Actu Period Drama, RDV du Blog

Actu Period Drama #14

actu period drama

 

Eiffel

Le film autour du constructeur de la Tour Eiffel par Martin Bourboulon, le réalisateur de Papa ou maman, sortira en le 17 février 2021. Au casting, on retrouve Romain Duris, Emma Mackey et Pierre Deladonchamps.

Voici le synopsis: Venant tout juste de terminer sa collaboration sur la Statue de la Liberté, Gustave Eiffel est au sommet de sa carrière. Le gouvernement français veut qu’il crée quelque chose de spectaculaire pour l’Exposition Universelle de 1889 à Paris, mais Eiffel ne s’intéresse qu’au projet de métropolitain. Tout bascule lorsqu’il recroise son amour de jeunesse. Leur relation interdite l’inspire à changer l’horizon de Paris pour toujours.

Eiffel 2021Eiffel 2021

 

Enola Holmes

Disponible dès septembre sur Netflix (si le procès ne retarde pas sa sortie), Enola Holmes, réalisé par Harry Bradbeer, est une adaptation de la série littéraire à succès « Les Enquêtes d’Enola Holmes » de Nancy Springer, sur les aventures de la jeune sœur du célèbre détective Sherlock Holmes. Du côté des acteurs Millie Bobby Brown (Stranger Things) campera le rôle principal tandis qu’Henry Cavill et Sam Claflin interpréteront les deux frères ainés, Sherlock et Mycroft. Et pour conclure, on retrouvera Helena Bonham Carter dans le rôle de la mère de la jeune et espiègle détective. Un casting qui donne envie!

Pour l’intrigue, elle est centrée sur la disparition de la mère d’Enola le jour de son seizième anniversaire, en 1880. Pour la retrouver, la jeune fille demande de l’aide à ses deux frères aînés, mais ces derniers l’encouragent plutôt à retourner à l’école. Déterminée, Enola décide de s’enfuir à Londres pour la retrouver coûte que coûte et se retrouve prise au beau milieu d’une conspiration qui pourrait changer la face du monde tel qu’on le connaît.

EbW11zOWoAYULAREbW12_sXYAA6vNkEbW13aZXkAImms8Enola Holmes

 

The Nevers

La nouvelle série fantastique signée HBO de Joss Whedon (Buffy) suivra un groupe de femmes à l’époque Victorienne avec des capacités inhabituelles faisant face à des ennemis impitoyables. Ces dernières devront remplir une mission qui pourrait bien changer la face du monde. Au casting de la série, Laura Donnelly, James Norton, Ben Chaplin, Nick Frost, Eleanor Tomlinson, Denis O’Hare, Tom Riley, Olivia Williams, Ann Skelly, Amy Manson, Rochelle Neil… La sortie est prévue pour 2021. Nous n’avons pas encore de date précise.

 

The Last Duel

The Last Duel, réalisé par Ridley Scott, est une adaptation du roman d’Eric Jager. Le film revient sur le duel entre le chevalier normand Jean de Carrouges et l’écuyer Jacques Le Gris de 1386, dernier duel judiciaire en France. On retrouve au casting Matt Damon, Ben Affleck, Jodie Comer, et Adam Driver. La sortie est prévue pour le 13 janvier 2021.

Voici le synopsis: Au xive siècle dans le royaume de France, le chevalier Jean de Carrouges, de retour après une expédition militaire, retrouve son épouse, Marguerite de Thibouville. Celle-ci accuse l’écuyer Jacques Le Gris, vieil ami du chevalier, de l’avoir violée. L’homme se dit innocent. Un « procès par le combat » est décidé entre le chevalier et l’écuyer, pour déterminer la vérité. Si le mari perd le duel, la femme sera également brûlée vive pour fausse accusation

Bande dessinée, Littérature ecossaise (Ecosse), Littérature française (France), Livres

Dans la tête de Sherlock Holmes, tome 1 : L’Affaire du Ticket Scandaleux de Cyril Lieron et Benoit Dahan

Dans la tête de Sherlock Holmes, tome 1 : L'Affaire du Ticket Scandaleux de Cyril Lieron et Benoit Dahan

Éditeur : Ankama
Pages : 48 pages
Parution : 24 Mai 2019
Tome : 01/02
Format: Bande-dessinée
Genre: Policier, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

Un simple diagnostic médical du Dr Watson se révèle être bien plus que cela…
La découverte d’une poudre mystérieuse sur des vêtements et d’un ticket de spectacle très particulier amène Sherlock Holmes à penser que le patient n’est pas l’unique victime d’un complot de grande ampleur.
Il semblerait en effet que l’étrange disparition de londoniens trouve son explication dans les représentations d’un magicien Chinois. D’autres tickets retrouvés confirment les soupçons du détective…

Dans les écrits de Conan Doyle, Watson n’a pu dépeindre que la face émergée de Sherlock Holmes… Mais dans ce livre, nous pénétrerons visuellement le mental du détective, le long du fil de son raisonnement, et à travers l’architecture de son monde interdit !

Une enquête inédite dans la pure tradition holmésienne avec une originalité de la construction graphique alliant la forme au fond !

 

Mon avis:

Avec le premier tome de cette bande dessinée, on retrouve le célèbre Sherlock Holmes à Londres. Avec son fidèle ami, le docteur Watson, ils s’ennuient. Heureusement une affaire vient frapper à leur porte, et c’est reparti pour une nouvelle aventure, et une nouvelle enquête ! Alors qu’un homme se retrouve un matin en pleine rue, en chemise de nuit et portant une pantoufle de femme, il n’a aucun aucun souvenir de sa soirée. La seule chose qu’il trouve, est un ticket de spectacle pour la représentation d’un magicien chinois. Un nouveau mystère à élucider, en route !

Cette nouvelle série de bande dessinée nous permet de rentrer directement, et littéralement dans la tête du célèbre enquêteur. Sa conception est très plaisante, et on se retrouve vraiment au cœur de l’intrigue. On suit les raisonnements et l’esprit vif, mais aussi extravagant de ce grand personnage. Très riche graphiquement, j’ai bien aimé cette liberté prise, et la conception des doubles pages. Mais du côté de l’intrigue, je trouve qu’il manque un peu de palpitant, et sa construction en diptyque nous coupe forcément dans notre lancée. Je lirais bien entendu la suite, mais clairement c’est le côté graphique très détaillé qui m’a le plus séduit.

En bref, une oeuvre très originale qui nous emmène au plus prés de Sherlock Holmes, accompagnée d’un graphisme exceptionnel. Vivement la suite pour connaitre le fin mot de l’enquête. Un bien bel hommage à son créateur Arthur Conan Doyle !

 

note 4 étoiles

Littérature anglaise (Angleterre), Séries

Belgravia

Belgravia

Acteurs: Tom Wilkinson, Tamsin Greig, Philip Glenister, Harriet Walter, Alice Eve, Tara Fitzgerald, Ella Purnell, Richard Goulding, James Fleet, Adam James, Paul Ritter et Saskia Reeves
Réalisateur : Julian Fellowes
Audio : Anglais
Durée : 360 minutes
Genre: Historique, Romance, Drame

 

L’histoire:

A la veille de la bataille de Waterloo, la famille de bourgeois Trenchard participe au bal donné par la comtesse de Richmond. Au cours de cette soirée, une série d’événements se déclenche et qui auront des répercussions des décennies après

 

Mon avis:

Après avoir lu le roman, je me suis plongée dans l’adaptation en série du livre de Julien Fellowes, et produit par lui-même. Et autant dire que je suis totalement sous le charme. On peut même dire que j’ai préféré l’adaptation au livre !

Pour revenir rapidement sur l’intrigue, on suit la famille Trenchard, une famille qui a réussi à s’établir dans la bourgeoisie grâce aux affaires fleurissantes de Mr James Trenchard, le père. Alors à Bruxelles à la veille de la bataille de Waterloo, ils arrivent à être invités à un bal organisé par la duchesse de Richmond, au grand bonheur de leur fille Sophia qui est éprise d’un futur comte. Mais leur venue à cet événement aura des conséquences pour les décennies à venir.

Composée de 6 épisodes, on retrouve une trame qui est chère à Julian Fellowes, et que l’on a pu voir dans une autre série: la cohabitation entre différentes classes sociales, les secrets familiaux, le rapport avec l’argent et l’héritage, les trahisons, les amours interdits, les malversations politiques et déshonneurs. Déjà très bien abordé dans le roman, j’ai trouvé que dans la série le message passait mieux, et m’a totalement hypnotisé ! Point de lenteur dans l’intrigue, je l’ai même trouvé assez dynamique ainsi mise en scène. Et comme toujours Julian Fellowes nous régale avec de superbes lieux de tournage et costumes. Un véritable plongeon dans l’Angleterre victorienne. Du côté des acteurs, je les ai trouvés très convaincant. Beaucoup de découverte, il y en a très peu que je connaissais, mais certains on fait justement une apparition dans Downton Abbey !

En tout cas une très belle série. Et comme quoi on peut aimer une série plus que le roman dont il est adapté !

note 4,5 étoiles - série

Films, Littérature anglaise (Angleterre)

Emma (2020)

Emma

Acteurs : Anya Taylor-Joy, Johnny Flynn, Josh O’Connor, Callum Turner, Mia Goth, Miranda Hart, Bill Nighy, Rupert Graves, Gemma Whelan
Réalisateur : Autumn de Wilde
Audio : Anglais, Français
Durée : 124 minutes
Genre: Drame, Romance, Historique

 

L’histoire:

Adaptation du roman éponyme de Jane Austen sorti en 1815.

Emma Woodhouse tente de faire rencontre aux célibataires de son cercle d’amis leur âme sœur.

 

Mon avis:

Emma est le livre de Jane Austen que j’ai le moins apprécié, mais autant dire qu’après avoir vu ce film, je vais peut-être lui laisser une seconde chance. En lisant ces quelques mots, vous comprendrez bien entendu que j’ai bien apprécié cette adaptation. Et qu’est-ce que j’ai rigolé ! J’ai trouvé qu’on retrouvait bien l’humour de l’auteure, et c’est surtout ce que j’ai aimé. Une adaptation fidèle à sa créatrice. Du côté de la scénographie, elle est juste magnifique. Que de beaux décors et lieux de tournage, j’ai d’ailleurs reconnu un château que l’on voit dans Poldark. Les costumes sont tout aussi réussis, mais je suis un peu moins fan de la bande sonore (mais ce n’est pas bien grave!). On voit vraiment qu’il y a eu un grand travail sur l’esthétique que renvoi le film, on se sent vraiment plongé dans une autre époque en toute délicatesse. Le casting est aussi très bon. Je ne connaissais pas du tout Anya Taylor-Joy, et autant dire qu’elle m’a convaincue dans son rôle d’Emma. Du côté de l’intrigue, on nous offre une belle critique de la bourgeoisie du XIXe siècle, comme Jane Austen c’est si bien le faire, et je dirais avec une petite touche de modernité et de fraîcheur très agréable. Un film qui a su me surprendre agréablement, et je pense même le regarder à nouveau avec plaisir.

 

note 4,5 étoiles - film

 

Et si comme moi, vous êtes tombé sous le charme des lieux de tournage, voici une vidéo qui nous en montre encore et encore, pour notre plus grand plaisir !

Actu Period Drama, RDV du Blog

Actu Period Drama #13

actu period drama

 

Sissi – The Empress

Netflix prépare un nouveau projet de mini-série consacrée à l’Impératrice Sissi. Intitulée The Empress, elle sera composée de six épisodes de 45 minutes, racontant la vie de la souveraine autrichienne, notamment les premiers mois de sa vie à la cour de Vienne, mais également le contexte historique, à savoir « la crise de Crimée, l’occupation de l’Italie du Nord par l’Autriche ou la guerre avec la Prusse. » La mini-série cherchera également à mettre en avant certaines « figures et leur entourage qui n’ont, jusqu’à présent pas été montrés ».

Le casting n’a pas encore été dévoilé. La suite au prochain numéro !

Wikipédia Élisabeth de Wittelsbach - Sissi

 

The Dig

Adapté du roman éponyme de John Preston, et d’une histoire vraie post seconde guerre mondiale, « The Dig » raconte l’histoire d’Edith Pretty, une veuve qui a le pressentiment que son terrain contient des objets de valeur enterrés. Pour s’en assurer, elle recrute un archéologue local, Basil Brown, qui établit la découverte comme une des plus grandes de l’Histoire. Le cinéaste australien Simon Stone (The Daughter) réalisera le long-métrage britannique, qui sera produit par Gabrielle Tana (Philomena). Du côté du casting, on retrouve Carey Mulligan, Ralph Fiennes, Lily James, et Johnny Flynn.

En collaboration avec la BBC, le film sera disponible sur Netflix. A défaut d’avoir une date de sortie, découvrez quelques photos du tournage.

imageimage-1image-2image-3

 

Emily

Un nouveau projet de biopic sur Emily Brontë est prévu pour 2021, il reviendra sur ses premières années. On retrouve au commande de cette réalisation Frances O’Connor (Fanny Price dans Mansfield Park 1999), quant au rôle d’Emily il a été confié à Emma Mackey, révélation de la série Sex Education. Le casting comprend également Joe Alwyn (La Favorite) qui incarnera l’amant d’Emily avec lequel elle est en conflit, Fionn Whitehead (Dunkerque) qui jouera son frère de génie autodestructeur et enfin Emily Beecham (Little Joe) qui incarnera Charlotte Brontë, sa sœur. Pour l’instant son autre sœur Anne, n’est pas mentionnée.

Bronte

Littérature anglaise (Angleterre), Séries

Sanditon

9781409192909

Acteurs: Rose Williams, Theo James, Anne Reid, Kris Marshall, Jack Fox, Crystal Clarke, Charlotte Spencer, Kate Ashfield, Leo Suter
Réalisateur : Andrew Davies
Audio : Anglais
Durée : 360 minutes
Genre: Historique, Romance, Drame

 

L’histoire:

D’après le dernier roman inachevé de Jane Austen.

Début du XIXe siècle. Angleterre. L’aristocratie découvre les bienfaits des bains hydrothérapiques. Une famille, les Parker, décide de faire de Sanditon, un village de pêcheurs paisible, une station balnéaire prisée par la haute société anglaise.

 

 

Mon avis:

Sanditon est une petite ville de bord de mer en plein développement. La famille des Parker souhaite en faire la nouvelle station balnéaire à la mode. De vastes plans sont ainsi lancés en architecture et en événementiel. Mais encore faut-il réussir à mobiliser la bonne société.

Après toutes les critiques négatives que j’ai pu lire sur cette mini série, j’avoue avoir mis énormément de temps à la regarder, afin de me faire mon propre avis. Il est vrai qu’on est finalement assez loin de l’univers de Jane Austen, et de son humour qu’on retrouve très peu dans cette adaptation. Et c’est pourquoi, j’ai plus voulu découvrir cette série comme une création originale d’Andrew Davies, son réalisateur.

Je dirais avoir trouvé l’intrigue intéressante, comme les personnages de Charlotte Heywood, l’une des héroïnes de l’histoire qui va aider le frère aîné, Tom Parker dans ses projets; ou Lady Denham, une dame de la haute société, dont les membres de sa famille court après son argent; ou encore Georgiana Lambe, une héritière métisse. Mais autant dire que je n’ai pas du tout accroché avec l’un des héros, Sidney Parker. Ce personnage est tellement inconstant, et incompréhensible. Je ne comprends pas du tout ce qu’a voulu faire le réalisateur avec lui… Un Darcy odieu, mal dans sa peau et froid ? Encore faudrait-il arriver à le suivre… Je trouve aussi qu’on s’intéresse un peu trop à la romance, au point d’en créer un triangle, et que de nombreux sujets de l’intrigue ont été délaissé et manquaient d’être approfondis. Et il y avait pourtant matière à réaliser une bonne série, que ce soit par les thèmes développés, ou les personnages présents. J’aurais par exemple souhaité en savoir plus sur Georgiana, ou Clara. Finalement, on peut même se demander ce que cette dernière a apporté à l’histoire.

Mais pour finir tout de même sur une note un peu plus joyeuse, ITV nous gâte toujours avec de beaux paysages, lieux de tournage, monuments et costumes. Je dirais que je suis tout de même contente d’avoir vu cette adaptation, mais je suis clairement sur ma faim. Il y a vraiment des moments où j’accrochais à l’histoire, c’est dommage.

 

note 2 étoiles

Films, Littérature anglaise (Angleterre)

Chambre avec vue (A Room With The View)

Chambre avec vue (A Room With The View)

Acteurs : Helena Bonham Carter, Daniel Day-Lewis, Julian Sands, Maggie Smith, Simon Callow, Judi Dench, Denholm Elliott, Patrick Godfrey
Réalisateur : James Ivory
Audio : Anglais, Français
Durée : 117 minutes
Genre: Drame, Romance, Historique

 

L’histoire:

Italie, début du XXe siècle. Lucy Honeychurch, jeune Anglaise de bonne famille, est en villégiature à Florence avec Charlotte Bartlett, une cousine plus âgée. À la pension Bertolini où elles séjournent, elles retrouvent leur pasteur, M. Beebe, et font la connaissance de leurs compatriotes. Parmi eux, un jeune homme va attirer l’attention de Lucy : venu avec son père, George Emerson est un libre-penseur, spontané et rêveur. Leur attirance mutuelle donnera lieu à un baiser passionné dont sera témoin Charlotte, provoquant le départ précipité des deux cousines. Quelques mois plus tard, alors que Lucy est désormais fiancée au très pompeux Cecil Vyse, George Emerson fait son retour dans la vie de la jeune femme…

 

Mon avis:

Chambre avec vue est une adaptation du roman « Avec vue sur l’Arno » d’Edward Morgan Forster. Le réalisateur James Ivory, en fait d’ailleurs un beau clin d’œil en montant le film sous forme de chapitrage, et en annonçant avec une illustration et un titre, le tableau qui va suivre. J’ai trouvé cette construction intéressante et très originale.

Tout comme le livre, nous commençons notre voyage en Italie, à Florence où de sublimes paysages nous sont proposés. On rentre directement dans l’action avec ce problème de chambres, qui n’ont pas vu sur l’Arno, comme l’avaient demandées Lucy Honeychurch et sa cousine Charlotte. Il est d’ailleurs très agréable de retrouver Maggie Smith et Helena Bonham Carter (presque à leurs débuts). Ici le rôle de Lucy change énormément de ce qu’on a l’habitude de voir des rôles de cette dernière, et de l’univers de Tim Burton qu’on lui connait bien. Même si Lucy est une jeune fille toute timide, et encadrée par les conventions de l’époque, elle est aussi une femme moderne qui n’attend qu’à être révélée. Avec ce rôle, on voit bien le talent de l’actrice. Son personnage nous emmène ainsi à la découverte de Florence, de ses plus beaux chef-d’œuvres, et d’ailleurs la réalisation est superbe. Cette scène champêtre du premier baiser passionné ne peut que marquer l’esprit. Le rythme est certes assez lent, introduit à chaque fois par un nouveau plan. Le personnage de Charlotte nous amuse, comme leur connaissance faite en Italie, ou le petit frère de Lucy. Au contraire, le personnage de Cecil est des plus agaçants, sans vie, il nous donne envie de le secouer, ce qui peut quand même nous faire rire.

Le film est surtout intéressant à voir pour les superbes images qu’il nous propose à la fois de la Toscane, et du Sussex. Mais il est vrai que sa lenteur peut en décourager certains. Il reste un beau moment de poésie accompagnée de belles musiques, et d’une petite touche de féminisme.

note 4 étoiles - film

Album, Littérature allemande (Allemagne), Littérature danoise (Danemark), Littérature française (France), Livres

Portraits en pied des princes, princesses et autres bergères des contes de notre enfance de Jo Hoestlandt et Nathalie Novi

51DA0YFA0TL._SX472_BO1,204,203,200_

Éditeur : Thierry Magnier
Pages : 24 pages
Parution : 26 Octobre 2001
Tome : 01/01
Format: Album
Lien Amazon

 

L’histoire:

Une galerie de portraits de personnages de contes, connus de tous-grands et petits : Hansel et Gretel, la Petite sirène, la Princesse au petits pois, la Bergère et le ramoneur, le Petit Chaperon rouge, la Petite Fille aux allumettes, Peau d’âne, Barbe Bleue, Dame Holle, Le Chat Botté, La Reine des neiges… Douze portraits de personnages, ou couples de personnages, que le lecteur croise dans ce livre comme un visiteur de musée. Jo Hoestland, la guide, raconte à la première personne l’histoire de chacun d’entre eux. L’humour, la tendresse, la poésie, la perfidie parfois, se mêlent au récit de chacun des héros. Nathalie Novi, en qualité de « Peintre Royal des Personnages de Contes » fait poser chacun des personnages : dans ses tableaux aux formats variés, comme dans un vrai musée, surgissent des clins d’œil à de grand portraitistes tels que Vélasquez ou Goya…

 

Mon avis:

Voilà un album très original, qui nous propose de retrouver les contes qui ont bercés notre enfance. Et c’est des grands noms qui ont été choisi comme Hans-Christian Andersen, Charles Perrault, Jacob Grimm et Wilhelm Grimm.

J’avoue que je me souvenais bien de certaines histoires comme « La petite sirène », « Le petit chaperon rouge », « Peau d’âne », « Hänsel et Gretel », « Barbe Bleue  » ou encore « Le Chat Botté ». Mais autant dire que pour certaines, c’était la découverte ! Je pense aux contes « Le pêcheur et sa femme » de Jacob Grimm et Wilhelm Grimm ou « La bergère et le ramoneur » de Hans-Christian Andersen. Cet aperçu m’a donné envie de partir à la découverte de ces derniers. Puisque oui, avec cet album, ce n’est pas le conte entier que l’on retrouve, met un aperçu mis en scène par Jo Hoestland, qui nous présente les personnages. Ils sont aussi magnifiquement illustrés par Nathalie Novi, qui c’est inspiré des œuvres de grands peintres pour les représenter. On retrouve « La petite fille aux allumettes » sous les traits de Vincent Van Gogh, « La princesse au petit pois » d’après Diego Vélasquez, ou « La reine des neiges » par Balthus.

Ici les arts se côtoient, avec ceux qui maniaient le crayon et ceux qui utilisaient le pinceau !

Mais je tiens tout de même à souligner la mise en page qui ne met pas assez en valeur à mon goût, le travail des deux artistes. Par exemple en premier lieu, la couverture, que je ne trouve pas très attrayante. Et en ce qui concerne l’intérieur, c’est très simple. Dommage.

 

note 3,5 étoiles

1