Livres, Romance, Romance historique

Scandaleux écossais, tome 4 : La flamboyante des highlands de Suzanne Enoch

couv73609206

Éditeur : J’ai lu pour elle
Pages : 380 pages
Parution : 1 Mars 2017
Tome : 04/04
Format: Poche
Genre: Romance, Historique

Lien Amazon

 

L’histoire:

Lord Munro MacLawry était sur la piste d’un cerf sur son domaine de Glengask quand il se fait brûler la politesse par une ravissante braconnière. Il découvre bientôt que la mystérieuse inconnue s’est réfugiée avec sa soeur dans les ruines de l’abbaye. Qui sont ces fugitives ? Lorsqu’il tente de les approcher, la rousse flamboyante le menace de son mousquet en jurant comme un charretier. Son impudence et ses formes généreuses aiguisent l’intérêt de Munro. Il veut cette sauvageonne et il l’aura ! Sauf que, cette fois, la proie sait se défendre.

 

Mon avis:

Après avoir découvert l’histoire de Ranulf, Arran et Winnie MacLawry dans les précédents tomes, c’est au tour de Munro de nous dévoiler son histoire. Toute sa famille file le parfait amour, mais ça n’intéresse pas Munro qui veut garder son indépendance, mais son frère en a décidé autrement. Il ne compte pas se laisser faire. Il fuit ainsi très souvent le domaine familial, dont les cris des nouveaux nés, et le bonheur conjugale de sa famille le déplaît. Lors d’une partie de chaise, il fait la rencontre d’une jeune femme, habillée en homme, qui a trouvé refuge dans une vieille abbaye en ruine dans son domaine. Catriona a un fort caractère et n’hésite pas à tenir en joue Munro, que même ses frères n’osent pas affronter. Le jeu du chat et de la souris va ainsi commencer, et notre Highlander n’est pas prêt à laisser tomber.

J’ai particulièrement aimé l’histoire de Catriona, et le fait qu’on connait son passé très tard dans le roman. Comme Munro, plein d’hypothèses nous viennent, et ça rend la lecture addictive. Elle a très peu confiance aux gens, et veut à tout prix protéger sa demi sœur Elizabeth, qui a fuit elle aussi. Contrairement à sa sœur, Elizabeth est très douce, et a connu une éducation anglaise. Elles sont tout de même très proches, et leur lien est d’ailleurs très beau, ayant gardées contact par des échanges de courriers. Munro comprend très vite que les deux jeunes femmes fuient quelque chose. Même si Catriona ne veut en aucun de son aide, il compte leur apporter quand même. Nos deux personnes sont très complémentaires niveau caractère, mais très têtus.

C’est un plaisir de tourner les pages, et le suspense est bien installé. L’histoire du chat sauvage et de l’ours m’a conquis. Un très bon quatrième tome, qui conclut la saga des MacLawry.

4,5 étoiles

Livres, Romance, Romance historique

La renaissance de Pemberley de Lise Antunes Simoes

couv55838150

Éditeur : Bibliothèque Québécoise
Pages : 412 pages
Parution : 5 Janvier 2019
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Historique, Romance

Lien Amazon

 

L’histoire:

Alors qu’Elizabeth Bennet s’imaginait vieille fille, la voilà contre toute attente mariée à l’un des plus beaux partis du Derbyshire. Désormais, elle doit faire face à un défi de taille : assumer son rôle à Pemberley, l’immense et prestigieux domaine familial, où tout le monde exige qu’elle conduise sa maisonnée de main de maître. Elle n’a pas le droit à l’erreur, certains s’en réjouiraient beaucoup trop. Darcy est là, bien sûr, prêt à l’épauler, mais il ne peut pas la protéger de tout. Des mauvaises langues qui persiflent sur son passage. De l’isolement dans un pays où elle se sent étrangère. Des responsabilités, parfois lourdes, qu’elle doit apprendre à honorer. Du fantôme de Lady Anne, la mère de Darcy, à qui on la compare sans cesse. Heureusement, Elizabeth ne manque ni de volonté ni de courage. Un jour, elle en est sûre, elle triomphera des esprits les plus mesquins et prouvera à tous qu’elle est bien digne d’être la nouvelle maîtresse de Pemberley

 

Mon avis:

Tout d’abord, merci à Lise Antunes Simoes pour m’avoir envoyée son livre. Cette austenerie nous propose une suite directe de l’oeuvre de Jane Austen, Orgueil et Préjugés. On retrouve ainsi notre couple préféré à l’aube de leur mariage. Dans son roman, l’auteure nous livre la première année de Mme Darcy.

Cette suite est très bien écrite, le style est agréable et l’intrigue intéressante. On se retrouve plongé dans l’univers que Jane Austen a créé. L’époque historique est respectée, le décor, les costumes, et on retrouve aussi des personnages phares du roman. On ressent que l’auteure s’est bien documentée pour nous offrir une histoire de qualité. Même si on ne peut être totalement d’accord avec cette suite, elle est toute de même très bien construite. J’ai par exemple trouvé que Lady Catherine a acceptée un peu trop vite notre Elizabeth, mais c’est un choix qu’on ne peut contredire. En tout cas, je suis très contente d’avoir lu ce livre.

Si vous souhaitez découvrir une austenerie de qualité, je vous la conseille vivement ! Encore merci à Lise Antunes Simoes pour cette super aventure que vous nous proposez.

4 étoiles

Actu Period Drama, Films, Séries

Actu Period Drama #1

actu period drama

Il y a quelques temps, je vous ai partagé mes résolutions pour mon blog cette année. ça était l’occasion de vous parler de l’idée d’instaurer un nouveau « RDV du Blog » consacré aux period drama, un genre que j’affectionne particulièrement.

Je l’inaugure donc avec ce premier post. J’espère que ça vous plaira.

Bonne lecture !

 

The Spanish Princess

Nouvelle série adaptée des romans historiques de Philippa Gregory (après The White Queen et The White Princess), The Spanish Princess est inspiré des romans nommés The Constant Princess et The King’s Curse, et est prévu pour ce printemps.

L’histoire porte sur la vie de Catherine d’Aragon en Angleterre au 16ème siècle.

Le casting est composé de Charlotte Hope (Les Misérables), Richard Pepper, Aaron Cobham, Elliot Cowan (Lost in Austen, The Frankenstein Chronicles), Stuart McNeill (The White Princess), Ruairi O’Connor, Jordan Renzo, Olly Rix (The Musketeers), Angus Imrie (Hollow Crown, Kingdom), Harriet Walter (The Crown, Call the Midwife), Laura Carmichael (Downton Abbey)

image

 

 

Downton Abbey – Le film

La date est enfin annoncée pour la sortie du film Downton Abbey, qui est donc prévu en France pour le 25 septembre 2019. Il va falloir patienter encore pour voir ce que devient la famille Crawley. Ci-dessous, le premier trailer, qui autant dire ne dévoile pas grand chose !

Downton Abbey (2019)

 

Les quatre filles du docteur March

Une nouvelle version du classique de Louisa May Alcott, Les quatre filles du docteur March est en cours de production. On retrouve au casting Emma Watson (Meg March), Saoirse Ronan (Jo March), Florence Pugh (Amy March), Eliza Scanten (Beth March), Timothée Chalamet (Laurie Laurence) et Meryl Streep (Marmee March).

Nous n’avons pas encore de date de sortie exacte d’annoncée.

Image associée

 

 

Livres, Romance, Romance historique

Le club des menteurs, tome 4 : Une charmante espionne de Celeste Bradley

couv11914956

Éditeur : J’ai lu pour elle
Pages : 313 pages
Parution : 1 Octobre 2014
Tome : 04/04
Format: Poche
Genre: Romance, Historique

Lien Amazon

 

L’histoire:

Rose Lacey ne regrette certes pas d’avoir abandonné sa vie de domestique pour devenir apprentie espionne au club des Menteurs, un réseau d’agents secrets au service de la Couronne britannique. Elle, la roturière sans éducation, s’exerce maintenant au combat et se plonge dans l’étude des livres. Ambitieuse, elle se donne à fond pour devenir la meilleure. Tout serait parfait sans ce gredin de Collis Tremayne, un aristocrate bourré de charme, mais aussi son plus grand adversaire. Ces deux-là ne cessent de se chamailler et de se lancer des défis. Un dérapage, et la sanction tombe : ils exécuteront leur première mission ensemble. Cette fois, c’est main dans la main qu’ils travailleront pour le royaume, faisant fi de leur différence sociale, de leur rivalité et, surtout, de la passion qui brûle entre eux…

 

Mon avis:

Pour ce dernier tome, on retrouve deux personnages qu’on a pu connaitre dans les précédents: il s’agit de Rose Lacey, qui est une ancienne domestique; et Collis Tremayne, neveu et héritier de Lord Etheridge. Rose est une jeune fille qui a connu un dur passé, mêlant pauvreté et violence. Engagée depuis peu dans l’école des menteurs, elle est déterminée à devenir une espionne et à être intégrée au club. Avec Collis, elle fait partie des meilleures élèves. Mais ce jeune aristocrate fait tout pour la déstabiliser, et ils se taquinent constamment. Ce dernier a été blessé à la guerre, et ce handicap le hante. A force de chamaillerie, nos deux héros vont se rapprocher. Et c’est lors d’une mission qu’ils vont devoir prouver qu’ils sont apte à être des Menteurs. Mais celle-ci ne va pas se passer comme prévu…

J’avais vraiment hâte de retrouver ses personnages qui m’ont bien fait rire avec leur « je t’aime, moi non plus ». En plus de la romance, un nouveau complot est en route. J’aime toujours autant comment l’intrigue est amenée, et n’est pas du tout redondant. C’est très agréable aussi de suivre le devenir des autres personnages qu’on a connus. Encore un super moment, et je dirais même que ce tome est mon préféré de la saga.

4,5 étoiles

Bande dessinée, Livres

La guerre de Catherine de Julia Billet et Claire Fauvel

couv30624942

Éditeur : Rue de Sèvres
Pages : 160 pages
Parution : 10 Mai 2017
Tome : 01/01
Format: Bande dessinée
Genre: Jeunesse, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

1941. Rachel étudie à l’internat de la maison de Sèvres, où ses parents l’ont placée par sécurité. Elle y noue de belles amitiés mais y découvre surtout sa passion, la photographie. Bientôt, les lois contre les Juifs s’intensifient, il n’y a plus de sécurité nulle part en zone occupée. Un réseau de résistants organise la fuite des enfants juifs. Du jour au lendemain, ils quittent tout et doivent oublier, le temps de la guerre, tout de leur vie d’avant, à commencer par leurs prénoms. Rachel devient Catherine. Raconte, lui intiment ses professeurs en l’envoyant sur les routes de la zone libre, un appareil photo à la main. C’est ainsi que nous découvrons le quotidien d’une adolescente juive dans la guerre, ses rencontres, ses peurs mais aussi les quelques moments de répit et de grâce que lui offrira son art.

 

Mon avis:

Rachel Cohen est une jeune fille juive, recueillie au sein de La Maison de Sèvres avec d’autres enfants au début des années 1940. Pendant son séjour, le directeur de l’établissement va lui transmettre sa passion pour la photographie, et lui prête un appareil. Mais avec la guerre, et les rafles qui se multiplient, Rachel doit changer d’identité et fuir. Elle devient Catherine Colin.

Avec cette bande dessinée, on suit le destin des enfants juifs et orphelins durant la guerre, et leur nécessité de se cacher et de fuir constamment. Ils mettent en danger les gens qui les recueillent, et doivent changer régulièrement d’endroits, à cause des dénonciations. Les rencontres sont nombreuses, tout comme la traversée du pays. Catherine s’attache aux personnes et commence à lier des liens avec certains. Son Rolleiflex est toujours à ses côtés pour immortaliser ses moments, comme un journal intime. L’histoire nous transporte littéralement, et nous déchire quand les adieux doivent se faire une nouvelle fois. C’est avec beaucoup d’émotion qu’on tourne les pages, et que l’on voit l’évolution de cette jeune fille, qui grandit au fil des épreuves. Dommage qu’un repère temporel ne nous soit pas indiqué pendant notre lecture. La guerre évolue, et nous ne savons pas à quel moment en sommes-nous. Peut-être est-ce volontaire, pour que l’on perd nos repères comme notre héroïne.

Inspirée de l’histoire de la mère de l’auteure, Julia Billet, cette bande dessinée est adaptée d’un roman jeunesse, écrit également par l’auteure. En fin d’ouvrage, on retrouve d’ailleurs des photographies qui illustrent les lieux et les personnages inspirés de cette histoire.

5 étoiles

Films

Colette

5667607

Acteurs : Keira Knightley, Dominic West, Eleanor Tomlinson, Denise Gough, Fiona Shaw
Réalisateur : Wash Westmoreland
Audio : Français, Anglais
Durée : 112 minutes
Genre: Historique, Biopic

 

L’histoire:

1893. Malgré leurs quatorze ans d’écart, Gabrielle Sidonie Colette, jeune fille à l’esprit rebelle, épouse Willy, écrivain aussi égocentrique que séducteur. Grâce à ses relations, elle découvre le milieu artistique parisien qui stimule sa propre créativité. Sachant repérer les talents mieux que quiconque, Willy autorise Colette à écrire – à condition qu’il signe ses romans à sa place. Suite au triomphe de la série des Claudine, il ne tarde d’ailleurs pas à devenir célèbre. Pourtant, tandis que les infidélités de Willy pèsent sur le couple, Colette souffre de plus en plus de ne pas être reconnue pour son œuvre…

 

Mon avis:

Ce film biographique met en lumière les débuts de la romancière française, de la petite fille de campagne, à son mariage tumultueux avec Henry Gauthier-Villars ou « Willy », jusqu’à son émancipation en tant que femme et féministe.

On suit ainsi les premiers pas de Sidonie-Gabrielle Colette, qui pour aider son mari écrivain en manque d’inspiration, rédige le tout premier Claudine. Son nom n’apparaît pas sur les ouvrages, et c’est son mari qui en retire toute la gloire. Petit à petit, une prise de conscience va naître dans l’esprit de la jeune femme, en quête de liberté.

Comme à son habitude,  Keira Knightley qui interprète Colette, est éblouissante dans son rôle. On la découvre en petite paysanne, qui devient très vite une femme avant-gardiste. Même si la trame du film est assez longue, et que l’on se doute que la romancière va finir par se rebeller, c’est avec beaucoup d’attention qu’on reste captivé par l’histoire, en se demander comment cela va arriver et quand. On y découvre aussi ses liens charnels avec les femmes, même si Eleanor Tomlinson alias Georgie, ne m’a pas totalement convaincue dans son rôle. J’étais tout de même contente de la voir, comme Fiona Shaw qui interprète ici la mère de Colette, mais plus connue dans son rôle de Petunia Dursley, la tante de Harry Potter. Quant à Dominic West, il remplit très bien le rôle de Willy, en businessman cynique.

En bref, ce film rend un bel hommage à cette grande dame de la littérature française du XXe siècle.

 

4 étoiles - film

Livres, Romance, Romance historique

Le club des menteurs, tome 3 : Une séduisante espionne de Celeste Bradley

couv70893292

Éditeur : J’ai lu pour elle
Pages : 312 pages
Parution : 3 Septembre 2014
Tome : 03/04
Format: Poche
Genre: Romance, Historique

Lien Amazon

 

L’histoire:

 » Ne pas perdre de vue James Cunnington « . Telle est l’étrange consigne laissée par le père de Philippa Atwater qui a été capturé par les Français. Pourchassée par les sbires de Napoléon, la jeune fille profite d’une petite annonce pour trouver refuge chez Cunnington. Déguisée en homme et rebaptisée Philip, elle devient le précepteur du jeune garçon des rues dont le gentilhomme a fait son héritier. Très vite, elle se rend compte que James a des activités plutôt louches. C’est incontestablement un espion. Qui plus est, il ne serait pas étranger à la disparition de son père. Comment le faire parler ? Peut-être en usant de cette féminité qu’elle dissimule si soigneusement ? Mais n’est-ce pas un jeu dangereux quand on éprouve un désir brûlant pour celui qu’on tente de manipuler ?

 

Mon avis:

Pour ce troisième tome, on retrouve James Cunnington, le frère d’Agatha, dont on a fait la connaissance dans le premier tome. Celui-ci est toujours rongé par la culpabilité, et se remet doucement de sa blessure. Il a été trahi par la femme qu’il aimait, et la mort de ses amis le hante. Aujourd’hui, il n’a plus confiance envers les femmes, sauf sa sœur et la femme de son patron. Et c’est sans le savoir qu’il en engage une en tant que précepteur pour son fils adoptif, Robbie. Philippa Atwater, alias Philip, souhaite en savoir plus sur ce James, que son père a nommé avant de disparaître, et qui a été sûrement capturé par Napoléon.

Pour Philippa, ce n’est pas facile de se faire passer pour un garçon, et des situations cocasses l’attendent, ce qui nous fait bien rire. D’ailleurs Robbie la démasque de suite, et décide de garder le secret.  Elle va non seulement s’attacher à l’enfant, qui manque cruellement d’amour et d’attention, mais surtout elle va succomber au charme de James, qu’elle compte bien séduire. James se rend compte très tard que Philip est une femme, et d’autant plus celle qu’il cherche.

L’intrigue est tout aussi bien amenée que pour les tomes précédents, et des rebondissements rythment le roman. On a le droit à de nombreuses révélations dans ce tome. Encore un très bon moment de lecture passait avec nos héros. Et c’est d’ailleurs avec hâte que j’ai envie de retrouver Collis et Rose qui vont nous dévoiler leurs secrets dans la quatrième partie.

4,5 étoiles

Livres, Romance, Romance historique

Le club des menteurs, tome 2 : Un imposteur à la cour de Celeste Bradley

couv10800297

Éditeur : J’ai lu pour elle
Pages : 338 pages
Parution : 20 Août 2014
Tome : 02/05
Format: Poche
Genre: Romance

Lien Amazon

 

L’histoire:

Londres, 1813. Depuis quelques mois, le public s’arrache les exemplaires du London Sun. Un caricaturiste de génie y épingle les plus hauts personnages de la société britannique, dont il dévoile les travers et les vices. Signés  » Sir Thorogood « , les dessins sont livrés par une domestique, qui empoche le paiement. L’artiste, personne ne l’a jamais vu… Aussi les curieux se précipitent-ils au bal des Rochester, où sa présence est annoncée. Clara Simpson n’est pas la moins intriguée. En temps ordinaire, son horreur des mondanités l’aurait poussée à refuser l’invitation, mais cette nouvelle a eu raison de sa réserve naturelle. Enfin, la vedette de la soirée paraît, aussitôt entourée d’une nuée d’admiratrices au comble de l’excitation. L’homme est fort séduisant, en dépit d’un ridicule costume violet et vert. Mais il s’agit d’un imposteur, et Clara est bien placée pour le savoir. Car  » Sir Thorogood « , c’est elle !

 

Mon avis:

Dalton Montmorency, lord Etheridge, est le nouveau chef du Club des Menteurs, suite au départ de Simon Raines, que l’on a rencontré dans le précédent tome. Et c’est avec une nouvelle mission qu’on fait sa rencontre, la mission «Thorogood». Sir Thorogood, un célèbre caricaturiste, qu’il doit débusquer. Il décide de se faire passer pour lui lors d’événements publics, espérant que le vrai auteur se manifeste. Mais lors de ses manifestations, s’est plutôt l’insupportable veuve Simpson, qu’il n’arrive pas en s’en défaire. Mais Clara Simpson est loin d’être stupide, elle joue aussi un rôle, vu qu’elle est le véritable «Sir Thorogood» !

J’ai passé un super moment à lire ce tome, remplit de rebondissements et de quiproquos. Dalton est un personnage très intéressant, un parfait héros qui n’a pas peur de se remettre en question. Clara est vraiment adorable et impressionnante. Elle n’a pas peur aux yeux, et n’hésite pas à intervenir et passer à l’action. Ils forment à tous les deux, un très beau duo. On retrouve l’ambiance d’espionnage, et Clara et Dalton nous gâte. En plus de Sir Thorogood, ils sont aussi Monty et Rose. Il y a de l’action et des rebondissements qui nous poussent à tourner les pages encore plus vite, afin de démêler le vrai du faux. Des touches d’humour sont aussi présentes, et nous font passer un super moment avec nos héros. A la fin de ma lecture, je dirais même avoir préféré ce tome au précédent, et je suis d’autant plus curieuse de découvrir la suite.

4,5 étoiles