Femmes de l’ombre de Helen Bryan

couv8820535

Éditeur : Amazon Crossing
Pages : 448 pages
Parution : 8 Mai 2018
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Historique

Lien Amazon

 

L’histoire:

Andalousie, juin 1553 – Le couvent de Las Golondrinas est menacé par l’Inquisition. L’abbesse et les sœurs n’ont aucun doute sur le sort qui leur est réservé et mettent tout en œuvre pour sauver cinq de leurs orphelines ainsi qu’un médaillon, bien le plus précieux de leur ordre.
Amérique du Sud, printemps 1983 – Après le passage d’un ouragan dévastateur, une petite fille est miraculeusement retrouvée vivante dans une barque avec, pour seul signe distinctif, un médaillon autour du cou. Peu de temps après, l’enfant est adopté par un couple d’Américains qui la prénomme Menina.
Dix-sept ans plus tard, Menina est devenue une jeune étudiante belle et intelligente. Amoureuse et même fiancée, l’avenir lui sourit jusqu’à ce qu’un événement dramatique fasse voler ses rêves en éclat. Elle s’enfuit alors en Espagne pour oublier son chagrin, et entreprend de découvrir l’histoire de son médaillon. Ses recherches la mènent vers un peintre du XVIe siècle qui signait ses toiles d’une hirondelle, la même qui orne le médaillon.
Réfugiée dans un couvent, elle découvre le récit des aventures de cinq orphelines cachées puis envoyées au « Nouveau Monde ». Quel est le lien entre ces jeunes femmes, le médaillon et Menina ? Est-ce le hasard qui l’a menée à ce couvent ou son destin ? Roman sentimental et thriller historique, Femmes de l’ombre est un véritable voyage émotionnel à travers les siècles et les continents.

 

Mon avis:

Merci à Amazon Crossing et NetGalley pour cette nouvelle lecture.

Ce roman nous offre un voyage à travers le temps, en suivant le parcours de plusieurs femmes aux XVIe siècle et XXIe siècle. Nous faisons d’abord connaissance avec Menina qui est le personnage central. Passionnée par l’histoire de l’art, elle décide de quitter l’Amérique pour rejoindre l’Espagne, et pouvoir étudier les œuvres de Tristan Mendoza. Elle se retrouve ainsi au couvent de Los Golondrinas, qui lui fait penser étrangement à celui de son enfance. En parallèle, on plonge dans l’Histoire, en suivant les sœurs qui ont occupé ce couvent, mais au XVIe siècle. C’est l’époque de l’Inquisition et de la conquête du Nouveau Monde.

L’auteure nous fait voyager à travers les siècles et les continents. Même si je regrette quelques passages longs, l’histoire est très intéressante. On y découvre des femmes fortes et courageuses qui font face à de nombreuses épreuves. La tolérance, le savoir vivre et le féminisme font parties des valeurs prônées dans l’ouvrage. On en découvre aussi plus sur l’Histoire espagnole et les chocs religieux. Une lecture sommes toute intéressante, mais qui ne m’aura pas séduite entièrement.

3 étoiles

Jake Gryphon, tome 1 : Le dernier héritier de E.G. Foley

couv14465453

Éditeur : Hachette
Collection : Aventure
Pages : 300 pages
Parution : 18 Avril 2018
Tome : 01/??
Format: Broché
Genre: Jeunesse, Fantastique

Lien Amazon

 

L’histoire:

Jake est un orphelin comme les autres. Son quotidien : vol de tourtes, cache-cache avec la police, et courses-poursuites à travers les rues de Londres. Mais depuis ses douze ans, il se passe des choses bizarres. Voire… totalement étranges. Il est capable de déplacer des objets par la pensée (pratique !). Ou bien de parler avec des fantômes (étonnant !). Sans compter ce lord qui prétend être son oncle et veut le faire disparaître. Et voilà Jake catapulté dans un monde plein de magie, peuplé de créatures de légende, où le danger rôde partout. Heureusement, le jeune pickpocket va découvrir qu’il peut compter sur ses amis !

 

Mon avis:

Merci aux éditions Hachette et à NetGalley pour cette lecture qui se révèle être un coup de cœur.

Jake est un jeune orphelin de 12 ans qui traîne dans les bas fonds de Londres, à l’époque victorienne. Il a une réputation de voleur, ce qu’il lui a valu quelques ennuis avec la justice. Heureusement sa meilleure amie irlandaise, Dani, et là pour lui remonter les bretelles quand il faut. Mais Jack n’est pas un enfant comme les autres, il voit des fantômes et parle avec eux, et il arrive même à faire bouger des objets par la pensée. Ce qu’il lui vaux de beaux mal de cranes quand il utilise trop souvent ses pouvoirs. Alors qu’il mène son train train quotidien, sa vie va d’un seul coup basculer vers une course poursuite, où de nombreux secrets lui seront dévoilés ainsi qu’un monde magique, dont il ne soupçonnait pas l’existence.

Jack est un enfant bien débrouillard et il a une sacrée repartie. J’ai bien aimé le passage où il dit qu’il n’a pas volé la tourte, mais que c’était elle qui était venue à lui ! De bons moments de fous rires garantie avec ce petit numéro. Avec lui et Dani, on découvre un monde magique peuplé de créatures fantastiques en plein cœur de Londres. On s’attache très vite à ce petit aventurier, et comme lui, on veut découvrir le mystère de sa naissance et de ses dons magiques. D’autres personnages s’intègrent vite au récit, et viennent l’enrichir. Comme Derek, qui sera un vrai piller pour Jack. Grâce à lui il découvrira qui il est réellement, mais aussi apprendra à maîtriser ses pouvoirs.

Ce premier tome me rappelle un peu Harry Potter avec un univers différent. La touche historique avec la reine Victoria a achevée de me convaincre. J’ai hâte de lire les autres tomes de cette saga qui s’annonce prometteuse. Il y a déjà 6 tomes de sorties, et le tome 2 sort le 11 juillet, j’ai vraiment hâte de continuer à suivre ses aventures. Ce qui m’a aussi surprise, c’est que ce tome n’a pas un auteur, mais deux. Il s’agit d’un couple qui l’écrit ensemble, Eric et Gaelen. Et autant dire que ce livre est très bien écrit. Une fois commencée, on ne peut plus le lâcher. Si vous ne le connaissez pas, allez-y foncez. C’est une pépite qui mérite d’être mise en valeur.

5 étoiles

Petit jardin de poésie de Ilya Green et Robert Louis Stevenson

couv13035994

Éditeur : Grasset Jeunesse
Collection: La Collection

Pages : 32 pages
Parution : 30 Août 2017
Tome : 01/01
Format: Album
Genre: Jeunesse, Poésie

Lien Amazon

 

L’histoire:

Dans ce nouveau titre de La Collection, les regards de Robert Louis Stevenson et d’Ilya Green se rencontrent délicieusement pour ajouter de la magie à la poésie de
moments enfantins. Avec force et douceur, tendresse et délicatesse, leurs univers donnent corps aux rêves de l’enfance et son pouvoir de voyager en restant immobile.
Un pur délice, à lire, relire, réciter, recréer les yeux fermés…
Pour tous ceux qui ont gardé leur âme d’enfant.

 

Mon avis:

Merci aux éditions Grasset Jeunesse et à Babelio pour cet album.

Il est composé de 11 poèmes écrits par Robert Louis Stevenson, qui nous font retomber dans le monde de l’enfance. On y retrouve des scènes de la vie quotidienne mises en lumières par les rimes de son auteur, mais aussi par des illustrations toutes en douceurs de Ilya Green. J’ai bien aimé ce concept où une palette de 4 couleurs est imposée. Le graphisme est pur, authentique et vivant. On est touché par ses scènes qui nous rappellent des moments clés de notre enfance. Voici un super livre pour les enfants, pour découvrir la poésie en toute simplicité, mais aussi et surtout, avec des thèmes qu’ils connaissent.

Cet album me donne envie de découvrir les autres ouvrages de « La Collection » qui reprend des textes classiques et les met en scène sur le même principe. J’ai vu par exemple, que des textes de Boris Vian ont été adaptés de la même manière.

3,5 étoiles

TAG PKJ Le cinéma

381__desktop_tag_cinema_540x240

 

Puisque nous sommes en plein festival de Cannes, cela nous a inspiré un nouveau tag sur le thème du cinéma!

Voici donc 9 nouvelles questions qui croisent les livres et le cinéma. Comme d’habitude, dans la mesure du possible, essayez de proposer des réponses différentes pour chaque question.

 

1) Citer un livre adapté au cinéma.

Le premier que me vient en tête, c’est Harry Potter !

 

2) Citer un livre que vous aimeriez voir adapté au cinéma.

La passe-miroir de Christelle Dabos

 

3) Citer un livre que vous avez lu avant de voir son adaptation.

Le seigneur des anneaux de J.R.R. Tolkien

 

4) Citer un livre que vous avez lu après avoir vu son adaptation.

Raison et Sentiments de Jane Austen

 

5) Citer un livre dont l’adaptation au cinéma porte un autre nom que le titre du livre.

Le cercle littéraire de Guernesey, que j’ai d’ailleurs hâte de voir. Le nom complet du livre est « Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates » de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows. Un peu long pour un film !

 

6) Citer un livre dont l’adaptation vous a déçue.

Le film « The Mortal Instruments : La Cité des ténèbres » adapté du l’oeuvre de Cassandra Clare. Les acteurs ne m’ont pas convaincu, je n’ai pas du tout cru en l’histoire. La série est beaucoup mieux réalisée, même si j’ai du mal avec l’actrice qui joue Clary.

 

7) Citer un livre dont vous avez préféré l’adaptation.

Narnia, même si le film ne m’a pas conquise non plus, je me suis ennuyée avec le roman.

 

8) Quel est le dernier film adapté d’un livre que vous avez vu?

The Inheritance adapté du roman du même nom de Louisa May Alcott (l’auteur des Quatre filles du Docteur March)

 

9) Citer un livre qui fait des références au cinéma.

J’en ai aucun en tête…

Challenge Romans Graphiques 2018-2019

lbii

Dès le 1er juin, je participe au challenge roman graphique organisé par Mllaxelle sur Livraddict

Pour ceux qui veulent nous rejoindre, il est possible de s’inscrire dès maintenant, et pendant la durée du challenge !

 

Le principe:

Tout simplement lire des romans graphiques afin de se familiariser avec ce genre méconnu.

 

Qu’est ce qu’un roman graphique:

Le roman graphique est un genre littéraire entre le roman et la bande-dessinée. Traduction du terme anglais « graphic novel », qui désigne des bandes-dessinées américaines destinées à un public adulte et différencié du lectorat des comics, le roman graphique est généralement caractérisé par une narration contenue dans un unique album (par opposition aux séries), un graphisme travaillé, des personnages à psychologie complexe. (source: Babelio)

 

Mes lectures de prévu pour ce challenge: 

Betty Blues de Renaud Dillies
Edelweiss de Lucy Mazel et Cédric Mayen
Emma G. Wildford de Zidrou et Edith
Mariée par Correspondance de Mark Kalesniko
Love story à l’iranienne de Deloupy et Jane Deuxard
ZaÏ zaï zaï zaï de Fabcaro

 

Little Women

6qzmhttynwpaathrabojojfhwrs

Acteurs : Emily Watson, Maya Hawke, Willa Fitzgerald, Annes Elwy, Kathryn Newton
Réalisateurs : Heidi Thomas, Vanessa Caswill
Audio : Anglais
Durée : 148 minutes
Genre: Drame, Romance, Historique, Period drama

 

 

L’histoire:

L’histoire de Little Women prend place aux États-Unis durant la guerre de Sécession. Le père March est un pasteur nordiste engagé comme aumônier dans le conflit, laissant alors ses filles faire face seules aux difficultés de la vie en temps de guerre. Meg, Jo, Beth et Amy vivent à Concord, Massachusetts avec leur mère et leur fidèle domestique, Anna. Autrefois riche, la famille March est maintenant ruinée, mais n’a pas perdu sa bonne humeur ni son aptitude à aider les autres.

 

Mon avis:

La BBC signe une nouvelle adaptation de l’oeuvre de Louisa May Alcott, les quatre filles du Docteur March, très réussit. Durant cette mini série de trois épisodes, on retrouve les quatre sœurs: Meg, l’ainée; Jo, l’écrivaine; Beth, la musicienne; et Amy la plus jeune; accompagnée bien sûr de leur Marnee. On suit l’évolution de ces jeunes filles aux caractères bien différents au passage à l’âge adulte.

En visionnant le premier épisode, je me suis tout de suite retrouvé plongée dans l’atmosphère du livre, dans une ambiance chaleureuse. On retrouve quelques scènes traditionnelles bien connues, mais aussi des surprises. J’ai particulièrement aimé la touche qui a été mise, pour mettre en valeur les sentiments de nos héroïnes. On découvre par exemple la grande timidité de Beth, et on l’a voit essayer de la surmonter. Mais aussi la prise de conscience de Meg, ou plus précisément de ses sentiments. Il y a aussi la forte personnalité de Jo, qu’on connait bien, et son lien avec sa mère. Et enfin le caractère capricieux de Amy, un personnage que j’ai toujours envie de secouer. Du côté des interprètes, ils sont tous très convaincants. Angela Lansbury est parfaite dans le rôle de la tante March, elle me fait d’ailleurs toujours aussi peur ! Elle m’impressionne pour être exacte. Et quel plaisir de retrouver Michael Gambon, notre célèbre Albus Dumbledore. Cette mini série fut une belle découverte, que je vous invite à visionner vous aussi. Pour info, elle existe en VOSTFR au complet !

4 étoiles - série

Quatre soeurs (BD), tome 1 : Enid de Malika Ferdjoukh et Cati Baur

couv14698623

Éditeur : Rue de Sèvres
Pages : 151 pages
Parution : 8 Janvier 2014
Tome : 01/04
Format: Bande-dessinée
Genre: Jeunesse
Lien Amazon

 

L’histoire:

Orphelines depuis peu, les soeurs Verdelaine vivent à la Vill’Hervé, une grande maison en bord de mer. Enid, c’est la plus jeune, celle qui ne comprend pas vraiment les choses de l’amour, celle que personne ne croit quand elle dit qu’elle a entendu un fantôme hurler dans le parc. Ni Geneviève, ni Hortense, ni Bettina… Pas même Charlie l’aînée qui s’occupe de toute la petite tribu.

 

Mon avis:

Cette bande dessinée est adaptée de la série de romans « Quatre sœurs » de Malika Ferdjoukh, que je n’ai pas encore lu. Ce premier tome est consacré à Enid, la plus jeune des cinq sœurs, qui ont entre neuf et vingt-trois ans. Orphelines depuis le tragique accident de leurs parents, elles vivent ensemble seules à Vill’Hervé. Il s’agit d’un grand manoir isolé au bord d’une falaise qui surplombe la mer. Au fil des pages, on suit le quotidien de cette fratrie.

Enid, du haut de ses neuf ans, a une imagination débordante. Je me suis tout de suite sentie proche de son personnage, et j’ai bien rigolé. J’ai aussi aimée son côté curieuse et aventurière. Même si elle est l’héroïne centrale de ce tome, on découvre également ses quatre autres sœurs. Et autant dire, elles ont toutes des caractères bien différents ! Au fil de l’histoire, on va suivre différentes intrigues : l’arrivée d’une sixième fille nommée Colombe et la découverte de mystérieux fantômes et de leurs secrets. L’histoire est assez rythmée, mais aussi douce et comique. J’ai globalement passé un bon moment en leur compagnie, mais du côté du graphisme de la BD, je n’ai pas spécialement de coup de cœur. Elles sont bien réalisées, mais ne m’enchantent pas plus que ça.

3,5 étoiles

Harry Potter Hogwarts Mystery, le jeu mobile

b9715635317z-1_20180507162852_0002bgdfb898s5-1-0

L’histoire:

Harry Potter : Hogwarts Mystery se déroule avant l’arrivée de Harry Potter à Poudlard. Voldemort vient d’être vaincu.

Notre personnage reçoit sa lettre d’admission à l’école de sorcellerie Poudlard. Mais il a une mauvaise réputation. Jacob, son frère, a fait quelques bêtises à l’école. Depuis il a d’ailleurs disparu. En plus de suivre les cours, notre personnage va chercher à comprendre ce qui est arrivé à son frère, et essayer de le retrouver.

 

 

Mon avis:

Comme tous les fans d’Harry Potter, je me suis jetée sur l’application dès qu’elle est sortie. Au premier abord, elle est sympathique. C’est un plaisir de retrouver l’univers et de découvrir un nouveau scénario. On revoit des personnages connus: comme Hagrid et Rogue du côté des professeurs, ou Tonks et Bill Weasley du côté des élèves. On prend part aux cours de potions, de magie, de vol sur un balais… J’ai particulièrement aimé les petits quizz sur l’univers, qui sont à mon goût assez peu nombreux. Entre ces leçons, l’enquête avance doucement. On suit ainsi le même genre de fil conducteur que pour Harry. Du côté du graphisme, il est bien réalisé. Il y a quelques erreurs, mais on passe à côté.

Mais bien sûr, il y a un « mais ». J’ai aujourd’hui fini ma première année, et je suis entrée en seconde. Et je tourne en rond… Il y a quelques pièces en plus qui se sont débloquées, qu’on peut ainsi s’amuser à visiter. On a aussi des cours en plus. Mais finalement on s’ennuie et on est frustré de ne pas vraiment avancer. Je dirais que l’univers proposé, n’est pas assez complet et fouillé. Je déteste par exemple tomber à chaque fois sur ces moments de « concentration » où il faut appuyer sur ce cercle… Pourquoi pas plus de quizz sur l’univers. Il y en a pourtant un milliers de questions à poser sur Harry Potter. Et puis toujours devoir appuyer sur ses endroits en surbrillance pour pouvoir avancer, c’est lassant. Et je dirais qu’enfin le système pay to win, dessert complètement le jeu. Ce système d’attente de regagner de l’énergie, ou sinon d’en acheter, nous fait encore plus décrocher.

En bref, je dirais que je suis contente de l’avoir testée. Il y a des moments qui sont cools, mais le jeu devient très vite lassant.

2,5 étoiles

 

Sorcières & chasseurs, tome 2 : Harmonie de Charlotte Munich

couv28899507

Éditeur : Amazon Crossing
Pages : 508 pages
Parution : 24 avril 2018
Tome : 02/…
Format: Broché
Genre: Fantasy
Lien Amazon

 

L’histoire:

Après avoir échappé de justesse aux chasseurs, Leila tente de reconstruire sa vie partie en fumée. Elle doit plus que jamais rester discrète, car chasseurs et sorcières ont entamé d’improbables négociations de paix pour éradiquer la magie noire. Envoyée en Bretagne en mission diplomatique auprès de Cassandra, la mère de la petite Dita, elle découvre que Dita a joué avec le feu. Prête à tout pour rompre sa solitude, la fillette s’est servie de pouvoirs peu recommandables. Mais chaque sort a un prix dont il faut, tôt ou tard, s’acquitter.
Alors que le village est troublé par de violentes manifestations magiques, Leila se doit d’intervenir pour empêcher une chasse aux sorcières. Ses efforts l’amènent sur la piste d’un puissant grimoire de magie blanche, Harmonie, qui porte bien mal son nom. Privée du soutien de son chevalier blanc Arthur, elle doit s’allier avec son ennemi mortel, Satie, l’ancien patron des chasseurs.
De Paris à la Bretagne, entre envoûtements, faux-semblants et quête identitaire, Harmonie explore les complexités d’une magie ni tout à fait noire, ni tout à fait blanche.

 

Mon avis:

Dans ce deuxième tome, nous retrouvons Leila, qui après une aventure parisienne, nous emmène en Bretagne. ça tombe bien, j’adore cette région !

Après Convoitise, Leila va faire la connaissance avec un nouveau grimoire du nom de Harmonie. Un puissant grimoire de magie blanche, soit disant. La notion de bien et de mal et de blanc et de noir, est toujours autant nuancée dans ce nouveau tome. Malgré à nouveau quelques longueurs qui peuvent nous faire décrocher quelques fois, l’intrigue est toujours aussi originale et riche en événements. Leila reste aussi attachante et nous surprend.

Encore bravo à l’auteure pour l’univers qu’elle a su imaginer, et dans lequel elle nous transporte une nouvelle fois avec brio.

 

Le noir est ma couleur, tome 1 : Le pari de Olivier Gay

couv24063029

Éditeur : Rageot
Pages : 320 pages
Parution : 10 Mai 2018
Tome : 01/05
Format: Broché
Genre: Young adult, Fantastique

Lien Amazon

 

L’histoire:

Normalement, Alexandre le bad boy du lycée n’aurait jamais prêté attention à Manon l’intello du premier rang. Pourtant, à la suite d’un pari, il a décidé de la séduire.
Normalement, Manon n’aurait jamais toléré qu’Alexandre vole à son secours. Pourtant dans l’obscurité d’une ruelle, sa présence s’est révélée décisive.
Alexandre doit se rendre à l’évidence. Rien n’est normal dans cette histoire.
Manon acceptera-t-elle qu’il entre par effraction dans son univers ?
Deux destins liés malgré les apparences…

 

Mon avis:

Merci aux éditions Rageot pour cette lecture.

On fait la connaissance d’Alexandre, le beau gosse du lycée. Il aime la boxe et, il traîne toujours avec un groupe de copain prêt à faire des 400 coups. Et il y a Manon l’intello, qui est toujours assise au premier rang, qui a de bonnes notes et qui ne se fait pas remarquer. Pourtant Manon n’est pas comme les auteurs. Sa famille a un don. Tout comme ses parents qui sont des maîtres en la matière, sa petite sœur et son grand frère, ils pratiquent la magie. Olivier Gay commence ainsi son livre sur un cliché, il va tout de même bien nous surprendre.

J’ai bien aimé la plume d’Olivier Gay, comme pour sa dernière saga « La magie de Paris ». Elle est fraîche et on rigole bien. Autre point agréable, ici la narration est double. Une fois, nous avons le point de vue de Manon, et une fois celui d’Alexandre. Et il n’y a pas de chapitre. Comme c’est très bien construit, notre lecture reste fluide, et c’est très agréable de connaitre ce que ressent l’un et l’autre. On rentre ainsi dans leurs vies privées, et forcément on est plus facilement attaché à eux.

Concernant l’histoire, nos deux personnages vont forcément se rapprocher, mais pas de la façon dont on pense. Leur rencontre est certes dû à un pari, Alexandre doit séduire Manon. Mais ce dernier ne se doute pas de ce qui se passe autour de lui. Un monde de magie l’entoure, et il va devoir y faire face. L’univers est intéressant, cette magie colorée est originale et efficace. Il est très facile de l’imaginer. Entre moments plus calmes, et moments plus rythmés, on ne s’ennuie pas en suivant les aventures de ses deux adolescents.

Petite note graphique, j’aime mieux la couverture de cette réédition que l’originale. Cette dernière ne m’aurait pas du tout attirée dans une librairie, à me saisir du livre pour découvrir son résumé.

3,5 étoiles