Album, Littérature Hongroise (Hongrie), Littérature italienne (Italie), Livres

Le grand livre des dragons de Anna Lang et Federica Magrin

 

Le grand livre des dragons de Anna Lang et Federica Magrin

Éditeur : Gautier Languereau
Pages : 72 pages
Parution : 23 Octobre 2019
Tome : 01/01
Format: Album
Genre: Jeunesse
Lien Amazon

 

 

Synopsis:

Et si un jour tu tombais sur un œuf de dragon ? Tu aurais bien besoin de ce guide complet pour tout savoir sur les races de dragons existantes mais aussi leurs caractéristiques, anatomie, défenses secrètes… Tu trouveras aussi les clefs pour les apprivoiser et les emmener avec toi pour de grandes aventures ! Tous ne sont pas de si terribles créatures…enfin, cela dépend lesquels… Apprenti dragonnier, ce livre est pour toi !

 

 

Mon avis:

En tant que grande fan de dragons, voici un album superbement illustré et conté. Certes, on nous présente chaque race de dragons comme une encyclopédie, mais on n’oublie pas pour autant le lecteur. Dès l’introduction, on sent que notre place sera importante dans cette lecture. On fait d’abord connaissance avec les dragons occidentaux, puis orientaux et enfin spéciaux. Puis la dernière partie de l’ouvrage est consacré à nos cours d’apprenti dragonnier. 

A chaque page, on ne peut que s’émerveiller par les illustrations qui sont splendides. Le texte nous explique chaque spécificité de chacun des dragons que l’on rencontre, tout en gardant une note d’humour. On fait véritablement un avec l’ouvrage, qui nous emmène vraiment à la découverte de chaque espèce. Même si visuellement et textuellement j’étais déjà enchantée par l’ouvrage, la dernière partie m’a bien plu, et nous réserve des surprises, toujours remplies d’humour, de bonne humeur, et d’enseignement. On nous apprend comment éduquer un dragon, comment lui apprendre à bien se tenir, à avoir des bonnes manières… Mais finalement toutes ses règles et conseils sont aussi bien utiles pour le petit dragon qui sommeil en nous ! 

Un véritable coup de cœur pour cet album, pour son sujet, ses illustrations, l’implication du lecteur qui n’a pas été mis de côté dans cette encyclopédie, et pour la surprise finale en fin d’ouvrage qui m’a fait totalement succomber.

note 5 étoiles

 

Le grand livre des dragons de Anna Lang et Federica Magrin918fvmSwP2LLe grand livre des dragons de Anna Lang et Federica Magrin

 

Album, Littérature américaine (Etats-Unis), Littérature irlandaise (Irlande), Livres

Rébellion chez les crayons de Oliver Jeffers et Drew Daywalt

couv25469175

Éditeur : Kaléidoscope
Pages : 38 pages
Parution : 7 Septembre 2011
Tome : 01/01
Format: Album
Genre: Jeunesse
Lien Amazon

 

Synopsis:

Un petit garçon reçoit plein de lettres de réclamation de ses crayons de couleurs. Par exemple le rouge : pourquoi est-il toujours préposé aux camions de pompiers ? La solution pour les calmer ? Tous les mélanger pour faire un beau dessin !

 

Mon avis:

Voici un album parfaitement dans l’air du temps. Peut-être pour vous aussi, les vacances sont finies, et que le chemin de la rentrée arrive. En tout cas, avez-vous pensé à inspecter votre trousse !? Puisque Duncan, notre jeune héros, a eu une sacré surprise. Tous ses crayons de cire sont partis de sa boite, à la place une série de lettres avec pleines de revendications, rien que ça ! Et notre héros, aime ses crayons, alors il va devoir trouver une solution…

Voici un album qui m’a fait passer un très bon moment, j’ai souri et on peut même dire éclaté de rire ! Ici la parole est donnée aux crayons, et chacun à un message a passer. Le crayon rouge trouve qu’il travaille trop, le Jaune pense qu’il doit être le seul à représenter le soleil et pas le Orange, le Noir trouve qu’il n’est pas assez utilisé, le Bleu, lui, n’en peut plus de la charge de travail qu’il a et demande du repos, et le Rose se sent délaissé. Beaucoup de sentiments se bousculent à travers toutes ses lettres de rébellions: épuisement, frustration, jalousie… le tout exprimé avec humour. Chacun ont finalement leurs personnalités, et sont comme humanisés. On comprend très bien leurs messages, qui en glissent d’autre, et dénoncent aussi les codes de la société. Pourquoi le crayon rose serait pour les filles ? Comme le suggère Rose, un dinosaure rose ou un monstre rose, c’est tout à fait possible ! Notre héros va donc retrouver ses crayons, et laisser place plutôt à son imaginaire sans limite ni contrainte. 

Entre fous rires et émotions, une histoire qui ne laisse pas indifférente. Un pur moment de bonheur et haut en couleur ! 

note 4,5 étoiles

Album, Littérature anglaise (Angleterre), Livres

Harry Potter: Les Mystères de Poudlard de Jody Revenson

couv70955148

Éditeur : Gallimard Jeunesse
Pages : 48 pages
Parution : 24 Octobre 2019
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Jeunesse

Lien Amazon

 

L’histoire:

Le bureau de Dumbledore, la Salle sur Demande ou encore la Forêt interdite, autant de lieux cultes de la célèbre école de sorcellerie qu’explore ce magnifique album.
Regorgeant de révélations passionnantes sur les secrets de fabrication des décors et sur les effets spéciaux, truffé d’images des films et d’illustrations somptueuses fourmillant de détails, cet ouvrage exceptionnel propose une plongée unique au cœur de Poudlard.

 

Mon avis:

Voici un album qui nous propose de plonger dans le monde de Poudlard, et de découvrir ses secrets, pièces par pièces. On découvre ainsi quelques anecdotes du tournage, secrets de fabrication, ou encore les lieux qui ont inspiré certains décors. A noter que cet ouvrage nous expose l’univers cinématographique créé par les réalisateurs, et non celui imaginé par J.K Rowling.

Cet album est graphiquement très riche. Les illustrations sont colorées, simples et efficaces. C’est avec grand plaisir qu’on tourne chaque page pour découvrir une nouvelle pièce. De la bibliothèque, à la grande salle, aux salles de classe, ou encore aux bureaux des professeurs, on visite le célèbre château pièces par pièces. Toutefois pour les grands fans de la saga, ne vous attendez pas à faire de grandes découvertes. L’album est avant tout graphique, et ce sont des notes par ci par là qui nous sont proposées. J’ai tout de même fait quelques découvertes, mais c’était surtout des redécouvertes ! Je tiens aussi à vous signaler quelques erreurs de traductions, des phrases sont mal tournées et ne sont pas en adéquation avec l’intrigue portée à l’écran, tout comme certains mots ne représentant pas ce qu’on a pu voir.

Dans son ensemble, il reste tout de même un bel ouvrage, mais qui aurait clairement pu contenir plus de texte. Il y a de la matière avec une saga comme Harry Potter. Mais en tout cas, visuellement il reste très réussi.

note 3 étoiles

 

 

Album, Littérature belge (Belgique), Littérature française (France), Livres

Les plus belles légendes de France de Madeleine Mansiet et Quentin Gréban

51qpwih8mql

Éditeur : Hemma
Pages : 115 pages
Parution : 9 Octobre 2008
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Jeunesse

Lien Amazon

 

L’histoire:

Transmises de génération en génération, les légendes ont toujours fasciné petits et grands. Dans ce livre, 16 histoires issues des plus belles régions de France sont contées par Madeleine Mansiet et illustrées par les douces aquarelles de Quentin Gréban. Un voyage dans le temps merveilleux et envoûtant…

 

Mon avis:

Voici un très beau livre qui nous fait voyager en France métropolitaine, mais aussi d’Outre-Mer, à la découverte de légendes qui ont su laisser leurs empreintes. A travers les régions de France, en passant par la Corse, Tahiti et la Réunion, on découvre plusieurs histoires plus ou moins anciennes, avec des fois une note de fantastique, et des romances qui n’ont pas toujours connu des happy-end.

J’ai particulièrement aimé celle de ma région sur l’âne perdu, Saint Martin et la fameuse pâtisserie « craquendoules », que je ne connais même pas. Je vais devoir goûter ça ! J’ai aussi aimé celle qui nous emmène en Réunion à la découverte du fameux pirate Olivier Levasseur et son trésor, ou encore la légende autour du premier cocotier à Tahiti, l’histoire de Carcassonne, ou encore de Marseille. Savez-vous qu’on a notre propre monstre du Loch Ness en France !? Le moins que l’on puisse dire, c’est que j’ai fait de nombreuses découvertes. Mais ce que j’ai surtout apprécié, c’est les illustrations à l’aquarelle toutes en poésie et en finesse. Forcément par rapport à l’histoire, certaines sont plus touchantes que d’autres, mais j’ai grandement aimé cet univers créé. Vous pourrez trouver quelques photos sur mon compte Instagram !

 

note 3 étoiles

Album, Littérature française (France), Livres

Rien n’est plus beau… de Armelle Barnier et Vanessa Hié

41pOHItBwEL._SX392_BO1,204,203,200_

Éditeur : Actes Sud
Pages : 40 pages
Parution : 26 Mars 2014
Tome : 01/01
Format: Album
Lien Amazon

 

L’histoire:

Si l’on énumère ce que l’on trouve de plus beau ou de plus effrayant, de plus petit ou de plus grand, de plus chaud ou de plus froid… et que l’on mélange tout ça à sa façon, on obtient de tendres et joyeux méli-mélo. Un album où les mots ouvrent sur l’imaginaire et la poésie.

 

Mon avis:

Voici un album original qui mêle poésie et sentiments.

A chaque page, nous est proposé un poème accompagné de son illustration sur un thème particulier: « Rien n’est plus beau que…, rien n’est plus effrayant que…, rien n’est plus méchant que… »

Les thèmes sont touchants, on s’identifie rapidement, et des fois on en ressort avec le sourire. Je trouve que c’est un bon moyen d’initier les plus jeunes à la poésie, et de discuter avec eux de leurs ressentis face à certaines situations de la vie courante. Une très bonne idée que l’auteure a eu pour délier les mots des enfants.

Là où je suis un peu moins convaincue, c’est les illustrations. Le choix s’est porté sur un mélange de collage et de peinture, qui certes illustre parfaitement chaque situation, mais je les trouve un peu brutes par rapport aux textes qui sont si doux. Après, cela peut être tout à fait un choix stratégique qui fait opposition…

Bref, un bel album qui permet de jouer avec les mots, et les sensations !

3,5 étoiles

Rien n'est plus beau... de Armelle Barnier et Vanessa Hié

Album, Littérature allemande (Allemagne), Littérature danoise (Danemark), Littérature française (France), Livres

Portraits en pied des princes, princesses et autres bergères des contes de notre enfance de Jo Hoestlandt et Nathalie Novi

51DA0YFA0TL._SX472_BO1,204,203,200_

Éditeur : Thierry Magnier
Pages : 24 pages
Parution : 26 Octobre 2001
Tome : 01/01
Format: Album
Lien Amazon

 

L’histoire:

Une galerie de portraits de personnages de contes, connus de tous-grands et petits : Hansel et Gretel, la Petite sirène, la Princesse au petits pois, la Bergère et le ramoneur, le Petit Chaperon rouge, la Petite Fille aux allumettes, Peau d’âne, Barbe Bleue, Dame Holle, Le Chat Botté, La Reine des neiges… Douze portraits de personnages, ou couples de personnages, que le lecteur croise dans ce livre comme un visiteur de musée. Jo Hoestland, la guide, raconte à la première personne l’histoire de chacun d’entre eux. L’humour, la tendresse, la poésie, la perfidie parfois, se mêlent au récit de chacun des héros. Nathalie Novi, en qualité de « Peintre Royal des Personnages de Contes » fait poser chacun des personnages : dans ses tableaux aux formats variés, comme dans un vrai musée, surgissent des clins d’œil à de grand portraitistes tels que Vélasquez ou Goya…

 

Mon avis:

Voilà un album très original, qui nous propose de retrouver les contes qui ont bercés notre enfance. Et c’est des grands noms qui ont été choisi comme Hans-Christian Andersen, Charles Perrault, Jacob Grimm et Wilhelm Grimm.

J’avoue que je me souvenais bien de certaines histoires comme « La petite sirène », « Le petit chaperon rouge », « Peau d’âne », « Hänsel et Gretel », « Barbe Bleue  » ou encore « Le Chat Botté ». Mais autant dire que pour certaines, c’était la découverte ! Je pense aux contes « Le pêcheur et sa femme » de Jacob Grimm et Wilhelm Grimm ou « La bergère et le ramoneur » de Hans-Christian Andersen. Cet aperçu m’a donné envie de partir à la découverte de ces derniers. Puisque oui, avec cet album, ce n’est pas le conte entier que l’on retrouve, met un aperçu mis en scène par Jo Hoestland, qui nous présente les personnages. Ils sont aussi magnifiquement illustrés par Nathalie Novi, qui c’est inspiré des œuvres de grands peintres pour les représenter. On retrouve « La petite fille aux allumettes » sous les traits de Vincent Van Gogh, « La princesse au petit pois » d’après Diego Vélasquez, ou « La reine des neiges » par Balthus.

Ici les arts se côtoient, avec ceux qui maniaient le crayon et ceux qui utilisaient le pinceau !

Mais je tiens tout de même à souligner la mise en page qui ne met pas assez en valeur à mon goût, le travail des deux artistes. Par exemple en premier lieu, la couverture, que je ne trouve pas très attrayante. Et en ce qui concerne l’intérieur, c’est très simple. Dommage.

 

note 3,5 étoiles

1

Album, Littérature française (France), Livres

La Princesse de Neige de Pascal Nottet et Stéphane Girel

couv66249994

Éditeur : L’école des loisirs
Pages : 44 pages
Parution : 26 Mars 2014
Tome : 01/01
Format: Album
Lien Amazon

 

L’histoire:

Tandis que la péniche est immobilisée par les glaces, Abel invente des histoires avec ses marionnettes. Le temps passe… Un jour, Abel rencontre Alys, une jolie terrienne. Et pour elle, il invente l’histoire d’un jeune marin amoureux de la princesse de Neige. Amour contrarié car la vie d’un marin est sur mer. L’histoire finie, la péniche peut repartir. Abel et Alys doivent se quitter.

 

Mon avis:

Abel et ses parents vivent sur une péniche. Ses parents sont en fait des mariniers. Ils passent ainsi leur vie dans leur péniche à naviguer sur les canaux pour délivrer des marchandises. Cette vie n’est pas très passionnante pour leur petit garçon qui s’ennuie. Son passe temps est donc de laisser libre court à son imagination, en compagnie de ses marionnettes, il invente des histoires les plus extraordinaires les unes que les autres.

Très vite on est attaché par ce petit garçon. On est transporté directement dans son esprit et son quotidien, alternant moment réel et imaginatif. Et de l’imagination, il en a notre petit Abel. Jusqu’au jour où il rencontre Abys, la fille du pontier. Après quelques échanges, il l’emmène dans son théâtre à marionnettes, et lui invente une histoire pour se distraire ensemble. La princesse de neige est née ! Avec eux, on se laisse prendre au jeu, et on écoute cette aventure qui nous est comptée.

Cet album nous raconte une histoire toute en douceur et en émotion. Il nous emmène découvrir le quotidien des gens du voyage, ici des mariniers. On a tous vu en passant près de fleuves ou canaux, ses péniches amarrées où toute une petite vie s’y déroule. Et c’est ce que nous propose de découvrir l’auteur. Il est vrai que ça ne doit pas être évident pour les enfants qui y grandissent d’écluses en écluses. A la fin de l’ouvrage on découvre d’ailleurs un petit dossier très intéressant, sur les péniches et la vie des mariniers. J’ai appris beaucoup de choses grâce à cette lecture, et je me suis retrouvée en ce petit Abel à l’imagination débordante !

Du côté du graphisme, c’est du pastel qui a été choisi. En toute simplicitée et de manière épurée, les illustrations mettent bien en valeur le quotidien de notre petit héros.

Une très belle découverte, et un super moment détente passé avec Abel. Si vous souhaitez en savoir plus sur les mariniers, cet album vous donnera un avant goût ! Et petit plus, l’histoire se passe en France, sur le canal du Centre et de la Haute Meuse.

 

4,5 étoiles

Album, Littérature française (France), Livres

Le musée imaginaire de Jane Austen de Fabrice Colin et Nathalie Novi

couv50721427

Éditeur : Albin Michel
Pages : 142 pages
Parution : 2 Novembre 2017
Tome : 01/01
Format: Album
Lien Amazon

 

L’histoire:

Dans le domaine de Pemberley, un musée imaginaire dédié à Jane Austen ouvre pour la première fois ses portes… Les visiteurs, venus de pays et d’époques différentes, se pressent dans la première salle où ils sont accueillis par Elisabeth Bennett, l’héroïne du roman Orgueil et Préjugés. Elle va les guider à travers les pièces du musée, une pour chaque roman : Orgueil et Préjugés, Raison et Sentiments, Mansfield Park, Emma, Northanger Abbey et Persuasion.

Les textes courts de Fabrice Colin permettent une immersion sensible dans l’univers littéraire de Jane Austen. Les pages richement illustrées alternent différentes approches de son oeuvre : scènes-clés emblématiques des romans (bal, mariage, rencontres), scènes de genre de la société britannique au tournant des XVIIIe et XIXe siècles, paysages romantiques, galeries de portraits sur fonds tapissés de brocard, compositions allégoriques… Nathalie Novi mixe les techniques – peinture à l’acrylique sur carton, lavis à l’encre, croquis à la plume sur papiers anciens – pour livrer un bel ouvrage atypique.

 

Mon avis:

Quel magnifique ouvrage que nous ont offert Nathalie Novi avec ces superbes illustrations oniriques, et Fabrice Colin avec ces textes tout en poésie. On nous offre un voyage enchanté dans l’univers de Jane Austen, à travers ses œuvres phares qui nous sont contées. On se laisse emmener avec grande joie dans ce musée imaginaire. C’est un vrai plaisir de se laisser porter de pages en pages, de romans en romans, de souvenirs en souvenirs. Ici ce n’est pas des chapitres qu’on retrouve, mais un hall d’accueil, six grandes salles dédiées aux six romans majeurs de la romancière, et une boutique. On se laisse guider, en déambulant dans son monde, riche en couleur, en peintures, en sublimes illustrations reprenant des personnages, des lieux importants, ou une mise en scène du musée. Les illustrations qu’on découvre sont mises en scènes par des écrits, qui nous orientent dans notre visite, et nous raconte l’histoire des romans. Ce livre étant avant tout destiné à des fans, si vous n’avez pas lu les œuvres de Jane Austen, je ne vous le conseille pas. Vous allez être spoiler. Une bien surprise et balade. On a même l’impression que le livre nous parle et nous chuchote, grâce à cette intrigue douce et mélodieuse ! Une pure beauté !
Et c’est bien sur tout en émotion, que je le referme. Un ouvrage très agréable à visiter, et surtout un bel hommage à Jane Austen et à son talent. Maintenant, je n’ai plus qu’une seule hâte, me replonger dans ses romans, et les adaptations. Mais ça me fait surtout penser, qu’il y en a encore un que je n’ai pas lu. Les œuvres jeunesses qu’elle a écrit. Il va falloir déjà que je me le procure !

Janeite un jour, Janeite toujours !

 

« En 1867, Caroline Austen écrivait, à propos du souvenir de sa tante: « Il s’éteindra si aucun effort n’est fait pour cultiver sa mémoire. » Elle peut être rassurée.

Nous sommes tous aujourd’hui, des nièces et des neveux de Jane Austen, attendant qu’elle nous régale, encore et toujours, de ses extravagances et pare des « couleurs de son imagination fantasque » les détails les plus insignifiants de nos vies. »

 

5 étoiles

 

Le musée imaginaire de Jane Austen de Fabrice Colin et Nathalie NoviLe musée imaginaire de Jane Austen de Fabrice Colin et Nathalie NoviLe musée imaginaire de Jane Austen de Fabrice Colin et Nathalie Novi