Bande dessinée, Littérature espagnole (Espagne), Livres

Waluk, tome 1 : La Grande Traversée de de Emilio Ruiz et Ana Miralles

Waluk, tome 1 : La Grande Traversée de de Emilio Ruiz et Ana Miralles

Éditeur : Dargaud
Pages : 48 pages
Parution : 7 Février 2020
Tome : 01/??
Format: Bande dessinée
Genre: Jeunesse
Lien Amazon

 

L’histoire :

Waluk est un jeune ours abandonné par sa maman car il était assez grand pour vivre seul. Mais comment survivre quand on n’a jamais vécu seul ?
Sa rencontre avec Esquimo, un vieil ours expérimenté, va changer sa vie.
Notre ourson Waluk va peu à peu découvrir sa vie d’ours. Il va apprendre à pécher, à chasser, et surtout à se méfier du seul véritable ennemi des ours, cette étrange créature sans poils : l’homme.

 

Mon avis :

Merci beaucoup aux éditions Dargaud de me faire à nouveau confiance avec l’envoi de cette bande dessinée en avant première. Un régal !

Waluk est un jeune ours abandonné par sa maman, du jour au lendemain. Il se retrouve seul, et il ne sait pas comment s’en sortir. Et surtout, il ne sait pas comment faire pour manger. Alors, qu’il a très faim, il fait la rencontre d’Esquimo, un vieil ours expérimenté, qui va lui changer la vie.

Ce premier tome est très émouvant et touchant. On suit l’aventure de Waluk qui apprend beaucoup auprès d’Esquimo. On découvre aussi d’autres animaux qui vivent sur la banquise, notamment une étrange créature sans poils: l’homme. A travers cette histoire attendrissante, on ne perd pas l’actualité. La glace qui fond, le réchauffement de la planète, la montée des eaux, l’extinction de certaines races d’animaux… On y voit d’ailleurs des touristes, venus admirer ses animaux en voies extinctions, ou des scientifiques les étudier, et les nourrir pour les amadouer. L’histoire nous apporte aussi de belles valeurs : le courage, la persévérance, la confiance, le respect… et une belle leçon de vie.

Il est vrai qu’à la lecture de cette bande dessinée on se sent plus ours, qu’humain. Et on  a même honte de notre comportement, qui n’est pas exagéré dans le récit. Plusieurs petits gestes peuvent être fait pour préserver notre planète, il faut s’y mettre.

Du côté des illustrations, elles sont superbes très douces et pures. C’est un bonheur de tourner les pages.

Maintenant, je suis curieuse de connaitre la suite, d’autant plus dans la situation qu’on nous a laissé.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s