Sorties culturelles

Palais impérial de Compiègne

DSC03755

Si les origines du Palais de Compiègne remontent au Moyen-Age, c’est à Louis XV et à son architecte Gabriel que l’on doit la transformation et l’agrandissement, qui fait de lui l’un des plus grand château néo-classique français, et un lieu historique qui, aux côtés de Versailles et de Fontainebleau, est l’une des trois plus importantes résidences royales et impériales françaises.

Ancienne résidence d’été de la cour, remise en état après la Révolution sur ordre de Napoléon Ier pour y accueillir sa seconde femme, l’impératrice Marie-Louise, le palais connut aussi des heures de gloire sous le Second Empire. Séjour favori de Napoléon III et de l’impératrice Eugénie, c’est là qu’eurent lieu les fameuses “Séries de Compiègne” qui accueillaient chaque année, les têtes couronnées et les plus grandes figures du tout Paris.

 

cof
DSC03646DSC03651DSC03661DSC03668DSC03672DSC03681DSC03687DSC03700DSC03713DSC03731DSC03733DSC03741

 

 

Le parc du château de Compiègne

dsc03761.jpgdsc03762.jpgDSC03766dsc03771.jpgDSC03773DSC03772

5 réflexions au sujet de “Palais impérial de Compiègne”

    1. C’était une visite non prévue pour moi. J’étais pas loin, et la curiosité m’a poussé à aller le découvrir. Je n’ai pas été déçue en tout cas !

      J'aime

  1. Oh, comme c’est sympa de retrouver le Palais Impérial de Compiègne sur ton blog, sachant que j’y travaille en ce moment ! 🙂
    C’est un magnifique Palais que j’adore visiter et travailler dedans ! 😉

    Aimé par 1 personne

Répondre à jujume80 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s