Livres, Romance, Romance historique

Le club des menteurs, tome 4 : Une charmante espionne de Celeste Bradley

couv11914956

Éditeur : J’ai lu pour elle
Pages : 313 pages
Parution : 1 Octobre 2014
Tome : 04/04
Format: Poche
Genre: Romance, Historique

Lien Amazon

 

L’histoire:

Rose Lacey ne regrette certes pas d’avoir abandonné sa vie de domestique pour devenir apprentie espionne au club des Menteurs, un réseau d’agents secrets au service de la Couronne britannique. Elle, la roturière sans éducation, s’exerce maintenant au combat et se plonge dans l’étude des livres. Ambitieuse, elle se donne à fond pour devenir la meilleure. Tout serait parfait sans ce gredin de Collis Tremayne, un aristocrate bourré de charme, mais aussi son plus grand adversaire. Ces deux-là ne cessent de se chamailler et de se lancer des défis. Un dérapage, et la sanction tombe : ils exécuteront leur première mission ensemble. Cette fois, c’est main dans la main qu’ils travailleront pour le royaume, faisant fi de leur différence sociale, de leur rivalité et, surtout, de la passion qui brûle entre eux…

 

Mon avis:

Pour ce dernier tome, on retrouve deux personnages qu’on a pu connaitre dans les précédents: il s’agit de Rose Lacey, qui est une ancienne domestique; et Collis Tremayne, neveu et héritier de Lord Etheridge. Rose est une jeune fille qui a connu un dur passé, mêlant pauvreté et violence. Engagée depuis peu dans l’école des menteurs, elle est déterminée à devenir une espionne et à être intégrée au club. Avec Collis, elle fait partie des meilleures élèves. Mais ce jeune aristocrate fait tout pour la déstabiliser, et ils se taquinent constamment. Ce dernier a été blessé à la guerre, et ce handicap le hante. A force de chamaillerie, nos deux héros vont se rapprocher. Et c’est lors d’une mission qu’ils vont devoir prouver qu’ils sont apte à être des Menteurs. Mais celle-ci ne va pas se passer comme prévu…

J’avais vraiment hâte de retrouver ses personnages qui m’ont bien fait rire avec leur « je t’aime, moi non plus ». En plus de la romance, un nouveau complot est en route. J’aime toujours autant comment l’intrigue est amenée, et n’est pas du tout redondant. C’est très agréable aussi de suivre le devenir des autres personnages qu’on a connus. Encore un super moment, et je dirais même que ce tome est mon préféré de la saga.

4,5 étoiles

Jeunesse, Livres

Harry Potter, illustré, tome 2 : Harry Potter et la chambre des secrets de J. K. Rowling et Jim Kay

couv42248084

Éditeur : Gallimard
Pages : 272 pages
Parution : 3 Octobre 2016
Tome : 02/07
Format: Broché
Genre: Jeunesse, Fantasy

Lien Amazon

 

L’histoire:

Une rentrée fracassante en voiture volante, une étrange malédiction qui s’abat sur les élèves, cette deuxième année à l’école des sorciers ne s’annonce pas de tout repos ! Entre les cours de potion magique, les matches de Quidditch et les combats de mauvais sorts, Harry trouvera-t-il le temps de percer le mystère de la Chambre des Secrets ? Un livre magique pour sorciers confirmés.

 

Mon avis:

C’est toujours avec autant de plaisir que je me plonge dans cette relecture des aventures de Harry Potter. Place au second tome avec les superbes illustrations de Jim Kay, qui nous emmène découvrir autrement le monde de notre célèbre sorcier.

J’ai bien aimé dans ce tome, les mises en pages sombrent, comme pour le passage chez Fleury et Bott, l’anniversaire de Nick Quasi-Sans-Tête, ou encore lors du passage à la chambre des secrets. On remarque tout de même que les illustrations sont moins nombreuses que dans le premier tome. Il y a de nombreuses pages, où l’on retrouve que des araignées. Et c’est surtout vers la fin que ça se fait ressentir. Par contre, on retrouve toujours ces petits focus, comme lors du premier tome, où l’on a eu le droit à un encart sur les œufs de dragons, avec la venue de Norbert, et le guide des Trolls. Ici place à un focus sur le phenix et les mandragores. Parmi les illustrations, j’ai surtout un coup de cœur pour Gilderoy Lockhart que je trouve particulièrement réussi.

 

4 étoiles

Bande dessinée, Livres

La guerre de Catherine de Julia Billet et Claire Fauvel

couv30624942

Éditeur : Rue de Sèvres
Pages : 160 pages
Parution : 10 Mai 2017
Tome : 01/01
Format: Bande dessinée
Genre: Jeunesse, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

1941. Rachel étudie à l’internat de la maison de Sèvres, où ses parents l’ont placée par sécurité. Elle y noue de belles amitiés mais y découvre surtout sa passion, la photographie. Bientôt, les lois contre les Juifs s’intensifient, il n’y a plus de sécurité nulle part en zone occupée. Un réseau de résistants organise la fuite des enfants juifs. Du jour au lendemain, ils quittent tout et doivent oublier, le temps de la guerre, tout de leur vie d’avant, à commencer par leurs prénoms. Rachel devient Catherine. Raconte, lui intiment ses professeurs en l’envoyant sur les routes de la zone libre, un appareil photo à la main. C’est ainsi que nous découvrons le quotidien d’une adolescente juive dans la guerre, ses rencontres, ses peurs mais aussi les quelques moments de répit et de grâce que lui offrira son art.

 

Mon avis:

Rachel Cohen est une jeune fille juive, recueillie au sein de La Maison de Sèvres avec d’autres enfants au début des années 1940. Pendant son séjour, le directeur de l’établissement va lui transmettre sa passion pour la photographie, et lui prête un appareil. Mais avec la guerre, et les rafles qui se multiplient, Rachel doit changer d’identité et fuir. Elle devient Catherine Colin.

Avec cette bande dessinée, on suit le destin des enfants juifs et orphelins durant la guerre, et leur nécessité de se cacher et de fuir constamment. Ils mettent en danger les gens qui les recueillent, et doivent changer régulièrement d’endroits, à cause des dénonciations. Les rencontres sont nombreuses, tout comme la traversée du pays. Catherine s’attache aux personnes et commence à lier des liens avec certains. Son Rolleiflex est toujours à ses côtés pour immortaliser ses moments, comme un journal intime. L’histoire nous transporte littéralement, et nous déchire quand les adieux doivent se faire une nouvelle fois. C’est avec beaucoup d’émotion qu’on tourne les pages, et que l’on voit l’évolution de cette jeune fille, qui grandit au fil des épreuves. Dommage qu’un repère temporel ne nous soit pas indiqué pendant notre lecture. La guerre évolue, et nous ne savons pas à quel moment en sommes-nous. Peut-être est-ce volontaire, pour que l’on perd nos repères comme notre héroïne.

Inspirée de l’histoire de la mère de l’auteure, Julia Billet, cette bande dessinée est adaptée d’un roman jeunesse, écrit également par l’auteure. En fin d’ouvrage, on retrouve d’ailleurs des photographies qui illustrent les lieux et les personnages inspirés de cette histoire.

5 étoiles

Jeunesse, Livres

Harry Potter, illustré, tome 1 : Harry Potter à l’école des sorciers de J. K. Rowling et Jim Kay

Éditeur : Gallimard
Pages : 254 pages
Parution : 22 Octobre 2015
Tome : 01/07
Format: Broché
Genre: Jeunesse, Fantasy

Lien Amazon

 

L’histoire:

Le jour de ses onze ans, Harry Potter, un orphelin élevé par un oncle et une tante qui le détestent, voit son existence bouleversée. Un géant vient le chercher pour l’emmener à Poudlard, une école de sorcellerie ! Voler en balai, jeter des sorts, combattre les trolls : Harry se révèle un sorcier doué. Mais quel est le mystère qui l’entoure ? Et qui est l’effroyable V…, le mage dont personne n’ose prononcer le nom ? Amitié, surprises, dangers, scènes comiques, Harry découvre ses pouvoirs et la vie à Poudlard. Le premier tome des aventures du jeune héros vous ensorcelle aussitôt !

 

Mon avis:

Quel plaisir de redécouvrir les aventures de notre célèbre sorcier, à travers ce livre illustré. J’avais justement envie de me faire une relecture des œuvres de J.K. Rowling, c’est chose faite avec le premier tome.

Pas la peine de faire de résumé de cette célèbre histoire que l’on connait tous. Je vais donc plus me plancher sur les sublimes illustrations réalisées par Jim Kay.  Je me disais qu’au fil de ma lecture, ça ne doit pas être facile de savoir quels moments illustrés dans l’histoire, il y a tellement de passages qu’on pourrait définir « clé ». Et c’est très intéressant de voir comment l’illustrateur a réinterprété des scènes connues, que l’on s’est imaginées et vu au cinéma. Même si Harry Potter à un petit air de Daniel Radcliffe, Ron et Hermione sont bien différents, tout en respectant les descriptions de l’auteur. Et c’est ce qu’il y a de plus épatant dans cette oeuvre, c’est d’avoir réussi à créer un nouvel univers graphique.

Petit bémol, je trouve dommage que la couverture soit restée vierge sous la jaquette. Il reste un bel ouvrage, mais j’aurai apprécié avoir sur la couverture dure avec des gravures.

  

4,5 étoiles

Livres, Top Ten Tuesday

Top Ten Tuesday: Les 10 meilleurs livres lus jusqu’à présent en 2018

Top Ten Tuesday

Le Top Ten  Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire prédéfini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français pour une 2e édition sur le blog Frogzine.

 

Voici mon top 10 : Les 10 meilleurs livres lus jusqu’à présent en 2018

 

Jake Gryphon, tome 1 : Le dernier héritier de E. G. Foley

Jake est un orphelin comme les autres. Son quotidien : vol de tourtes, cache-cache avec la police, et courses-poursuites à travers les rues de Londres. Mais depuis ses douze ans, il se passe des choses bizarres. Voire… totalement étranges. Il est capable de déplacer des objets par la pensée (pratique !). Ou bien de parler avec des fantômes (étonnant !). Sans compter ce lord qui prétend être son oncle et veut le faire disparaître. Et voilà Jake catapulté dans un monde plein de magie, peuplé de créatures de légende, où le danger rôde partout. Heureusement, le jeune pickpocket va découvrir qu’il peut compter sur ses amis !

 

La boîte à musique, tome 1 : Bienvenue à Pandorient de Carbone et Gijé

Pour son huitième anniversaire, Nola, petite fille espiègle, reçoit de la part de son père Martin la boîte à musique de sa mère, Annah, récemment décédée. Cette boîte est un symbole pour la petite fille, mais très vite, la fillette croit voir des signes de vie à l’intérieur. Oui, elle ne rêve pas : quelqu’un lui fait signe et lui demande de l’aide. Dès lors, en suivant les instructions d’Andréa, la fille de la boîte à musique, Nola rapetisse, entre dans la boîte et découvre le monde de Pandorient, un monde incroyable… Le temps presse cependant, car Mathilda, la mère d’Andréa et de son frère Igor, est gravement malade… Que lui arrive-t-il ? Aurait-elle été empoisonnée ? L’eau serait-elle contaminée ? Rapidement, les soupçons se confirment. En urgence, les enfants vont s’occuper de Mathilda puis remonter la piste du pollueur sans vergogne… avant que Nola ne regagne sa vie dans son monde, aux côtés de son père.

À moins que tout cela ne fût qu’un rêve… ou pas !

 

Les frères Kincaid, tome 1 : Le mercenaire de Lily Blackwood

En épousant Elspeth MacClaren, la fille du félon qui a massacré son clan, Niall espère offrir aux Kincaid la revanche qu’ils méritent. Mais l’instrument de sa vengeance pourrait bien devenir le fruit de sa passion, car Elspeth est de loin la plus jolie femme qu’il ait jamais croisée…

 

La mer en hiver de Susanna Kearsley

Lorsque Carrie McClelland, auteur à succès, visite les ruines du château de Slains, elle est enchantée par ce paysage écossais, à la fois désolé et magnifique. La région lui semble étrangement familière, mais elle met de côté son léger sentiment de malaise afin de commencer son nouveau roman, pour lequel elle utilise le château comme cadre et l’une de ses ancêtres, Sophia, comme héroïne. Puis Carrie se rend compte que ses mots acquièrent une vie propre et que les lignes entre fiction et faits historiques se brouillent de plus en plus. Tandis que les souvenirs de Sophia attirent Carrie encore plus au cœur de l’intrigue de 1708, elle découvre une histoire d’amour fascinante, oubliée avec le temps. Après trois cents ans, le secret de Sophia doit être révélé.

 

Les carnets de Cerise, tome 5 : Des premières neiges aux perséides de Joris Chamblain et Aurélie Neyret

Cerise, onze ans, vit seule avec sa mère et rêve de devenir romancière. Elle a déjà commencé à écrire ses carnets ! Son sujet favori : les gens, et surtout les adultes. Elle les observe pour tenter de deviner leurs secrets les plus enfouis Au fil de ses enquêtes, elle a compris à quel point son passé lui manquait et faisait tout pour ressurgir. À travers une correspondance avec sa mère, Cerise va replonger dans ses souvenirs, dans son enfance des premières rencontres aux premiers mensonges… Ce voyage lui dévoilera le secret de ses carnets et on comprendra enfin pourquoi elle déteste tant que les adultes dissimulent quelque chose…

 

Nuits blanches à Langston Manor de Jacquie d’Alessandro

 » – Quelles sont, selon vous, les qualités de l’homme parfait ? demande Sarah Moorehouse à ses amies Julianne, Emily et Carolyn. – Il doit être gentil, patient, honorable. – Beau, grand, fort, romantique et passionné. – Il doit aimer faire les boutiques ! – Avoir les yeux bleus, ajoute Sarah avec le plus grand sérieux. Bleus, comme ceux du marquis de Langston, leur hôte, qui, justement, cherche une épouse. Mais aucune chance qu’il remarque Sarah ! Elle n’est pas assez jolie. D’ailleurs, elle ne veut pas d’un mari. Tous les hommes sont des imbéciles, y compris le marquis. Donc, il ne l’intéresse pas. Tout de même, que faisait-il en pleine nuit dans le cimetière, sous l’orage, une pelle à la main ?  »

 

Scandaleux écossais, tome 3 : La fleur des highlands de Suzanne Enoch

– Sachez que je ne vous épouserai pas. Jamais.

En faisant cette déclaration solennelle à Rowena MacLawry, Lachlan MacTier ne s’attendait pas qu’elle lui rie au nez. Elle n’est plus cette gamine béate d’admiration qui lui courait après. Son récent séjour à Londres lui a ouvert les yeux, et elle a désormais de plus grandes ambitions.

Terriblement vexé, Lachlan, qui est tout de même vicomte, décide de lui donner une bonne leçon. Mais la péronnelle en tresses a décidément bien changé, et il va l’apprendre à ses dépens…

 

Orcam, tome 1 : Automne de Laura Muller

Orcam, un monde parallèle à la Terre où règne la magie des quatre éléments. À la veille de leurs dix-sept ans, les triplés Lihanna, Erin et Iain MacCormac sont sur le point de voir leurs vies d’adolescents insouciants, basculer. Lihanna le sait, ils ont un destin. Même si ce dernier ne fait pas vraiment partie de ses priorités. Parce que… et bien : elle n’a que dix-sept ans ! Pourtant sur Orcam, ce monde qui ne l’a pas vue naître, ce destin est loin d’être anodin. Il est lié à une prophétie : à dix-huit ans, les Trois Sang-Mêlés nés sur Terre sauveront le monde d’Orcam d’une terrible malédiction. Alors que Lihanna ne se sent pas encore prête à endosser de telles responsabilités, son dix-septième anniversaire sonne pourtant la fin de son adolescence dorée et la tâche pour sauver son nouveau monde s’annonce encore plus compliquée qu’elle ne l’avait imaginée. Heureusement pour elle, il reste une année avant sa majorité. Un an pour s’entraîner, pour comprendre sa véritable destinée et – surtout – pour faire le bon choix. Car, au final, la prophétie mentionne aussi que les Trois doivent choisir. Vont-ils réellement sauver Orcam ? Ou bien le détruire ?

 

The kricket series, tome 1 : Sous d’autres étoiles de Amy A. Bartol

De sa vie, Kricket n’a jamais prié sa bonne étoile, trop occupée qu’elle était à se cacher dans Chicago pour échapper au système de placement familial de la ville. À l’approche de son dix-huitième anniversaire, elle n’a qu’un seul désir : cesser de fuir et trouver enfin sa place dans le monde.

Ce jour finit par arriver lorsqu’elle rencontre Trey Allairis, un jeune soldat étharien qui a pour mission de venir chercher l’orpheline sur Terre et la ramener sur sa planète d’origine. Quand le danger se rapproche, Trey doit protéger Kricket jusqu’à ce qu’elle ait appris à manier les pouvoirs qu’elle ne pouvait utiliser sur Terre.

Kyon, qui revendique Kricket comme membre de son clan, connaît la puissance des dons surnaturels qu’elle possède, des dons qu’il compte bien utiliser à son avantage afin de s’imposer à la tête des factions qui cherchent à régner sur Éthar, et d’anéantir tous ses ennemis, à commencer par Trey Allairis lui-même. Kricket devra alors faire face au dilemme le plus déchirant de son existence : lutter pour sa survie ou se battre pour sauver son amour.

 

Astrid Bromure, tome 1 : Comment dézinguer la petite souris de Fabrice Parme

Astrid vient de perdre une dent, et découvre à cette occasion la légende de la petite souris… les versions proposées par son entourage différent tellement qu’elle n’en croit pas un mot. Pour le prouver, elle décide de mettre en place de savants pièges pour la capturer, échoue mais… Stupéfaction : la petite souris lui a déposé un tube de dentifrice sous son oreiller. Elle existe donc ! Astrid extrêmement motivée va tout faire faire pour résoudre le mystère du dentifrice et capturer sa première amie.

 

 

Livres, Romance, Romance historique

Le club des menteurs, tome 3 : Une séduisante espionne de Celeste Bradley

couv70893292

Éditeur : J’ai lu pour elle
Pages : 312 pages
Parution : 3 Septembre 2014
Tome : 03/04
Format: Poche
Genre: Romance, Historique

Lien Amazon

 

L’histoire:

 » Ne pas perdre de vue James Cunnington « . Telle est l’étrange consigne laissée par le père de Philippa Atwater qui a été capturé par les Français. Pourchassée par les sbires de Napoléon, la jeune fille profite d’une petite annonce pour trouver refuge chez Cunnington. Déguisée en homme et rebaptisée Philip, elle devient le précepteur du jeune garçon des rues dont le gentilhomme a fait son héritier. Très vite, elle se rend compte que James a des activités plutôt louches. C’est incontestablement un espion. Qui plus est, il ne serait pas étranger à la disparition de son père. Comment le faire parler ? Peut-être en usant de cette féminité qu’elle dissimule si soigneusement ? Mais n’est-ce pas un jeu dangereux quand on éprouve un désir brûlant pour celui qu’on tente de manipuler ?

 

Mon avis:

Pour ce troisième tome, on retrouve James Cunnington, le frère d’Agatha, dont on a fait la connaissance dans le premier tome. Celui-ci est toujours rongé par la culpabilité, et se remet doucement de sa blessure. Il a été trahi par la femme qu’il aimait, et la mort de ses amis le hante. Aujourd’hui, il n’a plus confiance envers les femmes, sauf sa sœur et la femme de son patron. Et c’est sans le savoir qu’il en engage une en tant que précepteur pour son fils adoptif, Robbie. Philippa Atwater, alias Philip, souhaite en savoir plus sur ce James, que son père a nommé avant de disparaître, et qui a été sûrement capturé par Napoléon.

Pour Philippa, ce n’est pas facile de se faire passer pour un garçon, et des situations cocasses l’attendent, ce qui nous fait bien rire. D’ailleurs Robbie la démasque de suite, et décide de garder le secret.  Elle va non seulement s’attacher à l’enfant, qui manque cruellement d’amour et d’attention, mais surtout elle va succomber au charme de James, qu’elle compte bien séduire. James se rend compte très tard que Philip est une femme, et d’autant plus celle qu’il cherche.

L’intrigue est tout aussi bien amenée que pour les tomes précédents, et des rebondissements rythment le roman. On a le droit à de nombreuses révélations dans ce tome. Encore un très bon moment de lecture passait avec nos héros. Et c’est d’ailleurs avec hâte que j’ai envie de retrouver Collis et Rose qui vont nous dévoiler leurs secrets dans la quatrième partie.

4,5 étoiles

Album, Classique, Films, Livres

Le Fantôme de Canterville de Barbara Brun et Oscar Wilde

couv67519533

Éditeur : Marmaille et compagnie
Pages : 78 pages
Parution : 29 Avril 2014
Tome : 01/01
Format: Album
Genre: Classique

Lien Amazon

 

L’histoire:

Mr Otis, riche ministre Américain, s’installe dans un vieux manoir en Angleterre, avec sa famille. Les anciens propriétaires prétendent qu’il est hanté par un dénommé Sir Simon. Les Américains n’en croient pas un mot et prennent possession des lieux sans se soucier de ce fantôme. Pourtant, ce dernier est bien décidé à les terroriser et met tout en place pour leur faire peur. Il a beau utiliser toutes les recettes classiques de l’épouvante, la famille s’en moque. Petit à petit la situation s’inverse et c’est le fantôme qui commence à être effrayé par cette étrange famille…

 

Mon avis:

Cet album illustre le grand classique d’Oscar Wilde publié en 1887. Et c’est avec grand plaisir qu’on retrouve le texte en intégralité. Dans cette nouvelle, on fait la connaissance de la famille Otis. Malgré les avertissements, Mr Otis décide d’emménager avec sa famille dans un vieux manoir, qui est hanté par un fantôme. Mais ce grand scientifique n’y croit pas. Le fantôme, Sir Simon, aurait tué sa femme il y a plusieurs siècles. Et il compte mettre tout en oeuvre pour effrayer les nouveaux locataires de cette maison, mais ce n’est pas gagné…

Les illustrations de Barbara Brun mettent très bien en scène le texte d’Oscar Wilde. La mise en page est aérée, et c’est avec grand plaisir qu’on tourne les pages à la découverte des aventures de la famille Otis. J’étais surprise de découvrir autant d’humour et de poésie dans cette histoire fantastique, qui doit nous faire frissonner. Je suis d’ailleurs curieuse de découvrir d’autres ouvrages d’Oscar Wilde, cette nouvelle m’ayant donnée un très bon avant goût. En bref, j’ai vraiment apprécié ma lecture, accompagnée d’illustration haute en couleur.

4,5 étoiles

 

 


Acteurs : Patrick Stewart, Neve Campbell, Joan Sims, Donald Sinden, Cherie Lunghi, Edward Wiley, Leslie Phillips, Daniel Betts
Réalisateurs : Sydney Macartney
Audio : Français, Anglais
Durée : 92 minutes
Genre: Jeunesse, Fantastique

 

Une adaptation qui rend hommage au texte d’Oscar Wilde. Une très belle découverte. J’aime particulièrement le rôle de Patrick Stewart en fantôme de Canterville, alias Sir Simon de Canterville. Un film à découvrir en famille.

4 étoiles - film

 

 

Contemporain, Livres

Toujours y croire: Miss Univers, une jeune femme (pas) comme les autres de Iris Mittenaere

51xtysyw6zl-_sx362_bo1204203200_

Éditeur : HarperCollins
Pages : 320 pages
Parution : 7 Novembre 2018
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Biographie

Lien Amazon

 

L’histoire:

Miss Univers, une jeune femme (pas) comme les autres.
Vivre plus fort, dans la lumière, intensément.
Devenir Miss France m’a ouvert les portes d’un univers étourdissant, où aucun jour ne ressemble au suivant. Devenir Miss Univers a élevé ce rêve à une toute autre échelle, me propulsant dans un tourbillon de voyages, de rencontres et de découvertes exceptionnelles, à mille lieux de mon Nord natal. Ce parcours hors norme m’a permis de d’évoluer, d’apprendre à me connaître et, surtout, de m’affirmer suffisamment pour franchir un ultime cap. Devenir la femme que j’aspirais à être.
Dans ce récit intime, Iris partage son expérience unique de miss, avec des anecdotes personnelles, conseils lifestyle, tutos beauté, quelques secrets et beaucoup d’autres surprises.

 

Mon avis:

Dès que j’ai eu la connaissance du projet d’Iris, je me suis tout de suite dit que je me procurerais son ouvrage, et c’est chose faite. Tout comme Iris, j’ai participé aux élections pour Miss France. Même si je ne suis pas allée très loin dans l’aventure, celle-ci m’a beaucoup apportée en confiance, en maturité, et m’a révélé. Et c’est avec grand plaisir que j’ai lu les confidences de notre Miss sur son aventure, qui m’a moi-même rappelé des souvenirs.

A travers cette biographie, Iris se livre sur son vécu. On découvre son enfance, sa vie d’adolescente, le monde dans lequel elle a vécu, jusqu’à ce que l’aventure Miss France commence avec l’élection de Miss Flandre. Elle a ainsi gagné le premier ticket d’une grande aventure qui ne faisait que commencer, et qui n’était pas que de paillettes. Et ça ne s’arrête pas là, après Miss France, c’est pour Miss Univers qu’elle concourt, et c’est une autre paire de manche. J’ai apprécié tourner les pages de son livre, et découvrir un peu plus comment elle a pu vivre cette aventure. J’étais d’ailleurs à Saint Amand ce soir là pour la soutenir, et à Lille. Et c’est avec curiosité et avec une certaine émotion que j’ai lu ses passages.

Le récit nous est raconté en toute simplicité. On s’identifie facilement, et on ne s’arrête plus de tourner les pages. J’apprécie particulièrement ses encarts avec l’intervention des proches, qui dynamisent l’histoire. En plus des illustrations, nous avons aussi le droit à des post it contenant des recettes de cuisine, des conseils beautés ou sportifs… J’apprécie aussi la mise en page, qui n’est pas monotone

 

Pour finir, deux citations qui m’ont touché:

« La confiance en soi est un muscle. Plus on le travaille, plus il devient fort »

 

« Une belle femme, c’est une femme qui rayonne, qui respire la gentillesse et la confiance en soi. Quelqu’un d’ouvert, de souriant, qui accueille l’autre, et qui a des choses à transmettre. »

 

4,5 étoiles