Bande dessinée, Livres

La guerre de Catherine de Julia Billet et Claire Fauvel

couv30624942

Éditeur : Rue de Sèvres
Pages : 160 pages
Parution : 10 Mai 2017
Tome : 01/01
Format: Bande dessinée
Genre: Jeunesse, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

1941. Rachel étudie à l’internat de la maison de Sèvres, où ses parents l’ont placée par sécurité. Elle y noue de belles amitiés mais y découvre surtout sa passion, la photographie. Bientôt, les lois contre les Juifs s’intensifient, il n’y a plus de sécurité nulle part en zone occupée. Un réseau de résistants organise la fuite des enfants juifs. Du jour au lendemain, ils quittent tout et doivent oublier, le temps de la guerre, tout de leur vie d’avant, à commencer par leurs prénoms. Rachel devient Catherine. Raconte, lui intiment ses professeurs en l’envoyant sur les routes de la zone libre, un appareil photo à la main. C’est ainsi que nous découvrons le quotidien d’une adolescente juive dans la guerre, ses rencontres, ses peurs mais aussi les quelques moments de répit et de grâce que lui offrira son art.

 

Mon avis:

Rachel Cohen est une jeune fille juive, recueillie au sein de La Maison de Sèvres avec d’autres enfants au début des années 1940. Pendant son séjour, le directeur de l’établissement va lui transmettre sa passion pour la photographie, et lui prête un appareil. Mais avec la guerre, et les rafles qui se multiplient, Rachel doit changer d’identité et fuir. Elle devient Catherine Colin.

Avec cette bande dessinée, on suit le destin des enfants juifs et orphelins durant la guerre, et leur nécessité de se cacher et de fuir constamment. Ils mettent en danger les gens qui les recueillent, et doivent changer régulièrement d’endroits, à cause des dénonciations. Les rencontres sont nombreuses, tout comme la traversée du pays. Catherine s’attache aux personnes et commence à lier des liens avec certains. Son Rolleiflex est toujours à ses côtés pour immortaliser ses moments, comme un journal intime. L’histoire nous transporte littéralement, et nous déchire quand les adieux doivent se faire une nouvelle fois. C’est avec beaucoup d’émotion qu’on tourne les pages, et que l’on voit l’évolution de cette jeune fille, qui grandit au fil des épreuves. Dommage qu’un repère temporel ne nous soit pas indiqué pendant notre lecture. La guerre évolue, et nous ne savons pas à quel moment en sommes-nous. Peut-être est-ce volontaire, pour que l’on perd nos repères comme notre héroïne.

Inspirée de l’histoire de la mère de l’auteure, Julia Billet, cette bande dessinée est adaptée d’un roman jeunesse, écrit également par l’auteure. En fin d’ouvrage, on retrouve d’ailleurs des photographies qui illustrent les lieux et les personnages inspirés de cette histoire.

5 étoiles

Bande dessinée, Livres

Quatre soeurs (BD), tome 1 : Enid de Malika Ferdjoukh et Cati Baur

couv14698623

Éditeur : Rue de Sèvres
Pages : 151 pages
Parution : 8 Janvier 2014
Tome : 01/04
Format: Bande-dessinée
Genre: Jeunesse
Lien Amazon

 

L’histoire:

Orphelines depuis peu, les soeurs Verdelaine vivent à la Vill’Hervé, une grande maison en bord de mer. Enid, c’est la plus jeune, celle qui ne comprend pas vraiment les choses de l’amour, celle que personne ne croit quand elle dit qu’elle a entendu un fantôme hurler dans le parc. Ni Geneviève, ni Hortense, ni Bettina… Pas même Charlie l’aînée qui s’occupe de toute la petite tribu.

 

Mon avis:

Cette bande dessinée est adaptée de la série de romans « Quatre sœurs » de Malika Ferdjoukh, que je n’ai pas encore lu. Ce premier tome est consacré à Enid, la plus jeune des cinq sœurs, qui ont entre neuf et vingt-trois ans. Orphelines depuis le tragique accident de leurs parents, elles vivent ensemble seules à Vill’Hervé. Il s’agit d’un grand manoir isolé au bord d’une falaise qui surplombe la mer. Au fil des pages, on suit le quotidien de cette fratrie.

Enid, du haut de ses neuf ans, a une imagination débordante. Je me suis tout de suite sentie proche de son personnage, et j’ai bien rigolé. J’ai aussi aimée son côté curieuse et aventurière. Même si elle est l’héroïne centrale de ce tome, on découvre également ses quatre autres sœurs. Et autant dire, elles ont toutes des caractères bien différents ! Au fil de l’histoire, on va suivre différentes intrigues : l’arrivée d’une sixième fille nommée Colombe et la découverte de mystérieux fantômes et de leurs secrets. L’histoire est assez rythmée, mais aussi douce et comique. J’ai globalement passé un bon moment en leur compagnie, mais du côté du graphisme de la BD, je n’ai pas spécialement de coup de cœur. Elles sont bien réalisées, mais ne m’enchantent pas plus que ça.

3,5 étoiles

Bande dessinée, Livres

Astrid Bromure, tome 1 : Comment dézinguer la petite souris de Fabrice Parme

couv54906239

Éditeur : Rue de Sèvres
Pages : 40 pages
Parution : 15 Avril 2015
Tome : 01/…
Format: Bande-dessinée
Genre: Jeunesse
Lien Amazon

 

L’histoire:

Astrid vient de perdre une dent, et découvre à cette occasion la légende de la petite souris… les versions proposées par son entourage différent tellement qu’elle n’en croit pas un mot. Pour le prouver, elle décide de mettre en place de savants pièges pour la capturer, échoue mais… Stupéfaction : la petite souris lui a déposé un tube de dentifrice sous son oreiller. Elle existe donc ! Astrid extrêmement motivée va tout faire faire pour résoudre le mystère du dentifrice et capturer sa première amie.

 

Mon avis:

Quel super moment de rigolage et de détente passé avec Astrid !

Cette jeune fille habite dans une maison haut perchée sur un building. Ces parents ne sont pas là, et elle s’ennuie. Heureusement le personnel est là pour lui tenir compagnie. Mais autant dire que le majordome et la dame de ménage ont quelques difficultés à trouver des activités qui puissent la motiver et surtout l’amuser. Alors qu’elle est sur le point de perdre une dent, ils lui parlent de la fameuse petite souris. Mais Astrid n’y croit pas le moins du monde, et elle compte bien leur prouver qu’elle n’hésite pas cette petite souris. D’ailleurs comment elle ferait pour récupérer les dents, pourquoi mettre une pièce de monnaie… ? Et c’est là que l’aventure commence !

Astrid est une jeune fille très curieuse et intelligente. Elle ne croit pas à ces histoires d’enfants, et elle n’en est plus une, elle est une grande fille maintenant. Et elle compte bien le prouver ! On s’attache ainsi très vite à Astrid, et qu’est ce qu’on rigole. Les dessins sont aussi très doux, et j’ai apprécié aussi les personnages secondaires, ainsi que le chien et le chat qui jouent aussi un rôle dans cette histoire. Ce premier tome m’a vraiment conquise, j’en garde un super souvenir et j’ai hâte de dévorer les suivants.

5 étoiles

Bande dessinée, Livres

Le château des étoiles (revues), tome 6 : Le Roi-Lune de Alex Alice

couv14640980

Éditeur : Rue de Sèvres
Pages : 24 pages
Parution : 13 Mai 2015
Tome : 06/09
Format: Album
Genre: Science-Fiction

Lien Amazon

 

L’histoire:

L’Ethernef, l’extraordinaire engin volant à bord duquel Séraphin, Sophie, le roi Ludwig et leurs compagnons d’aventure réussissent in extremis à s’embarquer, parvient à les arracher à la pesanteur terrestre pour s’envoler vers cet ailleurs mystérieux dont avait tellement rêvé l’intrépide mère de Séraphin… Capable de fédérer tous les publics, de l’enfance à l’âge adulte, cette série pleine de dangers et de merveilles tient toutes ses promesses d’évasion, et même au-delà.

 

Mon avis:

Le dernier tome de cette seconde saison achève le voyage dans l’espace. C’est avec grand plaisir qu’on suit le retour de nos héros et le déjouement des plans de Bismark, qui souhaitait s’approprier l’éther pour de mauvaises intentions. On retrouve l’action qui manquait légèrement dans le précédant tome, et des notes humoristiques sont mêmes présentes.

Les illustrations sont toujours faites avec goûts. C’est toujours avec plaisir qu’on tourne les pages. Je me demande bien où la suite des aventures emmèneront nos héros. Plus qu’à attendre la troisième saison pour le découvrir !

4 étoiles

Bande dessinée, Livres

Le château des étoiles (revues), tome 5 : Les Secrets de la face cachée de Alex Alice

couv6342684

Éditeur : Rue de Sèvres
Pages : 24 pages
Parution : 13 Mai 2015
Tome : 05/09
Format: Album
Genre: Science-Fiction

Lien Amazon

 

L’histoire:

L’Ethernef, l’extraordinaire engin volant à bord duquel Séraphin, Sophie, le roi Ludwig et leurs compagnons d’aventure réussissent in extremis à s’embarquer, parvient à les arracher à la pesanteur terrestre pour s’envoler vers cet ailleurs mystérieux dont avait tellement rêvé l’intrépide mère de Séraphin… Capable de fédérer tous les publics, de l’enfance à l’âge adulte, cette série pleine de dangers et de merveilles tient toutes ses promesses d’évasion, et même au-delà.

 

Mon avis: 

L’aventure continue pour nos chevaliers qui sont toujours à bord de l’éthernef et qui cherchent un moyen de rentrer sur Terre. De nombreuses trouvailles s’offrent à eux, c’est sûr qu’à leurs retours, ils auront de nombreuses choses à raconter. Le récit est beaucoup plus scientifique dans ce tome. C’est intéressant, nous faisons ainsi des découvertes comme nos héros.

L’histoire dans ce tome est un peu moins rythmée. Déjà la présence du complot est légèrement mise de côté, et nous n’avons pas d’idée de ce qui se passe sur Terre. Je suis tout de même curieuse de connaitre la suite.

3,5 étoiles

 

Bande dessinée, Livres

Le château des étoiles (revues), tome 4 : Les naufragés du ciel de Alex Alice

Éditeur : Rue de Sèvres
Pages : 24 pages
Parution : 13 Mai 2015
Tome : 04/09
Format: Album
Genre: Science-Fiction

Lien Amazon

 

Synopsis:

L’Ethernef, l’extraordinaire engin volant à bord duquel Séraphin, Sophie, le roi Ludwig et leurs compagnons d’aventure réussissent in extremis à s’embarquer, parvient à les arracher à la pesanteur terrestre pour s’envoler vers cet ailleurs mystérieux dont avait tellement rêvé l’intrépide mère de Séraphin…

 

Mon avis:

En route pour la seconde saison du château des étoiles, avec ce premier tome. Ceux-ci se succèdent et la qualité est toujours au rendez vous. Pour cette revue nous sommes à bord de l’éthernef, mais surtout dans l’espace. Le projet a fini par atteindre son objectif. Nos héros font d’ailleurs une splendide découverte que beaucoup à l’époque souhaite faire… Mais je n’en dirais pas plus pour vous laisser le plaisir de la découvrir ! Sur Terre, l’histoire continue aussi avec l’Impératrice Sissi, qui s’inquiète pour le Roi, qui est lui aussi à bord. Intrigue et complot sont toujours de la partie.

Les illustrations sont toujours aussi bien soignées et précises. Quel plaisir de tourner les pages, et d’admirer les détails de chaque dessin. Le petit plus que je n’ai pas encore cité, c’est les articles de presse que l’on découvre à la fin de chaque revue, et qui nous plongent encore plus dans l’histoire, et qui nous fait croire qu’elle est réelle. C’est vraiment super bien amené.

La suite au prochain numéro !

4,5 étoiles

Bande dessinée, Livres

Le château des étoiles (revues), tome 3 : Les conquérants de l’éther de Alex Alice

Éditeur : Rue de Sèvres
Pages : 24 pages
Parution : 9 Juillet 2014
Tome : 03/09
Format: Album
Genre: Science-Fiction

Lien Amazon

 

Synopsis:

A,la fin du XIXe siècle, la communauté scientifique pense l’espace fait d’éther, qui, utilisée comme énergie, permettrait d’explorer le ciel. 1868? Marie Dulac, scientifique qui a consacré sa vie à la recherche de l’éther, s’élève en montgolfière pour ce qui doit être le vol du succès : elle atteindra l’éther mais personne ne pourra en attester, elle ne survivra pas au vol. Seuls son mari, également professeur, et son fils Séraphin, restent détenteurs de ses recherches et de son savoir. Un an plus tard, Séraphin et son père reçoivent une mystérieuse lettre faisant allusion au carnet de la mère de Séraphin les invitant au château du roi de Bavière. Celui-ci, fou ou visionnaire, financera les recherches sur l’éther. En parallèle, Bismark, prince de la Prusse voisine, fera tout pour placer le royaume de Bavière sous sa tutelle.

 

Mon avis:

Ce tome 3 conclu la fin de la première saison et voit le vol de la fameuse machine, l’éthernef. Ce tome est riche en action et en rebondissement. Des complots se trament au fil de la construction de l’éthernef. L’histoire est toujours aussi riche et bien construite, elle nous tient en haleine. S’invite aussi dans ce tome Sissi, l’impératrice d’Autriche qui rend visite à nos héros.

C’est toujours avec autant de plaisir que je tourne les pages de cette revue. Les dessins sont soignés et précis. Hâte de découvrir la seconde partie. J’ai déjà tout acheté! Les revues m’attendent sagement dans ma PAL !

4 étoiles

Bande dessinée, Livres

Le château des étoiles (revues), tome 2 : Les chevaliers de l’éther de Alex Alice

Éditeur : Rue de Sèvres
Pages : 24 pages
Parution : 31 Mai 2014
Tome : 02/09
Format: Album
Genre: Science-Fiction

Lien Amazon

 

L’histoire:

A la fin du XIXe siècle, la communauté scientifique pense l’espace fait d’éther, qui, utilisée comme énergie, permettrait d’explorer le ciel. 1868? Marie Dulac, scientifique qui a consacré sa vie à la recherche de l’éther, s’élève en montgolfière pour ce qui doit être le vol du succès : elle atteindra l’éther mais personne ne pourra en attester, elle ne survivra pas au vol. Seuls son mari, également professeur, et son fils Séraphin, restent détenteurs de ses recherches et de son savoir. Un an plus tard, Séraphin et son père reçoivent une mystérieuse lettre faisant allusion au carnet de la mère de Séraphin les invitant au château du roi de Bavière. Celui-ci, fou ou visionnaire, financera les recherches sur l’éther. En parallèle, Bismark, prince de la Prusse voisine, fera tout pour placer le royaume de Bavière sous sa tutelle.

 

Mon avis:

Deuxième partie des aventures de Séraphin, qui s’annoncent aussi géniales que la première. Décidément, cette revue m’étonne par sa qualité. Ce format est tellement inhabituel que c’est avec plaisir que je le découvre et tourne les pages. Les illustrations sont toujours aussi soignées, un vrai régal. Coup de cœur cette fois ci pour le château de Neuschwanstein, où se passe l’action.

Place à l’histoire qui s’intensifie et où l’on voit apparaître les premiers ennuis. Cette conquête de l’éther ne s’annonce pas de tout repos. Comme pour le premier tome, on ne s’ennuie pas. Séraphin et son père avance dans leur aventure, et l’on voit l’amorcement de la construction de la fameuse machine. De nouveaux personnages se joignent à Séraphin: Hans et Sophie. Il forme « Les chevaliers de l’éther ». Et ils sont prêts à découvrir tous les mystères. Ce que j’aime dans cette fiction, c’est le rapprochement avec des faits réels, ainsi qu’à des personnages qui ont vraiment existé. Hâte de lire le tome suivant et de découvrir la fin de cette première partie.

4 étoiles