Séries

The English Game

The English Game

Acteurs: Edward Holcroft, Kevin Guthrie, Charlotte Hope, Niamh Walsh, Craig Parkinson, James Harkness
Réalisateur : Julian Fellowes
Audio : Français
Durée : 6 × 58 minutes
Genre: Historique, Romance, Drame

L’histoire:

Angleterre, années 1870. Deux footballeurs issus de classes sociales différentes tissent des liens qui contribueront à démocratiser un sport alors réservé à l’élite.

 

Mon avis:

Je commencerais cet avis par, « je ne pensais pas que j’allais autant apprécier! » N’étant pas spécialement fan de foot, et ne connaissant même pas les règles, c’est plus la curiosité qui m’a poussé à regarder cette série, mais aussi la présence de Julian Fellowes à la direction. Hé bien autant dire, ce fut une belle surprise !

Du côté du scénario, on se retrouve donc en 1879 en Angleterre, où les débuts du football moderne en est à ses balbutiements. L’équipe de Darwen, constituée d’ouvriers d’une filature de coton du Nord de l’Angleterre, se qualifie pour la première fois en quart de finale de la Coupe d’Angleterre. Pour tenter de battre les aristocrates des Old Etonians qui règnent sans partage sur ce jeu comme sur ses règles, le propriétaire de l’équipe embauche deux joueurs écossais, contrevenant ainsi au principe d’amateurisme fixé par la Fédération. C’est le début d’une professionnalisation qui est très mal acceptée par l’aristocratie, comme par les travailleurs encore non rémunérés dans ce contexte de crise du coton qui affecte le pays et son industrie. Mais surtout par la popularité de ce sport, que l’on suit le destin parallèle de deux joueurs légendaires, Lord Arthur Kinnaird et Fergus « Fergie » Suter, qui nous raconte aussi l’opposition entre classes sociales.

Ce n’est donc pas qu’une série sur le ballon rond, puisque Julian Fellowes traite un sujet important de lutte des classes, où les deux personnages principaux en sont chacun un représentant. Voilà pourquoi cette série a su me passionner. Dans ce cadre romanesque, la dimension sociétaire est très bien décrite et exploitée. On évoque le syndicalisme, le patronat, les grèves, le sort des filles-mères, l’alcoolisme, les femmes battues, les différences de condition de vie… Le scénario est vraiment prenant, les costumes sont sublimes, même les tenues de sport !

Voici donc une mini série que je ne peux que vous conseiller de voir. Elle est actuellement disponible sur Netflix, et est composée de six épisodes. En tout cas, ce fut une belle surprise pour moi !

 

note 4,5 étoiles - série

Actu Period Drama, RDV du Blog

Actu Period Drama #12

actu period drama

 

Leonardo

Nouveau projet de série écrite par Frank Spotnitz (le créateur de Les Médicis) et Steve Thompson, Leonardo raconte en 8 épisodes, l’histoire du génie italien le plus célèbre du monde, Léonard De Vinci.

Le casting est composé de l’ex-acteur de Poldark, Aidan Turner dans le rôle de Léonard, de l’acteur de The Good Doctor, Freddie Highmore dans le rôle de Stefano Giraldi, un officier enquêtant sur un cas de meurtre dont De Vinci est soupçonné, l’Italienne Matilda de Angelis dans le rôle de Catherine De Cremone, Robin Renucci dans le rôle de Piero De Vinci et Giancarlo Giannini dans celui du professeur de Léonard, Andrea Del Verrocchio. Il s’agit d’une production de Lux Vide en collaboration avec Rai Fiction, Big Light Productions, France Télévisions, et en coproduction avec Sony Pictures Television.

Comme vous pouvez le deviner, le tournage qui se passait en Italie est actuellement à l’arrêt. 

Leonardo

 

 

Miss Scarlet and The Duke

C’est l’histoire d’Eliza Scarlet, la toute première femme détective, dans le Londres du 19e siècle. A ses côtés, l’Inspecteur William Wellington, alcoolique, joueur et coureur de jupons, aussi connu sous le nom du Duke. Ensemble, ils vont résoudre des affaires dans le Londres des années 1850.

La première saison de cette série se compose de 6 épisodes met à l’affiche Kate Phillips, Stuart Martin, Ansu Kabia, Andrew Gower, Matthew Malone et Simon Ludder. Elle est actuellement en cours de diffusion en Angleterre.

Nous n’avons pas encore de date et de confirmation de diffusion pour la France

Miss Scarlet And The Dukemv5bndm1y2fmzjetodk4mc00n2e2lwexmjctmgu5ywjlnjm2njq5xkeyxkfqcgdeqxvyndk3odk4oq4040._v1_sy999_cr00676999_al_mv5bm2vmzddimwitotq3ms00ntzhltgxymytm2q3ymixzdu1mjm5xkeyxkfqcgdeqxvyndk3odk4oq4040._v1_sy1000_cr006751000_al_mv5byjvkngnlntgtyjljny00mmezltg3nzetmtrhywqxnwi5nthlxkeyxkfqcgdeqxvyndk3odk4oq4040._v1_sy1000_cr006471000_al_mv5bzgnlodhkogetowjiyy00y2rmltk0ytmtytzhzjbkyjnmnwq4xkeyxkfqcgdeqxvyoti3odcymjq40._v1_mv5bzgu5ymezn2ytnwvlny00nzm5lthlyzmtmdc3odiwzjq1mjm1xkeyxkfqcgdeqxvyoti3odcymjq40._v1_

 

Littérature américaine, Séries

Le cœur a ses raisons (When Calls the Heart)

Le cœur a ses raisons (When Calls the Heart)

Acteurs: Erin Krakow, Paul Greene, Lori Loughlin
Réalisateur : Michael Landon Jr.
Audio : Français
Durée : 60 × 60 minutes
Genre: Historique, Romance, Drame
Lien Amazon – Saison 1

L’histoire:

Elizabeth Thatcher, une jeune institutrice, entreprend un voyage vers l’Ouest. Issue d’une bonne famille, elle va découvrir Coal Valley, une ville minière habitée principalement par des veuves et des enfants, à cause d’un coup de grisou qui a coûté la vie à beaucoup d’hommes. Elizabeth va vite entrer en conflit avec le seul policier de la ville, qui a été envoyé à Coal Valley pour la protéger. Touchée par le destin des habitants, elle mettra tout son cœur pour aider les veuves et orphelins menacés d’expulsion…

 

Mon avis:

Le cœur a ses raisons est une série télévisée américaine, basée sur la série de roman du même nom écrite par Janette Oke. Disponible sur Netflix, je viens de finir la première saison.

On fait la connaissance d’Elizabeth Thatcher, une jeune femme de bonne famille en quête de liberté et d’indépendance. Elle quitte sa famille pour devenir institutrice dans une ville minière. Il est vraiment qu’avec ce scénario, j’ai pensé à un film et une série adapté aussi de roman: Under the Greenwood Tree, qui raconte l’histoire d’une institutrice dans un village d’ouvrier, et Poldark pour le contexte de la mine. Mais autant dire qu’avec une production de la Hallmark, on est très loin des productions de ITV et de la BBC, où le contexte historique et social sont quelque peu délaissés ici. A vrai dire, je m’y attendais un peu, au vu de leur production de téléfilm. Il y a tout de même un épisode où les femmes prennent la place des hommes dans la mine, qui m’a plu. Tout de même pas assez développé, et il y avait matière. Mais bon, ce n’est pas la spécialité de la production. Il est vrai que je serais aussi curieuse de découvrir les romans, afin de savoir s’ils sont plus engagés, mais n’existant pas en français, ça ne sera point possible. Je dirais que j’ai tout de même passé un bon moment à visionner cette première saison, qui est certes légère, mais divertissante. Cette série me fait penser aussi à une autre que je regardais enfant, pour l’ambiance : Docteur Quinn.

Je compte continuer par curiosité, et voir ce que la suite réserve. Connaissez-vous cette série, et l’avez-vous regardé ?

 

note 3 étoiles

Actu Period Drama, RDV du Blog

Actu Period Drama #11

actu period drama

 

Rebecca

Rebecca est un thriller dramatique britannique réalisé par Ben Wheatley, avec Lily James, Armie Hammer, Sam Riley, Jane Lapotaire, Kristin Scott Thomas. Le tournage est achevée, et la sortie est prévue en 2020 sur Netflix. Il s’agit d’une nouvelle adaptation du roman éponyme de Daphné du Maurier, déjà porté à l’écran par Alfred Hitchcock en 1940.

L’histoire: Un manoir majestueux : Manderley. Un an après sa mort, le charme noir de l’ancienne propriétaire, Rebecca de Winter, hante encore le domaine et ses habitants. La nouvelle épouse, jeune et timide,  de Maxim de Winter pourra-t-elle échapper à cette ombre, à son souvenir ?

 

Belgravia

Comme déjà annoncé dans un article précédent, on retrouvera prochainement Julian Fellowes avec Belgravia, pour une adaptation de son roman portant le même nom. Cette série historique, arrivera le 15 mars sur ITV. Aux Etats-Unis, la diffusion est annoncée pour le 12 avril. En attendant, on en découvre un peu plus avec une nouvelle bande-annonce, deux affiches et quelques images promotionnelles.

belgravia2b2belgravia2b1belgravia2btraa25021446-8028821-image-a-33_1582289814377nintchdbpict000563989059nintchdbpict000563978039nintchdbpict000563978030nintchdbpict000563978023

 

The English Game

Netflix diffusera à partir du 20 mars « The English Game », une nouvelle série conçue par Julian Fellowes sur les débuts du football professionnel à la fin du XIXe siècle en Grande-Bretagne.

La série – déclinée en six épisodes – s’inspire de faits réels, notamment de la véritable histoire de Fergus Suter (1857-1916), un tailleur de pierre écossais considéré comme le premier joueur professionnel de l’histoire du football.

The English Game est réalisée par Birgitte Stærmose (The Spanish Princess) et Tim Fywell (Happy Valley).

Au casting on retrouve Edward Holcroft, Craig Parkinson, Kevin Guthrie, Charlotte Hope, mais aussi James Harkness, Niamh Walsh, Gerard Kearns, Daniel Ings, Henry Lloyd Hughes, Kate Phillips et Joncie Elmore.

The English Game

 

Self Made : D’après la vie de Madam C.J. Walker

Cette mini-série de 4 épisodes raconte l’histoire vraie de Madam C.J. Walker, une Afro-américaine qui est devenue la toute première femme millionnaire en créant un véritable empire de la coiffure grâce à des cosmétiques et des produits capillaires conçus pour les personnes noires.

La série, basée sur la biographie On Her Own Ground de A’Lelia Bundles est à découvrir dès le 20 mars sur Netflix.

Self Made : D'après la vie de Madam C.J. Walker

Actu Period Drama, RDV du Blog

Actu Period Drama #10

actu period drama

 

The Great

Après la mini-série « Catherine The Great » proposée par Sky Atlantic et HBO, le série « The Great » nous entraîne à nouveau dans la vie de l’impératrice de Russie Catherine II. Un biopic qui retracera cette fois ces jeunes années. La série sortira le 15 mai 2020 sur la plateforme Hulu aux USA. Aucune date de sortie en France pour le moment.

Au niveau de son casting, on retrouve Elle Fanning et Nicholas Hoult dans les premiers rôles, accompagnés par Phoebe Fox, Adam Godley, Gwilym Lee, Charity Wakefield, Douglas Hodge et Sacha Shawan.

La relation amoureuse tumultueuse entre Catherine II et le tsar Peter de Holstein-Gottorp qui se marient alors que la jeune fille n’a que 16 ans… La jeune femme va, dès lors, pensé à sa vengeance et à sa revanche.

 

Black Narcissus

Black Narcissus est une minisérie produite par la BBC, inspirée du livre Narcisse Noire de Rumer Godden, déjà adapté au cinéma en 1947. On retrouve dans les rôles principaux Gemma Arterton et Alessandro Nivola, accompagnés de Aisling Franciosi, Diana Rigg, Gina McKee et Jim Broadbent.

Nous n’avons pas encore de date de sortie, ni de trailer.

Sur les pentes montagneuses du Sikkim, un petit groupe de nonnes compte installer un couvent dans un vieux palais abandonné aux courants d’air. Pleines de foi et d’espoir, la Sœur supérieure Clodagh, sœur Briony, la costaude en charge de monter un dispensaire, sœur Blanche qui sera chargée du jardin, sœur Ruth, étrangement nerveuse et butée, et quelques autres vont occuper ce lieu perché à ras de falaise, ces murs entre lesquels le vent d’altitude gémit, et des terrasses d’où l’on voit l’Himalaya dans le déploiement de ses chaînes enneigées.
Sous un arbre proche, un vieux sage hindouiste immobile médite sur l’intemporalité des choses et ajoute une part de trouble dans les âmes chrétiennes pour le moins perplexes.
On leur a prédit qu’elles ne résisteraient pas un an à l’atmosphère permanente de paganisme, de sensualité et d’inquiétude. Leur foi ardente paraît bien mince face à des montagnes trop grandes pour une religion occidentale.

Black Narcissus

 

Emma

Voici de nouvelles images et un nouveau trailer du film Emma, adapté du roman de Jane Austen. La sortie a été repoussée au 27 Mai 2020.

Orpheline de mère, seule auprès d’un père en mauvaise santé, Emma Woodhouse, désormais la maîtresse de maison, s’est mis en tête de marier Harriet Smith, une jeune fille qu’elle a recueillie chez elle. Ce faisant, ne s’est-elle pas attribué un rôle qui n’est pas (ou pas encore) pour elle ? Son inexpérience des cœurs et des êtres, ses propres émotions amoureuses, qu’elle ne sait guère interpréter ou traduire, lui vaudront bien des déconvenues et des découvertes.

EmmaEmma 2020 - Voguevo0220_emma_02vo0220_emma_03

Actu Period Drama, RDV du Blog

Actu Period Drama #9

actu period drama

 

A Christmas Carol

D’après l’ouvrage « A Christmas Carol » (« Un chant de Noël ») de Charles Dickens – Ebenezer Scrooge, un vieil homme grincheux et avare, reçoit successivement les visites des fantômes de son ancien partenaire en affaires, Jacob Marley, puis celui du Noël passé et celui du Noël à venir. A tour de rôle, ils lui montrent comment son comportement cruel a affecté son entourage.

Cette mini série en trois épisodes sera diffusée à partir du 22 décembre sur BBC One. On retrouve à l’affiche Guy Pearce, Joe Alwyn, Andy Serkis et Tom Hardy. A Christmas Carol sera la première adaptation du conte de Dickens en série. Elle a été écrite et développée par Steven Knight, le créateur de Peaky Blinders.

 

 

Emma

Emma est la nouvelle adaptation du roman éponyme de Jane Austen sorti en 1815. La sortie est prévue pour le 25 mars 2020. Réalisé par Autumn de Wilde, Emma Woodhouse sera interprétée par Anya Taylor-Joy, avec à ses côtés Gemma Whelan, Josh O’Connor, Bill Nighy, Mia Goth.

 

5470167

Séries

Le Bazar de la Charité

Le Bazar de la charité

Acteurs: Audrey Fleurot, Julie de Bona, Camille Lou, Gilbert Melki, Josiane Balasko, Stéphane Guillon, Victor Meutelet
Réalisateur : Alexandre Laurent
Audio : Français
Durée : 8 × 52 minutes
Genre: Historique, Romance, Drame

 

L’histoire:

Paris, 4 Mai 1897. Un incendie dévastateur détruit en quelques minutes le Bazar de la Charité, l’édifice abritant une manifestation caritative très courue, faisant plus de 120 morts, essentiellement des femmes de la haute société et leur personnel. A cette occasion, trois femmes, Adrienne De Lenverpre, Alice De Jeansin, et sa bonne Rose Rivière voient leur destin bouleversé. Usurpation d’identité, amours interdites, changement radical de vie, émancipation, cette mini-série nous plonge dans la société parisienne de la fin du 19e siècle, en suivant le destin romanesque de ses trois héroïnes.

 

Mon avis:

Cette mini série revient sur le drame qu’a marqué Paris en 1897, l’incendie du Bazar de la Charité, qui a fait plus de cent-vingt morts.

Alors qu’aristocrates et bourgeois se pressent dans les couloirs du Bazar de la Charité, où une vente de charité a lieu, le destin de trois femmes de milieux différents, est bousculé. En moins d’une demi heure, le bâtiment n’est plus que cendres, suite à la surchauffe du cinématographe. Au fil des épisodes on suit l’histoire de ces trois femmes, dont l’une avait pour projet un divorce qui déplaît au plus haut point à son mari, une autre doit se marier pour sauver sa famille, et la troisième devait partir en Amérique avec son conjoint pour un nouveau départ.

Le scénario proposé est intéressant, et met ainsi en lumière une terrible tragédie dont on parle peu, et qui a touché majoritairement des femmes, dont des personnes très célèbres, comme la sœur de l’Impératrice d’Autriche, Sissi. Du côté du casting, j’ai particulièrement aimé la prestation de Julie de Bona, qui interprète Rose Rivière, une des trois héroïnes, grièvement blessée dans l’incendie. Son duo avec Josiane Balasko était convaincant. J’ai d’ailleurs apprécié revoir cette dernière. Les lieux de tournage sont très beaux, ainsi que les costumes. Mais malheureusement ceux-ci ne sont pas finit. A l’époque, les femmes ne sortaient pas cheveux nus, on ne s’embrassait pas en pleine rue, et que dire des dialogues beaucoup trop contemporains… Sans pour autant utiliser un langage soutenu, un effort aurait pu être fait. Certains mots comme « c’est dégueulasse » ou « putain » auraient pu être évités. L’histoire se passe au XIXème siècle, et pas au XXIème siècle ! A part ses écarts, j’ai tout de même passé un bon moment à la découverte de cette mini-série.

Note pour les âmes sensibles, sachez que le premier épisode est consacré à l’incendie, où l’on voit donc des pauvres femmes brûler, et se faire écraser ou bousculer par les messieurs. Et autant dire que les scènes sont bien réalistes, j’en ai eu les frissons. Vous pouvez commencer par l’épisode 2, elle seront certes à l’hôpital et certaines crieront, mais plus de scènes où elles brûlent…

3,5 étoiles

Séries

Carnival Row

5860359

Acteurs : Orlando Bloom, Cara Delevingne, Tamzin Merchant
Réalisateurs : René Echevarria, René Echevarria, Travis Beacham
Audio : Anglais
Durée : 416 minutes
Genre: Drame, Fantastique, Policier

 

 

L’histoire:

Dans un monde fantastique à l’époque victorienne, où les créatures mythologiques doivent cohabiter avec les humains, le détective Rycroft Philostrate et une fée réfugiée du nom de Vignette Stonemoss vivent une dangereuse relation au cœur d’une société de plus en plus intolérante.

 

Mon avis:

Carnival Row nous plonge dans un univers mélangeant streampunk et créatures fantastiques, avec au commande Cara Delevingne et Orlando Bloom. On comprend assez vite que l’un des sujets principaux concerne le racisme et l’immigration. Dans ce monde où se côtoie fées, centaures, faunes, pucks… et humains, la tension est à son comble. L’intolérance envers les créatures fantastiques ne fait qu’augmenter, et c’est dans ce contexte que nos héros se retrouvent: Vignette, une fée et Philo, un humain. Ce dernier est détective, et enquête sur le meurtre d’une fée.

Ce qui m’a décidé de regarder cette série, c’est déjà de pouvoir retrouver Orlando Bloom à l’écran, mais aussi cet univers victorien et fantastique. Dès le premier épisode, nous entrons directement dans l’action. L’histoire de nos héros nous est dévoilée au fur et à mesure, nous jonglons ainsi entre passé et présent. Un Jack l’éventreur est à l’oeuvre dans la ville, où une guerre raciste entre différentes espèces règne. Les humains se sentent supérieurs face aux créatures, et le montrent bien. Beaucoup de mystère et de secret rythment l’intrigue, on met ainsi du temps à découvrir qui sont vraiment nos héros, et leur lien. Et Philo n’est pas au bout de ses surprises. L’enquête sur ses meurtres est difficile, et en plus elle semble mener jusqu’à lui…

L’esthétique des images est bien travaillée, et nos créatures superbes. Même si je suis un peu déçue par les fées. Autant elles sont superbes en vol, mais quand elles sont au sol, on dirait que leurs ailes sont des bouts de tissus très fragiles… Du côté des acteurs, Orlando Bloom a su me convaincre à nouveau. Un peu moins Cara Delevingne, mais elle forme un très beau duo avec Orlando Bloom.

En résumé, Carnival Row est une bonne série, qui mêle histoire d’amour, fantasy et meurtres ! Je suis curieuse de découvrir la suite.

4 étoiles - série