Littérature anglaise, Livres, Romance, Romance historique

La saga des Bedwyn, tome 6 : Le mystérieux duc de Bewcastle de Mary Balogh

La saga des Bedwyn, tome 6 : Le mysterieux duc de Bewcastle de Mary Balogh

Éditeur : J’ai lu pour elle
Collection: Aventures et Passions
Pages : 311 pages
Parution : 19 Novembre 2014
Tome : 06/06
Format: Poche
Genre: Romance, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

L’arrogant duc de Bewcastle ne côtoie que la société la plus raffinée. Aussi prend-il pour une domestique maladroite la brunette mal fagotée qui vient de l’asperger de citronnade. En réalité, il s’agit de Christine Derrick, une jeune veuve aussi gaffeuse qu’impertinente. D’abord agacé, Wulfric est vite séduit par sa joie de vivre. Sans détours, il lui propose de devenir son protecteur. À sa grande stupeur, Christine refuse. En proie à des tourments qu’il n’imaginait pas, le duc en vient à demander sa main. Aucune femme sensée ne déclinerait une proposition si mirifique. Mais Christine n’est pas comme les autres : elle veut un mari qui ait un cœur…

 

Mon avis:

Place au dernier tome de la saga, et j’avoue que j’avais hâte d’en savoir plus sur le duc de Bewcastle. Et c’est justement à son tour de se livrer pour clore en beauté cette aventure. Quelques mois sont passés depuis le cinquième tome, et Wulfric se sent seul. Tous ses frères et sœurs sont partis, et construisent leur vie ailleurs, de son côté il vient de perdre sa maîtresse qu’il connaissait depuis plusieurs années. Lors d’un moment d’inattention, il se retrouve invité à passer quinze jours à la campagne. C’est ainsi qu’il va faire la rencontre de Christine Derrick, une jeune veuve quelque peu exubérante et maladroite. D’ailleurs leur premier rencontre l’est, et il n’est pas prêt à l’oublier.

Christine est une jeune femme extrêmement gaffeuse, qui ne manque pas de se faire remarquer par ses maladresses. Veuve depuis deux ans, elle était mariée au frère d’un vicomte, ce qui lui a permis de faire partie de la haute société quelques années. Depuis, elle vit en retrait chez sa mère et sa sœur. Invitée par une amie à contre cœur, elle espère passer inaperçu pendant ces deux semaines, mais ce n’est sans compter sa maladresse qui commence directement avec le duc de Bewcastle. Wulfric la prend d’abord pour une domestique, vu ses manières et son manque de convenance. Quelle surprise pour lui quand il apprend qui elle est réellement. Sans vraiment le savoir, elle suscite son intérêt, et avec son cœur froid, il lui fait une proposition indécente, qu’elle refuse. Mais ce n’est pas pour autant qu’ils vont se perdre de vu, et c’est alors qu’on va découvrir qui se cache vraiment sous cette carapace de glace.

Voici un couple tellement pas assorti et tellement complémentaire. J’ai grandement apprécié le personnage de Christine. Bon peut-être qu’il y avait un peu trop de moment gainant à mon goût, mais qu’est-ce-que j’ai rigolé. C’est une jeune femme vive, au contraire de Wulfric, qui a été oppressé très jeune à cause du statut qu’il a dû occuper. On apprend enfin à le connaitre mieux, il se dévoile peu à peu, et j’ai aussi aimé être surprise par l’intrigue. Il y a clairement des éléments que je n’ai pas du tout vu venir, et j’ai apprécié. On revoit aussi toute la famille Bedwyn, et on découvre leur évolution. On n’a pu que s’attacher à certains membres de cette super famille, pas comme les autres.

Une super saga qui se conclu merveilleusement. Et je suis contente d’avoir découvert cette auteure.

note 4,5 étoiles

Littérature anglaise, Livres, Romance, Romance historique

La saga des Bedwyn, tome 5 : L’inconnu de la forêt de Mary Balogh

La saga des Bedwyn, tome 5 : L'inconnu de la forêt de Mary Balogh

Éditeur : J’ai lu pour elle
Collection: Aventures et Passions
Pages : 376 pages
Parution : 3 Septembre 2014
Tome : 05/06
Format: Poche
Genre: Romance, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

Blessé à la bataille de Waterloo, Alleyne Bedwyn reprend conscience dans un bordel de Bruxelles, incapable de se rappeler qui il est. Il tombe sous le charme de celle à qui il doit la vie, Rachel, une jeune Anglaise en perdition recueillie par quatre prostituées au grand coeur. Or, celles-ci viennent de se faire dérober toutes leurs économies. Pour leur venir en aide, Rachel est prête à utiliser sa fortune personnelle. Seul souci : son oncle ne la lui remettra que si elle se marie. Alleyne lui propose donc de se faire passer pour son époux. Et les voici en route pour Londres, accompagnés des quatre belles de nuit déguisées en dames du monde…

 

Mon avis:

Avec ce cinquième tome, on se retrouve à nouveau en Belgique, au moment où Morgan y est avec ses amis. Comme on l’a su dans le roman précédent, lors de la bataille de Waterloo, Alleyne Bedwyn est porté disparu. Alors qu’il avait une importante missive à transmettre, il est gravement blessé et finit par faire une lourde chute dans la forêt de Soignes. C’est là que Rachel, une jeune anglaise, aidée par un soldat, vont lui venir en aide. Lorsqu’il reprend connaissance, Alleyne a perdu la mémoire, il ne sait plus qui il est. Mais il se rend vite compte qu’il est dans un bordel en plein Bruxelles, avec ces quatre prostitués au maquillage bien prononcé, et qui n’ont pas leur langue dans leur poche. Parmi ces femmes se trouvent aussi Rachel, sa sauveuse. Un endroit bien inhabituel pour une jeune noble, qui n’a malheureusement plus d’argent avec elle, à cause d’un faux pasteur, qui a aussi roulé les quatre prostitués, dont l’une est son ancienne gouvernante. Rachel s’en veut terriblement, et souhaite les dédommager en allant récupérer son héritage en Angleterre. Comme elle n’a pas encore 25 ans, Alleyne qui n’a toujours pas retrouvé la mémoire et qui en a peur, propose d’aider Rachel. Ils se font alors passer pour des jeunes mariés devant son oncle. Et c’est là que l’aventure commence !

N’ayant pas grandement apprécié le tome précédent, j’étais tout de même très curieuse de découvrir ce qu’il était arrivé à Alleyne. Il se trouve que cette histoire se déroule en parallèle de celle de sa sœur. Comme le précédent, on se retrouve avec une première partie en Belgique, puis une seconde en Angleterre. Hé bien autant dire que cette fois ci, cela ne m’a pas du tout gênée, et cela je le dois aux personnages qui m’ont plu. L’ambiance qui règne dans ce roman est simple et remplie d’humour, avec un quatuor féminin de choc. J’ai souvent ri face à l’imagination débordante des quatre prostitués. Rachel est une jeune fille qui a un lourd passé, n’ayant pas eu l’occasion d’affronter le monde, elle est assez candide, mais tout de même touchante. Alleyne quant à lui est totalement perdu de ne pas savoir qui il est, et apprend à se faire une nouvelle identité.  Attaché l’un à l’autre, leur relation est assez tendue, comme Alleyne ne connait pas son statut. Des craintes et des non-dits s’accumulent, ce qui rend leur fausse relation de couple compliquée. Cette fois la famille Bedwyn est très peu présente, et c’est plus la famille de Rachel qu’on découvre, et qui nous réserve des surprises. C’est aussi ce qui m’a plu dans ce roman, c’est qu’il y a des faits dont je ne m’y attendais pas, contre d’autres que je soupçonnais.

En bref, je dirais que j’ai passé un très bon moment de lecture. Ce nouveau couple est intéressant, mais je tiens tout de même à souligner que la fin était quand même assez rapide, et je suis quelque peu triste de ne pas avoir eu plus de détails sur la fameuse rencontre. Tant pis ! Maintenant il est vrai que j’ai hâte de me plonger dans le dernier tome consacré au Duc de Bewcastle, un personnage qui fait que m’intriguer depuis le début de la saga. En même temps, il y a de quoi !!

 

4,5 étoiles

 

Littérature anglaise, Livres, Romance, Romance historique

La saga des Bedwyn, tome 4 : L’amour ou la guerre de Mary Balogh

La saga des Bedwyn, tome 4 : L'amour ou la guerre de Mary Balogh

Éditeur : J’ai lu pour elle
Collection: Aventures et Passions
Pages : 382 pages
Parution : 21 Mai 2014
Tome : 04/06
Format: Poche
Genre: Romance, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

Un scandale a contraint Gervase Ashford à fuir l’Angleterre. Neuf ans plus tard, il n’a toujours pas oublié l’humiliation infligée par le duc de Bewcastle et, lorsqu’il croise la sœur de ce dernier à Bruxelles, il y voit l’occasion rêvée de se venger. Quelle proie facile que cette ravissante jeune fille sans expérience pour un séducteur comme lui ! Gervase jubile déjà à l’idée de l’esclandre qu’il va provoquer. Mais la bataille de Waterloo éclate et, dans le tumulte de l’Histoire, le cynique manipulateur perd son cœur. S’en remettra-t-il lorsque Morgan, ayant découvert son projet, décidera à son tour de prendre sa revanche ?

 

Mon avis:

Pour le quatrième tome de cette saga, Mary Balogh nous offre une construction différente pour cette intrigue en deux parties, dans deux pays. On retrouve la benjamine de la famille Bedwyn, Morgan qui vient de faire ses débuts, et a été présentée à la reine. En séjour à Bruxelles, avec la famille d’une de ses amies, elle alterne soirées et bals, où elle fait la rencontre de Gervase Ashford, comte de Rosthorn. Cet homme cache en fait bien des secrets, et un passé qui le hante. Jeune débutante, elle ne se rend pas compte de ce double jeu qui s’installe, et la réalité des tensions politiques vient encore plus troubler la situation, avec la bataille de Waterloo.

Avec la première partie du roman, on voit naître une amitié et une passion entre nos deux héros, avec en toile de fond un climat d’affrontement qui se prépare. Le passé qui hante Gervase nous est caché, et on se demande pourquoi il y a une telle haine envers les Bedwyn. Un jeu qui s’avère difficile, il souhaite se venger en utilisant Morgan, mais il en fait les frais en s’attachant à la demoiselle. Morgan ne sait rien de tout cela, et le prend en amitié, et même plus. Avec la disparition de son frère sur le front, elle se voit obligé de rentrer en Angleterre, pour faire l’annonce de la triste nouvelle à sa famille. Et c’est ainsi qu’elle va découvrir le jeu de vengeance que voulait lui jouer Gervase.

Après une première partie marquée par les tensions, il est vrai que je me suis un peu ennuyée avec la seconde, où le rythme et le conflit napoléonien n’était plus présent. Et cette idée de retournement de vengeance de la part de Morgan, avec cette volonté de briser le cœur de Gervase, comme il avait brisé le sien, ne m’a pas convaincue. Mais il est vrai, que je voulais en savoir plus sur le passé de cet homme qui m’intrigue, et j’ai été gâtée, vu que je m’attendais à certains points, mais pas à tous ! Merci pour la surprise !

Je dirais que c’est le tome que j’ai le moins aimé de la saga. Après un début prometteur, je me suis lassée de la deuxième partie avec ce va et vient dans le jeu de séduction. Je compte bien entendu continuer la saga, et je suis d’ailleurs curieuse de savoir ce qui est arrivé à Alleyne.

 

3 étoiles

Littérature anglaise, Livres, Romance, Romance historique

La saga des Bedwyn, tome 3 : Fausses fiançailles de Mary Balogh

La saga des Bedwyn, tome 3 : Fausses fiançailles de Mary Balogh

Éditeur : J’ai lu pour elle
Collection: Aventures et Passions
Pages : 371 pages
Parution : 22 Janvier 2014
Tome : 03/06
Format: Poche
Genre: Romance, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

Orgueilleuse et forte tête, lady Freyja Bedwin n’hésite pas lorsqu’un inconnu s’introduit dans sa chambre en pleine nuit : elle lui flanque un coup de poing sur le nez. Quelques jours plus tard, à Bath, elle le reconnaît. Il s’agit en fait du marquis de Hallmere. Et ce jeune homme malicieux, aussi peu conventionnel qu’elle, finit par gagner sa sympathie. Aussi accepte-t-elle de fausses fiançailles pour l’aider à échapper à un mariage indésirable. Ce sera amusant, et ainsi elle clouera le bec à ceux qui la traitent déjà de vieille fille. Sans se douter que cette comédie va l’entraîner bien plus loin que prévu…

 

Mon avis:

Avec ce troisième tome de la saga, c’est autour de Freyja Bedwyn de se livrer. Et à vrai dire, j’avais hâte d’en savoir plus sur son personnage, qui m’a dès le début intrigué. C’est une femme forte, qui a beaucoup de caractère, et qui n’a pas sa langue dans sa poche (ni son poing!) C’est aussi quelqu’un qui a été blessée par la vie, et qui en porte toujours les cicatrices. Elle a 25 ans, et est considérée comme une vieille fille par la société, vu qu’elle n’est toujours pas mariée. En fait, elle a faillit l’être deux fois, mais son fiancé est mort, et le frère de celui-ci dont elle était amoureuse, en a choisi une autre. C’est d’ailleurs pour le fuir qu’elle est à Bath, auprès d’une amie et de sa mère. Mais alors, un fameux jeune homme va faire irruption dans sa vie, et tout chambouler. La première fois pas de manière très convenable, vu que c’est dans sa chambre qu’elle le trouve, alors qu’il tente de fuir quelqu’un. Et qu’elle ne fut pas sa surprise quand elle le retrouve quelques jours plus tard à Bath, et qu’elle découvre qu’il est le marquis d’Hallmere. Même si elle lui a mis son poing dans son nez, elle n’a pas froid aux yeux et n’hésitera pas à recommencer. Alors que ce Joshua Moore se trouve dans une fâcheuse situation que lui impose sa tante, il demande l’aide de Freyja, et les fausses fiançailles commencent, mais pas comme ils l’avaient envisagé !

J’ai tout de suite accroché au personnage de Freyja, et j’étais super heureuse d’en connaitre plus sur elle. Et je n’ai pas été déçu ! Elle est très têtue, et n’a que peu faire des convenances. On ne s’ennuie pas une seule seconde. Avec Joshua ils font la paire. Proche et différent à la fois, j’ai aussi grandement aimé son personnage. Son passé n’a pas été facile, et le hante. On en apprend pourquoi au fil du roman, et c’est d’ailleurs agréable de découvrir chaque élément au fur et à mesure. Une partie du roman se passe au château de Lindsey, avec le fameux Wulfric, toujours aussi impressionnant, mais surtout avec tous les membres de la famille Bedwyn, que j’apprécie tellement. C’est ainsi l’occasion de connaitre leur évolution. Alors qu’un élément perturbateur arrive dans l’histoire, la famille Bedwyn se joint à Joshua, et nous emmène dans son domaine en Cornouilles, dont les descriptions font rêver.

L’intrigue est vraiment bien amenée et on ne s’ennuie pas une seule seconde, entre rire et rebondissement, ce roman devient mon premier coup de cœur pour cette année ! Je suis définitivement fan des écrits de Mary Balogh, et j’ai hâte de découvrir la suite !

5 étoiles

Littérature anglaise, Livres, Romance, Romance historique

Le Noël de toutes les promesses de Mary Balogh

couv867617

Éditeur : J’ai lu pour elle
Pages : 256 pages
Parution : 5 Décembre 2018
Tome : 01/01
Format: Poche
Genre: Romance, Historique

Lien Amazon

 

L’histoire:

Endetté, le comte de Falloden est contraint d’épouser la fille de son créancier, un vulgaire charbonnier. À peine marié à Ellie, il s’empresse de la cacher dans sa résidence à la campagne où la nouvelle comtesse le défie en invitant ses amis du bas peuple. Humilié, Randolph s’apprête à passer le pire Noël de sa vie au côté de cette roturière qui ose le traiter avec arrogance. Un véritable iceberg ! Mais ne dit-on pas que le feu couve sous la glace et que la magie de Noël fait fondre les cœurs les plus endurcis?

 

Mon avis:

Je ne suis pas très romance de Noël, mais comme on en voit un peu partout, je me suis laissée prendre au jeu avec celle-ci écrite par Mary Balogh, dont je commence tout juste à découvrir ses écrits.

On fait la connaissance d’Eleanor et de Randolph qui doivent s’unir rapidement, alors qu’ils ne se connaissent pas. Ce mariage arrangé est proposé par le père d’Eleanor, riche marchand de charbon qui a racheté toutes les dettes de Randolph, comte de Falloden. Il souhaite un mariage qui puisse élever sa fille dans la société, avant de disparaître. Les deux sont contres, et avaient d’autres projets qui ne peuvent réaliser. N’ayant pas le choix, en une semaine, ils deviennent mari et femme. Les débuts sont compliqués, tous les deux ont des préjugés l’un sur l’autre, et sont très entêtés. S’en est d’ailleurs agaçant à certains moments. Aucun ne fait vraiment d’efforts, à part Randolph dans certaines situations. C’est d’ailleurs ce qui m’a le plus gênée dans ma lecture, vu qu’on a du mal à bien connaitre nos personnages principaux. Heureusement les fêtes de Noël arrivent, et c’est une ambiance plus détendue qui nous attend, pour notre plus grand plaisir. On finit par s’attacher quelque peu à Randolph, qui a connu une enfance solitaire et protocolaire. Bataille de boules de neiges, recherche du gui, décoration de la maison, descentes en luges, chants de Noël… redonnent du plaisir à notre lecture.

En bref, je dirais que j’ai tout de même passé un bon moment, mais surtout grâce à l’ambiance de Noël qui m’a divertie, mais pas grâce au couple, qui a eu du mal à se révéler à nous.

3 étoiles

Littérature anglaise, Livres, Romance, Romance historique

La saga des Bedwyn, tome 2 : Rêve éveillé de Mary Balogh

couv20245850

Éditeur : J’ai lu pour elle
Collection: Aventures et Passions
Pages : 376 pages
Parution : 6 Novembre 2013
Tome : 02/06
Format: Poche
Genre: Romance, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

Dans la diligence qui l’emmène chez sa tante, la sage Judith échappe à son avanir tout tracé de parente pauvre en rêvant qu’elle est enlevée par un bandit de grand chemin. Or, la voiture verse dans le fossé et Judith est sauvée par un beau cavalier qui dit s’appeler Ralf. Grisée par l’aventure, elle se prétend actrice et, lors d’une nuit d’ivresse, s’abandonne dans ses bras. Puis la réalité reprend son cours. Parvenue chez sa tante, Judith fait connaissance du fiancé de sa cousine. Un certain Lord Rannulf Bedwyn. Qu’elle reconnaît au premier regard…

 

Mon avis:

Il y a quelques semaines je lisais mon premier livre de Mary Balogh, et ses écrits m’ont tout de suite séduits. C’est naturellement que je continue avec le deuxième tome de cette saga.

Dès les premières pages, on fait connaissance avec Judith Law, notre héroïne. Jeune fille d’un gentleman pauvre, elle se rend chez sa tante pour devenir le dame de compagnie de sa grand-mère. C’est un destin bien ennuyeux qui attend Judith, et qui sait qu’elle deviendra une vieille fille. Mais c’est sans compter un accident qui va tout changer. La diligence qui la conduit chez Lord Effingham s’embourbe et se verse dans un fossé. Autour de Lord Rannulf Bedwyn d’entrer en scène. Dissimulant chacun leur identité, ils vont passer deux jours extraordinaires. Une parenthèse avant la vie morose qui les attend. La grand mère de Rannulf souhaite qu’il prenne femme. Mais le destin en décidera autrement, puisqu’ils se retrouvent sous leur véritable identité au domaine des Effingham.

J’ai tout de suite accroché au personnage de Judith. Une jeune fille rêveuse qui se sait condamner à une triste vie, mais qui s’accorde tout de même un petit instant de folie. Sur le coup, elle m’a fait un peu penser à Catherine Morland dans Northanger Abbey de Jane Austen, grande fan de lecture, tout comme Judith. Cette dernière en connait même par cœur certaines pièces de théâtre, jusqu’à se faire passer pour une actrice auprès de Rannulf Bedwyn. Ce dernier est d’ailleurs tout de suite sous le charme de cette dernière, et elle aussi. On lui a toujours répété qu’elle était moche, et devait cacher ses cheveux roux, mais voilà qu’un homme s’intéresse à elle. Mais la réalité revient à elle, et elle finit par s’enfuir, en gardant ses instants passés précieusement dans son cœur. Rannulf en est bien peiné, et finit par lui aussi à reprendre son chemin. Arrivant chez sa grand mère, il la découvre bien malade, et finit par lui promettre de rencontrer cette jeune fille qu’elle souhaite le voir épouser, il s’agit en fait de la riche cousine de Judith. Jeune homme au grand cœur, certes un peu froid comme tous les Bedwyn, il est aussi généreux, et prend très vite sous son aile Judith, quand il en découvre plus sur sa situation, et n’hésite pas à l’aider. Leur couple est très beau, même si chacun n’arrivent pas vraiment à se lâcher. Dans ce second tome, on retrouve tout de même le même genre de construction que le premier, j’espère qu’il n’en sera pas ainsi de toute la saga.

 

4,5 étoiles

 

Littérature anglaise, Livres, Romance, Romance historique

La saga des Bedwyn, tome 1 : Un mariage en blanc de Mary Balogh

couv73487861

Éditeur : J’ai lu pour elle
Collection: Aventures et Passions
Pages : 375 pages
Parution : 5 Juillet 2013
Tome : 01/06
Format: Poche
Genre: Romance, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

Le colonel Aidan Bedwyn a juré de protéger la sœur d’un soldat mourant envers qui il avait une lourde dette. De retour en Angleterre, il découvre que Mlle Eve Morris vit entourée d’orphelins et de pauvres gens que sont bon cœur lui a dicté de recueillir, et surtout qu’elle est sur le point d’être chassée de chez elle. Fidèle à sa promesse, Aidan lui propose un mariage blanc qui les mettra à l’abri du besoin, elle et son insolite cohorte. Terrible mésalliance pour cet aristocrate orgueilleux, qui va maintenant devoir présenter cette petite campagnarde à sa famille si snobinarde…

 

Mon avis:

Dès les premières pages, on rentre directement dans l’action. On fait ainsi la connaissance de l’un des héros du roman, le colonel Aidan Bedwyn qui vient de faire la promesse à un de ses lieutenants mourant, de prendre soin de sa sœur. Celle-ci se nomme Eve Morris. Elle est la fille d’un mineur qui a réussi à s’élever dans la société en épousant la fille de son patron. Aidan a donc la lourde tâche de devoir lui annoncer la mort de son frère sur le champ de bataille. A son arrivée, c’est d’abord un sentiment de soulagement qu’il ressent, en voyant la belle propriété dont elle a héritée de sa famille. Mais comme toujours, il y a anguille sous roche, et Aidan finit par le découvrir. En effet, si Eve ne s’est pas mariée dans l’année qui suit la mort de son père, la propriété reviendra à son cousin, un être sans scrupule. Mais comment aider quelqu’un qui ne veut pas l’être, et qui est pourtant sur le point de perdre tout ?

J’ai vraiment passé un bon moment avec cette romance de Mary Balogh. C’est d’ailleurs la première fois que je lis les écrits de cette auteure, qui ont su me charmer. Je suis tout de suite tombée sous le charme des deux personnages. D’un côté nous avons Aidan, un colonel issu d’une famille très puissante, avec un côté froid et quelque peu prince charmant. Et de l’autre nous avons Eve, une jeune fille qui a pu avoir une bonne éducation, mais qui n’a jamais quittée sa campagne, et qui a surtout un bon caractère d’entêtée. J’ai vraiment bien rigolé avec ce duo, qui sait s’amadouer au fur et à mesure. Il y a de très belles scènes, comme entre Aidan et Cecil, le cousin de Eve, ou entre Eve et Wulfric, le frère aîné d’Aidan. Je dirais que le point fort de cette romance, et vraiment ses personnages qui sont bien travaillés, et qu’on les voit évoluer. On croit forcément en l’histoire, même si le cliché du prince charmant est un peu trop utilisé.

Du coup j’ai vraiment hâte d’en découvrir plus sur cette famille, dont on vient tout juste de faire connaissance. Il y a bien sûr le frère aîné, mais aussi les petits derniers, Alleyne et Morgan.

4,5 étoiles