Contemporain, Littérature espagnole (Espagne), Livres

L’espionne de Tanger de Maria Duenas

L'espionne de Tanger de Maria Dueñas

Éditeur : Points
Pages : 696 pages
Parution : 27 Juin 2013
Tome : 01/01
Format : Poche
Genre : Romance, Contemporain
Lien Amazon

.

L’histoire:

Trahie par l’homme qu’elle aimait, Sira, vingt ans, se retrouve seule à Tétouan. La guerre civile ravage l’Espagne et elle ne peut rejoindre sa mère à Madrid. Sans argent, sans amis, elle ne doit sa survie qu’à son seul talent : la couture. Comment peut-elle imaginer qu’en montant un atelier de confection elle se prépare à une existence d’aventurière ? Quand la Seconde Guerre mondiale éclate, les riches expatriées retenues au Maroc par les hostilités affluent chez la jeune femme : elle seule sait recréer les derniers modèles de Paris. Sira conquiert ainsi ses entrées dans les plus grandes maisons, où se fomentent les alliances entre nazis et franquistes. Bientôt, elle est approchée par les services secrets britanniques. Pour eux, la couturière aux doigts d’or invente un très astucieux système de communication cryptée. Mais la guerre des espions n’est pas un jeu d’enfant. Envoyée à Tanger, à Madrid et à Lisbonne, Sira doit déjouer les pièges très sophistiqués d’ennemis aux manières policées, mais à la férocité bien réelle.

.

Mon avis:

Ce roman nous emmène dans les années 30 à Madrid, en pleine période de trouble. On fait la connaissance de Sira Quiroga, une jeune couturière qui va voir son destin basculer à la fois par la rencontre d’un homme qui l’emmènera jusqu’au protectorat espagnol au Maroc; mais aussi par l’Histoire, avec la guerre civile espagnole jusqu’aux débuts de l’invasion nazie en Europe.

Ayant déjà vu l’adaptation du roman en série télé il y a quelques années, je me souvenais des grandes lignes de l’intrigue. Et c’est donc avec plaisir que j’ai retrouvé le personnage de Sira pour assister à sa métamorphose. De jeune couturière naïve, elle deviendra au fil des épreuves et rencontres, une femme forte et engagée jusqu’à devenir espionne pour le compte des services secrets britanniques. Avec elle, on découvre une autre vision de la seconde guerre mondiale depuis le Maroc, l’Espagne et le Portugal. Les personnages secondaires sont tout aussi importants dans la narration, et attachants. Le point qui m’a finalement dérangé dans cette lecture, c’est les moments de lenteur où il faut s’accrocher. Elle n’en reste pas moins agréable et instructive pour toutes les descriptions, personnages et faits historiques insérés. Les retournements de situation et les nombreuses mésaventures que subit l’héroïne rythme le roman, et nous tiennent en haleine.

Une bien bel découverte avec ce roman que l’on peut définir d’aventure, d’amour et d’espionnage. Je suis maintenant bien tentée par revisionner son adaptation. Vous pouvez d’ailleurs retrouver mon article en cliquant ici !

note 3,5 étoiles

Contemporain, Littérature mexicaine (Mexique), Livres

Vif comme le désir de Laura Esquivel

Vif comme le désir de Laura Esquivel

Éditeur : Folio
Pages : 224 pages
Parution : 12 avril 2013
Tome : 01/01
Format : Poche
Genre : Romance, Contemporain
Lien Amazon

.

L’histoire:

« Ce qui m’émeut le plus dans les paroles, c’est leur capacité à transmettre de l’amour. Tout comme l’eau, les paroles se prêtent extraordinairement bien à la conduction du courant électrique. L’énergie amoureuse possède un énorme pouvoir transformateur, et mon père en avait à revendre ». En plongeant dans le passé de sa famille, Lluvia ressuscite une étonnante histoire d’amour. Celle qui unit Luca, d’origine bourgeoise, au télégraphiste Julio, capable de percevoir les pensées de ceux qui l’entourent. Pourquoi se sont-ils séparés ? Lluvia saura-t-elle les réconcilier ? L’auteur de Chocolat amer, best-seller mondial, mêle le sourire aux larmes, la sensualité à la sensibilité. Elle nous offre, en hommage à son père, l’histoire d’une passion, entre tragédie et bonheur de vivre.

.

Mon avis:

L’histoire nous plonge au XXème siècle au Mexique, au moment de la révolution. A travers le regard de Lluvia, on fait la connaissance de Jubilo, son père, qui est issu d’une famille de condition modeste. Il épouse Lucha, une jeune fille d’une classe sociale aisée. Doué pour percevoir les pensées et les sentiments, il est passionné par la communication codée et exerce le métier de télégraphe. Même si leur amour semble très fort, les difficultés s’enchainent. Alors que son père est au plus mal, Lluvia cherche à comprendre ce qui a bien pu se passer…

Voici une histoire tout en simplicité qui sait nous tenir en haleine. Très vite, on se sent très proche des personnages principaux, et de leur belle histoire d’amour. Pourquoi ses parents ont divorcé, alors qu’ils s’aimaient tant… En plus de cette romance, l’auteure nous gâte en nous dévoilant la culture mexicaine et maya, ainsi que le passé du pays. L’écriture est toute en délicatesse et très poétique. C’est la première fois que je lis un ouvrage de cette auteure, et ça me donne envie d’en découvrir plus.

note 3,5 étoiles

Contemporain, Littérature anglaise (Angleterre), Livres

La poursuite de l’amour de Nancy Mitford

La poursuite de l'amour de Nancy Mitford

Éditeur : 10/18
Pages : 256 pages
Parution : 7 décembre 2006
Tome : 01/01
Format : Poche
Genre : Romance, Contemporain
Lien Amazon

.

L’histoire:

Deux jeunes femmes à la poursuite de l’amour, tel est le sujet définitivement intemporel de ce roman. Elles sont cousines germaines et s’aiment tendrement. Autant Fanny se montre prudente et raisonnable dans cette quête, autant Linda, romanesque et sans frein, risque son va-tout chaque fois qu’elle s’éprend d’un homme ! La morale de l’histoire est tirée par Lord Merlin pour qui l’on se trompe toujours quand on est jeune : « L’amour, c’est pour les grandes personnes. » Avec ses excentriques, ses belles, ses châteaux et sa campagne – bref tout ce qui fait le charme pas toujours discret mais éternel, de la verte Albion -, l’inoubliable fresque des Radlett et des Montdore compte au rang des joyaux de l’humour anglais.

.

Mon avis:

Ce roman met en scène le destin de deux jeunes femmes pendant la période d’entre deux guerres en Angleterre. La première est Linda, l’un des nombreux enfants des Radlett, une famille aristocratique déjantée, et sa cousine Fanny qui a été recueillie par sa tante, alors que sa mère voulait poursuivre ses aventures et voyages. Meilleures amies et toujours ensemble, elles sont tout de même bien différentes de caractère. Fanny est raisonnable et réfléchie; Linda est frivole et impulsive, notamment en amour… Sous le regard de Fanny, on va suivre leurs péripéties de leurs entrées dans le monde…

Récemment adapté par la BBC, j’ai eu envie de découvrir le lire après avoir vu la mini-série. Il faut savoir que le roman est aussi semi-autobiographique. Ce point m’a d’ailleurs poussé à m’y intéresser, et ainsi en découvrir plus sur la famille Mitford. La famille des Radlett présentée dans le roman, a en effet de nombreux points communs avec la famille de l’auteure.

Et quel plaisir de lire ce roman riche en humour et en extravagance ! Les personnages sont très attachants, même si leurs désinvoltures peuvent des fois être choquantes. Entre déboires amoureux, convenances et modernité, critique de la société et de l’aristocratie, les aventures de Linda et Fanny leur réservent bien des surprises et des obstacles à franchir. La fin est tout de même quelque peu abrupte, mais je m’y attendais après avoir vu l’adaptation.

note 3,5 étoiles

Contemporain, Littérature américaine (Etats-Unis), Livres

Le jeu de la dame de Walter Tevis

Le Jeu de la Dame de Walter Tevis

Éditeur : Gaillmeister
Pages : 436 pages
Parution : 11 Mars 2021
Tome : 01/01
Format: Poche
Genre: Drame

Lien Amazon

 

L’histoire:

Kentucky, 1957. Après la mort de sa mère, Beth Harmon, neuf ans, est placée dans un orphelinat où l’on donne aux enfants de mystérieuses « vitamines » censées les apaiser. Elle y fait la connaissance d’un vieux gardien passionné d’échecs qui lui en apprend les règles. Beth commence alors à gagner, trop vite, trop facilement. Dans son lit, la nuit, la jeune fille rejoue les parties en regardant le plafond où les pièces se bousculent à un rythme effréné. Plus rien n’arrêtera l’enfant prodige pour conquérir le monde des échecs et devenir une championne. Mais, si Beth prédit sans faute les mouvements sur l’échiquier, son obsession et son addiction la feront trébucher plus d’une fois dans la vie réelle.

 

Mon avis:

Elizabeth Harmon, alias Beth, a tout juste 8 ans lorsqu’on lui annonce que sa mère vient de mourir dans un accident de voiture. Abandonnée par son père, elle est alors placée dans un orphelinat. C’est là qu’elle va découvrir les échecs, apprendre ses règles et en développer une addiction. Elle en rêve même la nuit. Tout cela va finir par se savoir, et elle gagne tournoi après tournoi avec une facilité déconcertante. Toutefois, une addiction plus noire l’a poursuit: l’alcool, les calmants, et ces petites pilules vertes qu’on lui distribuait à l’orphelinat…

Ce roman nous dresse le portrait d’une femme hors norme. Jeune orpheline sans réel avenir, elle finit par devenir une des meilleures joueuses d ‘échecs du monde. L’histoire peut paraitre rebutante, si on ne connait pas les échecs, mais les parties sont décrites simplement, et on finit par se prendre au jeu. Beth est une femme impressionnante, elle évolue dans un monde majoritairement masculin, et semble tellement invulnérable. Sa froideur peut même étonner, mais ce n’est qu’une façade.
Les échecs sont devenus sa priorité. Même si elle boit et se drogue, elle sait que sans cette activité, elle ne serait rien. C’est devenu sa force et son moyen d’exister.

Une intrigue réussie avec une héroïne bouleversante, qui se lit d’une traite.

 

note 4 étoiles

Contemporain, Littérature française (France), Livres

Noël et préjugés de TeamRomCom: Tonie Behar, Marie Vareille, Isabelle Alexis, Sophie Henrionnet, Adèle Bréau, Marianne Levy

Noël et préjugés de Team Rom Com

Éditeur : Charleston
Pages : 288 pages
Parution : 15 Octobre 2019
Tome : 01/01
Format: Poche
Genre: Romance

Lien Amazon

 

L’histoire:

Pour Noël, Eva se voit offrir une cure d’amaigrissement détox en Savoie, Cassandra un séjour de rêve dans un hôtel perdu dans les montagnes. Lisa se réfugie chez sa psychanalyste, terrifiée à l’idée de revoir son amour de jeunesse. Vincent tente désespérément de reconquérir son ex avec l’aide d’un coach en séduction loufoque. Lara est enfermée dans un magasin de jouets avec son chef qu’elle exècre, quant à Charlie, elle est coincée dans une tempête de neige à New York, coupée du monde à un moment crucial… Ces six personnages ne se connaissent pas, mais sont liés à leur insu par le même roman : une ancienne édition d’Orgueil et Préjugés à la couverture rouge, qui passe de main en main et pourrait leur porter chance… Ou pas !

 

Mon avis:

L’édition Charleston nous propose un recueil de six nouvelles, ayant toutes un lien plus ou moins avec Jane Austen. Alors forcément j’ai craqué !

 

Comme une princesse Disney de Tonie Behar: Dans cette première nouvelle on rencontre Eva, une jeune femme ronde et pas très bien dans sa peau. Alors sa sœur Juliette, lui offre quelques jours avant Noël, une cure d’amaigrissement en Savoie. Une nouvelle légère et humoristique qui prend la forme d’un journal. On sent dans cette histoire qu’Eva incarne Elizabeth Bennet et son franc parler, et Daniel, un Darcy châtelain ruiné. J’ai passé un bon moment, même si quelques clichés m’ont un peu dérangé.

 

L’hôtel des Monts enneigés de Marie Vareille: Deuxième nouvelle avec Cassandra qui se retrouve dans un superbe hôtel au milieu des montagnes. Ce cadeau lui a été offert par sa mère mais elle se méfie, car leur relation n’est pas très cordiale. Une nouvelle rafraichissante et qui m’a bien fait rigoler. J’ai aimé ce clin d’œil à Raison et Sentiments, et le fameux sauvetage de Cassandra par Alexandre.

 

Le Manoir des Wilfried d’Isabelle Alexis: Une autre nouvelle qui peut que nous rappeler Persuasion, face à l’angoisse de Lisa qui s’apprête à revoir son amour d’enfance. J’ai un peu moins accroché à cette histoire, plutôt à cause des personnages qui n’ont pas su me toucher.

 

Love Coach de Sophie Henrionnet: Ici, on rencontre Vincent qui veut absolument reconquérir son ex et qui fait appel à un love coach. Je n’ai pas trouvé de lien avec Jane Austen dans cette nouvelle. L’histoire reste tout de même sympathique à découvrir.

 

Nuit blanche au magasin de jouets d’Adèle Bréau: Nouvelle référence à Orgueil et Préjugés où Laura se retrouve coincé avec son patron dans leur magasin de jouet. Leur relation est assez tumultueuse. J’ai passé un bon moment à la découverte de cette histoire.

 

Amour, tempête et best-seller de Marianne Levy: Dernière nouvelle où l’on rencontre Charlie qui est bloquée dans son appartement New-Yorkais en pleine tempête de neige. Elle est auteure et son éditeur attend son livre, sauf qu’elle n’a plus de matériel informatique et qu’elle doit trouver une solution rapidement. Encore une fois, je n’ai pas trouvé de lien avec Jane Austen, et aussi je n’ai pas accroché aux personnages

 

Au final 4 nouvelles sur 6 m’ont convaincues. J’ai passé un bon moment à rigoler avec la team Rom Com, et le tout dans l’ambiance de Noel.

Contemporain, Littérature française (France), Livres

Marées de Charlotte Leplaideur

couv18496404

Éditeur : Librinova
Pages : 157 pages
Parution : 9 Octobre 2019
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Poésie

Lien Amazon

 

L’histoire:

Dans ce recueil, écrit à la faveur de la nuit parisienne, s’épanouit une poésie de la vie. Comme pour les mouvements de la marée, les mots de Charlotte Leplaideur oscillent doucement d’une émotion à une autre. À lire selon son envie, ces textes courts ou longs sont des extraits d’instants vécus, esquisse de l’amour fort à l’amour qui se détache.
Des poèmes qui invitent à laisser libre court au chemin de vos pensées…

 

Mon avis:

Tout d’abord, merci aux Éditions Librinova pour cette lecture.

Avec ce recueil de poésies, on touche à différents sujets. Il y en a ainsi pour tous les goûts, et forcément certains vous toucheront plus que d’autres. On se laisse facilement emporter par les mots tout en simplicité et en émotion. Les sujets abordés sont actuels, on ne peut que se sentir concerné.

Un recueil à lire en plusieurs fois, pour bien apprécier les textes écrits qui sont assez courts.

Ce fut une agréable découverte, qui m’a d’ailleurs donné envie de lire à nouveau de la poésie. J’aime beaucoup aussi le titre de ce recueil « Marées », nous sommes ainsi bercé par les écrits comme les vagues dans l’océan.

Petite note aussi pour la couverture que je trouve très belle, et qui m’a tout de suite attirée.

 

3,5 étoiles

 

Contemporain, Littérature anglaise (Angleterre), Livres

Les secrets de Cloudesley de Hannah Richell

couv66951352

Éditeur : Belfond
Pages : 368 pages
Parution : 3 Octobre 2019
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Contemporain, Romance

Lien Amazon

 

L’histoire:

1955. On dit qu’au manoir de Cloudesley l’ennui n’existe pas. Pourtant, ce lieu de faste et de beauté, Lillian Oberon rêve de le fuir. À vingt-six ans, la jeune femme n’arrive plus à maintenir les apparences d’une vie heureuse aux côtés du séduisant magnat et collectionneur Charles Oberon. Qu’est-elle réellement pour lui ? Une œuvre de plus à contempler ou une femme à aimer ? Mais le jour où le destin place sur son chemin un peintre passionné, une autre vie semble possible…

Soixante ans plus tard, de la splendide demeure ne reste qu’une bâtisse en ruines. De retour à Cloudesley pour veiller sur Lillian, sa grand-mère adorée, Maggie Oberon fait une promesse : sauver l’héritage familial. Mais comment affronter les créanciers ? Et, surtout, comment la jeune femme, aux prises avec ses erreurs passées, pourra-t-elle gérer seule le domaine ?

Maggie ignore qu’entre les murs décrépis de la vieille maison se cache un trésor inestimable. Et un terrible secret, qui pèse sur elle et sur Lillian…

 

Mon avis:

Avec ce roman, on suit l’histoire de deux femmes: celle de Maggie, une jeune femme de 26 ans, et celle de Lillian, sa grand mère qui a vécu dans le manoir dans les années 50. En apprenant l’hospitalisation de sa grand mère, Maggie quitte l’Australie, et revient en Angleterre, dans le manoir familial où elle a grandi. Et c’est avec surprise, qu’elle découvre dans quel état il se trouve. A part deux pièces vivables, le reste du manoir est en train de tomber en ruine, et les factures d’impayées s’accumulent. Sa grand mère voulant continuer à y vivre, elle doit trouver une solution: restaurer le manoir. Mais ce n’est pas que des pierres qu’elle va déterrer, des secrets aussi…

L’intrigue a tout de suite su me captiver. L’auteure nous offre le destin de ses deux femmes avec beaucoup d’émotion. On alterne entre passé et présent, à la découverte du parcours de ses deux jeunes femmes au grand courage. La description des lieux est parfaitement amené, on se plonge sans problème dans l’histoire. C’est avec douceur et poésie qu’on découvre les combats menés par ses deux femmes dans une époque différente. Certains thèmes sont certes durs, mais l’auteure sait nous enchanter avec ses mots. Cependant, j’ai trouvé la fin un peu brute, par rapport au rythme du roman.

Un bon roman à découvrir. Une mention spéciale à la couverture que je trouve magnifique. Merci aux éditions Belfond pour cette lecture.

4,5 étoiles

Contemporain, Littérature norvégienne (Norvège), Livres

Bienvenue à Korototoka de Anne Østby

couv49897259

Éditeur : Nil
Pages : 416 pages
Parution : 6 juin 2019
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Contemporain

Lien Amazon

 

L’histoire:

Sina, Maya, Ingrid et Lisbeth reçoivent un jour une lettre qui vient perturber leur vie monotone. Cette lettre leur a été adressée par Kat – Kat l’aventurière –, une vieille amie de lycée qui n’a cessé de voyager, une fois son diplôme en poche : « Viens ici ! Laisse derrière toi tout ce qui n’a pas marché. Emporte seulement ce qui compte encore pour toi et installe-toi dans une chambre à Vale nei Kat, autrement dit ‘la maison de Kat’. Cet endroit nous permettrait peut-être de nous retrouver, et s’il n’y a rien à retrouver, à nous de créer quelque chose de neuf ! » Et voici nos cinq amies prêtes à tenter le coup. Après tout, à l’approche de la retraite, pourquoi pas tout plaquer pour aller vivre dans une plantation de cacao aux îles Fidji ?
À nouveau réunies à l’autre bout du monde, au milieu de l’océan Pacifique, les cinq amies vont fabriquer du chocolat – ensemble.

Bienvenue à Korototoka, où il n’est jamais trop tard pour réaliser ses rêves.

 

Mon avis:

Merci aux éditions Nil pour cette lecture !

Kat, Sina, Maya, Ingrid et Lisbeth étaient de grandes amies au lycée, mais la vie a fini par les séparer. Plus de 40 ans après, Kat l’aventurière, envoie une lettre pour leur proposer de la rejoindre, et de fabriquer du chocolat sur les îles Fidji. Ses amies finissent par accepter la proposition.

Même si j’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire, j’ai apprécié suivre leurs aventures. Avec ce roman, on a affaire à des héroïnes assez âgées, qui ont vécu beaucoup de choses, chacune de leurs côtés. Et c’est finalement ce détail qui m’a séduit dans ma lecture, ayant plus l’habitude de suivre des héroïnes jeunes adultes. On suit ainsi ces quatre jeunes retraitées venues de pays froids, s’installer sur une île auprès de leur ancienne amie du lycée. Elles vont réapprendre à se découvrir, et font le bilan de leurs vies. Une nouvelle aventure s’offrent aussi à elle, avec cette exploitation de cacao.

Même si le scénario a su m’intriguer, je trouve que l’écriture nous garde loin des héroïnes. Elles partagent leurs passés, mais sans sentiments. Le roman reste assez froid, il manque un peu d’action et peut être une petite touche d’humour. L’ensemble reste assez monotone, et c’est pour cela que j’ai n’ai pas pu apprécier à 100% ma lecture, même si je suis contente de cette découverte.

3 étoiles