Littérature anglaise, Livres, Romance, Romance historique

La saga des Bedwyn, tome 1 : Un mariage en blanc de Mary Balogh

couv73487861

Éditeur : J’ai lu pour elle
Collection: Aventures et Passions
Pages : 375 pages
Parution : 5 Juillet 2013
Tome : 01/06
Format: Poche
Genre: Romance, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

Le colonel Aidan Bedwyn a juré de protéger la sœur d’un soldat mourant envers qui il avait une lourde dette. De retour en Angleterre, il découvre que Mlle Eve Morris vit entourée d’orphelins et de pauvres gens que sont bon cœur lui a dicté de recueillir, et surtout qu’elle est sur le point d’être chassée de chez elle. Fidèle à sa promesse, Aidan lui propose un mariage blanc qui les mettra à l’abri du besoin, elle et son insolite cohorte. Terrible mésalliance pour cet aristocrate orgueilleux, qui va maintenant devoir présenter cette petite campagnarde à sa famille si snobinarde…

 

Mon avis:

Dès les premières pages, on rentre directement dans l’action. On fait ainsi la connaissance de l’un des héros du roman, le colonel Aidan Bedwyn qui vient de faire la promesse à un de ses lieutenants mourant, de prendre soin de sa sœur. Celle-ci se nomme Eve Morris. Elle est la fille d’un mineur qui a réussi à s’élever dans la société en épousant la fille de son patron. Aidan a donc la lourde tâche de devoir lui annoncer la mort de son frère sur le champ de bataille. A son arrivée, c’est d’abord un sentiment de soulagement qu’il ressent, en voyant la belle propriété dont elle a héritée de sa famille. Mais comme toujours, il y a anguille sous roche, et Aidan finit par le découvrir. En effet, si Eve ne s’est pas mariée dans l’année qui suit la mort de son père, la propriété reviendra à son cousin, un être sans scrupule. Mais comment aider quelqu’un qui ne veut pas l’être, et qui est pourtant sur le point de perdre tout ?

J’ai vraiment passé un bon moment avec cette romance de Mary Balogh. C’est d’ailleurs la première fois que je lis les écrits de cette auteure, qui ont su me charmer. Je suis tout de suite tombée sous le charme des deux personnages. D’un côté nous avons Aidan, un colonel issu d’une famille très puissante, avec un côté froid et quelque peu prince charmant. Et de l’autre nous avons Eve, une jeune fille qui a pu avoir une bonne éducation, mais qui n’a jamais quittée sa campagne, et qui a surtout un bon caractère d’entêtée. J’ai vraiment bien rigolé avec ce duo, qui sait s’amadouer au fur et à mesure. Il y a de très belles scènes, comme entre Aidan et Cecil, le cousin de Eve, ou entre Eve et Wulfric, le frère aîné d’Aidan. Je dirais que le point fort de cette romance, et vraiment ses personnages qui sont bien travaillés, et qu’on les voit évoluer. On croit forcément en l’histoire, même si le cliché du prince charmant est un peu trop utilisé.

Du coup j’ai vraiment hâte d’en découvrir plus sur cette famille, dont on vient tout juste de faire connaissance. Il y a bien sûr le frère aîné, mais aussi les petits derniers, Alleyne et Morgan.

4,5 étoiles

 

Séries

Carnival Row

5860359

Acteurs : Orlando Bloom, Cara Delevingne, Tamzin Merchant
Réalisateurs : René Echevarria, René Echevarria, Travis Beacham
Audio : Anglais
Durée : 416 minutes
Genre: Drame, Fantastique, Policier

 

 

L’histoire:

Dans un monde fantastique à l’époque victorienne, où les créatures mythologiques doivent cohabiter avec les humains, le détective Rycroft Philostrate et une fée réfugiée du nom de Vignette Stonemoss vivent une dangereuse relation au cœur d’une société de plus en plus intolérante.

 

Mon avis:

Carnival Row nous plonge dans un univers mélangeant streampunk et créatures fantastiques, avec au commande Cara Delevingne et Orlando Bloom. On comprend assez vite que l’un des sujets principaux concerne le racisme et l’immigration. Dans ce monde où se côtoie fées, centaures, faunes, pucks… et humains, la tension est à son comble. L’intolérance envers les créatures fantastiques ne fait qu’augmenter, et c’est dans ce contexte que nos héros se retrouvent: Vignette, une fée et Philo, un humain. Ce dernier est détective, et enquête sur le meurtre d’une fée.

Ce qui m’a décidé de regarder cette série, c’est déjà de pouvoir retrouver Orlando Bloom à l’écran, mais aussi cet univers victorien et fantastique. Dès le premier épisode, nous entrons directement dans l’action. L’histoire de nos héros nous est dévoilée au fur et à mesure, nous jonglons ainsi entre passé et présent. Un Jack l’éventreur est à l’oeuvre dans la ville, où une guerre raciste entre différentes espèces règne. Les humains se sentent supérieurs face aux créatures, et le montrent bien. Beaucoup de mystère et de secret rythment l’intrigue, on met ainsi du temps à découvrir qui sont vraiment nos héros, et leur lien. Et Philo n’est pas au bout de ses surprises. L’enquête sur ses meurtres est difficile, et en plus elle semble mener jusqu’à lui…

L’esthétique des images est bien travaillée, et nos créatures superbes. Même si je suis un peu déçue par les fées. Autant elles sont superbes en vol, mais quand elles sont au sol, on dirait que leurs ailes sont des bouts de tissus très fragiles… Du côté des acteurs, Orlando Bloom a su me convaincre à nouveau. Un peu moins Cara Delevingne, mais elle forme un très beau duo avec Orlando Bloom.

En résumé, Carnival Row est une bonne série, qui mêle histoire d’amour, fantasy et meurtres ! Je suis curieuse de découvrir la suite.

4 étoiles - série

Actu Period Drama, RDV du Blog

Actu Period Drama #8

actu period drama

 

The Aeronauts

Une nouvelle production signée Amazon Prime Vidéo, réunit le duo Eddie Redmayne et Felicity Jones. Ce biopic retrace la vie de James Glaisher, météorologiste et aéronaute chevronné qui a risqué sa vie au XIXème siècle pour faire avancer la météorologie. La sortie est prévue pour le 20 décembre 2019

Au XIXème siècle, une pilote de montgolfière un scientifique s’embarquent dans les airs pour découvrir les secrets du paradis. Alors qu’ils vont plus haut dans l’atmosphère que n’importe quel ballon auparavant et font d’incroyables découvertes, ils en viennent à se battre pour leur survie.

aerona10

 

Belgravia

Julian Fellowes, le créateur de Downton Abbey nous offre une nouvelle série en collaboration avec ITV, en adaptant son propre roman, Belgravia. Cette co-production avec la chaîne américaine Epix sera diffusée courant 2020. La série aura 6 épisodes.

Le 15 juin 1815 se déroule le bal de la duchesse de Richmond où est réunie la bonne société britannique de Bruxelles. Le 15 juin 1815 aussi les troupes de Napoléon marchent vers Bruxelles et la bataille de Waterloo est imminente… 25 ans plus tard, dans un nouveau quartier de Londres dans lequel réside l’aristocratie, les secrets du passé sont sur le point de refaire surface…

Le casting de Belgravia rassemble Tom Wilkinson, Tamsin Greig, Philip Glenister, Harriet Walter, Alice Eve, Tara Fitzgeral, Ella Purnell, Richard Goulding, James Fleet, Adam James, Paul Ritter et Saskia Reeves.

 

Julian Fellowes travaille aussi sur une nouvelle série pour HBO, The Gilded Age, qui sera diffusé au mois de mai 2020. Situé dans les années 1880 en Amérique, la série sera centrée sur la jeune Marian Brook, fille orpheline d’un général du Sud qui s’installe avec ses tantes à New York et se retrouve propulsée dans la haute société.

 

Bande dessinée, Livres

Lord Jeffrey, tome 1 : Le train de 16h54 de Hemberg et Hamo

couv73992051

Éditeur : Kennes
Pages : 64 pages
Parution : 30 Octobre 2019
Tome : 01/??
Format: Bande dessinée
Genre: Historique, Jeunesse

Lien Amazon

 

L’histoire:

Edimbourg, 1958. Cela fait maintenant quatre mois que David Archer, parti en voyage à Londres, a disparu. Pour Scotland Yard, tout porte à croire que l’homme a abandonné son épouse et son fils pour une femme plus jeune. En revanche, Jeffrey, 13 ans, est persuadé qu’il est arrivé quelque chose à son père. Il décide de mener sa propre enquête avec pour seul allié son chien Sherlock.

 

Mon avis:

Nous voilà plongé en 1958, en Ecosse, en pleine guerre froide. On fait la connaissance d’un jeune garçon Jeffrey. Voilà maintenant quelques mois que son père a disparu, et il apprend qu’on aurait classé l’affaire en « sans suite », et qu’en plus on suspecte son père de mener une double vie avec une autre femme. Jeffrey ni croit pas une seule seconde, et compte bien découvrir le fin mot de l’histoire.

Très vite on se laisse porter par cette aventure. Jeffrey est très touchant, ainsi que son chien Sherlock, qui porte bien son nom. Ce petit homme a toujours en tête, les derniers mots de son papa, et il se doute bien qu’il y a quelque chose derrière cette histoire. Notre aventurier décide alors d’enquêter sur cette disparition. L’intrigue est très bien amenée, et c’est avec plaisir qu’on tourne les pages. Le contexte historique dans lequel nous nous trouvons, ajoute une ambiance tendue, et intéressante pour cette enquête. C’est un plus pour cette histoire qui sait nous tenir en haleine. A la fin de ce premier tome, tout se bouscule, et j’ai hâte de découvrir la suite. Cette première partie aura réussi à me convaincre de continuer à suivre cet enfant au grand courage et force.

Du côté des dessins, ils sont assez simples et colorés. Les visages de nos personnages sont affectueux. Mais c’est surtout l’intrigue qui m’a le plus touché que les dessins.

Merci aux éditions Kennes pour cette lecture.

3,5 étoiles

Littérature écossaise, Livres

La fabrique de poupées de Elizabeth MacNeal

couv51879622

Éditeur : Presses de la Cité
Pages : 364 pages
Parution : 3 Octobre 2019
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Historique, Thriller

Lien Amazon

 

L’histoire:

La liberté est une chose précieuse

Londres, 1850. L’Exposition universelle va bientôt ouvrir ses portes dans le tout nouveau Crystal Palace, et les badauds se pressent pour venir admirer cette merveille. Parmi eux, Iris, modeste employée dans un magasin de poupées, à la beauté mâtinée de difformité, qui rêve de devenir artiste peintre. Et puis il y a Silas, taxidermiste amateur de macabre et de curiosités, désireux d’y exposer ses créatures. Ces deux-là se croisent, et leurs destins en seront à jamais bouleversés. Iris accepte bientôt de poser pour Louis Frost, un jeune peintre préraphaélite. Avec lui, le champ des possibles s’élargit, et le modèle, avide de liberté, découvre peu à peu l’art et l’amour. Mais c’est compter sans Silas, qui rôde non loin de là, tapi dans l’ombre, et n’a qu’une idée : faire sienne celle qui occupe toutes ses pensées, jusqu’à l’obsession…

Campée dans un Londres à la Dickens, La Fabrique de poupées met en scène la détermination d’une femme à s’affranchir de sa condition. C’est aussi un conte cruel, raffiné et résolument moderne, au suspense maîtrisé, qui explore avec une précision chirurgicale les frontières entre l’amour, le désir et la possession.

 

Mon avis:

Merci aux éditions Presses de la cité pour cette lecture.

Ce n’est pas du tout le genre de lecture que j’ai l’habitude de lire, mais il est des fois intéressant de sortir de sa zone de confort, pour faire des découvertes. Ce qui m’a rendu curieuse de lire ce roman, c’est que je me retrouve tout de même dans une ambiance qui me fascine. On se retrouve ainsi plongé à la fin du XIXe siècle à Londres, en plein préparatif de l’exposition universelle. On fait la connaissance d’Iris, une jeune femme de vingt-et-un ans, qui travaille dans un atelier de confection de poupées, avec sa sœur Rose. On suit également Silas, un taxidermiste, à la recherche d’une pièce spéciale pour présenter à l’exposition.

Avec ce roman, on se retrouve propulsé dans une ambiance gothique, et un Londres à la Dickens. Pour un premier roman, l’auteure s’est très bien documentée, on s’imagine sans problème d’être dans cette Angleterre victorienne. L’intrigue est très fluide et prenante. Les personnages sont aussi très intéressants et attachants. Notre héroïne est particulièrement courageuse et déterminée. Un personnage fort qui ne cesse d’évoluer. Les autres personnages sont tout aussi passionnants, comme Silas le psychopathe qui peut nous faire hérisser les poils, ou le petit Albie particulièrement émouvant.

Petite note supplémentaire pour la couverture qui est vraiment sublime.

3,5 étoiles

 

Actu Period Drama, RDV du Blog

Actu Period Drama #7

actu period drama

 

The personal History of David Copperfield

Nouvelle adaptation du célèbre roman de Charles Dikens, The personal History of David Copperfield raconte le parcours de David Copperfield, d’une enfance pauvre jusqu’au statut d’auteur à succès, grâce à la persévérance et malgré un manque de discipline personnelle.

Au casting: Dev Patel, Tilda Swinton, Hugh Laurie, Peter Capaldi, Ben Wishaw, Paul Whitehouse, Aneurin Barnard et Gwendoline Christie.

La sortie est prévue pour 2020, nous n’avons pas encore de date de sortie exacte.

 

2358611

 

The Secret Garden

The Secret Garden est une nouvelle adaptation du roman Le Jardin secret de Frances Hodgson Burnett, dans lequel une jeune orpheline se lie d’amitié avec un garçon handicapé de son âgé. Tous les deux découvrent un jardin secret et magique, qui semble guérir un peu plus Colin à chaque visite.

Le casting réunit Colin Firth, Julie Walters, Dixie Egerickx et Jemma Powell entre autres.

La sortie est prévue pour le 15 avril 2020.

mv5bmgm1ywjlnjqtmmyymi00mtq5ltkyndctymq4ogu2yzy2yzi1xkeyxkfqcgdeqxvynte1njy5mg4040._v1_

 

Radioactive

Radioactive raconte l’histoire de la rencontre entre Marie et Pierre Curie. Rosamund Pike jouera Marie et Sam Riley incarnera Pierre. Seront également présents à l’affiche Aneurin Barnard et Anya Taylor-Joy.

La sortie en salle est prévue pour le 25 mars 2020.

Marie Skłodowska rencontre son confère et futur époux, Pierre Curie en 1894. Les époux vont transformer le visage de la science en découvrant la radioactivité. Ils recevront le prix Nobel. Le couple va alors être sous les feux de la rampe.

5277396

 

Louis Wain

Ce film retracera le parcours de l’artiste Louis Wain (1860-1939), connu pour ses peintures d’animaux. A la fin de sa vie, il aurait souffert de troubles schizophréniques, une pathologie qui peut être vue dans son œuvre. Il sera interné en 1924. La réalisation de ce period drama est confiée à Will Sharpe. Benedict Cumberbatch et Claire Foy se partageront l’affiche.

Le tournage a commencé au mois d’août à Londres. La sortie est prévue pour 2020, nous n’avons pas encore de date exacte, ni de trailer.

Focus sur le parcours du peintre anglais Louis Wain, connu pour ses représentations de chats notamment anthropomorphes avec de grands yeux. Il a développé des symptômes psychiatriques ressemblant à la schizophrénie. Aujourd’hui, les historiens pensent davantage au syndrome d’Asperger.

louis-wain

LOUIS WAIN

 

The Romanoffs

The Romanoffs est une série qui s’intéresse à la famille impériale russe qui était au pouvoir entre 1613 et 1917. Cependant, ce n’est pas une série historique à proprement dit, vu que chaque épisodes raconte une histoire différente, celle d’une personne qui – de nos jours — croit être descendante des Romanoff. L’idée du scénariste est d’explorer l’histoire de la Russie en s’intéressant la connexion des gens avec leurs ancêtres. Ici, il utilise donc la légende qui est née du massacre de la famille Romanoff et de la supposée survie de la princesse Anastasia.

Le casting est composé de : Marthe Keller, Aaron Eckhart, Louise Bourgoin, Noah Wyle, Christina Hendricks, Isabelle Huppert, Amanda Peet, Diane Lane, Ron Livingston, Clea Duvall, et JJ Feild. 

Elle sera diffusée sur la plateforme Amazon dès le 12 octobre.

Littérature espagnole, Livres, Romance, Romance historique

Des palmiers dans la neige de Luz Gabás

couv2392993

Éditeur : Charleston
Pages : 672 pages
Parution : 17 Septembre 2019
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Historique

Lien Amazon

 

L’histoire:

« Elle va bien, elle est très forte, elle n’a pas eu le choix. » Un fragment de lettre, découvert par hasard, et toutes les certitudes de Clarence de Rabaltué s’effondrent. Bercée dès l’enfance par les récits de son père, elle croyait tout savoir de cette jeunesse passée sur l’île tropicale de Fernando Póo, en Guinée espagnole. De l’odeur enivrante du cacao, de la richesse de la végétation et du soleil écrasant… Mais elle ignore tout de cette mystérieuse « elle » et de son lien avec son père. Et s’il existait une tout autre vérité, loin de l’histoire familiale officielle ? Un passé fait de secrets, d’amours interdites, de conventions sociales bafouées et de danger… Clarence s’envole pour la Guinée, déterminée à remonter le temps jusqu’à cet hiver 1953 où tout a commencé. À la fois grande saga familiale et fresque épique, le récit traverse les océans, les générations et nous confronte à l’un des aspects les plus sombres de notre passé colonial.

 

Mon avis:

Tout d’abord, je souhaiterais remercier les éditions Charleston pour la parution de cet ouvrage, enfin traduit en français. J’avais passé un très bon moment avec le film édité chez Koba, je vais pouvoir enfin redécouvrir l’histoire originale avec des mots, et non des images.

Entre l’Espagne et l’Afrique, on suit ainsi l’histoire de Killian, son père et son frère durant les années 1950 à 1960; et celle de Clarence, la nièce de Killian, trente ans plus tard. Après être tombée sur de fameux écrits évoquant l’histoire de sa famille, Clarence souhaite en découvrir tous les secrets. Ce roman nous dévoile ainsi le passé de notre héroïne, dont l’auteure a mis tout son cœur pour nous faire partager le passé colonial de son pays, en s’inspirant de l’histoire de sa famille.

Il est vrai que quand je m’embarque dans des sagas familiales, j’ai toujours un peu peur d’être quelques peu déçu par l’écriture, dès fois ni accrochant pas à cause de trop de longueurs. Mais ayant était charmée par le film, j’ai tout de suite craqué pour l’ouvrage, et je n’en suis pas déçu. L’intrigue est soigneusement écrite, et nous fait voyager à travers paysages et cultures. Elle nous réserve son lot de rebondissements et nous maintient sans cesse en haleine jusqu’à la fin. Cette quête de la vérité est avant tout une histoire pleine de passions, d’amours interdits, de rencontres et de séparations. Elle a comme toile de fond, la colonisation en Guinée équatoriale et l’exploitation des cacaoyers.

Ce fut un voyage dans le temps très intéressant à redécouvrir qui m’a plus autant que le film. Pour ce qu’il en est de ce dernier, je dirais que d’après mes souvenirs, il respecte bien les écrits de Luz Gabás. Et je ne peux que vous inviter vous aussi à le découvrir, soit chez Koba Films ou Netflix. Voici l’article que j’avais fait à l’époque lors de mon premier visionnage, où une bande d’annonce vous attend.

 

4 étoiles

Littérature anglaise, Livres

Son Espionne royale et le mystère bavarois de Rhys Bowen

couv20442476

Éditeur : Robert Laffont
Collection: La bête noire
Pages : 384 pages
Parution : 6 juin 2019
Tome : 02/??
Format: Broché
Genre: Historique, Policier

Lien Amazon

 

L’histoire:

Sa deuxième mission royale : baby-sitter une princesse bavaroise.
Londres, 1932.
La reine a confié à Georgie une nouvelle mission délicate : elle doit héberger la princesse Hanneflore de Bavière et jouer les entremetteuses entre elle et le prince de Galles dans l’espoir que ce dernier se détourne enfin de son amante américaine.
Mais entre la propension d’Hanni à séduire tout ce qui porte une moustache, son langage de charretier et sa fâcheuse tendance au vol à l’étalage, Georgie a déjà fort à faire. Et comme si tout cela ne suffisait pas, la princesse bavaroise se retrouve mêlée à un meurtre… Pour éviter un scandale diplomatique, Georgie va devoir remettre sa casquette de détective amateur et se résoudre à démasquer le véritable coupable.

 

Mon avis:

Pour ce second tome on retrouve notre Lady Georgiana, qui a peine a fini sa dernière mission, se voit confier directement une nouvelle par la Reine: héberger une princesse de Bavière…

L’auteure reprend les mêmes codes pour ce nouveau roman, et autant dire que je n’ai pas accroché, vu qu’il ressemble un peu trop à mon goût au premier. Tout comme le premier, l’intrigue a dû mal à se mettre en place, et c’est beaucoup trop prévisible. Notre héroïne a encore beaucoup à apprendre pour être un super enquêtrice. On retrouve tout de même notre humour « so british » que j’apprécie toujours autant, et cette ambiance des années 30.

Le « Cosy Mystery » est en vogue en ce moment, mais je ne pense pas que ça sera avec cette saga que je continuerais.

 

2 étoiles