Bande dessinée, Littérature française (France), Livres

Un petit livre oublié sur un banc de Jim et Mig

Un petit livre oublié sur un banc, intégrale de Jim et Mig

Éditeur : Bamboo
Pages : 102 pages
Parution : 27 Mars 2017
Tome : 01/01
Format: Roman graphique
Genre: Contemporain

Lien Amazon

 

L’histoire:

Certains livres peuvent changer une vie…

Camélia est assise sur un banc public. À côté d’elle, un livre est posé, comme abandonné. Elle l’ouvre et y découvre une dédicace invitant à le prendre, le lire et le déposer en retour sur un banc pour un prochain lecteur. Amusée, Camélia l’emporte. En le feuilletant chez elle, elle s’aperçoit que certaines lettres sont entourées et forment un message, une invitation à communiquer. Touchée et piquée de curiosité dans son quotidien banal et ennuyeux, elle aussi entoure des lettres, qui forment des mots, presque un vœu et repose l’objet sur un banc dans l’attente d’une réponse… S’engage dès lors une correspondance «à livre ouvert» avec un mystérieux inconnu…

 

Mon avis:

Ce roman graphique nous fait entrer directement dans le sujet, avec un petit livre oublié sur un banc. Camélia, qui se balade à ce moment dans un parc, le trouve et le prend. Elle est intriguée car le livre n’a pas d’auteur, et en plus certains mots sont entourés. Comment ce livre s’est-il retrouvé là, et que se cache-t-il derrière ce jeu de code qui y est glissé ? C’est bien ce que compte découvrir Camélia.

Ce livre met donc en scène la technique du bookcrossing. Pour ceux qui ne connaissent pas ce principe, voici la définition wikipedia: « Le bookcrossing, autrement appelé BC ou BX, est un phénomène mondial dont le principe est de faire circuler des livres en les « libérant » dans la nature pour qu’ils puissent être retrouvés et lus par d’autres personnes, qui les relâcheront à leur tour. » Notre jeune héroïne, en grande passionnée de lecture, est tout de suite intriguée par ce livre. Même si l’intrigue de celui-ci n’est pas vraiment à son goût, c’est plutôt l’histoire de ce livre qui l’intéresse. Comment est-il arrivé là, et que cache ses messages codés, mais surtout qui les a inscrit ? Alors que sa vie sentimentale et professionnelle, est fait de routines, ce livre ou plutôt cette enquête, arrivent au bon moment pour donner à son existence un peu de piquant. Elle se rend compte par la même occasion de l’ennui qui s’est installé durement dans sa vie. J’ai grandement aimé découvrir en même temps que Camélia, ce jeu de piste qui nous est offert. Et autant dire que les messages sont très bien écrits et poétiques. Même si certaines scènes sont certes un peu caricaturales, c’est tout de même un plaisir de tourner les pages, et découvrir le fin mot de cette enquête. Et autant dire que je ne m’attendais pas à un ça, et c’est un grand plaisir d’être surpris par l’auteur. L’histoire est ainsi prenante et attachante, et j’ai adoré me balader dans les rues de Lille et redécouvrir des lieux que je connais, mais mis en valeur par les superbes illustrations de Mig.

Autre point que j’ai aussi apprécié, c’est que l’auteur partage avec nous l’idée de ce livre. Elle vient tout simplement d’une discussion qu’il a eu avec un ami amoureux de lecture, qui libère ses livres une fois lu, pour qu’ils trouvent de nouveaux lecteurs prêts à les accueillir. On a aussi en fin d’ouvrage tout le travail graphique effectué par Mig. J’aime beaucoup quand les auteurs et illustrateurs nous livrent leur travail préparatoire, on se sent ainsi encore plus proche de l’histoire qui nous est contée.

note 4 étoiles

Bande dessinée, Littérature française (France), Livres

Jamais de Bruno Duhamel

couv4679762

Éditeur : Bamboo
Collection: Grand Angle
Pages : 64 pages
Parution : 10 Janvier 2018
Tome : 01/01
Format: Bande dessinée
Genre: Contemporain

Lien Amazon

 

L’histoire:

Face à une catastrophe naturelle, il faut une force de la nature. Madeleine, c’est les deux.

Troumesnil, Côte d’Albâtre, Normandie. La falaise, grignotée par la mer et le vent, recule inexorablement de plus d’un mètre chaque année, emportant avec elle les habitations côtières. Le maire du village parvient pourtant, tant bien que mal, à en protéger les habitants les plus menacés. Tous sauf une, qui résiste encore et toujours à l’autorité municipale. Madeleine, 95 ans, refuse de voir le danger. Et pour cause. Madeleine est aveugle de naissance

 

Mon avis:

« Jamais » nous emmène sur les côtes normandes à la découverte de Madeleine, une vieille dame qui n’a pas la langue dans sa poche. Elle est aveugle de naissance, et vit avec son chat Balthazar depuis la disparition de son mari en mer. Même si ce dernier est quand même toujours présent dans l’imagination de Madeleine, elle lui dresse encore la table, et l’intègre dans ses discussions. Vous comprenez vite qui mange l’assiette à table, le chat bien sur ! Mais voilà, la maison qu’elle a achetée avec son mari est sur le point de disparaître. Le réchauffement climatique, la montée des eaux, les inondations, et l’érosion font que les falaises s’effritent. Elles s’effondrent par pans entiers… Et peu à peu,  c’est ce qui risque d’arriver à la maison de Madeleine qui se rapproche dangereusement du bord. Et c’est du devoir du maire de faire quelque chose et de la convaincre de quitter cet endroit chéri où elle a vécue, et où elle a tant de souvenir… Mais avec le caractère de Madeleine, ce n’est pas si facile !

J’ai grandement aimé cette bande dessinée qui est touchante et humoristique, et qui parle d’un fait de société. La Côte d’Albâtre, comme d’autres côtes sont dangereusement touchées par les changements climatiques. Maintenant c’est une habitude de voir des blockhaus directement sur des plages. Et c’est forcément d’autant plus dur quand ce sont des maisons que des personnes ont construit, chéri et ont passé une partie de leur vie. Et malheureusement pour Madeleine, son foyer se trouve concerné. A 95 ans hors de question pour elle d’abandonner sa maison, et d’aller en maison de retraite. Elle tient trop à son indépendance, et le fait bien remarquer au maire. Avec ses réponses cinglantes, et pas que, elle lui fait vivre un enfer. On rigole, mais il est vrai qu’on ne peut qu’être touché par Madeleine, et inquiet par son sort. C’est une comédie qui frôle le drame, et qui ne nous laisse pas insensible quand on referme l’ouvrage. Les illustrations sont parfaites, et collent à l’intrigue très dynamique. J’ai apprécié de voir le travail préparatoire de l’artiste, qu’on nous offre à la fin. Mais il est vrai que je ferme ce livre avec un sentiment de tristesse et de non fin. J’aurai bien aimé quelques pages de plus, m’étant tellement attaché à ce petit bout de femme, en seulement 60 pages, bravo à l’auteur !

note 4,5 étoiles

Jamais de Bruno Duhamel

Monsieur le maire ! Etant donné que la nature vous a épargné les inconvénients qui accompagnent le fait d’avoir un cerveau, je vais m’adresser directement à votre moelle épinière : je ne quitterai jamais cette maison !

Contemporain, Littérature anglaise (Angleterre), Livres

Les secrets de Cloudesley de Hannah Richell

couv66951352

Éditeur : Belfond
Pages : 368 pages
Parution : 3 Octobre 2019
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Contemporain, Romance

Lien Amazon

 

L’histoire:

1955. On dit qu’au manoir de Cloudesley l’ennui n’existe pas. Pourtant, ce lieu de faste et de beauté, Lillian Oberon rêve de le fuir. À vingt-six ans, la jeune femme n’arrive plus à maintenir les apparences d’une vie heureuse aux côtés du séduisant magnat et collectionneur Charles Oberon. Qu’est-elle réellement pour lui ? Une œuvre de plus à contempler ou une femme à aimer ? Mais le jour où le destin place sur son chemin un peintre passionné, une autre vie semble possible…

Soixante ans plus tard, de la splendide demeure ne reste qu’une bâtisse en ruines. De retour à Cloudesley pour veiller sur Lillian, sa grand-mère adorée, Maggie Oberon fait une promesse : sauver l’héritage familial. Mais comment affronter les créanciers ? Et, surtout, comment la jeune femme, aux prises avec ses erreurs passées, pourra-t-elle gérer seule le domaine ?

Maggie ignore qu’entre les murs décrépis de la vieille maison se cache un trésor inestimable. Et un terrible secret, qui pèse sur elle et sur Lillian…

 

Mon avis:

Avec ce roman, on suit l’histoire de deux femmes: celle de Maggie, une jeune femme de 26 ans, et celle de Lillian, sa grand mère qui a vécu dans le manoir dans les années 50. En apprenant l’hospitalisation de sa grand mère, Maggie quitte l’Australie, et revient en Angleterre, dans le manoir familial où elle a grandi. Et c’est avec surprise, qu’elle découvre dans quel état il se trouve. A part deux pièces vivables, le reste du manoir est en train de tomber en ruine, et les factures d’impayées s’accumulent. Sa grand mère voulant continuer à y vivre, elle doit trouver une solution: restaurer le manoir. Mais ce n’est pas que des pierres qu’elle va déterrer, des secrets aussi…

L’intrigue a tout de suite su me captiver. L’auteure nous offre le destin de ses deux femmes avec beaucoup d’émotion. On alterne entre passé et présent, à la découverte du parcours de ses deux jeunes femmes au grand courage. La description des lieux est parfaitement amené, on se plonge sans problème dans l’histoire. C’est avec douceur et poésie qu’on découvre les combats menés par ses deux femmes dans une époque différente. Certains thèmes sont certes durs, mais l’auteure sait nous enchanter avec ses mots. Cependant, j’ai trouvé la fin un peu brute, par rapport au rythme du roman.

Un bon roman à découvrir. Une mention spéciale à la couverture que je trouve magnifique. Merci aux éditions Belfond pour cette lecture.

4,5 étoiles

Bande dessinée, Littérature française (France), Livres

Dans la combi de Thomas Pesquet de Marion Montaigne

couv54472050

Éditeur : Dargaud
Pages : 208 pages
Parution : 24 Novembre 2017
Tome : 01/01
Format: Bande dessinée
Genre: Humoristique, Contemporain

Lien Amazon

 

L’histoire:

Le 2 juin 2017, le Français Thomas Pesquet, 38 ans, astronaute, rentrait sur Terre après avoir passé 6 mois dans la Station spatiale internationale. La réalisation d’un rêve d’enfant pour ce type hors-norme qui après avoir été sélectionné parmi 8413 candidats, suivit une formation intense pendant 7 ans, entre Cologne, Moscou, Houston et Baïkonour ? Dans cette bande dessinée de reportage, Marion Montaigne raconte avec humour ? sa marque de fabrique ? le parcours de ce héros depuis sa sélection, puis sa formation jusqu’à sa mission dans l’ISS et son retour sur Terre.

 

Mon avis:

Je pense qu’on connait tous Thomas Pesquet, l’astronaute français qui est allé plusieurs mois à bord de l’ISS, ou du moins entendu parlé. Ce roman graphique nous permet de découvrir toutes les étapes, et les nombres heures de préparation qu’il lui a fallu pour arriver jusque là. Et je vous rassure, pas besoin d’avoir de grandes connaissances scientifiques, Marion Montaigne a fait un super travail de vulgarisation scientifique, et avec humour.

Autant dire que cette bande dessinée est un véritable coup de cœur, on apprend plein de choses, on s’émerveille, et qu’est ce qu’on rigole. J’ai passé un pur moment de bonheur à découvrir l’entraînement intensif de Thomas Pesquet, pour pouvoir partir dans l’espace, et c’est très impressionnant. On apprend beaucoup de choses sur le métier d’astronaute, et toutes les étapes pour y arriver, mais aussi l’envers du décors.

Les illustrations sont très simples. Il est vrai que d’habitude je les aime beaucoup plus travaillées, mais je pense que ça m’aurait déconcentré de l’histoire, qui est plus que prenante, et on en redemande encore une fois l’ouvrage fermé. Du coup, je me dis que c’est un point positif, qu’elles soient légères. Le message fort étant à mon sens l’histoire, que des coups de crayons légers suffisent à la mettre en valeur, pas besoin d’en faire trop.

En tout cas, si vous ne connaissez pas, foncez ! Un moment de rigolade et d’apprentissage assuré !

 

5 étoiles

Contemporain, Littérature norvégienne (Norvège), Livres

Bienvenue à Korototoka de Anne Østby

couv49897259

Éditeur : Nil
Pages : 416 pages
Parution : 6 juin 2019
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Contemporain

Lien Amazon

 

L’histoire:

Sina, Maya, Ingrid et Lisbeth reçoivent un jour une lettre qui vient perturber leur vie monotone. Cette lettre leur a été adressée par Kat – Kat l’aventurière –, une vieille amie de lycée qui n’a cessé de voyager, une fois son diplôme en poche : « Viens ici ! Laisse derrière toi tout ce qui n’a pas marché. Emporte seulement ce qui compte encore pour toi et installe-toi dans une chambre à Vale nei Kat, autrement dit ‘la maison de Kat’. Cet endroit nous permettrait peut-être de nous retrouver, et s’il n’y a rien à retrouver, à nous de créer quelque chose de neuf ! » Et voici nos cinq amies prêtes à tenter le coup. Après tout, à l’approche de la retraite, pourquoi pas tout plaquer pour aller vivre dans une plantation de cacao aux îles Fidji ?
À nouveau réunies à l’autre bout du monde, au milieu de l’océan Pacifique, les cinq amies vont fabriquer du chocolat – ensemble.

Bienvenue à Korototoka, où il n’est jamais trop tard pour réaliser ses rêves.

 

Mon avis:

Merci aux éditions Nil pour cette lecture !

Kat, Sina, Maya, Ingrid et Lisbeth étaient de grandes amies au lycée, mais la vie a fini par les séparer. Plus de 40 ans après, Kat l’aventurière, envoie une lettre pour leur proposer de la rejoindre, et de fabriquer du chocolat sur les îles Fidji. Ses amies finissent par accepter la proposition.

Même si j’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire, j’ai apprécié suivre leurs aventures. Avec ce roman, on a affaire à des héroïnes assez âgées, qui ont vécu beaucoup de choses, chacune de leurs côtés. Et c’est finalement ce détail qui m’a séduit dans ma lecture, ayant plus l’habitude de suivre des héroïnes jeunes adultes. On suit ainsi ces quatre jeunes retraitées venues de pays froids, s’installer sur une île auprès de leur ancienne amie du lycée. Elles vont réapprendre à se découvrir, et font le bilan de leurs vies. Une nouvelle aventure s’offrent aussi à elle, avec cette exploitation de cacao.

Même si le scénario a su m’intriguer, je trouve que l’écriture nous garde loin des héroïnes. Elles partagent leurs passés, mais sans sentiments. Le roman reste assez froid, il manque un peu d’action et peut être une petite touche d’humour. L’ensemble reste assez monotone, et c’est pour cela que j’ai n’ai pas pu apprécier à 100% ma lecture, même si je suis contente de cette découverte.

3 étoiles

Contemporain, Littérature française (France), Livres

La librairie des rêves suspendus de Emily Blaine

couv63294302

Éditeur : Harlequin
Pages : 324 pages
Parution : 5 Juin 2019
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Contemporain

Lien Amazon

 

L’histoire:

Sarah, libraire dans un petit village de Charente, peine à joindre les deux bouts. Entre la plomberie capricieuse de l’immeuble, les murs décrépis et son incapacité notoire à résister à l’envie d’acheter tous les livres d’occasion qui lui tombent sous la main, ses finances sont au plus mal. Alors, quand un ami lui propose un arrangement pour le moins surprenant mais très rémunérateur, elle hésite à peine avant d’accepter. C’est entendu : elle hébergera Maxime Maréchal, acteur aussi célèbre pour ses rôles de bad boy que pour ses incartades avec la justice, afin qu’il effectue en toute discrétion ses travaux d’intérêt général dans la librairie. Si l’acteur peut survivre à un exil en province et des missions de bricolage, elle devrait être capable d’accueillir un être vivant dans son monde d’encre et de papier… Une rencontre émouvante entre deux êtres que tout oppose mais unis par un même désir : celui de vivre leurs rêves.

 

Mon avis:

Ce roman nous fait rencontrer, Sarah, une jeune libraire qui a actuellement dû mal à s’en sortir. Sa librairie, qui lui a été transmise par sa grand-mère, est sur le point de fermer à cause de difficulté financière. Jusqu’au jour où elle reçoit une proposition des plus surprenante. Contre une belle somme d’argent, elle accepte donc d’héberger Maxime Maréchal, un jeune acteur prometteur, mais qui a quelques soucis avec la justice. Parfait bad boy, sa dernière bagarre lui vaut de porter un bracelet électronique pendant 2 mois. Il doit aussi effectuer des travaux d’intérêt général. Présenté par un ami, Sarah voit en cette opportunité le moins de redonner un coup de jeune à sa librairie. Mais la cohabitation s’annonce difficile.

Quelque peu cliché, cette romance nous fait passer un bon moment de détente. C’est avant tout le titre du livre qui m’a rendu curieuse de découvrir l’histoire, et le nom de l’auteur. L’écriture est très fluide et agréable. Un roman qui se lit vite sans réel surprise.

Merci aux éditions Harlequin et à NetGalley pour ce partenariat.

3 étoiles

Contemporain, Littérature australienne (Australie), Livres

Les fleurs sauvages de Holly Ringland

couv27788880

Éditeur : Mazarine
Pages : 432 pages
Parution : 2 Mai 2019
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Drame, Contemporain

Lien Amazon

 

L’histoire:

Lorsqu’une tragédie change à jamais sa vie, la jeune Alice Hart, âgée de neuf ans, part vivre chez sa grand-mère qu’elle ne connaît pas. Quittant le bord de l’océan où elle a grandi, elle trouve refuge dans la ferme horticole de June, où celle-ci cultive des fleurs sauvages d’Australie.

Au fil du temps, Alice oublie les démons du passé et apprend à perpétuer la tradition familiale en utilisant le langage des fleurs pour remplacer les mots lorsqu’ils se font trop douloureux.

Mais l’histoire des Hart est hantée par de nombreux secrets que June cache à sa petite fille. Une sorte de fatalité semble accabler les femmes de leur famille, aussi June préfère-t-elle tenir Alice à l’abri de la vérité, quitte à la tenir à distance de l’amour.

Une fois adulte, révoltée par ce silence et trahie par celles qui lui sont le plus chères, Alice se rend compte qu’il y a des histoires que les fleurs seules ne peuvent raconter. Si elle veut être libre, elle doit partir et inventer l’histoire la plus importante de toutes : la sienne…

 

Mon avis:

Avec ce roman, nous faisons la connaissance d’Alice, 9 ans, qui est recueillie par sa grand-mère, June, qu’elle ne connaît pas encore. Ses parents viennent de décéder lors d’un accident. Thornfield est un superbe domaine rempli de fleurs, qui appartient depuis longtemps à la famille. Depuis la tragédie, Alice a perdu la parole. Même si un lien avec sa grand mère commence à se tisser, on sent très vite qu’elle cache de nombreux secrets.

Nous voilà embarqué dans une saga familiale au cœur de l’Australie. Les paysages somptueux nous font voyager, et nous tiennent en haleine. Au fil des pages, c’est presque un chemin olfactif qui nous attend, avec toutes ces sublimes fleurs qui ornent aussi chaque chapitre. Alice grandit, on suit son parcours, ses choix et ses découvertes. On apprend au fur et à mesure, l’histoire lourde de cette famille et leurs secrets. Les femmes y tiennent le rôle principal, et leur vie n’a pas été facile. C’est une belle leçon de vie qui nous est offerte aussi. Il faut savoir tourner la page correctement, pour commencer un nouveau chapitre.

Merci aux Éditions Mazarine/Fayard et à NetGalley pour cette découverte.

3,5 étoiles

Bande dessinée, Littérature française (France), Livres

Betty Boob de Vero Cazot et Julie Rocheleau

couv59545110

Éditeur : Casterman
Pages : 184 pages
Parution : 13 Septembre 2017
Tome : 01/01
Format: Bande dessinée
Genre: Contemporain

Lien Amazon

 

L’histoire:

Elle a perdu son sein gauche, son job et son mec. Elle ne le sait pas encore, mais c’est le meilleur jour de sa vie.

 

Mon avis:

J’ai longtemps entendu parler de cette bande dessinée qui traite d’un sujet délicat, l’après cancer du sein. On suit ainsi l’histoire d’Elisabeth qui vient de subir une mastectomie, soit l’ablation d’un de ses seins. Elle passe par tous les stades après son opération, le déni, l’incompréhension, la honte, la colère… Elle va devoir apprendre à se reconstruire, et à aimer ce corps qui a perdu un morceau de sa féminité.

Ce qui est d’abord très étonnant dans cette bande dessinée, c’est qu’il y a très peu de texte, et qu’on reste dans la même colorimétrie de noir, blanc, rouge et jaune tout au long de notre lecture. Au fil des pages, on comprend très vite que c’est un véritable ode à la vie, que nous tenons entre les mains. Aucune étape de la vie d’Elisabeth ne nous est cachée. Le regard des autres est dur, elle en perd son amour propre. Ce corps qui est pourtant le sien, mais qu’elle ne reconnait plus, déclenche un véritable malaise. Mais les auteures nous apportent ce témoignage de façon loufoque et burlesque. Et c’est même avec une note de poésie, que cette histoire nous est contée. Des passages sont durs et éprouvants, mais on retrouve tout de même une certaine tendresse dans les traits de crayons. Elisabeth va faire de nouvelles rencontres, retrouver sa joie de vivre et sa force. En plus de l’épreuve de surmonter une maladie, cette bande dessinée nous fait réfléchir sur le « corps parfait » prôné par la société et les médias, mais aussi les traumatismes qui en découlent. Même si je n’ai pas tout compris les références dans l’ouvrage, ce fut une belle découverte. Vous pouvez d’ailleurs découvrir l’ambiance via la vidéo ci-dessous, qui reprend une musique présente dans le livre. C’est assez extravagant !

 

3,5 étoiles