Livres, Romance historique

Le club des menteurs, tome 1 : L’espion de la couronne de Celeste Bradley

couv46662087

Éditeur : J’ai lu pour elle
Pages : 348 pages
Parution : 2 Juillet 2014
Tome : 01/05
Format: Poche
Genre: Romance, Historique

Lien Amazon

 

L’histoire:

Le 7 avril 1813, dans un moment d’exaspération, Agatha Cunnington s’était inventé un mari, Mortimer Applequist. Ce subterfuge lui avait permis de voyager tranquillement jusqu’à Londres, de louer une petite maison et d’embaucher quelques domestiques à qui elle avait expliqué que son époux était en voyage. Jouissant désormais d’une pleine liberté, elle allait pouvoir enquêter sur la disparition de son frère. Malheureusement, vanter à qui voulait l’entendre les qualités et les exploits de Mortimer avait éveillé des curiosités. Il fallait maintenant trouver un homme pour tenir ce rôle pendant quelques jours. Quelqu’un d’assez fruste pour ne pas poser de questions. Agatha avait donc jeté son dévolu sur un ramoneur. Mais une fois lavé de la suie qui masquait son visage, l’inconnu avait révélé une beauté de dieu grec. Un visage parfait, un corps de rêve – épaules carrées, torse musclé, ventre plat… Bonté divine !

 

Mon avis:
Dès les premières pages, nous rentrons directement dans l’action. James Cunnington, le frère d’Agatha notre héroïne, a disparu. Cette dernière n’a plus de nouvelles, et décide de partir pour Londres, afin d’enquêter. Le problème est que son statut de femme célibataire risque de la gêner dans son enquête. C’est pourquoi elle décide de changer de nom, et s’invente même un mari : Mortimer Applequist. Tranquille dans un premier temps, elle peut ainsi s’intégrer auprès de l’aristocratie anglaise. Mais quand les ladies deviennent beaucoup trop curieuses, et veulent rencontrer son mari, Agatha doit vite agir, et trouver quelqu’un pour interpréter le rôle de ce fameux mari. C’est alors qu’elle croise en chemin un certain Simon, un ramoneur, qui une fois transformé se révèle être un parfait gentleman. Mais Simon n’est pas un simple ramoneur, et lui aussi à des secrets…

J’ai particulièrement apprécié ma lecture qui se révèle rythmée. On ne s’ennuie pas une seule seconde, avec ce couple Agatha/Simon qui savent nous surprendre. Je retiens surtout les quiproquos du départ qui entraînent des situations cocasses. On passe un agréable moment, en découvrant au fur et à mesure, l’intrigue autour de la disparition du frère de notre héroïne. Agatha est impressionnante dans son rôle, elle tient véritablement les rênes de l’histoire. C’est un personnage débrouillard au fort caractère, comme j’apprécie. Simon est quant à lui très charmant. Les personnages secondaires sont tout aussi intéressants et attachants. Ce roman est comme un petit mixte entre Downton Abbey et James Bond ! En résumé, des bons moments de rire vous attendent, de charme et d’action. Une bonne découverte, j’ai hâte de découvrir les tomes prochains !

4,5 étoiles

 

Livres, Romance, Romance historique

Les frères Kincaid, tome 1 : Le mercenaire de Lily Blackwood

couv21306520

Éditeur : J’ai lu pour elle
Collection: Aventures et Passions

Pages : 373 pages
Parution : 30 Août 2017
Tome : 01/??
Format: Poche
Genre: Romance historique

Lien Amazon

 

L’histoire:

Par une nuit d’horreur, le clan Kincaid a perdu ses terres et son laird, lâchement assassiné par les félons MacClaren. Des années plus tard, son fils Niall, devenu mercenaire, revient incognito au château de son enfance et sauve de la noyade Elspeth, la fille de MacClaren. Il y voit aussitôt une occasion inespérée : s’il l’épouse, il vengera les siens tout en affirmant sa légitimité sur le domaine qu’il compte bien récupérer. Mais, contre toute attente, l’implacable guerrier est terrassé par la beauté et l’innocente sensualité de la jeune fille. Entre la revanche et l’amour, il lui reste à faire un choix cornélien…

 

Mon avis:

C’est toujours un plaisir de me plonger dans une nouvelle saga Highlander. Vous savez que j’en raffole ! Ici, nous suivons les aventures de Niall, l’aîné des frères Kincaid, héritier légitime d’un clan disparu il y a quelques années. Une nuit, alors que Niall n’était qu’un enfant, il a vu sa famille se faire assassiner et son clan détruit. Depuis le clan des MacClaren qui ont trahi sa famille, se sont approprié ses terres. Niall ne pense qu’à cette nuit d’horreur, et souhaite tout faire pour venger sa famille. Mais voilà que ses plans sont quelques perturbés à cause de la belle Elspeth, la fille aînée de l’homme qui a causé sa destruction. Niall va devoir faire un choix…

J’ai beaucoup aimé le personnage de Niall. Pour gagner sa vie, il a du devenir mercenaire sous une fausse identité. Aujourd’hui, ce nom est respecté par de nombreux clans, auxquels il a déjà rendu service. Il ne s’est pas laissé envahir par la haine de ce qu’il a subi petit, même s’il a toujours ce projet de vengeance en tête. Elspeth est aussi impressionnante, elle connait le poids qui pèse sur ses épaules, en tant qu’aînée de son clan. On ne peut que s’attacher à eux. L’intrigue n’est pas toute en action, ce qui est appréciable. On peut ainsi suivre le quotidien du clan, et rentrer dans leur intimité en faisant connaissance de chaque membre.

Lily Blackwood nous offre une belle romance, mais aussi un très bon premier tome pour cette nouvelle saga. Toutes les clés sont réunies pour nous tenir en haleine du début à la fin. On ne s’ennuie pas une seule seconde, et j’ai à nouveau dévoré cette lecture. Même si on connait comment va se finir l’histoire, l’auteur nous réserve quand même quelques surprises, que je n’ai pas vu venir. Cela promet un tome 2 tout aussi intéressant, que j’ai d’ailleurs hâte de commencer.

5 étoiles

Livres, Romance, Romance historique

Nuits blanches à Langston Manor de Jacquie d’Alessandro

couv39927312

Éditeur : J’ai lu pour elle
Collection: Aventures et Passions

Pages : 320 pages
Parution : 1 Février 2017
Tome : 01/01
Format: Poche
Genre: Romance historique

Lien Amazon

 

L’histoire:

Quelles sont, selon vous, les qualités de l’homme parfait ? demande Sarah Moorehouse à ses amies Julianne, Emily et Carolyn. Il doit être gentil, patient, honorable. Beau, grand, fort, romantique et passionné. Il doit aimer faire les boutiques ! Avoir les yeux bleus, ajoute Sarah avec le plus grand sérieux. Bleus, comme ceux du marquis de Langston, leur hôte, qui, justement, cherche une épouse. Mais aucune chance qu’il remarque Sarah ! Elle n’est pas assez jolie. D’ailleurs, elle ne veut pas d’un mari. Tous les hommes sont des imbéciles, y compris le marquis. Donc, il ne l’intéresse pas. Tout de même, que faisait-il en pleine nuit dans le cimetière, sous l’orage, une pelle à la main ?

 

Mon avis:

Le livre commence avec un club de lecture qu’organise Sarah en catimini dans sa chambre en compagnie de sa sœur aînée et d’amies. Elles parlent notamment de l’oeuvre de Mary Shelley, Frankenstein. Elle loge actuellement, et pour quelques semaines chez le marquis de Langston. Sarah est considérée comme une vieille fille étant donnée que personne ne s’intéresse à elle, et qu’elle n’a pas les charmes de sa très belle sœur. Lors d’un de leur rassemblement, elle aperçoit le marquis revenir dans le noir avec une pelle. Curieuse qu’elle est, elle compte bien découvrir ce qu’il cache.

Je suis tout de suite tombée sous le charme de ce roman. On sent de suite qu’il cache de nombreux secrets. Ainsi on ne se pose directement la question: pourquoi le marquis va dans le parc chaque soir pour creuser des trous. Comme Sarah, nous sommes intrigués par ce comportement, comme s’il avait deux facettes: celle qu’il montre en public, un homme distingué et respectable; et la privée qu’on ne peut encore définir. Au-delà d’être intriguant, Matthew est un bel homme qui fait chavirer le cœur de notre héroïne.

Sarah a toujours été élevé dans l’ombre de sa sœur. Elle a ainsi pu avoir plus de liberté et développer des passions pour la botanique, la cuisine, ou encore la lecture. Elle pense qu’elle ne connaîtra pas le grand amour comme sa sœur. Et pourtant ce marquis lui fait chavirer son cœur.

L’intrigue est habilement menée et nous tient en haleine. De nombreux rebondissements se succèdent, et je ne m’attendais pas à ce final. Le style d’écriture est simple, et ne peut que nous offrir un bon moment en compagnie de nos héros. Ce roman a été une bonne surprise que je ne peux que vous recommander.

4,5 étoiles

 

Livres, Romance, Romance historique

Scandaleux écossais, tome 3 : La fleur des highlands de Suzanne Enoch

couv70614237

Éditeur : J’ai lu pour elle
Collection: Aventures et Passions

Pages : 380 pages
Parution : 4 Mai 2016
Tome : 03/04
Format: Poche
Genre: Romance historique

Lien Amazon

 

L’histoire:

– Sachez que je ne vous épouserai pas. Jamais.

En faisant cette déclaration solennelle à Rowena MacLawry, Lachlan MacTier ne s’attendait pas qu’elle lui rie au nez. Elle n’est plus cette gamine béate d’admiration qui lui courait après. Son récent séjour à Londres lui a ouvert les yeux, et elle a désormais de plus grandes ambitions.

Terriblement vexé, Lachlan, qui est tout de même vicomte, décide de lui donner une bonne leçon. Mais la péronnelle en tresses a décidément bien changé, et il va l’apprendre à ses dépens…

 

Mon avis:

J’étais ravie de retrouver ma chère Rowena dans ce tome qui lui est consacré. Depuis le début de la saga, son personnage me plait et me fait beaucoup rire. Hé bien j’ai été servie avec ce tome !

Rowena est de retour à Glengask pour le mariage de son frère aîné. Après son séjour à Londres, elle est bien décidée à aller de l’avant concernant son amour pour Lachlan MacTier, qu’elle aime depuis l’enfance. Même ses propres frères pensaient qu’ils allaient se mettre ensemble. Elle est furieuse contre lui, il n’a même pas répondu à ses nombreuses lettres qu’elle lui a envoyées. Et elle compte bien lui faire comprendre. Lachlan, de son côté, compte toujours se tenir loin de cette petite fille. Et il le fait d’ailleurs savoir à Ranulf. Il n’épousera jamais sa sœur. Mais, alors que d’autres hommes viennent la courtiser et que son frère l’a promise en mariage à un comte, c’est le déclic. Rowena n’est plus une petite fille, mais bel et bien une femme. Il se rend compte alors qu’il a fait une bêtise, et compte bien se rattraper.

J’ai passé un très bon moment à lire cet ouvrage. Winnie et Lachlan sont très attachants et j’ai beaucoup ri, comme prévu. Winnie, alias Rowena, a toujours couru après Lachlan dès qu’elle a su marcher. Il en reste beaucoup de moments cocasses. Tout le monde pensait à leur union, ce qui a peut-être fait que Lachlan met autant de temps à réagir. Son séjour à Londres a fait grandir Winnie. Elle est devenue une lady, tout en gardant son âme de femme des Highlands. Lachlan, qui a toujours été chassé, va devoir apprendre à être le chasseur. Et elle ne va pas lui faciliter la tâche. Rowena n’est plus cette petite fille qu’il voyait comme une petite sœur, mais bien une femme qu’il compte séduire, et cela dans un temps bien déterminé. En plus de la romance, l’histoire nous tient en haleine avec des rebondissements qu’on ne se doutait pas. J’en ai doublement apprécié ma lecture. Et pour ce tome, plus de Londres, mais bien de beaux paysages écossais !

5 étoiles

Livres, Romance, Romance historique

Scandaleux écossais, tome 2 : Le quadrille de Suzanne Enoch

couv5933910

Éditeur : J’ai lu pour elle
Collection: Aventures et Passions

Pages : 375 pages
Parution : 23 Mars 2016
Tome : 02/04
Format: Poche
Genre: Romance historique

Lien Amazon

 

L’histoire:

Sur ordre de son frère, le marquis de Glengask, Arran MacLawry a rejoint Londres où la saison bat son plein. Il va devoir supporter ces fichus Anglais qu’il déteste, car Ranulf envisage pour lui un mariage qui permettra à leur clan de renforcer leurs alliances. Mais, lors d’un bal masqué, Arran fait la connaissance d’une ravissante «renarde» dont l’impertinence le séduit d’emblée. Seule ombre au tableau : la belle n’est autre que Mary Campbell, du redoutable clan Campbell. Leurs ennemis héréditaires. Autant dire que leur idylle va mettre le feu aux poudres. Car, selon la légende, le jour où un MacLawry épousera une Campbell, la terre s’ouvrira pour engloutir les Highlands.

 

Mon avis:

Pour ce deuxième tome, on retrouve Arran, le frère de Ranulf, qui est venu aider ce dernier à Londres. Son personnage m’avait intrigué, et je suis donc contente d’en connaitre plus sur lui, et il ne m’a pas déçu.

Ranulf souhaite renforcer ses forces grâce à une alliance avec le clan Stewart. Etant fiancé, il décide que c’est à son frère d’honorer cette union pour son clan. Arran ne le voit pas du même œil que son frère. Dreidre Stewart est certes charmante, mais parfaitement ennuyeuse. Lors d’un mal masqué, alors qu’il souhaite échapper à une jeune fille qui souhaite elle aussi l’épouser, il fait une sublime rencontre. Il partage ainsi une valse avec cette jeune femme pleine de caractère, dont il ne peut deviner son visage derrière son masque de renarde. Mais il se trouve que celle-ci n’est autre qu’une des héritières du clan Campbell, redoutable ennemi de son clan. Il compte bien revoir cette jeune femme qui l’a tourné au ridicule, en ne lui disant pas qui elle était, alors que elle le savait. Au fil de plusieurs de leurs rencontres, Mary se rend bien compte que tout ce qu’on lui a dit et imposé de croire, est bien différent de la réalité. Pourquoi cette haine entre leurs deux clans… Elle aimerait bien le comprendre. Arran et Mary se trouvent ainsi dans la même situation, ils doivent accepter un mariage arrangé, que ni l’un ni l’autre ne veulent, pour renforcer les forces de leurs clans. Mais tout finit par se compliquer encore, et l’aventure débute.

J’ai tout de suite préféré Arran à Ranulf, dès ma première rencontre avec lui, et ce tome me le confirme. Il est un Highlander pur souche, et ne comprend pas les alliances que son frère conclu avec ces Anglais, qu’il déteste. Même s’il apprécie sa future belle-sœur qui est anglaise, tout comme sa mère, il est Écossais avant tout, et c’est en Écosse qu’il souhaite retourner au plus vite auprès de sa famille et de son clan. Sa rencontre avec Mary les révèlent tous les deux. C’est une romance qui va naître au fur et à mesure, et contrairement à celle entre Ranulf et Charlotte, j’y ai cru. Il est vrai qu’on pense forcément à Roméo et Juliette, ce couple mythique est d’ailleurs cité dans le livre. Ils appartiennent chacun à des clans opposés qui s’affrontent depuis des siècles. Ils savent que se voir est risqué, mais ça ne les arrête pas pour autant. Leur amour les amène à vivre une aventure qui les rapprochent. Mary qui a été élevé en Angleterre, se sent plus Écossaise que jamais, et a hâte de retourner dans les Highlands.

On se demande comment tout cela peut finir, et justement quand la fin arrive, elle se conclue trop vite à mon goût. J’espère pouvoir retrouver ce couple dans le prochain tome qui est consacré à la petite sœur, un personnage que j’apprécie aussi beaucoup. Je suis heureuse de pouvoir en découvrir plus sur elle, et je pense d’ailleurs que je vais bien rigoler avec elle.

4 étoiles

Livres, Romance, Romance historique

Sous le sceau de l’amour de Shirlee Busbee

couv52593023

Éditeur : J’ai lu pour elle
Collection: Aventures et Passions

Pages : 375 pages
Parution : 1 Juin 2013
Tome : 01/01
Format: Poche
Genre: Romance historique

Lien Amazon

L’histoire:

Elle l’a laissé lui faire l’amour, lui a offert son corps. Désormais, il lui faut regarder la réalité en face. Les hommes comme Royce Manchester utilisent les femmes comme elle. Ils n’en tombent pas amoureux, ne les épousent jamais. Ils se contentent de jouir de leur corps avant de les rejeter pour d’autres.
Comment a-t-elle pu être aussi naïve ? Elle, une simple fille de cuisine… Oser rêver d’amour fou quand il ne s’agit que d’un caprice passager…
Pourtant, Morgan cache un précieux secret : une cicatrice sur la hanche droite. D’où vient-elle, qui la lui a faite et pourquoi, elle l’ignore… Mais elle se sait marquée au sceau de l’amour.
Royce Manchester, ce vil séducteur, n’a qu’à bien se tenir ! Vengeance, coup de foudre, passion, Morgan veut tout. Quel que soit le prix à payer…

 

Mon avis:

Voici le premier roman de Shirlee Busbee que je lis et j’en suis ravie. Il est juste dommage que le résumé ne lui rend pas justice.

Le roman commence avec un prologue qui nous dévoile un complot autour d’une riche famille anglaise, les Devlin. L’histoire reprend 18 ans plus tard. On fait la connaissance de Morgan Fowler alias « Pip » qui déguisée en garçon, travaille en tant que pickpocket avec ses deux frères pour le « Borgne ». Ils ont pour mission de voler un riche américain de retour au pays, du nom de Royce Manchester. Mais ce vol se déroule mal, et Pip est attrapée en flagrant délit. Royce décide d’offrir une chance à l’adolescent, plutôt que de le faire arrêter, ce qui le conduirait directement à la pendaison. En le ramenant chez lui, Royce découvre que sous la saleté et les haillons, ce jeune adolescent est en fait une très belle jeune fille qui ne le laisse pas indifférent. Il décide finalement de l’engager en tant que femme de chambre pour deux raisons : la première est sa ressemblance frappante avec le comte St. Audries, son grand ennemi, il soupçonne même qu’elle est sa fille bâtarde; et la seconde est la découverte de son besoin d’être protégée de l’homme que l’on appelle le « Borgne ».

De là commence l’histoire mystérieuse de cette demoiselle, dont nous connaissons certains secrets grâce au prologue. Nous sommes tenus en haleine au fil des pages et des nombreux rebondissements.

Nos deux héros forment un beau couple. Leur histoire avance lentement, ce qui la rend convaincante. Royce est tout de suite très protecteur envers Morgan. Il a un caractère fort et viril. Morgan, qui est plus jeune que lui, est très courageuse et garde la tête sur les épaules. Elle n’arrive pas à croire ce qu’il lui arrive, après toutes les difficultés qu’elle a connue enfant.

Pour en revenir au résumé, je persiste à dire qu’il ne le met pas en valeur. Cette romance est remplie de mystère et d’aventure. Les scènes hots sont peu nombreuses et peu détaillées comparées à d’autres romances de la collection de J’ai lu pour elle. Bref, j’espère que ma description vous aura convaincue !

4,5 étoiles

Livres, Romance, Romance historique

La plus douce des victoires de Kristina Cook

la-plus-douce-des-victoires-9782290142400-3

Éditeur : J’ai lu pour elle
Collection: Aventures et Passions

Pages : 282 pages
Parution : 18 Novembre 2009
Tome : 01/01
Format: Poche
Genre: Romance historique

Lien Amazon

 

L’histoire:

Il faut bien se marier un jour… Frederick Stoneham, baron de Worthington, est d’accord pour épouser lady Eleanor Ashton. La jeune fille, qu’il a brièvement rencontrée quelques années auparavant, est dépourvue de charme, mais qu’importe ! seule sa dot l’intéresse. Devenu l’époux de cette godiche, il pourra à son aise dilapider son argent et collectionner les maîtresses. Or la jeune fille, blessée par l’attitude humiliante qu’il a eue envers elle quatre ans plus tôt, refuse cette union. Léger détail, elle s’est métamorphosée en une déesse grecque ! Face à cette beauté qui lui tient tête, le débauché comprend qu’il va devoir batailler s’il veut remporter la plus douce des victoires…

 

Mon avis:

Voici une romance assez courte et toute en douceur avec quelques notes poétiques et mélodique.

Dès les premières pages on fait la connaissance de Frederick Stoneham, qui a dû passer son enfance en Irlande. De retour en Angleterre, son père a conclu pour lui un contrat de mariage avec une jeune fille qu’il avait déjà rencontré plus jeune, tout à fait passable dans son souvenir. Sauf que cette demoiselle a bien changé. Eleanor Ashton est devenue une vraie lady. Cela le dérange, vu qu’il n’est plus insensible à son charme, et qu’il souhaitait continuer sa vie de débauche.

De son côté, Eleanor Ashton, est très surprise que son père ait accepté ce contrat de mariage, vu la réputation de Frederick. Et ce qui la gêne encore plus, c’est qu’elle a eu des sentiments pour lui, et qu’il l’a horriblement blessée. Elle compte bien demander à son père de rompre ce contrat qui est tout bonnement inacceptable. En allant se confier à sa meilleure amie Selena Henley, elle se voit embarquer dans une aventure avec le mari de cette dernière, mais aussi son ami qui n’est nul autre que Frederik.

J’ai bien aimé le personnage de Frédéric. Derrière les rumeurs qui court à son propos, cet homme a le cœur bon. Au fil des pages, on apprend à le connaitre, et on s’attache à lui. Même si il a eu des maîtresses et un passé de joueur, il cache sa vraie nature.

Eleanor est aussi attachante. D’un tempérament jovial, que l’étiquette lui demande de contenir, elle a aussi peur de ses sentiments. C’est à un jeu de séduction va devoir se livrer ce jeune couple.

Des passages de poésies, et de musiques rendent de la douceur à leur histoire. Et les beaux paysages austeniens sont aussi là pour nous charmer.

3,5 étoiles

Livres, Romance, Romance historique

Scandaleux écossais, tome 1 : Un diable en kilt de Suzanne Enoch

couv64884873

Éditeur : J’ai lu pour elle
Collection: Aventures et Passions

Pages : 380 pages
Parution : 27 Janvier 2016
Tome : 01/04
Format: Poche
Genre: Romance historique

Lien Amazon

 

L’histoire:

Ranulf MacLawry a un problème : sa sœur lady Rowena, vexée qu’il lui ait interdit d’assister à la Saison londonienne, s’est sauvée du château de Glengask pour filer à Londres par la malle-poste. Furieux, il débarque chez les Hanover où Winnie s’est réfugiée. Là, il s’oppose à l’effrontée lady Charlotte qui finit par le convaincre de prolonger le séjour de Winnie. Ranulf est donc obligé de côtoyer ces maudits Anglais. Lui, le colosse épris des grands espaces écossais, se trouve entraîné dans une succession de bals où il doit faire preuve d’un minimum d’urbanité. Mais le pire, c’est cette Charlotte qui n’a pas l’air de savoir qu’une femme doit rester à sa place et qui l’exaspère autant qu’elle l’émoustille.

 

Mon avis:

Rowena MacLawry vient de fêter ses 18 ans, et souhaite comme cadeau aller à Londres pour faire sa saison. Mais son frère aîné, refuse catégoriquement qu’elle y aille. Il a les anglais en horreur. Rowena ne compte pas se laisser faire et s’enfuit de Glengask, pour trouver refuge chez les Hanover. Cette famille était des amis de leur mère, anglaise. Ranulf finit par se rendre compte de la disparition de sa sœur, et se doute de sa destination. Il prend directement la direction de Londres, afin de ramener sa sœur manu militari chez eux, en Ecosse. Sauf que cette petite, a décidé de ne pas se laisser faire, et d’autant plus, elle a le soutien de la famille qui l’accueille.

C’est ainsi que Ranulf rencontre Charlotte, l’aînée des Hanover, qui n’est toujours pas mariée. Cette jeune femme de 25 ans, n’hésite pas à le remettre en place comme aucun homme de son clan n’oserait. Ils sont très vite intrigués l’un par l’autre, et autant dire que je n’ai pas cru en leur histoire. Peut-être est-ce à nouveau la première présentation du Highlander comme une grosse brute qui fait peur, et de la lady anglaise comme une simplette à sauver, qui me lasse. Mais c’est avant tout les complots qui existent en arrière-plan, qui m’ont fait continuer ma lecture. Comme assez souvent dans les Highlands, des guerres de clans existent. C’est à nouveau le cas, ici pour ce clan qui a subit divers désastres. Qui se donne autant de mal à nuire à Ranulf ? L’intrigue est bien menée, et m’a convaincue de poursuivre ma lecture. En plus des complots, les personnages secondaires sont intéressants, comme Arran, le frère de Ranulf, et sa sœur Rowena, dont chacun aura le droit à son roman dans cette saga.

Un bon petit moment de lecture, même si j’ai dû m’accrocher. Les livres suivants m’attendent justement dans ma PAL, et c’est avec hâte que j’ai envie d’en savoir plus sur Arran, le prochain héros du tome.

 

3 étoiles