Jeunesse, Littérature américaine (Etats-Unis), Livres

Catherine, princesse de Russie : Saint Pétersbourg, 1743-1745 de Kristiana Gregory

Catherine, princesse de Russie : Saint-Pétersbourg, 1743-1745 de Kristiana Gregory

Éditeur : Gallimard Jeunesse
Collection: Mon Histoire

Pages : 176 pages
Parution : 31 Août 2006
Tome : 01/01
Format: Poche
Genre: Jeunesse, Historique

Lien Amazon

 

L’histoire:

« 4 janvier 1744. Mère s’est penchée pour prendre mon menton dans sa main. « Ne répétez à personne ce que je vais vous dire, ni à votre frère ni même à Mademoiselle. Compris ? » J’ai acquiescé. « Si vous obtenez la faveur du roi, vous et moi devrons quitter la Prusse en traîneau pour gagner Saint-Pétersbourg où nous rencontrerons l’impératrice Élisabeth. Elle vous a choisie, vous, ma pauvre fille ingrate, pour être la fiancée de Pierre. À moins que vous ne gâchiez vos chances, vous l’épouserez et un jour, vous régnerez tous deux sur la Russie. »Sophie, princesse sans fortune de Poméranie, est choisie par l’impératrice de Russie pour devenir la fiancée de son neveu, Pierre, qui doit lui succéder. La jeune fille et sa mère quittent la Prusse pour s’installer à la cour de Saint-Pétersbourg. Décidée à conquérir l’affection du peuple, Sophie apprend le russe et, à la veille de son mariage, se convertit à la religion orthodoxe sous le nom de Catherine.

 

Mon avis:

Avant de vous présenter le roman, j’ai plutôt envie de vous présenter la collection « Mon histoire » de chez Gallimard, que j’affectionne tant. Il s’agit de journaux intimes qui nous raconte la jeunesse de grands personnages historiques. Ils sont d’ailleurs très soignées, avec les pages jaunies et le contour des pages arrachées, soit comme un vrai journal intime. En plus de l’histoire qui nous est conté, on retrouve toujours en fin d’ouvrage, des informations complémentaires sur le personnage qu’on a appris à découvrir. Ici, il s’agit de Catherine, la Grande, ou plutôt Sophie Augusta Frederika d’Anhalt-Zerbst. On fait sa connaissance alors qu’elle a tout juste 14 ans en Prusse, où la guerre avec la Russie fait rage. C’est ainsi qu’elle se voit promise à Pierre III Fiodorovitch, empereur de Russie, et va devoir grandement changer pour ce mariage forcé, jusqu’à son prénom.

On suit pendant 2 ans le parcours de Sophie, future Catherine II, et Impératrice de Russie. Jeune fille au grand caractère, elle doit apprendre à découvrir la cour russe, apprendre cette nouvelle langue, et les codes de la future vie qui l’attend. On s’attache très vite à son personnage qui n’a pas froid aux yeux. On arrive déjà très bien à s’imaginer quelle grande dame elle va devenir. La rencontre avec son futur mari n’est pas transcendante. Même s’ils sont tous les deux encore des enfants, cela se sent plus chez Pierre. Et la jeune fille n’hésite pas à l’ignorer. On sent déjà son ambition, et sa volonté à détenir le trône. Juste 2 ans, il est vrai que c’est court pour découvrir son parcours, mais c’est aussi à la fois impressionnant de voir comment elle est prête à tout tenter, pour aller au plus près de ses ambitions. Un récit très intéressant, à découvrir.

Album, Littérature anglaise (Angleterre), Livres

Harry Potter: Les Mystères de Poudlard de Jody Revenson

couv70955148

Éditeur : Gallimard Jeunesse
Pages : 48 pages
Parution : 24 Octobre 2019
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Jeunesse

Lien Amazon

 

L’histoire:

Le bureau de Dumbledore, la Salle sur Demande ou encore la Forêt interdite, autant de lieux cultes de la célèbre école de sorcellerie qu’explore ce magnifique album.
Regorgeant de révélations passionnantes sur les secrets de fabrication des décors et sur les effets spéciaux, truffé d’images des films et d’illustrations somptueuses fourmillant de détails, cet ouvrage exceptionnel propose une plongée unique au cœur de Poudlard.

 

Mon avis:

Voici un album qui nous propose de plonger dans le monde de Poudlard, et de découvrir ses secrets, pièces par pièces. On découvre ainsi quelques anecdotes du tournage, secrets de fabrication, ou encore les lieux qui ont inspiré certains décors. A noter que cet ouvrage nous expose l’univers cinématographique créé par les réalisateurs, et non celui imaginé par J.K Rowling.

Cet album est graphiquement très riche. Les illustrations sont colorées, simples et efficaces. C’est avec grand plaisir qu’on tourne chaque page pour découvrir une nouvelle pièce. De la bibliothèque, à la grande salle, aux salles de classe, ou encore aux bureaux des professeurs, on visite le célèbre château pièces par pièces. Toutefois pour les grands fans de la saga, ne vous attendez pas à faire de grandes découvertes. L’album est avant tout graphique, et ce sont des notes par ci par là qui nous sont proposées. J’ai tout de même fait quelques découvertes, mais c’était surtout des redécouvertes ! Je tiens aussi à vous signaler quelques erreurs de traductions, des phrases sont mal tournées et ne sont pas en adéquation avec l’intrigue portée à l’écran, tout comme certains mots ne représentant pas ce qu’on a pu voir.

Dans son ensemble, il reste tout de même un bel ouvrage, mais qui aurait clairement pu contenir plus de texte. Il y a de la matière avec une saga comme Harry Potter. Mais en tout cas, visuellement il reste très réussi.

note 3 étoiles

 

 

Jeunesse, Littérature anglaise (Angleterre), Livres

Harry Potter, illustrée, tome 4 : Harry Potter et la coupe de feu de J. K. Rowling et Jim Kay

Harry Potter, illustrée, tome 4 : Harry Potter et la coupe de feu de J. K. Rowling et Jim Kay

Éditeur : Gallimard
Pages : 464 pages
Parution : 24 Octobre 2019
Tome : 04/07
Format: Broché
Genre: Jeunesse, Fantasy

Lien Amazon

 

L’histoire:

Harry Potter a quatorze ans et entre en quatrième année au collège de Poudlard. Une grande nouvelle attend Harry, Ron et Hermione à leur arrivée : la tenue d’un tournoi de magie exceptionnel entre les plus célèbres écoles de sorcellerie. Déjà les délégations étrangères font leur entrée. Harry se réjouit… Trop vite. Il va se trouver plongé au coeur des événements les plus dramatiques qu’il ait jamais eu à affronter. Dans ce quatrième tome bouleversant, drôle, fascinant, qui révèle la richesse des enjeux en cours, Harry Potter doit faire face et relever d’immenses défis.

 

Mon avis:

Quelque plaisir de pouvoir retrouver la saga Harry Potter, avec cette sublime version illustrée. C’est l’occasion pour moi de refaire une relecture à chaque fois. Et autant dire qu’avec ce tome, il y avait plein de passages que j’avais oublié. Après c’est normal, les livres contiennent de plus en plus de chapitres, et si je me souviens que de ce qui est montré dans les films, forcément il manque plein d’information, sinon chacun des films durerait 6h, et encore !

Ce quatrième opus est vu comme un tournant dans la vie d’Harry Potter. Ce tome est beaucoup plus sombre que les précédents. Le retour de Voldemort oblige, il compte bien rattraper ce qu’il a échoué 14 ans plutôt… Harry n’est pas pour autant seul, d’autant plus qu’il a récupéré autour de lui les chers amis de son père, en les personnes de Remus Lupin, et Sirius Black (un de mes personnages préférés avec notre trio!) Et cette année, ce n’est pas une rentrée classique qu’attendent nos sorciers en herbe, place au Tournoi des Trois Sorciers.

L’ambiance est ainsi plus différente que les autres tomes, elle est plus mature, le trio grandit. Les sentiments de ces jeunes adolescents naissent et se voient bousculer. On est moins dans un univers enfantin, nos héros grandissent, et on le voit notamment avec les rêves d’Harry, ou encore des discours plus enclins avec la société et la politique. Hermione devient par exemple, une fervente militante pour libération des Elfes de maison, j’avoue que j’avais un peu oublié ce passage, honte à moi ! Le ministère s’incruste de plus en plus dans les affaires de l’école, et il y a de plus en plus de tensions. A côté de ça on rencontre de nouveaux personnages, et on affine nos relations avec certain. Qu’est-ce que je peux adorer Dobby, il m’a toujours fait sourire et rigolé. On en sait un peu plus sur la famille Weasley, notamment avec la rencontre de Bill, ou avec les nouveaux projets de Fred et George !

De côté des illustrations, j’admire toujours autant le travail de Jim Kay qui arrive à recréer son propre univers. Elles sont comme toujours superbes, et font vraiment honneur aux écrits de J.K. Rowling. Il est vrai que j’aurai voulu encore plus d’illustrations, ce sont souvent les chapitres clés qui en possèdent. Mais bon, il est quand même richement illustré, et magnifique. Comme toujours, je vais dire que j’ai hâte d’avoir le suivant pour une nouvelle relecture, mais comment toujours il va falloir patienter ! Mais vu la qualité du travail, la patience est récompensée !

4,5 étoiles

25431

Jeunesse, Littérature anglaise (Angleterre), Livres

Harry Potter, illustrée, tome 3 : Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban de J. K. Rowling et Jim Kay

couv68311313

Éditeur : Gallimard
Pages : 332 pages
Parution : 12 Octobre 2017
Tome : 03/07
Format: Broché
Genre: Jeunesse, Fantasy

Lien Amazon

 

L’histoire:

Sirius Black, le dangereux criminel, qui s’est échappé de la forteresse d’Azkaban, recherche Harry Potter. C’est donc sous bonne garde que l’apprenti sorcier fait sa troisième rentrée. Au programme : des cours de divination, la fabrication d’une potion de ratatinage, le dressage des hippogriffes… Mais Harry est-il vraiment à l’abri du danger qui le menace ? Le troisième tome des aventures de Harry Potter vous emportera dans un tourbillon de surprises et d’émotions. Frissons et humour garantis !

 

Mon avis:

Quel plaisir de pouvoir relire les aventures de Harry Potter, le tout illustré par Jim Kay, qui nous offre une nouvelle fois de très belles illustrations.

Ce livre album est tout aussi précieux que les autres. Pour avoir vu un certain nombre de fois les films de la saga Harry Potter, je trouve toujours ça épatant que l’illustrateur a réussi à créer son propre monde, avec des images autant ancrées. Les chapitres se succèdent, sans réelle surprise concernant l’histoire, même si à chaque fois, je découvre que j’ai oublié quelques détails. La surprise vient du coup des illustrations qu’on peut admirer, et qui mettent en scène un personnage, une situation, ou un environnement.

Concernant l’intrigue, avec ce tome on va rencontrer de nouveaux personnages importants, dont des amis du père de Harry. On est aussi dans une ambiance beaucoup plus sombre, où Harry est en danger, on le recherche. Mais il est bien sûr sous bonne protection. En plus, des nouveaux personnages, on découvre aussi de nouvelles créatures fantastiques. Mais c’est surtout l’entrée de Sirius Black, qui me fait aimer ce tome. C’est mon personnage préféré, après notre célèbre trio.

Mais il est vrai que je vais rejoindre la critique. Comparé aux tomes précédents, il y a quand même moins d’illustrations. Je suis donc d’autant plus heureuse qu’on lui laisse plus de temps pour réaliser chaque tome. On passe de 1 an à 2 ans. Il nous faudra aussi patienter plus, mais notre patience en sera récompensée avec de magnifiques illustrations que Jim Kay sait si bien faire.

4 étoiles

Jeunesse, Littérature anglaise (Angleterre), Livres

Harry Potter, illustré, tome 2 : Harry Potter et la chambre des secrets de J. K. Rowling et Jim Kay

couv42248084

Éditeur : Gallimard
Pages : 272 pages
Parution : 3 Octobre 2016
Tome : 02/07
Format: Broché
Genre: Jeunesse, Fantasy

Lien Amazon

 

L’histoire:

Une rentrée fracassante en voiture volante, une étrange malédiction qui s’abat sur les élèves, cette deuxième année à l’école des sorciers ne s’annonce pas de tout repos ! Entre les cours de potion magique, les matches de Quidditch et les combats de mauvais sorts, Harry trouvera-t-il le temps de percer le mystère de la Chambre des Secrets ? Un livre magique pour sorciers confirmés.

 

Mon avis:

C’est toujours avec autant de plaisir que je me plonge dans cette relecture des aventures de Harry Potter. Place au second tome avec les superbes illustrations de Jim Kay, qui nous emmène découvrir autrement le monde de notre célèbre sorcier.

J’ai bien aimé dans ce tome, les mises en pages sombrent, comme pour le passage chez Fleury et Bott, l’anniversaire de Nick Quasi-Sans-Tête, ou encore lors du passage à la chambre des secrets. On remarque tout de même que les illustrations sont moins nombreuses que dans le premier tome. Il y a de nombreuses pages, où l’on retrouve que des araignées. Et c’est surtout vers la fin que ça se fait ressentir. Par contre, on retrouve toujours ces petits focus, comme lors du premier tome, où l’on a eu le droit à un encart sur les œufs de dragons, avec la venue de Norbert, et le guide des Trolls. Ici place à un focus sur le phenix et les mandragores. Parmi les illustrations, j’ai surtout un coup de cœur pour Gilderoy Lockhart que je trouve particulièrement réussi.

 

4 étoiles

Jeunesse, Littérature anglaise (Angleterre), Livres

Harry Potter, illustré, tome 1 : Harry Potter à l’école des sorciers de J. K. Rowling et Jim Kay

Éditeur : Gallimard
Pages : 254 pages
Parution : 22 Octobre 2015
Tome : 01/07
Format: Broché
Genre: Jeunesse, Fantasy

Lien Amazon

 

L’histoire:

Le jour de ses onze ans, Harry Potter, un orphelin élevé par un oncle et une tante qui le détestent, voit son existence bouleversée. Un géant vient le chercher pour l’emmener à Poudlard, une école de sorcellerie ! Voler en balai, jeter des sorts, combattre les trolls : Harry se révèle un sorcier doué. Mais quel est le mystère qui l’entoure ? Et qui est l’effroyable V…, le mage dont personne n’ose prononcer le nom ? Amitié, surprises, dangers, scènes comiques, Harry découvre ses pouvoirs et la vie à Poudlard. Le premier tome des aventures du jeune héros vous ensorcelle aussitôt !

 

Mon avis:

Quel plaisir de redécouvrir les aventures de notre célèbre sorcier, à travers ce livre illustré. J’avais justement envie de me faire une relecture des œuvres de J.K. Rowling, c’est chose faite avec le premier tome.

Pas la peine de faire de résumé de cette célèbre histoire que l’on connait tous. Je vais donc plus me plancher sur les sublimes illustrations réalisées par Jim Kay.  Je me disais qu’au fil de ma lecture, ça ne doit pas être facile de savoir quels moments illustrés dans l’histoire, il y a tellement de passages qu’on pourrait définir « clé ». Et c’est très intéressant de voir comment l’illustrateur a réinterprété des scènes connues, que l’on s’est imaginées et vu au cinéma. Même si Harry Potter à un petit air de Daniel Radcliffe, Ron et Hermione sont bien différents, tout en respectant les descriptions de l’auteur. Et c’est ce qu’il y a de plus épatant dans cette oeuvre, c’est d’avoir réussi à créer un nouvel univers graphique.

Petit bémol, je trouve dommage que la couverture soit restée vierge sous la jaquette. Il reste un bel ouvrage, mais j’aurai apprécié avoir sur la couverture dure avec des gravures.

  

4,5 étoiles

Jeunesse, Littérature française (France), Livres

Apprentie Geisha : Journal d’Ayami – Tokyo, 1923 de Isabelle Duquesnoy

couv20427482

Éditeur : Gallimard Jeunesse
Collection: Mon Histoire

Pages : 192 pages
Parution : 28 Août 2014
Tome : 01/01
Format: Poche
Genre: Jeunesse, Historique

Lien Amazon

 

L’histoire:

Japon, 1923. À l’âge de douze ans, Ayami est vendue à une okiya, une maison d’éducation de geishas, à Tokyo. D’abord cantonnée aux tâches ménagères, elle devient maïko – apprentie geisha – et prend un nouveau nom : Mitsuko. On lui enseigne l’ikebana, le chant, la danse des éventails… Ses aînées lui montrent comment marcher gracieusement, sourire aux plaisanteries des clients sans montrer ses dents, nouer la ceinture de son kimono. L’apprentissage est exigeant mais la jeune fille ne se décourage pas et révèle de grandes aptitudes. C’est alors qu’un tremblement de terre ravage le pays. Tokyo est gravement touché ainsi que sa ville natale, où Mitsuko part à la recherche de sa famille

 

Mon avis:

Avec ce journal intime, on découvre la vie quotidienne d’une apprentie geisha faite de joies et d’épreuves, en commençant par la séparation avec sa famille. On découvre également les traditions ancestrales du Japon, en passant par les costumes et les arts. La vie de Mitsuko, apprentie geisha, occupe une place centrale de le récit mais l’auteure évoque également la condition paysanne et la survie après un tremblement de terre.

C’était à nouveau très intéressant de suivre la vie de cette jeune fille, mais à vrai dire, j’ai un peu moins accroché à la plume de l’auteure cette fois. J’avoue mettre un peu ennuyée, même si le récit était intéressant.

3 étoiles

Jeunesse, Littérature française (France), Livres

Au temps des crinolines : Journal de Charlotte, 1855 de Jean-Côme Noguès

couv34354540

Éditeur : Gallimard Jeunesse
Collection: Mon Histoire

Pages : 192 pages
Parution : 5 Avril 2012
Tome : 01/01
Format: Poche
Genre: Jeunesse, Historique

Lien Amazon

 

L’histoire:

« Juillet 1855. Papa a tenu sa promesse : nous sommes allés tous les deux à l’Exposition universelle. Il m’a fait remarquer que, sans cette mode absurde des crinolines, le double de public aurait pu entrer.
Mon journal, je ne te dirai pas tout ce que nous avons admiré. Nous avons voyagé dans le monde entier. Je ne savais où donner du regard, la tête pleine de bruits, de parfums étranges, de couleurs. Je me sentais un peu étourdie, mais j’étais avec mon papa au milieu d’une fête somptueuse que je n’aurais jamais imaginée, même dans mes rêves les plus extravagants. »

 

Mon avis:

Via le journal intime de Charlotte, nous sommes invités par notre héroïne de 15 ans, à découvrir avec ses yeux de jeune adolescente, sa vision de la première exposition universelle à Paris. On suit ainsi les déplacements de la reine Victoria, venue elle aussi assister à l’événement.

Jeune fille issue d’un milieu aisé, on découvre ainsi à travers son aventure la mode vestimentaire de l’époque, les mariages arrangés et l’importance de trouver un bon parti, l’éducation qui est inculquée aux filles et son but… On assiste aussi aux volontés de métamorphose de la vie parisienne, avec la naissance des grands magasins.

Un journal tout autant agréable à lire que les autres, qui est comme un témoignage de vie.

3 étoiles