Littérature française (France), Livres

Violette et Napoléon de Gabrielle Dubois

Violette et Napoléon de Gabrielle Dubois

Éditeur : Autoédition
Pages : 156 pages
Parution : 27 Juin 2020
Tome : 01/01
Format: Poche
Genre: Historique
Lien Amazon

L’histoire:

Violette, sage et coquette grisette du faubourg, trotte gentiment de chez elle à Toulouse par le Pont Neuf. En 1808, la visite de Napoléon aux Toulousains va être le premier événement qui va changer le cours des jeunes existences de Violette, qui apprendra à lire, et Batiste et Célestin, dont les rêves dits plus masculins et plus grandioses vont cacher des réalités empreintes de désillusions et de violence. En 1814, l’armée de Napoléon se prépare à livrer sa dernière bataille à Toulouse. En face d’elle, toutes les armées d’une Europe coalisée contre la France. La vie de Violette, seize ans, âge des premières amours, en sera bouleversée.

Mon avis:

2021 est l’année du bicentenaire de la mort de l’empereur Napoléon Ier. Et c’est justement à son époque, comme vous l’aurez deviné par le titre, que nous plonge son auteure Gabrielle Dubois. On y fait la connaissance de Violette. Une jeune fille que l’on va apprendre à connaitre et voir grandir dans la fameuse ville rose, Toulouse. Alors que l’année de 1808 vient de sonner, l’Empereur inspire beaucoup de monde. Cet homme parti de rien et qui a réussi à monter si haut. Et sa venue va modifier bien des destins, dont celui de notre héroïne, et de ses compagnons…

Dès les premières pages, on sent que notre auteure maitrise bien son sujet pour notre plus grand plaisir. On s’attache facilement à Violette, recueillie par Coraly alors qu’elle n’était qu’un bébé. Eveillée et pleine de vie, on tourne les pages avec plaisir pour découvrir ses aventures et péripéties. Les dates clés et évènements historiques s’enchainent, comme la fameuse bataille livrée par Napoléon à Toulouse en 1814. Notre lecture est aussi complétée par quelques illustrations. Certaines m’ont plus séduites que d’autres, ça reste agréable à découvrir et original. Mais j’avouerais que la mise en page m’a quelque peu dérangée. Peut-être est-ce une déformation professionnelle, il est vrai que j’ai un peu butée sur ce point au début de ma lecture, mais j’ai fini par l’oublier. En compagnie de Célestin, le fils de Coraly, Violette apprend la couture et à bien d’autres rêves, comme apprendre à lire. Alors que Célestin, lui, souhaite s’enrôler dans la garde d’honneur de Napoléon. Un grand homme qui en inspire bien d’autres. Les mois passent, et la fin de l’intrigue arrivent vite. La curiosité en moi aurait voulu en savoir plus, surtout qu’il y avait matière. En tout cas, une très belle première découverte des écrits de Gabrielle Dubois, et j’ai particulièrement aimé ces petites notes à la fin sur les extraits du code civil de Napoléon. Très intéressant, j’en demande juste plus !

Littérature française (France), Livres, Romance, Romance historique

Amours Slaves, tome 1 : Les Routes de l’Est de Aurélie Depraz

61c4d9ikurl

Éditeur : Autoédité
Pages : 284 pages
Parution : 24 Octobre 20209
Tome : 01/02
Format: Broché
Genre: Romance, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

Iaroslav, cours supérieur de la Volga, 908

Quand Svetlana rencontre Sweyn Eiriksson la première fois, elle le déteste pour tout ce qu’il incarne, l’arrogance, l’impudence, l’insolence et surtout, surtout, la dangerosité de sa race – celle des Hommes du Nord.
Elle est bien loin de se douter qu’à peine un an plus tard, sur les rives sud de la mer Caspienne, en plein territoire musulman, il sera le seul à pouvoir l’arracher à ce funeste destin qui semble être devenu le sien, surmonter tous les obstacles qui se dressent désormais entre elle et les siens… et lui rendre sa liberté.
Car, à présent, ce sont des milliers de kilomètres qui la séparent de son peuple. Et, au milieu… des montagnes hostiles et arides, des steppes peuplées de tribus sauvages, des forêts sombres semées de dangers… et les eaux tumultueuses du Dniepr.
Passera-t-elle outre son aversion spontanée pour l’orgueilleux Scandinave… et aura-t-elle raison de lui faire confiance ?

 

Mon avis:

C’est toujours un plaisir de lire les romans d’Aurélie, puisque je sais que je vais apprendre pleins de choses sur des cultures ou traditions, ou plus vastement sur l’Histoire. Et autant dire qu’avec ce premier tome de cette dilogie, on va voyager et réviser aussi notre géographie, et en bonne compagnie bien sûr !

Les Vikings, connu pour être de grands guerriers, navigateurs et commerciaux, ont sillonné bien des territoires du Nord ou Sud, entre l’Orient et l’Occident. On fait ainsi la connaissance de Sweyn, un des vikings de l’Est que l’on nomme aussi les Varègues, qui a pour mission de récolter le tribut annuel auprès des peuples slaves. Et autant dire que cette récolte a du piquant, en la personne de Svetlana, une jeune femme salve, qui n’a pas la langue dans sa poche et apprécie très peu ce marché. Une rencontre qui les marquera tous les deux, et qui aidera Svetlana, un an plus tard, alors qu’elle se trouve en danger. Son village a été pillé, et elle se retrouve en territoire inconnu et en bien mauvaise posture. Mais cet homme a qui elle a tenu tête, lui viendra-t-il en aide ? Et surtout à quel prix ? Une nouvelle aventure commence, et bien sûr avec des surprises !

Ce premier tome nous fait voyager sur les routes commerciales varègues, au monde arabe. J’ai grandement apprécié ce roman qui se passe en grande partie à bord des navigations vikings, de Rasht jusqu’à Kiev. Au fil de cette traversée, nos deux héros vont apprendre à se connaitre via leurs échanges musclés. L’un et l’autre aiment se chamailler, à coup de joutes qui rythment leurs propos. Accompagné de Sacha, un jeune garçon que Sweyn a aussi sauvé, et Ali un grand sage et savant, on passe des moments attendrissants avec eux, mais aussi instructifs. Entre les techniques de guerre de chaque peuple, mais aussi les avancées scientifiques de la médecine et des sciences orientales, on apprend beaucoup. J’ai aussi aimé ses moments de détente, toujours en compagnie d’Ali et ses contes des mille et une nuits. Encore une fois, on sent bien le travail de recherche fait en amont de l’écriture de ce roman, et c’est un plaisir de pouvoir se détendre, de passer un bon moment, tout en faisant des découvertes qui nous invitent d’ailleurs à en vouloir toujours plus. A mesure que la navigation avance, on s’attache à nos personnages et de l’action finit par donner un coup de dynamisme à l’intrigue. Bien qu’on s’en doute, et qu’elle arrive sans grande surprise, elle apporte de l’énergie au roman. Encore une bien belle romance, bien que je trouve qu’elle se conclut vite. J’aurai bien aimé quelques pages supplémentaires à la fin !

En tout cas, l’auteure nous fait voyager sur les eaux à la rencontre de diverses civilisations d’orient et d’occident, et avec une très belle romance à la clé ! Vivement le tome 2 pour suivre les aventures de Sacha !

Littérature française (France), Livres, Romance, Romance historique

Indomptable Aquitaine de Aurélie Depraz

couv4339076

Éditeur : Autoédité
Pages : 212 pages
Parution : 28 Février 2019
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Romance, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

France, 1137

Après avoir longtemps guerroyé et fait prospérer l’économie de ses domaines, il est temps pour le comte de Champagne de se trouver une épouse. La belle Héloïse, fille du comte d’Angoulême, lui conviendrait tout à fait : elle est ravissante, racée et s’avère un excellent parti.

Mais les mœurs légères de la cour d’Aquitaine, au sein de laquelle la jeune fille a grandi, l’inquiètent. Pour éprouver la vertu et la droiture de sa future, Guillaume convient alors avec le père de la demoiselle d’un arrangement… plus que discutable. Un marché qui pourrait fort bien lui coûter l’amour de la jeune femme…

Un jeu entre désir, honneur, passion, amour et rancœur au temps des ducs d’Aquitaine et des comtes de Champagne…

 

Mon avis:

Avec ce roman, l’auteure nous emmène dans l’Histoire de France au Moyen-Âge, à l’époque d’Aliénor d’Aquitaine et de Louis VII le Jeune. Justement on retrouve ses personnages historiques dans l’intrigue à l’aube de leur union. Héloïse, grande amie et dame de compagnie d’Aliénor, est triste de la voir partir et de ne pouvoir l’accompagner dans sa vie future. Elle aussi va devoir se marier, et c’est bien ce qu’a décidé sa famille. Pendant ce temps, Guillaume, comte et seigneur d’un grand nombre de comtés, et grand guerrier, pense qu’il est temps pour lui de trouver femme. Mais il faudra qu’elle répond à un certain nombre de critères compatibles avec son rang et sa personnalité. Et c’est lors de ce mariage royal, qu’il rencontre Héloïse. Mais le fait qu’elle soit la dame de compagnie de cette femme frivole, va lui poser bien des problèmes…

J’ai passé un bon moment de lecture avec cet ouvrage, et j’ai surtout souri en voyant s’agiter sous mes yeux, des lieux que je connaissais, et d’autres qui me donnent envie de voir. Comme d’habitude, on se sent réellement plongé dans une époque, mais aussi dans les lieux dépeints. Beaucoup de descriptions et d’explications nous sont offertes, afin de nous immerger encore plus dans les us et coutumes de ce monde. Nos héros sont aussi intéressants. Entre Guillaume, un comte qui a dû endosser de lourdes responsabilités, et Héloïse, une jeune femme encore naïve qui a connu les fastes de la cour d’Aquitaine, leur relation évolue vite. Mais il est vrai que cette fois, c’est plus le cadre que la romance elle-même qui m’a séduite. J’ai apprécié en apprendre plus sur les nobles, leurs habitudes, la gastronomie, les sports de joute, le maquillage… et j’en passe. Une mine d’informations est mise en scène dans ce roman pour notre plus grand plaisir.

 

Littérature française (France), Livres, Romance, Romance historique

Prisonnière de son amour de Romane Rose

xcover-5395

Éditeur : Autoédité
Pages : 334 pages
Parution : 5 Décembre 2019
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Romance, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

Sur ordre de son roi Henri VII, Harald chevalier sans terres se doit d’épouser Kathleen, fille du seigneur Woolton décrété traître envers la couronne et pendu haut et court. Il reçoit dans la corbeille de mariage la dangereuse mission d’éradiquer les renégats et de conquérir la Gardienne du Nord, Silkoch, la forteresse austère. Il ne peut se douter du piège tendu pour le perdre, ni même imaginer que sous ses airs d’idiote, une redoutable adversaire se dressera face à sa volonté. Qui gagnera la bataille du cœur ?

 

Mon avis:

Voici le premier livre que je lis de l’auteure, et on peut dire que c’est très prometteur !

L’histoire nous emmène en Angleterre à l’époque de la guerre des Deux-Roses, sous le règne d’Henri VII. Afin de remercier un chevalier qui lui a sauvé sa vie, le roi le promet en mariage, et lui offre ainsi des terres et un titre de Comte au premier enfant né. Harald s’attendait à bien autre chose. Epouser une fille squelettique, froide et fille d’un traitre… D’autant plus qu’il aura aussi pour mission d’aller sur les terres de Gardienne du Nord à Silkoch, et d’y maitriser la rébellion qui y règne. Kathleen pour sa part, voit ce mariage forcé comme une libération. Elle se sent oppressée à la cour, et à hâte de retourner sur ses terres, même si elles abritent de lourds secrets. Nos héros seront-ils faire face aux surprises qui les attendent !?

Ce roman nous offre une histoire au plus proche des personnages, qu’on apprend à découvrir au fil des pages. Leur première rencontre est certes difficile. Qui dit mariage arrangé, dit qu’il n’est pas souhaité. D’autant plus que chacun craint pour sa vie, pour diverses raisons. Grand combattant, Harald est assez têtu, et ne sait comment se comporter avec Kathleen, qui ne cesse de le fuir. Tout comme lui, elle en a peur. Peur qu’il se débarrasse d’elle, et que seul le domaine qu’il lui est octroyé l’intéresse. Entre secrets, complots et trahisons, l’auteure nous offre une intrigue musclée. J’avouerais que des fois, j’ai eu envie de secouer nos deux héros. Kathleen en début d’ouvrage, se cache dans un rôle afin de s’effacer. Mais plus les chapitres avancent, et plus on a envie de savoir ce qu’il lui est arrivé. On ne peut que se douter que son passé est lourd, et c’est bien le cas. Elle se révèle être une héroïne forte, et qui sait se relever. Elle le prouvera mainte et mainte fois dans ce roman. J’ai vraiment adoré l’héroïne. Quant à Harald, on peut dire qu’il est assez doué pour mettre les pieds dans le plat ! Il ne fait qu’empirer sa situation auprès de Kathleen, et sans s’en rendre compte. Un petit jeu du chat et de la souris, s’en suit. D’autres personnages interviennent régulièrement dans l’intrigue, et sont tout aussi passionnant. Margaret a un certain don pour nous énerver; quant à Hugo et John, les amis de Harald, ils auront un rôle très important. J’ai aimé les suivre. Mais il ne faut pas oublier nos amis animaux, comme Attila, Hartane ou Finn. Quant aux contextes historiques et politiques, il n’est pas oublié tout au long du roman, avec des rebondissements à prévoir, et une présence du souverain, et d’une passation de pouvoir pas évidente. Il doit asseoir son autorité, sans créer de conflits supplémentaires.

En bref, une très belle romance historique que j’ai apprécié découvrir, autant pour la plume de l’auteure qui m’était inconnue, que pour l’intrigue qui nous est contée. Juste petit bémol, sans gravité pour la lecture, je n’aime pas du tout la couverture ! Mais bon, une fois la page tournée, on ne la voit plus !!!  

note 4 étoiles

Littérature française (France), Livres, Romance, Romance historique

Passions Londoniennes, tome 3 : James de Aurélie Depraz

41i9nksdzxl

Éditeur : Autoédité
Pages : 337 pages
Parution : 21 Juin 2020
Tome : 03/03
Format: Broché
Genre: Romance, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

Angleterre, 1821

Aylana est désespérée. La vie de son frère John ne tient plus qu’à un fil, et la seule solution qu’il lui reste est d’en appeler… à la clémence du roi.
Elle. Une roturière. À qui Sa Majesté n’accordera pas même l’ombre d’une audience. Et pour qui Elle ne lèvera pas l’ongle du petit doigt. À moins…
À moins de l’approcher grâce à l’un de Ses plus fidèles compagnons de débauche, qui jouit de Son estime et de Sa plus grande confiance : James Eastlake. James Eastlake, auquel son frère, le duc de Somerset, la recommande avec réticence. James Eastlake, qui traîne derrière lui une réputation exécrable. James Eastlake, qui l’a même offensée il y a plusieurs années. James Eastlake, enfin, qui n’acceptera jamais de l’aider, au vu de l’affront qu’elle lui a elle-même fait subir en retour à l’époque.
James Eastlake… qui reste son seul espoir, malgré tout.
Aylana n’a pas le choix. Elle ira à Londres. Elle trouvera cet homme. Et elle le suppliera d’intercéder en sa faveur. Et ce, quel qu’en soit le prix.

 

Mon avis:

Place au dernier tome de cette trilogie, qui sera un coup de cœur pour moi au grand complet ! James est donc le petit dernier de cette équipe infernale, qui ne nous a pas encore dévoilé ses secrets, et son histoire. Jeune noble, comme son ami Alexander, il n’a point envie de se marier, et d’appartenir à une seule femme. Il aime trop les femmes pour en avoir qu’une seule dans son lit, et tout le monde le sait, jusque dans les journaux. Il enchaîne ainsi les histoires, et aime vivre dans le luxe, ce qui contrarie bien sa mère. Jusqu’au jour où Alyana arrive dans sa vie pour lui demander de l’aide. Solliciter l’aide d’un libertin connu, quelle drôle d’idée, mais elle n’a pas le choix, il en va de la vie de son frère qui risque la mort. Seul lui peut l’aider, grâce à ses relations avec le roi. Une aventure qui va emmener nos deux héros pas là où ils s’attendaient…

Quelle magnifique trilogie qui a su m’emporter jusqu’à la fin. Même si avec James, on peut très bien s’attendre à ce qu’il va se passer, hé bien il peut quand même nous surprendre ! Fils de duc, ce dernier vit dans l’opulence. Entre ses sorties avec ses amies, sa passion pour l’art, et les belles femmes, il ne s’ennuie pas. A ses côtés, on retrouve Alyana, une jeune fille de basse extraction mais cultivée, qui a travaillé en tant que dame de compagnie, et aujourd’hui enseignante. C’est aussi une féministe, passionnée par Mary Wollstonecraft, une femme de lettre et philosophe, mère de Mary Shelley (Frankenstein). Comme toujours, j’adore toutes les références historiques que nous glissent l’auteure dans ses romans. Et encore une fois, nous sommes gâtées entre Napoléon, George IV, Casanova, la passion de nos deux héros pour l’art, mais aussi la continuité de la révolution industrielle, on a de quoi se documenter. Mais revenons à notre intrigue et nos héros, dont on pourrait penser que tout opposent, mais finalement ils ne sont assez complémentaires. Aylana est certes jeune et innocente, mais c’est aussi une femme au grand courage, et qui est prête à tout pour sauver la vie de son frère. Certes, elle éprouve des craintes, mais elle a toujours combattue dans la vie, et ne va pas s’arrêter là. James en est d’ailleurs impressionné, et elle ne se laisse pas faire quand il la provoque. Et forcément il aime ça. Mais il est vrai que sa requête n’est pas évidente, d’autant plus que le Roi est comme lui, un homme à femmes. Il va pourtant l’aider, et ils vont ainsi apprendre à se connaitre, et développer ensemble leur passion pour l’art.

Encore une très belle romance, rythmée et riche en révélation, qui a su me captiver. Je pense qu’Aylana est mon personnage féminin préféré de cette trilogie, suivi de Jay, pour le personnage masculin. J’ai vraiment adoré chacun des romans. Alors, si vous ne connaissez pas, lancez vous !

note 5 étoiles

Littérature française (France), Livres, Romance, Romance historique

Passions Londoniennes, tome 2 : Jay de Aurélie Depraz

couv29965538

Éditeur : Autoédité
Pages : 313 pages
Parution : 1er Mai 2020
Tome : 02/03
Format: Broché
Genre: Romance, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

Londres, 1819
Jay Stenson a tout bâti de ses mains. Né dans la rue, au cœur des quartiers londoniens les plus pauvres, il a su s’élever dans la société à la seule force du poignet et finir à la tête d’un véritable empire industriel.
Pourtant, il est une chose que son argent, jusqu’à présent, n’a pas su acheter : le bonheur de sa sœur, la très jeune Elisa. Prêt à tout pour l’intégrer (malgré elle s’il le faut) aux milieux huppés qu’il fréquente désormais et l’aider à se lancer dans la vie, il décide de faire appel à une jeune aristocrate. La mission de cette dernière : éduquer Elisa et en faire une lady. Une vraie. À son image.
Mais la belle Amanda Keat, elle aussi, a de graves problèmes à résoudre. Quant à ses vues sur le monde, elles sont bien loin de celles de ce roturier de Stenson… dont le franc-parler, les manières abruptes et le manque total de tact l’agacent au plus haut point…
Jay : quand les classes sociales du début du XIXe siècle se rencontrent, se repoussent et s’attirent, au temps de la Première Révolution Industrielle…

 

Mon avis:

Après avoir fait la connaissance d’Alexander lors du premier tome, place à Jay, membre de ce trio de célibataire endurcit. Enfin pas tant que ça ! Jay, comparé à ses amis, n’est pas un homme de la noblesse. C’est à la sueur de son front, qu’il a réussi à s’en sortir des bas fond de Londres. Très jeune, il a dû prendre en charge sa demi-sœur, et a tout fait pour lui offrir une vie digne. Et aujourd’hui, alors qu’ils ont quitté les quartiers pauvres, pour rejoindre la haute société, Elisa ne se sent pas à l’aise avec ce monde qu’elle ne connait pas. C’est là que Jay à l’idée de trouver une jeune lady pour lui apprendre les us et coutumes de la noblesse. Amanda Keat, jeune veuve qui rencontre bien des difficultés, finit par accepter la mission qu’on lui propose. Et bien des surprises vont en découler !

J’étais très heureuse d’apprendre que le tome 2 allait être consacré à Jay. Dans le premier tome, son personnage haut combien hardi, m’a tout de suite intrigué. Et quel bonheur d’en découvrir plus sur lui, son passé, les épreuves qu’il a dû affronter, et la force et le courage qu’ils l’ont amené à changer sa destinée. Jay est des plus déterminés, et hors de question de cacher ses origines, au grand dam de ses amis, et de la jeune lady Amanda qui sera offusquée plus d’une fois de ses manières. Alors qu’Elisa apprend beaucoup d’Amanda, hors de question pour Jay de devenir un gentleman. Même si ce dernier, écoute tout de même ce que dit Amanda, pour mieux nous surprendre. De son côté Amanda connait bien des difficultés depuis la perte de son mari, et en plus elle n’a plus de nouvelles de son frère qu’elle sait en difficulté. Mais hors de question pour elle de solliciter l’aide de Jay, qui en a déjà assez fait pour elle. En femme indépendante, elle ne manque pas non plus de courage, elle souhaite se débrouiller seule.

Autant dire que ces deux personnages étaient faits pour se rencontrer, et on ne s’ennuie pas avec l’intrigue, qui est très rythmé, que ce soit par leur échange ou action. On peut même dire que j’ai littéralement dévoré cet ouvrage qui m’a passionné. J’ai eu un coup de cœur pour Jay, son histoire et sa personne. Et comme toujours avec l’auteure on apprend des détails croustillants sur l’Histoire. Et grâce aux cours avec Elisa, on découvre la vie quotidienne d’une lady, comment servir le thé, comment se servir d’un éventail pour passer des messages, ou encore le langage des fleurs. Purement passionnant ! Encore une fois, je ressors très contente de cette lecture, et c’est même un coup de cœur.

En résumé, une très belle romance historique qui défit les classes sociales, et qui nous livre des détails croustillants sur la vie des différents quartiers londoniens.

 

note 5 étoiles

Littérature française (France), Livres, Romance, Romance historique

Passions Londoniennes, tome 1 : Alexander de Aurélie Depraz

Passions Londoniennes, tome 1 : Alexander de Aurélie Depraz

Éditeur : Autoédité
Pages : 264 pages
Parution : 28 Février 2020
Tome : 01/03
Format: Broché
Genre: Romance, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

Londres, 1819
Le comte d’Ashford est perplexe. Ennuyé… et furieux. En mourant, le colonel Shaheedan l’a investi d’une mission… dont il se serait bien passé ! Bon sang, il a bien autre chose à faire que de jouer les dames marieuses !
En plus, il déteste les débutantes ; et avec elles, tout ce qui a trait, de près ou de loin, à l’idée même du mariage. Seigneur, pourquoi fallait-il donc que cela tombe sur lui ? Lui, jouisseur, séducteur, célibataire endurci, qui n’aime rien tant que cumuler les conquêtes et bambocher gaiement ?
D’autant que ni les femmes de sa famille, ni ses deux meilleurs amis, ni l’intéressée elle-même… ne semblent décidés à lui faciliter la tâche. Et que, s’il n’y prend garde, cette mission de confiance pourrait fort bien se retourner contre lui… venir saboter jusqu’aux fondements mêmes de son existence… et jusqu’à ses convictions les plus solides…
Alexander : quand sentiments, principes, idéaux et attirances entrent en conflit… au temps des unions de convenance.

 

Mon avis:

Le premier tome de cette nouvelle trilogie nous emmène en pleine saison londonienne, à l’époque de la régence. Alexander Hemsworth, héritier du titre familial, ancien combattant et libertin notoire, est contraint de retourner chez lui en Angleterre après la réception d’un étrange courrier. Son grand ami le Colonel Shaheedan avec qui il a combattu, est décédé. Avant de mourir, il lui a écrit un courrier qui va bouleverser son quotidien. Grand coureur de jupon et célibataire endurcit, il se voit confier à son plus grand désarroi, la fille de ce dernier, Jade. Il devra devenir son tuteur, et l’aider pour sa première saison londonienne. Lui qui évite les bals, les grandes fêtes, afin de se soustraire à un mariage arrangé, le voilà bien embêté. Et la rencontre avec cette dernière ne va pas arranger son sort !

Cette lecture est à nouveau pour moi un coup de cœur. Alexander, comme ces deux comparses, est un personnage qui tient à sa liberté, et ne veut en aucun cas avoir la corde au cou. Voilà comment il voit le mariage. Après un passé militaire qu’il l’a touché, tout comme son compagnon James, il tient plus que tout à son indépendance, et fait tout pour éviter ses dames marieuses. Grand voyageur, il tient surement ça des origines de sa famille: des pirates et des corsaires, il aime s’amuser et prendre du plaisir en bonne compagnie. Sa réputation n’est plus à faire, au grand désespoir de sa sœur aînée et de sa grand-mère qui ne cherchent qu’à le voir épouser quelqu’un, pour perpétuer la lignée des Hemsworth. Alors quand tout le monde apprend qu’il va devoir s’occuper d’une jeune débutante, ils tombent tous des nus, lui le premier. Alexander tient à son quotidien, et ne veut pas que ça change. Mais disons que Jade n’est pas une jeune lady comme les autres. Ayant grandi sans ses parents, au cœur de la campagne, elle a certes reçu toute l’éducation qu’une lady doit avoir, mais on lui a autorisée aussi plus de choses. Au courant des dernières actualités, elle s’intéresse aussi bien aux nouvelles technologies, qu’à ce qui se passe dans le monde, et souhaite plus que tout voyager et en découvrir encore et toujours plus. Elle ne fera que surprendre son tuteur par sa franchise, sa joie de vivre et sa fraîcheur. Dès les premiers instants, elle est sous le charme, et elle ne le laisse pas non plus indifférent. Mais il se dit qu’il n’est pas l’homme qu’il lui faut, et ne cesse de chercher des excuses pour la fuir.

La romance entre nos personnages principaux évoluent tout en douceur. On rigole aussi beaucoup grâce à sa grand-mère qui sait bien remettre son petit-fils à sa place, et sa sœur aînée quelque peu agaçante à vouloir tout régenter. Mais il est vrai que j’aurais voulu en savoir plus sur sa sœur jumelle, Clémentine, qui n’intervient finalement qu’en seconde partie de roman, mais qui est là dès le début pour assurer la réputation de Jade au sein du foyer, et qui est très proche d’Alexander. Quant à ses deux comparses, on apprendra à les connaitre pour notre plus grand plaisir, dans les deux numéros suivants ! Sinon, comme à son habitude, l’auteure nous gâte d’éléments historiques. On en apprend un peu sur les traités signés avec les guerres napoléoniennes, les colonies, et pour mon plus grand bonheur la piraterie.

En résumé, une très belle romance historique qui nous offre un moment de bien-être et de joie de vivre. Vivement la suite !

 

note 5 étoiles

Littérature française (France), Livres, Romance, Romance historique

Comme une aurore dans la brume de Aurélie Depraz

 

couv17963911

Éditeur : Autoédité
Pages : 282 pages
Parution : 18 Octobre 2019
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Romance, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

Sørjevik, Norvège, 871
Haakon est furieux. Son jarl et meilleur ami, Loken, lui a imposé de s’occuper de la captive qu’ils ont repêchée en pleine mer du Nord jusqu’à ce qu’ils aient pu obtenir sa rançon. Or, la naufragée refuse de décliner son identité et sa beauté éveille en lui autant de souvenirs douloureux que son caractère l’insupporte.
L’hiver approche. Si elle ne parle pas maintenant, toute tentative de rançonnage sera reportée et il devra la surveiller jusqu’au printemps. Et ça, c’est strictement hors de question. Parce qu’elle est intenable, caractérielle et… aussi désirable qu’interdite.
Quant à la jeune femme, elle semble bien décidée à ne pas lui rendre la tâche facile, à bien plus d’un égard…
Un voyage au cœur des fjords du Rogaland, au temps des grandes expéditions vikings, des guerres entre clans et royaumes scandinaves et de l’exploration maritime des nouvelles voies du nord.

 

Mon avis:

Ce nouveau roman nous emmène à la découverte du peuple viking, en territoire norvégien. Alors qu’ils rentrent d’une escapade, le navire du Jarl Loken et de ses guerriers portent secours à un naufragé. A leur grande surprise, il s’agit d’une femme de haute lignée. Tout de suite il s’imagine la rançon qu’elle pourrait leur faire gagner. Mais déjà il faut qu’elle passe l’hiver, qui est bien rude sur leur territoire, et qu’elle guérit. Une lourde tache que le Jarl confit à Haakon, son meilleur ami. Ce dernier est furieux d’autant plus que la demoiselle à son caractère, et elle refuse de décliner son identité. Voilà qu’il va devoir l’accueillir dans sa ferme en Rogaland, et en plus prendre soin d’elle. Une épreuve qui ne sera pas de tout repos, mais qu’il lui réservera aussi bien des surprises !

Voici une bien belle romance historique et un coup de cœur. Très vite, je me suis attachée au personnage d’Aélis, et comme les Vikings, je me demandais qui pouvait-elle être, et comment elle avait pu se retrouver en pleine mer du Nord, mais aussi qui lui avait fait subir d’aussi dur sévisse. Grâce à Gisla, l’esclave et la nourrice d’Haakon, on va apprendre à mieux la connaitre, et pour notre plus grand plaisir comprendre la vie des Vikings et leurs coutumes. Puisque ce n’est pas avec les échanges qu’elle entretient avec Haakon, qu’on va en apprendre beaucoup ! Aussi têtu l’un que l’autre, leurs discussions sont musclées. Mais on comprend aussi que tous les deux ont un lourd passé, qui nous sera dévoilé au fil de notre lecture. Tous les deux ont connu la douleur et la trahison, et il est difficile de refaire confiance à quelqu’un ensuite.

Avec Comme une aurore dans la brume, on a le droit à deux personnages principaux très attachants, et on peut même dire addictifs. Les personnages secondaires sont tout aussi importants, et bien mis en valeur. Il est vrai que les romans de l’auteure sont tous assez courts, environ 200 pages, mais j’ai trouvé celui-ci très riche. Ce qui a sûrement déclenché mon coup de cœur. Comme à son habitude, on a le droit à beaucoup d’information historique, et termes d’époque en norrois. On se retrouve ainsi vraiment plongé dans l’Histoire, et dans une belle épopée qu’on peut facilement s’imaginer.

Et petit détail qui m’a fait sourire, c’est qu’il y a un norsk skogkatt dans l’intrigue. Il s’agit d’un chat norvégien, et je partage justement mon quotidien depuis quelques mois avec un chaton de sa race ! C’est la première fois que je vois son nom dans un ouvrage.

En bref, je dirais qu’il s’agit d’une très belle romance, avec un aspect historique bien développé, et des personnages très touchant. Une lecture addictive et un coup de cœur !

note 5 étoiles