Le Cercle littéraire de Guernesey

 

0462841

Acteurs : Lily James, Michiel Huisman, Jessica Brown Findlay, Penelope Wilton, Tom Courtenay, Matthew Goode, Katherine Parkinson
Réalisateurs : Mike Newell
Audio : Anglais, Français
Durée : 126 minutes
Genre: Drame, Romance, Historique

 

L’histoire:

Londres, 1946. Juliet Ashton, une jeune écrivaine en manque d’inspiration reçoit une lettre d’un mystérieux membre du Club de Littérature de Guernesey créé durant l’occupation. Curieuse d’en savoir plus, Juliet décide de se rendre sur l’île et rencontre alors les excentriques membres du Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates dont Dawsey, le charmant et intriguant fermier à l’origine de la lettre. Leurs confidences, son attachement à l’île et à ses habitants ou encore son affection pour Dawsey changeront à jamais le cours de sa vie.

 

 

Mon avis:

Le Cercle littéraire de Guernesey est l’adaptation du roman de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows, Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates. On suit les destins de deux jeunes femmes marquées par la Seconde Guerre mondiale : Juliet, une jeune écrivaine londonienne dont les parents sont morts pendant la guerre, et Elizabeth, une habitante engagée de Guernesey qui est aussi la fondatrice du cercle. On fait la connaissance en premier lieu de Juliet à Londres. La guerre est finie et tous doivent se reconstruire. Juliet est en panne d’inspiration, et ne sait plus pourquoi et comment écrire. Jusqu’au jour où une étrange lettre de Guernesey entre en scène d’un certain Dawsey, fermier amateur de littérature qui est aussi membre d’un club de lecture formé pendant la guerre. Sur un coup de tête, elle décide de se rendre sur cette île et, découvrir l’histoire de ses habitants.

J’ai bien aimé comment a été tournée cette adaptation. On suit les pas de Juliet jusque Guernesey et on l’accompagne dans les nombreuses découvertes qu’elle va faire. Le contexte historique est bien présent, bien que des fois on a du mal à se sentir dans une atmosphère d’après guerre, notamment avec les soirées huppées de Londres. A Guernesey, c’est toute autre chose, la simplicité revient et c’est très agréable. A travers les flash-back, on découvre au fil de l’histoire comment les habitants ont vécu l’occupation, mais aussi le personnage fort qu’était Elizabeth. En voyant, les affiches, j’avais peur que la romance prenne le dessus sur l’Histoire, mais ce n’est pas le cas. La romance est présente en second plan, et c’est bien chaque membre du cercle que l’on apprend à connaitre au fur et à mesure. Et que dire des superbes paysages de Guernesey, tout simplement j’ai envie d’y aller maintenant ! Bref, ce film fut une belle surprise.

4 étoiles - film

Un manoir en Cornouailles de Eve Chase

couv39521820

Éditeur : Nil
Pages : 456 pages
Parution : 3 Mai 2018
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Contemporain

Lien Amazon

 

L’histoire:

Cornouailles, 1968. Pencraw, un grandiose manoir en ruine dans lequel les Alton élisent domicile l’été. Le temps semble s’y être arrêté et défile sans encombre. Jusqu’au drame qui vient bouleverser leurs vies et arrêter le temps à jamais.
Cinquante ans plus tard, avec son fiancé Jon, Lorna roule à la recherche du manoir des Lapins noirs, cette maison où elle a séjourné enfant. Elle rêve d’y célébrer son mariage. Tout dans cette vieille demeure l’appelle et l’attire. Mais faut-il vraiment déterrer les sombres mystères de ce manoir en Cornouailles ?
Eve Chase nous entraîne dans une passionnante spirale unissant deux femmes séparées par les années, mais que la force de l’amour et le poids des secrets réunissent en une seule voix, mélancolique et entêtante.

 

Mon avis:

On fait la connaissance de Lorna et Jon qui souhaitent se marier dans les Cornouailles. Elle pense que le manoir de Pencraw est l’endroit idéal, mais elle sent aussi tout de suite une certaine attirance avec ce lieu. Parallèlement, on suit la famille Alton qui vivait dans ce manoir dans les années 60. Mais malheureusement un événement a bouleversé leur vie…

Au fil de notre lecture, on va découvrir mystères et secrets de famille. La plume de l’auteur nous embarque dès les premières pages, et on ne s’ennuie pas. Les personnages sont touchants et on s’attache très vite à eux. Je me suis même sentie très proche de certains personnages. C’est avec plaisir qu’on dévore les pages pour en savoir plus, sur la fameuse intrigue. Même si on arrive à deviner comme va se terminer l’histoire, c’est avec grand plaisir qu’on suit les aventures de ces personnages.

3,5 étoiles

Les détectives du Yorkshire, tome 1 : Rendez-vous avec le crime de Julia Chapman

couv11736570

Éditeur : Robert Laffont
Collection: La bête noire
Pages : 408 pages
Parution : 12 Avril 2018
Tome : 01/??
Format: Broché
Genre: Policier

Lien Amazon

 

L’histoire:

Quand Samson O’Brien débarque sur sa moto rouge à Bruncliffe, dans le Yorkshire, pour y ouvrir son agence de détective privé, la plupart des habitants voient son arrivée d’un très mauvais œil. De son côté, Delilah Metcalfe, génie de l’informatique au caractère bien trempé, tente de sauver de la faillite son site de rencontres amoureuses. Pour cela, elle décide de louer le rez-de-chaussée de ses locaux. Quelle n’est pas sa surprise quand son nouveau locataire se révèle être Samson – et qu’elle découvre que son entreprise porte les mêmes initiales que la sienne ! Les choses prennent un tour inattendu lorsque Samson met au jour une série de morts suspectes dont la piste le mène tout droit… à l’agence de rencontres de Delilah !

 

Mon avis:

Merci aux éditions Robert Laffont pour cette lecture

Samson O’Brien est un ancien agent infiltré, qui est contraint de quitter Londres suite à des problèmes professionnels. Il décide de rentrer chez lui à Bruncliffe pour ouvrir sa propre agence de détectives privés. Mais il ne se fait pas accueillir de manière très chaleureuse. D’autant plus que le local qu’il loue se trouve en dessous de l’agence matrimoniale de Delilah Metcalfe, dont il s’est mis la famille à dos il y a quelques années. Très vite, une première enquête arrive, et il va devoir faire équipe avec Delilah pour résoudre ce fameux mystère…

Voici un premier tome très agréable et prenant, on se retrouve plongé dans un village anglais plein de charme. L’enquête est très bien menée, et nous tient en haleine. Julia Chapman écrit vraiment très bien, et nous dévoile les clés du mystère au fur et à mesure. Ce n’est pas mon genre de prédilection, et pourtant j’ai passé un super moment avec cette lecture. On s’attache aux lieux et aux personnages, et c’est avec plaisir que j’ai dévoré ce roman intriguant et divertissant. Une très bonne surprise

3,5 étoiles

 

Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows

couv37881749

Éditeur : 10/18
Pages : 416 pages
Parution : 6 Janvier 2011
Tome : 01/01
Format: Poche
Genre: Historique

Lien Amazon

 

L’histoire:

Janvier 1946. Londres se relève douloureusement des drames de la Seconde Guerre mondiale et Juliet, jeune écrivaine anglaise, est à la recherche du sujet de son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d’un inconnu, un natif de l’île de Guernesey, va le lui fournir ? Au fil de ses échanges avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre son monde et celui de ses amis – un monde insoupçonné, délicieusement excentrique. Celui d’un club de lecture créé pendant la guerre pour échapper aux foudres d’une patrouille allemande un soir où, bravant le couvre-feu, ses membres venaient de déguster un cochon grillé (et une tourte aux épluchures de patates…) délices bien évidemment strictement prohibés par l’occupant. Jamais à court d’imagination, le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates déborde de charme, de drôlerie, de tendresse, d’humanité Juliet est conquise. Peu à peu, elle élargit sa correspondance avec plusieurs membres du Cercle et même d’autres habitants de Guernesey , découvrant l’histoire de l’île, les goûts (littéraires et autres) de chacun, l’impact de l’Occupation allemande sur leurs vies… Jusqu’au jour où elle comprend qu’elle tient avec le Cercle le sujet de son prochain roman. Alors elle répond à l’invitation chaleureuse de ses nouveaux amis et se rend à Guernesey. Ce qu’elle va trouver là-bas changera sa vie à jamais.

 

Mon avis:

J’ai adoré redécouvrir ce livre lors d’une lecture commune organisée sur livraddict, avant la sortie du film qui arrive prochainement dans nos salles de cinéma. Et pour cette occasion, j’ai testé le livre audio. Un succès !

Il est vrai que je lis assez peu de roman épistolaire, et cette lecture m’a fait décider que je devrais y remédier ! Avec « Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates », on rencontre Juliet Ashton, une jeune journaliste/écrivain londonienne, qui est à la recherche d’un sujet pour son prochain livre, avec l’aide de ses amis Sidney et Sophie Stark. Un beau jour, elle va recevoir une mystérieuse lettre provenant d’un résident de l’île de Guernesey, Dawsey Adams. S’ensuit alors un échange de lettres entre eux, puis avec les membres du fameux cercle.

Cette lecture nous fait découvrir l’Île de Guernesey, mais aussi l’occupation Allemande lors de la seconde guerre mondiale, et le traitement réservé aux femmes détenues dans les camps de travail. Même si le début est un peu long, et qu’il faut s’accrocher, ce livre reste super. Les personnages sont attachants et c’est avec plaisir qu’on découvre leurs histoires.

Pour en revenir au livre audio, j’ai particulièrement aimé qu’il y ait plusieurs lecteurs, ça dynamise bien le roman et c’est agréable à écouter. Une super expérience que je compte bien renouveler.

4 étoiles

Femmes de l’ombre de Helen Bryan

couv8820535

Éditeur : Amazon Crossing
Pages : 448 pages
Parution : 8 Mai 2018
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Historique

Lien Amazon

 

L’histoire:

Andalousie, juin 1553 – Le couvent de Las Golondrinas est menacé par l’Inquisition. L’abbesse et les sœurs n’ont aucun doute sur le sort qui leur est réservé et mettent tout en œuvre pour sauver cinq de leurs orphelines ainsi qu’un médaillon, bien le plus précieux de leur ordre.
Amérique du Sud, printemps 1983 – Après le passage d’un ouragan dévastateur, une petite fille est miraculeusement retrouvée vivante dans une barque avec, pour seul signe distinctif, un médaillon autour du cou. Peu de temps après, l’enfant est adopté par un couple d’Américains qui la prénomme Menina.
Dix-sept ans plus tard, Menina est devenue une jeune étudiante belle et intelligente. Amoureuse et même fiancée, l’avenir lui sourit jusqu’à ce qu’un événement dramatique fasse voler ses rêves en éclat. Elle s’enfuit alors en Espagne pour oublier son chagrin, et entreprend de découvrir l’histoire de son médaillon. Ses recherches la mènent vers un peintre du XVIe siècle qui signait ses toiles d’une hirondelle, la même qui orne le médaillon.
Réfugiée dans un couvent, elle découvre le récit des aventures de cinq orphelines cachées puis envoyées au « Nouveau Monde ». Quel est le lien entre ces jeunes femmes, le médaillon et Menina ? Est-ce le hasard qui l’a menée à ce couvent ou son destin ? Roman sentimental et thriller historique, Femmes de l’ombre est un véritable voyage émotionnel à travers les siècles et les continents.

 

Mon avis:

Merci à Amazon Crossing et NetGalley pour cette nouvelle lecture.

Ce roman nous offre un voyage à travers le temps, en suivant le parcours de plusieurs femmes aux XVIe siècle et XXIe siècle. Nous faisons d’abord connaissance avec Menina qui est le personnage central. Passionnée par l’histoire de l’art, elle décide de quitter l’Amérique pour rejoindre l’Espagne, et pouvoir étudier les œuvres de Tristan Mendoza. Elle se retrouve ainsi au couvent de Los Golondrinas, qui lui fait penser étrangement à celui de son enfance. En parallèle, on plonge dans l’Histoire, en suivant les sœurs qui ont occupé ce couvent, mais au XVIe siècle. C’est l’époque de l’Inquisition et de la conquête du Nouveau Monde.

L’auteure nous fait voyager à travers les siècles et les continents. Même si je regrette quelques passages longs, l’histoire est très intéressante. On y découvre des femmes fortes et courageuses qui font face à de nombreuses épreuves. La tolérance, le savoir vivre et le féminisme font parties des valeurs prônées dans l’ouvrage. On en découvre aussi plus sur l’Histoire espagnole et les chocs religieux. Une lecture sommes toute intéressante, mais qui ne m’aura pas séduite entièrement.

3 étoiles

Jake Gryphon, tome 1 : Le dernier héritier de E.G. Foley

couv14465453

Éditeur : Hachette
Collection : Aventure
Pages : 300 pages
Parution : 18 Avril 2018
Tome : 01/??
Format: Broché
Genre: Jeunesse, Fantastique

Lien Amazon

 

L’histoire:

Jake est un orphelin comme les autres. Son quotidien : vol de tourtes, cache-cache avec la police, et courses-poursuites à travers les rues de Londres. Mais depuis ses douze ans, il se passe des choses bizarres. Voire… totalement étranges. Il est capable de déplacer des objets par la pensée (pratique !). Ou bien de parler avec des fantômes (étonnant !). Sans compter ce lord qui prétend être son oncle et veut le faire disparaître. Et voilà Jake catapulté dans un monde plein de magie, peuplé de créatures de légende, où le danger rôde partout. Heureusement, le jeune pickpocket va découvrir qu’il peut compter sur ses amis !

 

Mon avis:

Merci aux éditions Hachette et à NetGalley pour cette lecture qui se révèle être un coup de cœur.

Jake est un jeune orphelin de 12 ans qui traîne dans les bas fonds de Londres, à l’époque victorienne. Il a une réputation de voleur, ce qu’il lui a valu quelques ennuis avec la justice. Heureusement sa meilleure amie irlandaise, Dani, et là pour lui remonter les bretelles quand il faut. Mais Jack n’est pas un enfant comme les autres, il voit des fantômes et parle avec eux, et il arrive même à faire bouger des objets par la pensée. Ce qu’il lui vaux de beaux mal de cranes quand il utilise trop souvent ses pouvoirs. Alors qu’il mène son train train quotidien, sa vie va d’un seul coup basculer vers une course poursuite, où de nombreux secrets lui seront dévoilés ainsi qu’un monde magique, dont il ne soupçonnait pas l’existence.

Jack est un enfant bien débrouillard et il a une sacrée repartie. J’ai bien aimé le passage où il dit qu’il n’a pas volé la tourte, mais que c’était elle qui était venue à lui ! De bons moments de fous rires garantie avec ce petit numéro. Avec lui et Dani, on découvre un monde magique peuplé de créatures fantastiques en plein cœur de Londres. On s’attache très vite à ce petit aventurier, et comme lui, on veut découvrir le mystère de sa naissance et de ses dons magiques. D’autres personnages s’intègrent vite au récit, et viennent l’enrichir. Comme Derek, qui sera un vrai piller pour Jack. Grâce à lui il découvrira qui il est réellement, mais aussi apprendra à maîtriser ses pouvoirs.

Ce premier tome me rappelle un peu Harry Potter avec un univers différent. La touche historique avec la reine Victoria a achevée de me convaincre. J’ai hâte de lire les autres tomes de cette saga qui s’annonce prometteuse. Il y a déjà 6 tomes de sorties, et le tome 2 sort le 11 juillet, j’ai vraiment hâte de continuer à suivre ses aventures. Ce qui m’a aussi surprise, c’est que ce tome n’a pas un auteur, mais deux. Il s’agit d’un couple qui l’écrit ensemble, Eric et Gaelen. Et autant dire que ce livre est très bien écrit. Une fois commencée, on ne peut plus le lâcher. Si vous ne le connaissez pas, allez-y foncez. C’est une pépite qui mérite d’être mise en valeur.

5 étoiles

Petit jardin de poésie de Ilya Green et Robert Louis Stevenson

couv13035994

Éditeur : Grasset Jeunesse
Collection: La Collection

Pages : 32 pages
Parution : 30 Août 2017
Tome : 01/01
Format: Album
Genre: Jeunesse, Poésie

Lien Amazon

 

L’histoire:

Dans ce nouveau titre de La Collection, les regards de Robert Louis Stevenson et d’Ilya Green se rencontrent délicieusement pour ajouter de la magie à la poésie de
moments enfantins. Avec force et douceur, tendresse et délicatesse, leurs univers donnent corps aux rêves de l’enfance et son pouvoir de voyager en restant immobile.
Un pur délice, à lire, relire, réciter, recréer les yeux fermés…
Pour tous ceux qui ont gardé leur âme d’enfant.

 

Mon avis:

Merci aux éditions Grasset Jeunesse et à Babelio pour cet album.

Il est composé de 11 poèmes écrits par Robert Louis Stevenson, qui nous font retomber dans le monde de l’enfance. On y retrouve des scènes de la vie quotidienne mises en lumières par les rimes de son auteur, mais aussi par des illustrations toutes en douceurs de Ilya Green. J’ai bien aimé ce concept où une palette de 4 couleurs est imposée. Le graphisme est pur, authentique et vivant. On est touché par ses scènes qui nous rappellent des moments clés de notre enfance. Voici un super livre pour les enfants, pour découvrir la poésie en toute simplicité, mais aussi et surtout, avec des thèmes qu’ils connaissent.

Cet album me donne envie de découvrir les autres ouvrages de « La Collection » qui reprend des textes classiques et les met en scène sur le même principe. J’ai vu par exemple, que des textes de Boris Vian ont été adaptés de la même manière.

3,5 étoiles

TAG PKJ Le cinéma

381__desktop_tag_cinema_540x240

 

Puisque nous sommes en plein festival de Cannes, cela nous a inspiré un nouveau tag sur le thème du cinéma!

Voici donc 9 nouvelles questions qui croisent les livres et le cinéma. Comme d’habitude, dans la mesure du possible, essayez de proposer des réponses différentes pour chaque question.

 

1) Citer un livre adapté au cinéma.

Le premier que me vient en tête, c’est Harry Potter !

 

2) Citer un livre que vous aimeriez voir adapté au cinéma.

La passe-miroir de Christelle Dabos

 

3) Citer un livre que vous avez lu avant de voir son adaptation.

Le seigneur des anneaux de J.R.R. Tolkien

 

4) Citer un livre que vous avez lu après avoir vu son adaptation.

Raison et Sentiments de Jane Austen

 

5) Citer un livre dont l’adaptation au cinéma porte un autre nom que le titre du livre.

Le cercle littéraire de Guernesey, que j’ai d’ailleurs hâte de voir. Le nom complet du livre est « Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates » de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows. Un peu long pour un film !

 

6) Citer un livre dont l’adaptation vous a déçue.

Le film « The Mortal Instruments : La Cité des ténèbres » adapté du l’oeuvre de Cassandra Clare. Les acteurs ne m’ont pas convaincu, je n’ai pas du tout cru en l’histoire. La série est beaucoup mieux réalisée, même si j’ai du mal avec l’actrice qui joue Clary.

 

7) Citer un livre dont vous avez préféré l’adaptation.

Narnia, même si le film ne m’a pas conquise non plus, je me suis ennuyée avec le roman.

 

8) Quel est le dernier film adapté d’un livre que vous avez vu?

The Inheritance adapté du roman du même nom de Louisa May Alcott (l’auteur des Quatre filles du Docteur March)

 

9) Citer un livre qui fait des références au cinéma.

J’en ai aucun en tête…

Challenge Romans Graphiques 2018-2019

lbii

Dès le 1er juin, je participe au challenge roman graphique organisé par Mllaxelle sur Livraddict

Pour ceux qui veulent nous rejoindre, il est possible de s’inscrire dès maintenant, et pendant la durée du challenge !

 

Le principe:

Tout simplement lire des romans graphiques afin de se familiariser avec ce genre méconnu.

 

Qu’est ce qu’un roman graphique:

Le roman graphique est un genre littéraire entre le roman et la bande-dessinée. Traduction du terme anglais « graphic novel », qui désigne des bandes-dessinées américaines destinées à un public adulte et différencié du lectorat des comics, le roman graphique est généralement caractérisé par une narration contenue dans un unique album (par opposition aux séries), un graphisme travaillé, des personnages à psychologie complexe. (source: Babelio)

 

Mes lectures de prévu pour ce challenge: 

Betty Blues de Renaud Dillies
Edelweiss de Lucy Mazel et Cédric Mayen
Emma G. Wildford de Zidrou et Edith
Mariée par Correspondance de Mark Kalesniko
Love story à l’iranienne de Deloupy et Jane Deuxard
ZaÏ zaï zaï zaï de Fabcaro

 

Little Women

6qzmhttynwpaathrabojojfhwrs

Acteurs : Emily Watson, Maya Hawke, Willa Fitzgerald, Annes Elwy, Kathryn Newton
Réalisateurs : Heidi Thomas, Vanessa Caswill
Audio : Anglais
Durée : 148 minutes
Genre: Drame, Romance, Historique, Period drama

 

 

L’histoire:

L’histoire de Little Women prend place aux États-Unis durant la guerre de Sécession. Le père March est un pasteur nordiste engagé comme aumônier dans le conflit, laissant alors ses filles faire face seules aux difficultés de la vie en temps de guerre. Meg, Jo, Beth et Amy vivent à Concord, Massachusetts avec leur mère et leur fidèle domestique, Anna. Autrefois riche, la famille March est maintenant ruinée, mais n’a pas perdu sa bonne humeur ni son aptitude à aider les autres.

 

Mon avis:

La BBC signe une nouvelle adaptation de l’oeuvre de Louisa May Alcott, les quatre filles du Docteur March, très réussit. Durant cette mini série de trois épisodes, on retrouve les quatre sœurs: Meg, l’ainée; Jo, l’écrivaine; Beth, la musicienne; et Amy la plus jeune; accompagnée bien sûr de leur Marnee. On suit l’évolution de ces jeunes filles aux caractères bien différents au passage à l’âge adulte.

En visionnant le premier épisode, je me suis tout de suite retrouvé plongée dans l’atmosphère du livre, dans une ambiance chaleureuse. On retrouve quelques scènes traditionnelles bien connues, mais aussi des surprises. J’ai particulièrement aimé la touche qui a été mise, pour mettre en valeur les sentiments de nos héroïnes. On découvre par exemple la grande timidité de Beth, et on l’a voit essayer de la surmonter. Mais aussi la prise de conscience de Meg, ou plus précisément de ses sentiments. Il y a aussi la forte personnalité de Jo, qu’on connait bien, et son lien avec sa mère. Et enfin le caractère capricieux de Amy, un personnage que j’ai toujours envie de secouer. Du côté des interprètes, ils sont tous très convaincants. Angela Lansbury est parfaite dans le rôle de la tante March, elle me fait d’ailleurs toujours aussi peur ! Elle m’impressionne pour être exacte. Et quel plaisir de retrouver Michael Gambon, notre célèbre Albus Dumbledore. Cette mini série fut une belle découverte, que je vous invite à visionner vous aussi. Pour info, elle existe en VOSTFR au complet !

4 étoiles - série