Album, Littérature française (France), Livres

Le souffleur de rêves de Bernard Villiot et Thibault Prugne

Le souffleur de rêves de Bernard Villiot et Thibault Prugne

Éditeur : Gautier Languereau
Pages : 40 pages
Parution : 25 Octobre 2015
Tome : 01/01
Format: Album
Genre: Jeunesse
Lien Amazon

 

L’histoire:

Au nord de Venise, sur l’île de Murano, célèbre dans le monde entier pour ses maîtres verriers, un mystérieux souffleur fit une nuit le bonheur d’un enfant en lui offrant un cadeau extraordinaire : une bulle de rêve. Dès lors, tous les enfants de l’île réclamèrent des rêves merveilleux.
Mais qui était donc ce souffleur magicien ?

 

Mon avis:

Il y a longtemps en Italie sur l’île de Murano, vivait un pauvre orphelin du nom de Zorzi Ballari. Il était alors apprenti chez Pietro Spalato. Le rêve de Zorzi a toujours été de devenir lui-même souffleur de verre. Malheureusement, un jour il est victime d’un accident qui le condamne au rejet et à l’exil. Plus personne ne veut du boiteux, et il retourne à la rue. Empli de courage, ce jeune garçon n’a pas dit son dernier mot. Il décide d’apprendre à souffler le verre seul, le soir dans les ateliers. Une nuit alors qu’il rencontre un autre orphelin, il lui offre une bulle de rêve. Tous les enfants le réclament et ça ne lui attire pas que de la bienveillance…

L’histoire de cet album est particulièrement touchante et poétique. On y aborde des thématiques fortes comme le rejet, la maltraitance, le handicap, la lutte contre les préjugés, mais aussi l’espoir, le courage, et l’altruisme. Dès les premières pages; on se sent comme transporté dans ce monde où l’imaginaire à aussi une place importante. Comme enchantée par ce conte, on souhaite nous aussi découvrir ce village pittoresque, et avoir la chance d’entrer en contact avec ce merveilleux souffleur de verre, ou plutôt de rêve. L’intrigue nous réserve aussi quelques moments où la méchanceté humaine règne, mais où le bien fini par triompher. L’espoir, la bonté, la force et la persévérance de notre héros nous font tomber sous son charme, et on l’admire.

Les illustrations sont aussi parfaitement en harmonie avec le texte et nous invite à l’émerveillement. Tout en douceur, elles accompagnent la narration en illustrant les personnages principaux, mais aussi cette superbe île de Murano. On se sent apaisé et attendrit par l’histoire qui finit par une belle conclusion.

Un superbe album émouvant à découvrir !

Classique, Littérature française (France), Livres

Arsène Lupin, gentleman cambrioleur de Maurice Leblanc

Arsène Lupin gentleman cambrioleur de Maurice Leblanc

Éditeur : Hachette
Pages : 288 pages
Parution : 13 Janvier 2021
Tome : 01/01
Format: Poche
Genre: Classique, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

Arsène Lupin est arrêté : l’aventure est-elle donc finie pour lui ? Erreur ! Elle ne fait que commencer. C’est quand il est sous les verrous que la police devrait se méfier. Lupin change de domicile, de costume, de tête et d’écriture, connaît tous les passages secrets et prend rendez-vous avec ses victimes avant de les cambrioler ! C’est le plus gentleman de tous les filous.

 

Mon avis:

Avec la sortie de l’adaptation en série sur Netflix des célèbres aventures d’Arsène Lupin avec Omar Sy, autant dire que l’on voit les livres de Maurice Leblanc partout ! Et j’ai d’ailleurs eu aussi envie de me replonger dans ses aventures, avant de découvrir la série.

Ce premier volume réunit plusieurs histoires qui mettent en scène notre célébrissime cambrioleur français. Il exerce son activité avec facilité et ingéniosité, avant d’être arrêté et mené en prison par l’inspecteur Ganimard… Mais avec adresse, il arrive à s’échapper de nouveau !

J’ai apprécié la découverte de ces nouvelles, bien que certaines sont assez rapides. On passe tout de même un très bon moment. Arsène Lupin est un personnage plein de charme, espiègle, vif et bourré d’humour. J’ai pris beaucoup de plaisir à le suivre dans ses nombreuses aventures. L’histoire est rythmée, parfois atypique et comporte des retournements de situation et rebondissements inattendus, mais toujours bien pensés.

Incarné au théâtre, au cinéma et à la télévision par André Brulé, John Barrymore, Robert Lamoureux, Georges Descrières, Jean-Claude Brialy, François Dunoyer et Romain Duris, le personnage créé par Maurice Leblanc a clairement su traverser les siècles, depuis la parution du recueil en 1907. Je suis maintenant bien curieuse de découvrir cette nouvelle adaptation.

 

Bande dessinée, Littérature française (France), Livres

Edelweiss de Lucy Mazel et Cédric Mayen

Éditeur : Vents d’Ouest
Pages : 96 pages
Parution : 14 Juin 2017
Tome : 01/01
Format: Album
Genre: Contemporain, Romance

Lien Amazon

 

L’histoire:

Été 1947, Boulogne-Billancourt. Lors d’un bal typique de l’après-guerre, Edmond, jeune ouvrier chez Renault, rencontre Olympe, fille de politicien. Il ne se doute pas qu’elle va bouleverser sa vie. Passionnée d’alpinisme, la jeune femme n’a qu’un rêve : escalader le Mont-Blanc pour égaler la prouesse de son aïeule Henriette d’Angeville. Malgré son manque d’expérience, Edmond promet qu’il l’aidera à le réaliser. Seulement, le train-train quotidien et plusieurs drames vont petit à petit émousser leur détermination… Mais qu’importe, l’amour est plus fort que tout, dit-on. Et s’il est capable de déplacer des montagnes, il peut aussi aider à les gravir.

 

Mon avis:

Olympe est une jeune fille issue d’une famille aisée de politicien. Indépendante et féministe, elle a voulu très tôt être autonome, en quittant son domicile familial et en travaillant dans la mode, qu’elle compte bien révolutionner. Mais depuis longtemps un rêve trotte dans sa tête, celui de reproduire l’exploit d’Henriette d’Angeville son aïeule, et de conquérir le Mont Blanc. Mais la période de la deuxième guerre mondiale, alors qu’elle habite Paris, n’est guère propice à cette réalisation. C’est lors d’un soir d’été qu’elle fera la rencontre d’Edmond, un jeune ouvrier de chez Renault. Leur destin va alors se lier.

Voici une histoire pleine d’émotions qui nous est contée. Cela a beau être une fiction, quelques faits réels et personnages historiques y sont glissés. On y retrouve en action Simone de Beauvoir, ou encore des références à Henriette d’Angeville, surnommé « la fiancée du Mont Blanc » Elle est d’ailleurs la deuxième femme a avoir gravit son sommet après Marie Paradis. Mais revenons à notre intrigue, et à nos personnages principaux que l’on va suivre pendant plusieurs années: de 1947, année de leur rencontre, jusqu’à 1969, date d’un grand moment tellement émouvant. Après un début de romance assez difficile, où les conditions sociales de nos amoureux sont mises en avant, notre heureux couple compte bien gravir encore d’autres obstacles et nous surprendre. Dans ce contexte d’après guerre, où l’émancipation de la femme commence à faire débat, tout comme la lutte des classes, leur parcours se voit quelque peu semé d’embuches, ce qui renforce leur amour mais aussi leur force et leur courage. On se retrouve comme saisi par cette histoire et ce beau témoignage que l’on tient entre nos mains. On en devient presque mélancolique sur la fin. La vie n’est certes pas un long fleuve tranquille, mais à leur image et à leur exploit, tellement belle.

Les illustrations sont aussi toutes en douceur et en poésie, avec des traits travaillés et précis, ce qui nous permet d’être au plus proches de nos héros. Des atmosphères sont aussi créés, avec en premier lieu des tons chatoyants et vifs pour la période parisienne, et plus pastels pour retranscrire la beauté des paysages de montagne.

En bref, un roman graphique attendrissant et engagé qui nous livre une histoire tellement belle et émouvante.

 

Contemporain, Littérature française (France), Livres

Noël et préjugés de TeamRomCom: Tonie Behar, Marie Vareille, Isabelle Alexis, Sophie Henrionnet, Adèle Bréau, Marianne Levy

Noël et préjugés de Team Rom Com

Éditeur : Charleston
Pages : 288 pages
Parution : 15 Octobre 2019
Tome : 01/01
Format: Poche
Genre: Romance

Lien Amazon

 

L’histoire:

Pour Noël, Eva se voit offrir une cure d’amaigrissement détox en Savoie, Cassandra un séjour de rêve dans un hôtel perdu dans les montagnes. Lisa se réfugie chez sa psychanalyste, terrifiée à l’idée de revoir son amour de jeunesse. Vincent tente désespérément de reconquérir son ex avec l’aide d’un coach en séduction loufoque. Lara est enfermée dans un magasin de jouets avec son chef qu’elle exècre, quant à Charlie, elle est coincée dans une tempête de neige à New York, coupée du monde à un moment crucial… Ces six personnages ne se connaissent pas, mais sont liés à leur insu par le même roman : une ancienne édition d’Orgueil et Préjugés à la couverture rouge, qui passe de main en main et pourrait leur porter chance… Ou pas !

 

Mon avis:

L’édition Charleston nous propose un recueil de six nouvelles, ayant toutes un lien plus ou moins avec Jane Austen. Alors forcément j’ai craqué !

 

Comme une princesse Disney de Tonie Behar: Dans cette première nouvelle on rencontre Eva, une jeune femme ronde et pas très bien dans sa peau. Alors sa sœur Juliette, lui offre quelques jours avant Noël, une cure d’amaigrissement en Savoie. Une nouvelle légère et humoristique qui prend la forme d’un journal. On sent dans cette histoire qu’Eva incarne Elizabeth Bennet et son franc parler, et Daniel, un Darcy châtelain ruiné. J’ai passé un bon moment, même si quelques clichés m’ont un peu dérangé.

 

L’hôtel des Monts enneigés de Marie Vareille: Deuxième nouvelle avec Cassandra qui se retrouve dans un superbe hôtel au milieu des montagnes. Ce cadeau lui a été offert par sa mère mais elle se méfie, car leur relation n’est pas très cordiale. Une nouvelle rafraichissante et qui m’a bien fait rigoler. J’ai aimé ce clin d’œil à Raison et Sentiments, et le fameux sauvetage de Cassandra par Alexandre.

 

Le Manoir des Wilfried d’Isabelle Alexis: Une autre nouvelle qui peut que nous rappeler Persuasion, face à l’angoisse de Lisa qui s’apprête à revoir son amour d’enfance. J’ai un peu moins accroché à cette histoire, plutôt à cause des personnages qui n’ont pas su me toucher.

 

Love Coach de Sophie Henrionnet: Ici, on rencontre Vincent qui veut absolument reconquérir son ex et qui fait appel à un love coach. Je n’ai pas trouvé de lien avec Jane Austen dans cette nouvelle. L’histoire reste tout de même sympathique à découvrir.

 

Nuit blanche au magasin de jouets d’Adèle Bréau: Nouvelle référence à Orgueil et Préjugés où Laura se retrouve coincé avec son patron dans leur magasin de jouet. Leur relation est assez tumultueuse. J’ai passé un bon moment à la découverte de cette histoire.

 

Amour, tempête et best-seller de Marianne Levy: Dernière nouvelle où l’on rencontre Charlie qui est bloquée dans son appartement New-Yorkais en pleine tempête de neige. Elle est auteure et son éditeur attend son livre, sauf qu’elle n’a plus de matériel informatique et qu’elle doit trouver une solution rapidement. Encore une fois, je n’ai pas trouvé de lien avec Jane Austen, et aussi je n’ai pas accroché aux personnages

 

Au final 4 nouvelles sur 6 m’ont convaincues. J’ai passé un bon moment à rigoler avec la team Rom Com, et le tout dans l’ambiance de Noel.

Littérature française (France), Livres

Grimoire féérique de Valérie Motté et Cathy Delanssay

71liyumcbjl

Éditeur : Pygmalion
Pages : 164 pages
Parution : 28 octobre 2020
Tome : 01/01
Format: Relié
Genre: Fantasy, Développement personnel
Lien Amazon

 

L’histoire:

Comme les sorcières, les fées ne sont pas uniquement des légendes. Etres exceptionnels, elles évoluent essentiellement dans la nature, puisqu’elles en sont les gardiennes. En cette époque de transformation, il devient urgent d’écouter, les autres mais surtout nous-même. Avoir une âme de fée est un défi quotidien, mais également un cadeau merveilleux. Comment bien s’incarner ? Ecouter son cœur ? Appréhender la vie ? Autant de questions auxquelles cet ouvrage vous permettra de répondre.
Un livre essentiel qui fait écho à notre besoin de retour à la nature et au mystique ; avec de nombreux exercices pratiques pour aider chacun à se (re)découvrir.

Histoire et traditions féeriques – Comment reconnaître une fée – Se reconnecter à la terre – S’émerveiller – Index féerique – Astrologie féerique – A la découverte de votre personnalité féerique ou elfique… Et bien d’autres choses encore…

 

Mon avis:

Voici un sublime grimoire qui a pour mission de nous faire réfléchir en nous émerveillant, dans une ambiance féérique et mystique. Celui-ci se divise en 3 parties. La première partie est consacrée à l’histoire, l’origine des fées, et ces textes où elles apparaissent. Une partie qui est certes assez courte, mais qui est riche en références pour les curieux qui veulent aller plus loin (comme moi !) La seconde partie est beaucoup plus féministe et ressourçant. En tant que messagère des fées, l’auteure nous apprend à écouter, observer, se remettre en question… en se livrant elle-même, le tout avec cette note de merveilleux et de fantastique. Et la troisième partie est une astrologie féérique avec 12 fées et 12 elfes. Selon notre date de naissance, on peut établir notre portrait féerique.

J’ai passé un très bon moment de lecture avec cet ouvrage, que j’ai apprécié parcourir encore et encore, et revenir sur des points déjà lus. Il y a comme un sentiment de bien-être, d’évasion et de bienveillance qui en ressort. C’est la première fois que je lis un livre de ce genre, et j’ai grandement apprécié. L’auteure sait nous mettre à l’aise et on se sent en confiance. On ne peut bien entendu pas être d’accord ou sensible avec tout, mais ça reste très intéressant à parcourir.

Du côté de la conception du livre, c’est juste magnifique. On en attendait pas moins d’un grimoire ! Une couverture mauve avec des insertions argentées, une tranche toute d’argent vêtue et des illustrations enchanteresses. C’est d’autant plus un plaisir de feuilleter ce livre tout en nuance pastel, avec des dessins remplis de douceur et d’apaisement. Un petit bonbon parfait en cette période !

Bande dessinée, Littérature française (France), Livres

Le secret de l’Ivoire, Les Aventures de Jak et Bil au Gabon de Jacques Ortet

Le Secret de l'Ivoire de Jacques Ortet

Éditeur : Bookelis
Pages : 72 pages
Parution : 25 Septembre 2020
Tome : 01/01
Format: Bande dessinée
Genre: Historique
Lien Amazon

 

Synopsis:

Jak, photographe international, toujours accompagné de son ami Bil, est invité au Gabon pour photographier la faune et la flore afin d’illustrer un magasine traitant de la nature et de la diversité du pays. Dès leur arrivée, Bil disparait. Jak se met activement à sa recherche et réalise que, malgré lui, il interfère avec une organisation internationale qui exécute un plan des plus macabres… Une aventure épique dans la forêt équatoriale, la brousse et la savane.
L’humour a aussi sa place ainsi qu’une introduction à la culture gabonaise, celle d’un pays extraordinaire.

 

Mon avis:

Comme le titre nous l’indique, cette bande dessinée nous emmène à la découverte du Gabon. Jack est un photographe international et en compagnie de Bil, un superbe casoar (une race de grand oiseau), ils sont invités à photographier la faune et la flore pour illustrer un magazine. Mais malheureusement les choses ne se passent pas comme prévu et Bil disparaît. Et Jack n’est pas au bout de ses surprises dans cette aventure… 

Dès les premières pages, on sent le travail de l’auteur pour nous inviter à découvrir le Gabon. Mais malheureusement l’intrigue ne lui fait pas grand honneur. Il y a pourtant de la matière pour construire quelque chose de crédible, mais ce n’est pas le cas. Un problème arrive et il est aussitôt résolu. Les évènements s’enchainent ainsi très rapidement. On y croit pas et c’est vraiment dommage. Le sujet principal était pourtant très intéressant, la lutte contre le braconnage. Mais il mérite d’être beaucoup plus détaillé dans l’intrigue. Du côté des illustrations, elles sont très sympathiques et hautes en couleur. 

Mon avis est donc mitigé pour cette lecture. Un thème et un lieu très intéressant, mais un scénario qui n’a pas su les mettre en valeur. Dommage.

 

Littérature française (France), Livres

Violette et Napoléon de Gabrielle Dubois

Violette et Napoléon de Gabrielle Dubois

Éditeur : Autoédition
Pages : 156 pages
Parution : 27 Juin 2020
Tome : 01/01
Format: Poche
Genre: Historique
Lien Amazon

L’histoire:

Violette, sage et coquette grisette du faubourg, trotte gentiment de chez elle à Toulouse par le Pont Neuf. En 1808, la visite de Napoléon aux Toulousains va être le premier événement qui va changer le cours des jeunes existences de Violette, qui apprendra à lire, et Batiste et Célestin, dont les rêves dits plus masculins et plus grandioses vont cacher des réalités empreintes de désillusions et de violence. En 1814, l’armée de Napoléon se prépare à livrer sa dernière bataille à Toulouse. En face d’elle, toutes les armées d’une Europe coalisée contre la France. La vie de Violette, seize ans, âge des premières amours, en sera bouleversée.

Mon avis:

2021 est l’année du bicentenaire de la mort de l’empereur Napoléon Ier. Et c’est justement à son époque, comme vous l’aurez deviné par le titre, que nous plonge son auteure Gabrielle Dubois. On y fait la connaissance de Violette. Une jeune fille que l’on va apprendre à connaitre et voir grandir dans la fameuse ville rose, Toulouse. Alors que l’année de 1808 vient de sonner, l’Empereur inspire beaucoup de monde. Cet homme parti de rien et qui a réussi à monter si haut. Et sa venue va modifier bien des destins, dont celui de notre héroïne, et de ses compagnons…

Dès les premières pages, on sent que notre auteure maitrise bien son sujet pour notre plus grand plaisir. On s’attache facilement à Violette, recueillie par Coraly alors qu’elle n’était qu’un bébé. Eveillée et pleine de vie, on tourne les pages avec plaisir pour découvrir ses aventures et péripéties. Les dates clés et évènements historiques s’enchainent, comme la fameuse bataille livrée par Napoléon à Toulouse en 1814. Notre lecture est aussi complétée par quelques illustrations. Certaines m’ont plus séduites que d’autres, ça reste agréable à découvrir et original. Mais j’avouerais que la mise en page m’a quelque peu dérangée. Peut-être est-ce une déformation professionnelle, il est vrai que j’ai un peu butée sur ce point au début de ma lecture, mais j’ai fini par l’oublier. En compagnie de Célestin, le fils de Coraly, Violette apprend la couture et à bien d’autres rêves, comme apprendre à lire. Alors que Célestin, lui, souhaite s’enrôler dans la garde d’honneur de Napoléon. Un grand homme qui en inspire bien d’autres. Les mois passent, et la fin de l’intrigue arrivent vite. La curiosité en moi aurait voulu en savoir plus, surtout qu’il y avait matière. En tout cas, une très belle première découverte des écrits de Gabrielle Dubois, et j’ai particulièrement aimé ces petites notes à la fin sur les extraits du code civil de Napoléon. Très intéressant, j’en demande juste plus !

Bande dessinée, Littérature française (France), Livres

La boîte à musique, tome 4 : La mystérieuse disparition de Carbone et Gijé

La boîte à musique, tome 4 : La mystérieuse disparition de Carbone et Gijé

Éditeur : Dupuis
Pages : 56 pages
Parution : 30 Octobre 2020
Tome : 04/??
Format: Bande dessinée
Genre: Jeunesse, Fantastique
Lien Amazon

 

L’histoire:

Grâce à la visite surprise de Siloé et de ses frères dans l’Hexomonde, Nola a appris beaucoup de choses sur Pandorient et sa maman.
Mais les questions sans réponse se multiplient avec la découverte d’une drôle de clé, que Nola a déjà vue dans le livre d’Annah.
Que peut-elle bien ouvrir ? Pour le savoir, Nola retourne aussitôt à Pandorient.
Mais rapidement, une disparition inquiétante mène Nola, Igor et Andréa dans une enquête, qui risque peut-être de bouleverser la vie de Pandorient…

 

Mon avis:

Avec ce 4ème opus, on retrouve Nola et le monde fantastique de Pandorient. Et quel plaisir de retrouver cet univers créé par Carbone et Gijé qui savent si bien nous émerveiller. Après avoir retrouvé dans les affaires de sa mère un objet inconnu, Nola compte bien découvrir le mystère qui se cache derrière. C’est parti pour un voyage à Pandorient, pour en découvrir les mystères avec notre héroïne.

Dès les premières pages, on est touché par l’histoire de Nola et de l’épreuve par laquelle elle passe. Se reconstruire après la perte de sa mère n’est pas facile, et c’est pareil pour son papa. Au fil des albums, on voit son personnage grandir et murir. Et on se sent encore plus proche d’elle. Et autant dire que cette nouvelle intrigue et enquête est très intéressante, et véhiculent de nombreux messages de tolérance, d’amour et de bienveillance. Notre fidèle héroïne devient une jeune fille forte et courageuse, qui n’a pas peur de soutenir les idées auxquelles elle croit. Et elle nous le démontre bien dans cet opus. Le monde de Pandorient n’est pas très juste avec ses occupants, et elle compte bien se démener contre ça. Du côté du graphisme, je suis toujours charmée par le travail de l’illustrateur en accord parfait avec le texte.

Après une si belle histoire, il va être difficile d’attendre la suite. Sniff!!! En tout cas, c’est sur, je serais toujours au rendez-vous !