Littérature française (France), Livres

Violette et Napoléon de Gabrielle Dubois

Violette et Napoléon de Gabrielle Dubois

Éditeur : Autoédition
Pages : 156 pages
Parution : 27 Juin 2020
Tome : 01/01
Format: Poche
Genre: Historique
Lien Amazon

L’histoire:

Violette, sage et coquette grisette du faubourg, trotte gentiment de chez elle à Toulouse par le Pont Neuf. En 1808, la visite de Napoléon aux Toulousains va être le premier événement qui va changer le cours des jeunes existences de Violette, qui apprendra à lire, et Batiste et Célestin, dont les rêves dits plus masculins et plus grandioses vont cacher des réalités empreintes de désillusions et de violence. En 1814, l’armée de Napoléon se prépare à livrer sa dernière bataille à Toulouse. En face d’elle, toutes les armées d’une Europe coalisée contre la France. La vie de Violette, seize ans, âge des premières amours, en sera bouleversée.

Mon avis:

2021 est l’année du bicentenaire de la mort de l’empereur Napoléon Ier. Et c’est justement à son époque, comme vous l’aurez deviné par le titre, que nous plonge son auteure Gabrielle Dubois. On y fait la connaissance de Violette. Une jeune fille que l’on va apprendre à connaitre et voir grandir dans la fameuse ville rose, Toulouse. Alors que l’année de 1808 vient de sonner, l’Empereur inspire beaucoup de monde. Cet homme parti de rien et qui a réussi à monter si haut. Et sa venue va modifier bien des destins, dont celui de notre héroïne, et de ses compagnons…

Dès les premières pages, on sent que notre auteure maitrise bien son sujet pour notre plus grand plaisir. On s’attache facilement à Violette, recueillie par Coraly alors qu’elle n’était qu’un bébé. Eveillée et pleine de vie, on tourne les pages avec plaisir pour découvrir ses aventures et péripéties. Les dates clés et évènements historiques s’enchainent, comme la fameuse bataille livrée par Napoléon à Toulouse en 1814. Notre lecture est aussi complétée par quelques illustrations. Certaines m’ont plus séduites que d’autres, ça reste agréable à découvrir et original. Mais j’avouerais que la mise en page m’a quelque peu dérangée. Peut-être est-ce une déformation professionnelle, il est vrai que j’ai un peu butée sur ce point au début de ma lecture, mais j’ai fini par l’oublier. En compagnie de Célestin, le fils de Coraly, Violette apprend la couture et à bien d’autres rêves, comme apprendre à lire. Alors que Célestin, lui, souhaite s’enrôler dans la garde d’honneur de Napoléon. Un grand homme qui en inspire bien d’autres. Les mois passent, et la fin de l’intrigue arrivent vite. La curiosité en moi aurait voulu en savoir plus, surtout qu’il y avait matière. En tout cas, une très belle première découverte des écrits de Gabrielle Dubois, et j’ai particulièrement aimé ces petites notes à la fin sur les extraits du code civil de Napoléon. Très intéressant, j’en demande juste plus !