Classique, Littérature anglaise (Angleterre), Livres

Le livre de la jungle de Rudyard Kipling et MinaLima

Le Livre de la Jungle, illustré (MinaLima) de Rudyard Kipling et MinaLima

Éditeur : Gallimard Jeunesse
Pages : 320 pages
Parution : 18 Novembre 2020
Tome : 01/01
Format : Relié
Genre: Classique, Jeunesse

Lien Amazon

.

L’histoire:

Plongez au cœur de la mystérieuse jungle indienne, où les singes de balancent de liane en liane et les tigres règnent en maîtres. La nature sauvage du Livre de la Jungle est célébrée de façon inédite dans cette édition superbement illustrée. Enrichi d’illustrations et d’animations originales créées par le fameux studio MinaLima, cet ouvrage unique enchantera les lecteurs de tous âges.

.

Mon avis:

Comme peut-être pour certains d’entre vous, mes souvenirs liés au Livre de la Jungle sont surtout issus du dessin animé de Disney plutôt que de sa version livresque… J’ai donc voulu en découvrir plus avec le superbe édition signée MinaLima. Et quelle surprise d’apprendre qu’il s’agit en réalité d’un recueil de sept histoires, dont seules les trois premières concernent Mowgli et ses aventures.

Ces sept histoires sont toutes accompagnées par des chansons très poétiques, ça en fait déjà toutes leurs originalités. Certaines se déroulent dans la Jungle, dans une forêt située en Inde, d’autres en Alaska.

Les trois premières narrent ainsi les aventures du célèbre Mowgli, de la panthère noire Bagheera, de l’ours Baloo, de l’impitoyable tigre Shere Khan et du python Kaa. Même s’il me reste quelques souvenirs de l’histoire, ça était un grand plaisir de la redécouvrir. J’ai d’ailleurs trouvé que l’adaptation vu par Disney est assez fidèle au texte original.

Vient ensuite “Le Phoque Blanc” appelé Kotick est qui va tenter de trouver un foyer sûr pour son peuple afin de les protéger des massacres perpétués par les humains. Puis “Rikki–Tikki–Tavi“ qui est une mangouste qui va être adoptée par une famille britannique après les avoir protégée d’un couple de mortels cobras royaux Nag et Nagaina. Ensuite nous avons “Toomaï des Éléphants” où on suit un soigneur d’éléphants en quête de magie. Et enfin, nous avons “Service de la Reine” qui traite de comment utiliser les animaux sur un champ de bataille.

J’avouerais que ces dernières nouvelles ne m’ont pas autant passionnées, et que ce sont plutôt les somptueuses illustrations qui m’ont fait voyager. Hautes en couleur, parfois sombres ou lumineuses, on ne se lasse pas de tourner les pages et de découvrir quelle sera la prochaine surprise que l’on aura le droit de déplier ou d’animer.  

Rudyard Kipling est clairement un grand écrivain, qui n’hésite pas à nous passer des messages dans ses histoires, et à nous faire réfléchir sur des actions de la société. J’ai grandement apprécié ses chansons et ses poèmes, et j’avoue que j’avais plus hâte de les lire à la fin de chaque nouvelle, que des fois la nouvelle elle-même !

En bref, un classique superbement égayé pour toutes ses illustrations et insertions pop-up, et qui m’a permis de redécouvrir l’histoire de Mowgli et bien d’autres. Un bel objet à avoir dans sa bibliothèque. Tellement hâte de découvrir les deux autres qui sortent en octobre (Le magicien d’Oz et Peter Pan), et le tome 2 d’Harry Potter. 

note 4 étoiles

large-kaas-hunting-print-scaled-1500x1500

PS: Comme pour Harry Potter, je vous ferais un Réel avec les premières pages de l’ouvrage prochainement sur mon compte Instagram !

Littérature japonaise (Japon), Livres, Manga

L’atelier des sorciers, tome 8 de Kamome Shirahama

91rn-lv5wl

Éditeur : Pika
Pages : 160 pages
Parution : 2 Juin 2021
Tome : 08/??
Format: Broché
Genre: Jeunesse

Lien Amazon

.

L’histoire:

Après avoir réussi leur examen à l’Académie, Coco et les autres apprenties sorcières sont de retour à l’Atelier. C’est alors qu’arrive Tarta, qui propose à Coco et à ses amies de l’aider à tenir un stand lors du grand festival annuel des sorciers, la Fête de la Nuit d’argent. Excitées comme des puces à l’idée de prendre part à ces festivités, les petites sorcières entament les préparatifs. Alors que Coco accompagne Tarta voir son grand-père à l’hôpital, elle recroise le chemin de Kustas, le petit garçon qui s’était blessé lors de l’incident près de la rivière…

.

Mon avis:

Alors que la Fête de la Nuit d’argent est sur le point de commencer, Tarta vient demander à maître Kieffrey, qui se remet doucement de ses blessures, de l’aider à tenir un stand qui ne peut gérer seul, depuis que son papy s’est blessé. L’enthousiasme que cette proposition génère dans l’atelier, fait qu’il se doit d’accepter. Coco se joint à Tarta pour les préparatifs, et ils retrouvent sur leur chemin Kustas. Le jeune garçon souffre de nombreuses difficultés depuis son accident, et se confie à eux…

C’est toujours un plaisir de plonger dans ce manga. Ici un sujet émouvant est traité, il s’agit de l’handicap. Nos jeunes héros en prennent conscience avec Kustas, et ils comptent bien l’aider grâce à la science, à la magie et à leur volonté pour trouver quelque chose afin d’améliorer le quotidien de leur ami. J’ai grandement aimé le message qui est passé, qui amène à la réflexion, au questionnement. Graphiquement, l’ouvrage est toujours aussi soigné en détail et en précision. C’est toujours un grand plaisir de tourner les pages, à la fois pour l’histoire et pour les illustrations. Je reste tout de même assez surprise de l’introduction d’un nouveau personnage en fin d’intrigue. Cela nous laisse avec plein de questionnements pour la suite de l’aventure de nos jeunes sorciers.

 

 

Jeunesse, Littérature française (France), Livres

Maman les p’tits bateaux de Claire Mazard

maman-les-p-tits-bateaux

Éditeur : Casterman
Pages : 72 pages
Parution : 27 Juillet 2000
Tome : 01/01
Format: Poche
Genre: Jeunesse, Drame
Lien Amazon – Editions Le Muscadier

 

L’histoire:

« Depuis le 15 mai 1996, il est venu tous les mercredis. Sauf un. Malade. … Dix-huit… Dix-neuf… Vingt mercredis que ça dure. Je ne m’en sortirai jamais. Vingt. Un chiffre rond. Pour une fille qui ne tourne pas rond. »
Maman, les p’tits bateaux est le récit à la première personne de la souffrance d’une collégienne de douze ans victime d’un inceste, crime que la loi condamne mais qu’il est souvent difficile de dénoncer. Surtout quand on n’est pas sûre de soi, surtout quand le coupable semble si charmant aux yeux de tous…
 

Mon avis:

Ce roman nous livre l’histoire de Marie-Bénédicte, 12 ans. Son entourage la voit changer sans comprendre, en pensant plutôt à une crise passagère d’adolescence. Mais il s’agit d’une tout autre raison. Son quotidien a changé depuis que son oncle Laurent, au doux surnom de Tildou, a commencé à abuser d’elle. Depuis ce jour, la scène se répète chaque mercredi après-midi, alors que la jeune fille rentre de l’école, et qu’elle est seule à la maison. A son anniversaire, ses parents lui offrent un ordinateur, qui devient pour la jeune fille, son seul confident.

Au vu du sujet, vous devez forcément vous douter que l’histoire est poignante et touchante: on y parle d’inceste. L’auteure a d’ailleurs choisi d’écrire ce récit à la première personne, comme un journal intime, où l’on se sent au plus proche des sentiments du personnage. Entre confidence et flash-back, on découvre ce que lui a fait son oncle, et ce dont elle n’ose parler à personne. Son quotidien est devenu un enfer, et il se répète. Culpabilité, peur, incompréhension, colère… une collection de sentiment se mêlent au cours de notre lecture. Au fil des pages, on voit qu’il y a des mains tendues, de diverses personnes qui lui sont offertes. Et même si la réaction n’est pas immédiate, on y voit l’importance de ne rien lâcher. Un jour, une brèche s’ouvre et c’est ainsi le premier pas vers la lumière.

Même si l’histoire est dure, elle est racontée simplement sans tabou. Ici, il s’agit d’une fiction, mais c’est aussi un appel à l’aide pour aider les victimes à se libérer, et pour faire réagir leur entourage.

note 4,5 étoiles

Album, Littérature belge (Belgique), Livres

C’est moi le plus fort de Mario Ramos

71-w6jucdgl

Éditeur : L’École des loisirs
Pages : 23 pages
Parution : 1 Novembre 2002
Tome : 01/01
Format: Album
Genre: Jeunesse
Lien Amazon

.

L’histoire:

Quand un loup a besoin d’être rassuré, que fait-il ? Il va poser cette question toute simple aux habitants de la forêt : « Dis-moi, qui est le plus fort ? » Et tout le monde, du Petit Chaperon Rouge, aux Trois Petits Cochons en passant par les sept Nains, tout le monde répond : « Le plus fort, c’est le loup. » Alors, quand une espèce de petit crapaud de rien du tout lui tient tête, le loup se fâche…

.

Mon avis:

C’est l’histoire d’un loup très sûr de lui, qui faisait une promenade digestive en forêt. Il en profite bien sûr pour effrayer tous les personnages qu’ils croissent en chemin. Tous sont d’ailleurs issus de contes classiques : le petit chaperon rouge, les trois petits cochons, les sept nains… Jusqu’au moment, et on s’en doute dès le début de l’histoire, où il rencontre un fameux personnage… Le loup, qui se porte un égo surdimensionné, se voit ainsi bien remis à sa place ! Hé oui, la force ne fait pas tout !

Même si on s’attend à ce qui va arriver, on ne sait juste pas comment ni par qui. Et on finit par s’attacher à ce loup qui a finalement besoin de se rassurer de sa position, et s’enorgueilli au fil des pages. La chute arrive et on explose de rire.

Un bon roman d’apprentissage, avec de magnifiques illustrations et surtout une jolie morale.

note 4,5 étoiles

Jeunesse, Littérature française (France), Livres

Charlock, tome 3 : L’affaire du collier de Benjamin Lacombe et Sébastien Perez

Charlock, tome 3 : L'affaire du collier de Sébastien Perez et Benjamin Lacombe

Éditeur : Flammarion Jeunesse
Pages : 80 pages
Parution : 14 Avril 2021
Tome : 03/??
Format: Album
Genre: Jeunesse, Policier
Lien Amazon

 

L’histoire:

Autriche, 1763.
Chapristi, le collier de la reine Lisbeth a disparu ! Charlock n’a que quelques heures avant le bal royal pour éclaircir ce mystère. Avec ses amis oiseaux, chiens et hérisson, Charlock se lance sur la piste du voleur.
Par les moustaches de Charlock, encore une enquête à résoudre !
 

Mon avis:

Voici encore une superbe aventure, qui met en scène Charlock et ses amis. Pour ce troisième livre, il nous emmène en Autriche au XVIIIème, où la Reine Poupette 1ere, dite Lisbeth de Toinette, ne retrouve plus son collier qu’elle comptait porter pour le bal du soir. Une nouvelle enquête se profile, où les préjugés ont la vie dure…

Ecrite par Sébastien Perez et illustrée par Benjamin Lacombe, c’est toujours un plaisir de découvrir la nouvelle intrigue inventée par ses deux héros de la plume et du pinceau ! Dès la couverture, on se doute forcément de qui est incarnée sous la peau de ce carlin, avec cette coiffe si majestueuse et par les nombreuses références, qui sont si drôles. On déambule dans le château avec notre fidèle Charlock, mais aussi dans le jardin, la forêt et le monde enfermé… Il y aurait de quoi hérisser le poil de notre ami, mais il est toujours d’attaque pour résoudre un mystère. Qui a donc volé le collier de la reine et pourquoi… Accompagné par Clémentine le mandarin, Mars l’épagneul et Sigmund le hérisson, l’enquête commence. Très rythmé comme à son habitude, entre jeux de mots, scènes abracadabrantes, c’est un réel plaisir de tourner les pages de ce roman qui se conclut avec une belle leçon de vie.

Nous sommes transportés du début jusqu’à la fin, et toujours avec le sourire aux lèvres. Encore une superbe enquête à découvrir, chaperlipopette !

note 5 étoiles

Bande dessinée, Littérature française (France), Livres

Le château des étoiles (revues), tome 17 : L’Exposition Interplanétaire de 1875 de Alex Alice, Alain Ayroles et Étienne Jung

Le château des étoiles (revues), tome 17 : L'Exposition Interplanétaire de 1875 de Alex Alice, Alain Ayroles et Étienne Jung

Éditeur : Rue de Sèvres
Pages : 32 pages
Parution : 24 Mars 2021
Tome : 17/??
Format: Album
Genre: Science-Fiction

Lien Amazon

.

L’histoire:

Après avoir visité la Lune et Mars, Les Chevaliers de l’Éther semblent tristement cloués au sol depuis l’échec de leur tentative visant à convaincre l’Empereur Napoléon III de secourir les Martiaux. Le jeune Séraphin a été jeté en prison, et la Princesse de Mars est détenue pour être exhibée lors de l’Exposition Interplanétaire qui doit s’ouvrir à Paris, le 25 avril 1875 en présence de leurs Majestés les Empereurs de France et d’Allemagne. Afin de pousser les dirigeants du monde à dénoncer les crimes commis par la Prusse sur Mars, nos héros vont donc devoir libérer la princesse, ou tout au moins ses fabuleux pouvoirs mentaux. Et ainsi, au nom de la concorde entre les peuples, Hans, Sophie et Séraphin, aidés de Loïc, du capitaine Schneidig et de la journaliste Jocaste Daumier n’ont plus le choix : ils doivent braquer l’Exposition ! Mais à quel prix ?

.

Mon avis:

Beaucoup de suspense et de questionnement nous ont accompagné depuis les évènements passés. Comment nos héros vont ils pouvoir aider les Martiaux, et comment vont-ils s’en sortir… Sept mois plus tard, c’est en plein action que reprend l’histoire avec à l’évasion de prison de Séraphin, depuis qu’il a été capturé. Un nouveau plan se monte pour sauver la Princesse de Mars et tenter de convaincre les grands du monde de l’esclavage mené par Bismarck.

Un nouvel opus très passionnant et emplit de surprises. Et autant dire que graphiquement, c’est magnifique. Il y a même une triple page sublime sur la fameuse exposition interplanétaire au cœur de Paris. Nos héros grandissent, murissent, et des tensions naissent. Un projet important est en cours, et on se demande bien comment ils vont réussir à le mener. En soit, ils sont déjà allés sur Lune !

En tout cas, je ne me lasse pas du tout de cette histoire, j’ai juste envie de dire vivement la suite.

note 4,5 étoiles

 

Littérature japonaise (Japon), Livres, Manga

Le renard et le petit Tanuki, tome 2 de Mi Tagawa

41w6ogspvil

Éditeur : Ki-oon
Pages : 19. pages
Parution : 4 Mars 2021
Tome : 02/??
Format: Poche
Genre: Jeunesse

Lien Amazon

 

L’histoire:

Animaux magiques et folklore japonais : un conte touchant pour faire grandir les petits… et les grands !

Malgré l’hostilité de son nouveau tuteur, Manpachi s’attache immédiatement à lui, ainsi qu’à Koyuki, la renarde blanche chargée de l’intendance. Sa première mission ne se fait pas attendre : grâce à son immense pouvoir, il parvient à sauver un esprit du foyer en passe de disparaître…

Mais notre petite boule de poils reste très jeune, et sa famille lui manque. Le blaireau Momoji, un métamorphe aussi rusé que cruel, profite de sa naïveté pour lui jouer un mauvais tour à sa façon ! Senzo arrivera-t-il à temps pour sauver son protégé ?

 

Mon avis:

Alors que l’on a laissé le petit Manpachi dans une mauvaise posture lors du dernier tome, les loups et Senzo se décident de partir à sa recherche et de le libérer de son kidnappeur.

Avec cette seconde partie, on retrouve le même rythme qu’avec le premier, une intrigue riche, de nouveaux personnages, de l’action et aussi de nombreuses révélations, comme le côté métamorphe de nos héros. Mais j’avouerais avoir moins accroché à l’histoire de ce second tome. On perd des fois le côté mignon et attendrissant, pour un côté plus sombre voir thriller. Et j’avoue aussi ne pas avoir apprécié certaines scènes dans les propos échangés avec les héros. Cependant, ça n’a pas gâché ma lecture, mais ça ne sera clairement pas un coup de cœur comme pour le premier.

Du côté des illustrations, j’apprécie toujours autant le travail réalisé. Elles arrivent très bien à nous transmettre des émotions. D’ailleurs, on a le droit à un petit bonus en fin d’ouvrage, avec des dessins non intégré à l’histoire.

 

note 3 étoiles

 

 

Littérature japonaise (Japon), Livres, Manga

Magus of the Library, tome 1 de Mitsu Izumi

couv26034003

Éditeur : Ki-oon
Pages : 240 pages
Parution : 7 Mars 2019
Tome : 01/??
Format: Poche
Genre: Jeunesse

Lien Amazon

.

L’histoire:

“Le livre. Une source de savoir, une accumulation de signes chargés de sens, un précieux héritage qui relie passé et futur. C’est un mage qui me l’a dit un jour : protéger les livres, c’est tout simplement… protéger le monde !” Pour le jeune Shio, qui passe son temps libre plongé dans les romans, les récits extraordinaires sont un refuge face à la brutalité du quotidien. Son rêve est de partir pour la capitale des livres, où sont rassemblées toutes les connaissances du monde. Un projet utopique pour un gamin sans ressources… jusqu’au jour où des envoyées de la fameuse bibliothèque centrale débarquent dans son village ! Le miracle qu’il appelle de ses vœux depuis si longtemps est-il sur le point de se réaliser ?

.

Mon avis:

Nous faisons la connaissance de Shio, un enfant différent des autres, à la fois par le physique, la sensibilité, et passionné par les romans d’aventures en particulier. Il n’a plus de parents et vit avec sa sœur qui travaille dur. Elle le pousse à aller à l’école, où il est rejeté et moqué par les autres enfants. Leur pauvreté fait qu’ils sont exclus. Il se rend tout de même régulièrement à la bibliothèque de son village, même si le directeur lui a interdit l’accès. Tout change lorsque les Kahunas, les protectrices de la grande bibliothèque arrivent depuis Afshak, la capitale des livres. Elles doivent retrouver un grimoire. Ce sont des spécialistes du savoir dont le rôle est de protéger, de développer la construction de bibliothèques, et peu importe la classe sociale et l’origine des populations.

Un manga très agréable à lire, où très vite on s’attache à Shio et à ce cadre enchanteur qui nous est décrit. Le graphisme est très précis et richement détaillé. Une très bonne introduction, on en redemande déjà !

note 4,5 étoiles