Au temps des crinolines : Journal de Charlotte, 1855 de Jean-Côme Noguès

couv34354540

L’histoire:

« Juillet 1855. Papa a tenu sa promesse : nous sommes allés tous les deux à l’Exposition universelle. Il m’a fait remarquer que, sans cette mode absurde des crinolines, le double de public aurait pu entrer.
Mon journal, je ne te dirai pas tout ce que nous avons admiré. Nous avons voyagé dans le monde entier. Je ne savais où donner du regard, la tête pleine de bruits, de parfums étranges, de couleurs. Je me sentais un peu étourdie, mais j’étais avec mon papa au milieu d’une fête somptueuse que je n’aurais jamais imaginée, même dans mes rêves les plus extravagants. »

 

Mon avis:

Via le journal intime de Charlotte, nous sommes invités par notre héroïne de 15 ans, à découvrir avec ses yeux de jeune adolescente, sa vision de la première exposition universelle à Paris. On suit ainsi les déplacements de la reine Victoria, venue elle aussi assister à l’événement.

Jeune fille issue d’un milieu aisé, on découvre ainsi à travers son aventure la mode vestimentaire de l’époque, les mariages arrangés et l’importance de trouver un bon parti, l’éducation qui est inculquée aux filles et son but… On assiste aussi aux volontés de métamorphose de la vie parisienne, avec la naissance des grands magasins.

Un journal tout autant agréable à lire que les autres, qui est à lire comme un témoignage de vie.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s