Contemporain, Littérature norvégienne, Livres

Bienvenue à Korototoka de Anne Østby

couv49897259

Éditeur : Nil
Pages : 416 pages
Parution : 6 juin 2019
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Contemporain

Lien Amazon

 

L’histoire:

Sina, Maya, Ingrid et Lisbeth reçoivent un jour une lettre qui vient perturber leur vie monotone. Cette lettre leur a été adressée par Kat – Kat l’aventurière –, une vieille amie de lycée qui n’a cessé de voyager, une fois son diplôme en poche : « Viens ici ! Laisse derrière toi tout ce qui n’a pas marché. Emporte seulement ce qui compte encore pour toi et installe-toi dans une chambre à Vale nei Kat, autrement dit ‘la maison de Kat’. Cet endroit nous permettrait peut-être de nous retrouver, et s’il n’y a rien à retrouver, à nous de créer quelque chose de neuf ! » Et voici nos cinq amies prêtes à tenter le coup. Après tout, à l’approche de la retraite, pourquoi pas tout plaquer pour aller vivre dans une plantation de cacao aux îles Fidji ?
À nouveau réunies à l’autre bout du monde, au milieu de l’océan Pacifique, les cinq amies vont fabriquer du chocolat – ensemble.

Bienvenue à Korototoka, où il n’est jamais trop tard pour réaliser ses rêves.

 

Mon avis:

Merci aux éditions Nil pour cette lecture !

Kat, Sina, Maya, Ingrid et Lisbeth étaient de grandes amies au lycée, mais la vie a fini par les séparer. Plus de 40 ans après, Kat l’aventurière, envoie une lettre pour leur proposer de la rejoindre, et de fabriquer du chocolat sur les îles Fidji. Ses amies finissent par accepter la proposition.

Même si j’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire, j’ai apprécié suivre leurs aventures. Avec ce roman, on a affaire à des héroïnes assez âgées, qui ont vécu beaucoup de choses, chacune de leurs côtés. Et c’est finalement ce détail qui m’a séduit dans ma lecture, ayant plus l’habitude de suivre des héroïnes jeunes adultes. On suit ainsi ces quatre jeunes retraitées venues de pays froids, s’installer sur une île auprès de leur ancienne amie du lycée. Elles vont réapprendre à se découvrir, et font le bilan de leurs vies. Une nouvelle aventure s’offrent aussi à elle, avec cette exploitation de cacao.

Même si le scénario a su m’intriguer, je trouve que l’écriture nous garde loin des héroïnes. Elles partagent leurs passés, mais sans sentiments. Le roman reste assez froid, il manque un peu d’action et peut être une petite touche d’humour. L’ensemble reste assez monotone, et c’est pour cela que j’ai n’ai pas pu apprécier à 100% ma lecture, même si je suis contente de cette découverte.

3 étoiles

Littérature anglaise, Livres

Son Espionne royale mène l’enquête de Rhys Bowen

couv10637047

Éditeur : Robert Laffont
Collection: La bête noire
Pages : 360 pages
Parution : 6 juin 2019
Tome : 01/??
Format: Broché
Genre: Historique, Policier

Lien Amazon

 

L’histoire:

Sa première mission royale : espionner le prince de Galles.
Londres, 1932.
Lady Victoria Georgiana Charlotte Eugenie, fille du duc de Glen Garry et Rannoch, trente-quatrième héritière du trône britannique, est complètement fauchée depuis que son demi-frère lui a coupé les vivres. Et voilà qu’en plus ce dernier veut la marier à un prince roumain !
Georgie, qui refuse qu’on lui dicte sa vie, s’enfuit à Londres pour échapper à cette funeste promesse de mariage : elle va devoir apprendre à se débrouiller par elle-même.
Mais le lendemain de son arrivée dans la capitale, la reine la convoque à Buckingham pour la charger d’une mission pour le moins insolite : espionner son fils, le prince de Galles, qui fricote avec une certaine Américaine…

 

Mon avis:

Tout d’abord, merci à NetGalley et aux Éditions Robert Laffont pour leur confiance.

Avec le premier tome de cette nouvelle saga, nous faisons connaissance avec Georgiana alias Georgie. Jeune écossaise, elle est la 34ème héritière du trône britannique. Son statut lui vaut certes un certain respect, mais malheureusement, elle se retrouve sans le sous, et doit quitter son château. Elle se rend ainsi à Londres, où une nouvelle vie commence pour elle. A peine arrivée, la reine lui demande de devenir son espionne. Sa majesté veut connaitre tous les agissements du prince de Galles, qui est tombé sous le charme d’une femme qu’elle n’apprécie point. Mais voilà qu’à son retour, elle découvre un mystérieux cadavre dans sa baignoire…

J’ai passé un bon moment avec la lecture de ce roman. On découvre une héroïne assez candide, mais au grand courage. Elle a toujours été chaperonnée, et aujourd’hui Georgie doit apprendre à se débrouiller seule. Cette première enquête était intéressante, même si l’intrigue a eu dû mal à se mettre en place, et n’est pas très difficile à deviner. Les autres personnages sont tout aussi intéressants, j’ai particulièrement aimé la reine et ses échange avec Georgie, où un humour « so british » en ressort.
L’époque historique choisie, les années 30, nous rappelle forcément la série Downton Abbey. On se balade ainsi au palais de Buckingham Palace, dans les chics appartements de Belgrave Square et Harrod’s, et dans de beaux manoirs de la campagne anglaise.
L’écriture est plaisante et légère, bien qu’on est assez loin des pionniers dans ce genre qui se développe de plus en plus.

3 étoiles

 

Contemporain, Littérature française, Livres

La librairie des rêves suspendus de Emily Blaine

couv63294302

Éditeur : Harlequin
Pages : 324 pages
Parution : 5 Juin 2019
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Contemporain

Lien Amazon

 

L’histoire:

Sarah, libraire dans un petit village de Charente, peine à joindre les deux bouts. Entre la plomberie capricieuse de l’immeuble, les murs décrépis et son incapacité notoire à résister à l’envie d’acheter tous les livres d’occasion qui lui tombent sous la main, ses finances sont au plus mal. Alors, quand un ami lui propose un arrangement pour le moins surprenant mais très rémunérateur, elle hésite à peine avant d’accepter. C’est entendu : elle hébergera Maxime Maréchal, acteur aussi célèbre pour ses rôles de bad boy que pour ses incartades avec la justice, afin qu’il effectue en toute discrétion ses travaux d’intérêt général dans la librairie. Si l’acteur peut survivre à un exil en province et des missions de bricolage, elle devrait être capable d’accueillir un être vivant dans son monde d’encre et de papier… Une rencontre émouvante entre deux êtres que tout oppose mais unis par un même désir : celui de vivre leurs rêves.

 

Mon avis:

Ce roman nous fait rencontrer, Sarah, une jeune libraire qui a actuellement dû mal à s’en sortir. Sa librairie, qui lui a été transmise par sa grand-mère, est sur le point de fermer à cause de difficulté financière. Jusqu’au jour où elle reçoit une proposition des plus surprenante. Contre une belle somme d’argent, elle accepte donc d’héberger Maxime Maréchal, un jeune acteur prometteur, mais qui a quelques soucis avec la justice. Parfait bad boy, sa dernière bagarre lui vaut de porter un bracelet électronique pendant 2 mois. Il doit aussi effectuer des travaux d’intérêt général. Présenté par un ami, Sarah voit en cette opportunité le moins de redonner un coup de jeune à sa librairie. Mais la cohabitation s’annonce difficile.

Quelque peu cliché, cette romance nous fait passer un bon moment de détente. C’est avant tout le titre du livre qui m’a rendu curieuse de découvrir l’histoire, et le nom de l’auteur. L’écriture est très fluide et agréable. Un roman qui se lit vite sans réel surprise.

Merci aux éditions Harlequin et à NetGalley pour ce partenariat.

3 étoiles

Contemporain, Littérature australienne, Livres

Les fleurs sauvages de Holly Ringland

couv27788880

Éditeur : Mazarine
Pages : 432 pages
Parution : 2 Mai 2019
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Drame, Contemporain

Lien Amazon

 

L’histoire:

Lorsqu’une tragédie change à jamais sa vie, la jeune Alice Hart, âgée de neuf ans, part vivre chez sa grand-mère qu’elle ne connaît pas. Quittant le bord de l’océan où elle a grandi, elle trouve refuge dans la ferme horticole de June, où celle-ci cultive des fleurs sauvages d’Australie.

Au fil du temps, Alice oublie les démons du passé et apprend à perpétuer la tradition familiale en utilisant le langage des fleurs pour remplacer les mots lorsqu’ils se font trop douloureux.

Mais l’histoire des Hart est hantée par de nombreux secrets que June cache à sa petite fille. Une sorte de fatalité semble accabler les femmes de leur famille, aussi June préfère-t-elle tenir Alice à l’abri de la vérité, quitte à la tenir à distance de l’amour.

Une fois adulte, révoltée par ce silence et trahie par celles qui lui sont le plus chères, Alice se rend compte qu’il y a des histoires que les fleurs seules ne peuvent raconter. Si elle veut être libre, elle doit partir et inventer l’histoire la plus importante de toutes : la sienne…

 

Mon avis:

Avec ce roman, nous faisons la connaissance d’Alice, 9 ans, qui est recueillie par sa grand-mère, June, qu’elle ne connaît pas encore. Ses parents viennent de décéder lors d’un accident. Thornfield est un superbe domaine rempli de fleurs, qui appartient depuis longtemps à la famille. Depuis la tragédie, Alice a perdu la parole. Même si un lien avec sa grand mère commence à se tisser, on sent très vite qu’elle cache de nombreux secrets.

Nous voilà embarqué dans une saga familiale au cœur de l’Australie. Les paysages somptueux nous font voyager, et nous tiennent en haleine. Au fil des pages, c’est presque un chemin olfactif qui nous attend, avec toutes ces sublimes fleurs qui ornent aussi chaque chapitre. Alice grandit, on suit son parcours, ses choix et ses découvertes. On apprend au fur et à mesure, l’histoire lourde de cette famille et leurs secrets. Les femmes y tiennent le rôle principal, et leur vie n’a pas été facile. C’est une belle leçon de vie qui nous est offerte aussi. Il faut savoir tourner la page correctement, pour commencer un nouveau chapitre.

Merci aux Éditions Mazarine/Fayard et à NetGalley pour cette découverte.

3,5 étoiles

Littérature française, Livres, Young adult

L’Arrache-mots de Judith Bouilloc

couv39760341

Éditeur : Hachette
Pages : 280 pages
Parution : 22 Mai 2019
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Jeunesse

Lien Amazon

 

L’histoire:

La jeune Iliade a un don merveilleux : le pouvoir de donner vie aux mots et aux histoires. Ce don fait d’elle la bibliothécaire la plus célèbre de tout le royaume d’Esmérie.

Le matin où elle reçoit une demande en mariage presque anonyme, elle n’est sûre que d’une chose : son prétendant est un membre de la famille royale !

Bien décidée à comprendre qui s’intéresse à elle et surtout, pourquoi cette personne lui propose un contrat de mariage si avantageux, Iliade se rend dans la capitale. Là-bas, elle découvre les fastes de la cour… et la froideur de son fiancé. Pourtant, elle finit par s’attacher et à lui et se retrouve, bien malgré elle, propulsée au cœur d’intrigues et de complots auxquels rien ne la préparait.

 

Mon avis:

Avec ce roman, nous faisons la connaissance d’Illiade, une jeune bibliothécaire. Cette jeune fille possède un don particulier, elle est une arrache-mots. Elle a ainsi le pouvoir de donner vie aux histoires qu’elle lit. Les mots se retrouvent par magie, décrochés de leur support, et dansent et s’animent autour d’elle.
Mais c’est avec une certaine angoisse qu’elle doit quitter sa bibliothèque, et sa ville pour rejoindre la capitale. En effet, là-bas, l’attend son mystérieux fiancé qu’il l’a demandé en mariage il y a peu. Elle doit devenir aussi la conteuse de la reine. C’est donc avec une soif d’aventure et de curiosité, qu’elle se laisse finalement embarquer.

En voyant la superbe couverture, et en lisant son résumé, j’ai tout de suite était charmée par l’histoire. Et je n’ai pas été déçu, autant dire que j’ai dévoré ce livre. L’univers imaginaire d’Esmérie est déjà très bien construit, en reprenant des codes du XIXème, mais en leur rajoutant une note de féerie. Notre héroïne est très attachante, tout comme sa grand-mère qui m’a bien fait rigoler. De nombreuses références littéraires sont présentes dans le livre, qui peuvent être au départ un peu déroutante, mais ça finit par devenir un plaisir d’en redécouvrir certaines. D’autant plus qu’elles sont bien intégrées. Et que dire de l’écriture de Judith Bouilloc, honnêtement j’en ai été charmée. Toute de fluidité et de poésie, elle doit être aussi une arrache-mot !

Je dirais pour conclure, que ce roman est une belle mise en valeur à la littérature et à la lecture.

Merci aux Éditions Hachette et à NetGalley pour cette découverte.

4,5 étoiles

Littérature américaine, Livres, Romance, Romance historique

Noces écossaises, tome 1 : La méprise du Highlander de Gayle Callen

couv60046645

Éditeur : Harlequin
Collection: Victoria
Pages : 352 pages
Parution : 1 Novembre 2016
Tome : 01/03
Format: Poche
Genre: Romance, Historique

Lien Amazon

 

L’histoire:

Riona ne sait pas ce qui est le pire : avoir été enlevée par le chef des McCallum, ou que celui-ci l’ait confondue avec sa cousine, qui lui a été promise avec une dot considérable. La situation paraît absurde, et pourtant son ravisseur refuse de reconnaître son erreur, persistant même à affirmer qu’elle cherche à rompre l’engagement pris par leurs familles. Et elle ne va certainement pas attendre que son oncle revienne de voyage pour rétablir la vérité. Non, elle s’enfuira coûte que coûte, au risque de déclencher une guerre des clans.

 

Mon avis:

Hugh McCallum, chef de clan, décide d’enlever sa fiancée Catriona Duff, suite à l’entrevue qui s’est mal passée avec son futur beau-père, qui tente de revenir sur le contrat qui lie les deux familles. Riona essaye désespérément de convaincre son ravisseur, qu’il s’est trompé de personne. Sa cousine porte le même prénom qu’elle, et c’est avec elle qu’il est fiancée. Mais ce Highlander ne veut rien savoir, il pense qu’elle tente de fuir leur engagement, elle aussi.

Avec cette nouvelle romance, nous voilà embarquée dans une nouvelle histoire de guerre clan. L’intrigue était certes original, mais autant dire que je me suis ennuyée dans ma lecture. Il est vrai qu’on peut tout à fait comprendre notre héros, qui ne veut pas croire sa future fiancée. Comment deux personnes peuvent avoir le même nom. Pour lui c’est impossible, il ne cherche pas plus loin, et au contraire il cherche à l’amadouer. Après leur arrivée sur les terres des McCallum, Hugh doit asseoir son autorité, contrairement à Riona qui essaye de voir comment s’échapper, et le convaincre qu’elle n’est pas la bonne personne. Il n’y a pas vraiment d’action dans le roman, on bouge assez peu une fois arrivé dans le domaine, et surtout la révélation est acceptée trop rapidement à mon goût. Ayant le deuxième tome dans ma PAL, je compte bien enchaîner. Vu le résumé, je pense que je devrais avoir le droit à l’action qui me manquait.

2 étoiles

 

Jeunesse, Littérature anglaise, Livres

Madame Pamplemousse et le Café à remonter le temps de Rupert Kingfisher

couv22957995

Éditeur : Albin Michel
Pages : 128 pages
Parution : 9 Mai 2012
Tome : 02/03
Format: Broché
Genre: Jeunesse

Lien Amazon

 

L’histoire:

Il existe à Paris un café aux stores rayés de vert et d’or, élégamment meublé de tables en bois vernies, et dont les murs sont recouverts d’antiques annonces publicitaires pour des boissons telles que le Madère des Sirènes ou la Limonade du Diable rouge. Sur le bar, trône un percolateur argenté. Ce café appartient à monsieur Moutarde, et ce dernier a fait la plus incroyable des découvertes. Avec l’aide de son amie, Mme Pamplemousse, il a inventé une machine à remonter le temps. Le résultat, qui ressemble à un petit café noir, a le pouvoir de transporter celui qui le boit dans l’espace et le temps ! Mais quel désastre si cette fabuleuse invention venait à tomber entre les mains du maléfique nouveau gouvernement… Mme Pamplemousse et ses amis devront des ingrédients indispensables à la préparation d’une potion qui devra à la fois sauver leurs vies et guérir l’esprit de Paris du mauvais sort qu’on lui a jeté…

 

Mon avis:

Quel plaisir de pouvoir retrouver Madeleine dans de nouvelles aventures. Et encore une fois nous sommes servis. C’est parti pour un voyage à travers les pays et les époques, rien que ça ! Madeleine a des ennuies, et grâce à Monsieur Moutarde, elle retrouve Madame Pamplemousse et son chat Camembert, à l’époque des dinosaures ! Leur mission: récupérer des ingrédients les plus incroyables les uns que les autres, afin d’aider le pays à se sentir mieux. Puisque oui, à Paris rien ne va, et il faut trouver une solution des plus rapides.

Cette nouvelle histoire est toute aussi attachante que la première, on rigole bien et on ne s’ennuie pas une seule seconde. C’est un pur plaisir de tourner les pages, et de découvrir ce monde fantastique, qui nous étonne encore et encore. On retrouve notre âme d’enfant, et on se laisse aller à voyager avec nos héros. Bien sûr, j’en redemande. Hâte de commencer le troisième tome.

4 étoiles

Littérature irlandaise, Livres, Romance, Romance historique

Les filles d’Ennismore de Patricia Falvey

51dcegktxil._sx309_bo1204203200_

Éditeur : Belfond
Pages : 416 pages
Parution : 4 avril 2019
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Historique

Lien Amazon

 

L’histoire:

Amitié, jalousie, lutte des classes, émancipation féminine, drame amoureux… À l’aube du XXe siècle, au cœur d’une Irlande en ébullition, une saga inoubliable dans la droite ligne de Downton Abbey.

Rosie a huit ans, elle est fille de métayer ; quand elle sera grande, elle servira la famille Ennis, comme sa mère et sa sœur avant elle. Victoria a sept ans, elle est la fille de lord et lady Ennis ; quand elle sera grande, elle quittera le domaine d’Ennismore pour faire un beau mariage.
En attendant, Victoria se sent seule et rêve de partager ses secrets avec la fille du métayer qu’elle a rencontrée dans le parc de la propriété. Et pourquoi pas ? C’est décidé, dès septembre, la petite paysanne partagera les leçons de la demoiselle du château.
Mais, dans une société écrasée sous le poids des conventions et des hiérarchies, est-il bien raisonnable de semer des aspirations égalitaires dans le cœur des jeunes filles ? Car un vent de révolte souffle sur l’Irlande et cette amitié qui éclôt pourrait bien bouleverser leur vie ainsi que celle de leur entourage… Rosie et Victoria trouveront-elles la force de lutter contre la marche de l’Histoire qui menace de les déchirer ?

 

Mon avis:

Les filles d’Ennismore est un roman qui se passe en Irlande au cours de la Première Guerre Mondiale. On fait la connaissance de Rosie, fille de métayer, qui pour ne pas laisser la fille du lord être scolarisée seule, va pouvoir bénéficier de la même éducation que cette dernière. Entre Victoria et Rosie, une très forte amitié va naître, mais la différence des classes est toujours là. Rosie le comprendra en grandissant.

J’ai vraiment apprécié refaire un tour en Irlande grâce à cet ouvrage. On découvre la montée du nationalisme au début du XXe siècle, et des thèmes importants sont développés comme la lutte des classes et le féminisme. Une fois l’âge adulte obtenue, la destinée des deux jeunes filles est bien différente: soirées mondaines et recherche d’un bon parti pour l’une; le retour à la réalité pour l’autre. Même si Rosie a autant d’éducation que Victoria, elles ne sont pas du même milieu, leur amitié va ainsi être mis à mal. Au fil des pages, on suit l’histoire de nos deux héroïnes, et c’est avec un grand plaisir qu’on tourne les pages. Un très bon roman historique à découvrir, au cœur d’un pays en mutation.

4,5 étoiles