Little Women

6qzmhttynwpaathrabojojfhwrs

Acteurs : Emily Watson, Maya Hawke, Willa Fitzgerald, Annes Elwy, Kathryn Newton
Réalisateurs : Heidi Thomas, Vanessa Caswill
Audio : Anglais
Durée : 148 minutes
Genre: Drame, Romance, Historique, Period drama

 

 

L’histoire:

L’histoire de Little Women prend place aux États-Unis durant la guerre de Sécession. Le père March est un pasteur nordiste engagé comme aumônier dans le conflit, laissant alors ses filles faire face seules aux difficultés de la vie en temps de guerre. Meg, Jo, Beth et Amy vivent à Concord, Massachusetts avec leur mère et leur fidèle domestique, Anna. Autrefois riche, la famille March est maintenant ruinée, mais n’a pas perdu sa bonne humeur ni son aptitude à aider les autres.

 

Mon avis:

La BBC signe une nouvelle adaptation de l’oeuvre de Louisa May Alcott, les quatre filles du Docteur March, très réussit. Durant cette mini série de trois épisodes, on retrouve les quatre sœurs: Meg, l’ainée; Jo, l’écrivaine; Beth, la musicienne; et Amy la plus jeune; accompagnée bien sûr de leur Marnee. On suit l’évolution de ces jeunes filles aux caractères bien différents au passage à l’âge adulte.

En visionnant le premier épisode, je me suis tout de suite retrouvé plongée dans l’atmosphère du livre, dans une ambiance chaleureuse. On retrouve quelques scènes traditionnelles bien connues, mais aussi des surprises. J’ai particulièrement aimé la touche qui a été mise, pour mettre en valeur les sentiments de nos héroïnes. On découvre par exemple la grande timidité de Beth, et on l’a voit essayer de la surmonter. Mais aussi la prise de conscience de Meg, ou plus précisément de ses sentiments. Il y a aussi la forte personnalité de Jo, qu’on connait bien, et son lien avec sa mère. Et enfin le caractère capricieux de Amy, un personnage que j’ai toujours envie de secouer. Du côté des interprètes, ils sont tous très convaincants. Angela Lansbury est parfaite dans le rôle de la tante March, elle me fait d’ailleurs toujours aussi peur ! Elle m’impressionne pour être exacte. Et quel plaisir de retrouver Michael Gambon, notre célèbre Albus Dumbledore. Cette mini série fut une belle découverte, que je vous invite à visionner vous aussi. Pour info, elle existe en VOSTFR au complet !

4 étoiles - série

Howards end

3030996

Acteurs : Hayley Atwell, Matthew Macfadyen, Philippa Coulthard, Julia Ormond
Réalisateurs : Hettie MacDonald
Audio : Anglais
Durée : 228 minutes
Genre: Drame, Romance, Historique, Period drama

 

L’histoire:

Le changement de paysage social dans l’Angleterre du début du XXème siècle à travers le prisme de trois familles : les intellectuels et idéalistes Schlegel, les riches hommes d’affaires Wilcoxe et la classe ouvrière des Bast.

howards-end-serie-anglaise

 

Mon avis:

Voici une nouvelle mini série que la BBC a diffusée en fin d’année 2017. Elle est aujourd’hui disponible en VOSTFR pour notre plus grand bonheur. Il s’agit de l’adaptation de l’oeuvre littéraire d’Edward Morgan Forster. (A noter que ce n’est pas la première fois que cet ouvrage est adapté. La dernière fois c’était au cinéma avec pour rôles principaux Emma Thompson, Antony Hopkins et Helena Bonham Carter. On retrouve d’ailleurs cette dernière dans une autre adaptation de l’écrivain au cinéma « Avec vue sur l’Arno » en compagnie de Maggie Smith)

Howards End est considéré comme un classique de la littérature anglaise. On y découvre l’histoire de deux femmes, deux sœurs et des hommes qui font partie de leurs vies. Margaret et Helen sont distinguent des autres pour leurs idées indépendantes. Elles n’ont que faire des conventions et des codes que dictent la société anglaise du XXème siècle. On suit ainsi pendant cette aventure plusieurs familles. D’un côté nous avons les Bast, qui sont pauvres et font face aux injustices sociales. De l’autre côté, et on peut même dire à l’opposé, nous avons les Wilcox, qui ont su faire des profits avec la révolution industrielle et sont devenus riches. Et nous avons les Shlegels, représentés par leurs idées idéalistes. Ces différentes familles vont être amenées à se croiser, et à lier leur destin.

Cette mini série est composée de 4 épisodes. C’est une société crispée qui nous est dépeinte au fil des épisodes. On voit des personnages de classes différentes évoluer avec leurs propres problèmes. Le casting est super, quel plaisir de retrouver Hayley Atwell et Matthew Macfadyen. Ils sont à nouveau très convaincant dans leurs rôles respectifs. J’étais surprise aussi de revoir Julia Ormond, qu’on n’avait pas vu depuis un moment. L’histoire est certes très intéressante, mais c’est avec beaucoup de longueur et un manque de dynamisme qu’elle est racontée. Je reste tout de même heureuse de l’avoir visionnée et, je ne peux que vous la recommander pour sa qualité. Mais ce n’est pas une série que je vais voir et revoir.

3,5 étoiles

The Halcyon

mv5by2zkn2u5mjmtymi1ny00ndfiltllodctzjm1ngqzmzm3ntc1xkeyxkfqcgdeqxvyndgymte0odk-_v1_

Acteurs : Steven Mackintosh, Olivia Williams, Sope Dirisu, Liz White, Hermione Corfield
Réalisateurs : Charlotte Jones
Audio : Anglais, Français
Durée : 369 minutes
Genre: Drame, Romance, Historique, Period drama

 

L’histoire:

The Halcyon raconte l’histoire d’un hôtel cinq étoiles glamour, au centre de la société londonienne et d’un monde en guerre, en 1940. Intrigues, drame et romance sont également au rendez-vous.

 

halcyon-ovation-canceled-renewed-halcyon-itv

 

Mon avis:

Tous les jeudis, France 3 diffuse la nouvelle série d’ITV : The Halcyon : un palace dans la tourmente. L’histoire nous plonge dans les années 1940, dans un hôtel cinq étoiles, le Halcyon, situé au cœur de Londres. Après le décès du propriétaire, l’hôtel se retrouve aux mains de sa veuve Lady Hamilton et de ses deux fils Freddy et Toby. Dans l’ombre, Richard Garland, le régisseur discret et dévoué, et sa fille Emma, tentent de gérer l’établissement malgré les difficultés.

Comme toujours, les anglais sont doués pour nous livrer de belles reconstitutions historiques. Beaucoup d’intrigues se succèdent, les personnages sont attachants, mais certains manquent un peu de charismes (ce qui a peut-être causé sa chute). Dans ce monde en guerre, la série souligne les bouleversements des traditions et des classes sociales, dont notamment avec 3 romances qui les illustrent. Concernant les acteurs, je tiens tout de même à dire qu’Olivia Williams est impressionnante dans son rôle de Lady Hamilton. Elle a su me convaincre, mais pas forcément les autres. Enfin comme je le disais plus haut, cette série n’a pas été renouvelée pour une saison 2, il n’y a donc pas de fin à cette histoire, et c’est bien dommage.

3 étoiles

De grandes espérances

61643_backdrop_scale_1280xauto

Studio : Koba Films
Acteurs : Douglas Booth, Gillian Anderson, Ray Winston, David Suchet, Vanessa Kirby
Réalisateurs : Brian Kirk
Audio : Anglais, Français
Durée : 180 minutes
Sortie : 3 avril 2014
Genre: Historique, Adaptation de roman
Lien Amazon

 

L’histoire:

Pip est un jeune garçon pauvre et sans réelles perspectives d’avenir jusqu’au jour où la misérieuse Miss Havisham l’invite chez elle afin qu’il puisse tenir compagnie à sa fille adoptive, Estella. Le destin des deux enfants les sépare, mais Pip aura l’occasion de retrouver la jeune fille, devenu jeune femme, au moment où mystérieux mécène lui offre la perspective d’un avenir doré. L’occasion pour le jeune homme de faire ses preuves dans le monde, de découvrir l’amitié et de tenter de conquérir le cœur de sa belle.

Adaptation de l’œuvre de Charles Dickens en 3 épisodes.

 

Mon avis:

Les œuvres de Charles Dickens ont été adaptés de maintes fois, je pense notamment à Oliver Twist. Ici la BBC nous offre une mini-série du roman De grandes espérances, que j’ai particulièrement appréciée.

On retrouve l’univers sombre du roman, et la volonté de dissimuler tous sentiments. Au fil des 3 épisodes, on suit les aventures de Pip. D’abord enfant, on voit notre jeune forgeron grandir et devenir un homme. Le découpage des épisodes nous tient en haleine jusque la fin.

Les lieux de tournage choisi et les plans sont à couper le souffle. Que ce soit la maison de Miss Havisham et ses décors, les marais ou les rues de Londres, on se sent vraiment entraîner dans cet univers que Dickens a créé. La musique joue aussi un grand rôle, et embellie les séquences. Il y a un vrai soucis du détail dans cette réalisation.

Concernant les acteurs, j’ai aimé l’interprétation de Douglas Booth qui joue le rôle de Pip, mais un peu moins celle de Vanessa Kirby qui joue Estella. Mais surtout celle qui m’a impressionnée, c’est Gillian Anderson dans le rôle de Miss Havisham, que j’ai trouvé très convaincante.

3,5 étoiles

Doctor Thorne

11244756-3184500918361932

Studio : Koba Films
Acteurs : Tom Holland, Stefanie Martini, Harry Richardson, Alison Brie, Ian McShane
Réalisateurs : Julian Fellowes
Audio : Anglais, Français
Durée : 141 minutes
Sortie : 29 Novembre 2017
Genre: Historique, Adaptation de roman
Lien Amazon

 

L’histoire:

Barsetshire, au XIXème siècle. De naissance illégitime, sans dot, la belle et vive d’esprit Mary vit auprès de son oncle, le docteur Thomas Thorne. L’héritier désargenté Frank Gresham est amoureux de Mary. En coulisse, Lady Gresham aidée de ses filles manoeuvre pour lui trouver un meilleur parti. Seul le docteur Thorne connaît le secret de l’ascendance de Mary et la fortune dont elle pourrait hériter si…

Après le phénomène mondial DOWNTON ABBEY, Julian Fellowes adapte le chef-d’oeuvre romantique d’Anthony Trollope, l’un des plus grands écrivains de l’époque victorienne. Magistrale chronique de son temps et étude de l’aristocratie anglaise, cette fresque romanesque bénéficie d’un casting prestigieux dont Tom Holland (The night manager, Pirate des Caraïbes) dans le rôle du docteur Thorne et la révélation Stefanie Martini dans le rôle de Mary. Une réussite qui ravira tous les amoureux du genre.

DOCTEUR THORNE est à classer entre les classiques NORD ET SUD d’après Elizabeth Gaskell et ORGUEIL & PRÉJUGÉS d’après Jane Austen.

doctor-thorne-serie-anglaise

 

Mon avis:

Docteur Thorne est l’adaptation du roman de 1858 d’Anthony Trollope. C’est aussi la nouvelle mini-série du créateur de « Downton Abbey ». Elle se compose en 3 parties.

J’ai vraiment passé un bon moment de détente avec cette mini série à rigoler. Il s’agit avant tout d’une satire sociale de l’aristocratie anglaise, l’importance de l’apparence, l’hypocrisie entre ses membres, les inégalités sociales… Mais on ajoute aussi à tout ça, une touche de romantisme et surtout d’humour.  Je serais bien curieuse de lire l’ouvrage. La série m’a donné envie d’en savoir plus sur l’auteur.

Du côté du casting on retrouve Tom Hollander et Ian McShane qui interprète magnifiquement bien leur rôle. J’ai été surprise de voir Harry Richardson, que l’on peut voir dans la série Poldark. J’aimais bien justement son personnage.

Enfin les décors sont fabuleux et nous font rêver. Les maisons choisies sont magnifiques, et ça nous donne envie d’aller faire un petit tour en Angleterre !

3,5 étoiles

Poldark

poldark

Studio : Koba Films
Acteurs : Aidan Turner, Eleanor Tomlinson, Ruby Bentall, Luke Norris, Heida Reed
Réalisateurs : Joss Agnew, Stephen Woolfenden
Audio : Anglais, Français
Durée : 464 minutes
Sortie DVD: 25 Octobre 2017
Genre: Historique, Adaptation de roman
Lien Amazon – Saison 1
Lien Amazon – Saison 2
Lien Amazon – Saison 3

 

L’histoire:

1783. Ross Poldark revient de la guerre d’indépendance américaine pour les Cornouailles. Sa région natale est en pleine récession. Pendant son absence, son père est mort. La mine familiale a fermé. Et son amour de jeunesse, Elizabeth, s’est fiancée à son cousin Francis. Trahi par les siens, Ross tente de reconstruire sa vie avec son nouvel amour, Demelza.

Adaptée d’un classique de la littérature anglaise écrit par WINSTON GRAHAM, POLDARK est la série romanesque du moment qui a battu des records d’audience: 9 millions de téléspectateurs ont suivi les aventures du ténébreux Poldark sur la chaine anglaise BBC ONE !

AIDAN TURNER, révélé par la série BEING HUMAN et la trilogie THE HOBBIT, et ELEANOR TOMLINSON (PEMBERLEY) sont impeccables dans cette fresque romantique aux décors naturels somptueux.

poldark1

 

Mon avis:

Poldark nous emmène à la fin du XVIIIe siècle dans les Cornouailles. Ross Poldark revient de la guerre d’Indépendance américaine, mais il ne trouve qu’un monde en ruine: son père est mort, la mine familiale est fermée et son amour de jeunesse s’est engagée à son cousin. Pour autant Ross ne se laisse pas abattre et reprend sa vie en main.

Aidan Turner (Ross Poldark) incarne parfaitement ce personnage fort et sombre. Son duo avec Eleanor Tomlinson (Delmeza) fonctionne parfaitement. Cette dernière est d’ailleurs impressionnante dans l’interprétation de son personnage, qu’on voit évoluer au fil des épisodes. Les personnages secondaires sont tout aussi intéressants, j’ai un coup de cœur pour le Docteur Enys, qui va vivre une passion avec Caroline Penvenen, une riche héritière. Jack Farthing (George Warleggan) endosse aussi très bien son rôle de méchant de la série.

Les décors et les costumes sont également très réussis. Les paysages des Cornouailles nous font rêver. Une super série que je ne me lasse pas de suivre.

4,5 étoiles - série

Quatre Saisons à Mellstock (Under the Greenwood Tree)

fe1a5b1c8de957bfae2a9f784917b336

Studio : BBC
Acteurs : Sean Arnold, Steve Pemberton, Tom Georgeson, Keeley Hawes, Tony Haygarth
Réalisateurs : Nick Laughland
Audio : Anglais
Durée : 94 minutes
Sortie : 9 Janvier 2006
Genre: Historique, Adaptation de roman
Lien Amazon

 

L’histoire :

Dans l’Angleterre rurale du XIXe siècle, la nouvelle institutrice du village est convoitée par trois prétendants: un homme de la classe ouvrière, un propriétaire terrien, et le vicaire.

Ce film signé par la BBC est adaptation du roman Quatre saisons à Mellstock de Thomas Hardy

slide-under-the-greenwood-tree-img02

 

Mon avis:

Fancy Day, jeune et jolie jeune femme fraîchement sortie de l’école, est de retour dans son village natal, afin de prendre soin de son père vieillissant. Devenue institutrice dans la petite école du village, elle est rapidement l’objet de toutes les conversations, voire de tous les commérages, et le centre d’intérêt de quelques gentleman plus ou moins avisés…

Même si le personnage de Fanny est un peu superficiel et agaçant, cette adaptation est pleine de douceur et de fraîcheur. Vous passerez à coup sûr un bon moment.

4 étoiles - film

La Freccia Nera

 

La flèche noire est librement inspiré du roman de Robert Louis Stevenson du même nom. Il s’agit d’un récit d’aventure et d’amour se déroulant en Italie au XVe siècle. La série a été produite par la chaîne italienne Mediaset en 2006. Elle comporte 6 épisodes

1ac2ffae723f7297f2d35919bc83ff552wqvqcn

riccardo_scamarcio_la_freccia_nera_1

 

Les protagonistes sont les jeunes Marco de Monforte (Riccardo Scamarcio), fils du noble défunt Richard de Monforte, et la belle et courageuse Giovanna Bentivoglio (Martina Stella), dont les parents ont mystérieusement disparu alors qu’elle était encore petite.
Marco a été adopté par Raniero de Rottenburg (Ennio Fantastichini) qui soutient l’empereur, contre les factions des évêques de la papauté, dirigé par Vescovo Cusano (Miquel Herz-Kestranek), prince-évêque de Bressanone.
Marco rencontre pour la première fois dans Giovanna au cours d’une bataille. Ne réalisant pas que le soldat en face de lui est en réalité une fille, il la fait prisonnière. Giovanna, durant la bataille défendait le clan inverse, soit Vescovo Cusano.

Leur aventure commence ainsi. Marco et Giovanna apprendront à se connaître mutuellement et commenceront un voyage ensemble qui les conduira à la recherche de la vérité contre un passé plein de mensonges.

Le contexte de la période historique voit l’opposition entre l’Empire et la Papauté, symboles d’une mentalité médiévale, et d’un esprit novateur et humaniste. Marco commence à y croire, en choisissant pour lui-même un nouveau destin, qui lui fera

comprendre la différence entre le bien et le mal. Pour Giovanna, cependant, sa lutte pour défendre Cusano et son amour pour Marco sera l’occasion de mûrir et d’accepter sa féminité, son identité de femme à part entière.

En bref, il s’agit d’une bonne série, même si vers la fin un épisode en moins aurait été parfait. On a l’impression qu’ils avaient un cahier des charges à tenir et, qu’à un moment il avait un vide à combler. ça gâche un peu la tonicité globale de la série.

4 étoiles - série

Sissi, la naissance d’une imperatrice

10149691-0-sissi__la_naissance_dune_imperatrice-dvd_f

Studio : imavision
Acteurs : Cristiana Capotondi, Licia Maglietta, Martina Gedeck, Katy Louise Saunders, Andrea Osvart
Réalisateurs : Xaver Schwarzenberger
Audio : Français
Durée : 191 minutes
Sortie : 8 Février 2011
Genre: Historique
Lien Amazon

 

Première partie :
Sissi se réjouit que sa sœur, Hélène, soit promise au futur empereur d’Autriche et l’accompagne à Vienne pour l’annonce officielle de leur union. Mais alors qu’elle s’échappe de la surveillance maternelle pour aller pêcher, elle rencontre sans le reconnaître l’héritier impérial qui tombe immédiatement sous le charme de cette jeune fille spontanée. La vie de Sissi va alors changer à tout jamais…

Seconde partie :
La jeune Sissi va connaître un destin hors du commun car elle sera, un jour, couronnée impératrice de l’Autriche et de la Hongrie. Gardera-t-elle son tempérament fougueux, pourtant difficilement compatible avec ses nouvelles fonctions ? Le naturel de la belle Sissi restera de toute façon son meilleur atout.

 

On connait tous la version de Sissi avec Romy Schneider. Voici une autre version italienne sous forme de mini série qui met l’accent sur la véritable histoire de Sissi et ses difficultés à s’intégrer, mais aussi avec sa famille, ses enfants et la politique. Une version très intéressante et d’ailleurs les acteurs sont très convainquant.

5 étoiles

Il Falco e la Colomba

1138312258_1_3_hdsqph6m

Le beau mais néanmoins court roman « L’Abbesse de Castro« , par Stendhal, publié en 1839, raconte les amours tumultueuses entre Elena Campireali, appartenant à une famille illustre et Giulio Branciforte, fils de Bandit.
Cette oeuvre a inspirée la mini-série « Le faucon et la colombe», produit par les frères De Angelis et dirigé par Giorgio Serafini.

giulio-berruti-in-una-scena-della-fiction-mediaset-il-falco-e-la-colomba-124181il-falco-e-la-colomba-234x300colomba-4-200x300

 

 

 

 

 

 

 

 

Il falco e la Colomba est un drame en six épisodes, se déroulant à Rome dans les années 500, où l’on peut voir l’acteur Giulio Berruti dans le rôle de Giulio Branciforte, un capitaine d’origine modeste, à la solde du cardinal Pompeo Colonna, qui cherche à renverser le pape Clément VII du trône pontifical.
Son histoire d’amour avec Elena Campireali (Cosima Coppola) est une chose impossible, destiné à défier les conventions sociales et de l’opportunisme politique, parce que la jeune fille, fille du Lord Campireali, vient de quitter le couvent de Castro et doit devenir l’épouse du prince Savelli, un banquier puissant.

 

Globalement, il s’agit d’une bonne série malgré quelques longueurs.

4 étoiles - série