Littérature française (France), Livres, Romance, Romance historique

De miroir et d’amour de Julie-Anne Bastard et JC Staignier

 

De miroir et d'amour de Julie-Anne Bastard et JC Staignier

Éditeur : BMR
Pages : 204 pages
Parution : 26 Mai 2021
Tome : 01/02
Format : Poche
Genre : Romance
Lien Amazon

.

L’histoire:

Que feriez-vous si, lors d’une visite au château de Versailles, vous traversiez un miroir et atterrissiez à la cour du Roi Soleil ?
Jeune professeure de mathématiques, Emma Langanay s’est laissé convaincre par sa collègue d’accompagner une visite au château de Versailles. Quand deux élèves s’éloignent du groupe, Emma part à leur recherche. Alors qu’elle parcourt la galerie des Glaces, une mélodie et des voix lui parviennent. La surface d’un miroir s’illumine…
Emma se retrouve transp
ortée plus de trois cents ans plus tôt  : en 1680, à la cour du Roi Louis XIV. Heureusement, elle rencontre Blanche et surtout son charmant frère le comte Tristan de Vaudreuil, dont les yeux bleus ne laissent pas Emma indifférente…

.

Mon avis:

Pour venir en aide à Rose, son amie et collègue professeure d’Histoire, Emma Langanay l’accompagne au château de Versailles avec ses élèves. Cette journée s’annonce longue pour elle, qui enseigne les mathématiques. Et autant dire que ce sera même au-delà de ce qu’elle s’était imaginée. Entre la difficulté de tenir les enfants et le bruit, c’est au détour d’une visite dans la galerie des Glaces, que sa vie va être bouleversée. Une partie d’un miroir s’illumine, et la voilà transportée au 15 mars 1680, plus de trois cents ans en arrière, à la cour du Roi Louis XIV. Alors qu’elle reprend ses esprits, le comte Tristan de Vaudreuil est à ses côtés, et bien des surprises l’attend…

Ayant déjà lu une partie des écrits de JC Staignier avec « Les demoiselles de Castel Dark », j’étais bien curieuse de découvrir ce nouveau roman d’un autre genre et écrit à quatre mains.

J’aime beaucoup les histoires où l’on peut remonter le temps avec les personnages. C’est un peu pour moi, comme quand je visite un château ou un autre monument historique et où j’imagine comment était la vie avant. 

Ici, c’est notre héroïne, Emma, qui va devoir apprendre à s’acclimater à l’époque du roi soleil, où les fastes et les complots règnent. Très vite et facilement, on s’attache aux personnages, que ce soit Emma, Tristan, ou encore sa sœur Blanche. J’ai grandement aimé au cours de ma lecture que l’on ressente aussi bien la confrontation entre les deux époques. On voit le travail de recherche effectué en amont par nos auteurs. On s’y croirait presque ! Les us et coutumes ont beaucoup évolués, comme notre langue, et le roman les met en valeur. Ainsi les dialogues entre nos personnages sont pour le moins très rigolo, et amènent à des quiproquos. En tant que féministe, vivre dans une époque où les femmes ont si peu de droit n’est pas évident, et donne ainsi des situations cocasses entre Emma et Tristan. Au cours de notre lecture, on rencontre aussi nombreuses personnalités de l’époque, comme Madame de Montespan, Louis XIV, Jean de la Fontaine …

En bref, une lecture très agréable à découvrir et qui se lit rapidement. J’ai maintenant hâte de découvrir le tome 2. 

 

 

Littérature belge (Belgique), Livres, Romance, Romance historique

Le Destin des cœurs perdus, tome 2 : La Rebelle de Castel Dark de JC Staignier

Le Destin des cœurs perdus, tome 2 : La Rebelle de Castel Dark de JC Staignier

Éditeur : Something Else
Pages : 294 pages
Parution : 27 Aout 2019
Tome : 02/??
Format: Broché
Genre: Romance, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

Angleterre, 1396.

Aelis de Percival fuit son pays natal afin de rejoindre sa sœur Jane. À bord du Goéland, elle fait la connaissance du capitaine Sadler. Néanmoins, la jeune femme poursuit un seul but : attirer Arthur de Templeton en France.

Entre l’amour et la vengeance, Aelis trouvera-t-elle le courage d’affronter ses démons ?

 

Mon avis:

Retour avec ce deuxième tome sur les aventures de la famille de Percival, et autant dire que ce n’est pas facile. Après le massacre de sa famille, on retrouve Aelis de Percival sur un navire qui l’emporte, elle et les enfants rescapés, jusqu’en France. Elle compte rejoindre sa sœur Jane et son époux Edmond à Paris. Pendant cette traversée, elle fait la connaissance de Brett, le capitaine du navire. Bien qu’il lui permet de s’évader de toutes ses horreurs qu’elle a vécue, elle ne souhaite aujourd’hui qu’une chose: se venger à n’importe quel prix.

Ayant fait connaissance avec la plume de l’auteure pour la première fois avec Les Damoiselles de Castel Dark, j’ai pu être plus préparée à ceux qu’il allait suivre. Et autant dire que l’on est servi… On avait pu faire connaissance avec Aelis dans le premier tome, une jeune femme rebelle aux idées quelques peu trop révolutionnaires pour l’époque. Aujourd’hui on l’a retrouve anéanti après le massacre, ce sentiment de culpabilité d’être encore en vie, et ce désir de vengeance qui l’a hante et l’a possède. En compagnie du fantôme de Castel Dark, Eryne, qui lui transmet encore plus de haine meurtrière et de vengeance, elle élabore un plan pour piéger cet être maudit qui a détruit sa famille: Arthur de Templeton. Et tous les moyens sont bons, jusqu’à sacrifier son âme et son corps. Vous l’aurez compris, dans ce tome, on ressent toute la douleur et la souffrance que fait face l’héroïne. Elle en est même arrivée à me faire peur ! Mais il est ressort aussi une note d’espoir et de renaissance.

Entre passions débridées, complots, machinations, tous les sentiments y passent pendant cette lecture. J’ai aimé toutes les références et lieux historiques cités dans l’intrigue. Un tome plus noir que le premier, mais toujours aussi intense.

Littérature belge (Belgique), Livres, Romance, Romance historique

Le Destin des cœurs perdus, tome 1 : Les Damoiselles de Castel Dark de JC Staignier

81i3tl1sn-l

Éditeur : Something Else
Pages : 364 pages
Parution : 11 Juin 2019
Tome : 01/??
Format: Broché
Genre: Romance, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

Angleterre, 1390.

Par ordre du roi, les trois filles aînées du comte Clayton de Percival se rendent à Hill House pour rencontrer le duc de Templeton. Lorsque les portes du château se referment sur Mary, Jane et Ilyana, elles ignorent que leur destinée vient de basculer.

À Castel Dark, le domaine familial, Aelis, la benjamine au caractère rebelle tente de s’imposer dans une société où les hommes dominent.

Entre l’amour, la passion et la haine, les damoiselles de Castel Dark trouveront-elles le courage d’affronter leur avenir ?

 

Mon avis:

Avec ce premier tome de la saga, Le Destin des cœurs perdus, nous voilà parti pour un voyage au XIVème siècle, en Angleterre. On fait la connaissance avec la famille du comte Clayton de Percival. Ils ont six enfants : Anton, Thomas, Mary, Jane, Ilyana et Aelis. Les garçons ont une vingtaine d’année, et des caractères bien différents. Anton est connu pour courir après les damoiselles, tandis que Thomas est plus réservé. Quant aux sœurs, suivent Mary et Jane, les aînées, la douce Ilyana, et la petite rebelle de la famille, Aelis. La benjamine fête justement son anniversaire, et c’est lors d’une grande fête que des émissaires du Roi sont envoyés. La fratrie profite d’un statut particulier auprès du Roi, et c’est ainsi pour eux un grand honneur d’envoyer leur trois filles aînées séjourner à Hill House, afin d’être présentées au duc Arthur de Templeton pour une union. Alors que Jane et Mary se réjouissent de ce voyage, Ilyana, la plus jeune n’en a pas envie. Mais le destin est en route, et place aux surprises !

L’auteure nous offre une intrigue avec plusieurs points de vues, et pleine de rebondissements. L’époque moyenâgeuse n’était pas facile pour les femmes, et on ne nous épargne rien. Histoires d’amour, mais aussi drames, meurtres et combats sont aussi au rendez-vous. Je vous avouerais avoir eu un peu de mal à entrer dans l’histoire au début, et surtout à m’attacher aux personnages principaux, mais j’ai fini par être emportée dans l’aventure au fil des pages. La famille de Percival est touchante. Vivant à l’écart de la haute société, ils ont mis en place leurs propres règles et sont assez proches de leurs serviteurs. Même si l’auteure a pris certaines libertés historiques, et elle l’avoue en introduction, on se sent tout de même transportée dans cette époque. Ainsi ne vous attachez pas trop aux personnages, on est dans une période où le sang avait tendance à couler à flot (petit clin d’œil à Game of Thrones!). Au fur et à mesure que l’histoire avance, on ressent les émotions des personnages, on rigole, on est ému, mais aussi on a mal pour eux. Un roman qui ne nous laisse pas de marbre, et avec une fin des plus saisissante…

En bref, une fresque familiale qui ne laisse pas insensible, fidèle à son siècle, ou bonté et cruauté se mêlent. Un premier tome intéressant qui met tous les sens en émoi !

note 3,5 étoiles