Jeunesse, Littérature française, Livres

La seizième clé de Eric Senabre

 

couv32186144

Éditeur : Didier Jeunesse
Pages : 224 pages
Parution : 2 Octobre 2019
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Jeunesse

Lien Amazon

 

L’histoire:

Dans l’immense manoir d’Hemyock, la vie d’Oswald est plutôt confortable : tout un personnel lui est dévoué pour qu’il développe ses talents de jeune prodige. Une étrange maladie lui interdirait tout contact avec l’extérieur : aussi ne connaît-il ni ses parents, ni le monde qui entoure la propriété. Mais à l’approche de ses 16 ans, le garçon s’interroge de plus en plus sur les zones d’ombre que compte son existence. Venue de nulle part, une jeune fille le contacte secrètement et l’incite à fuir avec elle. Mais comment sortir de ces murs ? Devant eux, le mystère est bien plus grand qu’ils ne l’imaginent…

 

Mon avis:

Oswald, est un jeune homme de seize ans qui a toujours vécu enfermé dans ce manoir immense. Le personnel est aux petits soins pour lui, plusieurs professeurs se succèdent pour lui enseigner tout ce dont il a besoin. Mais il n’a jamais connu de personne de son âge, et ne connait rien d’autre que les murs de ce manoir. Jusqu’au jour, où une jeune fille apparaît, et lui raconte des histoires pour le moins étonnantes. Cette rencontre va le bouleverser. Se sentant obligé de la croire, son quotidien va être chamboulé par un certain nombre de questions sur le passé, mais aussi le présent.

Tout comme Oswald, on avance donc petit à petit dans cette intrigue mystérieuse qui le devient encore plus au fil des révélations et chamboulements. On se sent vraiment comme happé par l’histoire, sans savoir où celle-ci va nous mener. L’auteur sait très bien nous mener en bateau ! On finit par se douter de certaines choses, qui sont en fait totalement fausses. J’en ai bien rigolé par la suite. Les personnages sont vraiment très attachants, j’ai aimé vivre cette aventure fantastique avec eux. Comme eux, on a des doutes, et on a envie de les suivre pour en savoir enfin le dénouement. J’ai trouvé l’intrigue vraiment très bien menée et rythmée. Et que dire de la fin, en tout cas elle a su répondre à mes questions, et me confirmer que j’ai passé un bon moment dans ce manoir.

4 étoiles

Album, Livres

La symphonie des songes de Vanessa Callico et Senyphine

couv18744345

Éditeur : Le héron d’argent
Pages : 101 pages
Parution : 18 Mars 2016
Tome : 01/01
Format: Album
Genre: Jeunesse, Conte
Lien Amazon

 

L’histoire:

Imaginez que la musique classique vous soit contée par les plus grands méchants de son Histoire…

Tout droit issus de l’imaginaire de célèbres compositeurs, le séduisant don Giovanni, le capitaine maudit du Vaisseau Fantôme, le Diable de la tentation de Faust, une ballerine fantomatique et jusqu’à la Mort elle-même décident de raconter leurs aventures à Luna, une jeune fille solitaire dont ils hantent les nuits.

Poèmes symphoniques mystérieux, airs d’opéra passionnés, concertos brillants : les œuvres les plus émouvantes et les plus dramatiques se mettent au service des aventures de ces anti-héros, sublimées par le génie de compositeurs d’exception : Wolfgang Amadeus Mozart, Richard Wagner, Franz Liszt, Charles Gounod, mais également Modeste Moussorgski et Arrigo Boito. Aux côtés de ces figures maléfiques hautes en couleur, découvrez la richesse sonore de leurs morceaux favoris ainsi que l’incroyable vie des compositeurs qui les ont créés. Guidé par leurs voix singulières, analysez et écoutez en mélomane éclairé des partitions intemporelles.

Cet album est destiné à tous les amoureux de l’Art Musical: lecteurs de tous âges et niveaux apprécieront de suivre en musique les aventures artistiques de ces ténébreux personnages, tandis que musiciens et amateurs éclairés souhaitant parfaire leurs connaissances de culture musicale pourront découvrir ce répertoire d’exception dans le plaisir de l’écoute.

la-symphonie-des-songes-livre-opera-bandeau-500x268

 

Mon avis:

Avec cet album nous faisons la connaissance de Luna, une petite fille qui est mal dans sa peau, et qui est très timide. Si bien qu’elle n’a pas d’amis à l’école, et qu’elle ne parle à personne. Elle fait aussi beaucoup de cauchemars, ce qui inquiètent ses parents qui l’emmènent voir des spécialistes. Tout ça, chagrine beaucoup notre héroïne qui se sent encore plus mal, jusqu’à sa rencontre avec une vieille dame qui lui dit d’écouter de la musique…

Cet album est un vrai coup de cœur, au vu de son histoire, mais aussi de son originalité. Comme notre héroïne, nous aussi nous avons le droit d’écouter de la musique, et découvrir l’histoire de chaque morceau et des personnes qu’ils représentent. En effet, en plus du livre, un CD audio est inclus. Nous suivons ainsi le récit de ses monstres qui hantent les rêves de Luna. Et la plupart sont bien connus. Entre ainsi en scène le premier, Don Giovanni, un méchant qui a brisé le cœur de nombreuses jeunes filles. Le personnage dévoile son histoire à Luna, et nous avons ensuite le droit d’écouter un morceau de Mozart qui y fait référence. Celui-ci est en italien, mais on a le droit à une traduction française, pour bien tout comprendre. Chaque musique est introduite par une présentation du contexte. On rentre aussi plus dans la technique, avec les partitions qui nous sont expliquées. Heureusement qu’un lexique est là, pour les néophytes qui ne comprennent pas tous les termes, comme moi !

Ainsi les 5 méchants qui hantent les songes de Luna nous sont présentés de la même manière, par une histoire, et une pause musicale où un ou plusieurs morceaux illustrent leur histoire. Il y a donc Don Giovanni en compagnie de Wolfgang Amadeus Mozart; le Capitaine Fantôme du Hollandais Volant (histoire qui m’a fait sourire et qui m’a forcément fait penser à Pirates des Caraïbes, dont je suis fan!) en compagnie de Richard Wagner et Edvard Grieg; le Diable dont l’histoire fait référence au livre de Goethe « Le mythe de Faust », en compagnie d’Arrigo Boito et de Charles Gounod; la Mort (dont l’histoire m’a aussi fait penser à Pirates des Caraïbes, décidément!) en compagnie d’un chant géorgien et de Franz Liszt; et enfin une ballerine dont l’histoire est inspirée d’une légende russe, en compagnie de Modeste Moussorgki. Ce qui est touchant dans l’histoire, c’est que finalement nos monstres, ne sont pas si monstrueux que ça. Et chacune de leur histoire, va avoir un impact important sur notre héroïne, qui va se révélée. C’est donc avec beaucoup d’émotion et de poésie (et bien sûr de musique) que nous est raconté cette histoire. Mais il ne faut pas oublier les sublimes illustrations qui l’accompagnent. Et je suis totalement sous le charme. Je ne connaissais pas cette illustratrice, et je vais de suite m’y intéresser !

Bref, une superbe découverte qui a su me toucher. Je ne peux que vous la recommander.

5 étoiles

 

En bonus quelques illustrations !

01hqdefaultMefistofele-Boito-La-Symphonie-des-Songes-big-Editions-le-Heron-d-Argent11-ville-nocturne

Séries

Carnival Row

5860359

Acteurs : Orlando Bloom, Cara Delevingne, Tamzin Merchant
Réalisateurs : René Echevarria, René Echevarria, Travis Beacham
Audio : Anglais
Durée : 416 minutes
Genre: Drame, Fantastique, Policier

 

 

L’histoire:

Dans un monde fantastique à l’époque victorienne, où les créatures mythologiques doivent cohabiter avec les humains, le détective Rycroft Philostrate et une fée réfugiée du nom de Vignette Stonemoss vivent une dangereuse relation au cœur d’une société de plus en plus intolérante.

 

Mon avis:

Carnival Row nous plonge dans un univers mélangeant streampunk et créatures fantastiques, avec au commande Cara Delevingne et Orlando Bloom. On comprend assez vite que l’un des sujets principaux concerne le racisme et l’immigration. Dans ce monde où se côtoie fées, centaures, faunes, pucks… et humains, la tension est à son comble. L’intolérance envers les créatures fantastiques ne fait qu’augmenter, et c’est dans ce contexte que nos héros se retrouvent: Vignette, une fée et Philo, un humain. Ce dernier est détective, et enquête sur le meurtre d’une fée.

Ce qui m’a décidé de regarder cette série, c’est déjà de pouvoir retrouver Orlando Bloom à l’écran, mais aussi cet univers victorien et fantastique. Dès le premier épisode, nous entrons directement dans l’action. L’histoire de nos héros nous est dévoilée au fur et à mesure, nous jonglons ainsi entre passé et présent. Un Jack l’éventreur est à l’oeuvre dans la ville, où une guerre raciste entre différentes espèces règne. Les humains se sentent supérieurs face aux créatures, et le montrent bien. Beaucoup de mystère et de secret rythment l’intrigue, on met ainsi du temps à découvrir qui sont vraiment nos héros, et leur lien. Et Philo n’est pas au bout de ses surprises. L’enquête sur ses meurtres est difficile, et en plus elle semble mener jusqu’à lui…

L’esthétique des images est bien travaillée, et nos créatures superbes. Même si je suis un peu déçue par les fées. Autant elles sont superbes en vol, mais quand elles sont au sol, on dirait que leurs ailes sont des bouts de tissus très fragiles… Du côté des acteurs, Orlando Bloom a su me convaincre à nouveau. Un peu moins Cara Delevingne, mais elle forme un très beau duo avec Orlando Bloom.

En résumé, Carnival Row est une bonne série, qui mêle histoire d’amour, fantasy et meurtres ! Je suis curieuse de découvrir la suite.

4 étoiles - série

Livres, Manga

L’atelier des sorciers, tome 5 de Kamome Shirahama

couv11148295

Éditeur : Pika
Pages : 192 pages
Parution : 23 Octobre 2019
Tome : 05/??
Format: Broché
Genre: Jeunesse

Lien Amazon

 

L’histoire:

En plein second examen de sorcellerie, Agathe, Trice et le timide Yinny se font attaquer par un sorcier renégat de la Confrérie du Capuchon. Celui-ci utilise un sort interdit pour transformer Yinny en bête sauvage…
Coco, Tetia et Kieffrey sont eux aussi dans une bien triste posture : ils sont encerclés par les anciens habitants de Romonon, qui semblent vouer une haine farouche aux sorciers. Comble de malheur, Kieffrey est gravement blessé… Comment vont-ils s’en sortir ?

 

Mon avis:

Notre fine équipe était en mauvaise posture lors du précédent tome. Alors que Trice, Agathe et Yinny passaient leur examen de sorcellerie, ils se voient attaquer par la Confrérie du Capuchon. En voulant venir à leur secours, Maitre Kieffrey est blessé. Mais nos petits sorciers ne vont pas se lasser faire.

J’ai grandement apprécié ce tome riche en révélations sur la Confrérie du Capuchon, mais aussi sur la milice magique, dont on peut suivre leur parcours dans un chapitre, et sur les anciens habitants de Romonon. Et c’est tout en action et en émotion, que se déroule l’intrigue. On ne s’ennuie pas une seule seconde, au point de ne pas lâcher son livre ! En effet, nos apprentis se révèlent lors de cette aventure, ils apprennent beaucoup sur leur magie, et sur leur personne. Yinny est un personnage touchant, et je suis contente de le voir intégrer l’aventure. A noter aussi que le petit clin d’œil au Seigneur des Anneaux, m’a bien fait rigoler.

En bref, j’ai encore une fois était conquise par l’histoire, tout comme les dessins qui sont sublimes. Cela va être long maintenant d’attendre la suite.

4,5 étoiles

Bande dessinée, Livres

Macabre de Pedro Rodriguez

couv75849607

Éditeur : Emmanuel Proust
Pages : 96 pages
Parution : 2 Septembre 2010
Tome : 01/01
Format: Bande dessinée
Genre: Classique, Fantastique

Lien Amazon

 

L’histoire:

Et si vos pires cauchemars devenaient réalité ? Une main étrangleuse, un démon qui échange 7 années de bonheur contre la damnation éternelle, un jeune garçon qui ne craint pas les fantômes, un lord anglais qui se repaît du sang de ses amis, un chat qui renaît de ses cendres… On vous aura prévenus : Après avoir lu cet album, vous ne pourrez plus fermer l’oeil de la nuit…
En BD, un recueil des plus célèbres contes macabres du monde : Guy de Maupassant (La Main), Sheridan le Fanu (Le Pacte de sir Dominick), Edward Lucas White (La Maison du cauchemar), John William Polidori (Le Vampire), Catherine Crowe (La Maison B… à Candem Hill), Robert Louis Stevenson (Le Voleur de cadavres), Edgar Allan Poe (Le Chat noir).

 

Mon avis:

Pedro Rodriguez, scénariste et illustrateur espagnol a décidé de reprendre sept célèbres contes horrifiques de grands noms, en les adaptant en bande dessinée. On redécouvre ainsi de grands classiques du XIXème siècle, qui nous font voyager de Corse jusqu’à New York, en passant par l’Irlande, l’Angleterre et l’Ecosse. Nous avons le droit à des histoires de vampires, de démons, de revenants, de lieux hantés… et j’en passe. Un bon cocktail spécial pour Halloween !

Chaque conte a le droit à la même mise en page, avec un graphisme vintage très bien travaillé, et un portrait de chaque auteur. Le papier choisit fait aussi son effet, on a vraiment l’impression de tenir en main, un vieux livre. Les illustrations sont très bien réalisées, et collent parfaitement avec l’univers. C’est un plaisir de redécouvrir, ou tout simplement découvrir ces histoires, dont certaines j’avais oubliées. J’ai donc passé un super moment de lecture avec ce recueil, dont je trouve que les titres ont été très bien choisit.

4,5 étoiles

Classique, Littérature américaine, Livres

Les contes macabres, tome 1 de Edgar Allan Poe et Benjamin Lacombe

couv9141755

Éditeur : Soleil
Pages : 218 pages
Parution : 6 Mars 2014
Tome : 01/01
Format: Album
Genre: Classique

Lien Amazon

 

L’histoire:

L’influence d’Edgar Allan Poe dans le monde a été et demeure considérable : la critique contemporaine le situe parmi les plus remarquables écrivains de la littérature américaine du XIXe siècle, et ses nouvelles ont revêtu, au fil des ans, grand nombre de titres et d’aspects. Le premier volume des Contes macabres s’articulait autour de la vision de la femme et de la mort, tandis que ce second volume s’intéresse à celle de l’homme et du fantastique. Forte, pleutre, habitée par la mélancolie ou basculant dans la folie, la figure masculine selon Poe est complexe et, par là même, terriblement envoûtante. Benjamin Lacombe a sélectionné de nouveaux contes, parmi lesquels Manuscrit trouvé dans une bouteille ou Petite discussion avec une momie, et propose un nouveau voyage graphique, à la frontière du réel, dans les tréfonds de l’âme humaine.

 

Mon avis:

Les contes macabres, est un recueil de contes écrit par Edgar Allan Poe, et ici traduit par Charles Baudelaire. Ils se comptent au nombre de huit; on retrouve Bérénice, le chat noir, l’île de la fée, le cœur révélateur, la chute de la maison Usher, le portrait ovale, Morella, Ligeia. Chaque conte est accompagné d’illustrations de Benjamin Lacombe, avec une alternance de pages blanches et noires (une histoire avec des pages blanches, une autre avec des pages noires). A la fin du livre, on retrouve des biographies d’Edgar Allan Poe, de Charles Baudelaire et de Benjamin Lacombe.

Les histoires contées sont à la fois poétiques, fantastiques et mélancoliques, certaines nous font même frémir. La lecture n’est pas toujours aisée au vu du style. Les personnages illustrés par Benjamin Lacombe se lient merveilleusement bien avec l’univers d’Edgar Allan Poe, avec une petite note à la Tim Burton. La mise en page est dans l’esprit des livres d’antan: larges marges, lettrines, pages de garde illustrée… Un très beau livre objet que je suis heureuse d’avoir dans ma collection.

3 étoiles

Bande dessinée, Livres

La brigade des cauchemars, tome 1 : Sarah de Franck Thilliez et Yomgui Dumont

couv18357177

Éditeur : Jungles
Pages : 56 pages
Parution : 11 Octobre 2017
Tome : 01/??
Format: Bande dessinée
Genre: Jeunesse

Lien Amazon

 

L’histoire:

Tristan et Esteban, deux adolescents de 14 ans, font partie de la brigade des cauchemars. Ils viennent en aide aux enfants et les débarrassent de leurs cauchemars en découvrant la source. Une jeune fille, Sarah, est admise à la clinique et ils doivent intervenir. Mais Tristan est troublé, il l’a déjà vue et ne se souvient pas où.

 

Mon avis:

Nos héros, Tristan et Estaban sont deux adolescents membres de La brigade des cauchemars, créée par le Professeur Angus. Tristan est le fils du professeur, tandis qu’Esteban, a été recueilli par la famille alors qu’il errait, amnésique, dans une forêt. Ensemble, ils ont une mission à réaliser, comprendre les cauchemars des enfants, pour les neutraliser. La clinique d’Angus, accueille ainsi régulièrement des enfants, qui n’arrivent pas à dormir à cause de leurs cauchemars. Et avec ce tome, c’est Sarah que nos jeunes amis vont devoir aider.

J’ai vraiment passé un bon moment avec cette bande dessinée. C’est une véritable enquête qui nous est décrite, avec des énigmes à résoudre. Le professeur Angus a développé un sacré concept top secret, pour aider les victimes de cauchemars. Pendant que le patient est dans un sommeil profond, avec l’aide d’une machine, les deux adolescents pénètrent dans ses rêves à la recherche de la cause des cauchemars. Les péripéties s’enchaînent, et comme nos jeunes héros, nous sommes tenus en haleine par cette enquête. Mais à quoi donc à peur Sarah ? Le suspense est là, et nous tient jusqu’aux dernières lignes. Même si les dessins sont bien réalisés, l’intrigue est vraiment le point fort de cette bande dessinée. Il y a aussi de très beaux messages passés, notamment sur le handicap. Notre héros Tristan est en fauteuil roulant. Bref, je suis sous le charme.
4,5 étoiles

Livres, Manga

L’atelier des sorciers, tome 4 de Kamome Shirahama

couv24752311

Éditeur : Pika
Pages : 192 pages
Parution : 3 Avril 2019
Tome : 04/??
Format: Broché
Genre: Jeunesse

Lien Amazon

 

L’histoire:

Agathe s’est inscrite au deuxième examen du monde des sorciers qui lui permettra de pratiquer la magie en public. Kieffrey, Coco et les autres apprenties l’accompagnent sur place, mais la présence néfaste de la Confrérie du Capuchon va bientôt venir troubler le bon déroulement de l’épreuve…

Quel est le but de cette étrange organisation ?

 

Mon avis:

Pour ce quatrième tome on retrouve Agathe qui est sur le point de passer la seconde partie de son examen du monde des sorciers, auquel Trice, à sa grande surprise, va aussi participer. Et celui-ci ne sera pas de tout repos, elles vont devoir se démener, et vont faire la connaissance d’un jeune apprenti sorcier, Yinni.

Pour une fois, Coco est mise un peu à l’écart dans l’intrigue. Et c’est autour de Trice de se révéler un peu plus à nous. Son personnage est assez renfermé, et on découvre un peu pourquoi avec certaines révélations. J’ai aimé m’approcher un peu plus d’elle, et elle a éveillée ma curiosité. Un autre petit sorcier intervient dans l’histoire, il s’agit de Yinni. J’ai trouvé qu’il fait un beau duo avec Trice. Leur moment d’échange et de prise de conscience sont très intéressants. Avec ce tome, on est plus dans l’émotion, et les révélations. Notre amie Coco est comme à son habitude, très joyeuse et avec une grande soif de savoir. Elle arrive à nous transmettre sa joie de vivre au fil des pages. Agathe est tout aussi égale à elle-même. Têtue, elle veut tout maîtriser, mais elle est quand même à l’écoute. Ce tome, en plus d’être riche en sentiments, il l’est aussi en rebondissement. C’est assez dur de le lâcher, et j’ai d’autant plus hâte de lire la suite. La confrérie du capuchon n’est pas prête à laisser nos jeunes apprentis tranquilles.

4,5 étoiles