The vanishing girl, tome 2 : The decaying empire de Laura Thalassa

couv54088746

L’histoire:

Entraînée au métier d’espionne par le gouvernement américain qui utilise sa faculté à se téléporter pour mener des missions à haut risque, Ember Pierce se réveille dans un hôpital de Los Angeles. Elle ne se souvient que de l’essentiel : elle a été piégée et sa dernière mission aurait dû lui coûter la vie.
Utilisant ses facultés de téléportation, elle réapparaît dans la chambre de Caden Hawthorne qui a passé ces dix derniers mois à la croire morte. La jeune femme fantomatique qu’il voit ne ressemble plus à celle de ses souvenirs : ses cheveux sont plus longs, sa peau est plus pâle et son regard est hanté. Lorsqu’Ember lui révèle qu’une personne de confiance l’a trahie, une seule échappatoire s’offre désormais à eux. Sans savoir qui est leur ami et qui est leur ennemi, Ember et Caden se lancent dans la mission la plus périlleuse de leur vie : rester ensemble et survivre.

 

Mon avis:

Je tiens à remercier NetGalley et AmazonCrossing de m’avoir permis de découvrir ce deuxième tome.

Après la fin tendue du premier tome à cause d’une mission qui ne se déroule pas comme prévue, dû notamment à une trahison, on ne peut que se précipiter sur ce tome. On retrouve Ember, dix mois plus tard qui se réveille du coma. Tout le monde la croyait morte, dont son partenaire Caden, qui a la surprise de la voir se téléporter dans sa chambre. Tous les deux ont bien changé. Ember découvre un corps qu’elle ne reconnait pas, balafré de grandes cicatrices et aminci. Elle se rappelle au fur et à mesure de ce qui s’est passé, et une certaine noirceur naît en elle. Caden, pour penser à autre chose qu’à la mort de celle qu’il aimait, a enchaîné les missions et les entraînements au risque de perdre la vie. Alors, quand ils se retrouvent enfin, ils sont d’autant plus motiver à s’enfuir ensemble.

L’univers de ce roman est différent du premier. On se sent perdu comme nos personnages principaux, à qui faire confiance, comment réussir à affronter et rependre le court d’une vie, et combien de temps va-t-elle durer… Beaucoup plus d’actions et d’émotions se succèdent au fil des pages. On stresse pour Ember et Caden qui sont dans une situation délicate, mais on rigole aussi comme dans le premier tome, de leurs joutes verbales. Ces petits moments relâchent la tension générale présente. L’écriture de l’auteur est toujours aussi addictive. On dévore littéralement les pages.

Malgré avoir passé encore un super moment avec ce roman, ce qui me fruste un peu, c’est que toutes les questions que l’on avait à la fin du premier tome, hé bien elles sont encore pratiquement toutes là. Comme les détails sur le projet Prométhée, où les secrets qui entourent Ember et Caden. Plus qu’à attendre le troisième tome, nommé The disappearing act, dont aucune date de sortie n’est encore connue, surement pour 2018. Hâte d’avoir les réponses à mes questions, et de découvrir ce qui va encore arriver à nos héros. Ont-ils bien trouver la liberté ? Il y a de gros doutes à la fin du roman… Dans quelle aventure ont ils bien pu tomber…

The vanishing girl, tome 1 de Laura Thalassa

couv20892378

L’histoire:

Chaque nuit, après s’être endormie, Ember Pierce disparaît. Elle peut alors se téléporter n’importe où: à l’étranger dans une ville inconnue ou dans la chambre d’un garçon qui la fait craquer. Après dix minutes, son temps écoulé, elle retourne dans son lit. C’est un secret qu’elle a réussi à conserver pendant ces cinq dernières années. Mais, maintenant, quelqu’un d’autre est au courant.
Une semaine après son dix-huitième anniversaire, un garçon superbe, Caden Hawthorne, la kidnappe et la livre au gouvernement avant de disparaître sous ses yeux. Ember comprend alors deux choses : elle n’est pas seule et les gens comme elle – les téléporteurs – sont utilisés comme une arme.
Expédiée dans un camp d’entraînement quasi militaire, Ember découvre qu’on lui a affecté Caden comme partenaire. Ils doivent désormais travailler main dans la main lors de missions de téléportation pour le gouvernement, toutes plus risquées les unes que les autres. Mais Ember compte retrouver sa liberté et elle se rapproche de Caden, qui semble détenir la clef qui la fera sortir de cette prison. Si elle parvient à rester en vie !

 

Mon avis:

Pour commencer, je tiens à remercier NetGalley de m’avoir fait découvrir cet ouvrage. Je vais dorénavant faire plus attention aux publications d’AmazonCrossing que je ne connaissais pas vraiment.

Je dirais que cette lecture est un coup de cœur. J’ai tout de suite était accrochée par l’histoire de Ember. On fait la connaissance de cette adolescente dès les premières pages. Elle parait comme une jeune fille de 18 ans, comme les autres. Elle va au lycée, a une meilleure amie… Dans son enfance, elle a connu plusieurs déménagements. Elle en comprend la raison, quand son quotidien est d’un seul coup chamboulé. Ember n’est pas comme les autres, chaque nuit elle se téléporte pendant 10 minutes depuis sa puberté. Alors que les fédéraux viennent l’enlever de chez elle, elle apprend que ses parents qui n’arrivaient pas à avoir d’enfants, se sont portés volontaires pour un programme gouvernemental. Emmenée de force dans un centre militaire, elle fait la connaissance de son partenaire désigné, Caden, qui est comme elle. Il peut lui aussi se téléporter, ainsi que d’autres membres de ce centre. Elle comprend très vite, qu’elle n’est qu’un pion dans ce programme, et qu’elle va devoir démêler le vrai du faux, si elle souhaite rester en vie et s’enfuir vivante.

J’ai tout de suite bien aimé le personnage d’Ember. On s’attache très vite à elle, et on se pose pleins de questions comme elle. L’intrigue est vraiment très bien ficelée. On arrive facilement à se mettre à sa place. C’est un véritable plaisir de tourner les pages, pour en découvrir plus sur ce projet, et découvrir l’entrainement qui lui font subir. Sa relation avec son partenaire, Caden est aussi intéressante. Au contraire d’Ember, Caden est dans le centre depuis sa puberté, abandonné par sa famille. Leur relation se construit au fur et à mesure. Ce jeune homme, dont son devoir est de protéger sa jeune partenaire, et aussi sensible. Il a été formé comme soldat pour le gouvernement depuis plus longtemps qu’elle, mais il garde tout de même l’esprit ouvert. Leur relation est dès le départ torride, et fait place à une attirance mutuelle.

Quand j’ai commencé à lire ce roman, je n’ai pu m’empêcher de penser à une série que j’aimais beaucoup adolescente, Dark Angel. L’héroïne, Max, a été elle aussi génétique modifiée afin de devenir un super soldat. L’histoire est tout de même ici différente. En tout cas, si vous cherchez une dystopie qui sort de l’ordinaire, je vous la conseille vivement. Pour ma part, je vais de ce pas me plonger dans le tome 2 !

Le buveur d’encre de Eric Sanvoisin et Martin Matje – Edition dyslexique

9782092576434

L’histoire:

Le fils du libraire déteste les livres. Son passe-temps favori consiste à guetter les pickpockets, qu’il encourage en pensée à le débarrasser de ces objets encombrants et pleins de feuilles. Un jour, il surprend un curieux voleur qui, muni d’une paille, avale les mots d’un livre entier. Il s’agit d’un vampire qui boit l’encre des livres…

 

Mon avis:

Cette critique sera différente des autres. Je vais vous parler de l’histoire comme habituellement, mais aussi de la mise en forme du livre qui est spéciale. En effet celle-ci a été adaptée pour les enfants dyslexiques. Cela me tenait à cœur de voir ce que les éditeurs faisaient aujourd’hui pour aider les enfants. Moi-même plus jeune, j’étais dyslexique, mais aussi très têtue. A l’époque, seule une orthophoniste nous aidait. En tout cas, c’était mon cas. J’avais des difficultés, et j’ai ainsi dû redoubler mon CE2 n’arrivant toujours pas à lire correctement. Je disais plus haut que j’étais têtue, et je ne faisais donc pas beaucoup d’effort avec l’orthophoniste. J’ai accumulé les lacunes, et c’est en CM1 que la passion pour la lecture est arrivée avec Harry Potter. Le premier tome venait de sortir en poche, et ma sœur me l’avait offert. Vous devez comprendre que cette saga a une valeur sentimentale pour moi. Je me sentais seule face à mes multi échecs scolaire. Un peu comme Harry Potter rejeté par son oncle et sa tante, dans son placard à balais. Je me suis identifiée à ce personnage et j’ai réussi à trouver de la motivation pour être comme les autres, et réussir à lire. On me disait que je n’aurai pas mon brevet, que je n’arriverai à rien. Eh bien, mon brevet, je l’ai eu. J’ai même eu un bac général, et je suis diplômée d’un bac+3 aujourd’hui. Tout cela pour dire, que je suis heureuse de voir qu’on fait de plus en plus de chose pour aider ces enfants. Ce livre a été étudié, pour faciliter et donner envie à ces enfants, de réussir à lire et de devenir des lecteurs. La police, les interlignes, la longueur des phrases, la mise en valeur de certains termes, un code couleur, un papier différent… c’est grâce à toutes ces adaptations que la lecture est facilitée. Quel plaisir de lire ce livre. Sa lisibilité est vraiment améliorée, et les problèmes de compréhension sont anticipés avec des définitions. Je pense que ces livres en aideront beaucoup.

Concernant l’histoire de ce roman, je ne l’ai pas choisi par hasard ! Odilon est un petit garçon qui n’aime pas les livres, et il ne comprend pas la passion de son père, qu’il trouve même maladive. Mais Odilon est aussi un grand curieux. Alors quand des bizarreries arrivent dans la librairie de son père, il se doit d’enquêter pour en savoir plus sur ses mystères. Cette histoire est très plaisante à découvrir. Je n’ai pas eu trop de mal à entrer dans le personnage d’Odilon, car ma famille est passionnée de lecture. Le personnage d’Odilon est touchant. L’histoire est très bien amenée, et on sent la passion pour les livres de son auteur. Un coup de cœur pour cette histoire qui m’a fait craquer !

A l’ombre d’une lady de Julie Klassen

couv39326792

 

L’histoire:

Ne supportant plus les infidélités de sa femme, lord Mayfield décide d’emmener son épouse et sa dame de compagnie, Hannah Rogers, à la campagne. Mais lors du voyage, la voiture sombre dans un ravin, n’épargnant que deux personnes. Lorsque Hannah reprend conscience, tout le monde s’obstine à l’appeler lady Mayfield. Si la jeune femme ne se souvient de rien les premiers jours, elle recouvre peu à peu la mémoire et s’apprête à rétablir la vérité. Mais elle en est empêchée par lord Mayfield qui semble prendre un malin plaisir à jouer cette comédie. Et si la vie offrait à Hannah une chance de vivre enfin avec l’homme qu’elle a toujours admiré de loin… ?

 

Mon avis:

Petit tour au XIXème siècle en Angleterre avec Hannah Rogers. On fait sa connaissance à Bath, alors qu’elle retourne chez son ancienne employée, Lady Marianna Mayfield, où elle a été embauchée en tant que demoiselle de compagnie. Ayant quitté cet emploi sans demander l’argent qui lui était dû, elle vient le réclamer. Mais Marianna ne compte pas la laisser partir une nouvelle fois, et lui demande de l’accompagner pour son déménagement avec son mari, dans un lieu inconnu. Elle finit par accepter, mais le voyage ne se passe pas comme prévu. Lady et Lord Mayfield ainsi que Hannah sont victime d’un accident. Hannah finit par se réveiller à Clifton House, dans le Devon, amnésique et avec un bras cassé. Tout le monde l’appelle Lady Mayfield. On lui informe que son mari, Lord Mayfield est gravement blessé, et que la troisième personne qui les accompagné n’a surement pas survécu, étant emportée par la mer. Elle finit par reprendre conscience et réaliser qu’il y a un gros malentendu.

Au fil des pages, on découvre un peu plus qui est Hannah, grâce à ses morceaux de souvenir qui lui reviennent en tête. Elle est une jeune femme de confiance, et l’on comprend pourquoi c’est si dur pour elle de mentir. Et d’autant plus de se faire passer pour Marianna, une femme sans cœur.

Lord Malfield met du temps à se remettre de ses blessures. On le découvre qu’à la moitié du roman. Il est attachant, mais a peu confiance en lui. Il est honnête et un vrai gentleman.

De nombreux mystères entourent la vie de nos personnages, ce qui nous tient en haleine. Mais il existe pourtant certaines longueurs dans ce roman. Mais il faut tenir puisque la fin nous réserve des surprises, pour certaines que l’on peut deviner, et d’autres qui peuvent que nous surprendre. De nombreuses intrigues, et un triangle amoureux, vous attendent dans cet ouvrage. Je suis contente d’avoir tenu jusque bout ma lecture, puisque la fin m’a vraiment réconciliée avec les lenteurs, et les retours en arrière des fois mal amené.

Tu as promis que tu vivrais pour moi de Carène Ponte

cover110803-medium

L’histoire:

Quand on a trente ans, on n’est jamais préparé à perdre sa meilleure amie. C’est pourtant le drame que Molly doit affronter quand Marie est emportée par la maladie en quelques mois à peine. Juste avant de mourir, celle-ci demande à Molly de lui faire une promesse : vivre sa vie pleinement, pour elles deux. Elle y tient, alors Molly accepte.

Mais par où commencer ? Lâcher son travail de serveuse ? Rompre avec Germain, l’homme avec lequel elle vit ? Certes, il est comptable et porte des chaussons, mais il est gentil.

Lorsque Molly reçoit quelques jours après l’enterrement un mystérieux paquet contenant douze lettres de Marie, elle comprend que celle qui lui manque tant n’avait pas l’intention de se contenter de paroles en l’air et que son engagement va l’entraîner bien plus loin que ce qu’elle imaginait… 

 

Mon avis:

Merci à NetGalley et aux Editions Michel Lafon pour m’avoir fait découvrir cette pépite.

Au regard du résumé, on peut penser à un livre qui va nous donner un coup de cafard, détrompez-vous. Ce roman est émouvant et nous rend même heureux.

Nous faisons la connaissance de Molly qui s’apprête à vivre une dure épreuve avec la perte de sa meilleure amie, sa sœur de cœur, Marie. Elle lui fait faire une promesse, celle de vivre pleinement sa vie, et d’en profiter pour deux. 12 lettres scellent cet engagement, soit une lettre, ou plutôt un souhait par mois. Marie continue ainsi à accompagner Molly dans cette épreuve et l’aide à réaliser ses rêves.

Ce roman est très touchant et nous offre une belle leçon de vie. La plume de Carène Ponte est envoûtante. Les personnages sont captivants et réalistes. J’ai passé des bons moments à rigoler, à en avoir les larmes aux yeux ! Cette lecture me marquera c’est sûr.

 

Le retour des highlanders, tome 4 : Le Chef de Margaret Mallory

couv42058281

L’histoire:

Connor, le chef des MacDonald de Sleat, tient le destin de son peuple entre ses mains. Des clans rivaux complotent pour prendre possession de ses terres et le devoir lui dictera qui il combattra, en qui il mettra sa confiance … et même qui il épousera. En cherchant des conseils, Connor se tourne vers Ilysa, une jeune fille avec le don de voyance qui révèle un danger qui approche – et une passion qui brûle seulement pour lui. Mais le guerrier doit faire un mariage pour créer une alliance puissante et la lignée d’Ilysa est beaucoup trop modeste.
Avec ses pouvoirs pour guérir et voir le mal où d’autres ne le peuvent pas, la belle Ilysa s’habille simplement, parle doucement et aime son chef de loin. Pourtant quand Connor chauffe finalement les braises du désir qui ont si longtemps chauffés en elle, Ilysa ressent un bonheur comme elle n’en a jamais connu auparavent. Maintenant, comme il est obligé de placer le devoir avant son bonheur, Ilysa sens que Connor est en grand danger. Pourra-t-elle trouver une façon de prouver qu’elle est la femme qu’il a besoin à ses côtés?

 

Mon avis:

Nous terminons cette saga avec Connor, le chef du clan MacDonald, et avec Ilysa la sœur de Duncan. Forte et sensible, elle n’hésitera pas à déjouer les nombreux pièges destinés à Connor: mariages arrangés, gués-tapants, espions… Connor doit beaucoup à Ilysa, mais ne s’en rend pas compte. Elle est toujours là auprès de lui, pour le conseiller et l’aider. Amoureuse depuis toute petite de son chef, elle sait qu’elle ne peut l’avoir. Connor finit par être lui aussi tiraillé entre son désir et son devoir.

Au fil des livres, on aura vu Ilysa grandir. Cette jeune femme effacée et en retrait, n’est pas comme les autres, grâce à son don de voyance. Elle est d’un grand courage et sa naissance ne l’affecte pas, comme pour son frère Duncan. Elle sait s’imposer et dire les choses quand il le faut. Ce côté l’a rend impressionnante.

Connor est le chef du clan. Et ce n’est pas toujours facile pour lui de prendre des décisions. Il hésite, se pose beaucoup de questions. Il reste quelqu’un de très humble, touchant et attachant. Son amour pour Ilysa va naître au fur et à mesure des pages. Des fois, on a envie de le secouer pour qu’il se rende compte de la situation.

En bref, j’ai bien aimé cette saga qui m’a fait découvrir le genre. L’écriture est agréable et à travers le récit d’un personnage, l’intrigue continue toujours en parallèle. Le fait que l’on retrouve toujours nos personnages, et pouvoir continuer à suivre leurs parcours respectifs, est très intéressant. On retrouve ainsi nos précédents héros auxquels on s’est attachés. Pour ceux qui ont envie de se lancer, n’hésitez pas. Les critiques de la saga sont souvent élogieuses.

La splendeur de l’honneur de Julie Garwood

couv15470280

L’histoire:

Sous le règne de Guillaume II, fils du Conquérant, l’Angleterre est déchiré par les guerres perpétuelles que se livrent ses barons. Après une enfance recluse et solitaire, l’innocente Lady Madelyne est désormais à la merci des caprices de son cruel demi-frère, le baron Louddon. Jusqu’au jour où le terrible Duncan de Wexton, le Loup, attaque sa forteresse, la brûle et emporte avec lui Madelyne en guise de trophée.
Dès l’instant où leur regards se croisent, c’est une autre conquête qui commence. Bien plus tendre, bien plus acharnée.

 

Mon avis:

Dans cet ouvrage, on retrouve bien le style de Julie Garwood avec un héros fort et bourru, Duncan, ainsi qu’une héroïne courageuse, Madelyne.

Dès les premières lignes, nous sommes plongés directement dans l’action, au cœur du Moyen Age. Le Baron Duncan de Wexton, dit le loup, a été capturé par le Baron de Louddon. Lady Madelyne assiste à toute la scène, et compte bien aider le prisonnière de son demi-frère, du traitement que ce dernier lui prodigue. Mais Duncan a un plan, et à ce moment personne ne le soupçonne.

Madelyne est une jeune fille naïve et maladroite, mais au grand courage. Elle ne se rend pas compte du danger qu’elle court, et rend fou ses compagnons qu’ils la protègent.

Quant à Duncan, il ressemble aux héros highlander typique. Grand, beau, musclé, viril, têtu et protecteur, bref une grande brute au cœur tendre. Et j’y ai succombé !

Un livre coup de cœur, qui m’a fait redécouvrir la plume fidèle de Julie Garwood.

Le retour des highlanders, tome 3 : Le guerrier de Margaret Mallory

couv50990833

 

L’histoire:

L’homme qui lui a brisé le cœur pourra-t-il la sauver du désespoir ?
De l’île de Skye aux champs de bataille français, Duncan n’a jamais oublié Moira, la femme à laquelle il a dû renoncer pour partir au combat. Il espère que ses exploits lui permettront un jour de l’épouser. Malheureusement la belle est mariée de force à une brute du clan rival. Elle se démène pour tenter de protéger son fils, et se croit enfin tirée d’affaire lorsqu’un vaillant guerrier vole à leur secours… Et ce sauveur n’est autre que Duncan, qui l’a abandonnée des années auparavant. Peut-elle vraiment se fier à lui ? Dans la tourmente, ils vont devoir se résoudre à l’idée que l’union fait la force.

 

Mon avis:

Après Ian et Alex, on fait maintenant la connaissance de Duncan pour ce troisième tome. Connor l’envoie en mission auprès de sa sœur, Moira, en qui il a toujours des sentiments depuis son adolescence. Il n’a jamais pu oublier même après 7 ans de séparation. Alors qu’il la croyait heureuse, il découvre qu’elle est en danger. Moira est maltraité par son mari, Sean, et ne vit que pour son fils, Ragnall.

J’ai adoré faire la connaissance de Duncan, un personnage qui était un peu en retrait dans les tomes précédents. L’amour qu’il porte à Moira est émouvante. Le problème de sa naissance est très important pour lui, et lui cause beaucoup de peine. Voilà pourquoi il parait renfermé, alors qu’il est un grand guerrier et qu’il a fait plus que ses preuves auprès de ses amis, de son clan et de son chef.

Moira, sœur de Connor, est une femme au grand courage. Je l’ai tout de même un peu moins appréciée que les autres héroïnes, elle a un côté un peu trop princesse.

Le fait qu’ils ont un passé commun, leur histoire est amenée autrement. Elle est rythmée par une reconquête, et un certain nombre d’épreuves qu’ils n’auront pas le choix que de les mener ensemble, et ainsi réapprendre à se faire confiance.

J’ai bien aimé la présence du chien, qui participe lui aussi aux aventures.

En parallèle de leur histoire, la lutte contre Hugh continue toujours pour le clan.

Le retour des highlanders, tome 2 : Le séducteur de Margaret Mallory

couv11459100

 

L’histoire:

Réputé pour son habileté à manier l’épée et à briser les cœurs, Alex MacDonald a fait le serment de ne jamais se marier. Pourtant son chef de clan lui demande le sacrifice ultime, épouser Glynis MacNeil, la fille d’un allié. Il fait alors la connaissance de la jeune femme, une rare beauté, connue dans tous les Highlands pour son caractère rebelle. Échaudée par les infidélités de son précédent mari, Glynis refuse de se laisser amadouer par un autre coureur de jupons. Mais Alex n’est pas n’importe quel séducteur…

 

 

Mon avis:

Dans ce tome, nous retrouvons Alexander MacDonald, dit le séducteur. Alex s’est promis de ne jamais se marier. Il garde en mémoire les infidélités successives qu’il a connu de ses parents, et qu’ils l’ont marqué. Pour aider son clan qui subit un certain nombre de menaces, il se voit contraint à s’unir avec une femme.
Glynis est comme Alex, elle ne croit pas non plus au mariage, et en est dégoûté. Elle garde un goût amer de sa première union, à cause d’un mari violent et infidèle. Elle voit cette union d’un mauvais œil, d’autant plus en connaissant la réputation d’Alex.
J’ai adoré le couple Alex/Glynis. Ils ont connu tous les deux une enfance sans véritable parents à leurs côtés, et non pas de vrais repères de vie familiale. Au fil des pages, ils vont affronter de nombreuses épreuves, qu’elles soient familiales ou d’ordre politiques. Alex est un personnage attachant. Déjà dans le premier tome, j’ai apprécié sa bonne humeur. Certes il est un guerrier, mais il sait être aussi très doux et protecteur. Glynis a du caractère et n’hésite pas à faire ce qu’elle a envie, même si ça va à l’encontre des règles.
Les complots et batailles se succèdent, ce qui promet encore de nombreuses épreuves à venir pour les deux tomes suivants.

 

Le retour des Highlanders, tome 1 : Le gardien de Margaret Mallory

couv9191600

L’histoire:

Après cinq ans passés à se battre sur le continent, Ian MacDonald revient sur son île natale de Skye, où il trouve son clan en péril. Bien décidé à réparer ses erreurs de jeunesse, il doit déjouer les manigances d’un adversaire sans scrupules, et faire face à Sìleas, l’épouse qu’il a délaissée pour partir au combat. Une surprise attend Ian : la gamine maigrichonne qui le suivait partout comme son ombre et qu’il a dû épouser à la suite d’un malentendu, est devenue une jeune femme aussi ravissante que farouche.

 

Mon avis:

Je profite de ma récente relecture de ce roman pour vous en donner mon avis.

Le Gardien est la première romance Highlander que j’ai lu chez Milady et qui m’a fait directement craquer pour ce genre. Depuis il est vrai que j’en lis beaucoup.

Ce tome nous offre un plongeon dans le 14éme siècle au cœur de l’île de Skye. On fait la connaissance d’une bande de quatre highlanders qui reviennent de la guerre. Ce premier tome est consacré à Ian. Ce jeune guerrier est assez angoissé de rentrer chez lui après 4 ans d’absence. Mais il craint surtout de revoir Sileas, sa femme, qui a été forcé d’épouser alors qu’il souhaitait en épouser une autre. Il ne l’a pas vu depuis le jour de leur mariage.

Nos deux héros qui se sont connu enfant, et se découvre adulte, ont bien changé. Ils ont tous les deux du caractère et ne se laissent pas faire. J’ai passé un bon moment à rigoler de leurs joutes verbales.

Dans un contexte de complot, nos personnages auront fort à faire pour le déjouer et redresser le clan. Cela promet pour les tomes suivants, et j’ai hâte d’en découvrir plus sur les trois compagnons de Ian.

Les McCabe, tome 3 : Le Highlander qui ne voulait plus aimer de Maya Banks

couv22217339

 

L’histoire:

Alaric McCabe était promis à Rionna McDonald, mais il en aimait une autre. Alors son frère Caelen a pris sa place. Et voici Rionna nantie d’un époux bien impressionnant. Elle qui croise le fer comme un homme ne peut s’empêcher d’être intimidée par ce guerrier taciturne, apparemment peu pressé de consommer leur union. Est-ce par indifférence ou par égard ? Comme elle, Caelen ne s’est marié que, pour le bien-être de leurs deux clans menacés par des traîtres. Mais bientôt c’est elle qui attend et espère ses étreintes…

 

Mon avis:

Pour ce tome, c’est autour de Caelen et Rionna. Dès le premier chapitre, on assiste à leur union. Caelen a accepté d’épouser Rionna, pour sauver l’alliance entre son clan et celui de la jeune fille.

Rionna est une femme forte, qui ne veut pas qu’on lui dicte sa conduite. Très jeune, elle a appris à se battre comme un homme. Elle est d’ailleurs celle qui maîtrise le mieux l’épée dans son clan. Mais derrière la froideur qu’elle peut avoir, Rionna a besoin d’attention et d’amour. L’amour que ses parents n’ont jamais su lui donner.

Caelen a déjà connu l’amour beaucoup plus jeune. Naïf à cette époque, cela a créé de nombreux problèmes à son clan et sa famille. Il s’en veut toujours. Cet homme froid, finit par faire confiance à Rionna et se révèle. Leur histoire est très belle, et très touchante. Un coup de cœur pour les derrières pages, et le fameux discours de Caelen.

Même si Alaric reste mon préféré, Caelen est suit de très près !

Une belle trilogie à dévorer, à noter que les deux derniers tomes sont meilleurs que le premier.

Les McCabe, tome 2 : La séduction du Highlander de Maya Banks

couv69810527

L’histoire:

Bannie de son clan, Keeley McDonald vit dans une chaumière isolée où l’on vient de loin la consulter pour ses talents de guérisseuse. Lorsqu’un guerrier à l’agonie tombe de cheval devant sa porte, elle le recueille et le soigne. Mais les frères d’Alaric McCabe ne tardent pas à venir récupérer le blessé et emmènent la jeune femme pour qu’elle continue de veiller sur lui. Déja troublée par la virilité du Highlander, Keeley découvre un homme d’une sensualité exigente, qui l’initie aux secrets interdits de l’amour. Elle sait pourtant que, une fois rétabli, il devra en épouser une autre…

 

Mon avis:

Pour l’avenir de son clan, Alaric McCabe accepte un mariage arrangé. Sur le chemin pour aller à la rencontre de Rionna McDonald, sa future épouse, il se fait attaquer. Il est secouru par Keeley qui le soigne de ses nombreuses blessures. Les frères d’Alaric finissent par le retrouver, et kidnappe Keeley, afin qu’elle prenne soin de leur frère malade.

J’ai adoré le personnage de Keeley, qui n’a pas connu une existence facile. Bannie de son clan, elle trouve chez les McCabe, une vraie famille et se sent enfin à sa place. Femme au grand courage, elle devra prendre des décisions difficiles, et connaîtra aussi enfin le bonheur.

Alaric est très touchant et adorable avec Keeley. Il est très protecteur. Je l’avais déjà repéré dans le premier tome, et je suis très contente d’en savoir plus sur lui, et d’apprendre à le connaitre. Il devra prendre un choix difficile, agira-t-il avec raison ou avec son cœur ?

Le personnage de Caelen se révèle encore plus dans ce tome. Hâte de pouvoir en découvrir plus, sur cet énigmatique frère McCabe.

Bref un coup de cœur !