Littérature japonaise (Japon), Livres, Manga

L’atelier des sorciers, tome 8 de Kamome Shirahama

91rn-lv5wl

Éditeur : Pika
Pages : 160 pages
Parution : 2 Juin 2021
Tome : 08/??
Format: Broché
Genre: Jeunesse

Lien Amazon

.

L’histoire:

Après avoir réussi leur examen à l’Académie, Coco et les autres apprenties sorcières sont de retour à l’Atelier. C’est alors qu’arrive Tarta, qui propose à Coco et à ses amies de l’aider à tenir un stand lors du grand festival annuel des sorciers, la Fête de la Nuit d’argent. Excitées comme des puces à l’idée de prendre part à ces festivités, les petites sorcières entament les préparatifs. Alors que Coco accompagne Tarta voir son grand-père à l’hôpital, elle recroise le chemin de Kustas, le petit garçon qui s’était blessé lors de l’incident près de la rivière…

.

Mon avis:

Alors que la Fête de la Nuit d’argent est sur le point de commencer, Tarta vient demander à maître Kieffrey, qui se remet doucement de ses blessures, de l’aider à tenir un stand qui ne peut gérer seul, depuis que son papy s’est blessé. L’enthousiasme que cette proposition génère dans l’atelier, fait qu’il se doit d’accepter. Coco se joint à Tarta pour les préparatifs, et ils retrouvent sur leur chemin Kustas. Le jeune garçon souffre de nombreuses difficultés depuis son accident, et se confie à eux…

C’est toujours un plaisir de plonger dans ce manga. Ici un sujet émouvant est traité, il s’agit de l’handicap. Nos jeunes héros en prennent conscience avec Kustas, et ils comptent bien l’aider grâce à la science, à la magie et à leur volonté pour trouver quelque chose afin d’améliorer le quotidien de leur ami. J’ai grandement aimé le message qui est passé, qui amène à la réflexion, au questionnement. Graphiquement, l’ouvrage est toujours aussi soigné en détail et en précision. C’est toujours un grand plaisir de tourner les pages, à la fois pour l’histoire et pour les illustrations. Je reste tout de même assez surprise de l’introduction d’un nouveau personnage en fin d’intrigue. Cela nous laisse avec plein de questionnements pour la suite de l’aventure de nos jeunes sorciers.

 

 

Littérature japonaise (Japon), Livres, Manga

Le renard et le petit Tanuki, tome 2 de Mi Tagawa

41w6ogspvil

Éditeur : Ki-oon
Pages : 19. pages
Parution : 4 Mars 2021
Tome : 02/??
Format: Poche
Genre: Jeunesse

Lien Amazon

 

L’histoire:

Animaux magiques et folklore japonais : un conte touchant pour faire grandir les petits… et les grands !

Malgré l’hostilité de son nouveau tuteur, Manpachi s’attache immédiatement à lui, ainsi qu’à Koyuki, la renarde blanche chargée de l’intendance. Sa première mission ne se fait pas attendre : grâce à son immense pouvoir, il parvient à sauver un esprit du foyer en passe de disparaître…

Mais notre petite boule de poils reste très jeune, et sa famille lui manque. Le blaireau Momoji, un métamorphe aussi rusé que cruel, profite de sa naïveté pour lui jouer un mauvais tour à sa façon ! Senzo arrivera-t-il à temps pour sauver son protégé ?

 

Mon avis:

Alors que l’on a laissé le petit Manpachi dans une mauvaise posture lors du dernier tome, les loups et Senzo se décident de partir à sa recherche et de le libérer de son kidnappeur.

Avec cette seconde partie, on retrouve le même rythme qu’avec le premier, une intrigue riche, de nouveaux personnages, de l’action et aussi de nombreuses révélations, comme le côté métamorphe de nos héros. Mais j’avouerais avoir moins accroché à l’histoire de ce second tome. On perd des fois le côté mignon et attendrissant, pour un côté plus sombre voir thriller. Et j’avoue aussi ne pas avoir apprécié certaines scènes dans les propos échangés avec les héros. Cependant, ça n’a pas gâché ma lecture, mais ça ne sera clairement pas un coup de cœur comme pour le premier.

Du côté des illustrations, j’apprécie toujours autant le travail réalisé. Elles arrivent très bien à nous transmettre des émotions. D’ailleurs, on a le droit à un petit bonus en fin d’ouvrage, avec des dessins non intégré à l’histoire.

 

note 3 étoiles

 

 

Littérature japonaise (Japon), Livres, Manga

Magus of the Library, tome 1 de Mitsu Izumi

couv26034003

Éditeur : Ki-oon
Pages : 240 pages
Parution : 7 Mars 2019
Tome : 01/??
Format: Poche
Genre: Jeunesse

Lien Amazon

.

L’histoire:

“Le livre. Une source de savoir, une accumulation de signes chargés de sens, un précieux héritage qui relie passé et futur. C’est un mage qui me l’a dit un jour : protéger les livres, c’est tout simplement… protéger le monde !” Pour le jeune Shio, qui passe son temps libre plongé dans les romans, les récits extraordinaires sont un refuge face à la brutalité du quotidien. Son rêve est de partir pour la capitale des livres, où sont rassemblées toutes les connaissances du monde. Un projet utopique pour un gamin sans ressources… jusqu’au jour où des envoyées de la fameuse bibliothèque centrale débarquent dans son village ! Le miracle qu’il appelle de ses vœux depuis si longtemps est-il sur le point de se réaliser ?

.

Mon avis:

Nous faisons la connaissance de Shio, un enfant différent des autres, à la fois par le physique, la sensibilité, et passionné par les romans d’aventures en particulier. Il n’a plus de parents et vit avec sa sœur qui travaille dur. Elle le pousse à aller à l’école, où il est rejeté et moqué par les autres enfants. Leur pauvreté fait qu’ils sont exclus. Il se rend tout de même régulièrement à la bibliothèque de son village, même si le directeur lui a interdit l’accès. Tout change lorsque les Kahunas, les protectrices de la grande bibliothèque arrivent depuis Afshak, la capitale des livres. Elles doivent retrouver un grimoire. Ce sont des spécialistes du savoir dont le rôle est de protéger, de développer la construction de bibliothèques, et peu importe la classe sociale et l’origine des populations.

Un manga très agréable à lire, où très vite on s’attache à Shio et à ce cadre enchanteur qui nous est décrit. Le graphisme est très précis et richement détaillé. Une très bonne introduction, on en redemande déjà !

note 4,5 étoiles

Littérature japonaise (Japon), Livres, Manga

Venise de Jirô Taniguchi

Venise de Jirô Taniguchi

Éditeur : Casterman
Pages : 120 pages
Parution : 29 Novembre 2017
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Contemporain, Art Book

Lien Amazon

 

L’histoire:

Un homme arpente Venise hors des sentiers touristiques, sur les traces de son histoire familiale. Il se surprend parfois à flâner, se perd le long des canaux, s’arrête pour observer. A mesure que les brumes du passé se dissipent, c’est une nouvelle cartographie de la Sérénissime qui se dessine : contemplative et intrigante, majestueuse et intime.

 

Mon avis:

Cela faisait un petit moment que je souhaitais découvrir les œuvres de Jirô Taniguchi, et que dire à part: quelle merveille !

Ce livre nous emmène en voyage à travers Venise, en compagnie d’un jeune homme en quête de ses origines. Il vient de perdre sa maman, et dans une mystérieuse boite, il découvre de vieilles photos et des peintures. Mais qui est donc cette femme et cette petite fille dans ses bras. Il pense tout de suite que c’est sa grand mère, dont il ne connait que très peu de choses et sa mère. C’est ainsi que la quête commence, et autant dire qu’elle est dépaysante et passionnante !

C’est principalement en images, que nous est relaté l’histoire de cet homme. On se sent comme happé et immergé par cette atmosphère où précision, poésie et émotion règnent. Quelques notes écrites sont là pour nous guider au fil des découvertes que l’on fait avec le personnage principal. Au fil des pages, on se laisse enchanter par les magnifiques illustrations à l’aquarelle. Et c’est dans un cadre apaisant et enchanteur que l’histoire défile tellement vite. D’ailleurs pour notre plus grand bonheur, on a le droit à de belles surprises à la fin du récit. Chaque lieu dévoilé est identifié tel un guide de voyage.

Tout en délicatesse, on est invité au voyage, et il est sûr que j’ai d’autant plus envie de visiter Venise maintenant !

 

 

 

 

 

Littérature japonaise (Japon), Livres, Manga

Le renard et le petit Tanuki, tome 1 de Mi Tagawa

61ni9hh7jhl

Éditeur : Ki-oon
Pages : 156 pages
Parution : 5 Novembre 2020
Tome : 01/??
Format: Poche
Genre: Jeunesse

Lien Amazon

 

L’histoire:

Il était une fois Senzo, un renard surpuissant craint de tous les animaux, qui semait la terreur sur son passage… à tel point que les dieux, pris d’une vive colère, le plongèrent dans un profond sommeil… 300 ans plus tard, à notre époque, ils décident de l’en sortir… à une condition ! Privé de sa force destructrice, le voilà chargé d’une mission spéciale : élever le petit tanuki Manpachi pour faire de lui un digne serviteur de la déesse du Soleil.
Manpachi a été rejeté par sa famille car il possède des pouvoirs immenses, qu’il a encore du mal à contrôler. Allergique à toute autorité, Senzo refuse de s’embarrasser d’un disciple, aussi mignon soit-il… Sauf qu’au moindre signe de rébellion, il est parcouru d’une douleur insoutenable ! Le voilà bien obligé d’accepter le marché…

 

Mon avis:

Avec le premier tome de cette nouvelle saga, on fait la connaissance de Senzo, un renard métamorphe aux grands pouvoirs. Mais il se trouve que celui-ci n’a pas suivi les règles des Dieux, et qu’il a été puni pour ses actions. Depuis 300 ans, le renard est plongé dans un sommeil profond, jusqu’à ce que la Déesse du soleil lui confie une mission. Il doit venir en aide à un petit tanuki qui découvre seulement ses pouvoirs et a besoin de les maitriser. Bien sûr, cette mission ne lui plait pas du tout, mais il se dit qu’il pourra enfin sortir et peut-être faire ce qu’il veut. Sauf que la Déesse a tout prévu, Senzo n’a plus ses pouvoirs et s’il se conduit mal, il est puni directement. Une nouvelle aventure commence pour ses deux métamorphes qui vont devoir s’amadouer l’un l’autre !

Dès les premières pages, je suis totalement tombée sous le charme de ce manga. L’univers est très doux, attendrissant et tellement comique. Même si un côté sombre entoure Senzo et son passé, dont on ne connait pas encore grand chose, on finit par s’attacher à cette tête de mule grincheuse ! Et que dire du petit tanuki, alias Manpachi. On ne peut que craquer et d’ailleurs le graphisme ne peut que nous y influencer. L’histoire joue beaucoup avec les émotions: l’abandon, le doute, le rejet, l’échec… et d’autres plus joyeuses: l’amitié, la confiance, le succès. Elle invite aussi à la réflexion, comme par exemple, comment se reconstruire. On se retrouve dans un univers de conte, onirique, fantastique et rempli de bienveillance. J’ai aussi aimé les petits plus que nous apportent l’auteure avec les encarts de présentation de chaque animaux que l’on croise. C’est très intéressant, et ça nous permet d’être encore plus proche d’eux ! 

Un super commencement, à la fois avec l’histoire et le graphisme, qui me donnent envie de découvrir la suite.

 

 

 

Littérature japonaise (Japon), Livres, Manga

L’atelier des sorciers, tome 7 de Kamome Shirahama

L'atelier des sorciers, tome 7 de Kamome Shirahama

Éditeur : Pika
Pages : 176 pages
Parution : 25 Novembre 2020
Tome : 07/??
Format: Broché
Genre: Jeunesse

Lien Amazon

 

L’histoire:

À l’Académie, les apprenties sorcières ont passé avec brio leur épreuve de rattrapage pour le deuxième examen. Mais dans la foulée, Coco se fait convoquer, en pleine nuit, par Berdalute, l’un des trois grands sages. À sa grande surprise, il lui propose de rester à l’Académie pour devenir sa disciple et la mettre à l’abri de la confrérie du Capuchon et de Kieffrey. Coco, perplexe, se demande pourquoi elle devrait renoncer à son maître. Avant de prendre sa décision, elle décide de partir à la recherche de la vérité et se dirige vers la Tour-bibliothèque…

 

Mon avis:

Septième tome est toujours aussi fan de cette saga. De retour à l’Académie, nos apprenties sorcières reprennent leurs souffles, pendant que leur professeur se remet doucement de ses blessures. Coco, toujours aussi déterminée, va faire de nombreuses découvertes sur Maitre Kieffrey et ce mystérieux lien qui existe avec la confrérie du Capuchon.

Cette fois-ci, ce n’est pas une aventure riche en action qui nous attend, mais plutôt riche en révélations, notamment sur Kieffrey, son enfance, son lien avec son ami Olugio et son combat contre la Confrérie du Capuchon. Le personnage de Coco ne reste pas pour autant inactive dans cette intrigue, et en grande curieuse, elle s’attire à nouveau des ennuis. C’est d’ailleurs très touchant de voir Kieffrey, encore blessé la sauver, et la décision qu’elle finit par prendre ensuite. Un tome où les sentiments sont importants, mais aussi et surtout l’espoir. Du côté du graphisme, ils arrivent toujours autant à me charmer et à m’emmener loin dans ce monde magique. C’est toujours un grand plaisir d’avancer dans cette histoire, qui sait garder son intensité comme au début. Tellement hâte d’en découvrir plus, et de retrouver Agathe, Trice et Tétia qui ne sont pas très présentes dans ce volume.

 

 

Littérature japonaise (Japon), Livres, Manga

Adieu, mon utérus de Yuki Okada

71s89ujvgol

Éditeur : Akata
Pages : 192 pages
Parution : 14 Février 2019
Tome : 01/01
Format: Manga
Genre: Témoignage
Lien Amazon

 

Synopsis:

Dans Adieu, mon utérus, récit autobiographique, Yuki Okada raconte sa lutte contre le cancer. Son chemin sera semé d’embûches, de larmes et de doutes, mais trouvera un écho chez de nombreuses personnes.

Yuki Okada, à trente-trois ans, a tout pour être comblée : mariée et heureuse, mère d’une petite fille, elle exerce également le métier qu’elle aime – autrice de mangas. Aussi, quand elle consulte son médecin à cause de règles anormales, elle ne se doute pas de la terrible nouvelle qui l’attend : malgré son jeune âge, elle développe en effet un cancer du col de l’utérus. Chamboulée et perdue, elle ne saura d’abord pas comment réagir, et affronter cette épreuve que la vie lui impose… Pourtant, très vite, elle comprend qu’il lui faudra faire des choix. Mais entre les avis de ses proches et du corps médical, comment savoir ce qu’elle souhaite vraiment

 

Mon avis:

A trente-trois ans, Yuki est une jeune femme épanouie. Elle vit en parfaite harmonie avec sa petite fille et son mari, et est mangaka. Ce dernier exerce le même métier qu’elle, mais est souvent très pris par son travail pour s’occuper correctement de sa famille. Avec l’aide de sa mère, alias Mamounette, elle arrive à s’en sortir. Ils coulent des jours heureux, jusqu’au jour où Yuki s’inquiète d’avoir des règles trop rapprochées, et consulte son gynécologue. Très vite, le verdict tombe : c’est cancer du col de l’utérus. Un long parcours débute alors pour la famille…

C’est avec grand courage, sensibilité et humour que l’auteure nous dévoile son combat sans tabou. Entre les mots et les dessins, on suit le chemin de sa vie. Entre sa rencontre avec son mari, la naissance de sa fille, et le moment fatidique de l’annonce du cancer, on ne la quitte plus. Afin de chasser cette douleur de l’inconnu, elle raconte tout en émotion, les étapes par lesquelles elle est passée, toutes les questions qu’elle s’est posée, toutes les angoisses qu’elle a dû combattre, les dessous du milieu médical au Japon, mais aussi les réactions de son entourage, la présence indéfectible de sa mère, le désarroi de son mari, l’incompréhension de sa petite fille, et le rapport avec les autres femmes qui affrontaient le même combat. Sans jamais s’apitoyer sur son sort, Yuki nous dévoile sa force, avec ce récit plein de joie de vivre et d’optimisme. Comme dans chaque épreuve, on en retire des leçons positives. Ici une famille plus unie que jamais, beaucoup d’amour, et un mari qui a repris son rôle de père et d’époux. Un manga très touchant qui ne peut laisser indifférent, mais aussi qui peut donner du courage à toutes celles et ceux qui passent par cette terrible épreuve, ou voir comment accompagner un proche. En soi, un sujet grave abordé avec douceur et délicatesse. 

note 5 étoiles

 

Littérature japonaise (Japon), Livres, Manga

L’atelier des sorciers, tome 6 de Kamome Shirahama

couv5950576

Éditeur : Pika
Pages : 192 pages
Parution : 10 Juin 2020
Tome : 06/??
Format: Broché
Genre: Jeunesse

Lien Amazon

 

L’histoire:

Après leur agression par la Confrérie du Capuchon lors de leur examen, Coco et ses camarades sont rapatriées à l’Académie, la citadelle des sorciers. Tandis que Kieffrey se remet de ses blessures, Coco fait la rencontre du sage Berdalute, responsable de l’enseignement des sorciers. Compréhensif, il promet aux apprenties de valider leur examen si elles parviennent à le surprendre avec leur magie. Mais émerveiller l’un des trois sorciers les plus talentueux de leur génération en seulement trois jours est loin d’être une mince affaire…

 

Mon avis:

Après avoir survécu à une terrible attaque de la Confrérie du Capuchon, nos apprenties sorcières partent à l’Académie en compagnie d’Olugio et Kieffrey, qui est gravement blessé. Une nouvelle aventure et de nouvelles rencontres les attendent, dans ce temple de la magie, dont un nouveau défi qu’elles vont devoir relever tout ensemble !

Comme toujours, on ne s’ennuie pas avec cette saga. Et ce volume, autant le dire, nous en met plein les yeux. Tout comme Coco, j’ai adoré découvrir l’Académie des sorciers et son histoire. J’ai été ébahie devant l’univers créé, et les sublimes créatures qui l’entourent. Il est vrai qu’un superbe château sous la mer, ce n’est pas commun. Et bien sur l’auteure nous gâtent avec de sublimes illustrations. Je ne dirais rien de plus pour vous laisser le loisir de les découvrir, et être surpris vous aussi. Mais il est vrai que j’en suis restée émerveillée, comme notre héroïne ! Du côté de l’histoire, on fait beaucoup de découvertes sur l’enfance des sorciers, mais aussi sur Agathe. Même si l’ambiance est tendue avec cette attaque, et le fait que leur maître est lourdement blessé, les jeunes sorcières vont bien s’amuser avec le sage Berdalute, qui leur soumet un sacré challenge et une surprise en même temps.

Encore une fois, un super moment passé avec cette lecture, que ce soit pour ses qualités visuelles que textuelles. Même si on se sent euphorique avec cette lecture, on sent bien aussi que quelques choses se trament. Vivement la suite, pour en savoir plus !

 

La magie est décidément un miracle qui colore le monde !

 

note 5 étoiles