Films, Littérature américaine (Etats-Unis)

The Pale Blue Eye (Netflix 2023)

Acteurs : Christian Bale, Harry Melling, Gillian Anderson, Robert Duvall, Lucy Boynton, Toby Jones, Harry Lawtey
Réalisateur : Scott Cooper
Audio : Anglais, Français
Durée : 130 minutes
Genre: Policier, Historique, Thriller

 

L’histoire:

1830. Un détective chevronné enquête sur les meurtres qui ont eu lieu au sein de l’Académie militaire américaine de West Point, aidé par une jeune recrue méticuleuse qui deviendra plus tard un auteur mondialement connu, Edgar Allan Poe.

Adapté du roman Un Œil bleu pâle de Louis Bayard

 

Mon avis:

Ce thriller à l’allure gothique met en scène en rôles vedettes Christian Bale et Harry Melling (Dudley dans la saga Harry Potter). Ce n’est d’ailleurs pas le seul acteur de cette saga qui est présent au casting. Il y a aussi Timothy Spall alias Peter Pettigrow ou Queudver. C’est un plaisir de les revoir.

Dès les premières minutes, le film nous donne le ton. L’inspecteur Augustus Landor arrive à l’Académie militaire de West Point, et découvre un corps mutilé d’un jeune cadet. L’enquête commence sur les chapeaux de roues. Pour mener à bien sa tâche, il demande l’aide d’un membre de cette institution, pour jouer les infiltrés et lui trouver des informations secrètes. Ce cadet n’est autre qu’Edgar Allan Poe qui deviendra ensuite un célèbre écrivain.

Mêlant un univers graphique sombre et lugubre, des costumes d’époque convaincants, des scènes quelques peu macabres, l’intrigue est palpitante et nous tient en haleine. Rythmé entre révélations et déconvenues, il arrive que pour certains rebondissements la conclusion arrive vite, tout comme la fin du film. Sans vous spoiler, j’ai été particulièrement surprise de découvrir qu’un personnage est épileptique. Je le suis moi-même et il est vrai qu’il y a peu de temps, on était considéré comme des sorcières envoutées par le diable…

Concernant l’apparition d’Edgar Allan Poe dans cette fiction, il s’agit bien d’une histoire inventée par  Louis Bayard, même s’il s’est enrôlé dans l’armée et s’est retrouvé à West Point pendant quelques mois. Il est aussi considéré comme l’inventeur du roman policier.

Films, Littérature anglaise (Angleterre)

L’Amant de Lady Chatterley (Lady Chatterley’s Lover – Netflix 2022)

Acteurs : Emma Corrin, Jack O’Connell, Matthew Duckett, Faye Marsay, Ella Hunt, Joely Richardson
Réalisateur : Laure de Clermont-Tonnerre
Audio : Anglais, Français
Durée : 126 minutes
Genre: Historique, Romance

 

L’histoire:

En épousant Sir Clifford Chatterley, Connie est devenue Lady Chatterley, s’assurant par là une vie de privilèges et d’abondance. Mais cette union idéaliste s’apparente bientôt à une prison quand Clifford revient paralysé de la Première Guerre mondiale. De son côté, Connie rencontre Oliver Mellors, le garde-chasse du domaine, et en tombe amoureuse. Les rencontres secrètes des deux amants vont être pour Connie l’occasion d’un éveil à la sensualité et à la sexualité. Mais quand leur liaison alimente les rumeurs dans le voisinage, la jeune femme doit prendre une décision qui va changer sa vie : suivre son cœur ou revenir à son mari et endurer ce que la société édouardienne attend d’elle.

 

Mon avis:

Adapté du roman de D. H. Lawrence, on suit le parcours de Connie qui vient de s’unir à un riche aristocrate, Clifford Chatterley. Mais tout bascule quand ce dernier revient du front paralysé et impuissant. Ils quittent Londres et ses fêtes fastueuses, pour la demeure familiale en pleine campagne anglaise. Devenant l’infirmière de son mari, elle doit s’occuper de tout dans le domaine. Cette charge aussi bien mentale que physique, l’anéantie peu à peu. Dans cette société étriquée où tout repose sur le paraitre, Clifford lui fait une proposition scandaleuse afin de perpétuer la lignée des Chatterley. Néanmoins, Connie ne supporte plus cette servitude attendue et souhaite retrouver sa liberté…

Netflix nous offre une nouvelle version de ce roman, qui a été interdit pendant plusieurs années en Grande-Bretagne pour son intrigue trop érotique. Dans les rôles titres de Connie et Oliver, ce sont les acteurs Emma Corrin et Jack O’Connell, qui nous offrent une belle alchimie à l’écran. En quête d’indépendance et d’épanouissement, la jeune Lady Chatterley fait lors d’une de ses balades échappatoires, la rencontre du garde-chasse du domaine. Il lui offrira tout ce qu’elle souhaite : de l’attention, de la tendresse, du bonheur et une prise en compte de ses besoins et de son désir sexuel. Et c’est plus qu’un lien intime qui les unira, tous les deux ayant connu la douleur et la perte de leurs confiances en eux-mêmes.

De nombreuses scènes intimistes torrides et sensuelles sont présentes dans le film. C’est avec beaucoup de sensibilité qu’elles sont mises en scène, où le plaisir féminin et masculin se retrouvent à la même échelle et sans tabou. Des messages féministes en ressort, comme le fait qu’une femme peut revendiquer la possession de son corps et sa liberté de choix. Un sujet d’autant plus d’actualité.

Alors que je ne m’attendais pas à grand chose de cette adaptation, ce fut finalement une belle surprise, surtout grâce à la performance des acteurs. A découvrir !

Films, Littérature américaine (Etats-Unis), Littérature ecossaise (Ecosse)

Enola Holmes 2

Acteurs : Millie Bobby Brown, Henry Cavill, Helena Bonham Carter, Louis Partridge, Susan Wokoma
Réalisateur : Harry Bradbeer
Audio : Anglais, Français
Durée : 120 minutes
Genre: Policier, Historique, Jeunesse

 

L’histoire:

Marchant dans les pas de son célèbre frère, Enola Holmes s’attaque à sa première affaire officielle en tant que détective privée ! Mais alors qu’elle se lance à la recherche d’une jeune fille disparue, une conspiration explosive laisse entrevoir un dangereux mystère que seul le soutien de ses amis (et de Sherlock lui-même) lui permettra d’élucider.

 

 

Mon avis:

C’est avec plaisir qu’on retrouve Enola Holmes dans un second opus. Désormais détective privée tout comme son célèbre frère Sherlock Holmes, Elena se sent prête pour ressourdre une nouvelle enquête. Mais encore faudrait-il qu’elle ait des clients. Une jeune femme enquêtrice, qu’elle drôle d’idée pour nombreux de ces visiteurs… Jusqu’à l’arrivée d’une jeune fille qui révèle la disparition inquiétante de sa sœur. L’aventure peut alors commencer !

Si vous avez aimé le premier film, sachez que le second est dans la même lignée. Enola s’adresse toujours à nous et avec autant de dynamisme. Intransigeante, elle ne se laisse pas faire et est prête à tout pour trouver des réponses, et solutionner ce nouveau mystère. Sa mère est plus présente pour l’aider à sortir de situations compliquées, ainsi que son frère Sherlock qui souhaite l’aider contre son avis. Pour ce qui est de Mycroft, il a disparu. Beaucoup de scènes d’action viennent rythmer l’intrigue. On ne s’ennuie pas et on passe un très bon moment. D’ailleurs, on aperçoit un personnage phare du roman de Sir Arthur Conan Doyle faire une première entrée à la fin du film. Cela promet pour la suite, puisqu’en effet il y en aura bien une !

Toujours engagée pour la cause des femmes, un fait réel est intégré au scénario. La première grève des ouvrières des manufactures d’allumettes à Londres en 1888, qui ont dénoncées leurs mauvaises conditions de travail. Mentionné dans le générique de fin, on peut ainsi se renseigner sur ce mouvement qui a marqué l’histoire de l’Angleterre. Il s’agit de la première manifestation menée par des femmes.

Films, Littérature italienne (Italie)

Pinocchio (Disney+ 2022)

Acteurs : Tom Hanks, Benjamin Evan Ainsworth, Joseph Gordon-Levitt, Cynthia Erivo
Réalisateur : Robert Zemeckis
Audio : Français
Durée : 111 minutes
Genre: Jeunesse

.

L’histoire:

La célèbre histoire de ce pantin de bois, Pinocchio, bien décidé à vivre la plus palpitante des aventures pour devenir un vrai petit garçon.

 

Mon avis:

Après La Belle et la Bête ou encore Aladdin, les studios Disney nous proposent une nouvelle adaptation en prises de vues réelles : Pinocchio. Réalisé par Robert Zemeckis (Retour vers le futur et Forrest Gump.), ce nouveau remake est plus basé sur le dessin animé de 1940, que sur l’œuvre originale de Carlo Collodi.

Avec Tom Hanks dans le rôle de Geppetto, que j’ai d’ailleurs eu du mal à reconnaitre, c’est une modernisation du dernier dessin animé qui nous est proposé. Dans ce remake, on retrouve ainsi les mêmes costumes des personnages et quelques musiques de l’œuvre originale. Des prises de liberté sont bien entendues amenées, comme avec l’arrivée de nouveaux personnages et la modification de certaines scènes cultes.

Globalement, je dirais avoir passé un bon moment, surtout au début. Le graphisme est très coloré, mais des fois peut donner un sentiment d’inachevé, comme avec le chat Figaro. Un certain nombre de références à l’univers Disney sont présentes, comme lors de cette fameuse saynète où l’on voit les horloges de Geppetto sonner. ça m’a fait sourire de voir tous ces personnages clés. Le grand final est quelque peu différent avec une conclusion plus ouverte.

En tout cas, une seconde version de Pinocchio verra le jour cette année par Guillermo del Toro. Réalisée en stop motion, elle sera disponible sur Netflix et offrira une vision plus proche du roman de Carlo Collodi et de son contexte historique avec Mussolini.

Films, Littérature anglaise (Angleterre)

Persuasion (Netflix 2022)

persuasion netflix 2022

Acteurs : Cosmo Jarvis, Dakota Johnson, Richard E. Grant
Réalisateur : Carrie Cracknell
Audio : Français
Durée : 117 minutes
Genre: Historique, Romance

.

L’histoire:

L’homme séduisant qu’Anne Elliot a été forcée d’éconduire huit ans auparavant refait irruption dans sa vie. Saisira-t-elle cette seconde chance de vivre le grand amour ?

D’après le roman éponyme de Jane Austen (1817).

.

 

Mon avis:

Cinquième adaptation du roman de Jane Austen, Persuasion nous livre l’histoire d’Anne Elliot. Issue d’une famille noble, la jeune femme est contrainte de rejeter les avances de Frederick Wentworth, à l’époque un simple marin sans rang. Cette décision est encore pénible pour la jeune femme. Et ses émotions vont d’ailleurs être mises à rude épreuve, quand elle va croiser à nouveau son chemin, huit ans après…

Ayant déjà lu plusieurs fois le roman, et vu plusieurs adaptations, je ne m’attendais pas à avoir de grande surprise du côté de l’intrigue, en espérant tout de même qu’elle soit préservée. Vu les mauvaises critiques qui sont déjà en ligne, je vous rassure, les grandes lignes du roman sont bien présentes avec quelques variations et prises de liberté.

Nous ne sommes pas dans une production BBC ou ITV, mais bien Netflix. Et qui dit film signé Netflix, dit forcément une touche de modernité à l’histoire originale. La bande d’annonce nous en donne déjà une idée. Réalisé de la même manière qu’Enola Holmes, le personnage d’Anne Elliot prend directement la parole face caméra et nous parle. Le discours l’est aussi, intégrant des mots comme « playlist », « ex » ou un système de notation qui peut faire sourire. Certaines scènes peuvent en effet dérouter et surprendre, aussi bien de manière positive que négative. J’avouerais que le seul point qui me rebute dans cette adaptation, est le rapport qu’Anne a avec l’alcool. Pourquoi avoir ajouté cette situation à l’intrigue ? Oui, ça me gêne de voir le personnage avec une bouteille de vin dans les mains…

Une fois ces quelques changements acceptés, dont on pouvait d’ailleurs se douter, quel plaisir de retrouver Anne Elliot et son ouverture d’esprit. Des touches d’humour sont présents dans cette version, et j’ai trouvé qu’il collait bien à son personnage. On passe un bon moment à suivre son histoire et ses péripéties, même si l’occasion aurait pu être de la rendre encore plus féministe. En tout cas, quel plaisir de retrouver certains lieux de tournage cultes, qui rendent aussi ce film beau et plaisant. Du côté du casting, les acteurs principaux sont convainquant. Un peu déçu par Lady Russell et Madame Clay qui manquent de prestance.  

En bref, une adaptation plus contemporaine de l’histoire écrite par Jane Austen qui garde tout de même son charme.

Films, Littérature anglaise (Angleterre)

La Dynastie Carey-Lewis

La Dynastie des Carey-Lewis

Acteurs : Emily Mortimer, Keira Knightley, Paul Bettany, Peter O’Toole, Katie Ryder Richardson, Joanna Lumley
Réalisateur : Giles Foster
Audio : Français
Durée : 400 minutes
Genre: Historique, Drame
Lien Amazon Intégrale Film Partie 1 Partie 2

.

L’histoire:

1936, Cornouailles. À quatorze ans, Judith se retrouve seule dans un pensionnat. Heureusement, elle trouve du réconfort auprès de son amie Loveday et des membres de sa famille, passant les plus belles heures de son adolescence dans leur merveilleux domaine Nancherrow. Mais la Seconde Guerre mondiale va bientôt la séparer une nouvelle fois de ceux qu’elle aime…

.

Mon avis:

La Dynastie des Carey-Lewis est un téléfilm anglais en deux parties, adapté du roman Retour en Cornouailles écrit par Rosamunde Pilcher. Une suite a été réalisée l’année qui suit.  

L’histoire commence en 1936 en Angleterre, où Judith Dunbar se retrouve seule à St. Ursula, un collège de jeunes filles. Sa tante Louise, devient alors sa tutrice légale. Ses parents et sa jeune sœur peuvent ainsi s’installer à Singapour (à ce moment une colonie britannique). Sur place, elle se lie d’amitié avec Loveday Carey-Lewis, qui l’emmène avec elle à chaque vacance à Nancherrow, le domaine que possède sa famille en Cornouailles. Judith y découvre un monde de richesse et de privilège. La famille de son amie l’accueille comme si elle était l’une des leurs. Elle profite alors d’une adolescence pleine d’insouciance et d’extravagance. Une situation qui ne va pas durer avec l’arrivée de la seconde guerre mondiale, et le décès de sa tante… Bien des épreuves attendra la jeune femme.

La première partie de l’histoire est intéressante. Cette réalisation n’est certes pas très récentes, mais cela n’empêche pas qu’on s’attache vite au personnage de Judith, comme Loveday (même si des fois elle peut être agaçante à cause de son caractère excentrique !) La famille Carey-Lewis est très riche, et peut faire penser à la famille Crawley. Comme dans Downton Abbey, on suit la vie de cette riche famille anglaise, leurs fêtes prestigieuses, les relations entre maitres domestiques… Le tout dans ce contexte historique d’avant, pendant et après seconde guerre mondiale.

Par contre, il est vrai que je n’ai pas du tout accroché à la seconde partie. On peut même dire qu’elle n’était pas du tout nécessaire. Le premier téléfilm nous offre d’ailleurs une fin plus que suffisante. Le scénario traine en longueur sans surprise et les acteurs ne sont pas les mêmes… Cette suite est une déception. Mais comme dit plus haut, on peut s’en passer !

Une adaptation en soit sympathique à découvrir, même s’il ne faut pas s’attendre à la qualité de la série Downton Abbey, vous pourrez être déçu. Ce téléfilm signe aussi les premiers pas de Keira Knightley, qu’on aperçoit pendant les 30 premières minutes et qui joue l’héroïne adolescente. 

Films

Eiffel

Eiffel

Acteurs : Romain Duris, Emma Mackey, Pierre Deladonchamps
Réalisateur : Martin Bourboulon
Audio : Français
Durée : 109 minutes
Genre: Biopic

.

L’histoire:

Venant tout juste de terminer sa collaboration sur la Statue de la Liberté, Gustave Eiffel est au sommet de sa carrière. Le gouvernement français veut qu’il crée quelque chose de spectaculaire pour l’Exposition Universelle de 1889 à Paris, mais Eiffel ne s’intéresse qu’au projet de métropolitain. Tout bascule lorsqu’il recroise son amour de jeunesse. Leur relation interdite l’inspire à changer l’horizon de Paris pour toujours.

.

Mon avis:

Inspiré de la vie du célèbre magicien du fer, ce biopic nous livre une histoire romancée toute en émotion et spectaculaire.

On retrouve Gustave Eiffel à son retour des États-Unis, alors qu’il vient d’achever la conception de l’armature de fer de la statue de la Liberté à New-York. Le gouvernement français lui propose de participer à un nouveau projet pour l’exposition universelle de Paris de 1889. Il rejette dans un premier temps l’offre. Il n’a qu’en tête son projet de métro pour la capitale. Et c’est le hasard d’une rencontre, celui de son amour de jeunesse, Adrienne Bourgès, qui va le faire changer d’avis. Le défi de la construction de cette fameuse tour commence, et c’est un homme engagé, proche de ses salariés et au grand cœur que l’on découvre. Au travers d’une histoire d’amour impossible, Gustave nous démontre sa vivacité d’esprit, et son refus de se laisser écarter. Un grand génie qui sait nous toucher et nous impressionner.  

La mise en scène du film est toute aussi passionnante, et on se sent plonger très facilement dans le scénario. Les costumes et la musique nous plonge immédiatement dans le Paris du XIXème siècle. Même s’il s’agit d’une libre interprétation et que tout n’est pas réel, notre couple sait nous convaincre et on s’y attache. Entre la romance et les plans sur la construction de la fameuse tour, on passe un très bon moment, que j’ai d’ailleurs attendu bien longtemps (la sortie du film a été reportée plusieurs fois à cause des conditions sanitaires)

note 4,5 étoiles - film

 

 

Films, RDV du Blog, Top 10

Mes 5 chansons Disney préférées (et autres)

 

logo-disney

Avec la plateforme Disney+ qui est sortie il y a quelques mois, et les grandes vacances avec l’arrivée de mon neveu et de ma filleule, j’ai envie envie de me refaire les classiques de chez Disney. J’avouerais que certains ont été de belles surprises que j’avais totalement oubliées, et d’autres plutôt des déceptions.

Et sur l’idée de Light and Smell, je vous partage mon TOP 5 de mes chansons incontournables. Bon toutes ne sont pas de Disney 😉

 

La Belle et la Bête – Histoire éternelle

 

Pocahontas – Une légende indienne

 

Anastasia – Loin du froid de décembre

 

Aladdin – Ce rêve bleu

 

Raiponce – Je veux y croire

 

=> BONUS

Aladdin – Parler

Et vous, quelles sont vos chansons Disney préférées ?
En avons-nous en commun ?