Bande dessinée, Littérature italienne (Italie), Livres

Les sœurs Grémillet, tome 1 : Le rêve de Sarah de Giovanni Di Gregorio et Alessandro Barbucci

Les sœurs Grémillet, tome 1 : Le rêve de Sarah de Giovanni Di Gregorio et Alessandro Barbucci

Éditeur : Dupuis
Pages : 72 pages
Parution : 12 Juin 2020
Tome : 1/??
Format: Album
Genre: Jeunesse

Lien Amazon

L’histoire:

Plonger dans l’histoire comme dans un rêve… Dans un turquoise lumineux et mélancolique apparaissent pour la première fois les trois soeurs Grémillet, guidées par des méduses qui flottent, jusqu’au grand arbre et son palais de verre. À l’intérieur, une petite méduse lévite au-dessus d’un lit. Sarah, l’aînée, ne s’explique pas ce rêve étrange. Obsédée par ce mystère, elle parviendra à l’élucider avec l’aide de ses deux soeurs.

 

Mon avis:

Avec le premier tome dans cette nouvelle saga, on fait la connaissance de la famille Grémillet, qui est composée de 4 membres. La maman de cette famille se prénomme Magda, et a 3 filles. Sarah, l’aînée qui porte ce titre comme un fardeau; Cassiopée, la cadette toujours dans son petit monde; et Lucille, la benjamine timide et amoureuse des chats. Alors que Sarah fait un rêve des plus bizarre et répétitif, elle a comme l’intuition qu’il y a un lien avec le passé de sa mère. Après tout, les filles ne connaissent pas l’enfance qu’à vécue leur maman, et elles comptent bien enquêter. Quel est donc ce passé mystérieux que cache leur maman ?

J’ai passé un très bon moment de lecture en compagnie de la fine équipe, et j’ai aussi bien rigolé. Les trois sœurs ont des caractères bien différents, et ce n’est pas toujours facile pour elles de s’entendre. Alors faire une enquête à trois, et un cadeau commun pour leur maman, la mission s’annonce compliquée ! L’intrigue qu’on nous dévoile est très touchante, on fait très vite un avec les personnages. Chacune ont une personnalité émouvante et forte. Elles sont vraiment adorables, et on ne peut qu’y succomber. Dans une famille, il y a souvent des secrets, et ce n’est pas toujours facile de passer aux révélations. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elles sont unies, et qu’on a aussi envie de les prendre toutes dans nos bras ! Du côté du graphisme, il est tout en douceur comme l’histoire. Les traits sont fins et lumineux, avec une petite touche de poésie et de fantastique. Un régal !

En bref, une bande dessinée très réussie au cœur d’une famille attendrissante. Une première entrée en matière qui me donne envie de découvrir la suite des aventures de ses trois jeunes sœurs.

note 5 étoiles

 

Bande dessinée, Littérature française (France), Livres

Le château des étoiles (revues), tome 15 : De l’éther à la Terre de Alex Alice, Alain Ayroles et Étienne Jung

couv43465808

Éditeur : Rue de Sèvres
Pages : 32 pages
Parution : 18 Mars 2020
Tome : 15/??
Format: Album
Genre: Science-Fiction

Lien Amazon

 

L’histoire:

1874, menacés par les aigles de Bismarck qui envahissent Mars, Hans, Séraphin, Sophie, Loïc et la princesse trouvent refuge dans le Château des étoiles. Ils y trouvent le roi Ludwig totalement dépourvu de raison et la source d’énergie tant recherchée qui est détruite lors d un combat les affrontant à Van Gudden. Nos héros décident alors de retourner sur Terre pour demander l’aide de Napoléon III. Séraphin y découvre qu’en échange du savoir-faire de son père, la France ne rentre pas en conflit avec la Prusse pour la conquête de Mars. Bismarck est désormais libre d’y exploiter les réserves d’éthérite et d’asservir les Martiaux. Tandis que son père lui demande de ne pas s’immiscer dans les enjeux géopolitiques en cours, les tensions s’intensifient, Séraphin comprend qu’il doit assumer seul ses décisions et son engagement.

 

Mon avis:

Avec ce nouveau numéro, c’est le retour sur Terre pour Séraphin, Sophie, Hans, Loic et le Capitaine Schneidig, en compagnie de la Princesse Martienne. Ils sont à la quête d’allié pour aider son peuple. Et c’est vers Napoléon III qu’ils vont se diriger. Mais après un an d’absence sur Terre, ils doivent d’abord découvrir ce qui s’est passé sur leur planète pendant ce temps.

Pour ce quinzième numéro, l’histoire s’annonce toujours aussi passionnante. Ils ont une mission importante à réaliser au côté de la princesse martienne. Et beaucoup de surprises les attendent, et pas toujours de bonnes nouvelles, comme pour Loïc. La conquête de l’espace a aussi bien évoluée depuis leur dernier passage sur Terre. Les Français et les Anglais ont aussi développé leur appareil pour coloniser Vénus, et d’autres y pensent aussi.

Alex Alice sait nous tenir en haleine à chaque page, et nous enchanter avec ses magnifiques planches. Ici on a le droit à la capitale française, et la mode de l’époque du XIXème siècle. Un régal pour les yeux comme toujours. Je suis bien contente d’avoir poursuivit ma lecture de cette saga.

 

Du côté de la série dérivée Les Chimères de Vénus, on continue à suivre les péripéties d’Hélène Martin et d’Aurélien. On visite aussi le fameux Excelsior. Je dirais que je suis un peu moins emballée par cette histoire, mais ce n’est que le début !

 

note 4 étoiles

 

Littérature japonaise (Japon), Livres, Manga

L’atelier des sorciers, tome 6 de Kamome Shirahama

couv5950576

Éditeur : Pika
Pages : 192 pages
Parution : 10 Juin 2020
Tome : 06/??
Format: Broché
Genre: Jeunesse

Lien Amazon

 

L’histoire:

Après leur agression par la Confrérie du Capuchon lors de leur examen, Coco et ses camarades sont rapatriées à l’Académie, la citadelle des sorciers. Tandis que Kieffrey se remet de ses blessures, Coco fait la rencontre du sage Berdalute, responsable de l’enseignement des sorciers. Compréhensif, il promet aux apprenties de valider leur examen si elles parviennent à le surprendre avec leur magie. Mais émerveiller l’un des trois sorciers les plus talentueux de leur génération en seulement trois jours est loin d’être une mince affaire…

 

Mon avis:

Après avoir survécu à une terrible attaque de la Confrérie du Capuchon, nos apprenties sorcières partent à l’Académie en compagnie d’Olugio et Kieffrey, qui est gravement blessé. Une nouvelle aventure et de nouvelles rencontres les attendent, dans ce temple de la magie, dont un nouveau défi qu’elles vont devoir relever tout ensemble !

Comme toujours, on ne s’ennuie pas avec cette saga. Et ce volume, autant le dire, nous en met plein les yeux. Tout comme Coco, j’ai adoré découvrir l’Académie des sorciers et son histoire. J’ai été ébahie devant l’univers créé, et les sublimes créatures qui l’entourent. Il est vrai qu’un superbe château sous la mer, ce n’est pas commun. Et bien sur l’auteure nous gâtent avec de sublimes illustrations. Je ne dirais rien de plus pour vous laisser le loisir de les découvrir, et être surpris vous aussi. Mais il est vrai que j’en suis restée émerveillée, comme notre héroïne ! Du côté de l’histoire, on fait beaucoup de découvertes sur l’enfance des sorciers, mais aussi sur Agathe. Même si l’ambiance est tendue avec cette attaque, et le fait que leur maître est lourdement blessé, les jeunes sorcières vont bien s’amuser avec le sage Berdalute, qui leur soumet un sacré challenge et une surprise en même temps.

Encore une fois, un super moment passé avec cette lecture, que ce soit pour ses qualités visuelles que textuelles. Même si on se sent euphorique avec cette lecture, on sent bien aussi que quelques choses se trament. Vivement la suite, pour en savoir plus !

 

La magie est décidément un miracle qui colore le monde !

 

note 5 étoiles

Bande dessinée, Littérature française (France), Livres

Le château des étoiles (revues), tome 14 : La citadelle hors du temps de Alex Alice, Alain Ayroles et Étienne Jung

Le château des étoiles (revues), tome 14 : La citadelle hors du temps de Alex Alice, Alain Ayroles et Étienne Jung

Éditeur : Rue de Sèvres
Pages : 32 pages
Parution : 19 Février 2020
Tome : 14/??
Format: Album
Genre: Science-Fiction

Lien Amazon

 

L’histoire:

1874, menacés par les aigles de Bismarck qui envahissent Mars, Hans, Séraphin, Sophie, Loïc et la princesse trouvent refuge dans le Château des étoiles. Ils y trouvent le roi Ludwig totalement dépourvu de raison et la source d’énergie tant recherchée qui est détruite lors d un combat les affrontant à Van Gudden. Nos héros décident alors de retourner sur Terre pour demander l’aide de Napoléon III. Séraphin y découvre qu’en échange du savoir-faire de son père, la France ne rentre pas en conflit avec la Prusse pour la conquête de Mars. Bismarck est désormais libre d’y exploiter les réserves d’éthérite et d’asservir les Martiaux. Tandis que son père lui demande de ne pas s’immiscer dans les enjeux géopolitiques en cours, les tensions s’intensifient, Séraphin comprend qu’il doit assumer seul ses décisions et son engagement.

 

Mon avis:

Une nouvelle revue qui nous offre la suite des aventures de la fine équipe, et quelle aventure ! Elle nous en met plein la vue, et nous réserve de belles surprises avec la découverte de personnages recherchés, bons et méchants. Mais non, ce n’est pas encore le père de Séraphin, mais le Roi (Comme le dévoile la couverture de ce volume!)

L’intrigue de ce quatorzième épisode est très rythmée pour notre plus grand plaisir. Et quel bonheur de retrouver le Château de Neuschwanstein. Hé oui, même sur Mars on peut rentrer à l’intérieur de ce superbe monument, mais pour être plus exact, on est dans l’esprit du Roi, qu’on a enfin retrouvé. La princesse Martienne va aussi devoir prendre une décision, son peuple est en danger, et elle n’imagine pas à quel point les Terriens peuvent être mauvais.

En tout cas, encore une fois un super tome, qui me réconforte avec cette saga et qui prouve qu’elle a encore plein de découvertes à nous offrir. Graphiquement l’ouvrage est superbe, d’autant plus avec les magnifiques planches du château, et une histoire palpitante, mais qui bien-sûr se coupe dans un moment saisissant. Forcément, quand il n’y a que 21 pages… ça promet pour la suite !

 

Concernant le récit Les Chimères de Vénus, on suit l’actrice Hélène Martin qui embarque pour Venus, et Aurélien qui vient de s’évader du bagne, et qui est confronté à une étonnante créature. Oh un dinosaure ! Graphiquement, je suis un peu moins enchantée que pour le Château des Etoiles, à voir par la suite tout comme pour l’intrigue. Ici, c’est seulement 8 pages, difficile de se faire un véritable avis. En tout cas, elle semble intéressante.

 

note 4,5 étoiles

 

Bande dessinée, Littérature française (France), Livres

Le château des étoiles (revues), tome 13 : Terres interdites de Alex Alice, Alain Ayroles et Étienne Jung

Le château des étoiles (revues), tome 13 : Terres interdites de Alex Alice, Alain Ayroles et Étienne Jung

Éditeur : Rue de Sèvres
Pages : 32 pages
Parution : 8 Janvier 2020
Tome : 13/??
Format: Album
Genre: Science-Fiction

Lien Amazon

 

L’histoire:

1874, menacés par les aigles de Bismarck qui envahissent Mars, Hans, Séraphin, Sophie, Loïc et la princesse trouvent refuge dans le Château des étoiles. Ils y trouvent le roi Ludwig totalement dépourvu de raison et la source d’énergie tant recherchée qui est détruite lors d un combat les affrontant à Van Gudden. Nos héros décident alors de retourner sur Terre pour demander l’aide de Napoléon III. Séraphin y découvre qu’en échange du savoir-faire de son père, la France ne rentre pas en conflit avec la Prusse pour la conquête de Mars. Bismarck est désormais libre d’y exploiter les réserves d’éthérite et d’asservir les Martiaux. Tandis que son père lui demande de ne pas s’immiscer dans les enjeux géopolitiques en cours, les tensions s’intensifient, Séraphin comprend qu’il doit assumer seul ses décisions et son engagement.

 

Mon avis:

Quel plaisir de pouvoir retrouver nos aventuriers pour de nouvelles aventures en leur compagnie. Avec cette treizième revue, une nouvelle formule nous est proposée. En plus du fameux Château des Etoiles d’Alex Alice, on retrouve dorénavant la série dérivée d’Alain Ayroles et illustré par Etienne Jung, intitulée Les Chimères de Venus. C’est donc 3 planètes dans 2 histoires liées qui nous attendent.

Mais d’abord, on commence par se plonger dans une nouvelle aventure de Séraphin et de ses compagnons sur Mars, avec une remontée dans le temps. On ne sait pas encore pourquoi notre fine équipe va finir par se séparer en deux, les tomes suivants ne pourront que nous l’expliquer. En tout cas, ça chauffe sur Mars, les prussiens attaquent, et même bombardent. La tension est bien présente. Une ambiance assez malsaine y règne. Affaire à suivre…

Pour la nouvelle série, les Chimères de Vénus, on rentre très facilement dans l’histoire à bord du HMS Newton. On fait la connaissance de plusieurs personnages, dont la fameuse Mademoiselle Martin. Il n’y a que 12 pages, donc l’histoire est assez courte, mais ça reste une entrée en matière intéressante.

Du côté du graphisme, ils sont toujours aussi réussis, même si le deux récits ont choisi des styles différents, mais qui s’intègrent bien dans la revue. Avec Le Château des Etoiles, nous avons un graphisme simple et pur, ou l’on voit les coups de crayons. Pour Les Chimères de Vénus, celui-ci est plus numérique, ici par de traces de peinture, c’est fait à l’informatique.

Vivement le second numéro pour suivre la suite de ces deux histoires !

 

note 3,5 étoiles

Bande dessinée, Littérature ecossaise (Ecosse), Littérature française (France), Livres

Dans la tête de Sherlock Holmes, tome 1 : L’Affaire du Ticket Scandaleux de Cyril Lieron et Benoit Dahan

Dans la tête de Sherlock Holmes, tome 1 : L'Affaire du Ticket Scandaleux de Cyril Lieron et Benoit Dahan

Éditeur : Ankama
Pages : 48 pages
Parution : 24 Mai 2019
Tome : 01/02
Format: Bande-dessinée
Genre: Policier, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

Un simple diagnostic médical du Dr Watson se révèle être bien plus que cela…
La découverte d’une poudre mystérieuse sur des vêtements et d’un ticket de spectacle très particulier amène Sherlock Holmes à penser que le patient n’est pas l’unique victime d’un complot de grande ampleur.
Il semblerait en effet que l’étrange disparition de londoniens trouve son explication dans les représentations d’un magicien Chinois. D’autres tickets retrouvés confirment les soupçons du détective…

Dans les écrits de Conan Doyle, Watson n’a pu dépeindre que la face émergée de Sherlock Holmes… Mais dans ce livre, nous pénétrerons visuellement le mental du détective, le long du fil de son raisonnement, et à travers l’architecture de son monde interdit !

Une enquête inédite dans la pure tradition holmésienne avec une originalité de la construction graphique alliant la forme au fond !

 

Mon avis:

Avec le premier tome de cette bande dessinée, on retrouve le célèbre Sherlock Holmes à Londres. Avec son fidèle ami, le docteur Watson, ils s’ennuient. Heureusement une affaire vient frapper à leur porte, et c’est reparti pour une nouvelle aventure, et une nouvelle enquête ! Alors qu’un homme se retrouve un matin en pleine rue, en chemise de nuit et portant une pantoufle de femme, il n’a aucun aucun souvenir de sa soirée. La seule chose qu’il trouve, est un ticket de spectacle pour la représentation d’un magicien chinois. Un nouveau mystère à élucider, en route !

Cette nouvelle série de bande dessinée nous permet de rentrer directement, et littéralement dans la tête du célèbre enquêteur. Sa conception est très plaisante, et on se retrouve vraiment au cœur de l’intrigue. On suit les raisonnements et l’esprit vif, mais aussi extravagant de ce grand personnage. Très riche graphiquement, j’ai bien aimé cette liberté prise, et la conception des doubles pages. Mais du côté de l’intrigue, je trouve qu’il manque un peu de palpitant, et sa construction en diptyque nous coupe forcément dans notre lancée. Je lirais bien entendu la suite, mais clairement c’est le côté graphique très détaillé qui m’a le plus séduit.

En bref, une oeuvre très originale qui nous emmène au plus prés de Sherlock Holmes, accompagnée d’un graphisme exceptionnel. Vivement la suite pour connaitre le fin mot de l’enquête. Un bien bel hommage à son créateur Arthur Conan Doyle !

 

note 4 étoiles

Bande dessinée, Littérature française (France), Livres

Dans les yeux de Lya, tome 2 : Sur les traces du coupable de Justine Cunha et Carbone

Dans les yeux de Lya, tome 2 : Sur les traces du coupable de Justine Cunha et Carbone

Éditeur : Dupuis
Pages : 64 pages
Parution : 17 Janvier 2020
Tome : 02/03
Format: Bande dessinée
Genre: Policier

Lien Amazon

 

Synopsis:

Lya va peut-être enfin connaître l’identité du chauffard qui l’a renversée la veille de ses 17 ans. Elle tient dans ses mains le dossier subtilisé dans le bureau de maître Martin de Villegan. C’est pour ce dossier qu’elle s’est faite embaucher comme stagiaire dans ce cabinet d’avocats. Tout ça pour ça. Mais Lya peut compter sur ses deux alliés fidèles, Adèle sa collègue dévouée et Antoine son meilleur ami. Sur le terrain, l’enquête pour la vérité vire à la série noire.

 

Mon avis:

L’intrigue reprend là exactement où on avait laissé notre trio: Lya, Antoine et Adèle. Ils ont une piste sur l’identité du chauffard qui a renversé Lya quelques années plus tôt, et comptent bien enquêter.

Le scénario se poursuit tout en action et en suspense pour notre plus grand plaisir. On se retrouve happé par cette histoire, et tout comme Lya, on veut savoir ce qui s’est passé. La recherche de preuve se poursuit, et ils avancent bien à leur niveau. C’est surtout ce que j’apprécie, vu que leurs trouvailles sont tout à fait plausibles, et réalisables pour des novices. On n’est pas dans une enquête à la 007, mais bien dans une enquête gérée par des adolescents, et c’est crédible. On retient aussi de l’histoire beaucoup de bienveillance, et une superbe amitié entre Antoine et Lya, qui aide coûte que coûte son amie handicapée à démêler le vrai du faux dans cette affaire.

Maintenant il est vrai que j’ai d’autant plus hâte d’être en septembre pour découvrir la suite. Cette enquête est quelque peu addictive !

note 4,5 étoiles

 

Littérature anglaise (Angleterre), Livres, Romance, Romance historique

La saga des Bedwyn, tome 6 : Le mystérieux duc de Bewcastle de Mary Balogh

La saga des Bedwyn, tome 6 : Le mysterieux duc de Bewcastle de Mary Balogh

Éditeur : J’ai lu pour elle
Collection: Aventures et Passions
Pages : 311 pages
Parution : 19 Novembre 2014
Tome : 06/06
Format: Poche
Genre: Romance, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

L’arrogant duc de Bewcastle ne côtoie que la société la plus raffinée. Aussi prend-il pour une domestique maladroite la brunette mal fagotée qui vient de l’asperger de citronnade. En réalité, il s’agit de Christine Derrick, une jeune veuve aussi gaffeuse qu’impertinente. D’abord agacé, Wulfric est vite séduit par sa joie de vivre. Sans détours, il lui propose de devenir son protecteur. À sa grande stupeur, Christine refuse. En proie à des tourments qu’il n’imaginait pas, le duc en vient à demander sa main. Aucune femme sensée ne déclinerait une proposition si mirifique. Mais Christine n’est pas comme les autres : elle veut un mari qui ait un cœur…

 

Mon avis:

Place au dernier tome de la saga, et j’avoue que j’avais hâte d’en savoir plus sur le duc de Bewcastle. Et c’est justement à son tour de se livrer pour clore en beauté cette aventure. Quelques mois sont passés depuis le cinquième tome, et Wulfric se sent seul. Tous ses frères et sœurs sont partis, et construisent leur vie ailleurs, de son côté il vient de perdre sa maîtresse qu’il connaissait depuis plusieurs années. Lors d’un moment d’inattention, il se retrouve invité à passer quinze jours à la campagne. C’est ainsi qu’il va faire la rencontre de Christine Derrick, une jeune veuve quelque peu exubérante et maladroite. D’ailleurs leur premier rencontre l’est, et il n’est pas prêt à l’oublier.

Christine est une jeune femme extrêmement gaffeuse, qui ne manque pas de se faire remarquer par ses maladresses. Veuve depuis deux ans, elle était mariée au frère d’un vicomte, ce qui lui a permis de faire partie de la haute société quelques années. Depuis, elle vit en retrait chez sa mère et sa sœur. Invitée par une amie à contre cœur, elle espère passer inaperçu pendant ces deux semaines, mais ce n’est sans compter sa maladresse qui commence directement avec le duc de Bewcastle. Wulfric la prend d’abord pour une domestique, vu ses manières et son manque de convenance. Quelle surprise pour lui quand il apprend qui elle est réellement. Sans vraiment le savoir, elle suscite son intérêt, et avec son cœur froid, il lui fait une proposition indécente, qu’elle refuse. Mais ce n’est pas pour autant qu’ils vont se perdre de vu, et c’est alors qu’on va découvrir qui se cache vraiment sous cette carapace de glace.

Voici un couple tellement pas assorti et tellement complémentaire. J’ai grandement apprécié le personnage de Christine. Bon peut-être qu’il y avait un peu trop de moment gainant à mon goût, mais qu’est-ce-que j’ai rigolé. C’est une jeune femme vive, au contraire de Wulfric, qui a été oppressé très jeune à cause du statut qu’il a dû occuper. On apprend enfin à le connaitre mieux, il se dévoile peu à peu, et j’ai aussi aimé être surprise par l’intrigue. Il y a clairement des éléments que je n’ai pas du tout vu venir, et j’ai apprécié. On revoit aussi toute la famille Bedwyn, et on découvre leur évolution. On n’a pu que s’attacher à certains membres de cette super famille, pas comme les autres.

Une super saga qui se conclu merveilleusement. Et je suis contente d’avoir découvert cette auteure.

note 4,5 étoiles