Discutons ensemble, RDV du Blog

My Fiit Challenge de Justine Gallice et Thibault Geoffrey

My Fiit Challenge de Justine Gallice et Thibault Geoffrey

Avec le confinement, beaucoup de vidéos sont en ligne pour faire du sport chez soi. Cela m’a donné envie de vous parler d’un challenge sportif auquel j’ai participé il y a quelques années, et que je recommence depuis quelques semaines. Il s’agit du My Fiit Challenge, organisé par Justine Gallice et Thibault Geoffrey.

 

Qu’est ce que le My Fiit Challenge ?

Ce challenge se déroule pendant 2 mois avec en moyenne 35 cours de Hiit (High Intensity Interval Training : Entrainement fractionné de haute-intensité) 3 à 4 fois par semaine, et qui durent une petite trentaine de minutes.

Les cours se déroulent en direct sur un groupe fermé de Facebook, auquel on est ajouté une fois inscrit. Elles sont aussi visibles en replay et on peut y accéder à tout moment, même plusieurs années après, ce qui est actuellement mon cas !

Le hiit est un type d’entraînement cardio, avec un enchaînement de plusieurs exercices. Il s’agit de l’activité la plus efficace pour se muscler et maigrir à la fois.

 

Qui sont les organisateurs, Justine Gallice et Thibault Geoffrey ?

Sans titre 4Justine Gallice est une influence qui transmet chaque jour sur les réseaux, son univers, sa passion pour le sport et la musculation. Elle fait partie du top 5 en France des personnalités du fitness les plus suivies.

Thibault Geoffrey est coach sportif et auteur du livre « Mes Recettes Healthy » Il est aussi très actif sur les réseaux sociaux, et donne des conseils quotidiens sur la nutrition et le sport.

Tous les deux sont des personnalités très accessibles, et qui répondent à nos questions et nous donnent des conseils.

 

Mon retour sur cette expérience 

Pour ma part, j’ai participé à la deuxième édition du challenge. Il en existe actuellement 4 versions, qui proposent à chaque fois des cours différents.

J’ai grandement appréciée cette expérience, où l’on se soutient tous ensemble même à distance, et surtout où l’on peut échanger. Si l’on n’a pas bien compris un exercice, on peut trouver réponse à notre question. Les coachs sont vraiment très accessibles, et une bonne ambiance règne.

Ce que j’ai grandement apprécié aussi, c’est que Justine est rarement seule, soit accompagnée de Thibault ou d’un invité. Ce qui fait que l’un se met face à la caméra, et l’autre de côté. On peut ainsi bien visualiser le mouvement. On les prépare d’ailleurs à chaque fois en échauffement, avant le commencement du cours.

De plus, on peut retrouver tous les cours sur pdf, mais surtout les vidéos sont toujours accessibles, même quand le challenge est fini.

Il y a aussi quelques vidéos bonus, où l’on parle par exemple de nutrition…

Autre point important, les hitt sont parfaitement accessibles pour les débutants, pas besoin d’être un grand sportif. Chacun avance à son rythme. Même si les séances sont courtes, ne soyez pas étonné si vous marchez en canard ensuite ! Bonjour les courbatures, on voit d’ailleurs très vite des résultats sur notre corps. En tout cas, cela c’est vite remarqué pour moi, et je ne suis pas la seule quand on voit les résultats sur le site officiel.

 

Comment y participer ?

Hé bien, même s’il n’y a pas de nouveau challenge, on peut toujours avoir accès au challenge 3 et 4 en replay, et à prix promo. Deux mois de cours à 27€ !

Si ça vous dit de participer ou d’avoir plus d’info, rendez-vous sur le site officiel du challenge

En tout cas, n’hésitez pas si vous avez des questions, je me ferais un plaisir d’y répondre !

Sans titre 3

Films, Littérature anglaise

Chambre avec vue (A Room With The View)

Chambre avec vue (A Room With The View)

Acteurs : Helena Bonham Carter, Daniel Day-Lewis, Julian Sands, Maggie Smith, Simon Callow, Judi Dench, Denholm Elliott, Patrick Godfrey
Réalisateur : James Ivory
Audio : Anglais, Français
Durée : 117 minutes
Genre: Drame, Romance, Historique

 

L’histoire:

Italie, début du XXe siècle. Lucy Honeychurch, jeune Anglaise de bonne famille, est en villégiature à Florence avec Charlotte Bartlett, une cousine plus âgée. À la pension Bertolini où elles séjournent, elles retrouvent leur pasteur, M. Beebe, et font la connaissance de leurs compatriotes. Parmi eux, un jeune homme va attirer l’attention de Lucy : venu avec son père, George Emerson est un libre-penseur, spontané et rêveur. Leur attirance mutuelle donnera lieu à un baiser passionné dont sera témoin Charlotte, provoquant le départ précipité des deux cousines. Quelques mois plus tard, alors que Lucy est désormais fiancée au très pompeux Cecil Vyse, George Emerson fait son retour dans la vie de la jeune femme…

 

Mon avis:

Chambre avec vue est une adaptation du roman « Avec vue sur l’Arno » d’Edward Morgan Forster. Le réalisateur James Ivory, en fait d’ailleurs un beau clin d’œil en montant le film sous forme de chapitrage, et en annonçant avec une illustration et un titre, le tableau qui va suivre. J’ai trouvé cette construction intéressante et très originale.

Tout comme le livre, nous commençons notre voyage en Italie, à Florence où de sublimes paysages nous sont proposés. On rentre directement dans l’action avec ce problème de chambres, qui n’ont pas vu sur l’Arno, comme l’avaient demandées Lucy Honeychurch et sa cousine Charlotte. Il est d’ailleurs très agréable de retrouver Maggie Smith et Helena Bonham Carter (presque à leurs débuts). Ici le rôle de Lucy change énormément de ce qu’on a l’habitude de voir des rôles de cette dernière, et de l’univers de Tim Burton qu’on lui connait bien. Même si Lucy est une jeune fille toute timide, et encadrée par les conventions de l’époque, elle est aussi une femme moderne qui n’attend qu’à être révélée. Avec ce rôle, on voit bien le talent de l’actrice. Son personnage nous emmène ainsi à la découverte de Florence, de ses plus beaux chef-d’œuvres, et d’ailleurs la réalisation est superbe. Cette scène champêtre du premier baiser passionné ne peut que marquer l’esprit. Le rythme est certes assez lent, introduit à chaque fois par un nouveau plan. Le personnage de Charlotte nous amuse, comme leur connaissance faite en Italie, ou le petit frère de Lucy. Au contraire, le personnage de Cecil est des plus agaçants, sans vie, il nous donne envie de le secouer, ce qui peut quand même nous faire rire.

Le film est surtout intéressant à voir pour les superbes images qu’il nous propose à la fois de la Toscane, et du Sussex. Mais il est vrai que sa lenteur peut en décourager certains. Il reste un beau moment de poésie accompagnée de belles musiques, et d’une petite touche de féminisme.

note 4 étoiles - film

Classique, Littérature anglaise, Livres

Avec vue sur l’Arno de Edward Morgan Forster

Avec vue sur l'Arno de Edward Morgan Forster

Éditeur : Robert Laffont
Pages : 368 pages
Parution : 9 Novembre 2017
Tome : 01/01
Format: Poche
Genre: Classique, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

Lucy Honeychurch n’aurait jamais pu partir à la découverte de l’Italie comme toute jeune Anglaise de bonne famille sans la surveillance d’un chaperon zélé, sa cousine Charlotte. A leur arrivée à Florence, les deux voyageuses constatent avec dépit que la chambre qui leur a été réservée n’a pas de vue sur l’Arno. En violation de toutes les convenances, deux inconnus, M. Emerson et son fils George, leur proposent de leur échanger la leur qui, elle, donne sur le fleuve. L’attitude cavalière de George envers Lucy et le peu de résistance qu’elle lui oppose poussent Charlotte à décider d’abréger leur séjour. Mais le hasard va à nouveau réunir les Emerson et les Honeychurch, en Angleterre cette fois… Un roman délicieux sur l’éveil des sentiments et le poids des conventions sociales par un des maîtres de la littérature anglaise.

 

Mon avis:

Lucy Honeychurch, jeune fille de la haute société anglaise, est en voyage avec sa cousine, Charlotte Bartlett, qui se doit de la chaperonner. Logées dans une pension de famille en Italie, elles sont déçues de constater à leur arrivée, que leurs chambres ne donnent pas vue sur l’Arno, mais sur l’arrière du bâtiment et sur une petite cour pas très accueillante.
Mr Emerson et son fils, leurs proposent donc d’échanger leurs chambres, vu que les leurs donnent justement sur le fleuve. C’est ainsi que commence l’histoire de Lucy et du jeune George Emerson.

J’ai particulièrement apprécié les personnages de cette histoire, qui se déroule bien sûr en Italie, mais aussi en Angleterre. Lucy est l’exemple parfait des jeunes filles de l’époque, parfaitement éduquée par des discours formatés et rigides. Elle est assez naïve et timide, mais grâce à son grand cœur, elle arrive à avoir un esprit ouvert. Son voyage à Florence va être comme libérateur pour elle. Curieuse et intéressée par le monde qui l’entoure, c’est rempli d’une certaine assurance qu’elle va rentrer chez elle. Quelques péripéties se sont passées lors de son voyage, et ça ne va pas s’arrêter. C’est très intéressant de voir son évolution. En jeune femme moderne, elle hésite moins à défier les convenances du monde dans lequel elle vit. A ses côtés, George est clairement anti conventionnel, tout comme son père. Deux personnages tout aussi intéressants à suivre, en retrait du protocole et des convenances.

Ce roman est finalement une très belle romance, qui commence dans un cadre idyllique en plein Florence, et se poursuit dans ces paysages paisibles de la campagne anglaise, vers une passion naissante. Même s’il n’a pas été évident au début de rentrer dans l’histoire, ce fut tout de même un bon moment de lecture.

note 3,5 étoiles

Littérature française, Livres, Romance, Romance historique

L’amour, la mer, le fer et le sang d’Aurélie Depraz

couv65312820

Éditeur : Autoédité
Pages : 254 pages
Parution : 30 Septembre 2018
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Romance, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

Côtes danoises, hiver 865
Sven aime la mer. Il aime les raids, il aime les femmes, il aime son peuple et l’aventure mais… depuis peu, il se prend à rêver de semailles et de moissons, de terres et de cultures et, pourquoi pas, d’une femme, d’un foyer, d’une famille.
Une grande expédition est prévue au printemps. Les rives anglo-saxonnes. Cela tombe bien ! Il paraît que leurs femmes sont belles et leurs terres fertiles. C’est décidé : il en sera. Une épouse, une ferme, un commerce florissant vers le Jutland, et à lui le bonheur d’une vie nouvelle !
Mais quand on n’est rien d’autre, aux yeux de la femme de ses rêves, qu’un païen, un barbare, un envahisseur aux mœurs cruelles… quand on est l’amant d’une femme jalouse et le sujet d’un roi cupide… l’entreprise s’annonce difficile !
L’histoire d’un amour improbable au temps des grandes invasions vikings.

 

Mon avis:

Voici le premier roman de l’auteure que je découvre, et qui nous emmène au Moyen Age, au temps des Vikings. On fait la connaissance de Sven, un ténébreux viking, grand guerrier, coureur de jupon et de prime abord assez froid et dur. Ce jeune homme aimerait du changement dans son quotidien, bercé par les raids et les pillages. Il a envie de se poser une bonne fois pour toute, ce qui fait bien rigoler son entourage, à cause de la fameuse réputation qu’il a. Mais il finit par persuader le grand conseil. Débute alors la colonisation de l’Est-Anglie, qui possède des terres fertiles. Il va y faire la rencontre d’une jeune anglo-saxonne de 18 ans, lors de l’attaque de son village. Aalissia est orpheline et l’aînée de la famille. C’est elle qui élève ses jeunes frères et cultive, comme elle peut, les terres de sa famille. La rencontre entre nos deux héros ne commence pas sur de très bonnes bases, mais l’avenir peut réserver des surprises…

J’ai non seulement aimé l’intrigue de ce roman mais aussi appris beaucoup. Grande fan des Highlands, j’ai moins de connaissance sur l’histoire des Vikings. C’est pourquoi j’ai apprécié toutes les notes présentes dans le livre sur ce peuple, et en apprendre davantage sur leur culture. Donc en plus d’une superbe romance (que je vais expliquer ensuite), l’auteure nous offre une super mine d’informations ! C’est très agréable ! J’ai maintenant quelques bases, que j’ai bien envie de développer ! J’ai toujours apprécié d’avoir, à la fin de certain romans historiques, un écrit qui explique le contexte historique, les personnages qui ont inspiré le roman, ce qu’ils sont devenus… Ici Aurélie nous offre plein de détails sur les termes usuels qui définissent leur culture et habitudes. D’ailleurs, pour les petits curieux qui souhaitent en savoir plus, il y a quelques articles d’Histoire sur son blog !

Revenons au roman, à nos personnages, et au contexte qui explique cette nouvelle invasion. Le grand conseil et les rois soutiennent l’idée de Sven, car les terres danoises ne sont pas très riches, et la population augmentent rapidement. Un autre massacre perpétré par ces célèbres guerriers, qui attisent la peur à chaque passage est organisé. Les femmes et les personnes trop vieilles pour tenir une arme sont les seuls épargnées. Mais comment faire pour continuer à vivre auprès de ces bêtes qui ont massacré les leurs… C’est bien le problème qu’éprouve Aalissia envers Sven qui l’a pourtant déjà beaucoup aidée. Jeune femme pieuse et indépendante, elle s’attache au fur et à mesure à Sven, mais elle ne peut oublier le contexte dans lequel il est arrivé. Mais il est différent des autres, comme de ces fameux berserker, toujours en soif de sang. Ils apprennent ainsi à se connaitre, et c’est d’ailleurs ce qu’il m’a plu, et ce qui fait croire en leur romance. On ne s’ennuie pas pour autant, le rythme est soutenu. Il y a de l’action, des découvertes, des moments de partage…. J’ai énormément apprécié Sven, la brute au cœur tendre, qui sait s’armer de patience et d’humour, et à ses côtés, une Aalissia, jeune et indépendante qui souhaite tout maîtriser. J’ai aimé aussi leur complicité naissante, et leur relation avec ses frères.

En bref, une très belle romance, riche en informations historiques que je ne peux que vous recommander.

Merci Aurélie pour ta confiance. Tu m’as offert un très beau voyage dans le temps, en compagnie d’un peuple que j’ai appris à connaitre, comme ton héroïne !

 

note 4 étoiles

RDV du Blog, Top Ten Tuesday

Top Ten Tuesday: Vos 10 couples préférés dans la littérature

Top Ten Tuesday

Le Top Ten  Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire prédéfini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français pour une 2e édition sur le blog Frogzine.

 

Voici mon top 10 : Vos 10 couples préférés dans la littérature

 

Rhett Butler et Scarlett O’Hara – Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell

« Je vous aime Scarlett. En dépit de vous, de moi et de ce stupide monde qui s’écroule, je vous aime. »

 

Tristan et Yseut – Anonyme

« L’amour est insatiable et nulle raison ne le gouverne. Un geste, un regard, un soupir suffisent à le révéler. »

 

Elizabeth Bennet et M. Darcy – Orgueil et Préjugés de Jane Austen

« Et à mon tour puis-je savoir pourquoi, avec l’intention évidente de me blesser, vous venez me dire que vous, vous m’aimez ? »

 

Roméo et Juliette – William Shakespeare

« Oh Roméo, Roméo ! Pourquoi es-tu Roméo !
Renie ton père et abdique ton nom;
Ou si tu ne le veux pas, jure de m’aimer,
Et je ne serai plus une Capule »

 

Cyrano de Bergerac et Magdeleine Robin dit Roxane – Cyrano de Bergerac de Edmond Rostand

« Je t’aime, je suis fou, je n’en peux plus, c’est trop ;
Ton nom est dans mon cœur comme dans un grelot
[…]
De l’amour, — et pourtant il n’est pas égoïste !
Ah ! que pour ton bonheur je donnerais le mien,
Quand même tu devrais n’en savoir jamais rien,
S’il ne pouvait, parfois, que de loin, j’entendisse
Rire un peu le bonheur né de mon sacrifice !
 » »

 

Ariane et Solal – Belle du Seigneur d’Albert Cohen

« Aimé, hier soir je lisais un livre et soudain je me suis aperçue que je ne comprenais rien et que je pensais à vous. »

 

Éléa et Païkan – La nuit des temps de René Barjavel

« Je voulais que le monde entier sût combien tu étais, merveilleusement, incroyablement, inimaginablement belle. Te montrer à l’univers, le temps d’un éclair, puis m’enfermer avec toi, seul, et te regarder pendant l’éternité. »

 

Colin et Chloé – L’Écume des jours de Boris Vian

« Il me faudra des mois, des mois, des mois pour que je me rassasie des baisers à vous donner. Il faudra des ans de mois pour épuiser les baisers que je peux poser sur vous, sur vos mains, sur vos cheveux, sur vos yeux, sur votre cou. »

 

La belle et la bête – Jeanne-Marie Leprince de Beaumont

« Il y a bien des hommes qui sont plus monstres que vous, dit la Belle, et je vous aime mieux avec votre figure, que ceux qui, avec la figure d’homme, cachent un coeur faux, corrompu et ingrat. »

 

Clary et Jace – The Mortal Instruments de Cassandra Clare

« Je t’appartiens. Tu peux faire de moi tout ce que tu veux, et je te laisserais faire. Tu peux me demander tout ce que tu veux, et je me tuerai à te rendre heureuse. Mon cœur me dit que ceci est le plus beau et le meilleur sentiment que je n’ai jamais ressenti. Mais mon esprit connait la différence entre vouloir ce que tu ne peux pas avoir et vouloir ce que tu ne devrais pas vouloir. Et je ne devrais pas te vouloir. »

 

Et vous, quels sont les vôtres ?

Littérature française, Livres, Young adult

Le monde de Lléna de Fabien Clavel

Le monde de Lléna de Fabien Clavel

Éditeur : Rageot
Pages : 320 pages
Parution : 25 Mars 2020
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Young adult, Fantasy

Lien Amazon

 

Synopsis:

Dans notre monde, un auteur entreprend l’écriture d’un roman de fantasy en s’inspirant de sa fille, Léna.
Dans ce roman, Le monde de Lléna, Fidnuit, un orphelin, est approché par des Dormants, des moines qui maîtrisent la magie du Dérêve. Ils lui ordonnent de rallier le Refuge de Lléna, leur déesse. Poursuivi par des créatures de cauchemar, Fidnuit s’enfonce dans une étrange forêt aux arbres inclinés…
Au même moment, la jeune Fadlune, perturbée par des rêves prémonitoires, apprend de l’uraus Timagro qu’elle aussi doit se rendre au Refuge de Lléna.
Bientôt, le déroulement du roman semble interférer avec la réalité et Léna est victime d’une étrange maladie qui la plonge dans un sommeil sans fin…

 

Mon avis:

Etre auteur n’est pas toujours facile, d’autant plus quand nos derniers écrits n’ont pas beaucoup de succès… Fabien se lance donc dans un nouveau projet, celui d’écrire de la fantasy. Et c’est des histoires du soir qu’il raconte à sa fille, qu’il va s’inspirer pour écrire son nouveau roman. Mais quand le réel et l’irréel se mêlent, il n’est pas toujours facile de retrouver son chemin…

J’ai trouvé ça super intéressant l’idée de l’auteur de s’intégrer dans son histoire. On découvre ainsi la naissance d’un roman, la construction d’une intrigue, et toutes les étapes d’écriture. C’est très enrichissant à suivre. L’univers fait référence à de nombreux classiques, aux rêves et aux cauchemars… Le roman est aussi quelque peu moralisateur, dans le sens où il ne faut pas laisser tomber, et continuer à avancer, même s’il y a des embûches sur notre chemin. Des beaux messages y sont donc glissés, à la méthode des contes. L’auteur sait nous surprendre dans son récit, et pour notre plus grand plaisir.

Une bien belle découverte, et un beau voyage.

note 4,5 étoiles

Bande dessinée, Livres

Dans les yeux de Lya, tome 2 : Sur les traces du coupable de Justine Cunha et Carbone

Dans les yeux de Lya, tome 2 : Sur les traces du coupable de Justine Cunha et Carbone

Éditeur : Dupuis
Pages : 64 pages
Parution : 17 Janvier 2020
Tome : 02/03
Format: Bande dessinée
Genre: Policier

Lien Amazon

 

Synopsis:

Lya va peut-être enfin connaître l’identité du chauffard qui l’a renversée la veille de ses 17 ans. Elle tient dans ses mains le dossier subtilisé dans le bureau de maître Martin de Villegan. C’est pour ce dossier qu’elle s’est faite embaucher comme stagiaire dans ce cabinet d’avocats. Tout ça pour ça. Mais Lya peut compter sur ses deux alliés fidèles, Adèle sa collègue dévouée et Antoine son meilleur ami. Sur le terrain, l’enquête pour la vérité vire à la série noire.

 

Mon avis:

L’intrigue reprend là exactement où on avait laissé notre trio: Lya, Antoine et Adèle. Ils ont une piste sur l’identité du chauffard qui a renversé Lya quelques années plus tôt, et comptent bien enquêter.

Le scénario se poursuit tout en action et en suspense pour notre plus grand plaisir. On se retrouve happé par cette histoire, et tout comme Lya, on veut savoir ce qui s’est passé. La recherche de preuve se poursuit, et ils avancent bien à leur niveau. C’est surtout ce que j’apprécie, vu que leurs trouvailles sont tout à fait plausibles, et réalisables pour des novices. On n’est pas dans une enquête à la 007, mais bien dans une enquête gérée par des adolescents, et c’est crédible. On retient aussi de l’histoire beaucoup de bienveillance, et une superbe amitié entre Antoine et Lya, qui aide coûte que coûte son amie handicapée à démêler le vrai du faux dans cette affaire.

Maintenant il est vrai que j’ai d’autant plus hâte d’être en septembre pour découvrir la suite. Cette enquête est quelque peu addictive !

note 4,5 étoiles

 

Album, Livres

Rien n’est plus beau… de Armelle Barnier et Vanessa Hié

41pOHItBwEL._SX392_BO1,204,203,200_

Éditeur : Actes Sud
Pages : 40 pages
Parution : 26 Mars 2014
Tome : 01/01
Format: Album
Lien Amazon

 

L’histoire:

Si l’on énumère ce que l’on trouve de plus beau ou de plus effrayant, de plus petit ou de plus grand, de plus chaud ou de plus froid… et que l’on mélange tout ça à sa façon, on obtient de tendres et joyeux méli-mélo. Un album où les mots ouvrent sur l’imaginaire et la poésie.

 

Mon avis:

Voici un album original qui mêle poésie et sentiments.

A chaque page, nous est proposé un poème accompagné de son illustration sur un thème particulier: « Rien n’est plus beau que…, rien n’est plus effrayant que…, rien n’est plus méchant que… »

Les thèmes sont touchants, on s’identifie rapidement, et des fois on en ressort avec le sourire. Je trouve que c’est un bon moyen d’initier les plus jeunes à la poésie, et de discuter avec eux de leurs ressentis face à certaines situations de la vie courante. Une très bonne idée que l’auteure a eu pour délier les mots des enfants.

Là où je suis un peu moins convaincue, c’est les illustrations. Le choix s’est porté sur un mélange de collage et de peinture, qui certes illustre parfaitement chaque situation, mais je les trouve un peu brutes par rapport aux textes qui sont si doux. Après, cela peut être tout à fait un choix stratégique qui fait opposition…

Bref, un bel album qui permet de jouer avec les mots, et les sensations !

3,5 étoiles

Rien n'est plus beau... de Armelle Barnier et Vanessa Hié