Littérature américaine (Etats-Unis), Livres

Un Oeil bleu pâle de Louis Bayard

Éditeur : Cherche Midi
Pages : 688 pages
Parution : 5 janvier 2023
Tome : 01/01
Format : Broché
Genre: Historique, Thriller

Lien Amazon

 

L’histoire:

En 1830, l’Académie militaire de West Point est une institution soucieuse de taire tout incident qui pourrait nuire à sa réputation naissante. Le suicide d’un élève, par exemple. Et si l’on apprenait qu’il a eu ensuite le cœur arraché, ce serait non plus le prestige mais l’existence même de l’établissement qui serait menacée. Aussi la direction fait elle appel à Gus Landor, un inspecteur de police en retraite réputé pour son efficacité et sa discrétion, mais aussi son irrévérence. Pour résoudre cette énigme teintée de satanisme, celui-ci recevra l’aide d’un élève astucieux, qui, le temps de l’enquête, devra mettre ses ambitions littéraires de côté : Edgar Allan Poe.

Adapté en film par Netflix sous le nom de The Pale Blue Eye

 

Mon avis : 

Gus Landor, inspecteur à la retraite, se voit confier la mission d’enquêter sur un meurtre sordide à l’académie militaire de West Point. Sur place, il prend pour assistant un jeune cadet hors norme, Edgar Allan Poe.

Ce roman policier gothique nous propose une intrigue originale. En effet, l’auteur a fait le choix d’insérer l’univers d’Edgar Allan Poe, avec par exemple quelques poésies. Facilement, on reconnait son style. Est-ce des extraits de ses livres adaptés à la narration… Je ne pourrais pas vous le confirmer, ne connaissant pas assez ce grand auteur, inventeur du roman policier. Il est aussi intéressant de suivre l’histoire par les récits interposés de nos deux protagonistes, Landor et Poe. Nous passons de révélations en révélations, de secrets de famille bien dissimulés et bien d’autres mystères incongrus.

Ce que je regrette tout de même, ce sont les lenteurs qui s’accumulent et qui font perdre le charme de ce roman si prometteur. J’avoue avoir sauté certains paragraphes lors de ma lecture, pour en arriver à bout. J’aimerais vous signaler aussi que le résumé de la réédition chez Cherche Midi, en dévoile beaucoup sur l’intrigue. C’est pourquoi, j’ai mis celui de Pocket dans mon article, une édition poche qui est aujourd’hui épuisée.

Films, Littérature américaine (Etats-Unis)

The Pale Blue Eye (Netflix 2023)

Acteurs : Christian Bale, Harry Melling, Gillian Anderson, Robert Duvall, Lucy Boynton, Toby Jones, Harry Lawtey
Réalisateur : Scott Cooper
Audio : Anglais, Français
Durée : 130 minutes
Genre: Policier, Historique, Thriller

 

L’histoire:

1830. Un détective chevronné enquête sur les meurtres qui ont eu lieu au sein de l’Académie militaire américaine de West Point, aidé par une jeune recrue méticuleuse qui deviendra plus tard un auteur mondialement connu, Edgar Allan Poe.

Adapté du roman Un Œil bleu pâle de Louis Bayard

 

Mon avis:

Ce thriller à l’allure gothique met en scène en rôles vedettes Christian Bale et Harry Melling (Dudley dans la saga Harry Potter). Ce n’est d’ailleurs pas le seul acteur de cette saga qui est présent au casting. Il y a aussi Timothy Spall alias Peter Pettigrow ou Queudver. C’est un plaisir de les revoir.

Dès les premières minutes, le film nous donne le ton. L’inspecteur Augustus Landor arrive à l’Académie militaire de West Point, et découvre un corps mutilé d’un jeune cadet. L’enquête commence sur les chapeaux de roues. Pour mener à bien sa tâche, il demande l’aide d’un membre de cette institution, pour jouer les infiltrés et lui trouver des informations secrètes. Ce cadet n’est autre qu’Edgar Allan Poe qui deviendra ensuite un célèbre écrivain.

Mêlant un univers graphique sombre et lugubre, des costumes d’époque convaincants, des scènes quelques peu macabres, l’intrigue est palpitante et nous tient en haleine. Rythmé entre révélations et déconvenues, il arrive que pour certains rebondissements la conclusion arrive vite, tout comme la fin du film. Sans vous spoiler, j’ai été particulièrement surprise de découvrir qu’un personnage est épileptique. Je le suis moi-même et il est vrai qu’il y a peu de temps, on était considéré comme des sorcières envoutées par le diable…

Concernant l’apparition d’Edgar Allan Poe dans cette fiction, il s’agit bien d’une histoire inventée par  Louis Bayard, même s’il s’est enrôlé dans l’armée et s’est retrouvé à West Point pendant quelques mois. Il est aussi considéré comme l’inventeur du roman policier.

Fantastique, Fantasy, Science-fiction, Littérature américaine (Etats-Unis), Livres

Blackwater, tome 2 : La Digue de Michael McDowell

Éditeur : Monsieur Toussaint Louverture
Pages : 257 pages
Parution : 22 Avril 2022
Tome : 02/06
Format: Poche
Genre: Science-fiction
Lien Amazon

 

L’histoire:

Tandis que la ville se remet à peine d’une crue dévastatrice, le chantier d’une digue censée la protéger charrie son lot d’imprévus : main-d’œuvre incontrôlable, courants capricieux, disparitions inquiétantes… Pendant ce temps dans le clan Caskey, Mary-Love, la matriarcale, voit ses machinations se heurter à celles d’Elinor, son étrange belle-fille, mais la lutte ne fait que commencer. Manigances, alliances contre-nature, sacrifices, tout est permis. À Perdido, les mutations seront profondes, et les conséquences, irréversibles.

 

Mon avis:

La saga reprend en 1921, alors qu’une terrible crue c’est abattue sur Perdido quelques années plus tôt. Au grand dam de Mary-Love Caskey, elle a fait connaitre Elinor à son fils Oscar qui sont désormais mariés. Fourbe, elle éprouve un très grand plaisir à contrarier sa belle-fille, qu’elle déteste. Mais la jeune femme a plus d’un tour dans sa poche, et elle n’est pas la seule dans la famille à lui réserver des surprises…

Après avoir assisté à un odieux chantage à la fin du premier tome, on retrouve les membres du clan Caskey bien occupés. Alors que certains poursuivent leur avancé pour se prémunir d’une prochaine crue, avec la construction d’une digue (qui ne plait pas à tout le monde), la matriarche de la famille n’a qu’une idée en tête, trouver d’autres manigances pour nuire à Elinor. Entre ruses et complots, cette fois elle n’a plus les cartes en main. Sa famille se rend bien compte de ce qu’elle prépare, jusqu’à Sister qui va la prendre à son propre jeux. Un nouveau personnage se joint aussi à l’intrigue en la personne de Queenie, la belle-sœur de James.

Des notes beaucoup plus fantastiques s’intègrent à l’histoire entre rebondissements et déconvenues. Le rythme est donné et on avance à la découverte de cette famille où tout est permis. Trahison, manipulation, rite sacrificiel… les surprises sont de mises à Perdido. Alors que la digue se construit, de nouvelles unions se forment et en étonnera certain. J’ai grandement apprécié la prise d’assurance de Sister, mais un peu moins le caractère de Queenie tellement agaçante, mais c’est voulu. Elinor m’intrigue toujours autant.

De plus en plus palpitant, on passe un agréable moment à tourner les pages de ce second tome. Des notes d’humour sont là et le suspense se développe encore plus. J’ai déjà hâte de découvrir la suite !

Pour ce qu’il en est de la couverture, j’aime le fait qu’il y ait plein de références à l’intrigue qui sont illustrés. En finissant notre lecture, on ne peut que sourire ou se remémorer des moments en voyant certaines.

Films, Littérature américaine (Etats-Unis), Littérature ecossaise (Ecosse)

Enola Holmes 2

Acteurs : Millie Bobby Brown, Henry Cavill, Helena Bonham Carter, Louis Partridge, Susan Wokoma
Réalisateur : Harry Bradbeer
Audio : Anglais, Français
Durée : 120 minutes
Genre: Policier, Historique, Jeunesse

 

L’histoire:

Marchant dans les pas de son célèbre frère, Enola Holmes s’attaque à sa première affaire officielle en tant que détective privée ! Mais alors qu’elle se lance à la recherche d’une jeune fille disparue, une conspiration explosive laisse entrevoir un dangereux mystère que seul le soutien de ses amis (et de Sherlock lui-même) lui permettra d’élucider.

 

 

Mon avis:

C’est avec plaisir qu’on retrouve Enola Holmes dans un second opus. Désormais détective privée tout comme son célèbre frère Sherlock Holmes, Elena se sent prête pour ressourdre une nouvelle enquête. Mais encore faudrait-il qu’elle ait des clients. Une jeune femme enquêtrice, qu’elle drôle d’idée pour nombreux de ces visiteurs… Jusqu’à l’arrivée d’une jeune fille qui révèle la disparition inquiétante de sa sœur. L’aventure peut alors commencer !

Si vous avez aimé le premier film, sachez que le second est dans la même lignée. Enola s’adresse toujours à nous et avec autant de dynamisme. Intransigeante, elle ne se laisse pas faire et est prête à tout pour trouver des réponses, et solutionner ce nouveau mystère. Sa mère est plus présente pour l’aider à sortir de situations compliquées, ainsi que son frère Sherlock qui souhaite l’aider contre son avis. Pour ce qui est de Mycroft, il a disparu. Beaucoup de scènes d’action viennent rythmer l’intrigue. On ne s’ennuie pas et on passe un très bon moment. D’ailleurs, on aperçoit un personnage phare du roman de Sir Arthur Conan Doyle faire une première entrée à la fin du film. Cela promet pour la suite, puisqu’en effet il y en aura bien une !

Toujours engagée pour la cause des femmes, un fait réel est intégré au scénario. La première grève des ouvrières des manufactures d’allumettes à Londres en 1888, qui ont dénoncées leurs mauvaises conditions de travail. Mentionné dans le générique de fin, on peut ainsi se renseigner sur ce mouvement qui a marqué l’histoire de l’Angleterre. Il s’agit de la première manifestation menée par des femmes.

Films, Littérature américaine (Etats-Unis)

La liste de Mr Malcolm (Mr Malcolm’s List)

Acteurs : Freida Pinto, Zawe Ashton, Sope Dirisu, Theo James, Oliver Jackson-Cohen, Ashley Park
Réalisateur : Emma Holly Jones
Audio : Anglais
Durée : 111 minutes
Genre: Historique, Romance

.

L’histoire:

Adaptation de l’ouvrage éponyme écrit par Suzanne Allain.

1818. Monsieur Malcolm est le célibataire le plus convoité de Londres. Il a une liste sur laquelle il a inscrit tous les critères que son épouse idéale doit remplir. Après avoir échoué en ne convenant pas sur un point, Julia enrôle son amie, Selina, afin de la venger…

 

Mon avis:

Alors qu’elle pense attirer le bourreau des cœurs de tout Londres, celui-ci la rejette. Mais Mr Jeremy Malcolm ne sait pas à qui il s’adresse… Julia Thistlewaite a un plan pour se venger, grâce à l’aide de son amie d’enfance Selina Dalton. 

Très fidèle au roman de Suzanne Allain, on retrouve les principaux passages clés du roman qui peuvent être des fois réinterprétés. Grâce à une entrée en matière moins rapide par rapport à l’intrigue de livre, on découvre comment Julia et Selina se sont rencontrées. Le plan machiavélique de Julia pour humilier Jeremy peut ensuite commencer. Selina devra se faire désirer par cet homme et l’humilier en le rejetant à son tour.

On retrouve un casting dans la même veine que la série Bridgerton. Mais ce que je regrette est le manque de fusion entre les acteurs. On est très loin d’un « Daphné et Simon »… Pour les personnages principaux, on y croit un peu, mais les secondaires… En fait, c’est un peu comme le roman, cela arrive trop vite. 

Pour le cadre et les lieux de tournage, c’est très soigné. J’ai apprécié découvrir de nouveaux monuments et décors. 

C’est tout de même un bon moment que l’on passe avec ce film, mais il ne faut pas s’attendre à une grande production…

Littérature américaine (Etats-Unis), Livres, Romance, Romance historique

La liste de Mr Malcolm de Suzanne Allain

Éditeur : J’ai lu
Pages : 288 pages
Parution : 1 Septembre 2021
Tome : 01/01
Format: Poche
Genre: Romance, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

Julia Thistlewaite est folle de rage. Elle espérait épouser l’honorable Mr Malcolm, mais il la juge indigne de porter son nom. Et pourquoi ? Parce qu’il a eu le culot de dresser la liste des qualités indispensables pour avoir le privilège d’être sa femme et, bien sûr, Julia ne remplit pas tous les critères.
Ce snob mérite une bonne leçon. Décidée à se venger, Julia fait appel à la douce Selina, qui devra jouer le rôle de la fiancée idéale et charmer Malcolm… puis l’humilier publiquement en refusant sa demande en mariage.
Entre faux-semblants, intrigues de boudoir et chassés-croisés amoureux, ce plan machiavélique va connaître bien des rebondissements !

 

Mon avis:

Julia Thistlewaite est une jeune femme très sûre d’elle et qui a toujours eu tout ce qu’elle souhaitait. Alors, quand Mr Malcolm ose se jouer d’elle en la repoussant, elle ne compte pas se laisser faire et souhaite l’humilier. C’est ainsi qu’elle fait appel à son ami Selina pour monter un plan contre lui et cette fameuse liste de femmes parfaites qu’il a osé dresser…

L’intrigue du roman commence très vite, alors que Lord Cassidy demande des comptes à l’honorable Jeremy Malcolm, qui aurait flirté avec sa cousine et laissé tomber par la suite. Sa fameuse liste est alors évoquée, lui expliquant qu’elle ne remplissait pas les conditions pour être son épouse. Cela met Julia hors d’elle. Selina vient alors à la rescousse, et elles conçoivent un rôle qu’elle devra jouer, avec l’aide de son cousin. Mais celle-ci n’est pas trop pour et préférerait se faire un avis d’elle-même sur ce jeune homme. La première rencontre arrive lors d’un bal, et bien entendu cela ne se passe pas tout à fait comme prévu.

Le personnage de Julia est vraiment l’archétype de la personne pourrie gâtée. Elle en devient agaçante au fil de la lecture et s’est fait pour ! Manipulatrice, elle pense qu’elle peut tout avoir très simplement dans la vie et qu’elle n’aura point de refus. On comprend alors ses folies qu’elle commet et ses revirements sans grandes pondérations. Son amie Selina est bien différente, plus réfléchit et ayant de la culture, elle s’aperçoit très vite que cette vengeance n’a pas lieu d’être. Mais comment raisonner quelqu’un qui ne veut pas l’être. Quant à Jeremy, il est très sûr de sa personne. « Le bourreau des cœurs », « le briseur de rêves de ces dames », on en apprend plus sur sa personnalité en fin de roman et on finit par s’attacher à sa personne.

En soit un roman assez court, mais il s’agit du premier roman de l’auteure. J’aurais souhaité un peu plus de description, des personnages et histoires plus développés, bien qu’on passe un très bon moment. Mouvementé, on ne manque pas de révélations au fil des pages. On rit face à des situations rocambolesques. On se doute du dénouement.

Une lecture agréable et qui a déjà son adaptation en film !

Ma chronique du film ici

Bande dessinée, Littérature américaine (Etats-Unis), Livres

La fille maudite du capitaine pirate, tome 3 de Jeremy A. Bastian

Éditeur : La Cerise
Pages : 48 pages
Parution : 12 Novembre 2021
Tome : 03/04
Format: Album
Genre: Historique, Fantastique
Lien Amazon

 

L’histoire:

Plus bas, toujours bas… la fille maudite du capitaine pirate plonge au plus profond des mers de l’Omerta, toujours en quête de son père. Guidée par le sabre du Danois noir, croisant dangers et nouveaux alliés, vers le secret que cache la caverne au fond de la faille ! Dans cette suite tant attendue de la série qui l’a fait découvrir, Jeremy Bastian déploie tout son talent pour nous embarquer plus loin encore dans cet univers d’une richesse infinie.

 

Mon avis:

De retour auprès de la fille du capitaine pirate, qu’on a laissé précédemment aux portes de la grotte du Diable. Mais quelle aventure va-t-il encore lui arriver…

C’est toujours un plaisir de se replonger dans cette sublime bande dessinée qui commence directement dans l’action. Notre héroïne est plus motivée que jamais à retrouver son père, et est prête à tout. L’enquête continue avec quelques révélations, mais il est vrai que je m’attendais à en apprendre plus…

Ce troisième tome est encore plus court que le précèdent, et l’intrigue apparait de plus en plus décousue et stagne. Niveau graphique, nous sommes servis. Deux doubles pages riches en détails sont même insérées dans l’ouvrage. Le travail réalisé est toujours aussi époustouflant et déroutant. Devoir tourner sa lecture dans tous les sens pour pouvoir lire une phrase entière, ou appuyer dans le centre du livre pour réussir à en lire une autre… c’est peut-être pousser un peu loin. Bien que ce soit toujours un régal à regarder.

J’ai tout de même passé un bon moment, et j’ai d’autant plus hâte de connaitre la suite et la fin de cette histoire.

Bande dessinée, Littérature américaine (Etats-Unis), Livres, Mes coups de cœur

La fille maudite du capitaine pirate, tome 2 de Jeremy A. Bastian

Éditeur : La Cerise
Pages : 72 pages
Parution : 8 Septembre 2016
Tome : 02/04
Format: Album
Genre: Historique, Fantastique
Lien Amazon

 

L’histoire:

La Fille Maudite du Capitaine Pirate poursuit sa quête labyrinthique à la recherche de son père, un capitaine pirate des obscures mers d’Omerta, dont elle n’a jamais connu le nom ni le visage. Voici enfin le second volet de l’œuvre monumentale de Jeremy Bastian, sans équivalent dans la bande dessinée moderne. Empruntant aussi bien à Gustave Doré, Jerome Bosch ou Alfred Durer, les enluminures de Jeremy Bastian nous ouvrent les portes d’une constellation d’arrière-mondes imaginaires.

 

Mon avis:

Quel plaisir de retrouver la fille maudite du capitaine pirate, qui était en mauvaise posture à la fin du premier tome, dans sa quête pour retrouver son père.

Bien entendu, le récit reprend là où il s’était arrêté en mer d’Omerta. Grâce à ses amis, Poivre d’As, le perroquet, et Halek et Haftu, les espadons en cuirasse, la jeune fille est secourue et prête pour de nouvelles aventures et péripéties. Scènes d’action et passages rigolos se mêlent, comme lorsqu’un capitaine qui a visiblement bu trop de rhum, se trompent entre les mots gruyères et cuillères ou pires tartes, pires rattes et pirates. Le fou rire est garantie. Et aussi ces scènes de combat où même le texte change d’orientation pour devenir vertical ou autre.

La mise en page et les dessins m’avaient déjà des plus impressionnés dans la première partie. Et c’est toujours le cas aujourd’hui. On passe au temps de temps à lire l’intrigue, qu’à regarder les illustrations sublimes.

Petite précision, on passe quand même d’un ouvrage pour le premier tome de 124 pages avec trois chapitres, à un ouvrage de 55 pages avec un seul chapitre… Surprenant… Si c’est pour que l’auteur illustrateur soigne aussi bien ces tomes suivants, je dis oui ! Ils nous offrent un travail de précision, que l’on peut scruter encore et encore, et découvrir de nouveaux détails. Encore une fois, bravo l’artiste !

En tout cas, j’ai hâte de lire le tome 3 qui justement m’attend dans ma PAL.