Bande dessinée, Littérature française (France), Livres

Le château des étoiles (revues), tome 15 : De l’éther à la Terre de Alex Alice, Alain Ayroles et Étienne Jung

couv43465808

Éditeur : Rue de Sèvres
Pages : 32 pages
Parution : 18 Mars 2020
Tome : 15/??
Format: Album
Genre: Science-Fiction

Lien Amazon

 

L’histoire:

1874, menacés par les aigles de Bismarck qui envahissent Mars, Hans, Séraphin, Sophie, Loïc et la princesse trouvent refuge dans le Château des étoiles. Ils y trouvent le roi Ludwig totalement dépourvu de raison et la source d’énergie tant recherchée qui est détruite lors d un combat les affrontant à Van Gudden. Nos héros décident alors de retourner sur Terre pour demander l’aide de Napoléon III. Séraphin y découvre qu’en échange du savoir-faire de son père, la France ne rentre pas en conflit avec la Prusse pour la conquête de Mars. Bismarck est désormais libre d’y exploiter les réserves d’éthérite et d’asservir les Martiaux. Tandis que son père lui demande de ne pas s’immiscer dans les enjeux géopolitiques en cours, les tensions s’intensifient, Séraphin comprend qu’il doit assumer seul ses décisions et son engagement.

 

Mon avis:

Avec ce nouveau numéro, c’est le retour sur Terre pour Séraphin, Sophie, Hans, Loic et le Capitaine Schneidig, en compagnie de la Princesse Martienne. Ils sont à la quête d’allié pour aider son peuple. Et c’est vers Napoléon III qu’ils vont se diriger. Mais après un an d’absence sur Terre, ils doivent d’abord découvrir ce qui s’est passé sur leur planète pendant ce temps.

Pour ce quinzième numéro, l’histoire s’annonce toujours aussi passionnante. Ils ont une mission importante à réaliser au côté de la princesse martienne. Et beaucoup de surprises les attendent, et pas toujours de bonnes nouvelles, comme pour Loïc. La conquête de l’espace a aussi bien évoluée depuis leur dernier passage sur Terre. Les Français et les Anglais ont aussi développé leur appareil pour coloniser Vénus, et d’autres y pensent aussi.

Alex Alice sait nous tenir en haleine à chaque page, et nous enchanter avec ses magnifiques planches. Ici on a le droit à la capitale française, et la mode de l’époque du XIXème siècle. Un régal pour les yeux comme toujours. Je suis bien contente d’avoir poursuivit ma lecture de cette saga.

 

Du côté de la série dérivée Les Chimères de Vénus, on continue à suivre les péripéties d’Hélène Martin et d’Aurélien. On visite aussi le fameux Excelsior. Je dirais que je suis un peu moins emballée par cette histoire, mais ce n’est que le début !

 

note 4 étoiles

 

Bande dessinée, Littérature française (France), Livres

Le château des étoiles (revues), tome 14 : La citadelle hors du temps de Alex Alice, Alain Ayroles et Étienne Jung

Le château des étoiles (revues), tome 14 : La citadelle hors du temps de Alex Alice, Alain Ayroles et Étienne Jung

Éditeur : Rue de Sèvres
Pages : 32 pages
Parution : 19 Février 2020
Tome : 14/??
Format: Album
Genre: Science-Fiction

Lien Amazon

 

L’histoire:

1874, menacés par les aigles de Bismarck qui envahissent Mars, Hans, Séraphin, Sophie, Loïc et la princesse trouvent refuge dans le Château des étoiles. Ils y trouvent le roi Ludwig totalement dépourvu de raison et la source d’énergie tant recherchée qui est détruite lors d un combat les affrontant à Van Gudden. Nos héros décident alors de retourner sur Terre pour demander l’aide de Napoléon III. Séraphin y découvre qu’en échange du savoir-faire de son père, la France ne rentre pas en conflit avec la Prusse pour la conquête de Mars. Bismarck est désormais libre d’y exploiter les réserves d’éthérite et d’asservir les Martiaux. Tandis que son père lui demande de ne pas s’immiscer dans les enjeux géopolitiques en cours, les tensions s’intensifient, Séraphin comprend qu’il doit assumer seul ses décisions et son engagement.

 

Mon avis:

Une nouvelle revue qui nous offre la suite des aventures de la fine équipe, et quelle aventure ! Elle nous en met plein la vue, et nous réserve de belles surprises avec la découverte de personnages recherchés, bons et méchants. Mais non, ce n’est pas encore le père de Séraphin, mais le Roi (Comme le dévoile la couverture de ce volume!)

L’intrigue de ce quatorzième épisode est très rythmée pour notre plus grand plaisir. Et quel bonheur de retrouver le Château de Neuschwanstein. Hé oui, même sur Mars on peut rentrer à l’intérieur de ce superbe monument, mais pour être plus exact, on est dans l’esprit du Roi, qu’on a enfin retrouvé. La princesse Martienne va aussi devoir prendre une décision, son peuple est en danger, et elle n’imagine pas à quel point les Terriens peuvent être mauvais.

En tout cas, encore une fois un super tome, qui me réconforte avec cette saga et qui prouve qu’elle a encore plein de découvertes à nous offrir. Graphiquement l’ouvrage est superbe, d’autant plus avec les magnifiques planches du château, et une histoire palpitante, mais qui bien-sûr se coupe dans un moment saisissant. Forcément, quand il n’y a que 21 pages… ça promet pour la suite !

 

Concernant le récit Les Chimères de Vénus, on suit l’actrice Hélène Martin qui embarque pour Venus, et Aurélien qui vient de s’évader du bagne, et qui est confronté à une étonnante créature. Oh un dinosaure ! Graphiquement, je suis un peu moins enchantée que pour le Château des Etoiles, à voir par la suite tout comme pour l’intrigue. Ici, c’est seulement 8 pages, difficile de se faire un véritable avis. En tout cas, elle semble intéressante.

 

note 4,5 étoiles

 

Bande dessinée, Littérature française (France), Livres

Le château des étoiles (revues), tome 13 : Terres interdites de Alex Alice, Alain Ayroles et Étienne Jung

Le château des étoiles (revues), tome 13 : Terres interdites de Alex Alice, Alain Ayroles et Étienne Jung

Éditeur : Rue de Sèvres
Pages : 32 pages
Parution : 8 Janvier 2020
Tome : 13/??
Format: Album
Genre: Science-Fiction

Lien Amazon

 

L’histoire:

1874, menacés par les aigles de Bismarck qui envahissent Mars, Hans, Séraphin, Sophie, Loïc et la princesse trouvent refuge dans le Château des étoiles. Ils y trouvent le roi Ludwig totalement dépourvu de raison et la source d’énergie tant recherchée qui est détruite lors d un combat les affrontant à Van Gudden. Nos héros décident alors de retourner sur Terre pour demander l’aide de Napoléon III. Séraphin y découvre qu’en échange du savoir-faire de son père, la France ne rentre pas en conflit avec la Prusse pour la conquête de Mars. Bismarck est désormais libre d’y exploiter les réserves d’éthérite et d’asservir les Martiaux. Tandis que son père lui demande de ne pas s’immiscer dans les enjeux géopolitiques en cours, les tensions s’intensifient, Séraphin comprend qu’il doit assumer seul ses décisions et son engagement.

 

Mon avis:

Quel plaisir de pouvoir retrouver nos aventuriers pour de nouvelles aventures en leur compagnie. Avec cette treizième revue, une nouvelle formule nous est proposée. En plus du fameux Château des Etoiles d’Alex Alice, on retrouve dorénavant la série dérivée d’Alain Ayroles et illustré par Etienne Jung, intitulée Les Chimères de Venus. C’est donc 3 planètes dans 2 histoires liées qui nous attendent.

Mais d’abord, on commence par se plonger dans une nouvelle aventure de Séraphin et de ses compagnons sur Mars, avec une remontée dans le temps. On ne sait pas encore pourquoi notre fine équipe va finir par se séparer en deux, les tomes suivants ne pourront que nous l’expliquer. En tout cas, ça chauffe sur Mars, les prussiens attaquent, et même bombardent. La tension est bien présente. Une ambiance assez malsaine y règne. Affaire à suivre…

Pour la nouvelle série, les Chimères de Vénus, on rentre très facilement dans l’histoire à bord du HMS Newton. On fait la connaissance de plusieurs personnages, dont la fameuse Mademoiselle Martin. Il n’y a que 12 pages, donc l’histoire est assez courte, mais ça reste une entrée en matière intéressante.

Du côté du graphisme, ils sont toujours aussi réussis, même si le deux récits ont choisi des styles différents, mais qui s’intègrent bien dans la revue. Avec Le Château des Etoiles, nous avons un graphisme simple et pur, ou l’on voit les coups de crayons. Pour Les Chimères de Vénus, celui-ci est plus numérique, ici par de traces de peinture, c’est fait à l’informatique.

Vivement le second numéro pour suivre la suite de ces deux histoires !

 

note 3,5 étoiles