Littérature anglaise, Livres, Romance, Romance historique

La saga des Bedwyn, tome 1 : Un mariage en blanc de Mary Balogh

couv73487861

Éditeur : J’ai lu pour elle
Collection: Aventures et Passions
Pages : 375 pages
Parution : 5 Juillet 2013
Tome : 01/06
Format: Poche
Genre: Romance, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

Le colonel Aidan Bedwyn a juré de protéger la sœur d’un soldat mourant envers qui il avait une lourde dette. De retour en Angleterre, il découvre que Mlle Eve Morris vit entourée d’orphelins et de pauvres gens que sont bon cœur lui a dicté de recueillir, et surtout qu’elle est sur le point d’être chassée de chez elle. Fidèle à sa promesse, Aidan lui propose un mariage blanc qui les mettra à l’abri du besoin, elle et son insolite cohorte. Terrible mésalliance pour cet aristocrate orgueilleux, qui va maintenant devoir présenter cette petite campagnarde à sa famille si snobinarde…

 

Mon avis:

Dès les premières pages, on rentre directement dans l’action. On fait ainsi la connaissance de l’un des héros du roman, le colonel Aidan Bedwyn qui vient de faire la promesse à un de ses lieutenants mourant, de prendre soin de sa sœur. Celle-ci se nomme Eve Morris. Elle est la fille d’un mineur qui a réussi à s’élever dans la société en épousant la fille de son patron. Aidan a donc la lourde tâche de devoir lui annoncer la mort de son frère sur le champ de bataille. A son arrivée, c’est d’abord un sentiment de soulagement qu’il ressent, en voyant la belle propriété dont elle a héritée de sa famille. Mais comme toujours, il y a anguille sous roche, et Aidan finit par le découvrir. En effet, si Eve ne s’est pas mariée dans l’année qui suit la mort de son père, la propriété reviendra à son cousin, un être sans scrupule. Mais comment aider quelqu’un qui ne veut pas l’être, et qui est pourtant sur le point de perdre tout ?

J’ai vraiment passé un bon moment avec cette romance de Mary Balogh. C’est d’ailleurs la première fois que je lis les écrits de cette auteure, qui ont su me charmer. Je suis tout de suite tombée sous le charme des deux personnages. D’un côté nous avons Aidan, un colonel issu d’une famille très puissante, avec un côté froid et quelque peu prince charmant. Et de l’autre nous avons Eve, une jeune fille qui a pu avoir une bonne éducation, mais qui n’a jamais quittée sa campagne, et qui a surtout un bon caractère d’entêtée. J’ai vraiment bien rigolé avec ce duo, qui sait s’amadouer au fur et à mesure. Il y a de très belles scènes, comme entre Aidan et Cecil, le cousin de Eve, ou entre Eve et Wulfric, le frère aîné d’Aidan. Je dirais que le point fort de cette romance, et vraiment ses personnages qui sont bien travaillés, et qu’on les voit évoluer. On croit forcément en l’histoire, même si le cliché du prince charmant est un peu trop utilisé.

Du coup j’ai vraiment hâte d’en découvrir plus sur cette famille, dont on vient tout juste de faire connaissance. Il y a bien sûr le frère aîné, mais aussi les petits derniers, Alleyne et Morgan.

4,5 étoiles

 

Contemporain, Littérature anglaise, Livres

Les secrets de Cloudesley de Hannah Richell

couv66951352

Éditeur : Belfond
Pages : 368 pages
Parution : 3 Octobre 2019
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Contemporain, Romance

Lien Amazon

 

L’histoire:

1955. On dit qu’au manoir de Cloudesley l’ennui n’existe pas. Pourtant, ce lieu de faste et de beauté, Lillian Oberon rêve de le fuir. À vingt-six ans, la jeune femme n’arrive plus à maintenir les apparences d’une vie heureuse aux côtés du séduisant magnat et collectionneur Charles Oberon. Qu’est-elle réellement pour lui ? Une œuvre de plus à contempler ou une femme à aimer ? Mais le jour où le destin place sur son chemin un peintre passionné, une autre vie semble possible…

Soixante ans plus tard, de la splendide demeure ne reste qu’une bâtisse en ruines. De retour à Cloudesley pour veiller sur Lillian, sa grand-mère adorée, Maggie Oberon fait une promesse : sauver l’héritage familial. Mais comment affronter les créanciers ? Et, surtout, comment la jeune femme, aux prises avec ses erreurs passées, pourra-t-elle gérer seule le domaine ?

Maggie ignore qu’entre les murs décrépis de la vieille maison se cache un trésor inestimable. Et un terrible secret, qui pèse sur elle et sur Lillian…

 

Mon avis:

Avec ce roman, on suit l’histoire de deux femmes: celle de Maggie, une jeune femme de 26 ans, et celle de Lillian, sa grand mère qui a vécu dans le manoir dans les années 50. En apprenant l’hospitalisation de sa grand mère, Maggie quitte l’Australie, et revient en Angleterre, dans le manoir familial où elle a grandi. Et c’est avec surprise, qu’elle découvre dans quel état il se trouve. A part deux pièces vivables, le reste du manoir est en train de tomber en ruine, et les factures d’impayées s’accumulent. Sa grand mère voulant continuer à y vivre, elle doit trouver une solution: restaurer le manoir. Mais ce n’est pas que des pierres qu’elle va déterrer, des secrets aussi…

L’intrigue a tout de suite su me captiver. L’auteure nous offre le destin de ses deux femmes avec beaucoup d’émotion. On alterne entre passé et présent, à la découverte du parcours de ses deux jeunes femmes au grand courage. La description des lieux est parfaitement amené, on se plonge sans problème dans l’histoire. C’est avec douceur et poésie qu’on découvre les combats menés par ses deux femmes dans une époque différente. Certains thèmes sont certes durs, mais l’auteure sait nous enchanter avec ses mots. Cependant, j’ai trouvé la fin un peu brute, par rapport au rythme du roman.

Un bon roman à découvrir. Une mention spéciale à la couverture que je trouve magnifique. Merci aux éditions Belfond pour cette lecture.

4,5 étoiles

Littérature anglaise, Livres

Son Espionne royale et le mystère bavarois de Rhys Bowen

couv20442476

Éditeur : Robert Laffont
Collection: La bête noire
Pages : 384 pages
Parution : 6 juin 2019
Tome : 02/??
Format: Broché
Genre: Historique, Policier

Lien Amazon

 

L’histoire:

Sa deuxième mission royale : baby-sitter une princesse bavaroise.
Londres, 1932.
La reine a confié à Georgie une nouvelle mission délicate : elle doit héberger la princesse Hanneflore de Bavière et jouer les entremetteuses entre elle et le prince de Galles dans l’espoir que ce dernier se détourne enfin de son amante américaine.
Mais entre la propension d’Hanni à séduire tout ce qui porte une moustache, son langage de charretier et sa fâcheuse tendance au vol à l’étalage, Georgie a déjà fort à faire. Et comme si tout cela ne suffisait pas, la princesse bavaroise se retrouve mêlée à un meurtre… Pour éviter un scandale diplomatique, Georgie va devoir remettre sa casquette de détective amateur et se résoudre à démasquer le véritable coupable.

 

Mon avis:

Pour ce second tome on retrouve notre Lady Georgiana, qui a peine a fini sa dernière mission, se voit confier directement une nouvelle par la Reine: héberger une princesse de Bavière…

L’auteure reprend les mêmes codes pour ce nouveau roman, et autant dire que je n’ai pas accroché, vu qu’il ressemble un peu trop à mon goût au premier. Tout comme le premier, l’intrigue a dû mal à se mettre en place, et c’est beaucoup trop prévisible. Notre héroïne a encore beaucoup à apprendre pour être un super enquêtrice. On retrouve tout de même notre humour « so british » que j’apprécie toujours autant, et cette ambiance des années 30.

Le « Cosy Mystery » est en vogue en ce moment, mais je ne pense pas que ça sera avec cette saga que je continuerais.

 

2 étoiles

Littérature anglaise, Livres

Un bûcher sous la neige de Susan Fletcher

couv7265394

Éditeur : J’ai lu
Pages : 475 pages
Parution : 29 Mars 2013
Tome : 01/01
Format: Poche
Genre: Historique

Lien Amazon

 

L’histoire:

Au cœur de l’Ecosse du XVe siècle, Corrag, jeune fille accusée de sorcellerie, attend le bûcher. Dans le clair-obscur d’une prison putride, le révérend Charles Leslie, venu d’Irlande, l’interroge sur les massacres dont elle a été témoin. Mais, depuis sa geôle, la voix de Corrag s’élève au-dessus des légendes de sorcières et raconte les Highlands enneigés, les cascades où elle lave sa peau poussiéreuse. Jour après jour, la créature maudite s’efface. Et du coin de sa cellule émane une lumière, une grâce, qui vient semer le trouble dans l’esprit de Charles.

 

Mon avis:

Nous plongeons en Ecosse au XVème siècle, où Corrag croupit au fond d’une prison en attendant d’être brûlée vive. Elle est accusée d’être une sorcière. Mais son véritable crime est en fait d’avoir été le témoin gênant d’un massacre perpétré à Glencoe, contre le clan MacDonald, fidèle partisans de Jacques II, roi déchu et exilé. Un homme, le révérend Charles Leslie, fervent jacobite, vient discrètement l’interroger pour réunir des preuves contre Guillaume d’Orange qu’il soupçonne d’avoir fomenté ce massacre. Corrag accepte de lui en parler à condition qu’il entende l’histoire de sa vie.

Susan Fletcher nous raconte avec poésie dans la vie de Corrag.  C’est un roman plein de péripéties, riche en émotions et qui se lit avec plaisir. Tellement bien écrit que l’on s’y voit facilement. On se croit sur ce cheval, ou dans ce cachot, à arpenter les Highlands aux différentes saisons avec toutes les richesses que la nature peut offrir. Nous sommes pressée de connaitre le dénouement, mais en même temps nous craignons la fonte de la neige. Malgré ses malheurs, Corrag reste tolérante. Elle voit de la beauté partout. L’histoire nous montre qu’il faut se réjouir du peu qui nous entoure, et que le bonheur est à porté de main. L’alternance entre la narration de Corrag et les lettres que le révérend écrit à sa femme, rendent la lecture attrayante. Même si des fois, j’ai pu noter quelques longueurs, on dévore les pages très facilement. A noter aussi que l’histoire est basée sur de faits réels.

4,5 étoiles

Littérature anglaise, Livres

Son Espionne royale mène l’enquête de Rhys Bowen

couv10637047

Éditeur : Robert Laffont
Collection: La bête noire
Pages : 360 pages
Parution : 6 juin 2019
Tome : 01/??
Format: Broché
Genre: Historique, Policier

Lien Amazon

 

L’histoire:

Sa première mission royale : espionner le prince de Galles.
Londres, 1932.
Lady Victoria Georgiana Charlotte Eugenie, fille du duc de Glen Garry et Rannoch, trente-quatrième héritière du trône britannique, est complètement fauchée depuis que son demi-frère lui a coupé les vivres. Et voilà qu’en plus ce dernier veut la marier à un prince roumain !
Georgie, qui refuse qu’on lui dicte sa vie, s’enfuit à Londres pour échapper à cette funeste promesse de mariage : elle va devoir apprendre à se débrouiller par elle-même.
Mais le lendemain de son arrivée dans la capitale, la reine la convoque à Buckingham pour la charger d’une mission pour le moins insolite : espionner son fils, le prince de Galles, qui fricote avec une certaine Américaine…

 

Mon avis:

Tout d’abord, merci à NetGalley et aux Éditions Robert Laffont pour leur confiance.

Avec le premier tome de cette nouvelle saga, nous faisons connaissance avec Georgiana alias Georgie. Jeune écossaise, elle est la 34ème héritière du trône britannique. Son statut lui vaut certes un certain respect, mais malheureusement, elle se retrouve sans le sous, et doit quitter son château. Elle se rend ainsi à Londres, où une nouvelle vie commence pour elle. A peine arrivée, la reine lui demande de devenir son espionne. Sa majesté veut connaitre tous les agissements du prince de Galles, qui est tombé sous le charme d’une femme qu’elle n’apprécie point. Mais voilà qu’à son retour, elle découvre un mystérieux cadavre dans sa baignoire…

J’ai passé un bon moment avec la lecture de ce roman. On découvre une héroïne assez candide, mais au grand courage. Elle a toujours été chaperonnée, et aujourd’hui Georgie doit apprendre à se débrouiller seule. Cette première enquête était intéressante, même si l’intrigue a eu dû mal à se mettre en place, et n’est pas très difficile à deviner. Les autres personnages sont tout aussi intéressants, j’ai particulièrement aimé la reine et ses échange avec Georgie, où un humour « so british » en ressort.
L’époque historique choisie, les années 30, nous rappelle forcément la série Downton Abbey. On se balade ainsi au palais de Buckingham Palace, dans les chics appartements de Belgrave Square et Harrod’s, et dans de beaux manoirs de la campagne anglaise.
L’écriture est plaisante et légère, bien qu’on est assez loin des pionniers dans ce genre qui se développe de plus en plus.

3 étoiles

 

Jeunesse, Littérature anglaise, Livres

Madame Pamplemousse et le Café à remonter le temps de Rupert Kingfisher

couv22957995

Éditeur : Albin Michel
Pages : 128 pages
Parution : 9 Mai 2012
Tome : 02/03
Format: Broché
Genre: Jeunesse

Lien Amazon

 

L’histoire:

Il existe à Paris un café aux stores rayés de vert et d’or, élégamment meublé de tables en bois vernies, et dont les murs sont recouverts d’antiques annonces publicitaires pour des boissons telles que le Madère des Sirènes ou la Limonade du Diable rouge. Sur le bar, trône un percolateur argenté. Ce café appartient à monsieur Moutarde, et ce dernier a fait la plus incroyable des découvertes. Avec l’aide de son amie, Mme Pamplemousse, il a inventé une machine à remonter le temps. Le résultat, qui ressemble à un petit café noir, a le pouvoir de transporter celui qui le boit dans l’espace et le temps ! Mais quel désastre si cette fabuleuse invention venait à tomber entre les mains du maléfique nouveau gouvernement… Mme Pamplemousse et ses amis devront des ingrédients indispensables à la préparation d’une potion qui devra à la fois sauver leurs vies et guérir l’esprit de Paris du mauvais sort qu’on lui a jeté…

 

Mon avis:

Quel plaisir de pouvoir retrouver Madeleine dans de nouvelles aventures. Et encore une fois nous sommes servis. C’est parti pour un voyage à travers les pays et les époques, rien que ça ! Madeleine a des ennuies, et grâce à Monsieur Moutarde, elle retrouve Madame Pamplemousse et son chat Camembert, à l’époque des dinosaures ! Leur mission: récupérer des ingrédients les plus incroyables les uns que les autres, afin d’aider le pays à se sentir mieux. Puisque oui, à Paris rien ne va, et il faut trouver une solution des plus rapides.

Cette nouvelle histoire est toute aussi attachante que la première, on rigole bien et on ne s’ennuie pas une seule seconde. C’est un pur plaisir de tourner les pages, et de découvrir ce monde fantastique, qui nous étonne encore et encore. On retrouve notre âme d’enfant, et on se laisse aller à voyager avec nos héros. Bien sûr, j’en redemande. Hâte de commencer le troisième tome.

4 étoiles

Jeunesse, Littérature anglaise, Livres

Harry Potter, illustré, tome 2 : Harry Potter et la chambre des secrets de J. K. Rowling et Jim Kay

couv42248084

Éditeur : Gallimard
Pages : 272 pages
Parution : 3 Octobre 2016
Tome : 02/07
Format: Broché
Genre: Jeunesse, Fantasy

Lien Amazon

 

L’histoire:

Une rentrée fracassante en voiture volante, une étrange malédiction qui s’abat sur les élèves, cette deuxième année à l’école des sorciers ne s’annonce pas de tout repos ! Entre les cours de potion magique, les matches de Quidditch et les combats de mauvais sorts, Harry trouvera-t-il le temps de percer le mystère de la Chambre des Secrets ? Un livre magique pour sorciers confirmés.

 

Mon avis:

C’est toujours avec autant de plaisir que je me plonge dans cette relecture des aventures de Harry Potter. Place au second tome avec les superbes illustrations de Jim Kay, qui nous emmène découvrir autrement le monde de notre célèbre sorcier.

J’ai bien aimé dans ce tome, les mises en pages sombrent, comme pour le passage chez Fleury et Bott, l’anniversaire de Nick Quasi-Sans-Tête, ou encore lors du passage à la chambre des secrets. On remarque tout de même que les illustrations sont moins nombreuses que dans le premier tome. Il y a de nombreuses pages, où l’on retrouve que des araignées. Et c’est surtout vers la fin que ça se fait ressentir. Par contre, on retrouve toujours ces petits focus, comme lors du premier tome, où l’on a eu le droit à un encart sur les œufs de dragons, avec la venue de Norbert, et le guide des Trolls. Ici place à un focus sur le phenix et les mandragores. Parmi les illustrations, j’ai surtout un coup de cœur pour Gilderoy Lockhart que je trouve particulièrement réussi.

 

4 étoiles

Jeunesse, Littérature anglaise, Livres

Harry Potter, illustré, tome 1 : Harry Potter à l’école des sorciers de J. K. Rowling et Jim Kay

Éditeur : Gallimard
Pages : 254 pages
Parution : 22 Octobre 2015
Tome : 01/07
Format: Broché
Genre: Jeunesse, Fantasy

Lien Amazon

 

L’histoire:

Le jour de ses onze ans, Harry Potter, un orphelin élevé par un oncle et une tante qui le détestent, voit son existence bouleversée. Un géant vient le chercher pour l’emmener à Poudlard, une école de sorcellerie ! Voler en balai, jeter des sorts, combattre les trolls : Harry se révèle un sorcier doué. Mais quel est le mystère qui l’entoure ? Et qui est l’effroyable V…, le mage dont personne n’ose prononcer le nom ? Amitié, surprises, dangers, scènes comiques, Harry découvre ses pouvoirs et la vie à Poudlard. Le premier tome des aventures du jeune héros vous ensorcelle aussitôt !

 

Mon avis:

Quel plaisir de redécouvrir les aventures de notre célèbre sorcier, à travers ce livre illustré. J’avais justement envie de me faire une relecture des œuvres de J.K. Rowling, c’est chose faite avec le premier tome.

Pas la peine de faire de résumé de cette célèbre histoire que l’on connait tous. Je vais donc plus me plancher sur les sublimes illustrations réalisées par Jim Kay.  Je me disais qu’au fil de ma lecture, ça ne doit pas être facile de savoir quels moments illustrés dans l’histoire, il y a tellement de passages qu’on pourrait définir « clé ». Et c’est très intéressant de voir comment l’illustrateur a réinterprété des scènes connues, que l’on s’est imaginées et vu au cinéma. Même si Harry Potter à un petit air de Daniel Radcliffe, Ron et Hermione sont bien différents, tout en respectant les descriptions de l’auteur. Et c’est ce qu’il y a de plus épatant dans cette oeuvre, c’est d’avoir réussi à créer un nouvel univers graphique.

Petit bémol, je trouve dommage que la couverture soit restée vierge sous la jaquette. Il reste un bel ouvrage, mais j’aurai apprécié avoir sur la couverture dure avec des gravures.

  

4,5 étoiles