Album, Classique, Films, Livres

Le Fantôme de Canterville de Barbara Brun et Oscar Wilde

couv67519533

Éditeur : Marmaille et compagnie
Pages : 78 pages
Parution : 29 Avril 2014
Tome : 01/01
Format: Album
Genre: Classique

Lien Amazon

 

L’histoire:

Mr Otis, riche ministre Américain, s’installe dans un vieux manoir en Angleterre, avec sa famille. Les anciens propriétaires prétendent qu’il est hanté par un dénommé Sir Simon. Les Américains n’en croient pas un mot et prennent possession des lieux sans se soucier de ce fantôme. Pourtant, ce dernier est bien décidé à les terroriser et met tout en place pour leur faire peur. Il a beau utiliser toutes les recettes classiques de l’épouvante, la famille s’en moque. Petit à petit la situation s’inverse et c’est le fantôme qui commence à être effrayé par cette étrange famille…

 

Mon avis:

Cet album illustre le grand classique d’Oscar Wilde publié en 1887. Et c’est avec grand plaisir qu’on retrouve le texte en intégralité. Dans cette nouvelle, on fait la connaissance de la famille Otis. Malgré les avertissements, Mr Otis décide d’emménager avec sa famille dans un vieux manoir, qui est hanté par un fantôme. Mais ce grand scientifique n’y croit pas. Le fantôme, Sir Simon, aurait tué sa femme il y a plusieurs siècles. Et il compte mettre tout en oeuvre pour effrayer les nouveaux locataires de cette maison, mais ce n’est pas gagné…

Les illustrations de Barbara Brun mettent très bien en scène le texte d’Oscar Wilde. La mise en page est aérée, et c’est avec grand plaisir qu’on tourne les pages à la découverte des aventures de la famille Otis. J’étais surprise de découvrir autant d’humour et de poésie dans cette histoire fantastique, qui doit nous faire frissonner. Je suis d’ailleurs curieuse de découvrir d’autres ouvrages d’Oscar Wilde, cette nouvelle m’ayant donnée un très bon avant goût. En bref, j’ai vraiment apprécié ma lecture, accompagnée d’illustration haute en couleur.

4,5 étoiles

 

 


Acteurs : Patrick Stewart, Neve Campbell, Joan Sims, Donald Sinden, Cherie Lunghi, Edward Wiley, Leslie Phillips, Daniel Betts
Réalisateurs : Sydney Macartney
Audio : Français, Anglais
Durée : 92 minutes
Genre: Jeunesse, Fantastique

 

Une adaptation qui rend hommage au texte d’Oscar Wilde. Une très belle découverte. J’aime particulièrement le rôle de Patrick Stewart en fantôme de Canterville, alias Sir Simon de Canterville. Un film à découvrir en famille.

4 étoiles - film

 

 

Films

Le Cercle littéraire de Guernesey

 

0462841

Acteurs : Lily James, Michiel Huisman, Jessica Brown Findlay, Penelope Wilton, Tom Courtenay, Matthew Goode, Katherine Parkinson
Réalisateurs : Mike Newell
Audio : Anglais, Français
Durée : 126 minutes
Genre: Drame, Romance, Historique

 

L’histoire:

Londres, 1946. Juliet Ashton, une jeune écrivaine en manque d’inspiration reçoit une lettre d’un mystérieux membre du Club de Littérature de Guernesey créé durant l’occupation. Curieuse d’en savoir plus, Juliet décide de se rendre sur l’île et rencontre alors les excentriques membres du Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates dont Dawsey, le charmant et intriguant fermier à l’origine de la lettre. Leurs confidences, son attachement à l’île et à ses habitants ou encore son affection pour Dawsey changeront à jamais le cours de sa vie.

 

 

Mon avis:

Le Cercle littéraire de Guernesey est l’adaptation du roman de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows, Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates. On suit les destins de deux jeunes femmes marquées par la Seconde Guerre mondiale : Juliet, une jeune écrivaine londonienne dont les parents sont morts pendant la guerre, et Elizabeth, une habitante engagée de Guernesey qui est aussi la fondatrice du cercle. On fait la connaissance en premier lieu de Juliet à Londres. La guerre est finie et tous doivent se reconstruire. Juliet est en panne d’inspiration, et ne sait plus pourquoi et comment écrire. Jusqu’au jour où une étrange lettre de Guernesey entre en scène d’un certain Dawsey, fermier amateur de littérature qui est aussi membre d’un club de lecture formé pendant la guerre. Sur un coup de tête, elle décide de se rendre sur cette île et, découvrir l’histoire de ses habitants.

J’ai bien aimé comment a été tournée cette adaptation. On suit les pas de Juliet jusque Guernesey et on l’accompagne dans les nombreuses découvertes qu’elle va faire. Le contexte historique est bien présent, bien que des fois on a du mal à se sentir dans une atmosphère d’après guerre, notamment avec les soirées huppées de Londres. A Guernesey, c’est toute autre chose, la simplicité revient et c’est très agréable. A travers les flash-back, on découvre au fil de l’histoire comment les habitants ont vécu l’occupation, mais aussi le personnage fort qu’était Elizabeth. En voyant, les affiches, j’avais peur que la romance prenne le dessus sur l’Histoire, mais ce n’est pas le cas. La romance est présente en second plan, et c’est bien chaque membre du cercle que l’on apprend à connaitre au fur et à mesure. Et que dire des superbes paysages de Guernesey, tout simplement j’ai envie d’y aller maintenant ! Bref, ce film fut une belle surprise.

4 étoiles - film

Séries

Little Women

6qzmhttynwpaathrabojojfhwrs

Acteurs : Emily Watson, Maya Hawke, Willa Fitzgerald, Annes Elwy, Kathryn Newton
Réalisateurs : Heidi Thomas, Vanessa Caswill
Audio : Anglais
Durée : 148 minutes
Genre: Drame, Romance, Historique, Period drama

 

 

L’histoire:

L’histoire de Little Women prend place aux États-Unis durant la guerre de Sécession. Le père March est un pasteur nordiste engagé comme aumônier dans le conflit, laissant alors ses filles faire face seules aux difficultés de la vie en temps de guerre. Meg, Jo, Beth et Amy vivent à Concord, Massachusetts avec leur mère et leur fidèle domestique, Anna. Autrefois riche, la famille March est maintenant ruinée, mais n’a pas perdu sa bonne humeur ni son aptitude à aider les autres.

 

Mon avis:

La BBC signe une nouvelle adaptation de l’oeuvre de Louisa May Alcott, les quatre filles du Docteur March, très réussit. Durant cette mini série de trois épisodes, on retrouve les quatre sœurs: Meg, l’ainée; Jo, l’écrivaine; Beth, la musicienne; et Amy la plus jeune; accompagnée bien sûr de leur Marnee. On suit l’évolution de ces jeunes filles aux caractères bien différents au passage à l’âge adulte.

En visionnant le premier épisode, je me suis tout de suite retrouvé plongée dans l’atmosphère du livre, dans une ambiance chaleureuse. On retrouve quelques scènes traditionnelles bien connues, mais aussi des surprises. J’ai particulièrement aimé la touche qui a été mise, pour mettre en valeur les sentiments de nos héroïnes. On découvre par exemple la grande timidité de Beth, et on l’a voit essayer de la surmonter. Mais aussi la prise de conscience de Meg, ou plus précisément de ses sentiments. Il y a aussi la forte personnalité de Jo, qu’on connait bien, et son lien avec sa mère. Et enfin le caractère capricieux de Amy, un personnage que j’ai toujours envie de secouer. Du côté des interprètes, ils sont tous très convaincants. Angela Lansbury est parfaite dans le rôle de la tante March, elle me fait d’ailleurs toujours aussi peur ! Elle m’impressionne pour être exacte. Et quel plaisir de retrouver Michael Gambon, notre célèbre Albus Dumbledore. Cette mini série fut une belle découverte, que je vous invite à visionner vous aussi. Pour info, elle existe en VOSTFR au complet !

4 étoiles - série

Séries

Howards end

3030996

Acteurs : Hayley Atwell, Matthew Macfadyen, Philippa Coulthard, Julia Ormond
Réalisateurs : Hettie MacDonald
Audio : Anglais
Durée : 228 minutes
Genre: Drame, Romance, Historique, Period drama

 

L’histoire:

Le changement de paysage social dans l’Angleterre du début du XXème siècle à travers le prisme de trois familles : les intellectuels et idéalistes Schlegel, les riches hommes d’affaires Wilcoxe et la classe ouvrière des Bast.

howards-end-serie-anglaise

 

Mon avis:

Voici une nouvelle mini série que la BBC a diffusée en fin d’année 2017. Elle est aujourd’hui disponible en VOSTFR pour notre plus grand bonheur. Il s’agit de l’adaptation de l’oeuvre littéraire d’Edward Morgan Forster. (A noter que ce n’est pas la première fois que cet ouvrage est adapté. La dernière fois c’était au cinéma avec pour rôles principaux Emma Thompson, Antony Hopkins et Helena Bonham Carter. On retrouve d’ailleurs cette dernière dans une autre adaptation de l’écrivain au cinéma « Avec vue sur l’Arno » en compagnie de Maggie Smith)

Howards End est considéré comme un classique de la littérature anglaise. On y découvre l’histoire de deux femmes, deux sœurs et des hommes qui font partie de leurs vies. Margaret et Helen sont distinguent des autres pour leurs idées indépendantes. Elles n’ont que faire des conventions et des codes que dictent la société anglaise du XXème siècle. On suit ainsi pendant cette aventure plusieurs familles. D’un côté nous avons les Bast, qui sont pauvres et font face aux injustices sociales. De l’autre côté, et on peut même dire à l’opposé, nous avons les Wilcox, qui ont su faire des profits avec la révolution industrielle et sont devenus riches. Et nous avons les Shlegels, représentés par leurs idées idéalistes. Ces différentes familles vont être amenées à se croiser, et à lier leur destin.

Cette mini série est composée de 4 épisodes. C’est une société crispée qui nous est dépeinte au fil des épisodes. On voit des personnages de classes différentes évoluer avec leurs propres problèmes. Le casting est super, quel plaisir de retrouver Hayley Atwell et Matthew Macfadyen. Ils sont à nouveau très convaincant dans leurs rôles respectifs. J’étais surprise aussi de revoir Julia Ormond, qu’on n’avait pas vu depuis un moment. L’histoire est certes très intéressante, mais c’est avec beaucoup de longueur et un manque de dynamisme qu’elle est racontée. Je reste tout de même heureuse de l’avoir visionnée et, je ne peux que vous la recommander pour sa qualité. Mais ce n’est pas une série que je vais voir et revoir.

3,5 étoiles

Films

Le goût du sang (Blood and Chocolate)

4e0afb3d73fc4

Studio : M6 Vidéo
Acteurs : Agnes Bruckner, Hugh Dancy, Olivier Martinez, Katja Riemann, Bryan Dick
Réalisateurs : Katja von Garnier
Audio : Anglais, Français
Durée : 94 minutes
Sortie : 2 Avril 2013
Genre: Romance, Fantastique
Lien Amazon

 

L’histoire:

Une jeune et jolie jeune femme, Viviane, tente de protéger son secret tout en vivant une vie normale… Mais tout se complique lorsque la jeune femme, à moitié loup-garou, tombe amoureuse d’un humain. Viviane doit alors choisir entre l’amour qu’elle porte à sa famille et à son petit ami et sa condition de loup-garou.

le-gout-du-sangnehjbihmqt62li_1_1

 

Mon avis:

Ce film est inspiré du roman d’Annette Curtis Klause, Sang et chocolat.  Il est sorti au cinéma en 2007, bien avant l’air de Twilight, dont le premier film date de 2009.

On fait la connaissance de Viviane, une jeune américaine qui a perdu sa famille lorsqu’elle était enfant. Elle est recueillie par sa tante en Roumanie, et habite avec ses semblables, les loups-garous, à Bucarest. Elle devra faire désormais partie de la meute. Depuis 5000 ans, les loups-garous vivent parmi nous, mais il en reste qu’une petite communauté. Ils ont été éliminés dans la plupart des pays.
Lors d’une sortie dans une église qui lui est chère, Viviane rencontre Aiden, un humain qui travaille sur un roman graphique autour des loups-garous. Il est venu à Bucarest pour connaitre les légendes sur le peuple de lycanthrope.  Très vite, ils seront liés l’un à l’autre, mais la famille de Viviane ne voit pas ça d’un bon œil.

Notre couple, Viviane et Aiden, sont comme Roméo et Juliette dans cette histoire, avec comme vous l’avez compris, une touche de fantastique. Viviane est attachante, ainsi que son partenaire. Il forme un joli couple, on croit de suite en leur histoire.

J’ai aussi bien aimé les effets spéciaux, pour la transformation en loup qui parait comme poétique. Comme je le disais plus haut, ce film est sorti bien avant Twilight, et il n’a pas eu les mêmes moyens de réalisations. Il s’en sort tout de même très bien.

Bien que l’atmosphère est assez sombre, la fin apporte une touche d’espoir, et une nouvelle note poétique. Notre vie n’appartient qu’à nous. On peut nous conseiller, mais pas nous imposer des choses.

Un film à découvrir pour passer un bon moment !

3,5 étoiles

Livres, Séries

Les Chroniques de Shannara

81uewe1fqyl-_sy445_

Acteurs : Austin Butler, Poppy Drayton, Ivana Baquero, Manu Bennett, Aaron Jakubenko
Réalisateurs : Alfred Gough, Miles Millar
Audio : Anglais, Français
Durée : 840 minutes
Genre: Aventure, Fantasy
Lien Amazon – Intégral

Lien Amazon – Saison 1
Lien Amazon – Saison 2

 

L’histoire:

Des millions d’années après l’extinction de la civilisation que nous connaissons, les Quatre Terres sont menacées par la mort imminente de l’Arbre protecteur Ellcrys qui renferme des forces terribles et obscures. A chaque feuille tombée, les démons se réveillent de l’au-delà. La princesse Amberle, le demi-elfe Wil et la solitaire Eretria commencent alors leur quête contre les forces du Mal. Ils sont guidés dans ce combat par le druide Allanon, lequel maîtrise la magie…

 

Mon avis:

Les Chroniques de Shannara sont inspirées de la saga littéraire d’héroic fantasy de Terry Brooks. On nous emmène dans un futur post-apocalyptique, où la magie a remplacé la technologie. Les elfes sont menacés d’extinction, car leur arbre protecteur l’Ellcrys qui les protège, est en train de mourir. La princesse Amberle découvre qu’elle possède une étrange connexion avec cet arbre, et devient celle qui est destinée à le sauver, ainsi que son peuple. Dans cette quête, elle est accompagnée par un jeune homme mi-elfe et mi-humain héritier d’un grand pouvoir Will, ainsi que d’une jeune voleuse solitaire Eretria. Sous la direction d’un druide, les trois héros doivent sauver le royaume, mais les choses se compliquent quand un trio amoureux se forme.

Le scénario est intéressant et me donne d’ailleurs envie de découvrir la saga littéraire, mais malheureusement dans la série je le trouve mal exploité. Le côté graphique de la série est très bien amené, avec un tournage en Nouvelle Zélande, qui n’est pas sans rappeler le Seigneur des Anneaux. La musique est aussi très intéressante, j’aime beaucoup le générique. Même si je n’ai pas été tout à fait convaincue, j’ai enchaîné les épisodes de la saison 1 à la saison 2 avec une certaine curiosité. Et c’est maintenant que je vais vous faire part des faiblesses que j’ai ressentis. Déjà le trio d’acteurs n’est pas très convainquant et manque de dynamisme. Je trouve aussi que l’histoire se concentre un peu trop sur leur romance, et que la quête aurait pu être plus développée. L’histoire aurait été plus accrocheuse. D’ailleurs cette série n’aura pas de saison 3, plus qu’à lire les livres pour découvrir la suite.

2,5 étoiles

Séries

De grandes espérances

61643_backdrop_scale_1280xauto

Studio : Koba Films
Acteurs : Douglas Booth, Gillian Anderson, Ray Winston, David Suchet, Vanessa Kirby
Réalisateurs : Brian Kirk
Audio : Anglais, Français
Durée : 180 minutes
Sortie : 3 avril 2014
Genre: Historique, Adaptation de roman
Lien Amazon

 

L’histoire:

Pip est un jeune garçon pauvre et sans réelles perspectives d’avenir jusqu’au jour où la misérieuse Miss Havisham l’invite chez elle afin qu’il puisse tenir compagnie à sa fille adoptive, Estella. Le destin des deux enfants les sépare, mais Pip aura l’occasion de retrouver la jeune fille, devenu jeune femme, au moment où mystérieux mécène lui offre la perspective d’un avenir doré. L’occasion pour le jeune homme de faire ses preuves dans le monde, de découvrir l’amitié et de tenter de conquérir le cœur de sa belle.

Adaptation de l’œuvre de Charles Dickens en 3 épisodes.

 

Mon avis:

Les œuvres de Charles Dickens ont été adaptés de maintes fois, je pense notamment à Oliver Twist. Ici la BBC nous offre une mini-série du roman De grandes espérances, que j’ai particulièrement appréciée.

On retrouve l’univers sombre du roman, et la volonté de dissimuler tous sentiments. Au fil des 3 épisodes, on suit les aventures de Pip. D’abord enfant, on voit notre jeune forgeron grandir et devenir un homme. Le découpage des épisodes nous tient en haleine jusque la fin.

Les lieux de tournage choisi et les plans sont à couper le souffle. Que ce soit la maison de Miss Havisham et ses décors, les marais ou les rues de Londres, on se sent vraiment entraîner dans cet univers que Dickens a créé. La musique joue aussi un grand rôle, et embellie les séquences. Il y a un vrai soucis du détail dans cette réalisation.

Concernant les acteurs, j’ai aimé l’interprétation de Douglas Booth qui joue le rôle de Pip, mais un peu moins celle de Vanessa Kirby qui joue Estella. Mais surtout celle qui m’a impressionnée, c’est Gillian Anderson dans le rôle de Miss Havisham, que j’ai trouvé très convaincante.

3,5 étoiles

Films

Palmiers dans la neige

208_354856

Studio : Koba Films
Acteurs : Mario Casas, Adriana Ugarte, Macarena Garcia, Berta Vazquez, Alain Hernandez
Réalisateurs : Fernando Gonzalez Molina
Audio : Espagnol, Français
Durée : 163 minutes
Sortie : 1 Février 2017
Genre: Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

1953. Les frères Kilian et Jacobo quittent les montagnes enneigées de Huesca pour une île au large de la Guinée afin de travailler dans une plantation de cacao. Kilian tombe fou amoureux d’une jolie indigène, un amour interdit en ces temps coloniaux… Un demi-siècle plus tard, Clarence retrouve une ancienne lettre de son oncle Kilian. Intriguée par le récit, elle part pour l’île tropicale dans l’espoir de découvrir les secrets de sa famille…

Acclamé par 2,5 millions de spectateurs et avec 5 nominations aux GOYA, PALMIERS DANS LA NEIGE est l’un des plus grands succès du cinéma espagnol d’aujourd’hui. Fresque romanesque à grand spectacle, le film est magistralement interprété par le duo en vogue : ADRIANA UGARTE (Julieta, L’espionne de Tanger) et MARIO CASAS (3 mètres au-dessus du ciel, J’ai envie de toi). Laissez-vous emporter par cette inoubliable histoire d’amour.

 

Mon avis:

Ce film est tiré du roman de Luz Gabas du même nom, qui n’est pour l’instant pas traduit en français mais uniquement disponible en espagnol. Il raconte l’histoire d’une famille espagnole dans les Pyrénées. Alors qu’on assiste à la disparation d’un homme, sa nièce Clarence apprend que jadis sa famille a été expulsée de Guinée Equatoriale, une colonie espagnole. Son oncle Killian était parti en Guinée avec son frère dans les années 50 pour travailler dans une plantation de cacao. Il y découvre la violence de l’esclavage, mais aussi l’amour en la personne de Bisila, une jeune femme indigène. Et cette relation n’est pas du goût de tout le monde, d’autant plus que les tensions entre les noirs et les blancs s’intensifient.

A travers ce film, on suit deux histoires: celle de Killian, son père et son frère de 1950 à 1960; et celle de Clarence, trente ans plus tard, la fille de Rodrigo, le frère de Killian.
Même si la romance est au cœur de ce film, on n’oublie pas pour autant le contexte historique. Des thèmes sérieux sont abordés tels que l’esclavagisme, la place des femmes dans la société de l’époque, ou encore le fonctionnement des colonies. L’histoire est captivante et même si le film dure près de trois heures, on ne s’ennuie pas. Les décors sont magnifiques, et le casting est très bon.

4 étoiles - film