Littérature française (France), Livres, Mes coups de cœur, Romance, Romance historique

Prophétie d’automne de Sarah M. Carr

Éditeur : Bookmark
Pages : 328 pages
Parution : 27 Mai 2019
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Romance, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

Ailsa, jeune femme du clan Cameron, passionnée, rebelle, (et pourtant fidèle à l’honneur des siens), se retrouve malgré elle porteuse d’une prophétie qui va bouleverser son existence.
Duncan MacLean, futur héritier du clan MacLean, a toujours été rejeté par un père rongé par la jalousie, car convaincu que son fils était le fruit d’un adultère.
La mort du patriarche délivrera le jeune laird de ses démons et lui ouvrira les portes d’une rédemption dont il se croyait proscrit.
Deux êtres que tout oppose, un guerrier sombre et une jeune femme solaire, se retrouvent à jamais liés par le destin, lorsque leurs chemins se croisent par hasard, un jour d’automne sur les bords du Loch Linnhe.

 

Mon avis:

Dans un climat de tension entre l’Angleterre et l’Ecosse, les clans écossais doivent se rassembler pour affronter ce conflit ensemble et unis. C’est ainsi qu’une alliance par le mariage qui est conclu entre le clan Cameron et MacLean. Liée par une prophétie, la jeune fille accepte cette union alors qu’elle ne connait rien de son futur époux. Destin, surprises et déconvenues seront au rendez-vous…

Ailsa Cameron est une jeune femme au grand caractère. Personne ne l’empêche de sortir seule. Ce jour, alors qu’elle se rend au loch Linnhe, une banshee se révèle à elle. Cet esprit lui livre le message que son destin va changer et qu’elle doit l’accepter pour son épanouissement futur. Alors, quand son père lui apprend qu’elle doit se marier au nouveau Laird MacLean, elle approuve sans broncher. Accompagnée de son frère, elle se rend sur les terres de son futur époux pour célébrer son mariage. Elle y découvre un homme pas si inconnu, mais très froid et dur. Duncan MacLean a été rejeté par son père, et il le vit encore très difficilement. Colérique, abusant de la boisson et des femmes, voilà un conjoint bien difficile pour Ailsa, qui n’a pas l’intention de se laisser faire, et ne mâche pas ses mots envers lui.

Au fil des pages, nous suivons l’évolution de leur relation. Ponctuée de moments malsains, de douleurs, de doutes et de quiproquos, la situation finit par s’apaiser quand ces deux grands caractères finissent par se comprendre et communiquer. Très vite on s’attache au personnage d’Ailsa, qui peut compter sur le frère du Laird, Niall, et sur sa suivante, Sileas, pour l’aider. Le personnage de Duncan est plus sombre. Il met du temps à se dévoiler à cause de son lourd passé. Maladroit et entêté, on finit par s’attacher à lui en seconde partie de roman, quand des péripéties viennent rythmer l’intrigue.

Il est vrai que le trame de l’histoire fait déjà vu: un mariage arrangé, des héros que tout opposent… Mais pour un premier roman, l’auteure surprend par une narration bien construite, qui sait nous tenir en haleine. Grâce à la fluidité qui est installée, on croit ce qui nous est conté. Il y a aussi quelques éléments historiques qui sont ajoutés, pour notre plus grand plaisir (et je n’aurais pas été contre d’en avoir plus !)

En bref, un très bon moment de lecture qui m’a fait replonger dans les Highlands du XIIIe siècle.

Littérature française (France), Livres, Romance, Romance historique

L’Ecossaise d’Inverness de Aurélie Depraz

Éditeur : Autoédité
Pages : 313 pages
Parution : 6 Octobre 2022
Tome : 03/03
Format: Broché
Genre: Romance, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

Écosse, 1375
Josh Cunningham, héritier du duc d’York, n’a jamais été favorable à l’union de sa jeune sœur avec Duncan MacDougall, l’un des plus puissants seigneurs des Hautes Terres écossaises. Pourtant, lorsque, contre son gré, il l’escorte jusqu’à Inverness pour satisfaire aux exigences royales, c’est pour se retrouver confronté à un dilemme bien plus insoluble encore que celui de devoir donner Bella à un vieil homme fourbe et brutal.
Car, bien qu’il eût depuis longtemps appris à se méfier des Écossais, Josh ne s’attendait certes pas à cet étonnant marché que lui propose le perfide Highlander dès son arrivée dans le Nord… ni à cet ensemble brumeux de circonstances qui semblent entourer tant le château d’Urquhart que les membres de la famille du seigneur de Moray…
Josh saura-t-il percer les secrets du clan MacDougall… et en particulier de la (très troublante) fille unique de Duncan, Séréna ?
L’Écossaise d’Inverness : quand amour, devoir, honneur et trahison se rencontrent au cœur des Highlands du Nord, au lendemain des guerres d’indépendance écossaises.
Ce roman s’inscrit dans la série Sasunnachs & Highlanders. Il peut être lu indépendamment ou en complément des deux premiers tomes, Pour l’amour d’une Sasunnach et Un Highlander pour un autre.

 

Mon avis:

Pour ce troisième et dernier tome de la trilogie écossaise « Sasunnachs & Highlanders », nous rentrons directement dans le sujet. Afin d’apaiser les tensions entre l’Angleterre et l’Ecosse, Isabella Cunningham est offerte en mariage à Duncan MacDougall. Et c’est son frère, Josh Cunningham, qui se charge d’escorter sa jeune sœur jusqu’en Ecosse. Un voyage qui se passe son encombre, mais l’accueil sur les terres du clan MacDougall, va leur révéler des surprises…

Même si Isabella et Josh n’apprécient pas cette alliance, elle est importante pour maintenir la paix et a été décidée par la royauté. Après un accueil quelque peu bourru par le chef du clan, il est temps de rentrer dans le vif du sujet et de conclure ce mariage. Mais Duncan ne le voit pas de cette façon et a déjà une solution à proposer, sa soit disant fille Séréna. La déconvenue pour Josh est forte, et voilà les rôles inversés entre lui et sa sœur. D’autant plus que la jeune fille ne le laisse pas indifférent. Forte de caractère, magnant le tir à l’arc, elle a toujours du se débrouiller seule, sa mère étant morte à sa naissance et son père ne lui apportant aucune considération. Elle se doutait qu’un jour, il déciderait de son destin. Voilà son sort scellé.

Tout au long de notre lecture, nous retrouvons un certain nombre de détails historiques. D’évènements clés qui traitent de la France, de l’Angleterre et de l’Ecosse, nous apprenons beaucoup sur le contexte. De nombreuses descriptions sur les paysages et aussi les coutumes nous sont proposés, permettant de nous plonger au mieux dans l’intrigue. J’ai trouvé ces moments plus présents que dans les précédents tomes, peut-être pour appuyer sur le climat tendu entre les pays et manipulateur de Duncan MacDougall.

On s’attache très vite aux personnages, en particulier Séréna qui a vécue difficilement au sein de son fief. On retrouve aussi des personnages que l’on a rencontrés précédemment comme Aeden, qui apporte son soutien à la jeune fille.

Encore un très bon moment de lecture de passé avec le nouveau roman d’Aurélie Depraz. Hâte de te retrouver pour de nouvelles aventures livresques !

Littérature américaine (Etats-Unis), Livres, Mes coups de cœur, Romance, Romance historique

Les chevaliers des Highlands de Monica McCarty

 

Aujourd’hui, je consacre cet article pour vous présenter une saga que j’ai adoré : Les chevaliers des Highlands de Monica McCarty

 

Une saga difficile à trouver, enfin rééditée

Devenue difficilement trouvable en neuf et en occasion, les éditions J’ai Lu et France Loisirs avaient tentées une réédition sous forme d’intégral de trois ouvrages il y a quelques années, qui n’a jamais été poursuivie.

Un autre choix a finalement été fait cette année avec cette réédition, dans la collection « La bibliothèque idéale » chez les éditions J’ai Lu. Elle permettra enfin de retrouver tous les ouvrages de la saga, qui compte douze tomes.

A ce jour, les trois premiers sont disponibles. Le quatrième tome arrive au mois d’octobre.

 

Que nous raconte l’histoire de cette saga ?

L’intrigue nous emmène au moyen-âge, où les conflits entre les anglais et les écossais sont nombreux. Robert de Bruce a pour projet de revendiquer le trône d’Écosse. Et pour cela, il doit rallier à sa cause les meilleurs guerriers : les highlanders. C’est ainsi que le contexte de la saga s’installe. Chaque tome est consacré à un membre de cette garde secrète qui grandit et dont le pouvoir s’affirme au fil des tomes.

 

J’ai dévoré chaque tome de cette saga, dont plusieurs sont des coups de cœur. Il m’arrive même d’en faire souvent une relecture. C’est aussi pour cela que j’écris cet article, je pense qu’elle mérite d’être plus connue !

 

Alors, si vous êtes fan de romances historiques, qui est ici inspirée de faits réels, n’hésitez pas ! De plus à la fin de chaque ouvrage, l’auteure mentionne les personnages qui ont existés et leurs destins.

 

Découvrez aussi mes chroniques de cette superbe saga:  tome 1  –  tome 2  –  tome 3  –  tome 4  –  tome 5  –  tome 6  –  tome 7  –  tome 8  –  tome 9  –  tome 10  –  tome 11  –  tome 12

Littérature française (France), Livres, Romance, Romance historique

Un Highlander pour un autre de Aurélie Depraz

Un Highlander pour un autre de Aurélie Depraz

Éditeur : Autoédité
Pages : 305 pages
Parution : 10 Mars 2022
Tome : 02/03
Format: Broché
Genre: Romance, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

Écosse, 1374
Quand son oncle lui a demandé d’enlever Alison de Masny, une jeune aristocrate anglaise, afin d’en obtenir une rançon, Liam ne s’attendait certes pas à tomber sur une enquiquineuse pareille. Non seulement la petite de Masny se rebiffe à la moindre de ses instructions, mais elle se trouve être en outre beaucoup trop désirable pour la paix de son âme – et pour sa propre sécurité.
Bientôt, ce qui devait n’être qu’un simple rapt vire pour lui au cauchemar. Liam déteste les Anglais, son clan a besoin de cet argent, et la jeune femme qu’il se surprend à convoiter malgré lui se trouve être promise à un membre puissant de sa propre famille… Sans compter son frère cadet, prêt à tout pour supprimer la moindre trace anglo-saxonne des Hautes Terres !
Un Highlander pour un autre : Une histoire d’amour, de désir, de haine et de conflits au cœur des Highlands, au lendemain des guerres d’indépendance écossaises.
Ce roman s’inscrit dans la série Sasunnachs & Highlanders. Il peut être lu indépendamment ou en complément des deux autres tomes, Pour l’amour d’une Sasunnach (tome 1, paru en 2018) et L’Écossaise d’Inverness (tome 3, parution prévue fin 2022).

 

Mon avis:

Pour répondre à l’appel de ses fans après le succès de « Pour l’amour d’une Sasunnach », Aurélie Depraz nous réserve une belle surprise. Ce n’est pas une suite, mais bien deux qu’a préparé l’auteure ! Découverte de cette nouvelle aventure, qui garde la même charte que le premier et dont les héros sont d’ailleurs cités dans cet ouvrage.

Alors qu’elle quitte son couvent en France pour rejoindre son promis écossais Baltair Callahan, seigneur de Galloway, Alison de Masny, fille de Marguerite de Norfolk, est enlevée par des Highlanders contre une rançon. Pour une première fois en Ecosse, la jeune fille est servie et n’est pas prête de se laisser faire, au grand dam de Liam MacWilliam. Celui-ci a grandement besoin de cet argent pour aider son clan. Un long périple les attend et il sera rempli de péripéties et décontenances.

Comme à son habitude, nous avons le droit à un contexte historique richement documenté et de très belles descriptions qui nous permettent de nous plonger pleinement dans cette aventure. Le personnage d’Alison est attachant, même si des fois j’ai eu envie de la secouer ! Cette jeune anglaise qui a été élevée et cloitrée dans un couvent, ne connait pas grand-chose de la vie. En grande rêveuse et entêtée, elle pense que la situation ne va pas durer longtemps. A ces côtés, on retrouve Liam, un highlander qui connait une histoire de famille bien compliquée. J’ai grandement aimé son personnage, sa proximité avec sa soeur Seonaid, et la complexité du lien qu’il entretient avec son frère Aeden.
J’ai globalement bien aimé ma lecture. Même si on se doute de la fin, les héros secondaires apportent la surprise et entretiennent le suspense. J’aurais peut-être aimé une conclusion un peu plus longue, la tension étant en place depuis quelques pages.

En bref, un bon moment de lecture et une suite à cette trilogie qui arrive en fin d’année !

note 4 étoiles

Littérature française (France), Livres, Romance, Romance fantastique

La réfugiée des Highlands de Gaida Mendoza

71fy4pg222l

Éditeur : Gloriana
Pages : 368 pages
Parution : 10 Février 2020
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Romance, Historique, Fantastique
Lien Amazon

 

L’histoire:

Une famille riche… Un mariage de convenance… Un voyage dans les Highlands… Un soupçon de magie… Alors qu’Anna doit prochainement se marier, elle s’offre le luxe d’un dernier voyage en solitaire sur les terres écossaises, dans le but de fuir ce mariage dont elle ne veut pas. Mais c’était sans compter l’intervention magique d’un effrit qui va la propulser dans le passé, à une époque aux mœurs différentes des siennes.

 

Mon avis:

Gaida Mendoza, nous livre son premier roman qui nous emmène découvrir Anna, une jeune femme dont la famille est très à cheval sur les convenances, et souhaite qu’elle s’unisse à une famille qui possède les mêmes idées. En soit un mariage de convenance, dont elle ne veut pas. Elle fuit ainsi en Ecosse, et va faire une étrange rencontre avec une créature magique, qui va bouleverser sa vie et la propulse à une époque inconnue sur les terres du clan Kincaid. L’aventure commence, et bien des surprises vont en découler.

L’intrigue de ce roman est constitué de deux parties. La première nous emmène en Ecosse, et dans le passé. On suit Anna qui se trouve désorientée après ce voyage dans le temps, et qui est ramenée semi-consciente au château du clan, par le laird lui-même, Ariyal Kincaid. Entre eux, les discussions sont quelques peu explosives, on s’amuse bien. Elle vient du futur, mais il ne la croit pas, malgré son attitude étrange. On tourne les pages avec plaisir, l’histoire est rythmée. Mais c’est surtout la seconde partie qui m’a le plus étonnée, et même surprise. Là clairement, on rentre plus dans la fantasy, et la magie. Ce changement de registre est déconcertant, et ça m’a plu. On se demande vraiment comment l’histoire va s’enchaîner, et c’est à ce moment que j’ai commencé à m’attacher aux personnages. Pauvre Anna, elle en a tellement subi, et ce n’est pas fini. Multiples complots et phénomènes magiques nous tiennent en haleine, et on a enfin réponse à nos questions sur le vécu de nos personnages.

Pour un premier roman, celui-ci est réussi, même si c’est plus la deuxième partie qui m’a le plus intriguée. Une aventure originale qui m’a un peu fait penser à la saga Les Highlander de Karen Marie Moning Un bon moment de lecture !

 

note 3,5 étoiles

Littérature française (France), Livres, Romance, Romance historique

Shaena de Aurélie Depraz

Shaena de Aurélie Depraz

Éditeur : Autoédité
Pages : 232 pages
Parution : 18 Mai 2019
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Romance, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

Extrême nord de l’Ecosse, 1214
Quand Connor revient à CastleWhite après neuf ans d’absence, c’est pour constater que les desseins de son père, le seigneur de Caithness, n’ont pas changé à son égard : quoique grabataire et alcoolique, il n’a pas renoncé à le contraindre à épouser la fille de leur pire ennemi : le jarl des Orcades. Une Scandinave ! Quand tout le monde sait que c’est à ces chiens de Vikings qu’on doit la mort de Tormond !
Connor est catégorique. S’il doit se marier un jour, ce sera avec une Ecossaise. Jamais il n’épousera cette sauvageonne dont il a gardé le souvenir, une gamine d’à peine dix ans, maigre, plate et farouche.
Peu importe qu’elle ait grandi, peu importe sa beauté, ce que leurs pères peuvent comploter. Peu importe qu’il soit devenu homme, peu importe qu’elle soit devenue femme. Rien ni personne ne le fera changer d’avis.
Pas même elle.

 

Mon avis:

Après s’être enfui du domaine familial pour éviter un mariage arrangé, Connor MacKay est finalement de retour à CastleWhite avec Sean, son meilleur ami, à la demande d’un petit frère qu’il ne connait pas encore. Neuf ans sont passés, mais le malaise entre lui et son père est toujours là. Sur place, il découvre l’état de délabrement du château. Beaucoup de travail l’attend, et il doit surtout reprendre les alliances, car l’ennemi, ses fameux norvégiens qui ont tué son frère aîné, sont toujours là. Mais comment faire, quand il y a tant de choses à reprendre, et que le mariage arrangé pour sauvegarder la paix est tout à l’ordre du jour. Un écossais et une norvégienne, une idée qui a toujours déplu à Connor. Est-ce que ce sera toujours le cas quand il aura fait la connaissance de la fameuse norvégienne !?

Aurélie Depraz nous offre ici une nouvelle immersion en Ecosse, au Moyen Age, et au temps des Vikings. Un mélange très intéressant, qui change de mes habitudes livresques du genre. Connor MacKay est un grand guerrier, et fidèle aux idées que l’on peut se faire d’un Highlander. Quand il prend la fuite à ses 17 ans avec son meilleur ami, c’est grâce à leur talant à l’épée qu’ils survivent. Mais quand il reçoit la lettre de Neil, un petit frère qu’il ne connaît même pas, il n’a pas d’autre choix que de retourner chez lui, et affronter ce qu’il l’attend. La mort de son frère lors d’une attaque viking, l’a profondément touché, et depuis sa mère est aussi décédée. Un personnage vaillant et au grand courage que la vie n’a pas épargnée. A ses côtés, Shaena Jónsdóttir, une jeune norvégienne qui très tôt s’est vue promise à Connor, alors qu’elle n’avait que 9 ans. Son père ne lui laisse pas vraiment le choix, et il est prêt à tout pour que cette union est lieu. Il est vrai qu’en découvrant au fur et à mesure cette intrigue, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à une de mes sagas préférés « Les chevaliers de Highlands » de Monica McCarty. Même si on n’est pas du tout dans le même contexte historique, et la même époque, un lien avec le premier tome de la saga m’y a fait penser. ça m’a d’ailleurs fait sourire, d’autant plus que j’ai littéralement dévorée cette saga, qu’il m’arrive de relire. Mais revenons à nos héros que j’ai appréciés suivre. L’histoire est rythmée, et très agréable à lire. On s’imagine facilement avec eux, et on assiste à leur histoire qui nous touche. J’ai passé à nouveau un très bon moment de détente avec cette lecture qui a su me captiver du début jusqu’à la fin.

 

note 4,5 étoiles

Littérature française (France), Livres, Romance, Romance historique

Pour l’amour d’une Sasunnach de Aurélie Depraz

Pour l’amour d’une Sasunnach de Aurélie Depraz

Éditeur : Autoédité
Pages : 200 pages
Parution : 4 Juin 2018
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Romance, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

Ecosse, 1374 Pour apaiser les tensions scotto-anglaises de la fin du XIVe s., le roi d’Angleterre Edouard III offre en mariage, avec l’appui du monarque écossais, les trois plus belles filles nobles de son royaume aux trois plus puissants seigneurs d’Ecosse. Ian MacAlistair, seigneur d’Argyll, a le mariage en horreur et ne porte guère les Anglais dans son cœur. Les Highlanders refusent l’idée même de cette alliance et Ian chérit sa liberté plus que tout au monde. Tiraillé entre raisons personnelles et géopolitiques, entre passé et avenir, sa tête et son cœur, Ian doit choisir : céder, et affronter les foudres de ses compatriotes, ou refuser, et déclencher l’ire du roi d’Angleterre. En accueillant la jeune Anglaise aux charmes indéniables sous son toit le temps de discuter de sa décision avec les chefs de clan voisins, Ian rencontre son destin. Une romance à l’écossaise, à la fois historique et teintée d’érotisme, ancrée dans le cadre et l’imaginaire idylliques de l’Ecosse médiévale.

 

Mon avis:

Petit plongeon en Ecosse au XIVème siècle, où les conflits avec l’Angleterre sont toujours d’actualité. On suit les périples d’une jeune anglaise, Alannah d’Harcourt promise à Ian MacAlistair par le roi d’Angleterre, en signe de paix entre les deux pays. C’est un voyage de plusieurs semaines qui contraint Alannah à quitter son cocon familial, pour rejoindre des contrées lointaines, qu’elle ne connait pas, tout comme son futur époux. Une cohabitation qui s’annonce forcément difficile, mais est-ce que ça va durer !?

Pour l’amour d’un Sasunnach est le premier roman publié par Aurélie Depraz, et pour tout vous dire je suis impressionnée. Comme pour le précédent que j’ai lu à l’époque des vikings, on ressent son implication à bien vouloir recréer un contexte historique réel. Même si j’ai un peu moins utilisé les notes, comme pour le roman qui concernait les vikings, connaissant mieux les Highlands, je trouve toujours super d’avoir des explications qui nous immergent dans l’époque. J’adore quand les auteurs nous dévoilent leurs recherches, soit via des notes, et des écrits en fin de roman. C’est super intéressant.

Concernant l’intrigue, je dirais que le roman se passe en deux temps. Avec une première partie concernant la rencontre avec Alannah qui découvre l’Ecosse, son peuple et son futur mari Ian. Puis un second temps qui redonne un coup de fouet à l’intrigue, pour notre plus grand plaisir, avec des moments d’actions et de révélations. Je vais me répéter, mais pour un premier roman, c’est vraiment très bien écrit, et on s’accroche très vite aux personnages principaux. J’ai tout de suite aimé Alannah, qui arrive pratiquement toute seule dans un pays inconnu, mais qui ne se laisse pas démonter pour autant, même si elle est sur ses gardes. Et à ses côtés, Ian qui la taquine. C’était d’autant plus appréciable d’en découvrir d’avantage sur ses origines en deuxième partie de roman. Un personnage très attachant tout comme Alannah. J’ai bien aimé ce couple.

Encore une fois, j’ai passé un très bon moment avec ce roman, et ça faisait d’ailleurs un petit moment que je n’avais pas lu une romance historique écossaise. J’ai d’autant plus apprécié. Et je tiens aussi à féliciter l’auteure, puisque pour une première fois, c’est vraiment très bien réussi. J’ai d’autant plus envie de lire la suite de ses ouvrages, pour voir l’évolution de sa plume. Mais tiens donc, j’en ai deux autres dans ma PAL 😉

note 4 étoiles

Littérature anglaise (Angleterre), Livres

Un bûcher sous la neige de Susan Fletcher

couv7265394

Éditeur : J’ai lu
Pages : 475 pages
Parution : 29 Mars 2013
Tome : 01/01
Format: Poche
Genre: Historique

Lien Amazon

 

L’histoire:

Au cœur de l’Ecosse du XVe siècle, Corrag, jeune fille accusée de sorcellerie, attend le bûcher. Dans le clair-obscur d’une prison putride, le révérend Charles Leslie, venu d’Irlande, l’interroge sur les massacres dont elle a été témoin. Mais, depuis sa geôle, la voix de Corrag s’élève au-dessus des légendes de sorcières et raconte les Highlands enneigés, les cascades où elle lave sa peau poussiéreuse. Jour après jour, la créature maudite s’efface. Et du coin de sa cellule émane une lumière, une grâce, qui vient semer le trouble dans l’esprit de Charles.

 

Mon avis:

Nous plongeons en Ecosse au XVème siècle, où Corrag croupit au fond d’une prison en attendant d’être brûlée vive. Elle est accusée d’être une sorcière. Mais son véritable crime est en fait d’avoir été le témoin gênant d’un massacre perpétré à Glencoe, contre le clan MacDonald, fidèle partisans de Jacques II, roi déchu et exilé. Un homme, le révérend Charles Leslie, fervent jacobite, vient discrètement l’interroger pour réunir des preuves contre Guillaume d’Orange qu’il soupçonne d’avoir fomenté ce massacre. Corrag accepte de lui en parler à condition qu’il entende l’histoire de sa vie.

Susan Fletcher nous raconte avec poésie dans la vie de Corrag.  C’est un roman plein de péripéties, riche en émotions et qui se lit avec plaisir. Tellement bien écrit que l’on s’y voit facilement. On se croit sur ce cheval, ou dans ce cachot, à arpenter les Highlands aux différentes saisons avec toutes les richesses que la nature peut offrir. Nous sommes pressée de connaitre le dénouement, mais en même temps nous craignons la fonte de la neige. Malgré ses malheurs, Corrag reste tolérante. Elle voit de la beauté partout. L’histoire nous montre qu’il faut se réjouir du peu qui nous entoure, et que le bonheur est à porté de main. L’alternance entre la narration de Corrag et les lettres que le révérend écrit à sa femme, rendent la lecture attrayante. Même si des fois, j’ai pu noter quelques longueurs, on dévore les pages très facilement. A noter aussi que l’histoire est basée sur de faits réels.

4,5 étoiles