Littérature belge (Belgique), Livres, Romance, Romance historique

Le Destin des cœurs perdus, tome 2 : La Rebelle de Castel Dark de JC Staignier

Le Destin des cœurs perdus, tome 2 : La Rebelle de Castel Dark de JC Staignier

Éditeur : Something Else
Pages : 294 pages
Parution : 27 Aout 2019
Tome : 02/??
Format: Broché
Genre: Romance, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

Angleterre, 1396.

Aelis de Percival fuit son pays natal afin de rejoindre sa sœur Jane. À bord du Goéland, elle fait la connaissance du capitaine Sadler. Néanmoins, la jeune femme poursuit un seul but : attirer Arthur de Templeton en France.

Entre l’amour et la vengeance, Aelis trouvera-t-elle le courage d’affronter ses démons ?

 

Mon avis:

Retour avec ce deuxième tome sur les aventures de la famille de Percival, et autant dire que ce n’est pas facile. Après le massacre de sa famille, on retrouve Aelis de Percival sur un navire qui l’emporte, elle et les enfants rescapés, jusqu’en France. Elle compte rejoindre sa sœur Jane et son époux Edmond à Paris. Pendant cette traversée, elle fait la connaissance de Brett, le capitaine du navire. Bien qu’il lui permet de s’évader de toutes ses horreurs qu’elle a vécue, elle ne souhaite aujourd’hui qu’une chose: se venger à n’importe quel prix.

Ayant fait connaissance avec la plume de l’auteure pour la première fois avec Les Damoiselles de Castel Dark, j’ai pu être plus préparée à ceux qu’il allait suivre. Et autant dire que l’on est servi… On avait pu faire connaissance avec Aelis dans le premier tome, une jeune femme rebelle aux idées quelques peu trop révolutionnaires pour l’époque. Aujourd’hui on l’a retrouve anéanti après le massacre, ce sentiment de culpabilité d’être encore en vie, et ce désir de vengeance qui l’a hante et l’a possède. En compagnie du fantôme de Castel Dark, Eryne, qui lui transmet encore plus de haine meurtrière et de vengeance, elle élabore un plan pour piéger cet être maudit qui a détruit sa famille: Arthur de Templeton. Et tous les moyens sont bons, jusqu’à sacrifier son âme et son corps. Vous l’aurez compris, dans ce tome, on ressent toute la douleur et la souffrance que fait face l’héroïne. Elle en est même arrivée à me faire peur ! Mais il est ressort aussi une note d’espoir et de renaissance.

Entre passions débridées, complots, machinations, tous les sentiments y passent pendant cette lecture. J’ai aimé toutes les références et lieux historiques cités dans l’intrigue. Un tome plus noir que le premier, mais toujours aussi intense.

Littérature belge (Belgique), Livres, Romance, Romance historique

Le Destin des cœurs perdus, tome 1 : Les Damoiselles de Castel Dark de JC Staignier

81i3tl1sn-l

Éditeur : Something Else
Pages : 364 pages
Parution : 11 Juin 2019
Tome : 01/??
Format: Broché
Genre: Romance, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

Angleterre, 1390.

Par ordre du roi, les trois filles aînées du comte Clayton de Percival se rendent à Hill House pour rencontrer le duc de Templeton. Lorsque les portes du château se referment sur Mary, Jane et Ilyana, elles ignorent que leur destinée vient de basculer.

À Castel Dark, le domaine familial, Aelis, la benjamine au caractère rebelle tente de s’imposer dans une société où les hommes dominent.

Entre l’amour, la passion et la haine, les damoiselles de Castel Dark trouveront-elles le courage d’affronter leur avenir ?

 

Mon avis:

Avec ce premier tome de la saga, Le Destin des cœurs perdus, nous voilà parti pour un voyage au XIVème siècle, en Angleterre. On fait la connaissance avec la famille du comte Clayton de Percival. Ils ont six enfants : Anton, Thomas, Mary, Jane, Ilyana et Aelis. Les garçons ont une vingtaine d’année, et des caractères bien différents. Anton est connu pour courir après les damoiselles, tandis que Thomas est plus réservé. Quant aux sœurs, suivent Mary et Jane, les aînées, la douce Ilyana, et la petite rebelle de la famille, Aelis. La benjamine fête justement son anniversaire, et c’est lors d’une grande fête que des émissaires du Roi sont envoyés. La fratrie profite d’un statut particulier auprès du Roi, et c’est ainsi pour eux un grand honneur d’envoyer leur trois filles aînées séjourner à Hill House, afin d’être présentées au duc Arthur de Templeton pour une union. Alors que Jane et Mary se réjouissent de ce voyage, Ilyana, la plus jeune n’en a pas envie. Mais le destin est en route, et place aux surprises !

L’auteure nous offre une intrigue avec plusieurs points de vues, et pleine de rebondissements. L’époque moyenâgeuse n’était pas facile pour les femmes, et on ne nous épargne rien. Histoires d’amour, mais aussi drames, meurtres et combats sont aussi au rendez-vous. Je vous avouerais avoir eu un peu de mal à entrer dans l’histoire au début, et surtout à m’attacher aux personnages principaux, mais j’ai fini par être emportée dans l’aventure au fil des pages. La famille de Percival est touchante. Vivant à l’écart de la haute société, ils ont mis en place leurs propres règles et sont assez proches de leurs serviteurs. Même si l’auteure a pris certaines libertés historiques, et elle l’avoue en introduction, on se sent tout de même transportée dans cette époque. Ainsi ne vous attachez pas trop aux personnages, on est dans une période où le sang avait tendance à couler à flot (petit clin d’œil à Game of Thrones!). Au fur et à mesure que l’histoire avance, on ressent les émotions des personnages, on rigole, on est ému, mais aussi on a mal pour eux. Un roman qui ne nous laisse pas de marbre, et avec une fin des plus saisissante…

En bref, une fresque familiale qui ne laisse pas insensible, fidèle à son siècle, ou bonté et cruauté se mêlent. Un premier tome intéressant qui met tous les sens en émoi !

note 3,5 étoiles

 

 

Album, Littérature belge (Belgique), Littérature française (France), Livres

Les plus belles légendes de France de Madeleine Mansiet et Quentin Gréban

51qpwih8mql

Éditeur : Hemma
Pages : 115 pages
Parution : 9 Octobre 2008
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Jeunesse

Lien Amazon

 

L’histoire:

Transmises de génération en génération, les légendes ont toujours fasciné petits et grands. Dans ce livre, 16 histoires issues des plus belles régions de France sont contées par Madeleine Mansiet et illustrées par les douces aquarelles de Quentin Gréban. Un voyage dans le temps merveilleux et envoûtant…

 

Mon avis:

Voici un très beau livre qui nous fait voyager en France métropolitaine, mais aussi d’Outre-Mer, à la découverte de légendes qui ont su laisser leurs empreintes. A travers les régions de France, en passant par la Corse, Tahiti et la Réunion, on découvre plusieurs histoires plus ou moins anciennes, avec des fois une note de fantastique, et des romances qui n’ont pas toujours connu des happy-end.

J’ai particulièrement aimé celle de ma région sur l’âne perdu, Saint Martin et la fameuse pâtisserie « craquendoules », que je ne connais même pas. Je vais devoir goûter ça ! J’ai aussi aimé celle qui nous emmène en Réunion à la découverte du fameux pirate Olivier Levasseur et son trésor, ou encore la légende autour du premier cocotier à Tahiti, l’histoire de Carcassonne, ou encore de Marseille. Savez-vous qu’on a notre propre monstre du Loch Ness en France !? Le moins que l’on puisse dire, c’est que j’ai fait de nombreuses découvertes. Mais ce que j’ai surtout apprécié, c’est les illustrations à l’aquarelle toutes en poésie et en finesse. Forcément par rapport à l’histoire, certaines sont plus touchantes que d’autres, mais j’ai grandement aimé cet univers créé. Vous pourrez trouver quelques photos sur mon compte Instagram !

 

note 3 étoiles

Bande dessinée, Littérature belge (Belgique), Livres

Lord Jeffrey, tome 1 : Le train de 16h54 de Hemberg et Hamo

couv73992051

Éditeur : Kennes
Pages : 64 pages
Parution : 30 Octobre 2019
Tome : 01/??
Format: Bande dessinée
Genre: Historique, Jeunesse

Lien Amazon

 

L’histoire:

Edimbourg, 1958. Cela fait maintenant quatre mois que David Archer, parti en voyage à Londres, a disparu. Pour Scotland Yard, tout porte à croire que l’homme a abandonné son épouse et son fils pour une femme plus jeune. En revanche, Jeffrey, 13 ans, est persuadé qu’il est arrivé quelque chose à son père. Il décide de mener sa propre enquête avec pour seul allié son chien Sherlock.

 

Mon avis:

Nous voilà plongé en 1958, en Ecosse, en pleine guerre froide. On fait la connaissance d’un jeune garçon Jeffrey. Voilà maintenant quelques mois que son père a disparu, et il apprend qu’on aurait classé l’affaire en « sans suite », et qu’en plus on suspecte son père de mener une double vie avec une autre femme. Jeffrey ni croit pas une seule seconde, et compte bien découvrir le fin mot de l’histoire.

Très vite on se laisse porter par cette aventure. Jeffrey est très touchant, ainsi que son chien Sherlock, qui porte bien son nom. Ce petit homme a toujours en tête, les derniers mots de son papa, et il se doute bien qu’il y a quelque chose derrière cette histoire. Notre aventurier décide alors d’enquêter sur cette disparition. L’intrigue est très bien amenée, et c’est avec plaisir qu’on tourne les pages. Le contexte historique dans lequel nous nous trouvons, ajoute une ambiance tendue, et intéressante pour cette enquête. C’est un plus pour cette histoire qui sait nous tenir en haleine. A la fin de ce premier tome, tout se bouscule, et j’ai hâte de découvrir la suite. Cette première partie aura réussi à me convaincre de continuer à suivre cet enfant au grand courage et force.

Du côté des dessins, ils sont assez simples et colorés. Les visages de nos personnages sont affectueux. Mais c’est surtout l’intrigue qui m’a le plus touché que les dessins.

Merci aux éditions Kennes pour cette lecture.

3,5 étoiles

Bande dessinée, Littérature belge (Belgique), Littérature française (France), Livres

Ninn, tome 1 : La ligne noire de Johan Pilet et Jean-Michel Darlot

Ninn, tome 1 : La ligne noire de Johan Pilet et Jean-Michel Darlot

Éditeur : Kennes
Pages : 64 pages
Parution : 2 Septembre 2015
Tome : 01/??
Format: Bande dessinée
Genre: Jeunesse

Lien Amazon

 

L’histoire:

Ninn a été découverte bébé dans le métro parisien par deux ouvriers. Aujourd’hui, elle a 11 ans et le métro est son univers. La jeune fille se pose mille questions sur ses origines et une sourde menace la traque sans répit.

 

Mon avis:

Ninn est une jeune fille qui connaît les moindres recoins du métro parisien. Et pour cause, elle y a été retrouvée par deux ouvriers, alors qu’elle n’était qu’un bébé. Ils se sont alors occupés d’elle comme de leur fille. Mais plus elle grandit, et plus elle se pose de plus en plus de questions sur ses origines… Un jour, lors d’une promenade, Ninn voit des papillons dans le métro et décide de les suivre. C’est là qu’elle se rend compte qu’un vieux monsieur les voit aussi. A partir de ce moment, bien d’autres aventures vont suivre…

L’histoire nous plonge dans un monde réel et le fantastique, où finalement ces deux univers se mêlent sans aucun problème. J’ai beaucoup appréciée cette héroïne charmante et pleine de vie. Une grande quête sur elle même l’attend. Il y a un petit quelque chose d’Alice au pays des merveilles dans cette très belle bande dessinée. Du côté des dessins, ils m’ont tout de suite impressionnés. Ils font vraiment corps avec l’histoire. Je suis curieuse de découvrir la suite.

 

4 étoiles

Album, Littérature belge (Belgique), Littérature française (France), Livres

Le chat qui avait peur des ombres de Xavier Collette et Rozenn Illiano

couv42313052

Éditeur : Mic Mac
Pages : 48 pages
Parution : 10 Juin 2010
Tome : 01/01
Format: Album
Genre: Jeunesse

Lien Amazon

 

L’histoire:

Lilith est une chatte très peureuse ! Un soir, elle décide malgré tout de sortir de la maison rassurante qu’elle habite avec sa maîtresse. Mais la nuit est encore plus effrayante que dans l’imagination de Lilith. Elle va s’enfuir à toute vitesse pour échapper aux étranges personnages qu’elle va croiser au fur et à mesure de l’histoire. Parviendra-t-elle à retrouver le chemin du retour, et sa maîtresse, si rassurante ?

 

Mon avis:

Voici un album qui a pour but d’affronter ses peurs. Mon neveu était un grand fan de ce livre, c’était son histoire du soir pendant un bon moment.

Lilith est une très belle petite chatte blanche qui est cajolée par sa maîtresse. Et comme tous les enfants, Lilith a peur du noir, ou plus précisément des ombres. Un jour, sa curiosité l’amène à affronter cette peur.

Comme la couverture qui m’a fait de l’œil dès que je l’ai vu, les illustrations à l’intérieur de l’ouvrage sont superbes, et toutes en douceur. L’intrigue mêle mystère et tendresse. Un très joli conte qui apprendra aux jeunes enfants, que ce dont ils ont peur c’est bien souvent ce qu’ils imaginent.

5 étoiles

Bande dessinée, Littérature allemande (Allemagne), Littérature belge (Belgique), Littérature coréenne (Corée du Sud), Livres

Sorcières, tome 1 : Bianca de Alexine, You et Elvire De Cock

Éditeur : Dupuis
Pages : 56 pages
Parution : 26 Mars 2010
Tome : 01/02
Format: Album
Genre: Fantastique

Lien Amazon

 

Synopsis:

Venise la Sérénissime est régie dans l’ombre par de riches familles… Et si le pouvoir de la plus puissante d’entre elles reposait sur les dons occultes de ses femmes ? L’une d’elle, Bianca, jeune fille à l’esprit libre, peut-elle dans le même temps affirmer son indépendance, protéger sa soeur Carmine et vivre au grand jour son amour pour Gabriele ?

 

Mon avis:

Cette BD est vraiment une belle découverte pour moi, je ne m’attendais pas en lisant le synopsis à aimer autant. Du coup je suis presque déçu de l’avoir laissée aussi longtemps dans ma PAL, mais contente d’avoir le tome 2 que je vais attaquer rapidement.

Passons à l’histoire. Dès les premières pages on fait la connaissance de Bianca et de sa sœur Carmine, ainsi que de la grand-mère qui les élève et qui protège énormément la petite dernière, au détriment de sa grande sœur. Et bien sûr il y a une raison, cette dernière est vouée à devenir une grande sorcière d’après la grand-mère et surtout d’après une prophétie. L’histoire est riche en rebondissement et sans temps mort. On n’a pas le temps de s’ennuyer et on dévore vraiment cette BD.
J’ai vraiment passée un bon moment dans les rues de Venise, à chercher à découvrir ce qui se trame derrière tous ces mystères.

Les dessins sont aussi très soignés et précis. De nombreux détails y sont présents, ce qui rend la lecture agréable et nous aide à imaginer les scènes.

En bref je vous recommande cette BD si vous voulez passer un bon moment riche en rebondissement.

3,5 étoiles