Monet : Nomade de la lumière de Salva Rubio et Ricard Fernandez

couv50026510

Éditeur : Le Lombard
Pages : 112 pages
Parution : 17 Mars 2017
Tome : 01/01
Format: Album
Genre: Roman graphique, biographie

Lien Amazon

 

L’histoire:

Du Salon des Refusés au mouvement des Impressionnistes, de jeune peintre désargenté à grand bourgeois tutoyant les huiles, du mari à l’amant… la vie de Claude Monet fut pour le moins plurielle. Chef de file, à son cœur défendant, d’un mouvement qui bouleversa la vision de la peinture au XIXe siècle, l’homme n’est finalement resté fidèle qu’à une seule quête : celle de la lumière absolue, qui viendrait éclairer toute son oeuvre de sa perfection. Salva Rubio et Ricard Efa nous racontent aujourd’hui les aléas de cette recherche, dont Monet paya le prix autant qu’il l’encaissa, à travers un somptueux roman graphique.

 

Mon avis:

Etant une grande fan du courant impressionniste, je ne pouvais qu’aimer ce roman graphique, et cela a été le cas. Au fil des pages, on revit les grandes étapes de la vie de cet artiste en devenir. On fait ainsi la connaissance avec d’autres grands noms, comme Zola, Renoir, Manet, Pissarro, Cézanne, Degas… Et c’est un très bel hommage qui lui est rendu via cet ouvrage. En plus de ces œuvres mythiques, on découvre un peu plus l’homme et les divers combats qu’il a du mener. Sa vie n’a certes pas été facile.

Les illustrations sont très douces et poétiques. On y découvre des reproductions de ces tableaux durant la narration. A la fin de l’ouvrage, il y a quelques pages explicatives sur les œuvres cités. Quitte à faire une biographie, j’aurais aimé un peu plus de détails sur les œuvres. C’est mon seul petit bémol qui n’entache en rien à ce super roman.

PS: Je vous réserve une petit surprise demain, en rapport avec cet ouvrage !

4,5 étoiles

The Greatest Showman

3862832

Studio : Twentieth Century Fox France
Acteurs : Hugh Jackman, Zac Efron, Michelle Williams, Rebecca Ferguson, Zendaya
Réalisateurs : Michael Gracey
Audio : Anglais, Français
Durée : 104 minutes
Sortie : 30 mai 2018
Genre: Musical
Lien Amazon

 

Synopsis:

The Greatest Showman célèbre la naissance du show-business et l’émerveillement que l’on éprouve lorsque les rêves deviennent réalité. Inspirée par l’ambition et l’imagination de P.T Barnum, voici l’histoire d’un visionnaire parti de rien qui a créé un spectacle devenu un phénomène planétaire.

6db465147a1ef92ba0811a4d11304344

 

Mon avis:

Librement inspiré de la vie du célèbre P. T Barnum, « The Greatest Showman » est une comédie musicale intéressante à voir. Ce n’est pas mon genre de prédilection, mais la curiosité et les bons échos m’ont poussé à aller le voir. Il est vrai qu’après le succès de La la land, ce genre se développe.

Phineas T. B est un grand rêveur, à la recherche constante de la gloire et de la reconnaissance dont il a été privé. Le film commence très vite, et ne prend pas de temps. C’est exactement le caractère de Phineas. Des projets pleins en tête, il souhaite les réaliser au plus vite, et montrer à tous que c’est possible. Il épouse ainsi la femme dont il est amoureux depuis enfant. Il ouvre avec elle et leurs deux filles un musée de cire. Mais il n’a pas le succès escompté. Il décide d’aller plus loin, en montant un spectacle qui lui permettra de réaliser son rêve. Mais dans sa quête, tout n’est pas tout rose…

C’est surtout Hugh Jackman qui m’a impressionné dans ce film. Il est lumineux et on le voit investi dans son personnage. Il respire la joie de vivre, et nous la transmet. Sa scène d’introduction en impose. Concernant les autres acteurs, j’ai toujours autant de mal avec Zac Efron, sa romance ne m’a pas convaincue une nouvelle fois. Mais autant reconnaître qu’il a fait des progrès, surtout quand on le voit avec Hugh Jackman. Je pense notamment à la scène du bar, où ils sont en duo et où il s’en sort bien. Enfin, il ne faut pas oublier les très beaux tableaux riches en couleurs qui se succèdent, avec de splendides décors que nous offrent ce film.

3 étoiles

Coco

0056825

Studio : Disney – Pixar
Réalisateurs : Lee Unkrich, Adrian Molina
Audio : Anglais, Français
Durée : 105 minutes
Sortie : 6 avril 2018
Genre: Jeunesse, Fantastique
Lien Amazon

 

Synopsis:

Depuis déjà plusieurs générations, la musique est bannie dans la famille de Miguel. Un vrai déchirement pour le jeune garçon dont le rêve ultime est de devenir un musicien aussi accompli que son idole, Ernesto de la Cruz.
Bien décidé à prouver son talent, Miguel, par un étrange concours de circonstances, se retrouve propulsé dans un endroit aussi étonnant que coloré : le Pays des Morts. Là, il se lie d’amitié avec Hector, un gentil garçon mais un peu filou sur les bords. Ensemble, ils vont accomplir un voyage extraordinaire qui leur révèlera la véritable histoire qui se cache derrière celle de la famille de Miguel…

 

Rien n’est plus important que ceux que vous aimez…

 

Mon avis:

Voici encore un Disney Pixar qui m’a comblée. Il est vrai qu’après avoir lu l’histoire, j’étais sceptique. Un dessin animé qui parle de la mort, mouais… Curieuse, j’ai fini par aller le voir, et quelle heureuse surprise. Ce film est adorable, émouvant, rythmé et étonnamment coloré.

On suit les aventures de Miguel et de sa famille qui se préparent à fêter la traditionnelle fête mexicaine des morts, el Dia de los muertos. Ce petit garçon est passionné de musique, mais il ne comprend pas pourquoi sa famille l’a en horreur. Il compte bien élucider ce mystère.

Coco nous offre un voyage poétique dans un monde qui mêle les êtres vivants et morts. L’histoire m’a captivé, et comme Miguel on se demande pourquoi la musique a-t-elle était bannie dans sa famille. C’est un plaisir de le suivre, et de connaitre les membres de sa famille disparue. On y découvre l’importance qu’à la mémoire familiale. C’est un véritable ode à la vie qui ne pourra que vous touchez. Et que dire de la musique, si ce n’est qu’elle m’a donné envie de sortir ma guitare ! En tout cas, je vous recommande vivement  d’aller le découvrir, si ce n’est pas encore fait.

5 étoiles

La baronessa di Carini

la-locandina-di-la-baronessa-di-carini-218552

Synopsis:

Sicile, 1860. Laura est donnée en mariage au baron de Carini, Don Mariano La Grua, un homme violent et autoritaire. La vie de la jeune baronne semble destinée au malheur jusqu’à la rencontre avec Luca Corbara, un jeune noble qui arrive en Sicile, à la recherche de ses origines grâce à un médaillon sur lequel est inscrit un nom de provenance mytérieuse : Vernagallo.

Lien vers la bande d’annonce: https://www.youtube.com/watch?time_continue=29&v=XymKYTCoM6I

 

 

Mon avis:

La Baronne de Carini est un film en 2 parties de 1h40 diffusée en 2007 sur Rai Uno, une chaîne italienne. L’histoire se déroule en 1860, en Sicile. La comtesse Laura quitte le couvent pour épouser un homme froid et violent, le baron de Carini, Don Mariano La Grua. Sa vie n’est pas facile, elle ne sort très peu, son mari préférant la voir cloîtrer dans son domaine. Dès ses premiers pas, elle s’est sentie mal à l’aise dans cet environnement. L’arrivée de Luca Corbara, un cartographe venu dessiner le fief de La Grua, va l’aider à résoudre un certain nombre de mystères les concernant tous les deux.

J’ai aimé retrouver Vittoria Puccini, que l’on peut voir dans la série Elisa di Rivombrosa. J’ai fait aussi la connaissance de Luca Argentero, qui est un homme très charmant. Même si leur histoire d’amour commence très vite, on arrive tout de même à y croire. Les deux acteurs forment un beau couple et dégage une alchimie. En plus de cette romance, on peut voir les progrès de la science. La pratique de l’hypnose et la cartographie avec les étoiles nous sont dévoilés.

Le synopsis est basé sur une légende sicilienne qui raconte la vie tragique de Laura Lanza, une baronne assassinée au XVIe siècle. Le fantôme de cette jeune femme hanterait le château. La légende a tout de même était modifiée dans la série. Le meurtrier de Laura serait son père, qui l’aurait surprise avec son amant. Le château que l’on peut voir, est d’ailleurs le véritable, soit le château de Mussomeli.

Un bon moment de détente vous attend, avec cette romance entourée de mystère à résoudre.

mussomeli-author-unknown

 

4 étoiles - série

La courtisane (Dangerous Beauty)

cover-w700-584bd71daaa91-la-courtisane-dangerous-beauty-09-06-1999-20-02-1998-1-g

Studio : 20th Century Fox
Acteurs : Catherine McCormack, Rufus Sewell, Oliver Platt, Fred Ward, Moira Kelly
Réalisateurs : Marshall Herskovitz
Audio : Anglais, Français
Durée : 107 minutes
Sortie : 2 Mai 2007
Genre: Historique, Romance, Inspiré d’une histoire vraie
Lien Amazon

 

L’histoire:

Veronica Franco (Catherine McCormack) est une jeune femme ravissante et douée, mais Marco Venier (Rufus Sewell), l’aristocrate qu’elle aime, ne peut pas l’épouser parce qu’elle est pauvre et de famille douteuse. Alors la mère de Veronica, Paola (Jacqueline Bisset), lui apprend comment devenir une courtisane. Bien qu’exclues de la bonne société féminine des épouses et filles, les courtisanes étaient les seules femmes autorisées à recevoir une éducation et une formation artistique. Leur comportement raffiné et mondain leur donnait accès aux coeurs et aux esprits d’hommes très puissants.

Veronica devient la courtisane la plus célèbre de Venise. Grâce à sa beauté fascinante et son intelligence, elle peut obtenir tout ce qu’elle veut, sauf une place légitime dans la société et une vie aux côtés de l’homme qu’elle adore.

Au moment où Venise est sur le point d’être détruite par des forces extérieures, Veronica utilise courageusement ses charmes afin de changer le destin et de se donner une chance d’enfin trouver l’amour. Mais en faisant cela, elle met sa vie en danger.

 

Mon avis:

Voici un film que j’ai adoré, et que je ne me lasse pas de voir encore et encore, où se mêle la douceur des mots, la poésie et la romance. L’histoire est inspirée de la vie de Veronica Franco, qui fut la plus célèbre des courtisanes vénitiennes au XVIéme siècle. Alors amoureuse de Marco Venier, sa mère lui montre une autre manière de rester proche de lui. En plus de l’amour, de la passion, et de l’érotisme, on voit les conflits politiques, la domination masculine, l’importance de l’église et l’arrivée d’une épidémie: la peste. Veronica est un personnage qui m’a marqué par sa douceur et sa force, et son talent littéraire. Catherine McCormack est impressionnante dans ce rôle. Son couple avec Rufus Sewell fonctionne à merveille.

A savoir, qu’aujourd’hui le terme courtisane et associé à prostituée ou maîtresse. A cette époque, être une courtisane était la seule voie permettant à une femme d’être une personne à part entière. Elles étaient les seules femmes à qui l’on permettait d’acquérir une éducation, les seules femmes à qui il était permis de devenir artiste, les seules femmes qui pouvaient être leur propre maître. Elles étaient d’une certaine manière des femmes libres, qui avaient accès à l’éducation, elles pouvaient s’exprimer, et elles choisissaient leurs amants.

Pour en savoir plus sur le personnage de Veronica Franco, il existe des livres qui parle d’elle, et où l’on peut découvrir ses écrits. Elle a d’ailleurs publiée deux recueils de poésie: Terze Rime en 1575 et Lettere Familiari A Diversi en 1580

« La beauté féminine est donnée par le ciel
Pour que sur terre, soit heureux
Tout homme qui en goûte la douceur » (Veronica Franco)

4,5 étoiles - film

Blanche de Castille : Future Reine de France, 1199-1200 de Catherine de Lasa

couv66573859

Éditeur : Gallimard Jeunesse
Collection: Mon Histoire

Pages : 112 pages
Parution : 19 Septembre 2013
Tome : 01/01
Format: Poche
Genre: Jeunesse, Historique

Lien Amazon

 

Synopsis:

Bianca, 12 ans, est la fille des rois de Castille. Pour sceller l’alliance entre l’Espagne et le royaume de France, Bianca épousera le fils du roi Philippe Auguste, le dauphin, futur Louis VIII. Devenue Blanche, elle gagne la cour de France après un long voyage en compagnie d’Aliénor d’Aquitaine. Partagez le journal de Blanche et vivez avec elle le destin fascinant d’une princesse espagnole à la cour de France.

 

Mon avis:

Un nouveau voyage dans l’Histoire grâce à cette collection que j’aime beaucoup. Ici nous suivons le parcours de cette jeune fille espagnole de 12 ans, Bianca, qui se retrouve mariée à un français, le futur roi de France. Initialement, c’était sa sœur qui devait l’épouser, elle se retrouve donc promise du jour au lendemain, à quelqu’un qu’elle ne connait et liée à un pays inconnu. Dès les premières pages, on découvre l’innocence de Bianca (plus connu en France sous le nom de Blanche de Castille) On découvre sa force et son courage, pour une jeune fille qui a seulement 12 ans. Elle quitte très vite sa famille et son pays natal, pour accomplir son devoir, être la nouvelle reine de France. A travers son journal, elle nous dévoile les péripéties de son voyage, ses pensées, ses inquiétudes. Le récit se finit assez rapidement après sa rencontre avec Louis VIII.

Gallimard nous propose ensuite de retracer son parcours de reine puis de régente. On se rend compte que cette petite fille innocente est devenue une grande reine.

Encore une fois, je vous invite à découvrir cette collection qui est juste géniale. Tous les ouvrages sont sur ce lien 

3 étoiles

Sissi, la naissance d’une imperatrice

10149691-0-sissi__la_naissance_dune_imperatrice-dvd_f

Studio : imavision
Acteurs : Cristiana Capotondi, Licia Maglietta, Martina Gedeck, Katy Louise Saunders, Andrea Osvart
Réalisateurs : Xaver Schwarzenberger
Audio : Français
Durée : 191 minutes
Sortie : 8 Février 2011
Genre: Historique
Lien Amazon

 

Première partie :
Sissi se réjouit que sa sœur, Hélène, soit promise au futur empereur d’Autriche et l’accompagne à Vienne pour l’annonce officielle de leur union. Mais alors qu’elle s’échappe de la surveillance maternelle pour aller pêcher, elle rencontre sans le reconnaître l’héritier impérial qui tombe immédiatement sous le charme de cette jeune fille spontanée. La vie de Sissi va alors changer à tout jamais…

Seconde partie :
La jeune Sissi va connaître un destin hors du commun car elle sera, un jour, couronnée impératrice de l’Autriche et de la Hongrie. Gardera-t-elle son tempérament fougueux, pourtant difficilement compatible avec ses nouvelles fonctions ? Le naturel de la belle Sissi restera de toute façon son meilleur atout.

 

On connait tous la version de Sissi avec Romy Schneider. Voici une autre version italienne sous forme de mini série qui met l’accent sur la véritable histoire de Sissi et ses difficultés à s’intégrer, mais aussi avec sa famille, ses enfants et la politique. Une version très intéressante et d’ailleurs les acteurs sont très convainquant.

5 étoiles

Victoria, les jeunes années d’une reine

victoria

Studio : Metropolitan Vidéo
Acteurs : Emily Blunt, Rupert Friend, Paul Bettany, Miranda Richardson, Jim Broadbent
Réalisateurs : Jean-Marc Vallée
Audio : Anglais, Français
Durée : 102 minutes
Sortie : 1 Décembre 2009
Genre: Historique
Lien Amazon

 

La reine Victoria fut l’une des souveraines les plus importantes du monde. Son tempérament, sa vision et sa personnalité hors norme en ont fait une souveraine d’exception et une femme extraordinaire. Elle monta sur le trône d’Angleterre à l’âge de 18 ans. Le film nous plonge au coeur d’un fascinant destin qui, des premières années chaotiques à sa légendaire histoire d’amour, devint une saga inégalée.

film-victoria-jeunes-annees-dune-reine-l-ykvl3t 127711201515viktorija

youngvictoria_432x650

 

Mon avis:

Je ne pouvais pas ouvrir ce blog sans parler de ce film que j’adore. Il retrace le début de la vie de Victoria, une souveraine très chère aux anglais, même encore maintenant. Cette biographie est hauts en couleurs. Les costumes et les décors sont magnifiques. Emily Blunt, qui incarne Victoria, est fantastique et tient superbement son rôle. Il existe une alchimie entre elle et Rupert Friend, qui joue le rôle de Albert. Ce couple fonctionne à merveille et nous transporte dans les débuts du parcours de cette grande reine.

5 étoiles