Jeunesse, Littérature canadienne (Canada), Livres

Hôtel Heartwood, tome 4 : Enfin l’été ! de Kallie George et Stephanie Graegin

Hôtel Heartwood, tome 4 Enfin l'été de Kallie George

Éditeur : Casterman
Pages : 192 pages

Parution : 3 juillet 2019
Tome : 04/04
Genre: Jeunesse

.

L’histoire:

C’est l’été à l’Hôtel Heartwood ! Une grande fête est prévue pour le mariage de Mlle Prickles et M. Piquantin. Une nouvelle cliente, Fraise, très douce et douée en pâtisserie, rappelle à Mona sa maman disparue. La souris n’a jamais été aussi heureuse. Quand soudain, un incendie embrase la forêt : Heartwood est en danger…

 

Mon avis:

Il y a des sagas qui sont compliquées à finir, tellement les personnages et l’histoire nous a touchés. C’est le cas avec Hôtel Heartwood…

On se retrouve pendant la saison estivale alors que Mona et Tilly aide Mlle Prickles, la cuisinière, a revêtir sa robe de mariée. Pour cet évènement, l’hôtel est rempli de porcs-épics. Toutefois, parmi les nouveaux arrivants, une souris se présente à l’accueil. C’est une première pour Mona, et autant dire qu’elle est curieuse de voir une de ces congénères. Pour Tilly l’écureuil, la ressemblance entre Fraise et Mona est frappante. Et si Mona n’était finalement pas orpheline… Mais cette enquête est interrompue, la forêt des fougères est en feu…

Il est vrai que le contexte de ce dernier tome peut être angoissant. Mais avec Mona et sa tendresse, l’aventure reste charmante. On peut y trouver un lien avec l’actualité. Les incendies en été sont de plus en plus fréquents. Et comme les précédents romans, de beaux messages sont passés. Dans la vie, il peut avoir des moments difficiles a surmonter. L’importance de la famille, de l’amitié, de la fidélité, du courage… ne sont plus à démontrer avec cette sublime saga.

Notre chère héroïne Mona est un exemple à suivre que se soit pour les petits comme pour les grands. Elle appartient à une superbe famille qui s’est construite autour de belles valeurs. Ensemble, ils s’aident et se relèvent. D’ailleurs, des surprises sont présentes dans l’intrigue, et c’est avec sourire qu’on tourne les dernières pages (même si c’est difficile de quitter une si belle équipe et l’hôtel heartwood)

En bref, une quadrilogie qui m’a enchantée et que je vous recommande.

note 4,5 étoiles

Historique, Littérature canadienne (Canada), Livres

Une petite servante savante de Lise Antunes Simoes

Une petite servante savante de Lise Antunes Simoes

Éditeur : Bibliothèque Québécoise
Pages : 288 pages
Parution : 15 Mars 2022

 

Résumé :

À la ferme des Lowell, le travail est pénible, mais Fanny a l’habitude d’obéir et ne se plaint pas. Jusqu’au jour où son père décide subitement de la placer comme domestique. Elle qui n’a jamais quitté sa campagne du Wiltshire, la voilà projetée dans le grand Londres victorien !

Là-bas, le quotidien est tout aussi dur. Des journées harassantes, des serviteurs indifférents, des maîtres qu’elle ne voit jamais, des réceptions qui s’enchaînent avec une quantité vertigineuse de plats à préparer et de vaisselle à laver. Sans parler de Mrs. Taylor, l’intendante autoritaire qui règne sans partage sur ce petit royaume.

Fanny semble destinée à une vie de soumission. Mais elle a la chance d’être un peu plus éduquée qu’on pourrait le penser. Et s’il existait pour elle un autre avenir ?

 

Mon avis :

Au cœur de Mildenhall au XIXème, vit une famille de metayer, les Lowell. Alors que leur mère est malade, il en revient à Fanny, la seule fille de la famille, de faire vivre cette maisonnée. En compagnie de ses trois frères et de leur père, la tâche est dure pour Fanny même si elle n’en montre rien. Quelques bouleversements vont l’amener à Londres et devenir aide cuisinière. Très peu habituée à servir l’aristocratie, elle va devoir apprendre beaucoup de choses.
Pendant près de deux ans, on suit l’évolution de la jeune fille vers une nouvelle destinée qu’elle n’a pas vu venir…

D’origine modeste, la mère de Fanny, a tout de même voulu que sa fille reçoit un apprentissage. Ainsi, un pasteur lui inculque de nombreuses leçons (histoire, théologie, littérature…) quand elle dispose de temps pour étudier. Au fur et à mesure que la maladie de sa mère évolue, ce temps se fait plus rare, et surtout ça ne plait pas à son père. En devenant domestique, la jeune fille se rend vite compte que ces connaissances aides, aussi bien qu’elles surprennent. Son intégration avec le personnel en place n’est pas évidente et elle étonne aussi par sa résilience. Toutefois, elle arrive à gagner la confiance et le soutien de certains membres de la grande maison qui vont lui permettre d’enrichir encore ces compétences et d’évoluer vers d’autres fonctions qui lui correspondent mieux.

Très vite on s’attache au personnage de Fanny. Elle est tellement courageuse. Tout ce qu’elle doit encaisser sans avoir son avis à donner est impressionnant. Au début de l’histoire, elle m’a fait penser à Catherine Morland dans Northanger Abbey de Jane Austen. Même si elles n’ont pas les mêmes origines sociales, elles sont admiratives de la littérature, sincères et déterminés.

Richement documenté, c’est intéressant de suivre le parcours des domestiques, leurs fonctions et de découvrir comment s’articule la vie dans une grande maison. Régit par trois frères et leur intendante, on reste principalement avec les serviteurs. Bien entendu, au fil de ma lecture j’ai aussi pensé à quelques scènes de la série anglaise Downton Abbey.

En soit, un bien beau roman historique centré sur les premiers pas d’une domestique et ses ambitions pour évoluer dans la vie.

note 4,5 étoiles

Jeunesse, Littérature canadienne (Canada), Livres

Hôtel Heartwood, tome 3 : Ensemble, c’est mieux de Kallie George et Stephanie Graegin

Éditeur : Casterman
Pages : 192 pages

Parution : 15 Mai 2019
Tome : 03/04
Genre: Jeunesse

.

L’histoire:

Hip hip hip, c’est le printemps !
À Heartwood, prenez du bon temps !

L’heure est à la fête à l’Hôtel Heartwood ! Quoi de plus excitant qu’un festival de printemps pour attirer de nouveaux clients ? Le concours de l’œuf le plus mignon déchaîne les passions parmi les animaux. Henry, le jeune écureuil facétieux et turbulent, fait des siennes aussi ! Seule Mona semble soucieuse. La rumeur court qu’un hôtel dernier cri va ouvrir dans la forêt. Et si cette saison était la dernière pour son cher Heartwood ?

 

Mon avis:

Le printemps est en place. A l’hôtel Heartwood, tout le monde s’active pour accueillir de nouveaux clients. Monsieur Heartwood étant si fatigué, tous ses employés ont réussi à le convaincre de prendre des vacances. Le bal du printemps se fera sans lui. Un nouvel évènement que la souris Mona va découvrir et qui va lui réserver quelques surprises…

 

Notre amie Mona, toujours aussi enthousiaste, va découvrir qu’un nouvel hôtel est en cours de construction au sein de la forêt des Fougères. Quel raz-de-marais crée cette nouvelle. Gilles, le lézard, souhaite en mettre plein la vue en créant non pas un bal, mais un festival avec divers concours. Cela cause bien du travail à Mona, qui doit aussi supporter le petit-frère de Tilly. Il faut dire qu’Henry est bien remuant et pas très discrets. Sa meilleure amie n’est plus très présente pour elle et cela amène des soucis.

 

C’est toujours avec grand plaisir que je me plonge dans un nouveau tome de cette saga saisonnière. Cette fois, une ambiance bien mouvementée règne au sein de l’hôtel Heartwood. Notre héroïne Mona est inquiète au vu de la situation générale. Avec Henry et Tilly, elle devient envieuse et agacée. On la connait tellement plus rayonnante. Pour autant, elle ne va pas perdre son courage et sa force légendaire pour faire face aux évènements.

 

Avec ce troisième tome, l’auteure nous réserve de nombreux rebondissements. L’intrigue est si bien ficelée, qu’on ne s’y attend pas. Comme toujours, de beaux messages sont passés : « Tout seul on va plus vite, ensemble, on va plus loin. »

 

En bref, une aventure toujours aussi passionnante à lire et pleine de joie de vivre. Et comme le dit Mona, encore une histoire “récoeurjouissant” !

 

Jeunesse, Littérature canadienne (Canada), Livres, Mes coups de cœur

Hôtel Heartwood, tome 2 : Un hiver si doux de Kallie George et Stephanie Graegin

Éditeur : Casterman
Pages : 192 pages

Parution : 13 Février 2019
Tome : 02/04
Genre: Jeunesse

.

L’histoire:

Tombez, flocons! Au coin du feu, nous sommes si bien, pour gazouiller à pleine voix…
Alors que le froid s’installe dans la forêt, Mona et son amie Tilly, l’écureuil au sale caractère, accueillent les animaux qui viennent hiberner. Quelle chance de déguster une tasse de miel chaud avant de s’endormir dans un lit douillet jusqu’au printemps! Soudain un drame survient : les réserves sont pillées et la tempête de neige bloque le ravitaillement. Comment affronter l’hiver sans provisions? Et surtout, qui vole les cuisines?

 

Mon avis:

Voici, le second tome de l’Hôtel Hearwood, où l’on retrouve Mona et ses amis à la veille de la Saint-Edredon. Cet évènement est organisé pour les clients de l’hôtel, qui vont bientôt hiberner. Ce sont des mois plus calmes qui attendent la fine équipe, en principe. L’arrivée d’une grande dame de l’aristocratie va semer le trouble, mais pas que…

 

Tout comme la première partie, il y a beaucoup de tendresse et de bienveillance qui émanent tout au long de cette lecture. Monsieur Heartwood a certes un grand cœur, son équipe lui rend la pareille. Notre amie, Mona la souris, est très attachante et met toujours la main à la pâte (ou plutôt la patte à la pâte!) pour aider les autres. Son lien avec Tilly l’écureuil a bien changé. Une belle amitié se crée. De nouveaux personnages entrent en scène comme Amandine la lapine, Francis le faon ou Robin le rat.

 

Les rimes que nous réservent Monsieur Heartwood sont toujours présentes, pour notre plus grand plaisir. De beaux messages sont passés tout au long de l’intrigue, et la conclusion est superbe. Cela permet d’apporter un bel apprentissage des valeurs fondamentales aux jeunes lecteurs qui auront l’occasion de lire ce roman.

 

Les illustrations aux graphites sont sublimes et s’accordent parfaitement avec l’histoire.
Je ne peux que vous recommander cette saga, et j’ai hâte de faire connaissance avec le père Monzémerveille pour le printemps !

 

 

Hôtel Heartwood, Hôtel Heartwood,

Où plumes et poils se soutiennent,

Jeunesse, Littérature canadienne (Canada), Livres

Hôtel Heartwood, tome 1 : Une maison pour Mona de Kallie George et Stephanie Graegin

Éditeur : France Loisirs
Pages : 192 pages

Parution : 10 Octobre 2018
Tome : 01/04
Genre: Jeunesse

.

L’histoire:

Hôtel Heartwood. Prière de laisser les crocs et les griffes dehors.

Lorsqu’un très violent orage éclate dans la forêt, Mona la souris croit sa dernière heure venue. Elle trouve par hasard refuge au luxueux Hôtel Heartwood, caché au creux d’un arbre. Une foule d’animaux séjourne dans cet abri douillet pour l’automne. Pourtant, au cœur de ce tourbillon de lits moelleux, de biscuits tout justes sortis du four et de joyeux bals, une ennemie féroce attend Mona…

Passez l’automne avec Mona à l’Hôtel Heartwood ! En attendant l’hiver, le printemps et l’été, dans les prochains volumes.

 

Mon avis:

Mona est une souris qui n’a jamais connu de maison fixe. Beaucoup de lieux lui ont servi d’abris, et elle va devoir partir en quête d’un nouveau. Lors d’un gros d’orage, elle découvre que cette vieille souche va être inondée… C’est là que commence l’aventure à contre cœur, mais qui va lui réserver bien des surprises…

Très vite, nous nous attachons au personnage de Mona, qui vit depuis longtemps seule. Son arrivée a l’Hôtel Heartwood, se fait par pur hasard alors qu’elle cherche un refuge pour se protéger. Monsieur Heartwood a la main sur le cœur et lui propose de l’héberger une nuit, puis un travail dans l’hôtel pour la saison automnale afin de préparer la grande fête des glands. Mona fait alors la rencontre de bien d’autres animaux et aura l’occasion de montrer son caractère chaleureux et courageux.

Ce premier tome est plein de tendresse. Des messages de tolérances, de bienveillance et de lutte contre les inégalités sont transmis tout au long de notre lecture, comme avec la devise de l’hôtel : “Nous croyons à la sécurité et au respect, pas à la force des crocs et des griffes”. Beaucoup de rebondissements rythment l’intrigue et une belle révélation est à découvrir en fin d’ouvrage.

Tout au long de notre lecture, de très belles illustrations nous accompagnent. Dessinées simplement aux graphites, on ne peut qu’être émerveillées par la réalisation qui retransmet la douceur de l’histoire.

En bref, un premier tome réconfortant à découvrir en cette saison. Rendez-vous en hiver, pour découvrir la suite des aventures de notre amie souris !

Là où est le cœur, là est le foyer

Bande dessinée, Littérature canadienne (Canada), Littérature française (France), Livres

Défense d’entrer, tome 1 : Réservé aux gars de Caroline Héroux, Lisette Morival et Aurélie Guarino

couv8977248

Éditeur : Kennes
Pages : 48 pages
Parution : 18 Septembre 2019
Tome : 01/??
Genre: Jeunesse

 

L’histoire :

Lolo est un garçon de 11 ans presque comme les autres: il fait des bêtises (des tas), il se dispute avec ses frères et sœurs (surtout cette peste d’Amélie!), et il a plein de copains sympas. Son problème? Sa mère! Elle a un super-pouvoir. Elle sait TOUJOURS quand il s’apprête à faire un mauvais coup. Et donc, il est souvent puni. Pffff, trop nul ! En même temps, ça lui laisse le temps d’écrire plein d’anecdotes croustillantes dans son carnet (pas un journal intime)! Et ça, c’est trop cool!

 

Mon avis :

Défense d’entrer est une adaptation en bande dessinée d’une série de roman qui porte le même nom.

On suit les aventures de Charles-Olivier, alias Lolo, un garçon de 11 ans qui tient un super carnet, où il raconte sa vie. On découvre son quotidien avec sa famille, ses amis, ses bêtises, et anecdotes qui nous font bien rigoler.

Des thèmes importants qui entourent la vie adolescente y sont aussi abordés, comme l’importance de l’amitié et de la famille ou le harcèlement scolaire. L’intrigue est assez simple, mais aussi dynamique avec quelques notes d’humour. Mais j’avoue ne pas avoir été totalement convaincue à cause de la dédramatisation de certains actes ou mots. Le texte aurait pu aller plus loin, et il y avait de la matière. Dommage, je reste un peu sur ma faim…

2,5 étoiles