Jeunesse, Littérature anglaise (Angleterre), Livres

Madame Pamplemousse et la confiserie enchantée de Rupert Kingfisher

 

812aqdiuyyl

Éditeur : Albin Michel
Pages : 144 pages
Parution : 31 Octobre 2012
Tome : 03/03
Format: Broché
Genre: Jeunesse

Lien Amazon

 

L’histoire:

C’est l’hiver à Paris et Madeleine a quelques problèmes à l’école. Mirabelle, une nouvelle élève, la harcèle. Madeleine a trop honte pour demander de l’aide à ses amis, Madame Pamplemousse et Camembert, mais elle se lie d’amitié avec une femme nommée Madame Bonbon, propriétaire d’un magasin qui semble être une confiserie. Les sucreries que Madame Bonbon donne à Madeleine ont un puissant effet magique et la rendent tout d’abord assez forte pour affronter Mirabelle. Mais ils la plongent bientôt dans un monde étrange et enchanté dont elle s’aperçoit qu’elle ne peut s’échapper. Car Madame Bonbon n’est autre qu’une vieille ennemie de Madame Pamplemousse, venue à paris pour prendre sa revanche. Ce troisième et dernier épisode de Madame Pamplemousse entraîne le lecteur dans un monde onirique quelque peu inquiétant où amitié et loyauté sont les clefs de la liberté…

 

Mon avis:

Voici le troisième et dernier tome des aventures de Madeleine. Notre jeune héroïne rencontres des problèmes à l’école. Mal dans sa peau, elle n’ose pas se confier à son amie Madame Pamplemousse. Madeleine est triste depuis l’arrivée de Mirabelle, une nouvelle élève qui la maltraite. Désespérée, elle fait la rencontre de Madame Bonbon. Propriétaire d’une confiserie, elle lui donne une friandise qui la rendra plus forte. Mais les effets magiques de ses chocolats lui réservent malheureusement bien des surprises.

Quel plaisir de me replonger dans cette histoire, mais autant dire que celle-ci est un peu plus noire que les précédentes. Comme le souligne l’intrigue, des thèmes importants y sont abordés comme l’isolement et le harcèlement scolaire. Alors bien sûr, on retrouve nos personnages phares comme Madame Pamplemousse, dont on va découvrir son passé, et ce lien qui la rattache à Madame Bonbon. Mais il est vrai qu’on peut se demander pourquoi ce changement de style. Ici la magie est moins présente, et du coup diffère bien avec des deux tomes précédents. On approfondit plus la psychologie des personnages, en apportant des faits sociaux. La plume de Rupert Kingfisher n’en reste pas moins très agréable à lire, tout comme les illustrations de Sue Hellard, qui nous ôteront quelques sourires.

Un conte qui nous fait moins rêver, mais qui se veut plus proche de la réalité.

 

note 3 étoiles

Bande dessinée, Littérature française (France), Livres

Le château des étoiles (revues), tome 13 : Terres interdites de Alex Alice, Alain Ayroles et Étienne Jung

Le château des étoiles (revues), tome 13 : Terres interdites de Alex Alice, Alain Ayroles et Étienne Jung

Éditeur : Rue de Sèvres
Pages : 32 pages
Parution : 8 Janvier 2020
Tome : 13/??
Format: Album
Genre: Science-Fiction

Lien Amazon

 

L’histoire:

1874, menacés par les aigles de Bismarck qui envahissent Mars, Hans, Séraphin, Sophie, Loïc et la princesse trouvent refuge dans le Château des étoiles. Ils y trouvent le roi Ludwig totalement dépourvu de raison et la source d’énergie tant recherchée qui est détruite lors d un combat les affrontant à Van Gudden. Nos héros décident alors de retourner sur Terre pour demander l’aide de Napoléon III. Séraphin y découvre qu’en échange du savoir-faire de son père, la France ne rentre pas en conflit avec la Prusse pour la conquête de Mars. Bismarck est désormais libre d’y exploiter les réserves d’éthérite et d’asservir les Martiaux. Tandis que son père lui demande de ne pas s’immiscer dans les enjeux géopolitiques en cours, les tensions s’intensifient, Séraphin comprend qu’il doit assumer seul ses décisions et son engagement.

 

Mon avis:

Quel plaisir de pouvoir retrouver nos aventuriers pour de nouvelles aventures en leur compagnie. Avec cette treizième revue, une nouvelle formule nous est proposée. En plus du fameux Château des Etoiles d’Alex Alice, on retrouve dorénavant la série dérivée d’Alain Ayroles et illustré par Etienne Jung, intitulée Les Chimères de Venus. C’est donc 3 planètes dans 2 histoires liées qui nous attendent.

Mais d’abord, on commence par se plonger dans une nouvelle aventure de Séraphin et de ses compagnons sur Mars, avec une remontée dans le temps. On ne sait pas encore pourquoi notre fine équipe va finir par se séparer en deux, les tomes suivants ne pourront que nous l’expliquer. En tout cas, ça chauffe sur Mars, les prussiens attaquent, et même bombardent. La tension est bien présente. Une ambiance assez malsaine y règne. Affaire à suivre…

Pour la nouvelle série, les Chimères de Vénus, on rentre très facilement dans l’histoire à bord du HMS Newton. On fait la connaissance de plusieurs personnages, dont la fameuse Mademoiselle Martin. Il n’y a que 12 pages, donc l’histoire est assez courte, mais ça reste une entrée en matière intéressante.

Du côté du graphisme, ils sont toujours aussi réussis, même si le deux récits ont choisi des styles différents, mais qui s’intègrent bien dans la revue. Avec Le Château des Etoiles, nous avons un graphisme simple et pur, ou l’on voit les coups de crayons. Pour Les Chimères de Vénus, celui-ci est plus numérique, ici par de traces de peinture, c’est fait à l’informatique.

Vivement le second numéro pour suivre la suite de ces deux histoires !

 

note 3,5 étoiles

Jeunesse, Littérature française (France), Livres

Mulan: Le roman du film de Christophe Rosson

81dc1-datjl

Éditeur : Hachette
Pages : 264 pages
Parution : 4 Mars 2020
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Jeunesse

Lien Amazon

 

Synopsis:

Mulan se sent à l’étroit dans son petit village de Chine. Les traditions locales sont à mille lieues de ses rêves d’aventures et de grands espaces. après que son entrevue avec la marieuse a tourné au fiasco, la jeune femme craint de ne jamais pouvoir faire honneur à sa famille.
Mais lorsque l’empereur décrète que chaque famille doit envoyer un garçon pour lutter contre des hordes d’envahisseurs, elle décide de se déguiser en homme et de partir se battre à la place de son père.
Mulan saura-t-elle devenir l’héroïne que toute la Chine attend ?

 

Mon avis:

Mulan est une jeune chinoise qui vit avec sa sœur et ses parents. Comme toutes les jeunes filles de son age, son avenir est déjà tout planifié. Elle va devoir se marier à un homme choisit par une dame marieuse, rester à leur maison pour s’occuper de son mari, de leurs enfants et faire les tâches ménagères. Soit, un avenir tout de règles sans aucune liberté. Mulan pense différemment. Alors lorsque l’Empereur est en danger à cause d’une attaque des ruanruan, il réquisitionne le peuple. Chaque famille doit envoyer un homme pour se battre. Et c’est Mulan déguisée en homme qui y va. Impuissante, sa famille se voit obliger de laisser faire. Un chemin semé d’embûche attend la jeune fille, et bien des surprises.

Quel bonheur quand j’ai appris que Disney aller adapter Mulan en film, tout comme Aladdin ou la Belle et la Bête. Je suis le projet depuis un moment, vu que Mulan est mon Disney préféré. Alors forcément voir la date de sortie du film être constamment reculée, ce n’est pas facile. Mais bon, en attendant le roman du film permet de nous offrir un premier aperçu. Et comme dans le dessin animé, on retrouve bien une Mulan féministe, rebelle, indépendante, courageuse, attachante et intelligente. Je l’ai toujours vu comme un modèle, cette adaptation en fait un bel éloge. Bien entendu comme beaucoup, on peut le constater dans les bandes d’annonces, l’absence de Mushu m’attriste. Il est remplacé dans l’histoire par un phénix, et il y a aussi quelques changements par rapport au dessin animé qu’on connait. On aura le droit à une version un peu différente de l’histoire. En tout cas, je pense que l’on aura un très beau film. On retrouve forcément des thèmes importants, comme la place de la femme dans une société où la tradition est fortement encrée, la Chine traditionnelle, mais j’ai l’impression que le féminisme sera d’autant plus important dans cette adaptation. En plus du personnage indépendant de Mulan, il y a aussi une sorcière dont son importance n’est pas à négliger. Aladdin nous avait déjà offert un changement dans ce sens, avec une nouvelle chanson lourde de sens, ici ça s’annonce encore plus fort.

Hé bien maintenant j’ai envie de dire, plus qu’à attendre le 19 août !

note 3,5 étoiles

 

Bande dessinée, Littérature française (France), Livres

Olive, tome 1 : Une lune bleue dans la tête de Lucy Mazel et Véronique Cazot

Olive, tome 1 : Une lune bleue dans la tête de Lucy Mazel et Véronique Cazot

Éditeur : Dupuis
Pages : 56 pages
Parution : 6 Mars 2020
Tome : 01/04
Format: Bande-dessinée
Genre: Jeunesse, Fantastique
Lien Amazon

 

L’histoire:

Olive, c’est l’histoire d’une fille de 17 ans, très timide et renfermée mais à l’imagination débordante. Un jour dans le monde onirique qu’elle s’est créée au fil des années débarque Lenny, un spationaute blessé et malade. Que fait donc cet homme dans son espace réservé où personne n’est jamais invité ?

 

Mon avis:

Avec le premier tome de cette bande dessinée, on fait la connaissance d’Olive, une jeune fille de 17 ans, très timide mais à l’imagination débordante. Quand elle est dans son monde imaginaire, elle en oublie son quotidien. Si bien qu’un jour elle se retrouve bouleversée par l’arrivée de Lenny, un spationaute blessé et malade. Mais qui est-il donc, et comment est-il arrivé là ?

Le monde imaginaire d’Olive est tout en nuance de bleu, et on ne peut qu’en admirer le graphisme. Du côté de l’histoire, il est vrai que cette jeune fille est intrigante. Si mal dans sa peau, qu’elle se crée un univers rien qu’à elle. Ainsi, elle n’a pas besoin de parler, jusqu’à l’arrivée de cet inconnu, où les nuances de couleur de l’album change avec lui. Il y a un côté dérangeant, et même angoissant dans l’intrigue, si bien qu’on espère voir cette jeune fille sortir de son mutisme, et s’ouvrir à quelques changements. Le personnage d’Olive reste tout de même touchant, on y aborde l’introversion, mais il est vrai que c’est le graphisme qui m’a plus séduit.

note 3 étoiles

 

 

Littérature française (France), Livres, Young adult

Le monde de Lléna de Fabien Clavel

Le monde de Lléna de Fabien Clavel

Éditeur : Rageot
Pages : 320 pages
Parution : 25 Mars 2020
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Young adult, Fantasy

Lien Amazon

 

Synopsis:

Dans notre monde, un auteur entreprend l’écriture d’un roman de fantasy en s’inspirant de sa fille, Léna.
Dans ce roman, Le monde de Lléna, Fidnuit, un orphelin, est approché par des Dormants, des moines qui maîtrisent la magie du Dérêve. Ils lui ordonnent de rallier le Refuge de Lléna, leur déesse. Poursuivi par des créatures de cauchemar, Fidnuit s’enfonce dans une étrange forêt aux arbres inclinés…
Au même moment, la jeune Fadlune, perturbée par des rêves prémonitoires, apprend de l’uraus Timagro qu’elle aussi doit se rendre au Refuge de Lléna.
Bientôt, le déroulement du roman semble interférer avec la réalité et Léna est victime d’une étrange maladie qui la plonge dans un sommeil sans fin…

 

Mon avis:

Etre auteur n’est pas toujours facile, d’autant plus quand nos derniers écrits n’ont pas beaucoup de succès… Fabien se lance donc dans un nouveau projet, celui d’écrire de la fantasy. Et c’est des histoires du soir qu’il raconte à sa fille, qu’il va s’inspirer pour écrire son nouveau roman. Mais quand le réel et l’irréel se mêlent, il n’est pas toujours facile de retrouver son chemin…

J’ai trouvé ça super intéressant l’idée de l’auteur de s’intégrer dans son histoire. On découvre ainsi la naissance d’un roman, la construction d’une intrigue, et toutes les étapes d’écriture. C’est très enrichissant à suivre. L’univers fait référence à de nombreux classiques, aux rêves et aux cauchemars… Le roman est aussi quelque peu moralisateur, dans le sens où il ne faut pas laisser tomber, et continuer à avancer, même s’il y a des embûches sur notre chemin. Des beaux messages y sont donc glissés, à la méthode des contes. L’auteur sait nous surprendre dans son récit, et pour notre plus grand plaisir.

Une bien belle découverte, et un beau voyage.

note 4,5 étoiles

Discutons ensemble, RDV du Blog

#CultureChezNous avec 3 MOOC sur la littérature

Fun Mooc

 

Envie de vous divertir ? Pensez aux MOOC sur la littérature !

Hier sur mon compte Instagram, je vous présentais 3 MOOC consacrés à des genres littéraires qui sont en ligne sur la plate forme Fun-MOOC. Au vu de la situation actuelle, ils ont eu l’idée de rouvrir ces 3 formations. Je les ai toutes suivies, donc n’hésitez pas si vous avez des questions, je serais ravie d’y répondre !

 

Déjà qu’est ce qu’un MOOC?

Un MOOC (Massive Open Online Course, en anglais) soit Formation en Ligne Ouverte à Tous (FLOT), ou Cours en Ligne Ouvert et Massif (CLOM), est un type ouvert de formation à distance capable d’accueillir un grand nombre de participants. L’appelation MOOC est passée dans le langage courant en France, et est désormais reconnue par les principaux dictionnaires.

Les participants aux cours, enseignants et élèves, sont dispersés géographiquement et communiquent uniquement par Internet. Des ressources éducatives libres sont souvent utilisées. Dans le monde anglophone, il peut arriver que plus de 100 000 personnes soient réunies pour un cours.

Merci Wikipédia !

Vous l’aurez compris, un MOOC est une formation ouverte à tous sur Internet, et pour tout niveau. Et dans notre cas, c’est gratuit !

 

1. MOOC Il était une fois la littérature jeunesse, de l’université de Liège

MOOC sur la littérature jeunesse et adolescente

Il s’agit de la session 4 qui a commencé en 2019. Vous pouvez encore participer jusqu’au 31 mai. C’est mon préféré !

https://www.fun-mooc.fr/courses/course-v1:ulg+108002+session04/about

 

2. MOOC Fantasy, de l’Angleterre victorienne au Trône de fer, de l’université d’Artois

MOOC Fantasy

Il s’agit d’une archive de la session 3 qui a été ouverte spécialement. Il n’y aura donc pas d’attestation de suivi, mais vous avez accès directement à tous les cours.

https://www.fun-mooc.fr/courses/course-v1:univartois+35001+session03/about

 

3. MOOC La science-fiction : explorer le futur au présent, de l’université d’Artois

MOOC science-fiction : explorer le futur au présent

Il s’agit de la session 3, et les cours commenceront le 28 avril. Les inscriptions sont ouvertes.

https://www.fun-mooc.fr/courses/course-v1:univartois+35002+session03/about

 

Amusez-vous bien en faisant des découvertes, tout en restant chez vous !

Album, Littérature allemande (Allemagne), Littérature danoise (Danemark), Littérature française (France), Livres

Portraits en pied des princes, princesses et autres bergères des contes de notre enfance de Jo Hoestlandt et Nathalie Novi

51DA0YFA0TL._SX472_BO1,204,203,200_

Éditeur : Thierry Magnier
Pages : 24 pages
Parution : 26 Octobre 2001
Tome : 01/01
Format: Album
Lien Amazon

 

L’histoire:

Une galerie de portraits de personnages de contes, connus de tous-grands et petits : Hansel et Gretel, la Petite sirène, la Princesse au petits pois, la Bergère et le ramoneur, le Petit Chaperon rouge, la Petite Fille aux allumettes, Peau d’âne, Barbe Bleue, Dame Holle, Le Chat Botté, La Reine des neiges… Douze portraits de personnages, ou couples de personnages, que le lecteur croise dans ce livre comme un visiteur de musée. Jo Hoestland, la guide, raconte à la première personne l’histoire de chacun d’entre eux. L’humour, la tendresse, la poésie, la perfidie parfois, se mêlent au récit de chacun des héros. Nathalie Novi, en qualité de « Peintre Royal des Personnages de Contes » fait poser chacun des personnages : dans ses tableaux aux formats variés, comme dans un vrai musée, surgissent des clins d’œil à de grand portraitistes tels que Vélasquez ou Goya…

 

Mon avis:

Voilà un album très original, qui nous propose de retrouver les contes qui ont bercés notre enfance. Et c’est des grands noms qui ont été choisi comme Hans-Christian Andersen, Charles Perrault, Jacob Grimm et Wilhelm Grimm.

J’avoue que je me souvenais bien de certaines histoires comme « La petite sirène », « Le petit chaperon rouge », « Peau d’âne », « Hänsel et Gretel », « Barbe Bleue  » ou encore « Le Chat Botté ». Mais autant dire que pour certaines, c’était la découverte ! Je pense aux contes « Le pêcheur et sa femme » de Jacob Grimm et Wilhelm Grimm ou « La bergère et le ramoneur » de Hans-Christian Andersen. Cet aperçu m’a donné envie de partir à la découverte de ces derniers. Puisque oui, avec cet album, ce n’est pas le conte entier que l’on retrouve, met un aperçu mis en scène par Jo Hoestland, qui nous présente les personnages. Ils sont aussi magnifiquement illustrés par Nathalie Novi, qui c’est inspiré des œuvres de grands peintres pour les représenter. On retrouve « La petite fille aux allumettes » sous les traits de Vincent Van Gogh, « La princesse au petit pois » d’après Diego Vélasquez, ou « La reine des neiges » par Balthus.

Ici les arts se côtoient, avec ceux qui maniaient le crayon et ceux qui utilisaient le pinceau !

Mais je tiens tout de même à souligner la mise en page qui ne met pas assez en valeur à mon goût, le travail des deux artistes. Par exemple en premier lieu, la couverture, que je ne trouve pas très attrayante. Et en ce qui concerne l’intérieur, c’est très simple. Dommage.

 

note 3,5 étoiles

1

Jeunesse, Littérature française (France), Livres

Les Chroniques Extraordinaires d’Amédée Pan, tome 1 : Un vent de fronde de Virginie Singeot-Fabre

Les Chroniques extraordinaires d’Amédée Pan, tome 1 : Un vent de fronde de Virgine Singeot-Fabre

Éditeur : Faute de frappe
Pages : 153 pages
Parution : 20 Janvier 2020
Tome : 01/??
Format: Broché
Genre: Fantastique, Jeunesse
Lien Achat

 

L’histoire:

Prenez un garçon timide et rêveur. Faites-le voyager grâce à une faille spatio-temporelle incroyable, propice à de folles et périlleuses aventures…
Telle est l’histoire d’Amédée Pan.
Plongé au cœur de la Fronde, en 1652, il devra rivaliser d’ingéniosité et de courage pour aider Elise, une jeune révolutionnaire dont les parents ont été enlevés.
Amédée Pan, un ingénieux mélange d’action, Histoire et fantastique !

 

Mon avis:

Avec ce roman, nous faisons la connaissance d’un jeune garçon nommé Amédée Paniewkoczki, alias Amédée Pan. Lors d’un voyage scolaire au Panthéon à notre époque, un de ses camarades le pousse sur la pendule de Foucault. Amédée se trouve propulsé dans un autre temps, une autre époque. Il se réveille alors qu’une jeune fille est à côté de lui, et l’aventure commence en direct du XVIIème siècle.

Amédée est un jeune garçon solitaire, souvent dans la lune, et qui a peu confiance en lui. Très vite on s’attache à son personnage, qui arrive à garder son sang froid face à l’aventure extraordinaire qui lui arrive. Il se retrouve quand-même en 1652, à poser des tracts contre le fameux Mazarin en plein Paris, qui peine à reconnaître. Comme quoi les cours d’Histoire sont importants pour assembler toutes les pièces du puzzle qui s’offre à lui ! En compagnie de son amie Elise, on se s’ennuie pas une seule seconde et on se laisse porter dans l’aventure qui les attend. L’écriture est simple, et éveille notre imaginaire. J’ai particulièrement apprécié le petit mot d’entrée et de fin, comme un journal intime. Je trouve que cela apporte un petit plus au roman.

En bref, je dirais avoir passé un bon moment de lecture et d’évasion avec ce roman. Mais autant dire que ce roman est plus historique, que fantastique. Il n’y a que cette notion de voyage dans le temps, qu’on a au début ou à la fin, qui apporte cette touche. D’ailleurs, comme ce roman s’adresse avant tout à un public jeunesse, il est vrai que j’aurai bien apprécié une partie « Pour aller plus loin » à la fin du roman, avec des repères historiques. Cela peut être une idée, surtout que les enfants aiment généralement la période du Roi Soleil, qui est passionnant. En tout cas, c’était mon cas !

Merci aux éditions Faute de frappe pour ce super ouvrage.

3,5 étoiles