Livres

Biographics Austen de Sophie Collins

Biographics Austen de Sophie Collins

Éditeur : Armand Colin
Pages : 96 pages
Parution : 7 Juin 2017
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Biographie
Lien Amazon

 

L’histoire:

Vous savez sans doute que Jane Austen (1775-1817) est une romancière anglaise, dotée d’un humour cinglant et auteur du livre Orgueil et préjugés.
Mais savez-vous :
– Qu’elle est la septième des huit enfants d’un ecclésiastique ?
– Que tous ses romans ont d’abord été publiés anonymement ?
– Que, contrairement à ce que laisse penser sa réputation d’écrivain romantique, on ne trouve de baiser amoureux dans aucun de ses livres ?
– Qu’elle est toujours restée célibataire alors que la majeure partie de son oeuvre questionne le mariage ?
– Que ses romans ont été adaptés dans pas moins de 30 films ?

Cette biographie visuelle de Jane Austen vous plongera au cœur de l’univers de l’auteure.

 

Mon avis:

Je n’ai encore jamais lu de biographie sur Jane Austen, et je peux dire que pour moi ce livre fut une belle entrée en matière.

En plus d’en découvrir plus sur l’écrivaine, son enfance, son parcours et ses œuvres, on nous présente aussi son époque et ses codes. On peut ainsi vraiment imaginer son style de vie. Mais ce livre est plus qu’une biographie, c’est vraiment une oeuvre graphique. Ce ne sont pas des pages remplies de texte que l’on tourne, mais plutôt rempli d’illustrations, de schémas, de mises en scènes et d’explications. Une très belle oeuvre visuelle riche en information et très accessible. J’ai appris beaucoup de choses sur Jane Austen et ses œuvres, mais aussi sur l’Histoire. On nous parle aussi des guerres, par exemple de la guerre napoléonienne et autres conflits, des codes de la Régence Anglaise et des habitudes de vie, ou encore avec quel matériel on écrivait un roman à l’époque.

Une très belle découverte originale, divertissante, dynamique et enrichissante.

note 4,5 étoiles

 

Biographics Austen de Sophie Collins

 » Quand on reconnait une auteure d’après une série de symboles, c’est la preuve qu’elle a marqué notre culture et nos consciences. « 

Films, Littérature anglaise (Angleterre)

Emma (2020)

Emma

Acteurs : Anya Taylor-Joy, Johnny Flynn, Josh O’Connor, Callum Turner, Mia Goth, Miranda Hart, Bill Nighy, Rupert Graves, Gemma Whelan
Réalisateur : Autumn de Wilde
Audio : Anglais, Français
Durée : 124 minutes
Genre: Drame, Romance, Historique

 

L’histoire:

Adaptation du roman éponyme de Jane Austen sorti en 1815.

Emma Woodhouse tente de faire rencontre aux célibataires de son cercle d’amis leur âme sœur.

 

Mon avis:

Emma est le livre de Jane Austen que j’ai le moins apprécié, mais autant dire qu’après avoir vu ce film, je vais peut-être lui laisser une seconde chance. En lisant ces quelques mots, vous comprendrez bien entendu que j’ai bien apprécié cette adaptation. Et qu’est-ce que j’ai rigolé ! J’ai trouvé qu’on retrouvait bien l’humour de l’auteure, et c’est surtout ce que j’ai aimé. Une adaptation fidèle à sa créatrice. Du côté de la scénographie, elle est juste magnifique. Que de beaux décors et lieux de tournage, j’ai d’ailleurs reconnu un château que l’on voit dans Poldark. Les costumes sont tout aussi réussis, mais je suis un peu moins fan de la bande sonore (mais ce n’est pas bien grave!). On voit vraiment qu’il y a eu un grand travail sur l’esthétique que renvoi le film, on se sent vraiment plongé dans une autre époque en toute délicatesse. Le casting est aussi très bon. Je ne connaissais pas du tout Anya Taylor-Joy, et autant dire qu’elle m’a convaincue dans son rôle d’Emma. Du côté de l’intrigue, on nous offre une belle critique de la bourgeoisie du XIXe siècle, comme Jane Austen c’est si bien le faire, et je dirais avec une petite touche de modernité et de fraîcheur très agréable. Un film qui a su me surprendre agréablement, et je pense même le regarder à nouveau avec plaisir.

 

note 4,5 étoiles - film

 

Et si comme moi, vous êtes tombé sous le charme des lieux de tournage, voici une vidéo qui nous en montre encore et encore, pour notre plus grand plaisir !

Littérature anglaise (Angleterre), Séries

Sanditon

9781409192909

Acteurs: Rose Williams, Theo James, Anne Reid, Kris Marshall, Jack Fox, Crystal Clarke, Charlotte Spencer, Kate Ashfield, Leo Suter
Réalisateur : Andrew Davies
Audio : Anglais
Durée : 360 minutes
Genre: Historique, Romance, Drame

 

L’histoire:

D’après le dernier roman inachevé de Jane Austen.

Début du XIXe siècle. Angleterre. L’aristocratie découvre les bienfaits des bains hydrothérapiques. Une famille, les Parker, décide de faire de Sanditon, un village de pêcheurs paisible, une station balnéaire prisée par la haute société anglaise.

 

 

Mon avis:

Sanditon est une petite ville de bord de mer en plein développement. La famille des Parker souhaite en faire la nouvelle station balnéaire à la mode. De vastes plans sont ainsi lancés en architecture et en événementiel. Mais encore faut-il réussir à mobiliser la bonne société.

Après toutes les critiques négatives que j’ai pu lire sur cette mini série, j’avoue avoir mis énormément de temps à la regarder, afin de me faire mon propre avis. Il est vrai qu’on est finalement assez loin de l’univers de Jane Austen, et de son humour qu’on retrouve très peu dans cette adaptation. Et c’est pourquoi, j’ai plus voulu découvrir cette série comme une création originale d’Andrew Davies, son réalisateur.

Je dirais avoir trouvé l’intrigue intéressante, comme les personnages de Charlotte Heywood, l’une des héroïnes de l’histoire qui va aider le frère aîné, Tom Parker dans ses projets; ou Lady Denham, une dame de la haute société, dont les membres de sa famille court après son argent; ou encore Georgiana Lambe, une héritière métisse. Mais autant dire que je n’ai pas du tout accroché avec l’un des héros, Sidney Parker. Ce personnage est tellement inconstant, et incompréhensible. Je ne comprends pas du tout ce qu’a voulu faire le réalisateur avec lui… Un Darcy odieu, mal dans sa peau et froid ? Encore faudrait-il arriver à le suivre… Je trouve aussi qu’on s’intéresse un peu trop à la romance, au point d’en créer un triangle, et que de nombreux sujets de l’intrigue ont été délaissé et manquaient d’être approfondis. Et il y avait pourtant matière à réaliser une bonne série, que ce soit par les thèmes développés, ou les personnages présents. J’aurais par exemple souhaité en savoir plus sur Georgiana, ou Clara. Finalement, on peut même se demander ce que cette dernière a apporté à l’histoire.

Mais pour finir tout de même sur une note un peu plus joyeuse, ITV nous gâte toujours avec de beaux paysages, lieux de tournage, monuments et costumes. Je dirais que je suis tout de même contente d’avoir vu cette adaptation, mais je suis clairement sur ma faim. Il y a vraiment des moments où j’accrochais à l’histoire, c’est dommage.

 

note 2 étoiles

Littérature française (France), Livres, Romance, Romance historique

Les sœurs Charbrey, tome 2 : Un mari récalcitrant de Cassandra O’Donnell

Les soeurs Charbrey, tome 2 : Un mari récalcitrant de Cassandra O'Donnell

Éditeur : J’ai lu pour elle
Pages : 250 pages
Parution : 24 Juin 2015
Tome : 02/02
Format: Semi-Poche
Genre: Romance, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

– Ton fiancé sait-il à quel point tu peux être insolente dans l’intimité ?
– Non, mais moi je sais à quel point tu peux être mufle devant tout le monde, rétorqua Rosalie avec un sourire glacial.
Rosalie Charbrey ne parvient pas à y croire. Comment le duc de Langford, l’homme qui l’a séduite et abandonnée deux années plus tôt, ose-t-il se comporter d’une manière aussi odieuse ? Que cherche-t-il après tout ce temps ? À ruiner son bonheur et son prochain mariage avec le jeune et charmant vicomte d’Edgfield ? Bah, peu importe si ce débauché semble, pour une raison obscure, déterminé à lui rendre la vie impossible, Rosalie est fermement décidée, elle, à résister aussi bien à ses assauts qu’à gagner la guerre que « Sa Grâce » vient de lui déclarer…

 

Mon avis:

Deux ans se sont passés depuis le dernier tome. Rosalie Charbrey est devenue une jeune femme accomplie, et son roman a beaucoup de succès. Un nouveau manuscrit est même en cours, même si peu de monde sait vraiment qui se cache derrière ce faux nom d’auteur. Elle est aussi depuis fiancée au vicomte d’Edgfield, un vrai gentleman, avec qui elle doit se marier dans trois semaines. Mais c’est sans compter sur le retour du duc John de Langford, qui l’a lâchement abandonné sans raison, et l’a fait énormément souffrir. Grand ami depuis toujours du comte de Greenwald, celui-ci sait qu’il s’est mal conduit envers la jeune fille. Et c’est sous le choc qu’il apprend le mariage de cette dernière. Une mission secrète dont personne n’était au courant a dû le faire partir, et ça lui cause d’ailleurs bien des soucis. Lui qui s’était promis de ne jamais se rattacher à quelqu’un depuis le décès de sa femme, ne s’attendait à tomber amoureux. Mais cette histoire est assez mal partie pour l’instant, et sa situation ne l’aide pas…

J’ai grandement aimé retrouver la petite famille Charbrey, mais surtout la sacrée Morgana. Malcom est devenu un vrai chef de famille, et s’occupe très bien des sœurs de sa femme. Et sa nouvelle mission est justement d’accompagner Rosalie à Londres pour rejoindre sa tante, et son futur époux. Beaucoup plus sage que sa sœur aînée, Rosalie est tout de même en dehors des convenances de la société, même si elle fait tout pour le cacher. L’intrigue est pour le coup très différente du premier tome, où très vite on comprend qu’un complot se monte, en rapport aux fameux deux ans d’absence du duc de Langford. Dans ce tome, pas beaucoup de nouveaux personnages, mais on en apprend plus sur ceux dont on a déjà fait la connaissance.

Même si j’ai à nouveau dévoré ce roman, je pense qu’il aurait pu être un coup de cœur. L’intrigue nous amène en effet plus d’aventure et d’action. Surtout à la fin, quand les mystères commencent à se dévoiler (dont je ne dirais rien, pour ne pas vous gâcher le plaisir) Mais seulement voilà, je trouve qu’ils n’ont pas été assez détaillés, un peu trop survolés. Ou bien, est-ce ma nature curieuse, mais je trouve qu’on tenait quelque chose de palpitant, qui aurait pu l’être encore plus. Mais autant dire, que ça n’a pas gâchée ma lecture pour autant, j’ai même passé un super moment, peut-être un peu sur ma faim du coup !

 

note 4,5 étoiles

 

Littérature française (France), Livres, Romance, Romance historique

Les sœurs Charbrey, tome 1 : Sans orgueil ni préjugé de Cassandra O’Donnell

Les soeurs Charbrey, tome 1 : Sans orgueil ni préjugé de Cassandra O'Donnell

Éditeur : J’ai lu pour elle
Pages : 252 pages
Parution : 22 Mars 2013
Tome : 01/02
Format: Semi-Poche
Genre: Romance, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

Le mariage ? Morgana Charbrey ne veut pas en entendre parler ! Elle préfère son indépendance et les sciences, passion qu’elle dissimule derrière une prétendue maladie, loin des regards courroucés de la bonne société.
Lorsqu’elle apprend que le manuscrit de sa sœur a été refusé par un éditeur méprisant l’intellect féminin, Morgana décide d’aller confronter ce personnage cynique et détestable.
Si ce dernier pense pouvoir confondre la demoiselle à coups de reparties cinglantes et de sourires enjôleurs, il ne sait pas encore à qui il a affaire…

 

Mon avis:

Ce premier tome est pour moi une relecture, mais on peut tout de même parler de redécouverte, vu qu’il se trouve que je l’avais totalement oublié. L’ayant lu à sa sortie soit en 2013, il est vrai que j’ai oublié les éléments principaux de l’intrigue. On peut dire que c’est comme une première lecture. Je pourrais ainsi enchaîner avec le second tome, que je n’ai pour le coup jamais lu !

Cette histoire est consacrée à Morgana Charbrey, qui est l’aînée de la famille. Cette jeune femme de 23 ans, vit avec ses 3 sœurs et son oncle. Suite au décès de leurs parents, elle est devenue une mère de substitution surtout pour la petite dernière, qui n’avait alors que 2 ans. De caractère entêtée et indépendante, son oncle n’a rien pu dire, et donc à 16 ans, Morgana s’est chargée de tout: de la gestion de la maison à l’éducation de ses sœurs, mais en ne laissant pas pour autant sa passion pour les sciences et l’ingénierie de côté. En conséquence, pour ne pas mettre en disgrâce sa famille, son oncle et sa tante la font passer pour malade, afin qu’elle puisse assouvir sa soif de liberté, et de ne pas avoir de mari. Elle souhaite toutefois un destin différent pour sa sœur Rosalie, qui vient tout juste de fêter ses 18 ans. Elle souhaite qu’elle fasse son entrée dans le monde, et trouve un mari. Cette dernière n’a pas le caractère d’indépendance et l’exubérance de sa sœur aînée, mais est tout de même une femme passionnée par les mots. Elle a en effet écrit un roman, et espère être publiée. Morgana décide de l’accompagner à Londres chez sa tante pour sa première saison, et d’être son chaperon. Elle lui fait aussi une promesse, d’aller rencontrer l’éditeur de son livre, et ça ne sera pas un mince affaire… Le comte Greenwald est un vrai coureur de jupon, et cette première rencontre ne laissera pas nos héros indifférents…

J’ai vraiment adoré les personnages de Morgana et de Malcom. On ne s’ennuie pas une seule seconde avec eux. Aussi entêtés et exubérants l’un que l’autre, ils sont parfaits ! J’ai adoré leurs échanges, toujours dans la confrontation. Ils ne mâchent pas leurs mots. D’ailleurs certains ne sont pas conseillés pour une jeune femme , et c’est bien ce qui attire le comte. Disons aussi que le personnage de Morgana est bien en dehors de critères de la société. Une femme qui ose dire les choses, qui se passionne par les œuvres de De Vinci, et qui les conçoit elle-même; elle est clairement anticonventionnelle, et c’est ce qui fait son charme. Elle est forte et intelligente, et ne se laisse pas marcher sur les pieds sans aucune honte. Malcom a aussi connu son lot de difficulté. Jeune écossais et fils unique, il est très vite envoyé en pensionnat à Londres loin de sa famille. Gentleman au charme fou, il en profite bien.

Pour ceux qui s’attendent à lire une austenerie, sachez que le personnage de Morgana est entre Elizabeth Bennet et Jo March, mais avec une démesure fois 1000 ! Rosalie est quant à elle plus proche de Jane Bennet, pour son côté réservé, joie de vie, et plus rangée. Pour ce qui est de notre cher Darcy, c’est un peu pareil. Ici on a le droit à un Darcy highlander, mais ça ne m’a pas choquée. (Bon je suis en grande fan des highlands, je ne peux qu’approuver !) Quant à Charles Bingley, ici il est incarné par le duc de Langford, un parfait débauché comme son ami. Je dirais donc que ce roman est plutôt librement inspiré d’Orgueil et Préjugés, et qu’il y fait plutôt quelques clins d’œil, comme pour le nom du roman de Rosalie qui fait référence au premier roman de Jane Austen « Le cœur et la raison », plus connu sous le nom « Raison et Sentiments ».

En bref, je dirais que j’ai vraiment passé un bon moment de lecture, que j’ai bien rigolé par les actions et les discours de nos héros. Je suis curieuse de découvrir l’histoire de Rosalie, dont le second tome lui est consacré.

note 4,5 étoiles

 

Album, Littérature française (France), Livres

Le musée imaginaire de Jane Austen de Fabrice Colin et Nathalie Novi

couv50721427

Éditeur : Albin Michel
Pages : 142 pages
Parution : 2 Novembre 2017
Tome : 01/01
Format: Album
Lien Amazon

 

L’histoire:

Dans le domaine de Pemberley, un musée imaginaire dédié à Jane Austen ouvre pour la première fois ses portes… Les visiteurs, venus de pays et d’époques différentes, se pressent dans la première salle où ils sont accueillis par Elisabeth Bennett, l’héroïne du roman Orgueil et Préjugés. Elle va les guider à travers les pièces du musée, une pour chaque roman : Orgueil et Préjugés, Raison et Sentiments, Mansfield Park, Emma, Northanger Abbey et Persuasion.

Les textes courts de Fabrice Colin permettent une immersion sensible dans l’univers littéraire de Jane Austen. Les pages richement illustrées alternent différentes approches de son oeuvre : scènes-clés emblématiques des romans (bal, mariage, rencontres), scènes de genre de la société britannique au tournant des XVIIIe et XIXe siècles, paysages romantiques, galeries de portraits sur fonds tapissés de brocard, compositions allégoriques… Nathalie Novi mixe les techniques – peinture à l’acrylique sur carton, lavis à l’encre, croquis à la plume sur papiers anciens – pour livrer un bel ouvrage atypique.

 

Mon avis:

Quel magnifique ouvrage que nous ont offert Nathalie Novi avec ces superbes illustrations oniriques, et Fabrice Colin avec ces textes tout en poésie. On nous offre un voyage enchanté dans l’univers de Jane Austen, à travers ses œuvres phares qui nous sont contées. On se laisse emmener avec grande joie dans ce musée imaginaire. C’est un vrai plaisir de se laisser porter de pages en pages, de romans en romans, de souvenirs en souvenirs. Ici ce n’est pas des chapitres qu’on retrouve, mais un hall d’accueil, six grandes salles dédiées aux six romans majeurs de la romancière, et une boutique. On se laisse guider, en déambulant dans son monde, riche en couleur, en peintures, en sublimes illustrations reprenant des personnages, des lieux importants, ou une mise en scène du musée. Les illustrations qu’on découvre sont mises en scènes par des écrits, qui nous orientent dans notre visite, et nous raconte l’histoire des romans. Ce livre étant avant tout destiné à des fans, si vous n’avez pas lu les œuvres de Jane Austen, je ne vous le conseille pas. Vous allez être spoiler. Une bien surprise et balade. On a même l’impression que le livre nous parle et nous chuchote, grâce à cette intrigue douce et mélodieuse ! Une pure beauté !
Et c’est bien sur tout en émotion, que je le referme. Un ouvrage très agréable à visiter, et surtout un bel hommage à Jane Austen et à son talent. Maintenant, je n’ai plus qu’une seule hâte, me replonger dans ses romans, et les adaptations. Mais ça me fait surtout penser, qu’il y en a encore un que je n’ai pas lu. Les œuvres jeunesses qu’elle a écrit. Il va falloir déjà que je me le procure !

Janeite un jour, Janeite toujours !

 

« En 1867, Caroline Austen écrivait, à propos du souvenir de sa tante: « Il s’éteindra si aucun effort n’est fait pour cultiver sa mémoire. » Elle peut être rassurée.

Nous sommes tous aujourd’hui, des nièces et des neveux de Jane Austen, attendant qu’elle nous régale, encore et toujours, de ses extravagances et pare des « couleurs de son imagination fantasque » les détails les plus insignifiants de nos vies. »

 

5 étoiles

 

Le musée imaginaire de Jane Austen de Fabrice Colin et Nathalie NoviLe musée imaginaire de Jane Austen de Fabrice Colin et Nathalie NoviLe musée imaginaire de Jane Austen de Fabrice Colin et Nathalie Novi

Littérature américaine (Etats-Unis), Littérature chinoise (Chine), Livres, Manga

Raison et sentiments de Po Tse et Stacy King

couv40744645

Éditeur : Nobi nobi
Pages : 308 pages
Parution : 28 Juin 2017
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Classique
Lien Amazon

L’histoire:

Marianne et Elinor Dashwood sont des sœurs très différentes : l’une est impulsive tandis que l’autre est très méfiante. Pourtant elles doivent toutes deux faire face à la mort de leur père et à ses conséquences. L’attachement d’Elinor pour le timide Edward Ferrars se voit détruit par l’opposition familiale de celui-ci tandis que la romance entre Marianne et le beau John Willoughby se termine en trahison et en humiliation publique… Les deux sœurs arriveront-elles à trouver le bonheur et à surmonter ces épreuves que la vie leur impose ?

Mon avis:

Il est vrai que les romans de Jane Austen ont connu beaucoup d’adaptations, que ce soit en albums, romans dérivés, bandes dessinées, films, séries… mais il est vrai que je n’ai pas encore testé les adaptations en manga de la collection « Les classiques en manga » de chez Nobi nobi. Alors c’est parti, je vous livre donc mon ressenti face à cette découverte !

Hé bien, je vous avouerais avoir un avis mitigé sur cette adaptation. Autant j’ai apprécié le texte, qui nous permet de redécouvrir l’histoire de Jane Austen, autrement. Les éléments importants de l’histoire y sont présents, et restent à peu près fidèles à l’oeuvre originale, tout en sachant qu’il s’agit bien entendu d’une adaptation. Le point qui me gêne, ce sont les dessins. Alors attention, ils sont très bien réalisés, et avec soin. Le problème est que je ne me retrouve pas du tout dans l’univers de Jane Austen, et que je n’arrive pas à retrouver les personnages principaux avec ses dessins… Peut-être que je ne suis pas le bon public, lisant assez peu de manga. Par conséquent, je passe mon tour. J’aurai testé !

note 2,5 étoiles

Littérature canadienne (Canada), Livres, Romance, Romance historique

La renaissance de Pemberley de Lise Antunes Simoes

couv55838150

Éditeur : Bibliothèque Québécoise
Pages : 412 pages
Parution : 5 Janvier 2019
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Historique, Romance

Lien Amazon

 

L’histoire:

Alors qu’Elizabeth Bennet s’imaginait vieille fille, la voilà contre toute attente mariée à l’un des plus beaux partis du Derbyshire. Désormais, elle doit faire face à un défi de taille : assumer son rôle à Pemberley, l’immense et prestigieux domaine familial, où tout le monde exige qu’elle conduise sa maisonnée de main de maître. Elle n’a pas le droit à l’erreur, certains s’en réjouiraient beaucoup trop. Darcy est là, bien sûr, prêt à l’épauler, mais il ne peut pas la protéger de tout. Des mauvaises langues qui persiflent sur son passage. De l’isolement dans un pays où elle se sent étrangère. Des responsabilités, parfois lourdes, qu’elle doit apprendre à honorer. Du fantôme de Lady Anne, la mère de Darcy, à qui on la compare sans cesse. Heureusement, Elizabeth ne manque ni de volonté ni de courage. Un jour, elle en est sûre, elle triomphera des esprits les plus mesquins et prouvera à tous qu’elle est bien digne d’être la nouvelle maîtresse de Pemberley

 

Mon avis:

Tout d’abord, merci à Lise Antunes Simoes pour m’avoir envoyée son livre. Cette austenerie nous propose une suite directe de l’oeuvre de Jane Austen, Orgueil et Préjugés. On retrouve ainsi notre couple préféré à l’aube de leur mariage. Dans son roman, l’auteure nous livre la première année de Mme Darcy.

Cette suite est très bien écrite, le style est agréable et l’intrigue intéressante. On se retrouve plongé dans l’univers que Jane Austen a créé. L’époque historique est respectée, le décor, les costumes, et on retrouve aussi des personnages phares du roman. On ressent que l’auteure s’est bien documentée pour nous offrir une histoire de qualité. Même si on ne peut être totalement d’accord avec cette suite, elle est toute de même très bien construite. J’ai par exemple trouvé que Lady Catherine a acceptée un peu trop vite notre Elizabeth, mais c’est un choix qu’on ne peut contredire. En tout cas, je suis très contente d’avoir lu ce livre.

Si vous souhaitez découvrir une austenerie de qualité, je vous la conseille vivement ! Encore merci à Lise Antunes Simoes pour cette super aventure que vous nous proposez.

4 étoiles