Fantastique, Fantasy, Science-fiction, Littérature américaine (Etats-Unis), Livres

Blackwater, tome 2 : La Digue de Michael McDowell

Éditeur : Monsieur Toussaint Louverture
Pages : 257 pages
Parution : 22 Avril 2022
Tome : 02/06
Format: Poche
Genre: Science-fiction
Lien Amazon

 

L’histoire:

Tandis que la ville se remet à peine d’une crue dévastatrice, le chantier d’une digue censée la protéger charrie son lot d’imprévus : main-d’œuvre incontrôlable, courants capricieux, disparitions inquiétantes… Pendant ce temps dans le clan Caskey, Mary-Love, la matriarcale, voit ses machinations se heurter à celles d’Elinor, son étrange belle-fille, mais la lutte ne fait que commencer. Manigances, alliances contre-nature, sacrifices, tout est permis. À Perdido, les mutations seront profondes, et les conséquences, irréversibles.

 

Mon avis:

La saga reprend en 1921, alors qu’une terrible crue c’est abattue sur Perdido quelques années plus tôt. Au grand dam de Mary-Love Caskey, elle a fait connaitre Elinor à son fils Oscar qui sont désormais mariés. Fourbe, elle éprouve un très grand plaisir à contrarier sa belle-fille, qu’elle déteste. Mais la jeune femme a plus d’un tour dans sa poche, et elle n’est pas la seule dans la famille à lui réserver des surprises…

Après avoir assisté à un odieux chantage à la fin du premier tome, on retrouve les membres du clan Caskey bien occupés. Alors que certains poursuivent leur avancé pour se prémunir d’une prochaine crue, avec la construction d’une digue (qui ne plait pas à tout le monde), la matriarche de la famille n’a qu’une idée en tête, trouver d’autres manigances pour nuire à Elinor. Entre ruses et complots, cette fois elle n’a plus les cartes en main. Sa famille se rend bien compte de ce qu’elle prépare, jusqu’à Sister qui va la prendre à son propre jeux. Un nouveau personnage se joint aussi à l’intrigue en la personne de Queenie, la belle-sœur de James.

Des notes beaucoup plus fantastiques s’intègrent à l’histoire entre rebondissements et déconvenues. Le rythme est donné et on avance à la découverte de cette famille où tout est permis. Trahison, manipulation, rite sacrificiel… les surprises sont de mises à Perdido. Alors que la digue se construit, de nouvelles unions se forment et en étonnera certain. J’ai grandement apprécié la prise d’assurance de Sister, mais un peu moins le caractère de Queenie tellement agaçante, mais c’est voulu. Elinor m’intrigue toujours autant.

De plus en plus palpitant, on passe un agréable moment à tourner les pages de ce second tome. Des notes d’humour sont là et le suspense se développe encore plus. J’ai déjà hâte de découvrir la suite !

Pour ce qu’il en est de la couverture, j’aime le fait qu’il y ait plein de références à l’intrigue qui sont illustrés. En finissant notre lecture, on ne peut que sourire ou se remémorer des moments en voyant certaines.

Littérature japonaise (Japon), Livres, Manga

L’atelier des sorciers, tome 10 de Kamome Shirahama

Éditeur : Pika
Pages : 176 pages
Parution : 14 Septembre 2022
Tome : 10/??
Format: Poche
Genre: Jeunesse

Lien Amazon

.

L’histoire:

Ininia, la mystérieuse sorcière complice de Kustas, a passé des bracelets ensorcelés à Coco et à Tarta pour les contraindre à participer au défilé de la Nuit d’argent. Alors qu’ils se creusent les méninges pour savoir quelle invention magique présenter, ils croisent la route de Dagda. Mais ce dernier est marqué sur la poitrine d’un pentacle illégal. De son côté, Tetia fait la rencontre d’un jeune humain, loin d’être banal, qui semble être très intéressé par le monde des sorciers…

.

Mon avis:

Pour ce dixième tome, nous retrouvons nos amis sorciers alors qu’ils participent à la Fête de la Nuit d’argent, où les civiles, les sorciers et la royauté se rejoignent pour quelques jours. Alors que pour certains tout se déroulent sans grabuge, pour d’autres bien des aventures les attendent.

Le monde des sorciers n’est pas si merveilleux, un côté obscure si cache. Coco et Tarta vont devoir y faire face, et accepter de nombreuses révélations pas faciles. Entre les manipulations de la Confrérie du Capuchon ou les actions de la Milice Magique, il n’est pas facile d’évoluer et de faire le bon choix. Chaque camp a ses intérêts, dont certains ne peuvent être remis en question. Ainsi les parcours d’Agathe, Coco, Tarta, Tetia et Trice doivent prendre des directions quelques peu flous.

Beaucoup plus d’actions se mêlent à l’intrigue, pour notre plus grand plaisir. Il est vrai que je sentais depuis plusieurs tomes que l’histoire traînait en longueur, et un certain ennui. Enfin quelques péripéties s’y ajoutent, tout comme des moments attendrissants. Je retrouve ainsi ce qui m’avait plu dans les premiers tomes, même si aujourd’hui Coco est moins au centre de l’intrigue. Les adultes comme les enfants apprentis sorciers y détiennent une place presque égale. Un côté plus sombre et nuancé se développent de plus en plus, entrainant notre intérêt et questionnement pour la suite.

En bref, un tome qui me réconcilie presque avec la saga, grâce aux rebondissements et révélations qui nous sont faites.

Littérature anglaise (Angleterre), Livres, Romance, Romance historique

Le club des survivants, tome 3 : L’échappée belle de Mary Balogh

Le Club des survivants, tome 3 : L'Echappée belle de Mary Balogh

Éditeur : J’ai lu
Pages : 384 pages
Parution : 2 Septembre 2015
Tome : 03/07
Format: Poche
Genre: Romance, Historique
Lien Amazon

.

L’histoire:

Après s’être dévouée corps et âme à son époux, Samantha McKay espère profiter un peu de la vie. C’est compter sans sa belle-famille qui veut lui faire porter le deuil et la cloîtrer. Ces gens sectaires sont persuadés que le sang bohémien qui coule dans ses veines la poussera à déshonorer leur nom. Effectivement, la jeune veuve a bien l’intention de se rebeller et de faire une proposition scandaleuse à son nouveau voisin, sir Benedict. Infirme, lui qui se rêvait général ne se sent plus à sa place nulle part. Pourquoi n’aiderait-il pas Samantha à fuir au Pays de Galles où elle possède une chaumière ? Ainsi commence l’échappée belle de ces deux êtres à qui la guerre a tout pris mais qui, dans le secret de leur cœur, gardent espoir de reconquérir leur liberté…

.

Mon avis:

Benedict n’a pas pu rejoindre ses amis du club lors d’un grand évènement se déroulant dans le précèdent tome, et on en connait la cause aujourd’hui. Ancien combattant, il a failli perdre la vie et ses jambes. Sa force et son courage lui ont permis de remarcher. Maintenant c’est pour la quête de sa liberté qu’il doit combattre, sa famille ayant pris possession de ses terres. Une tâche qui n’est pas aisée et qui va l’amener à rencontrer une jeune veuve ayant le même désir…

Sir Benedict Harper a lutté de nombreuses années pour réussir à remarcher, alors que personne n’y croyait. Ce combat accomplit, il doit reprendre en main sa vie. Contrairement à ses amis, il se sent perdu et ne sait pas comment s’y prendre et quoi faire. Lors d’une promenade sur les terres de sa soeur, il fait la rencontre de Samantha MacKay, une jeune veuve. Cette dernière est forcée par sa belle famille à subir un deuil très contraignant, après avoir passé des mois à soigner son mari blessé lui aussi par la guerre. Ces quelques échanges entraineront une amitié qui permettra à Samantha de prendre la fuite alors que son destin s’annonce bien compliqué.

Nos deux héros ont certes du courage, mais il n’est pas toujours facile de se relever après les épreuves qu’ils ont subi. Alors que Samantha a besoin d’aide pour démarrer une nouvelle vie, Benedict a besoin de retrouver confiance pour avancer. Un duo parfait et une intrigue qui nous surprend en seconde partie avec rebondissements imprévus.

Ce tome est en dessous du précèdent à cause d’une longue première partie, mais il me donne tout de même envie de poursuivre l’aventure. Place au quatrième tome destiné à Flavian Arnott !

Fantastique, Fantasy, Science-fiction, Littérature américaine (Etats-Unis), Livres

Blackwater, tome 1 : La Crue de Michael McDowell

Éditeur : Monsieur Toussaint Louverture
Pages : 470 pages
Parution : 7 Avril 2022
Tome : 01/06
Format: Poche
Genre: Science-fiction

Lien Amazon

 

L’histoire:

Pâques 1919. Alors que les flots submergent la ville de Perdido, Alabama, un clan de riches propriétaires terriens, les Caskey, affrontent les incalculables dégâts que la crue de la rivière Blackwater a provoqué dans leurs scieries. Menés par Mary-Love, la puissante matriarche, et par Oscar, son fils dévoué, les Caskey s’apprêtent à se relever… mais c’est sans compter l’arrivée d’une séduisante étrangère au passé trouble, Elinor Dammert, dont le seul dessein semble être de s’immiscer parmi eux.

 

Mon avis:

Au début du XXème siècle, la petite ville de Perdido, dans le sud de l’Alabama, connait une crue monumentale. Parmi les rescapés, Elinor Dammert est retrouvée indemne dans l’une des chambres de l’hôtel Osceola. Cette mystérieuse jeune femme aux cheveux rouges flamboyants provoque de nombreux étonnements. La famille Caskey, qui a bâti sa fortune grâce à ses nombreuses scieries, se propose de la recueillir. Un geste vu d’un mauvais œil par la matriarche Mary-Love, surtout quand de nombreux mystères se succèdent et sont à élucider…

Voyant cette saga mise en avant un peu partout, que ce soit dans les librairies et sur le web, la curiosité a été plus forte et j’ai craqué pour ce premier tome. Blackwater est avant tout une saga familiale, qui nous livre l’histoire de la fortunée famille Caskey de 1919 à 1970 (soit en 6 romans). Après la violente crue, il est temps pour la famille de constater les dégâts et d’aider ce qui en ont besoin. C’est ainsi qu’ils font la rencontre d’Elinor encore coincée dans sa chambre d’hôtel. Sans famille et arrivant tout juste à Perdido pour une mission professionnelle, elle accepte l’aide de James Caskey qui propose de l’héberger. Cette jeune femme atypique par sa couleur de cheveux et son arrivée impromptue dans la ville, interroge. En parallèle, quelques faits étranges se déroulent, et sans explications…

Dès les premières pages, j’ai été happée par l’écriture de Michael McDowell. Certes c’est long, vu qu’il faut mettre en place le scénario, et faire connaissance avec tous les personnages. Il n’empêche que j’ai passé un bon moment à lire ce premier tome, où un climat mystérieux et fantastique en ressort. Quelques rebondissements s’insèrent aussi dans cette première partie. La tension s’installe tranquillement à son rythme, comme celui de nos questionnements. Très vite, on s’attache aux personnages, comme Grace, la fille de James Caskey. Et on souhaite déjà en savoir plus sur d’autres.

L’aventure étant entièrement publiée, j’ai tellement hâte de me procurer la suite. Si la saga Blackwater vous fait encore hésiter, je vous la conseille !

 

Je souhaiterais également souligner le super travail fait par l’éditeur: Monsieur Toussaint Louverture. Les couvertures de la saga sont sublimes, et ils nous font l’honneur de nous dévoiler dans les dernières pages de l’ouvrage, comment elles ont été conçues. Il y a aussi une présentation de l’auteur, et autant dire que c’était un grand monsieur. Des collaborations avec Stephen King et Tim Burton, ce n’est pas rien. Enfin, je trouve super qu’ils ont décidé de ce rythme de parution. Un clin d’œil à ce qui a été fait aux Etats Unis, lors de sa première publication.

Littérature japonaise (Japon), Livres, Manga

L’atelier des sorciers, tome 9 de Kamome Shirahama

Éditeur : Pika
Pages : 176 pages
Parution : 10 Novembre 2021
Tome : 09/??
Format: Poche
Genre: Jeunesse

Lien Amazon

.

L’histoire:

Emportant chacune un objet magique de sa confection, Coco et ses amies partent pour l’île-cité d’Esrest, afin de participer à la Fête de la Nuit d’argent. Au milieu des stands et de la foule de visiteurs, la ville est plus animée que jamais. Il y flotte une atmosphère festive ! Mais parmi les convives se cachent aussi des invités indésirables. Sorciers, milice, nobles, sages… Beaucoup de forces se croisent et les contours de ce monde se dessinent peu à peu. Entre lumière et ténèbres, le rideau se lève enfin sur le grand festival des sorciers.

.

Mon avis:

Suite des aventures de Coco qui nous emmène à la fête de la Nuit d’argent, réunissant humains et sorciers. Accompagné de Maitre Kieffrey, ses apprenties doivent présenter un sort/un objet/une aptitude à faire découvrir pour l’occasion. Mais les intrigues politiques viennent aussi se mêler lors de l’évènement, jusqu’à remettre en question certains points de vue…

Ce tome fait un peu penser à une histoire charnière pour la suite des aventures. Notre petite sorcière se pose beaucoup de questions dans ce monde de lutte des classes et de privilèges. La magie a un côté merveilleux mais aussi lugubre. De beaux messages sont aussi passés, très en accord avec notre société actuelle.

C’est certes un plaisir de retrouver nos personnages favoris: Kieffrey, Olugio, Coco, Trice, Agathe, Tétia, Tarta… mais je me demande ce que la suite va nous réserver. L’intrigue est très lente et laisse entrevoir plein de questionnement: quel est le rôle de la magie, comment doivent se comporter les sorciers avec les humains, comment en limiter les abus… Un côté plus sombre et moins enfantin est en train d’émerger…  

Littérature anglaise (Angleterre), Livres, Romance, Romance historique

Le club des survivants, tome 2 : Un mariage surprise de Mary Balogh

61qneeeo1al

Éditeur : J’ai lu
Pages : 384 pages
Parution : 20 Mai 2015
Tome : 02/07
Format: Poche
Genre: Romance, Historique
Lien Amazon

.

L’histoire:

C’est l’émoi à Barton Coombs, où le vicomte Darleigh est de retour après avoir été blessé à la guerre. Le pauvre garçon a perdu la vue. Aussitôt un complot s’organise chez ses voisins, les March. Leur fille Henrietta est en âge de se marier, le vicomte est riche, il ne reste plus qu’à les réunir, quitte à organiser un petit traquenard. Ce plan sournois sera déjoué par la cousine de Henrietta, la discrète Sophia, qui vit chez les March en tant que parente pauvre. La sanction est immédiate : elle est jetée à la rue. Mais le vicomte s’émeut du sort de cette jeune personne si droite, à qui il doit une fière chandelle. Et il lui propose un bien étrange arrangement…

.

Mon avis:

Ce second tome est consacré à Vincent Hunt, le vicomte Darleigh. Aveugle depuis un lourd accident lors des guerres napoléoniennes, sa famille a pris l’habitude de le surprotéger et souhaite lui trouver une femme pour qu’elle s’occupe de lui. Ne supportant plus leur comportement, le jeune homme prend la fuite, pour se réfugier dans un petit village qu’il a connu enfant. Mais l’arrivée du vicomte ne passe pas inaperçu, et les villageois ont aussi tous une idée en tête… abuser de lui. Sophia, qui assiste à ces complots, ne compte pas les laisser faire, mais à quel prix…

Membre du club des survivants, j’ai déjà pu faire connaissance avec Vincent dans le premier tome. Son personnage m’a d’ailleurs interpellé piur son humour et sa joie de vivre. C’est donc avec grand bonheur que j’ai pu enchainer ma lecture et en connaitre plus sur son histoire.

Même si Sophia et Vincent sont assez différents, ils ont tout de même un point commun: tous les deux sont opprimés par leur famille. Sophia est la parente pauvre que les March ont dû accueillir. Elle est plus considérée comme une servante et bonne à tout faire. Quant à Vincent, il ne peut disposer de sa propre vie, sa famille décidant tout pour lui. Dès les premières lignes, il y a forcément une image qui nous vient en tête, celle de Cendrillon et de son prince. Un couple qui est souvent repris dans la littérature sentimentale, qu’on finit par oublier au fil des pages pour se concentrer vraiment sur nos personnages principaux, leurs passés et leurs avenirs à construire. Attachants et courageux, on les suit dans leur combat. Le récit est très bien amené. Certes un peu calme, mais cela ne nous empêche pas de nous sentir immerger avec Sophia et Vincent.

Une seconde partie qui m’a conquise et qui montre le talent de narration de Mary Balogh.

 

Jeunesse, Littérature française (France), Livres

Charlock, tome 5 : A la recherche du Tikki d’or de Benjamin Lacombe et Sébastien Perez

61ylneejqhl

Éditeur : Flammarion Jeunesse
Pages : 80 pages
Parution : 22 Juin 2022
Tome : 05/??
Format: Album
Genre: Jeunesse
Lien Amazon

 

L’histoire:

Océan Pacifique, 1657. Capitaine d’un bateau pirate, Charlock part à la recherche d’un mystérieux talisman, le Tikki d’or. Shaki le rat, Tropico le perroquet et Jackie le ouistiti l’accompagnent au péril de leur vie. À l’aventure, par mille chabords ! Par les moustaches de Charlock, encore une enquête à résoudre !

 

Mon avis:

Une nouvelle aventure se profile pour Charlock, et cette fois-ci parmi les pirates. Détendu avec ses amis sur le ponton de son bateau, il aperçoit soudain une épave et un chat en détresse. En ne faisant ni une ni deux, il part directement à la rescousse de cette âme perdue. Et quelle surprise pour Charlock de découvrir qu’il s’agit d’une jolie fille qui va lui faire monter le violet aux joues, et bien entendu l’entrainer dans de nouvelles épreuves !

Avec cet épisode, on retrouve notre duo star de la plume et du pinceau, Sébastien Perez et Benjamin Lacombe. Il nous emmène dans un univers que j’affectionne tout particulièrement, la piraterie. Et qui dit pirate, dit forcément trésor ! Le tikki d’or est justement un collier magique qui apporte chance à celui qui le porte. Et la nouvelle amie de Charlock qui ne le laisse pas indifférent, Vira, en a bien besoin. A coup de cartes et de mystères à éclaircir, la recherche de ce collier nous fait vivre un bon moment, où les rires, les jeux de mots et quelques notes d’action sont présents.

Quelque peu déçue du présent tome et surtout de sa conclusion, ce n’est pas du tout le cas avec celui-ci. Au contraire, j’ai bien rigolé ! Tout de même, je noterais qu’on prend plus la direction d’aventure à vivre avec Charlock et ses amis, que d’enquête à la Sherlock Holmes à résoudre…

note 3,5 étoiles

Jeunesse, Littérature française (France), Livres

Charlock, tome 4 : Attaque chez les Chats-Mouraïs de Benjamin Lacombe et Sébastien Perez

Charlock, tome 4 : Attaque chez les Chats-Mouraïs de Sébastien Perez et Benjamin Lacombe

Éditeur : Flammarion Jeunesse
Pages : 80 pages
Parution : 14 Avril 2021
Tome : 04/??
Format: Album
Genre: Jeunesse, Policier
Lien Amazon

L’histoire:

Panique à Tokyo ! Une malédiction s’abat sur la ville transformant les chats en statues. Charlock mène l’enquête pour découvrir la vérité. Lui et ses amis sont prêts à tout, même à affronter les terribles Chats-Mouraïs !

Mon avis:

C’est toujours un plaisir de découvrir les nouvelles aventures de ce duo de choc: Sébastien Perez pour l’écrit et Benjamin Lacombe pour les illustrations.

Pour ce quatrième tome de Charlock, nous nous retrouvons au Japon en compagnie de notre célèbre détective et de ses amis dans un bar à chats, nommé le ChatOuille. Ils sont inquiétés de voir un petit nouveau toujours dans la même position et saluant constamment. Que se passe-t-il derrière ce mystère ? Est-ce une malédiction ? Et voilà une nouvelle enquête qui se profile pour Charlock !

Comment toujours, on rigole bien au fil des pages de ce nouveau épisode. De nombreux jeux de mots sont présents. Ils nous font sourire et nous permettent de passer un moment de lecture. Ici la culture japonaise est présente avec des références cultes: les sushis, le karaté, les temples, les carpes koi, les cerisiers japonais… jusqu’aux fameux samouraïs ! L’enquête nous emmène à la rencontre d’un sage qui nous livre la légende des maneki-neko. Mais il est vrai que la conclusion est quelque peu brutale. Même si je me suis encore bien amusée, une fois l’épilogue arrivé, je suis restée sur ma faim. A voir pour les prochains, puisque je compte bien continuer cette saga !

note 3 étoiles