Livres, Romance, Romance historique

Le club des menteurs, tome 3 : Une séduisante espionne de Celeste Bradley

couv70893292

Éditeur : J’ai lu pour elle
Pages : 312 pages
Parution : 3 Septembre 2014
Tome : 03/04
Format: Poche
Genre: Romance, Historique

Lien Amazon

 

L’histoire:

 » Ne pas perdre de vue James Cunnington « . Telle est l’étrange consigne laissée par le père de Philippa Atwater qui a été capturé par les Français. Pourchassée par les sbires de Napoléon, la jeune fille profite d’une petite annonce pour trouver refuge chez Cunnington. Déguisée en homme et rebaptisée Philip, elle devient le précepteur du jeune garçon des rues dont le gentilhomme a fait son héritier. Très vite, elle se rend compte que James a des activités plutôt louches. C’est incontestablement un espion. Qui plus est, il ne serait pas étranger à la disparition de son père. Comment le faire parler ? Peut-être en usant de cette féminité qu’elle dissimule si soigneusement ? Mais n’est-ce pas un jeu dangereux quand on éprouve un désir brûlant pour celui qu’on tente de manipuler ?

 

Mon avis:

Pour ce troisième tome, on retrouve James Cunnington, le frère d’Agatha, dont on a fait la connaissance dans le premier tome. Celui-ci est toujours rongé par la culpabilité, et se remet doucement de sa blessure. Il a été trahi par la femme qu’il aimait, et la mort de ses amis le hante. Aujourd’hui, il n’a plus confiance envers les femmes, sauf sa sœur et la femme de son patron. Et c’est sans le savoir qu’il en engage une en tant que précepteur pour son fils adoptif, Robbie. Philippa Atwater, alias Philip, souhaite en savoir plus sur ce James, que son père a nommé avant de disparaître, et qui a été sûrement capturé par Napoléon.

Pour Philippa, ce n’est pas facile de se faire passer pour un garçon, et des situations cocasses l’attendent, ce qui nous fait bien rire. D’ailleurs Robbie la démasque de suite, et décide de garder le secret.  Elle va non seulement s’attacher à l’enfant, qui manque cruellement d’amour et d’attention, mais surtout elle va succomber au charme de James, qu’elle compte bien séduire. James se rend compte très tard que Philip est une femme, et d’autant plus celle qu’il cherche.

L’intrigue est tout aussi bien amenée que pour les tomes précédents, et des rebondissements rythment le roman. On a le droit à de nombreuses révélations dans ce tome. Encore un très bon moment de lecture passait avec nos héros. Et c’est d’ailleurs avec hâte que j’ai envie de retrouver Collis et Rose qui vont nous dévoiler leurs secrets dans la quatrième partie.

4,5 étoiles

Bande dessinée, Livres

Les carnets de Cerise, tome 5 : Des premières neiges aux perséides de Joris Chamblain et Aurélie Neyret

couv49466193

Éditeur : Soleil
Collection: Métamorphose

Pages : 80 pages
Parution : 29 Novembre 2017
Tome : 05/05
Format: Album
Genre: Jeunesse

Lien Amazon

 

L’histoire:

Cerise, onze ans, vit seule avec sa mère et rêve de devenir romancière. Elle a déjà commencé à écrire ses carnets ! Son sujet favori : les gens, et surtout les adultes. Elle les observe pour tenter de deviner leurs secrets les plus enfouis Au fil de ses enquêtes, elle a compris à quel point son passé lui manquait et faisait tout pour resurgir. À travers une correspondance avec sa mère, Cerise va replonger dans ses souvenirs, dans son enfance des premières rencontres aux premiers mensonges… Ce voyage lui dévoilera le secret de ses carnets et on comprendra enfin pourquoi elle déteste tant que les adultes dissimulent quelque chose…

 

Mon avis:

Avec ce dernier tome, on conclut les aventures de notre petite Cerise, à laquelle je m’étais attachée. J’étais à la fois contente de ce dernier tome, mais aussi triste de quitter Cerise, sa famille et ses amis. Après avoir mené des enquêtes à la découverte des secrets des autres, maintenant c’est à son tour de se livrer. Et c’est avec beaucoup d’émotions, qu’on découvre un passé qui la pèse: la mort de son papa. Elle se confie sur ses relations avec sa mère et ses amies, mais aussi sur ses peurs et ses doutes.

On tourne les pages avec plaisir, pour découvrir l’histoire de notre héroïne. Je suis trop triste de quitter ces personnages, et cette histoire qui m’a accroché dès le départ. Ce tome, comme annoncé précédemment, est plus dans l’émotion. Notre petite Cerise est mise à nue, on la découvre beaucoup plus jeune, et comment elle est devenue notre enquêtrice préférée. On avance de révélations en révélations, grâce aux remémorations de nombreux souvenirs. Les dessins sont toujours aussi superbes, tout comme les mots qui sonnent parfaitement et nous touchent.

J’ai vraiment adoré cette saga, et je la conseille à tous ceux qui n’y ont pas encore succombé ! Cette petite fille à l’imagination débordante n’attend plus que vous.

4,5 étoiles

Livres, Romance, Romance historique

Le club des menteurs, tome 2 : Un imposteur à la cour de Celeste Bradley

couv10800297

Éditeur : J’ai lu pour elle
Pages : 338 pages
Parution : 20 Août 2014
Tome : 02/05
Format: Poche
Genre: Romance

Lien Amazon

 

L’histoire:

Londres, 1813. Depuis quelques mois, le public s’arrache les exemplaires du London Sun. Un caricaturiste de génie y épingle les plus hauts personnages de la société britannique, dont il dévoile les travers et les vices. Signés  » Sir Thorogood « , les dessins sont livrés par une domestique, qui empoche le paiement. L’artiste, personne ne l’a jamais vu… Aussi les curieux se précipitent-ils au bal des Rochester, où sa présence est annoncée. Clara Simpson n’est pas la moins intriguée. En temps ordinaire, son horreur des mondanités l’aurait poussée à refuser l’invitation, mais cette nouvelle a eu raison de sa réserve naturelle. Enfin, la vedette de la soirée paraît, aussitôt entourée d’une nuée d’admiratrices au comble de l’excitation. L’homme est fort séduisant, en dépit d’un ridicule costume violet et vert. Mais il s’agit d’un imposteur, et Clara est bien placée pour le savoir. Car  » Sir Thorogood « , c’est elle !

 

Mon avis:

Dalton Montmorency, lord Etheridge, est le nouveau chef du Club des Menteurs, suite au départ de Simon Raines, que l’on a rencontré dans le précédent tome. Et c’est avec une nouvelle mission qu’on fait sa rencontre, la mission «Thorogood». Sir Thorogood, un célèbre caricaturiste, qu’il doit débusquer. Il décide de se faire passer pour lui lors d’événements publics, espérant que le vrai auteur se manifeste. Mais lors de ses manifestations, s’est plutôt l’insupportable veuve Simpson, qu’il n’arrive pas en s’en défaire. Mais Clara Simpson est loin d’être stupide, elle joue aussi un rôle, vu qu’elle est le véritable «Sir Thorogood» !

J’ai passé un super moment à lire ce tome, remplit de rebondissements et de quiproquos. Dalton est un personnage très intéressant, un parfait héros qui n’a pas peur de se remettre en question. Clara est vraiment adorable et impressionnante. Elle n’a pas peur aux yeux, et n’hésite pas à intervenir et passer à l’action. Ils forment à tous les deux, un très beau duo. On retrouve l’ambiance d’espionnage, et Clara et Dalton nous gâte. En plus de Sir Thorogood, ils sont aussi Monty et Rose. Il y a de l’action et des rebondissements qui nous poussent à tourner les pages encore plus vite, afin de démêler le vrai du faux. Des touches d’humour sont aussi présentes, et nous font passer un super moment avec nos héros. A la fin de ma lecture, je dirais même avoir préféré ce tome au précédent, et je suis d’autant plus curieuse de découvrir la suite.

4,5 étoiles

Livres, Romance historique

Le club des menteurs, tome 1 : L’espion de la couronne de Celeste Bradley

couv46662087

Éditeur : J’ai lu pour elle
Pages : 348 pages
Parution : 2 Juillet 2014
Tome : 01/05
Format: Poche
Genre: Romance, Historique

Lien Amazon

 

L’histoire:

Le 7 avril 1813, dans un moment d’exaspération, Agatha Cunnington s’était inventé un mari, Mortimer Applequist. Ce subterfuge lui avait permis de voyager tranquillement jusqu’à Londres, de louer une petite maison et d’embaucher quelques domestiques à qui elle avait expliqué que son époux était en voyage. Jouissant désormais d’une pleine liberté, elle allait pouvoir enquêter sur la disparition de son frère. Malheureusement, vanter à qui voulait l’entendre les qualités et les exploits de Mortimer avait éveillé des curiosités. Il fallait maintenant trouver un homme pour tenir ce rôle pendant quelques jours. Quelqu’un d’assez fruste pour ne pas poser de questions. Agatha avait donc jeté son dévolu sur un ramoneur. Mais une fois lavé de la suie qui masquait son visage, l’inconnu avait révélé une beauté de dieu grec. Un visage parfait, un corps de rêve – épaules carrées, torse musclé, ventre plat… Bonté divine !

 

Mon avis:
Dès les premières pages, nous rentrons directement dans l’action. James Cunnington, le frère d’Agatha notre héroïne, a disparu. Cette dernière n’a plus de nouvelles, et décide de partir pour Londres, afin d’enquêter. Le problème est que son statut de femme célibataire risque de la gêner dans son enquête. C’est pourquoi elle décide de changer de nom, et s’invente même un mari : Mortimer Applequist. Tranquille dans un premier temps, elle peut ainsi s’intégrer auprès de l’aristocratie anglaise. Mais quand les ladies deviennent beaucoup trop curieuses, et veulent rencontrer son mari, Agatha doit vite agir, et trouver quelqu’un pour interpréter le rôle de ce fameux mari. C’est alors qu’elle croise en chemin un certain Simon, un ramoneur, qui une fois transformé se révèle être un parfait gentleman. Mais Simon n’est pas un simple ramoneur, et lui aussi à des secrets…

J’ai particulièrement apprécié ma lecture qui se révèle rythmée. On ne s’ennuie pas une seule seconde, avec ce couple Agatha/Simon qui savent nous surprendre. Je retiens surtout les quiproquos du départ qui entraînent des situations cocasses. On passe un agréable moment, en découvrant au fur et à mesure, l’intrigue autour de la disparition du frère de notre héroïne. Agatha est impressionnante dans son rôle, elle tient véritablement les rênes de l’histoire. C’est un personnage débrouillard au fort caractère, comme j’apprécie. Simon est quant à lui très charmant. Les personnages secondaires sont tout aussi intéressants et attachants. Ce roman est comme un petit mixte entre Downton Abbey et James Bond ! En résumé, des bons moments de rire vous attendent, de charme et d’action. Une bonne découverte, j’ai hâte de découvrir les tomes prochains !

4,5 étoiles

 

Jeunesse, Livres

Jake Gryphon, tome 1 : Le dernier héritier de E.G. Foley

couv14465453

Éditeur : Hachette
Collection : Aventure
Pages : 300 pages
Parution : 18 Avril 2018
Tome : 01/??
Format: Broché
Genre: Jeunesse, Fantastique

Lien Amazon

 

L’histoire:

Jake est un orphelin comme les autres. Son quotidien : vol de tourtes, cache-cache avec la police, et courses-poursuites à travers les rues de Londres. Mais depuis ses douze ans, il se passe des choses bizarres. Voire… totalement étranges. Il est capable de déplacer des objets par la pensée (pratique !). Ou bien de parler avec des fantômes (étonnant !). Sans compter ce lord qui prétend être son oncle et veut le faire disparaître. Et voilà Jake catapulté dans un monde plein de magie, peuplé de créatures de légende, où le danger rôde partout. Heureusement, le jeune pickpocket va découvrir qu’il peut compter sur ses amis !

 

Mon avis:

Merci aux éditions Hachette et à NetGalley pour cette lecture qui se révèle être un coup de cœur.

Jake est un jeune orphelin de 12 ans qui traîne dans les bas fonds de Londres, à l’époque victorienne. Il a une réputation de voleur, ce qu’il lui a valu quelques ennuis avec la justice. Heureusement sa meilleure amie irlandaise, Dani, et là pour lui remonter les bretelles quand il faut. Mais Jack n’est pas un enfant comme les autres, il voit des fantômes et parle avec eux, et il arrive même à faire bouger des objets par la pensée. Ce qu’il lui vaux de beaux mal de cranes quand il utilise trop souvent ses pouvoirs. Alors qu’il mène son train train quotidien, sa vie va d’un seul coup basculer vers une course poursuite, où de nombreux secrets lui seront dévoilés ainsi qu’un monde magique, dont il ne soupçonnait pas l’existence.

Jack est un enfant bien débrouillard et il a une sacrée repartie. J’ai bien aimé le passage où il dit qu’il n’a pas volé la tourte, mais que c’était elle qui était venue à lui ! De bons moments de fous rires garantie avec ce petit numéro. Avec lui et Dani, on découvre un monde magique peuplé de créatures fantastiques en plein cœur de Londres. On s’attache très vite à ce petit aventurier, et comme lui, on veut découvrir le mystère de sa naissance et de ses dons magiques. D’autres personnages s’intègrent vite au récit, et viennent l’enrichir. Comme Derek, qui sera un vrai piller pour Jack. Grâce à lui il découvrira qui il est réellement, mais aussi apprendra à maîtriser ses pouvoirs.

Ce premier tome me rappelle un peu Harry Potter avec un univers différent. La touche historique avec la reine Victoria a achevée de me convaincre. J’ai hâte de lire les autres tomes de cette saga qui s’annonce prometteuse. Il y a déjà 6 tomes de sorties, et le tome 2 sort le 11 juillet, j’ai vraiment hâte de continuer à suivre ses aventures. Ce qui m’a aussi surprise, c’est que ce tome n’a pas un auteur, mais deux. Il s’agit d’un couple qui l’écrit ensemble, Eric et Gaelen. Et autant dire que ce livre est très bien écrit. Une fois commencée, on ne peut plus le lâcher. Si vous ne le connaissez pas, allez-y foncez. C’est une pépite qui mérite d’être mise en valeur.

5 étoiles

Fantastique, Fantasy, Science-fiction, Livres

Sorcières & chasseurs, tome 2 : Harmonie de Charlotte Munich

couv28899507

Éditeur : Amazon Crossing
Pages : 508 pages
Parution : 24 avril 2018
Tome : 02/…
Format: Broché
Genre: Fantasy
Lien Amazon

 

L’histoire:

Après avoir échappé de justesse aux chasseurs, Leila tente de reconstruire sa vie partie en fumée. Elle doit plus que jamais rester discrète, car chasseurs et sorcières ont entamé d’improbables négociations de paix pour éradiquer la magie noire. Envoyée en Bretagne en mission diplomatique auprès de Cassandra, la mère de la petite Dita, elle découvre que Dita a joué avec le feu. Prête à tout pour rompre sa solitude, la fillette s’est servie de pouvoirs peu recommandables. Mais chaque sort a un prix dont il faut, tôt ou tard, s’acquitter.
Alors que le village est troublé par de violentes manifestations magiques, Leila se doit d’intervenir pour empêcher une chasse aux sorcières. Ses efforts l’amènent sur la piste d’un puissant grimoire de magie blanche, Harmonie, qui porte bien mal son nom. Privée du soutien de son chevalier blanc Arthur, elle doit s’allier avec son ennemi mortel, Satie, l’ancien patron des chasseurs.
De Paris à la Bretagne, entre envoûtements, faux-semblants et quête identitaire, Harmonie explore les complexités d’une magie ni tout à fait noire, ni tout à fait blanche.

 

Mon avis:

Dans ce deuxième tome, nous retrouvons Leila, qui après une aventure parisienne, nous emmène en Bretagne. ça tombe bien, j’adore cette région !

Après Convoitise, Leila va faire la connaissance avec un nouveau grimoire du nom de Harmonie. Un puissant grimoire de magie blanche, soit disant. La notion de bien et de mal et de blanc et de noir, est toujours autant nuancée dans ce nouveau tome. Malgré à nouveau quelques longueurs qui peuvent nous faire décrocher quelques fois, l’intrigue est toujours aussi originale et riche en événements. Leila reste aussi attachante et nous surprend.

Encore bravo à l’auteure pour l’univers qu’elle a su imaginer, et dans lequel elle nous transporte une nouvelle fois avec brio.

4 étoiles

Livres, Young adult

Le noir est ma couleur, tome 1 : Le pari de Olivier Gay

couv24063029

Éditeur : Rageot
Pages : 320 pages
Parution : 10 Mai 2018
Tome : 01/05
Format: Broché
Genre: Young adult, Fantastique

Lien Amazon

 

L’histoire:

Normalement, Alexandre le bad boy du lycée n’aurait jamais prêté attention à Manon l’intello du premier rang. Pourtant, à la suite d’un pari, il a décidé de la séduire.
Normalement, Manon n’aurait jamais toléré qu’Alexandre vole à son secours. Pourtant dans l’obscurité d’une ruelle, sa présence s’est révélée décisive.
Alexandre doit se rendre à l’évidence. Rien n’est normal dans cette histoire.
Manon acceptera-t-elle qu’il entre par effraction dans son univers ?
Deux destins liés malgré les apparences…

 

Mon avis:

Merci aux éditions Rageot pour cette lecture.

On fait la connaissance d’Alexandre, le beau gosse du lycée. Il aime la boxe et, il traîne toujours avec un groupe de copain prêt à faire des 400 coups. Et il y a Manon l’intello, qui est toujours assise au premier rang, qui a de bonnes notes et qui ne se fait pas remarquer. Pourtant Manon n’est pas comme les auteurs. Sa famille a un don. Tout comme ses parents qui sont des maîtres en la matière, sa petite sœur et son grand frère, ils pratiquent la magie. Olivier Gay commence ainsi son livre sur un cliché, il va tout de même bien nous surprendre.

J’ai bien aimé la plume d’Olivier Gay, comme pour sa dernière saga « La magie de Paris ». Elle est fraîche et on rigole bien. Autre point agréable, ici la narration est double. Une fois, nous avons le point de vue de Manon, et une fois celui d’Alexandre. Et il n’y a pas de chapitre. Comme c’est très bien construit, notre lecture reste fluide, et c’est très agréable de connaitre ce que ressent l’un et l’autre. On rentre ainsi dans leurs vies privées, et forcément on est plus facilement attaché à eux.

Concernant l’histoire, nos deux personnages vont forcément se rapprocher, mais pas de la façon dont on pense. Leur rencontre est certes dû à un pari, Alexandre doit séduire Manon. Mais ce dernier ne se doute pas de ce qui se passe autour de lui. Un monde de magie l’entoure, et il va devoir y faire face. L’univers est intéressant, cette magie colorée est originale et efficace. Il est très facile de l’imaginer. Entre moments plus calmes, et moments plus rythmés, on ne s’ennuie pas en suivant les aventures de ses deux adolescents.

Petite note graphique, j’aime mieux la couverture de cette réédition que l’originale. Cette dernière ne m’aurait pas du tout attirée dans une librairie, à me saisir du livre pour découvrir son résumé.

3,5 étoiles

Fantastique, Fantasy, Science-fiction, Livres

Sorcières & chasseurs, tome 1 : Convoitise de Charlotte Munich

couv25173523

Éditeur : Amazon Crossing
Pages : 494 pages
Parution : 6 Février 2018
Tome : 01/..
Format: Broché
Genre: Fantasy
Lien Amazon

 

L’histoire:

Accro à la magie noire, tueuse à gages malgré elle, traquée par une secte… Elle n’avait pas le profil pour sauver un enfant. Leila, jeune sorcière parisienne, a hérité d’une magie singulièrement noire. Elle est cependant obligée d’utiliser cette énergie qui lui grouille sous la peau, sous peine de foudroyer ses proches. Ou ce qu’il en reste. Car les sorcières ont leurs propres prédateurs : des chasseurs qui les poursuivent, les séduisent… et les dévorent pour leur voler leur pouvoir. Le chef des chasseurs parisiens est justement à deux doigts de la repérer. La situation de Leila ne se prête donc pas vraiment au baby-sitting. Lorsqu’une étrange petite fille lui demande de retrouver sa maman, Leila commence par refuser. On ne prend pas une gamine sous son aile quand on est accro à la magie noire. Mais l’enfant n’a personne d’autre, et Leila doit la protéger avec les moyens du bord. Quitte à foncer dans la gueule du loup, à pactiser avec l’ennemi et à céder à l’appel de son plus sinistre grimoire, Convoitise.

 

Mon avis:

Nous faisons la découverte de Leila, une jeune femme qui est une sorcière exerçant de la magie noire. Ses dons lui pourrissent la vie, car si elle ne l’exerce pas, son corps est envahi de grouille, et elle devient un véritable danger pour ses proches. Elle passe le plus clair de son temps à faire des sorts et des potions pour des clients, mais elle souhaite avant tout être comme tout le monde. Jusqu’au jour où elle apprend que sa sœur, Iris, a de gros problèmes et a disparu. Et en plus, elle aurait utilisé son sinistre grimoire, Convoitise. Pour couronner le tout, une petite fille nommée Dita lui demande son aide pour retrouver sa maman. La suite des aventures de Leila s’annoncent difficile… surtout que des chasseurs de sorcières l’ont repéré…

J’avoue avoir eu du mal à rentrer dans l’histoire au début, vu qu’on est plongé directement dans l’univers de Leila, sans explication. Il faut s’accrocher pour pouvoir avoir nos réponses à nos questions dans la suite du roman. J’ai tout de même passé un bon moment avec ce livre, malgré quelques difficultés. On y découvre un monde de sorcellerie différent de ce qu’on a l’habitude de voir. Et c’est ainsi très intéressant, et ce qui fait l’originalité du roman. Le style de l’auteur est fluide et très bien travaillé. Le monde qu’elle a créé, est impressionnant. Les personnages sont aussi attachants. Au fur et à mesure qu’on fait la connaissance de Leila, on ne peut que s’attacher à ce personnage tiraillé. Dita est aussi très attendrissante, mais peut-être un peu trop mature pour son âge. Elle est censée avoir 6 ans… Quant aux personnages secondaires, j’espère en apprendre plus sur eux dans le second tome.

Bref, malgré un début quelque peu difficile et où il faut s’accrocher, ce roman est une belle surprise. L’univers est riche, et éveille notre curiosité. J’ai hâte de me plonger dans la suite de ses aventures.

4 étoiles