Bande dessinée, Littérature française (France), Livres

Un petit livre oublié sur un banc de Jim et Mig

Un petit livre oublié sur un banc, intégrale de Jim et Mig

Éditeur : Bamboo
Pages : 102 pages
Parution : 27 Mars 2017
Tome : 01/01
Format: Roman graphique
Genre: Contemporain

Lien Amazon

 

L’histoire:

Certains livres peuvent changer une vie…

Camélia est assise sur un banc public. À côté d’elle, un livre est posé, comme abandonné. Elle l’ouvre et y découvre une dédicace invitant à le prendre, le lire et le déposer en retour sur un banc pour un prochain lecteur. Amusée, Camélia l’emporte. En le feuilletant chez elle, elle s’aperçoit que certaines lettres sont entourées et forment un message, une invitation à communiquer. Touchée et piquée de curiosité dans son quotidien banal et ennuyeux, elle aussi entoure des lettres, qui forment des mots, presque un vœu et repose l’objet sur un banc dans l’attente d’une réponse… S’engage dès lors une correspondance «à livre ouvert» avec un mystérieux inconnu…

 

Mon avis:

Ce roman graphique nous fait entrer directement dans le sujet, avec un petit livre oublié sur un banc. Camélia, qui se balade à ce moment dans un parc, le trouve et le prend. Elle est intriguée car le livre n’a pas d’auteur, et en plus certains mots sont entourés. Comment ce livre s’est-il retrouvé là, et que se cache-t-il derrière ce jeu de code qui y est glissé ? C’est bien ce que compte découvrir Camélia.

Ce livre met donc en scène la technique du bookcrossing. Pour ceux qui ne connaissent pas ce principe, voici la définition wikipedia: « Le bookcrossing, autrement appelé BC ou BX, est un phénomène mondial dont le principe est de faire circuler des livres en les « libérant » dans la nature pour qu’ils puissent être retrouvés et lus par d’autres personnes, qui les relâcheront à leur tour. » Notre jeune héroïne, en grande passionnée de lecture, est tout de suite intriguée par ce livre. Même si l’intrigue de celui-ci n’est pas vraiment à son goût, c’est plutôt l’histoire de ce livre qui l’intéresse. Comment est-il arrivé là, et que cache ses messages codés, mais surtout qui les a inscrit ? Alors que sa vie sentimentale et professionnelle, est fait de routines, ce livre ou plutôt cette enquête, arrivent au bon moment pour donner à son existence un peu de piquant. Elle se rend compte par la même occasion de l’ennui qui s’est installé durement dans sa vie. J’ai grandement aimé découvrir en même temps que Camélia, ce jeu de piste qui nous est offert. Et autant dire que les messages sont très bien écrits et poétiques. Même si certaines scènes sont certes un peu caricaturales, c’est tout de même un plaisir de tourner les pages, et découvrir le fin mot de cette enquête. Et autant dire que je ne m’attendais pas à un ça, et c’est un grand plaisir d’être surpris par l’auteur. L’histoire est ainsi prenante et attachante, et j’ai adoré me balader dans les rues de Lille et redécouvrir des lieux que je connais, mais mis en valeur par les superbes illustrations de Mig.

Autre point que j’ai aussi apprécié, c’est que l’auteur partage avec nous l’idée de ce livre. Elle vient tout simplement d’une discussion qu’il a eu avec un ami amoureux de lecture, qui libère ses livres une fois lu, pour qu’ils trouvent de nouveaux lecteurs prêts à les accueillir. On a aussi en fin d’ouvrage tout le travail graphique effectué par Mig. J’aime beaucoup quand les auteurs et illustrateurs nous livrent leur travail préparatoire, on se sent ainsi encore plus proche de l’histoire qui nous est contée.

note 4 étoiles

Bande dessinée, Littérature française (France), Livres

Ze journal de la famille presque zéro déchet de Bénédicte Moret

Ze journal de la famille presque zéro déchet : survivre un an sans déchet (mais avec quelques gros mots...) de Bénédicte Moret

Éditeur : Le Lombart
Pages : 152 pages
Parution : 7 Février 2020
Tome : 01/01
Format: Bande dessinée
Genre: Humoristique

Lien Amazon

 

Synopsis:

De la prise de conscience à un nouvel équilibre, le récit humoristique des péripéties d’une famille qui a choisi de ne plus produire de déchets afin de limiter le gaspillage. Avec, en fin d’ouvrage, des jeux, des tests et une recette de lessive au lierre à faire soi-même.

 

Mon avis:

Voici un roman graphique qui parle d’un thème très actuel : la réduction des déchets, le changement de nos habitudes pour moins polluer, être plus conscient des impacts de nos mauvaises habitudes sur la biodiversité, la préservation de la planète… L’intrigue met donc en lumière l’histoire d’une famille, un couple avec leur deux enfants qui ont choisi de changer leur quotidien pour produire moins de déchets.

Il est vrai qu’on ne peut que découvrir, ou redécouvrir énormément de technique très intéressante et parfois surprenante, mais autant dire que j’ai eu énormément de mal avec cette lecture, à cause de l’humour. La famille est totalement déjantée, on rigole, mais très vite je m’en suis lassée, et j’ai du m’accrocher pour arriver à la fin. J’ai vraiment trouvé les commentaires très lourds et la grossièreté trop présente, ce qui ne donne pas une belle image de la famille (à mon sens). Il n’empêche que le sujet est très intéressant, et c’est ce qui m’a motivé à continuer, mais autant dire que je l’ai lu en plusieurs fois, pour réussir à aller jusqu’au bout. J’ai vu de très bonne note et avis sur ce roman graphique, mais clairement l’humour a gâché ma lecture, ce n’est pas mon style.

note 2 étoiles

Bande dessinée, Littérature française (France), Livres

Dans la combi de Thomas Pesquet de Marion Montaigne

couv54472050

Éditeur : Dargaud
Pages : 208 pages
Parution : 24 Novembre 2017
Tome : 01/01
Format: Bande dessinée
Genre: Humoristique, Contemporain

Lien Amazon

 

L’histoire:

Le 2 juin 2017, le Français Thomas Pesquet, 38 ans, astronaute, rentrait sur Terre après avoir passé 6 mois dans la Station spatiale internationale. La réalisation d’un rêve d’enfant pour ce type hors-norme qui après avoir été sélectionné parmi 8413 candidats, suivit une formation intense pendant 7 ans, entre Cologne, Moscou, Houston et Baïkonour ? Dans cette bande dessinée de reportage, Marion Montaigne raconte avec humour ? sa marque de fabrique ? le parcours de ce héros depuis sa sélection, puis sa formation jusqu’à sa mission dans l’ISS et son retour sur Terre.

 

Mon avis:

Je pense qu’on connait tous Thomas Pesquet, l’astronaute français qui est allé plusieurs mois à bord de l’ISS, ou du moins entendu parlé. Ce roman graphique nous permet de découvrir toutes les étapes, et les nombres heures de préparation qu’il lui a fallu pour arriver jusque là. Et je vous rassure, pas besoin d’avoir de grandes connaissances scientifiques, Marion Montaigne a fait un super travail de vulgarisation scientifique, et avec humour.

Autant dire que cette bande dessinée est un véritable coup de cœur, on apprend plein de choses, on s’émerveille, et qu’est ce qu’on rigole. J’ai passé un pur moment de bonheur à découvrir l’entraînement intensif de Thomas Pesquet, pour pouvoir partir dans l’espace, et c’est très impressionnant. On apprend beaucoup de choses sur le métier d’astronaute, et toutes les étapes pour y arriver, mais aussi l’envers du décors.

Les illustrations sont très simples. Il est vrai que d’habitude je les aime beaucoup plus travaillées, mais je pense que ça m’aurait déconcentré de l’histoire, qui est plus que prenante, et on en redemande encore une fois l’ouvrage fermé. Du coup, je me dis que c’est un point positif, qu’elles soient légères. Le message fort étant à mon sens l’histoire, que des coups de crayons légers suffisent à la mettre en valeur, pas besoin d’en faire trop.

En tout cas, si vous ne connaissez pas, foncez ! Un moment de rigolade et d’apprentissage assuré !

 

5 étoiles

Album, Littérature française (France), Livres

Rat et les animaux moches de Sibylline et Jérôme d’Aviau

couv15785345

Éditeur : Delcourt
Pages : 208 pages
Parution : 2 Mai 2018
Tome : 01/01
Format: Album
Genre: Jeunesse

Lien Amazon

 

L’histoire:

Ne supportant plus les hurlements injustes de la propriétaire, Rat part à la recherche d’une nouvelle maison. Ses errances vont le mener au Village des animaux moches qui font un petit peu peur. Rat va petit à petit découvrir que les habitants ne sont pas toujours heureux. Il va s’investir dans cette mission et dévouer sa vie à la réhabilitation des animaux moches.

 

Mon avis:

Ce roman graphique nous raconte l’histoire de Rat qui habite dans une jolie maison. Mais malheureusement, il se fait toujours chasser à coup de balai par sa propriétaire, Madame Patate. Un jour, il en a marre, et il décide de partir. Rejeté partout où il va, il finit par tomber sur le village des animaux moches qui font un petit peu peur. Rat est très bien reçu par les habitants des lieux, et il se trouve enfin des amis. Il rencontre ainsi araignée, pieuvre, boursier, crapaud cornu, chenille poilue, sangsue… tous ont été banni et maltraité. Mais Rat a une idée, tout le monde a une place dans ce monde, il faut juste la trouver. Et il compte bien y parvenir pour ses nouveaux amis.

L’histoire est très agréable à lire, et prenante. Je n’ai pas vu défiler les 200 pages de l’ouvrage. Les illustrations sont en noir et blanc, et très soignées. Le trait est fin et précis. Rat est un sacré petit personnage, qui peut que nous émouvoir. On se lie d’amitié nous aussi avec araignée ou encore pieuvre, alors que dans la vie courante, on ne peut pas dire que ses animaux sont vraiment appréciés. Cette histoire est surtout un moyen de parler de harcèlement et de rejet, ainsi que de l’impact qui a sur les personnes. L’attitude du caniche royal est totalement insupportable. Ce personnage est rempli d’arrogance. J’ai eu envie de lui couper les poils ! Mais il reflète surtout le mépris, les préjugés et l’ignorance qu’on peut avoir.

Il y a de très beaux messages qui se dégage de ce roman graphique, et j’en suis doublement ravie d’avoir fait cette découverte.

Petit bonus, il est possible de télécharger une version audible de l’histoire, et même en réalité augmentée sur certaines pages.

5 étoiles

Bande dessinée, Littérature espagnole (Espagne), Livres

Monet : Nomade de la lumière de Salva Rubio et Ricard Fernandez

couv50026510

Éditeur : Le Lombard
Pages : 112 pages
Parution : 17 Mars 2017
Tome : 01/01
Format: Album
Genre: Roman graphique, biographie

Lien Amazon

 

L’histoire:

Du Salon des Refusés au mouvement des Impressionnistes, de jeune peintre désargenté à grand bourgeois tutoyant les huiles, du mari à l’amant… la vie de Claude Monet fut pour le moins plurielle. Chef de file, à son cœur défendant, d’un mouvement qui bouleversa la vision de la peinture au XIXe siècle, l’homme n’est finalement resté fidèle qu’à une seule quête : celle de la lumière absolue, qui viendrait éclairer toute son oeuvre de sa perfection. Salva Rubio et Ricard Efa nous racontent aujourd’hui les aléas de cette recherche, dont Monet paya le prix autant qu’il l’encaissa, à travers un somptueux roman graphique.

 

Mon avis:

Etant une grande fan du courant impressionniste, je ne pouvais qu’aimer ce roman graphique, et cela a été le cas. Au fil des pages, on revit les grandes étapes de la vie de cet artiste en devenir. On fait ainsi la connaissance avec d’autres grands noms, comme Zola, Renoir, Manet, Pissarro, Cézanne, Degas… Et c’est un très bel hommage qui lui est rendu via cet ouvrage. En plus de ces œuvres mythiques, on découvre un peu plus l’homme et les divers combats qu’il a du mener. Sa vie n’a certes pas été facile.

Les illustrations sont très douces et poétiques. On y découvre des reproductions de ces tableaux durant la narration. A la fin de l’ouvrage, il y a quelques pages explicatives sur les œuvres cités. Quitte à faire une biographie, j’aurais aimé un peu plus de détails sur les œuvres. C’est mon seul petit bémol qui n’entache en rien à ce super roman.

PS: Je vous réserve une petit surprise demain, en rapport avec cet ouvrage !

4,5 étoiles