Séries

The English Game

The English Game

Acteurs: Edward Holcroft, Kevin Guthrie, Charlotte Hope, Niamh Walsh, Craig Parkinson, James Harkness
Réalisateur : Julian Fellowes
Audio : Français
Durée : 6 × 58 minutes
Genre: Historique, Romance, Drame

L’histoire:

Angleterre, années 1870. Deux footballeurs issus de classes sociales différentes tissent des liens qui contribueront à démocratiser un sport alors réservé à l’élite.

 

Mon avis:

Je commencerais cet avis par, « je ne pensais pas que j’allais autant apprécier! » N’étant pas spécialement fan de foot, et ne connaissant même pas les règles, c’est plus la curiosité qui m’a poussé à regarder cette série, mais aussi la présence de Julian Fellowes à la direction. Hé bien autant dire, ce fut une belle surprise !

Du côté du scénario, on se retrouve donc en 1879 en Angleterre, où les débuts du football moderne en est à ses balbutiements. L’équipe de Darwen, constituée d’ouvriers d’une filature de coton du Nord de l’Angleterre, se qualifie pour la première fois en quart de finale de la Coupe d’Angleterre. Pour tenter de battre les aristocrates des Old Etonians qui règnent sans partage sur ce jeu comme sur ses règles, le propriétaire de l’équipe embauche deux joueurs écossais, contrevenant ainsi au principe d’amateurisme fixé par la Fédération. C’est le début d’une professionnalisation qui est très mal acceptée par l’aristocratie, comme par les travailleurs encore non rémunérés dans ce contexte de crise du coton qui affecte le pays et son industrie. Mais surtout par la popularité de ce sport, que l’on suit le destin parallèle de deux joueurs légendaires, Lord Arthur Kinnaird et Fergus « Fergie » Suter, qui nous raconte aussi l’opposition entre classes sociales.

Ce n’est donc pas qu’une série sur le ballon rond, puisque Julian Fellowes traite un sujet important de lutte des classes, où les deux personnages principaux en sont chacun un représentant. Voilà pourquoi cette série a su me passionner. Dans ce cadre romanesque, la dimension sociétaire est très bien décrite et exploitée. On évoque le syndicalisme, le patronat, les grèves, le sort des filles-mères, l’alcoolisme, les femmes battues, les différences de condition de vie… Le scénario est vraiment prenant, les costumes sont sublimes, même les tenues de sport !

Voici donc une mini série que je ne peux que vous conseiller de voir. Elle est actuellement disponible sur Netflix, et est composée de six épisodes. En tout cas, ce fut une belle surprise pour moi !

 

note 4,5 étoiles - série

Actu Period Drama, RDV du Blog

Actu Period Drama #12

actu period drama

 

Leonardo

Nouveau projet de série écrite par Frank Spotnitz (le créateur de Les Médicis) et Steve Thompson, Leonardo raconte en 8 épisodes, l’histoire du génie italien le plus célèbre du monde, Léonard De Vinci.

Le casting est composé de l’ex-acteur de Poldark, Aidan Turner dans le rôle de Léonard, de l’acteur de The Good Doctor, Freddie Highmore dans le rôle de Stefano Giraldi, un officier enquêtant sur un cas de meurtre dont De Vinci est soupçonné, l’Italienne Matilda de Angelis dans le rôle de Catherine De Cremone, Robin Renucci dans le rôle de Piero De Vinci et Giancarlo Giannini dans celui du professeur de Léonard, Andrea Del Verrocchio. Il s’agit d’une production de Lux Vide en collaboration avec Rai Fiction, Big Light Productions, France Télévisions, et en coproduction avec Sony Pictures Television.

Comme vous pouvez le deviner, le tournage qui se passait en Italie est actuellement à l’arrêt. 

Leonardo

 

 

Miss Scarlet and The Duke

C’est l’histoire d’Eliza Scarlet, la toute première femme détective, dans le Londres du 19e siècle. A ses côtés, l’Inspecteur William Wellington, alcoolique, joueur et coureur de jupons, aussi connu sous le nom du Duke. Ensemble, ils vont résoudre des affaires dans le Londres des années 1850.

La première saison de cette série se compose de 6 épisodes met à l’affiche Kate Phillips, Stuart Martin, Ansu Kabia, Andrew Gower, Matthew Malone et Simon Ludder. Elle est actuellement en cours de diffusion en Angleterre.

Nous n’avons pas encore de date et de confirmation de diffusion pour la France

Miss Scarlet And The Dukemv5bndm1y2fmzjetodk4mc00n2e2lwexmjctmgu5ywjlnjm2njq5xkeyxkfqcgdeqxvyndk3odk4oq4040._v1_sy999_cr00676999_al_mv5bm2vmzddimwitotq3ms00ntzhltgxymytm2q3ymixzdu1mjm5xkeyxkfqcgdeqxvyndk3odk4oq4040._v1_sy1000_cr006751000_al_mv5byjvkngnlntgtyjljny00mmezltg3nzetmtrhywqxnwi5nthlxkeyxkfqcgdeqxvyndk3odk4oq4040._v1_sy1000_cr006471000_al_mv5bzgnlodhkogetowjiyy00y2rmltk0ytmtytzhzjbkyjnmnwq4xkeyxkfqcgdeqxvyoti3odcymjq40._v1_mv5bzgu5ymezn2ytnwvlny00nzm5lthlyzmtmdc3odiwzjq1mjm1xkeyxkfqcgdeqxvyoti3odcymjq40._v1_

 

RDV du Blog, TAG

TAG – Habitudes livresques

stack of old books in home interior

Voici un nouveau tag que j’ai trouvé intéressant et qui parle de nos habitudes livresques. Et vous quelles sont les vôtres ?

Tag trouvé sur le blog de Les lectures d’Alexiane

 

• Que penses-tu des adaptations cinématographiques ?
J’aime beaucoup regarder des adaptations, que ce soit en film ou en série de roman. Si j’ai lu le livre avant, ça me rappelle les souvenirs de ma lecture; ou si je ne l’ai pas lu, assez souvent ça me donne envie de le lire. Il est vrai que des fois les adaptations ne sont pas toujours fidèles aux livres, et des fois on peut se demander pourquoi le réalisateur s’en est éloigné. ça reste un choix de sa part, et on ne peut pas tous accrocher. Mais il est vrai que même quand je n’ai pas aimé, il m’arrive d’avoir envie de lire le livre, car j’y ai décelé des éléments intéressants.

Et des fois on peut faire de belles découvertes. Par exemple je ne connaissais pas Jane Austen, avant de voir le film Raison et Sentiments de Ang Lee, avec Emma Thompson, Kate Winslet, Hugh Grant et Alan Rickman. C’est ce film, qui m’a donné envie de lire le roman, puis j’ai découvert les autres, et je suis devenue fan de l’auteure. Je ne peux qu’être pour les adaptations !

 

• Quel marque-page utilise-tu ?
A vrai dire j’ai une petite manie. J’adore choisir un marque page assorti à ma lecture ! C’est mon plaisir avant de commencer un livre, de choisir celui qui m’accompagnera. Cela peut être par rapport à la couleur du livre, ou du thème, ou de mon humeur… Du coup, vous devez vous en douter, j’ai une belle collection de marques pages, dont j’adore compléter et enrichir !

 

• Comment classes-tu tes livres ?
Mes livres sont classés par genre, puis par maison d’édition et par format. Donc, si j’ai envie de lire une romance, je sais exactement vers quelle étagère me tourner, et si je cherche un titre particulier, je regarde la maison d’édition.

Bon, il y a juste un hic dans cette organisation. J’habite un studio, et je n’ai pas assez de place pour stocker tous mes livres. Donc assez souvent une fois lu, ils vont chez mes parents, dans ma chambre où une autre bibliothèque les attend !

 

• Quels sont tes blogs lectures préférés ?
Hé bien il y a justement une blogroll présente sur mon blog, qui d’ailleurs n’a pas bougé depuis la création de mon site, soit il y a 6 ans. Je vais devoir enrichir tout ça !
Mais je vous fais tout de même une petite sélection de 5 sites :
Les instants volés à la vie pour tous ses bons conseils en manga, un genre que je connais peu et dont j’aimerais découvrir plus !
Muffins and Books pour ses supers TAG que je reprends souvent !
Les Blablas de Tachan pour ses conseils livresques !
Les livres de Zélie puisque je suis assurée que ma wish-list va en prendre un coup !
Songe d’une nuit d’été que je considère comme une référence

 

• Des petites habitudes inavouables quand tu lis ?
Euh à vrai dire, aucune. Enfin, je ne vois rien d’inavouable quand je suis en compagnie d’un livre !

 

• Un auteur contemporain que tu aimerais rencontrer et pourquoi ?
Bon je vais tricher un peu, vu que je l’ai déjà rencontré une fois, et qu’il est aussi illustrateur ! Il s’agit de Benjamin Lacombe, dont j’admire son travail. J’ai eu l’occasion de le rencontrer lors d’un salon du livre organisé dans une médiathèque à Saint Laurent Blangy (62). Il est vrai que j’étais assez impressionnée de le rencontrer, mais grâce à l’univers chaleureux de la médiathèque, j’ai réussi à me détendre. Pendant qu’il dédicaçait mon livre, j’ai pu bien discuter avec lui, et j’ai eu l’occasion de lui montrer mes dessins. J’ai adoré ce moment, vu qu’il m’a donné des conseils, et c’est justement pour cela que j’aimerais le revoir à nouveau, pour lui montrer mes nouvelles illustrations.

 

• Où achète-tu tes livres (neufs ou occasions) ?
J’achète le plus souvent mes livres en occasion sur des sites dont je vous parle dans cet article Il m’arrive d’acheter des livres neufs aussi, principalement sur Amazon pour des pré-commandes (ne pas taper), ou en librairie, ou dans des salons.

 

• Un livre à la fois ou plusieurs en même temps ?
Un livre à la fois. Je ne sais pas lire plusieurs livres en même temps.

 

• Quelle est ta lecture en cours ?
Il s’agit d’une relecture, pour enchaîner sur le tome 2 que je n’ai jamais lu. C’est « Sans orgueil ni préjugé » de Cassandra O’Donnell que j’ai justement eu l’occasion de rencontrer lors d’un salon, et qui m’a dédicacé les deux ouvrages.

 

• Lis-tu en ebook, papier ou un peu des deux ?
Je lis principalement mes livres au format papier, même si je lis de temps en temps des ebook. Mais je reste fidèle au papier, si bien que quand j’ai aimé un ebook, je l’achète en papier !

Discutons ensemble, RDV du Blog

#CultureChezNous avec 3 MOOC sur la littérature

Fun Mooc

 

Envie de vous divertir ? Pensez aux MOOC sur la littérature !

Hier sur mon compte Instagram, je vous présentais 3 MOOC consacrés à des genres littéraires qui sont en ligne sur la plate forme Fun-MOOC. Au vu de la situation actuelle, ils ont eu l’idée de rouvrir ces 3 formations. Je les ai toutes suivies, donc n’hésitez pas si vous avez des questions, je serais ravie d’y répondre !

 

Déjà qu’est ce qu’un MOOC?

Un MOOC (Massive Open Online Course, en anglais) soit Formation en Ligne Ouverte à Tous (FLOT), ou Cours en Ligne Ouvert et Massif (CLOM), est un type ouvert de formation à distance capable d’accueillir un grand nombre de participants. L’appelation MOOC est passée dans le langage courant en France, et est désormais reconnue par les principaux dictionnaires.

Les participants aux cours, enseignants et élèves, sont dispersés géographiquement et communiquent uniquement par Internet. Des ressources éducatives libres sont souvent utilisées. Dans le monde anglophone, il peut arriver que plus de 100 000 personnes soient réunies pour un cours.

Merci Wikipédia !

Vous l’aurez compris, un MOOC est une formation ouverte à tous sur Internet, et pour tout niveau. Et dans notre cas, c’est gratuit !

 

1. MOOC Il était une fois la littérature jeunesse, de l’université de Liège

MOOC sur la littérature jeunesse et adolescente

Il s’agit de la session 4 qui a commencé en 2019. Vous pouvez encore participer jusqu’au 31 mai. C’est mon préféré !

https://www.fun-mooc.fr/courses/course-v1:ulg+108002+session04/about

 

2. MOOC Fantasy, de l’Angleterre victorienne au Trône de fer, de l’université d’Artois

MOOC Fantasy

Il s’agit d’une archive de la session 3 qui a été ouverte spécialement. Il n’y aura donc pas d’attestation de suivi, mais vous avez accès directement à tous les cours.

https://www.fun-mooc.fr/courses/course-v1:univartois+35001+session03/about

 

3. MOOC La science-fiction : explorer le futur au présent, de l’université d’Artois

MOOC science-fiction : explorer le futur au présent

Il s’agit de la session 3, et les cours commenceront le 28 avril. Les inscriptions sont ouvertes.

https://www.fun-mooc.fr/courses/course-v1:univartois+35002+session03/about

 

Amusez-vous bien en faisant des découvertes, tout en restant chez vous !

Littérature anglaise, Livres, Romance, Romance historique

La saga des Bedwyn, tome 6 : Le mystérieux duc de Bewcastle de Mary Balogh

La saga des Bedwyn, tome 6 : Le mysterieux duc de Bewcastle de Mary Balogh

Éditeur : J’ai lu pour elle
Collection: Aventures et Passions
Pages : 311 pages
Parution : 19 Novembre 2014
Tome : 06/06
Format: Poche
Genre: Romance, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

L’arrogant duc de Bewcastle ne côtoie que la société la plus raffinée. Aussi prend-il pour une domestique maladroite la brunette mal fagotée qui vient de l’asperger de citronnade. En réalité, il s’agit de Christine Derrick, une jeune veuve aussi gaffeuse qu’impertinente. D’abord agacé, Wulfric est vite séduit par sa joie de vivre. Sans détours, il lui propose de devenir son protecteur. À sa grande stupeur, Christine refuse. En proie à des tourments qu’il n’imaginait pas, le duc en vient à demander sa main. Aucune femme sensée ne déclinerait une proposition si mirifique. Mais Christine n’est pas comme les autres : elle veut un mari qui ait un cœur…

 

Mon avis:

Place au dernier tome de la saga, et j’avoue que j’avais hâte d’en savoir plus sur le duc de Bewcastle. Et c’est justement à son tour de se livrer pour clore en beauté cette aventure. Quelques mois sont passés depuis le cinquième tome, et Wulfric se sent seul. Tous ses frères et sœurs sont partis, et construisent leur vie ailleurs, de son côté il vient de perdre sa maîtresse qu’il connaissait depuis plusieurs années. Lors d’un moment d’inattention, il se retrouve invité à passer quinze jours à la campagne. C’est ainsi qu’il va faire la rencontre de Christine Derrick, une jeune veuve quelque peu exubérante et maladroite. D’ailleurs leur premier rencontre l’est, et il n’est pas prêt à l’oublier.

Christine est une jeune femme extrêmement gaffeuse, qui ne manque pas de se faire remarquer par ses maladresses. Veuve depuis deux ans, elle était mariée au frère d’un vicomte, ce qui lui a permis de faire partie de la haute société quelques années. Depuis, elle vit en retrait chez sa mère et sa sœur. Invitée par une amie à contre cœur, elle espère passer inaperçu pendant ces deux semaines, mais ce n’est sans compter sa maladresse qui commence directement avec le duc de Bewcastle. Wulfric la prend d’abord pour une domestique, vu ses manières et son manque de convenance. Quelle surprise pour lui quand il apprend qui elle est réellement. Sans vraiment le savoir, elle suscite son intérêt, et avec son cœur froid, il lui fait une proposition indécente, qu’elle refuse. Mais ce n’est pas pour autant qu’ils vont se perdre de vu, et c’est alors qu’on va découvrir qui se cache vraiment sous cette carapace de glace.

Voici un couple tellement pas assorti et tellement complémentaire. J’ai grandement apprécié le personnage de Christine. Bon peut-être qu’il y avait un peu trop de moment gainant à mon goût, mais qu’est-ce-que j’ai rigolé. C’est une jeune femme vive, au contraire de Wulfric, qui a été oppressé très jeune à cause du statut qu’il a dû occuper. On apprend enfin à le connaitre mieux, il se dévoile peu à peu, et j’ai aussi aimé être surprise par l’intrigue. Il y a clairement des éléments que je n’ai pas du tout vu venir, et j’ai apprécié. On revoit aussi toute la famille Bedwyn, et on découvre leur évolution. On n’a pu que s’attacher à certains membres de cette super famille, pas comme les autres.

Une super saga qui se conclu merveilleusement. Et je suis contente d’avoir découvert cette auteure.

note 4,5 étoiles

Album, Littérature allemande, Littérature danoise, Littérature française, Livres

Portraits en pied des princes, princesses et autres bergères des contes de notre enfance de Jo Hoestlandt et Nathalie Novi

51DA0YFA0TL._SX472_BO1,204,203,200_

Éditeur : Thierry Magnier
Pages : 24 pages
Parution : 26 Octobre 2001
Tome : 01/01
Format: Album
Lien Amazon

 

L’histoire:

Une galerie de portraits de personnages de contes, connus de tous-grands et petits : Hansel et Gretel, la Petite sirène, la Princesse au petits pois, la Bergère et le ramoneur, le Petit Chaperon rouge, la Petite Fille aux allumettes, Peau d’âne, Barbe Bleue, Dame Holle, Le Chat Botté, La Reine des neiges… Douze portraits de personnages, ou couples de personnages, que le lecteur croise dans ce livre comme un visiteur de musée. Jo Hoestland, la guide, raconte à la première personne l’histoire de chacun d’entre eux. L’humour, la tendresse, la poésie, la perfidie parfois, se mêlent au récit de chacun des héros. Nathalie Novi, en qualité de « Peintre Royal des Personnages de Contes » fait poser chacun des personnages : dans ses tableaux aux formats variés, comme dans un vrai musée, surgissent des clins d’œil à de grand portraitistes tels que Vélasquez ou Goya…

 

Mon avis:

Voilà un album très original, qui nous propose de retrouver les contes qui ont bercés notre enfance. Et c’est des grands noms qui ont été choisi comme Hans-Christian Andersen, Charles Perrault, Jacob Grimm et Wilhelm Grimm.

J’avoue que je me souvenais bien de certaines histoires comme « La petite sirène », « Le petit chaperon rouge », « Peau d’âne », « Hänsel et Gretel », « Barbe Bleue  » ou encore « Le Chat Botté ». Mais autant dire que pour certaines, c’était la découverte ! Je pense aux contes « Le pêcheur et sa femme » de Jacob Grimm et Wilhelm Grimm ou « La bergère et le ramoneur » de Hans-Christian Andersen. Cet aperçu m’a donné envie de partir à la découverte de ces derniers. Puisque oui, avec cet album, ce n’est pas le conte entier que l’on retrouve, met un aperçu mis en scène par Jo Hoestland, qui nous présente les personnages. Ils sont aussi magnifiquement illustrés par Nathalie Novi, qui c’est inspiré des œuvres de grands peintres pour les représenter. On retrouve « La petite fille aux allumettes » sous les traits de Vincent Van Gogh, « La princesse au petit pois » d’après Diego Vélasquez, ou « La reine des neiges » par Balthus.

Ici les arts se côtoient, avec ceux qui maniaient le crayon et ceux qui utilisaient le pinceau !

Mais je tiens tout de même à souligner la mise en page qui ne met pas assez en valeur à mon goût, le travail des deux artistes. Par exemple en premier lieu, la couverture, que je ne trouve pas très attrayante. Et en ce qui concerne l’intérieur, c’est très simple. Dommage.

 

note 3,5 étoiles

1

Littérature américaine, Séries

Le cœur a ses raisons (When Calls the Heart)

Le cœur a ses raisons (When Calls the Heart)

Acteurs: Erin Krakow, Paul Greene, Lori Loughlin
Réalisateur : Michael Landon Jr.
Audio : Français
Durée : 60 × 60 minutes
Genre: Historique, Romance, Drame
Lien Amazon – Saison 1

L’histoire:

Elizabeth Thatcher, une jeune institutrice, entreprend un voyage vers l’Ouest. Issue d’une bonne famille, elle va découvrir Coal Valley, une ville minière habitée principalement par des veuves et des enfants, à cause d’un coup de grisou qui a coûté la vie à beaucoup d’hommes. Elizabeth va vite entrer en conflit avec le seul policier de la ville, qui a été envoyé à Coal Valley pour la protéger. Touchée par le destin des habitants, elle mettra tout son cœur pour aider les veuves et orphelins menacés d’expulsion…

 

Mon avis:

Le cœur a ses raisons est une série télévisée américaine, basée sur la série de roman du même nom écrite par Janette Oke. Disponible sur Netflix, je viens de finir la première saison.

On fait la connaissance d’Elizabeth Thatcher, une jeune femme de bonne famille en quête de liberté et d’indépendance. Elle quitte sa famille pour devenir institutrice dans une ville minière. Il est vraiment qu’avec ce scénario, j’ai pensé à un film et une série adapté aussi de roman: Under the Greenwood Tree, qui raconte l’histoire d’une institutrice dans un village d’ouvrier, et Poldark pour le contexte de la mine. Mais autant dire qu’avec une production de la Hallmark, on est très loin des productions de ITV et de la BBC, où le contexte historique et social sont quelque peu délaissés ici. A vrai dire, je m’y attendais un peu, au vu de leur production de téléfilm. Il y a tout de même un épisode où les femmes prennent la place des hommes dans la mine, qui m’a plu. Tout de même pas assez développé, et il y avait matière. Mais bon, ce n’est pas la spécialité de la production. Il est vrai que je serais aussi curieuse de découvrir les romans, afin de savoir s’ils sont plus engagés, mais n’existant pas en français, ça ne sera point possible. Je dirais que j’ai tout de même passé un bon moment à visionner cette première saison, qui est certes légère, mais divertissante. Cette série me fait penser aussi à une autre que je regardais enfant, pour l’ambiance : Docteur Quinn.

Je compte continuer par curiosité, et voir ce que la suite réserve. Connaissez-vous cette série, et l’avez-vous regardé ?

 

note 3 étoiles

Bande dessinée, Littérature française, Livres

Miss Charity, tome 1 : L’enfance de l’art de Loïc Clément, Marie-Aude Murail et Anne Montel

couv57792418

Éditeur : Rue de Sèvres
Pages : 120 pages
Parution : 19 Février 2020
Tome : 01/??
Format: Bande dessinée
Genre: Historique, Jeunesse

Lien Amazon

 

Synopsis:

En 1880, Charity est une petite fille de la bonne société anglaise. Endeuillée par la mort de ses petites sœurs, sa famille lui accorde peu d’attention ; aussi se réfugie-t-elle auprès de sa bonne, Tabitha. Elle élève également des souris dans la nursery, dresse un lapin, étudie des champignons au microscope et apprend Shakespeare par cœur, espérant qu’un jour quelque chose rompra sa solitude.

 

Mon avis:

Je m’étais déjà régalée avec le roman, et aujourd’hui je me régale à nouveau avec cette adaptation pleine de charme et lumineuse.

On redécouvre ainsi l’enfance de Charity sous la plume de Loïc Clément et les superbes aquarelles d’Anne Montel. On retrouve la personnalité pleine de vie de la petite fille, qu’on a découvert dans le roman. Avec cette première partie, on l’a suit de ses 5 ans à ses 15 ans, à l’époque Victorienne. Jeune fille de la bonne société britannique, Charity préfère largement s’émerveiller de la richesse de nature et de ses occupants, que des salons, des textes religieux et de la broderie.

J’ai adoré redécouvrir l’enfance de Charity avec cette adaptation particulièrement réussit. La lecture comme les dessins ont réussi à m’émerveiller, comme l’avait si bien fait le roman. Je me suis tout de suite reconnue en cette petite fille, ayant grandi à la campagne, et adorant passer du temps dans le jardin. Même si on n’a pas vécu à la même époque, et je n’ai donc pas connu les mêmes rigueurs d’éducation pour une jeune fille, je me retrouve en sa personnalité. Enfant réservée, mais emplie de curiosité, Charity s’émerveille de chaque découverte. Le monde adulte l’ennuie profondément, trop fermé pour elle, qui est en quête constante de liberté.

Une magnifique adaptation, tellement hâte de découvrir la suite.

 

note 5 étoiles

 

 

Lien vers ma critique du roman