Littérature japonaise (Japon), Livres, Manga, Mes coups de cœur

Quartier Lointain de Jirô Taniguchi

Éditeur : Casterman
Pages : 408 pages
Parution : 15 Novembre 2006
Genre: Manga

.

L’histoire:

Un Japonais d’une cinquantaine d’années se remet difficilement des excès d’alcool commis la veille ; à tel point qu’il se trompe de train pour rentrer chez lui. Il se retrouve dans celui qui se dirige vers la ville de son enfance et il en profite pour se rendre sur la tombe de sa mère. Ce retour sur les traces de sa jeunesse va se transformer en bond dans le temps car notre héros va être transporté dans la peau de ses quatorze ans.

 

Mon avis:

Alors à la gare de Kyoto pour prendre un train vers Tokyo afin de rejoindre sa famille, Hiroshi se trompe de train. Et ce n’est pas n’importe lequel qu’il a pris. Il va vers Kurayoshi, la ville où il a grandi. Depuis le décès de sa mère, il n’y ait pas retourné. Sur les traces de son passé, il retrouve le chemin pour aller jusqu’à son ancien domicile et se recueillir sur la tombe de sa mère. Un phénomène inexplicable se passe alors…

Après un malaise, Hiroshi n’est plus l’homme de 48 ans qu’il était. Il a remonté le temps pour redevenir un adolescent de 14 ans. Physiquement, il ressemble à ce garçon qu’il était. Intellectuellement, c’est bien différent. Il pense comme un adulte. De retour chez lui, il retrouve sa sœur, sa mère, son père et sa grand-mère. Il s’est toujours demandé si sa mère était heureuse dans sa vie. Et pourquoi son père les avait abandonnés. Il se rend compte que ce triste jour allait arriver dans 3 mois…    

Hiroshi va revivre un certain nombre d’évènements. Il espère en bousculer le cours de certains. Mais comment savoir s’il retournera bien chez lui, où sa femme et ses enfants l’attendent.

Une véritable introspection psychologique se déroule au fil des pages. L’enquête sur son passé est émouvante. De surprenantes révélations lui sont faites. La narration nous tient tellement en haleine. On est comme absorbé par l’histoire d’Hiroshi. Ce dernier ne se rendait pas compte qu’elle avait une telle emprise sur lui. 

Les graphismes nous transmettent aussi tellement d’émotions. Il est clair que Jirô Tanigushi est un grand artiste. J’ai d’autant plus envie de découvrir ces autres œuvres d’art.

En bref, un manga qui nous laisse sans voix. Un héros qui doute, qui espère comprendre où il en est. Un voyage dans le temps, où il en sort transformé. 

 

Jeunesse, Littérature canadienne (Canada), Livres

Hôtel Heartwood, tome 3 : Ensemble, c’est mieux de Kallie George et Stephanie Graegin

Éditeur : Casterman
Pages : 192 pages

Parution : 15 Mai 2019
Tome : 03/04
Genre: Jeunesse

.

L’histoire:

Hip hip hip, c’est le printemps !
À Heartwood, prenez du bon temps !

L’heure est à la fête à l’Hôtel Heartwood ! Quoi de plus excitant qu’un festival de printemps pour attirer de nouveaux clients ? Le concours de l’œuf le plus mignon déchaîne les passions parmi les animaux. Henry, le jeune écureuil facétieux et turbulent, fait des siennes aussi ! Seule Mona semble soucieuse. La rumeur court qu’un hôtel dernier cri va ouvrir dans la forêt. Et si cette saison était la dernière pour son cher Heartwood ?

 

Mon avis:

Le printemps est en place. A l’hôtel Heartwood, tout le monde s’active pour accueillir de nouveaux clients. Monsieur Heartwood étant si fatigué, tous ses employés ont réussi à le convaincre de prendre des vacances. Le bal du printemps se fera sans lui. Un nouvel évènement que la souris Mona va découvrir et qui va lui réserver quelques surprises…

 

Notre amie Mona, toujours aussi enthousiaste, va découvrir qu’un nouvel hôtel est en cours de construction au sein de la forêt des Fougères. Quel raz-de-marais crée cette nouvelle. Gilles, le lézard, souhaite en mettre plein la vue en créant non pas un bal, mais un festival avec divers concours. Cela cause bien du travail à Mona, qui doit aussi supporter le petit-frère de Tilly. Il faut dire qu’Henry est bien remuant et pas très discrets. Sa meilleure amie n’est plus très présente pour elle et cela amène des soucis.

 

C’est toujours avec grand plaisir que je me plonge dans un nouveau tome de cette saga saisonnière. Cette fois, une ambiance bien mouvementée règne au sein de l’hôtel Heartwood. Notre héroïne Mona est inquiète au vu de la situation générale. Avec Henry et Tilly, elle devient envieuse et agacée. On la connait tellement plus rayonnante. Pour autant, elle ne va pas perdre son courage et sa force légendaire pour faire face aux évènements.

 

Avec ce troisième tome, l’auteure nous réserve de nombreux rebondissements. L’intrigue est si bien ficelée, qu’on ne s’y attend pas. Comme toujours, de beaux messages sont passés : « Tout seul on va plus vite, ensemble, on va plus loin. »

 

En bref, une aventure toujours aussi passionnante à lire et pleine de joie de vivre. Et comme le dit Mona, encore une histoire “récoeurjouissant” !

 

Jeunesse, Littérature canadienne (Canada), Livres, Mes coups de cœur

Hôtel Heartwood, tome 2 : Un hiver si doux de Kallie George et Stephanie Graegin

Éditeur : Casterman
Pages : 192 pages

Parution : 13 Février 2019
Tome : 02/04
Genre: Jeunesse

.

L’histoire:

Tombez, flocons! Au coin du feu, nous sommes si bien, pour gazouiller à pleine voix…
Alors que le froid s’installe dans la forêt, Mona et son amie Tilly, l’écureuil au sale caractère, accueillent les animaux qui viennent hiberner. Quelle chance de déguster une tasse de miel chaud avant de s’endormir dans un lit douillet jusqu’au printemps! Soudain un drame survient : les réserves sont pillées et la tempête de neige bloque le ravitaillement. Comment affronter l’hiver sans provisions? Et surtout, qui vole les cuisines?

 

Mon avis:

Voici, le second tome de l’Hôtel Hearwood, où l’on retrouve Mona et ses amis à la veille de la Saint-Edredon. Cet évènement est organisé pour les clients de l’hôtel, qui vont bientôt hiberner. Ce sont des mois plus calmes qui attendent la fine équipe, en principe. L’arrivée d’une grande dame de l’aristocratie va semer le trouble, mais pas que…

 

Tout comme la première partie, il y a beaucoup de tendresse et de bienveillance qui émanent tout au long de cette lecture. Monsieur Heartwood a certes un grand cœur, son équipe lui rend la pareille. Notre amie, Mona la souris, est très attachante et met toujours la main à la pâte (ou plutôt la patte à la pâte!) pour aider les autres. Son lien avec Tilly l’écureuil a bien changé. Une belle amitié se crée. De nouveaux personnages entrent en scène comme Amandine la lapine, Francis le faon ou Robin le rat.

 

Les rimes que nous réservent Monsieur Heartwood sont toujours présentes, pour notre plus grand plaisir. De beaux messages sont passés tout au long de l’intrigue, et la conclusion est superbe. Cela permet d’apporter un bel apprentissage des valeurs fondamentales aux jeunes lecteurs qui auront l’occasion de lire ce roman.

 

Les illustrations aux graphites sont sublimes et s’accordent parfaitement avec l’histoire.
Je ne peux que vous recommander cette saga, et j’ai hâte de faire connaissance avec le père Monzémerveille pour le printemps !

 

 

Hôtel Heartwood, Hôtel Heartwood,

Où plumes et poils se soutiennent,

Jeunesse, Littérature canadienne (Canada), Livres

Hôtel Heartwood, tome 1 : Une maison pour Mona de Kallie George et Stephanie Graegin

Éditeur : France Loisirs
Pages : 192 pages

Parution : 10 Octobre 2018
Tome : 01/04
Genre: Jeunesse

.

L’histoire:

Hôtel Heartwood. Prière de laisser les crocs et les griffes dehors.

Lorsqu’un très violent orage éclate dans la forêt, Mona la souris croit sa dernière heure venue. Elle trouve par hasard refuge au luxueux Hôtel Heartwood, caché au creux d’un arbre. Une foule d’animaux séjourne dans cet abri douillet pour l’automne. Pourtant, au cœur de ce tourbillon de lits moelleux, de biscuits tout justes sortis du four et de joyeux bals, une ennemie féroce attend Mona…

Passez l’automne avec Mona à l’Hôtel Heartwood ! En attendant l’hiver, le printemps et l’été, dans les prochains volumes.

 

Mon avis:

Mona est une souris qui n’a jamais connu de maison fixe. Beaucoup de lieux lui ont servi d’abris, et elle va devoir partir en quête d’un nouveau. Lors d’un gros d’orage, elle découvre que cette vieille souche va être inondée… C’est là que commence l’aventure à contre cœur, mais qui va lui réserver bien des surprises…

Très vite, nous nous attachons au personnage de Mona, qui vit depuis longtemps seule. Son arrivée a l’Hôtel Heartwood, se fait par pur hasard alors qu’elle cherche un refuge pour se protéger. Monsieur Heartwood a la main sur le cœur et lui propose de l’héberger une nuit, puis un travail dans l’hôtel pour la saison automnale afin de préparer la grande fête des glands. Mona fait alors la rencontre de bien d’autres animaux et aura l’occasion de montrer son caractère chaleureux et courageux.

Ce premier tome est plein de tendresse. Des messages de tolérances, de bienveillance et de lutte contre les inégalités sont transmis tout au long de notre lecture, comme avec la devise de l’hôtel : “Nous croyons à la sécurité et au respect, pas à la force des crocs et des griffes”. Beaucoup de rebondissements rythment l’intrigue et une belle révélation est à découvrir en fin d’ouvrage.

Tout au long de notre lecture, de très belles illustrations nous accompagnent. Dessinées simplement aux graphites, on ne peut qu’être émerveillées par la réalisation qui retransmet la douceur de l’histoire.

En bref, un premier tome réconfortant à découvrir en cette saison. Rendez-vous en hiver, pour découvrir la suite des aventures de notre amie souris !

Là où est le cœur, là est le foyer

Jeunesse, Littérature française (France), Livres

Maman les p’tits bateaux de Claire Mazard

maman-les-p-tits-bateaux

Éditeur : Casterman
Pages : 72 pages
Parution : 27 Juillet 2000
Genre: Jeunesse, Drame

 

L’histoire:

“Depuis le 15 mai 1996, il est venu tous les mercredis. Sauf un. Malade. … Dix-huit… Dix-neuf… Vingt mercredis que ça dure. Je ne m’en sortirai jamais. Vingt. Un chiffre rond. Pour une fille qui ne tourne pas rond.”
Maman, les p’tits bateaux est le récit à la première personne de la souffrance d’une collégienne de douze ans victime d’un inceste, crime que la loi condamne mais qu’il est souvent difficile de dénoncer. Surtout quand on n’est pas sûre de soi, surtout quand le coupable semble si charmant aux yeux de tous…

 

Mon avis:

Ce roman nous livre l’histoire de Marie-Bénédicte, 12 ans. Son entourage la voit changer sans comprendre, en pensant plutôt à une crise passagère d’adolescence. Mais il s’agit d’une tout autre raison. Son quotidien a changé depuis que son oncle Laurent, au doux surnom de Tildou, a commencé à abuser d’elle. Depuis ce jour, la scène se répète chaque mercredi après-midi, alors que la jeune fille rentre de l’école, et qu’elle est seule à la maison. A son anniversaire, ses parents lui offrent un ordinateur, qui devient pour la jeune fille, son seul confident.

Au vu du sujet, vous devez forcément vous douter que l’histoire est poignante et touchante: on y parle d’inceste. L’auteure a d’ailleurs choisi d’écrire ce récit à la première personne, comme un journal intime, où l’on se sent au plus proche des sentiments du personnage. Entre confidence et flash-back, on découvre ce que lui a fait son oncle, et ce dont elle n’ose parler à personne. Son quotidien est devenu un enfer, et il se répète. Culpabilité, peur, incompréhension, colère… une collection de sentiment se mêlent au cours de notre lecture. Au fil des pages, on voit qu’il y a des mains tendues, de diverses personnes qui lui sont offertes. Et même si la réaction n’est pas immédiate, on y voit l’importance de ne rien lâcher. Un jour, une brèche s’ouvre et c’est ainsi le premier pas vers la lumière.

Même si l’histoire est dure, elle est racontée simplement sans tabou. Ici, il s’agit d’une fiction, mais c’est aussi un appel à l’aide pour aider les victimes à se libérer, et pour faire réagir leur entourage.

note 4,5 étoiles

Bande dessinée, Littérature anglaise (Angleterre), Littérature française (France), Livres

La Gazette du Château, tome 3 de Xavier Dorison et Félix Delep

La Gazette du Château, tome 3 de Xavier Dorison et Félix Delep

Éditeur : Casterman
Pages : 24 pages
Parution : 21 Août 2019
Tome : 3/??
Genre: Fantastique, Drame

 

L’histoire:

Les hommes sont partis. Dans le château, il ne reste plus que les animaux : poules, chèvres, ânes et moutons s’épuisent à la tâche pour le prestige du Président Silvio et sa cruelle milice de chiens. La dictature et la terreur règnent… A moins que certains animaux ne décident d’entrer en résistance.

Dans ce 3e numéro de la Gazette du Château, Miss B et le lapin César invitent les autres animaux du Château à résister par le rire – l’une des seules armes efficaces pour contrer la dictature du président Silvio…

 

Mon avis:

Après un début où la terreur de la dictature régnait, les résultats de la résistance au régime commencent à apparaitre. Un rat, un lapin et une chatte s’unissent ensemble pour trouver une solution, autre que la force.

Beaucoup d’espoir et de positivité guident ce récit, qui se finit par une belle conclusion qui fait réfléchir. Le choix fait par nos héros est tout simplement brillant. Il faut en effet agir pour le bien de tous, mais pas n’importe comment. La prise de conscience collective fait que cette résistance se transforme en miracle, comme se conclut si bien cette bande dessinée sur ce terme. De très beaux discours sont échangés par nos personnages. De superbes messages y sont glissés, ce qui me donnent d’ailleurs envie de redécouvrir le roman dont est inspiré cette bande dessiné “La Ferme des animaux de George Orwell”

Une bande dessinée qui vaut le détour !

note 4,5 étoiles

Il est beaucoup plus aisé que vous ne l’imaginez de vaincre la haine par l’amour, le mensonge par la vérité, et la violence… par l’acceptation d’un peu de souffrance. Rendez l’injustice visible. Faites cessez la peur. Ce sont les seuls moyens qui vous sortiront de votre prison. Tous les autres… vous condamneront à jamais. La vraie question n’est pas de savoir si vous pouvez les vaincre… mais si vous le voulez.