Littérature anglaise (Angleterre), Livres

Harry Potter illustré tome 1 : Harry Potter à l’école des sorciers de J. K. Rowling et MinaLima

Harry Potter, illustré (MinaLima), tome 1 : Harry Potter à l'école des sorciers de J. K. Rowling et MinaLima

Éditeur : Gallimard Jeunesse
Pages : 368 pages
Parution : 22 Octobre 2020
Tome : 01/07
Format: Relié
Genre: Fantasy

Lien Amazon

 

L’histoire:

Une édition collector exceptionnelle conçue pour les fans de tous âges par MinaLima, le studio mondialement célébré, à l’origine de l’univers graphique des films Harry Potter et Les Animaux Fantastiques.

Découvrez ou redécouvrez le texte intégral de J.K. Rowling avec de sublimes illustrations en couleurs et huit surprises animées: ouvrez la lettre de Poudlard, parcourez le Chemin de Traverse, faites apparaître un festin dans la Grande Salle… Vivez comme jamais auparavant l’aventure du plus célèbre des sorciers!

Première édition épuisée – NOUVELLE ÉDITION disponible le 10 juin 2021

 

Mon avis:

Ayant déjà la version illustrée par Jim Kay, j’ai hésité à me procurer aussi cette version. Et autant dire qu’après avoir vu plusieurs magnifiques vidéos et photos de l’intérieur de l’ouvrage, j’ai facilement craqué. Cette adaptation n’a rien avoir avec le travail de Jim Kay. La société  MinaLima Design propose une autre mise en lumière de l’œuvre avec des illustrations propres à eux, mais surtout certaines scènes en pop up, voir en 3D avec des accessoires. 

Et quel plaisir de redécouvrir l’histoire et de tourner les pages une nouvelle fois. J’avouerais avoir pris le temps avec cette relecture, pour vraiment me mettre en immersion avec l’univers créé. Et je suis totalement sous le charme ! Ce livre est très soigné, et chaque page est un émerveillement. Je dirais tout de même que ce livre est plutôt un livre de collection. Bien fini, il est quand même fragile. Je ne le mettrais pas entre les mains d’un enfant en bas âge.

Il me tarde maintenant de découvrir les prochains tomes, mais aussi leurs autres créations. Très peu existe en français, mais de grands classiques de la littérature jeunesse commencent tout doucement à sortir, comme « Le livre de la jungle » Une occasion peut-être de redécouvrir l’histoire ! 

 

Pour en découvrir plus sur l’intérieur du livre, voici mon premier réel qui en dévoile les dessous !

 

Littérature japonaise (Japon), Livres, Manga

Le renard et le petit Tanuki, tome 1 de Mi Tagawa

61ni9hh7jhl

Éditeur : Ki-oon
Pages : 156 pages
Parution : 5 Novembre 2020
Tome : 01/??
Format: Poche
Genre: Jeunesse

Lien Amazon

 

L’histoire:

Il était une fois Senzo, un renard surpuissant craint de tous les animaux, qui semait la terreur sur son passage… à tel point que les dieux, pris d’une vive colère, le plongèrent dans un profond sommeil… 300 ans plus tard, à notre époque, ils décident de l’en sortir… à une condition ! Privé de sa force destructrice, le voilà chargé d’une mission spéciale : élever le petit tanuki Manpachi pour faire de lui un digne serviteur de la déesse du Soleil.
Manpachi a été rejeté par sa famille car il possède des pouvoirs immenses, qu’il a encore du mal à contrôler. Allergique à toute autorité, Senzo refuse de s’embarrasser d’un disciple, aussi mignon soit-il… Sauf qu’au moindre signe de rébellion, il est parcouru d’une douleur insoutenable ! Le voilà bien obligé d’accepter le marché…

 

Mon avis:

Avec le premier tome de cette nouvelle saga, on fait la connaissance de Senzo, un renard métamorphe aux grands pouvoirs. Mais il se trouve que celui-ci n’a pas suivi les règles des Dieux, et qu’il a été puni pour ses actions. Depuis 300 ans, le renard est plongé dans un sommeil profond, jusqu’à ce que la Déesse du soleil lui confie une mission. Il doit venir en aide à un petit tanuki qui découvre seulement ses pouvoirs et a besoin de les maitriser. Bien sûr, cette mission ne lui plait pas du tout, mais il se dit qu’il pourra enfin sortir et peut-être faire ce qu’il veut. Sauf que la Déesse a tout prévu, Senzo n’a plus ses pouvoirs et s’il se conduit mal, il est puni directement. Une nouvelle aventure commence pour ses deux métamorphes qui vont devoir s’amadouer l’un l’autre !

Dès les premières pages, je suis totalement tombée sous le charme de ce manga. L’univers est très doux, attendrissant et tellement comique. Même si un côté sombre entoure Senzo et son passé, dont on ne connait pas encore grand chose, on finit par s’attacher à cette tête de mule grincheuse ! Et que dire du petit tanuki, alias Manpachi. On ne peut que craquer et d’ailleurs le graphisme ne peut que nous y influencer. L’histoire joue beaucoup avec les émotions: l’abandon, le doute, le rejet, l’échec… et d’autres plus joyeuses: l’amitié, la confiance, le succès. Elle invite aussi à la réflexion, comme par exemple, comment se reconstruire. On se retrouve dans un univers de conte, onirique, fantastique et rempli de bienveillance. J’ai aussi aimé les petits plus que nous apportent l’auteure avec les encarts de présentation de chaque animaux que l’on croise. C’est très intéressant, et ça nous permet d’être encore plus proche d’eux ! 

Un super commencement, à la fois avec l’histoire et le graphisme, qui me donnent envie de découvrir la suite.

 

 

 

Littérature japonaise (Japon), Livres, Manga

L’atelier des sorciers, tome 7 de Kamome Shirahama

L'atelier des sorciers, tome 7 de Kamome Shirahama

Éditeur : Pika
Pages : 176 pages
Parution : 25 Novembre 2020
Tome : 07/??
Format: Broché
Genre: Jeunesse

Lien Amazon

 

L’histoire:

À l’Académie, les apprenties sorcières ont passé avec brio leur épreuve de rattrapage pour le deuxième examen. Mais dans la foulée, Coco se fait convoquer, en pleine nuit, par Berdalute, l’un des trois grands sages. À sa grande surprise, il lui propose de rester à l’Académie pour devenir sa disciple et la mettre à l’abri de la confrérie du Capuchon et de Kieffrey. Coco, perplexe, se demande pourquoi elle devrait renoncer à son maître. Avant de prendre sa décision, elle décide de partir à la recherche de la vérité et se dirige vers la Tour-bibliothèque…

 

Mon avis:

Septième tome est toujours aussi fan de cette saga. De retour à l’Académie, nos apprenties sorcières reprennent leurs souffles, pendant que leur professeur se remet doucement de ses blessures. Coco, toujours aussi déterminée, va faire de nombreuses découvertes sur Maitre Kieffrey et ce mystérieux lien qui existe avec la confrérie du Capuchon.

Cette fois-ci, ce n’est pas une aventure riche en action qui nous attend, mais plutôt riche en révélations, notamment sur Kieffrey, son enfance, son lien avec son ami Olugio et son combat contre la Confrérie du Capuchon. Le personnage de Coco ne reste pas pour autant inactive dans cette intrigue, et en grande curieuse, elle s’attire à nouveau des ennuis. C’est d’ailleurs très touchant de voir Kieffrey, encore blessé la sauver, et la décision qu’elle finit par prendre ensuite. Un tome où les sentiments sont importants, mais aussi et surtout l’espoir. Du côté du graphisme, ils arrivent toujours autant à me charmer et à m’emmener loin dans ce monde magique. C’est toujours un grand plaisir d’avancer dans cette histoire, qui sait garder son intensité comme au début. Tellement hâte d’en découvrir plus, et de retrouver Agathe, Trice et Tétia qui ne sont pas très présentes dans ce volume.

 

 

Bande dessinée, Littérature française (France), Livres

La boîte à musique, tome 4 : La mystérieuse disparition de Carbone et Gijé

La boîte à musique, tome 4 : La mystérieuse disparition de Carbone et Gijé

Éditeur : Dupuis
Pages : 56 pages
Parution : 30 Octobre 2020
Tome : 04/??
Format: Bande dessinée
Genre: Jeunesse, Fantastique
Lien Amazon

 

L’histoire:

Grâce à la visite surprise de Siloé et de ses frères dans l’Hexomonde, Nola a appris beaucoup de choses sur Pandorient et sa maman.
Mais les questions sans réponse se multiplient avec la découverte d’une drôle de clé, que Nola a déjà vue dans le livre d’Annah.
Que peut-elle bien ouvrir ? Pour le savoir, Nola retourne aussitôt à Pandorient.
Mais rapidement, une disparition inquiétante mène Nola, Igor et Andréa dans une enquête, qui risque peut-être de bouleverser la vie de Pandorient…

 

Mon avis:

Avec ce 4ème opus, on retrouve Nola et le monde fantastique de Pandorient. Et quel plaisir de retrouver cet univers créé par Carbone et Gijé qui savent si bien nous émerveiller. Après avoir retrouvé dans les affaires de sa mère un objet inconnu, Nola compte bien découvrir le mystère qui se cache derrière. C’est parti pour un voyage à Pandorient, pour en découvrir les mystères avec notre héroïne.

Dès les premières pages, on est touché par l’histoire de Nola et de l’épreuve par laquelle elle passe. Se reconstruire après la perte de sa mère n’est pas facile, et c’est pareil pour son papa. Au fil des albums, on voit son personnage grandir et murir. Et on se sent encore plus proche d’elle. Et autant dire que cette nouvelle intrigue et enquête est très intéressante, et véhiculent de nombreux messages de tolérance, d’amour et de bienveillance. Notre fidèle héroïne devient une jeune fille forte et courageuse, qui n’a pas peur de soutenir les idées auxquelles elle croit. Et elle nous le démontre bien dans cet opus. Le monde de Pandorient n’est pas très juste avec ses occupants, et elle compte bien se démener contre ça. Du côté du graphisme, je suis toujours charmée par le travail de l’illustrateur en accord parfait avec le texte.

Après une si belle histoire, il va être difficile d’attendre la suite. Sniff!!! En tout cas, c’est sur, je serais toujours au rendez-vous !

Jeunesse, Littérature française (France), Livres

Charlock, tome 2 : Le trafic de croquettes de Benjamin Lacombe et Sébastien Perez

71mough1lrl

Éditeur : Flammarion Jeunesse
Pages : 80 pages
Parution : 30 Septembre 2020
Tome : 02/??
Format: Album
Genre: Jeunesse, Policier
Lien Amazon

L’histoire:

Sur les toits de New York, Charlock est en grande discussion avec son ami Claude, un pigeon qui louche. Soudain, il aperçoit un combat entre des chats errants et des chiens. Ces derniers accusant les autres d’empoisonner leurs croquettes, le chat détective s’empare de l’affaire, bien décidé à démêler le vrai du faux.

Mon avis:

Une nouvelle aventure commence pour notre ami Charlock que l’on retrouve en 1917 à New York. Alors qu’il discute avec Claude, le pigeon qui louche, un évènement vient troubler leur quiétude. Une bagarre est sur le point d’arriver entre le gang des chats, les Chappuccini et du gang des chiens, les Pet shop Dogs. Mais foi de Charlock, celui-ci va tout faire pour empêcher cette querelle de s’envenimer…

Quel plaisir de plonger dans le second tome, qui dès les premières pages, nous fait rigoler et nous emmène avec le même rythme que le premier. Entre jeux de mots, une enquête rocambolesque, et quelques sublimes illustrations, ce roman nous apporte une nouvelle fois la joie de vivre. Et qu’est-ce que c’est agréable, en ces temps troublés. Après Paris, le duo Benjamin Lacombe et Sébastien Perez, nous invite donc à découvrir les rues de New York au début du siècle dernier. On suit avec grand entrain l’aventure des nouveaux amis de Charlock, et ce trafic de croquettes empoissées. On rencontre Ed le loubard et Joe le cocker, qui ont besoin des talents d’enquêteur de Charlock, pour découvrir qui sème la panique dans les rues de la ville et rend malade les chiens.

Une enquête qui nous transporte dès les premiers mots jusqu’à la fin. Et ils savent nous tenir en haleine, et nous surprendre. Une intrigue une nouvelle fois très bien menée, et avec une nouvelle conclusion qui nous invite à réfléchir.

Chapristi, vivement la suite !!

note 4,5 étoiles

Album, Littérature anglaise (Angleterre), Livres

Une histoire sombre, très sombre de Ruth Brown

a1pmdhjfkl

Éditeur : Gallimard Jeunesse
Pages : 32 pages
Parution : 16 Avril 2010
Tome : 01/01
Format: Album
Genre: Jeunesse
Lien Amazon

 

Synopsis:

Dans ce pays, il y a un bois sombre, très sombre. Dans cette histoire, il y a un chat noir, très noir. Et à ce mystère, il y a une fin drôle, très drôle…
Une histoire pour se faire peur, un petit peu peur… sans se lasser.

 

Mon avis:

L’histoire que nous propose l’auteur est toute en simplicité et légèreté. On se déplace dans un château lugubre, qui nous dévoile ses secrets de pages en pages.

On passe un bon moment de découverte, mais finalement on prend surtout plus son temps à regarder les illustrations, que le texte très court et répétitif. Et autant dire qu’elles sont superbes, très soignées et détaillées. Elles nous invitent à scruter les moindres détails. Au fil de l’histoire, et même avec si peu de texte, l’auteur arrive à faire monter la tension en nous. L’univers dépeint est sombre, inquiétant, et décrit avec un langage courant. Puisqu’il s’agit avant tout d’un album jeunesse pour tout-petits (3-4 ans) Et la chute arrive, et c’est l’explosion de rire ! On est pourtant prévenu en lisant le résumé, mais quand même, comme s’attendre à ça ! Je dirais que c’est la dernière phrase qui fait toute la magie du livre. L’intrigue n’est certes pas originale: un château hanté, une ambiance sombre, un chat noir… ce sont des classiques pour Halloween, pour faire peur et frissonner. Mais cette fin est tellement drôle, pour reprendre les termes du résumé. Au moins pas de risque de cauchemar après cette lecture ! Et je dirais même qu’elle amène à réfléchir, derrière quelque chose qui fait peur, ou doit le faire, ou encore que les préjugés nous dictent, il y a une autre histoire…

Une bien belle surprise, et quel plaisir d’avoir ce fou rire si inattendu. Un album à avoir dans sa bibliothèque et à partager !

Bande dessinée, Littérature française (France), Livres

Le château des étoiles (revues), tome 16 : Notre-Dame de Mars de Alex Alice, Alain Ayroles et Étienne Jung

910vx0w5dul

Éditeur : Rue de Sèvres
Pages : 32 pages
Parution : 27 Mai 2020
Tome : 16/??
Format: Album
Genre: Science-Fiction

Lien Amazon

.

L’histoire:

1874, menacés par les aigles de Bismarck qui envahissent Mars, Hans, Séraphin, Sophie, Loïc et la princesse trouvent refuge dans le Château des étoiles. Ils y trouvent le roi Ludwig totalement dépourvu de raison et la source d’énergie tant recherchée qui est détruite lors d un combat les affrontant à Van Gudden. Nos héros décident alors de retourner sur Terre pour demander l’aide de Napoléon III. Séraphin y découvre qu’en échange du savoir-faire de son père, la France ne rentre pas en conflit avec la Prusse pour la conquête de Mars. Bismarck est désormais libre d’y exploiter les réserves d’éthérite et d’asservir les Martiaux. Tandis que son père lui demande de ne pas s’immiscer dans les enjeux géopolitiques en cours, les tensions s’intensifient, Séraphin comprend qu’il doit assumer seul ses décisions et son engagement.

.

Mon avis:

L’histoire de nos aventuriers continuent sur Terre, tout en oubliant pas leurs engagements. Et c’est un sacré coup de théâtre qu’attend Séraphin. Il retrouve enfin un personnage important pour lui, mais malheureusement il ne réagit pas comme il aurait voulu. Coute que coute, Séraphin n’en oublie pas ses promesses, et il est près à tout.

Alex Alice nous offre avec ce volume une histoire pleine de suspense et riche en rebondissements. Les illustrations sont toujours au rendez-vous avec notamment une course poursuite dans les rues de Paris, ou l’on distingue des monuments emblématiques comme la cathédrale Notre-Dame. Emouvante, la fin de cette partie nous promet encore de riches aventures et nous tient en haleine. 

La bande dessinée se poursuit de numéro en numéro, tout en arrivant à nous émerveiller. 

note 4,5 étoiles

 

Jeunesse, Littérature française (France), Livres

Charlock, tome 1 : La disparition des souris de Benjamin Lacombe et Sébastien Perez

71bklryqzil

Éditeur : Flammarion Jeunesse
Pages : 80 pages
Parution : 30 Septembre 2020
Tome : 01/??
Format: Album
Genre: Jeunesse, Policier
Lien Amazon

 

L’histoire:

Charlock est un chat hors norme. Grâce à son flair exceptionnel et son sens de la déduction, il parvient à résoudre les enquêtes les plus compliquées. Lorsque Magali la souris disparaît mystérieusement, il met son costume de détective et, aidé de ses amis, part à sa recherche.

 

Mon avis:

Quel plaisir de retrouver Benjamin Lacombe et Sébastien Perez pour cette nouvelle saga, qui met en scène Charlock. On fait sa connaissance à 1975 à Paris, alors qu’il vient d’être adopté par Mamzel Marcelle. Après avoir fait le tour de ce grand appartement, il finit quand-même par s’ennuyer un peu. Jusqu’au jour où il rencontre Magali, la petite souris. Une histoire d’amitié s’en suit, mais malheureusement un jour son amie est introuvable. Notre héros aux moustaches va devoir enquêter, mais pas seul, il peut compter sur ses fidèles amis du quartier pour ressourdre ce mystère !

Comme à chaque fois, Sébastien Perez nous berce par ses mots rempli d’humour et de joie de vivre. Quel plaisir de tourner les pages, et de dévorer cette histoire. Le nom de notre héros est parfaitement choisi, et vous fera forcément penser à un célèbre enquêteur. Tout comme ce personnage de fiction créé par Sir Arthur Conan Doyle, notre chat est un fin observateur, et est prêt à tout pour retrouver son amie, Magali qui a disparu. Accompagné par un autre chat, Mallow, Wawa le chihuahua, Choupachoups le lapin, et Cacahouette le cacatoès, ils sont prêts à attaquer cette enquête de disparition. Et qu’est ce qu’on rigole ! J’ai adoré retrouver toutes ses expressions françaises adaptées dans l’histoire, comme  » Par mes moustaches, regarde! », mais aussi une coutume que l’on a tous connu enfant, qui est revisitée. Un pur moment de bonheur, qui peut que vous faire exploser de rire. Et que dire des illustrations de Benjamin Lacombe toujours aussi sublimes. Je suis clairement fan de cette nouvelle saga, vivement la suite. Oh mais tiens, le tome 2 est sorti en même temps que le tome 1. A l’attaque, et vous aussi n’hésitez pas à découvrir cette aventure pleine de malice !

« Ce mystère est bien plus grand que celui des trous dans l’emmental ! »

« Elémentaire, mon cher Charlock »