Séries

Las chicas del cable

la-ptite-bulle-d-elo_las-chicas-del-cable_2b252842529

Acteurs : Blanca Suárez, Ana Fernández, Maggie Civantos, Nadia de Santiago, Yon González, Martiño Rivas
Réalisateurs : Gema R. Neira, Ramón Campos
Audio : Espagnol, Français
Durée : 1200 minutes
Genre: Drame, Romance, Historique, Period drama

 

L’histoire:

Las chicas del cable raconte l’histoire d’une compagnie qui a changé la manière de voir les médias de communication à travers le monde. Dans les années 20, le téléphone a changé la manière de communiquer des gens. C’est une histoire qui parle du fait que ces nouveaux médias modifient la société. Ces standardistes partagent les secrets, les amours, les peines des interlocuteurs…

 

Mon avis:

Cette série espagnole se déroule à Madrid à la fin des années 1920. On suit l’histoire de 5 jeunes femmes en quête d’indépendance, qui travaillent dans une compagnie de téléphone. Marga, Carlota, Angeles, Sara et Lidia sont toutes issues de milieux différents. Elles se retrouvent embauchées dans cette société en plein essor, mais dans un monde qui est dominé par les hommes. Elles ont le même point commun, et cherchent par ce travail à s’émanciper et à gagner leurs libertés. A l’époque, être une femme n’est pas simple, et elles vont mener ensemble un combat en faveur de l’égalité des sexes.

La série commence fort et est engagée dans le féminisme. Elle dénonce le fait que les hommes sont aux commandes de tout, que se soient dans leurs foyers, que dans l’entreprise. On suit au départ le personnage de Lidia Aguilar Dávila / Alba Romero, qui est rattrapée par son lourd passé. Et très vite arrivent quatre autres femmes, ses collègues de travail. Les épisodes s’enchaînent et sont prenants. Les histoires de chacune s’entremêlent avec brio. Intrigue, amour et amitié rythme cette série, avec une touche de mystère. En plus de se mobiliser envers les droits des femmes, la série va même plus loin en intégrant homosexualité et le poly-amour avec l’histoire de Carlota, Sara et Miguel. Les lieux de tournage sont sublimes, comme pour les costumes. Il est juste dommage que la bande son est trop moderne.

Côté casting, on retrouve Blanca Suárez, Nadia de Santiago, Ana Fernández, Maggie Civantos Ana, Maria Polvorosa et Yon Gonzàles. Quel plaisir de retrouver Yon Gonzàles de Gran Hotel, mais aussi Concha Velasco. Pour les deux acteurs, leurs personnages ont changé de statut social. Francisco est le directeur de l’entreprise et Carmen est la femme d’un noble. J’apprécie énormément le duo Blanca Suárez et Yon Gonzàles, soit Alba et Francisco. Je trouve qu’ils vont bien ensemble. Je n’avais pas encore vu de films ou séries avec Blanca, et autant dire, elle est impressionnante. Je suis d’ailleurs curieuse de la voir dans d’autres rôles.

Bref, encore une série a découvrir. D’ailleurs une saison 4 est en commande.

4,5 étoiles - série

Livres, Romance, Romance historique

Le parfum de nos souvenirs de Camille Di Maio

couv68188388

Éditeur : Milady
Pages : 506 pages
Parution : 12 Septembre 2018
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Romance, Historique

Lien Amazon

 

L’histoire:

Dans l’Angleterre d’avant-guerre, Julianne Westcott enchaîne les bals et ne manque pas de prétendants. Lors d’une visite à son frère placé en institut, elle rencontre Kyle McCarthy, un jeune séminariste irlandais. Malgré les avertissements de sa famille, Julianne tombe amoureuse de Kyle et quitte tout pour se marier avec lui. Mais alors que la guerre secoue le monde et que le Blitz décime l’Angleterre, un tragique accident oblige Julianne à tout abandonner et à se forger une vie nouvelle faite de mensonges. Mais un jour la vérité la rattrapera et elle devra alors faire face à son passé.

 

Mon avis:

Ce roman nous plonge dans les années 1937, à Liverpool. On fait la connaissance de Julianne Wescott, qui est une jeune femme dont le destin semble toute tracé. Issue d’une famille bourgeoise, elle mène une vie tranquille. Ce chemin tout tracé change, quand elle fait la rencontre de ce beau jardinier irlandais, Kyle McCarthy, qui se destine à devenir prêtre… Tous les deux ne restent pas insensibles, et c’est en secret que va continuer leur histoire, dans une atmosphère de tension, dû à la guerre.

Cette romance se lit facilement et nous réserve quelques surprises. L’auteure a en effet trouvé le moyen de nous tenir en haleine jusqu’à la fin du roman. J’ai apprécié le personnage de Julianne, qui veut être moderne et mettre les convenances de côté, même si je n’ai pas toujours compris ses réactions. Kyle est attachant et drôle, mais peut être un peu trop surfait. Leur duo fonctionne tout de même très bien. Mais un point a fait que j’ai été quelque peu déçu par cette histoire, je m’attendais à voir intégré plus de faits historiques sur le Blitz. C’est plus un roman d’avant et d’après guerre finalement. ça reste tout de même une bonne découverte.

Livres, Romance historique

Le club des menteurs, tome 1 : L’espion de la couronne de Celeste Bradley

couv46662087

Éditeur : J’ai lu pour elle
Pages : 348 pages
Parution : 2 Juillet 2014
Tome : 01/05
Format: Poche
Genre: Romance, Historique

Lien Amazon

 

L’histoire:

Le 7 avril 1813, dans un moment d’exaspération, Agatha Cunnington s’était inventé un mari, Mortimer Applequist. Ce subterfuge lui avait permis de voyager tranquillement jusqu’à Londres, de louer une petite maison et d’embaucher quelques domestiques à qui elle avait expliqué que son époux était en voyage. Jouissant désormais d’une pleine liberté, elle allait pouvoir enquêter sur la disparition de son frère. Malheureusement, vanter à qui voulait l’entendre les qualités et les exploits de Mortimer avait éveillé des curiosités. Il fallait maintenant trouver un homme pour tenir ce rôle pendant quelques jours. Quelqu’un d’assez fruste pour ne pas poser de questions. Agatha avait donc jeté son dévolu sur un ramoneur. Mais une fois lavé de la suie qui masquait son visage, l’inconnu avait révélé une beauté de dieu grec. Un visage parfait, un corps de rêve – épaules carrées, torse musclé, ventre plat… Bonté divine !

 

Mon avis:
Dès les premières pages, nous rentrons directement dans l’action. James Cunnington, le frère d’Agatha notre héroïne, a disparu. Cette dernière n’a plus de nouvelles, et décide de partir pour Londres, afin d’enquêter. Le problème est que son statut de femme célibataire risque de la gêner dans son enquête. C’est pourquoi elle décide de changer de nom, et s’invente même un mari : Mortimer Applequist. Tranquille dans un premier temps, elle peut ainsi s’intégrer auprès de l’aristocratie anglaise. Mais quand les ladies deviennent beaucoup trop curieuses, et veulent rencontrer son mari, Agatha doit vite agir, et trouver quelqu’un pour interpréter le rôle de ce fameux mari. C’est alors qu’elle croise en chemin un certain Simon, un ramoneur, qui une fois transformé se révèle être un parfait gentleman. Mais Simon n’est pas un simple ramoneur, et lui aussi à des secrets…

J’ai particulièrement apprécié ma lecture qui se révèle rythmée. On ne s’ennuie pas une seule seconde, avec ce couple Agatha/Simon qui savent nous surprendre. Je retiens surtout les quiproquos du départ qui entraînent des situations cocasses. On passe un agréable moment, en découvrant au fur et à mesure, l’intrigue autour de la disparition du frère de notre héroïne. Agatha est impressionnante dans son rôle, elle tient véritablement les rênes de l’histoire. C’est un personnage débrouillard au fort caractère, comme j’apprécie. Simon est quant à lui très charmant. Les personnages secondaires sont tout aussi intéressants et attachants. Ce roman est comme un petit mixte entre Downton Abbey et James Bond ! En résumé, des bons moments de rire vous attendent, de charme et d’action. Une bonne découverte, j’ai hâte de découvrir les tomes prochains !

4,5 étoiles

 

Films

Mary Shelley

3529250

Acteurs : Elle Fanning, Douglas Booth, Tom Sturridge, Bel Powley, Owen Richards
Réalisateur : Haifaa Al Mansour
Audio : Anglais
Durée: 121 minutes
Genre: Drame, Romance, Historique

 

L’histoire:

En 1814, Mary Wollstonecraft Godwin entame une relation passionnée et scandaleuse avec le poète Percy Shelley et s’enfuit avec lui. Elle a 16 ans. Condamné par les bienpensants, leur amour tumultueux se nourrit de leurs idées progressistes. En 1816, le couple est invité à passer l’été à Genève, au bord du lac Léman, dans la demeure de Lord Byron. Lors d’une nuit d’orage, à la faveur d’un pari, Mary a l’idée du personnage de Frankenstein. Dans une société qui ne laissait aucune place aux femmes de lettres, Mary Shelley, 18 ans à peine, allait révolutionner la littérature et marquer la culture populaire à tout jamais.

Mary Shelley : Photo Elle Fanning

 

Mon avis:

Ce biopic retrace la vie de Mary Wollstonecraft Godwin, de l’âge de 15 ans à 18 ans, de sa passion avec Percy Shelley, au moment où elle devient la créatrice du fameux Frankenstein.

J’ai eu la chance de pouvoir le découvrir en avant première, avec en première partie une présentation de la réalisation. Je ne connaissais pas la réalisatrice du film, Haifaa Al Mansour, et après l’avoir vu, on voit qu’elle y a mis son cœur, et que l’histoire et le parcours de Mary lui parlaient, même encore aujourd’hui. Quel plaisir de pouvoir découvrir l’histoire de cette grande dame, auteure de Frankenstein (que j’ai d’ailleurs envie de redécouvrir maintenant) Malgré les épreuves de la vie, elle a su croire en ses rêves et en sa liberté. Il est vrai que dans le film, il y a de nombreuses scènes de débauches, mais on voit ainsi son caractère s’affirmer, comme son courage et sa force. On y prône l’indépendance d’une femme en avance sur son temps, et le féminisme naissant.

Sont aussi mis en scène Percy Shelley, dont ses beaux poèmes sont si bien mis en valeur, mais aussi Lord Byron. On voit qu’ils n’ont connu aucune stabilité dans leur vie, et c’est attristant. Comment réussir à se construire sans point de repère…

Du côté des acteurs, j’ai apprécié revoir Maisie Williams et Stephen Dillane de Games of Throne, ainsi que Joanne Froggatt de Downton Abbey.  Mais c’est surtout Elle Fanning qui m’a impressionnée dans son rôle. Elle a su interpréter cette jeune fille forte et courageuse, qui est Mary Shelley.

Même s’il y a eu des petits moments où j’ai décroché, je suis vraiment heureuse d’avoir pu voir ce film. Il met aussi en lumière de très beaux paysages, surtout dans les premières minutes. Je garde en mémoire cette sublime cascade, qui m’a émerveillé. Et enfin, dernière petite note pour la BO du film qui est superbe, et nous envoûte. Je vous invite à l’écouter, et bien sûr à aller le voir le film !

4,5 étoiles - film

Livres, Romance, Romance historique

La mer en hiver de Susanna Kearsley

couv31389749

Éditeur : Pocket
Pages : 576 pages
Parution : 19 Octobre 2017
Tome : 01/01
Format: Poche
Genre: Romance, Historique

Lien Amazon

 

L’histoire:

Au printemps 1708, une flotte de soldats français et écossais échoue à faire revenir James Stewart, le roi exilé, sur ses terres d’Écosse afin de réclamer sa couronne.
De nos jours, Carrie McClelland, écrivain à succès, s’inspire de cet épisode historique pour son nouveau roman. Installée aux abords du château de Slains, au cœur d’un paysage écossais désolé et magnifique, elle crée une héroïne portant le nom d’une de ses ancêtres, Sophia.
Très vite, les lignes se brouillent entre fiction et faits historiques. Tandis que les souvenirs de Sophia attirent Carrie encore plus au cœur de l’intrigue de 1708, elle découvre une histoire d’amour fascinante, oubliée avec le temps.
Après trois cents ans, le secret de Sophia doit être révélé…

 

Mon avis:

Carrie McClelland est une auteure canadienne à succès. Elle est actuellement en train d’écrire son nouveau roman, lorsqu’elle décide de rendre visite à une amie en Ecosse. Elle tombe alors sous le charme de ce petit village écossais, Cruden Bay, et du château de Slains. C’est pour elle un vrai coup de cœur, et elle sent que ce lieu l’attire au plus profond d’elle-même. Elle se laisse alors transporter par ses rêves, et décide de narrer l’histoire qui lui vient à elle, celle de son ancêtre Sophia.

Ce roman se déroule ainsi à deux époques en parallèle, au même endroit. On suit d’un côté Sophia Patterson en 1708, soit au début de la rébellion Jacobite, et de l’autre côté Carrie McClelland de nos jours. Quand on lit ses quelques lignes, on ne peut que penser à Oultander, dont l’histoire se déroule en plein pendant la révolte, soit une période historique qui est souvent choisie par les auteurs. C’est donc un double récit qui s’offre à nous, et qui est parfaitement amené par l’auteure. On découvre deux grandes femmes, deux destins, qui ont leurs propres combats à mener. Carrie est une femme indépendante et méticuleuse, elle fait de nombreuses recherches, et c’est très agréable de découvrir les réponses avec elle, tout en gardant une pointe de mystère. Sophia est le personnage qui m’a le plus touché. C’est une femme forte et courageuse, qui arrive à se relever malgré les épreuves. J’ai adoré suivre son parcours dans une période historique remplie de trouble. Même si l’histoire est un peu longue, c’est avec un véritable plaisir que j’ai dévoré cette histoire riche en émotion.

4 étoiles

 

 

Livres, Romance, Romance historique

Les frères Kincaid, tome 1 : Le mercenaire de Lily Blackwood

couv21306520

Éditeur : J’ai lu pour elle
Collection: Aventures et Passions

Pages : 373 pages
Parution : 30 Août 2017
Tome : 01/??
Format: Poche
Genre: Romance historique

Lien Amazon

 

L’histoire:

Par une nuit d’horreur, le clan Kincaid a perdu ses terres et son laird, lâchement assassiné par les félons MacClaren. Des années plus tard, son fils Niall, devenu mercenaire, revient incognito au château de son enfance et sauve de la noyade Elspeth, la fille de MacClaren. Il y voit aussitôt une occasion inespérée : s’il l’épouse, il vengera les siens tout en affirmant sa légitimité sur le domaine qu’il compte bien récupérer. Mais, contre toute attente, l’implacable guerrier est terrassé par la beauté et l’innocente sensualité de la jeune fille. Entre la revanche et l’amour, il lui reste à faire un choix cornélien…

 

Mon avis:

C’est toujours un plaisir de me plonger dans une nouvelle saga Highlander. Vous savez que j’en raffole ! Ici, nous suivons les aventures de Niall, l’aîné des frères Kincaid, héritier légitime d’un clan disparu il y a quelques années. Une nuit, alors que Niall n’était qu’un enfant, il a vu sa famille se faire assassiner et son clan détruit. Depuis le clan des MacClaren qui ont trahi sa famille, se sont approprié ses terres. Niall ne pense qu’à cette nuit d’horreur, et souhaite tout faire pour venger sa famille. Mais voilà que ses plans sont quelques perturbés à cause de la belle Elspeth, la fille aînée de l’homme qui a causé sa destruction. Niall va devoir faire un choix…

J’ai beaucoup aimé le personnage de Niall. Pour gagner sa vie, il a du devenir mercenaire sous une fausse identité. Aujourd’hui, ce nom est respecté par de nombreux clans, auxquels il a déjà rendu service. Il ne s’est pas laissé envahir par la haine de ce qu’il a subi petit, même s’il a toujours ce projet de vengeance en tête. Elspeth est aussi impressionnante, elle connait le poids qui pèse sur ses épaules, en tant qu’aînée de son clan. On ne peut que s’attacher à eux. L’intrigue n’est pas toute en action, ce qui est appréciable. On peut ainsi suivre le quotidien du clan, et rentrer dans leur intimité en faisant connaissance de chaque membre.

Lily Blackwood nous offre une belle romance, mais aussi un très bon premier tome pour cette nouvelle saga. Toutes les clés sont réunies pour nous tenir en haleine du début à la fin. On ne s’ennuie pas une seule seconde, et j’ai à nouveau dévoré cette lecture. Même si on connait comment va se finir l’histoire, l’auteur nous réserve quand même quelques surprises, que je n’ai pas vu venir. Cela promet un tome 2 tout aussi intéressant, que j’ai d’ailleurs hâte de commencer.

5 étoiles

Séries

Howards end

3030996

Acteurs : Hayley Atwell, Matthew Macfadyen, Philippa Coulthard, Julia Ormond
Réalisateurs : Hettie MacDonald
Audio : Anglais
Durée : 228 minutes
Genre: Drame, Romance, Historique, Period drama

 

L’histoire:

Le changement de paysage social dans l’Angleterre du début du XXème siècle à travers le prisme de trois familles : les intellectuels et idéalistes Schlegel, les riches hommes d’affaires Wilcoxe et la classe ouvrière des Bast.

howards-end-serie-anglaise

 

Mon avis:

Voici une nouvelle mini série que la BBC a diffusée en fin d’année 2017. Elle est aujourd’hui disponible en VOSTFR pour notre plus grand bonheur. Il s’agit de l’adaptation de l’oeuvre littéraire d’Edward Morgan Forster. (A noter que ce n’est pas la première fois que cet ouvrage est adapté. La dernière fois c’était au cinéma avec pour rôles principaux Emma Thompson, Antony Hopkins et Helena Bonham Carter. On retrouve d’ailleurs cette dernière dans une autre adaptation de l’écrivain au cinéma « Avec vue sur l’Arno » en compagnie de Maggie Smith)

Howards End est considéré comme un classique de la littérature anglaise. On y découvre l’histoire de deux femmes, deux sœurs et des hommes qui font partie de leurs vies. Margaret et Helen sont distinguent des autres pour leurs idées indépendantes. Elles n’ont que faire des conventions et des codes que dictent la société anglaise du XXème siècle. On suit ainsi pendant cette aventure plusieurs familles. D’un côté nous avons les Bast, qui sont pauvres et font face aux injustices sociales. De l’autre côté, et on peut même dire à l’opposé, nous avons les Wilcox, qui ont su faire des profits avec la révolution industrielle et sont devenus riches. Et nous avons les Shlegels, représentés par leurs idées idéalistes. Ces différentes familles vont être amenées à se croiser, et à lier leur destin.

Cette mini série est composée de 4 épisodes. C’est une société crispée qui nous est dépeinte au fil des épisodes. On voit des personnages de classes différentes évoluer avec leurs propres problèmes. Le casting est super, quel plaisir de retrouver Hayley Atwell et Matthew Macfadyen. Ils sont à nouveau très convaincant dans leurs rôles respectifs. J’étais surprise aussi de revoir Julia Ormond, qu’on n’avait pas vu depuis un moment. L’histoire est certes très intéressante, mais c’est avec beaucoup de longueur et un manque de dynamisme qu’elle est racontée. Je reste tout de même heureuse de l’avoir visionnée et, je ne peux que vous la recommander pour sa qualité. Mais ce n’est pas une série que je vais voir et revoir.

3,5 étoiles

Livres, Romance, Romance historique, Uncategorized

Top 10 – Romance historique Écossaise

Comme vous avez pu le remarquer, je lis beaucoup de romance historique dont l’action se passe principalement dans les Highlands. Bien avant la sortie de la fameuse série télévisée Outlander, inspirée des romans de Diana Gabaldon, j’étais déjà fan de ce genre que j’ai découvert auprès des éditions Milady.

Je profite du lancement de la cinquième saison du challenge Ecosse, organisé par Gilwen, pour vous faire mon top 10 de mes coups de cœurs. N’hésitez pas à y participer, et à faire aussi vos propositions en commentaire. Je suis toujours ravie de faire de nouvelles découvertes. Par ailleurs, concernant le challenge, vous avez encore jusqu’à dimanche inclus pour nous rejoindre dans cette aventure !

 

1. La saga « Les chevaliers des Highlands » de Monica McCarty

couv21320714Je ne peux commencer ce top qu’avec cette saga que j’ai dévoré. J’avais découvert l’autrice Monica McCarty avec ces deux précédentes trilogies: « Le clan Campbell » dont j’ai eu un énorme coup de cœur pour les deux derniers tomes; et « Les MacLeods » où j’ai adoré les deux premiers. Avec cette nouvelle saga, on voit que ses écrits se sont affirmés, et c’est un pur régal de découvrir cette saga de 12 tomes riches en rebondissement, action, intrigue et histoire d’amour. Chaque tome est centré sur un membre de cette garde secrète de Robert Bruce. Je ne peux que vous recommander vivement cette saga, si vous ne la connaissez pas déjà.

Mes chroniques:

Les chevaliers des Highlands: tome 1tome 2tome 3tome 4 – tome 5 tome 6 tome 7tome 8tome 9tome 10tome 11tome 12

Le clan Campbell: tome 1tome 2tome 3

Les MacLeods: tome 1tome 2tome 3

 

 

2. La quadrilogie « Le retour des highlanders » de Margaret Mallory

couv9191600Le retour du highlander est la première romance Highlander que j’ai lu et j’ai directement craqué pour ce genre. Le procédé est le même que précédemment, on retrouve pour ces quatre tomes, un personnage central, tout en suivant l’aventure de nos précédentes rencontres. L’intrigue se déroule sous un fond de guerre de clans (comme souvent !) avec des personnages attachants et de beaux paysages qui ne peuvent que vous faire rêver.

Mes chroniques: tome 1tome 2tome 3tome 4 

 

 

 

3. La trilogie « Les Montgomery et les Armstrong » de Maya Banks

au-dela-des-motsLes deux premiers tome de cette trilogie ont été des coups de cœur. Pas la peine pour moi de vous présenter Maya Banks et ses nombreux succès littéraires. Celui-ci en est encore un, tout en tendresse, et qui je suis sûr ne vous laissera pas insensible. Ils ont d’ailleurs su ravir le cœur de nombreux lecteurs. Bref, si vous ne connaissez pas, foncez ! A savoir que le tome 3 n’a pas encore été traduit en français, et je ne sais pas si c’est au programme. Il existe bien sûr en anglais pour les curieux.

Mes chroniques : tome 1tome 2

 

 

 

4. Le roman « La splendeur de l’honneur » de Julie Garwood

couv15470280Voici un coup de cœur récent que je place directement en quatrième place, tellement il m’a fait bonne impression. On retrouve le style de Julie Garwood, une grande romancière qui sera faire vibrer votre cœur.

Ma chronique

 

 

 

 

 

5. La trilogie « Les McCabe » de Maya Banks

couv35571695Une autre trilogie qui nous fait entrer auprès d’un autre clan de Highlander, les McCabe. J’en garde aussi un très bon souvenir, dont des deux derniers tomes sont des coups de cœur. Encore de bons moments à passer en compagnie de valeureux guerriers écossais.

Mes chroniques : tome 1tome 2tome 3

 

 

 

 

6. La saga « Le Highlander » de Julianne MacLean

couv73684156Ce top est aussi l’occasion pour moi de me planifier de nouvelles relectures. Tiens donc, je n’ai pas chroniqué cette saga, va falloir y remédier ! Pourtant, j’en garde un bon souvenir, même si je l’ai lu il y a plusieurs années après avoir découvert « Le retour des highlanders » de Margarett Mallory que j’ai cité plus haut. Je me souviens avoir passée globalement un bon moment avec les deux premiers tomes. A savoir que la saga comporte 6 livres, les 3 premiers ont été traduit. La suite ne sera pas traduite par Milady Romance qui l’a annoncé lors de récent changement de leurs collections.

Mes chroniques: à venir

 

 

7. La quadrilogie « Le clan Murray » de Hannah Howell

couv28865510Voici une autre romance toute en douceur, avec une écriture fluide qui saura vous détendre et vous faire sourire. A savoir que le tome 4 n’a pas encore été traduit, et qu’il ne le sera pas par Milady Romance, comme annoncé précédemment.

Mes chroniques : tome 1tome 2tome 3

 

 

 

 

 

8. La quadrilogie « Scandaleux écossais » de Suzanne Enoch

couv64884873Cette saga est l’exemple comme quoi il faut laisser une chance aux tomes suivants. En effet, j’ai moyennement accroché au premier tome, mais beaucoup plus au suivant. Le troisième tome a d’ailleurs été un coup de cœur.

Mes chroniques: tome 1tome 2tome 3 – tome 4 (à venir)

 

 

 

 

 

9. La quadrilogie « Héritiers des highlands » de Paula Quinn

couv32717077

J’ai passé aussi de bons moments de lecture avec cette saga qui nous fait voyager à travers les Highlands. Le tome 3 est mon préféré de cette saga.

Mes chroniques: tome 1tome 2tome 3tome 4

 

 

 

 

 

10. Le roman « Le diable s’habille en tartan » de Teresa Medeiros

couv70953741Un autre roman où vous attend des personnages attachants qui seront aussi vous faire rire

 

Ma chronique: à venir

 

 

 

 

 

J’espère que ce top vous aura plu. Comme vous avez pu le voir, j’ai essayé de citer un livre par auteur, afin de vous en faire découvrir un maximum.

Pour découvrir mes autres chroniques de romances historiques écossaises, vous cliquez sur le hashtag #Highlands ou plus généralement Romance historique.

N’hésitez pas à me faire part de vos suggestions !