Bande dessinée, Littérature française (France), Livres

Le château des étoiles (revues), tome 14 : La citadelle hors du temps de Alex Alice, Alain Ayroles et Étienne Jung

Le château des étoiles (revues), tome 14 : La citadelle hors du temps de Alex Alice, Alain Ayroles et Étienne Jung

Éditeur : Rue de Sèvres
Pages : 32 pages
Parution : 19 Février 2020
Tome : 14/??
Format: Album
Genre: Science-Fiction

Lien Amazon

 

L’histoire:

1874, menacés par les aigles de Bismarck qui envahissent Mars, Hans, Séraphin, Sophie, Loïc et la princesse trouvent refuge dans le Château des étoiles. Ils y trouvent le roi Ludwig totalement dépourvu de raison et la source d’énergie tant recherchée qui est détruite lors d un combat les affrontant à Van Gudden. Nos héros décident alors de retourner sur Terre pour demander l’aide de Napoléon III. Séraphin y découvre qu’en échange du savoir-faire de son père, la France ne rentre pas en conflit avec la Prusse pour la conquête de Mars. Bismarck est désormais libre d’y exploiter les réserves d’éthérite et d’asservir les Martiaux. Tandis que son père lui demande de ne pas s’immiscer dans les enjeux géopolitiques en cours, les tensions s’intensifient, Séraphin comprend qu’il doit assumer seul ses décisions et son engagement.

 

Mon avis:

Une nouvelle revue qui nous offre la suite des aventures de la fine équipe, et quelle aventure ! Elle nous en met plein la vue, et nous réserve de belles surprises avec la découverte de personnages recherchés, bons et méchants. Mais non, ce n’est pas encore le père de Séraphin, mais le Roi (Comme le dévoile la couverture de ce volume!)

L’intrigue de ce quatorzième épisode est très rythmée pour notre plus grand plaisir. Et quel bonheur de retrouver le Château de Neuschwanstein. Hé oui, même sur Mars on peut rentrer à l’intérieur de ce superbe monument, mais pour être plus exact, on est dans l’esprit du Roi, qu’on a enfin retrouvé. La princesse Martienne va aussi devoir prendre une décision, son peuple est en danger, et elle n’imagine pas à quel point les Terriens peuvent être mauvais.

En tout cas, encore une fois un super tome, qui me réconforte avec cette saga et qui prouve qu’elle a encore plein de découvertes à nous offrir. Graphiquement l’ouvrage est superbe, d’autant plus avec les magnifiques planches du château, et une histoire palpitante, mais qui bien-sûr se coupe dans un moment saisissant. Forcément, quand il n’y a que 21 pages… ça promet pour la suite !

 

Concernant le récit Les Chimères de Vénus, on suit l’actrice Hélène Martin qui embarque pour Venus, et Aurélien qui vient de s’évader du bagne, et qui est confronté à une étonnante créature. Oh un dinosaure ! Graphiquement, je suis un peu moins enchantée que pour le Château des Etoiles, à voir par la suite tout comme pour l’intrigue. Ici, c’est seulement 8 pages, difficile de se faire un véritable avis. En tout cas, elle semble intéressante.

 

note 4,5 étoiles

 

Album, Littérature belge (Belgique), Littérature française (France), Livres

Les plus belles légendes de France de Madeleine Mansiet et Quentin Gréban

51qpwih8mql

Éditeur : Hemma
Pages : 115 pages
Parution : 9 Octobre 2008
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Jeunesse

Lien Amazon

 

L’histoire:

Transmises de génération en génération, les légendes ont toujours fasciné petits et grands. Dans ce livre, 16 histoires issues des plus belles régions de France sont contées par Madeleine Mansiet et illustrées par les douces aquarelles de Quentin Gréban. Un voyage dans le temps merveilleux et envoûtant…

 

Mon avis:

Voici un très beau livre qui nous fait voyager en France métropolitaine, mais aussi d’Outre-Mer, à la découverte de légendes qui ont su laisser leurs empreintes. A travers les régions de France, en passant par la Corse, Tahiti et la Réunion, on découvre plusieurs histoires plus ou moins anciennes, avec des fois une note de fantastique, et des romances qui n’ont pas toujours connu des happy-end.

J’ai particulièrement aimé celle de ma région sur l’âne perdu, Saint Martin et la fameuse pâtisserie « craquendoules », que je ne connais même pas. Je vais devoir goûter ça ! J’ai aussi aimé celle qui nous emmène en Réunion à la découverte du fameux pirate Olivier Levasseur et son trésor, ou encore la légende autour du premier cocotier à Tahiti, l’histoire de Carcassonne, ou encore de Marseille. Savez-vous qu’on a notre propre monstre du Loch Ness en France !? Le moins que l’on puisse dire, c’est que j’ai fait de nombreuses découvertes. Mais ce que j’ai surtout apprécié, c’est les illustrations à l’aquarelle toutes en poésie et en finesse. Forcément par rapport à l’histoire, certaines sont plus touchantes que d’autres, mais j’ai grandement aimé cet univers créé. Vous pourrez trouver quelques photos sur mon compte Instagram !

 

note 3 étoiles

Jeunesse, Littérature anglaise (Angleterre), Livres

Madame Pamplemousse et la confiserie enchantée de Rupert Kingfisher

 

812aqdiuyyl

Éditeur : Albin Michel
Pages : 144 pages
Parution : 31 Octobre 2012
Tome : 03/03
Format: Broché
Genre: Jeunesse

Lien Amazon

 

L’histoire:

C’est l’hiver à Paris et Madeleine a quelques problèmes à l’école. Mirabelle, une nouvelle élève, la harcèle. Madeleine a trop honte pour demander de l’aide à ses amis, Madame Pamplemousse et Camembert, mais elle se lie d’amitié avec une femme nommée Madame Bonbon, propriétaire d’un magasin qui semble être une confiserie. Les sucreries que Madame Bonbon donne à Madeleine ont un puissant effet magique et la rendent tout d’abord assez forte pour affronter Mirabelle. Mais ils la plongent bientôt dans un monde étrange et enchanté dont elle s’aperçoit qu’elle ne peut s’échapper. Car Madame Bonbon n’est autre qu’une vieille ennemie de Madame Pamplemousse, venue à paris pour prendre sa revanche. Ce troisième et dernier épisode de Madame Pamplemousse entraîne le lecteur dans un monde onirique quelque peu inquiétant où amitié et loyauté sont les clefs de la liberté…

 

Mon avis:

Voici le troisième et dernier tome des aventures de Madeleine. Notre jeune héroïne rencontres des problèmes à l’école. Mal dans sa peau, elle n’ose pas se confier à son amie Madame Pamplemousse. Madeleine est triste depuis l’arrivée de Mirabelle, une nouvelle élève qui la maltraite. Désespérée, elle fait la rencontre de Madame Bonbon. Propriétaire d’une confiserie, elle lui donne une friandise qui la rendra plus forte. Mais les effets magiques de ses chocolats lui réservent malheureusement bien des surprises.

Quel plaisir de me replonger dans cette histoire, mais autant dire que celle-ci est un peu plus noire que les précédentes. Comme le souligne l’intrigue, des thèmes importants y sont abordés comme l’isolement et le harcèlement scolaire. Alors bien sûr, on retrouve nos personnages phares comme Madame Pamplemousse, dont on va découvrir son passé, et ce lien qui la rattache à Madame Bonbon. Mais il est vrai qu’on peut se demander pourquoi ce changement de style. Ici la magie est moins présente, et du coup diffère bien avec des deux tomes précédents. On approfondit plus la psychologie des personnages, en apportant des faits sociaux. La plume de Rupert Kingfisher n’en reste pas moins très agréable à lire, tout comme les illustrations de Sue Hellard, qui nous ôteront quelques sourires.

Un conte qui nous fait moins rêver, mais qui se veut plus proche de la réalité.

 

note 3 étoiles

Bande dessinée, Littérature française (France), Livres

Le château des étoiles (revues), tome 13 : Terres interdites de Alex Alice, Alain Ayroles et Étienne Jung

Le château des étoiles (revues), tome 13 : Terres interdites de Alex Alice, Alain Ayroles et Étienne Jung

Éditeur : Rue de Sèvres
Pages : 32 pages
Parution : 8 Janvier 2020
Tome : 13/??
Format: Album
Genre: Science-Fiction

Lien Amazon

 

L’histoire:

1874, menacés par les aigles de Bismarck qui envahissent Mars, Hans, Séraphin, Sophie, Loïc et la princesse trouvent refuge dans le Château des étoiles. Ils y trouvent le roi Ludwig totalement dépourvu de raison et la source d’énergie tant recherchée qui est détruite lors d un combat les affrontant à Van Gudden. Nos héros décident alors de retourner sur Terre pour demander l’aide de Napoléon III. Séraphin y découvre qu’en échange du savoir-faire de son père, la France ne rentre pas en conflit avec la Prusse pour la conquête de Mars. Bismarck est désormais libre d’y exploiter les réserves d’éthérite et d’asservir les Martiaux. Tandis que son père lui demande de ne pas s’immiscer dans les enjeux géopolitiques en cours, les tensions s’intensifient, Séraphin comprend qu’il doit assumer seul ses décisions et son engagement.

 

Mon avis:

Quel plaisir de pouvoir retrouver nos aventuriers pour de nouvelles aventures en leur compagnie. Avec cette treizième revue, une nouvelle formule nous est proposée. En plus du fameux Château des Etoiles d’Alex Alice, on retrouve dorénavant la série dérivée d’Alain Ayroles et illustré par Etienne Jung, intitulée Les Chimères de Venus. C’est donc 3 planètes dans 2 histoires liées qui nous attendent.

Mais d’abord, on commence par se plonger dans une nouvelle aventure de Séraphin et de ses compagnons sur Mars, avec une remontée dans le temps. On ne sait pas encore pourquoi notre fine équipe va finir par se séparer en deux, les tomes suivants ne pourront que nous l’expliquer. En tout cas, ça chauffe sur Mars, les prussiens attaquent, et même bombardent. La tension est bien présente. Une ambiance assez malsaine y règne. Affaire à suivre…

Pour la nouvelle série, les Chimères de Vénus, on rentre très facilement dans l’histoire à bord du HMS Newton. On fait la connaissance de plusieurs personnages, dont la fameuse Mademoiselle Martin. Il n’y a que 12 pages, donc l’histoire est assez courte, mais ça reste une entrée en matière intéressante.

Du côté du graphisme, ils sont toujours aussi réussis, même si le deux récits ont choisi des styles différents, mais qui s’intègrent bien dans la revue. Avec Le Château des Etoiles, nous avons un graphisme simple et pur, ou l’on voit les coups de crayons. Pour Les Chimères de Vénus, celui-ci est plus numérique, ici par de traces de peinture, c’est fait à l’informatique.

Vivement le second numéro pour suivre la suite de ces deux histoires !

 

note 3,5 étoiles

Jeunesse, Littérature française (France), Livres

Mulan: Le roman du film de Christophe Rosson

81dc1-datjl

Éditeur : Hachette
Pages : 264 pages
Parution : 4 Mars 2020
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Jeunesse

Lien Amazon

 

Synopsis:

Mulan se sent à l’étroit dans son petit village de Chine. Les traditions locales sont à mille lieues de ses rêves d’aventures et de grands espaces. après que son entrevue avec la marieuse a tourné au fiasco, la jeune femme craint de ne jamais pouvoir faire honneur à sa famille.
Mais lorsque l’empereur décrète que chaque famille doit envoyer un garçon pour lutter contre des hordes d’envahisseurs, elle décide de se déguiser en homme et de partir se battre à la place de son père.
Mulan saura-t-elle devenir l’héroïne que toute la Chine attend ?

 

Mon avis:

Mulan est une jeune chinoise qui vit avec sa sœur et ses parents. Comme toutes les jeunes filles de son age, son avenir est déjà tout planifié. Elle va devoir se marier à un homme choisit par une dame marieuse, rester à leur maison pour s’occuper de son mari, de leurs enfants et faire les tâches ménagères. Soit, un avenir tout de règles sans aucune liberté. Mulan pense différemment. Alors lorsque l’Empereur est en danger à cause d’une attaque des ruanruan, il réquisitionne le peuple. Chaque famille doit envoyer un homme pour se battre. Et c’est Mulan déguisée en homme qui y va. Impuissante, sa famille se voit obliger de laisser faire. Un chemin semé d’embûche attend la jeune fille, et bien des surprises.

Quel bonheur quand j’ai appris que Disney aller adapter Mulan en film, tout comme Aladdin ou la Belle et la Bête. Je suis le projet depuis un moment, vu que Mulan est mon Disney préféré. Alors forcément voir la date de sortie du film être constamment reculée, ce n’est pas facile. Mais bon, en attendant le roman du film permet de nous offrir un premier aperçu. Et comme dans le dessin animé, on retrouve bien une Mulan féministe, rebelle, indépendante, courageuse, attachante et intelligente. Je l’ai toujours vu comme un modèle, cette adaptation en fait un bel éloge. Bien entendu comme beaucoup, on peut le constater dans les bandes d’annonces, l’absence de Mushu m’attriste. Il est remplacé dans l’histoire par un phénix, et il y a aussi quelques changements par rapport au dessin animé qu’on connait. On aura le droit à une version un peu différente de l’histoire. En tout cas, je pense que l’on aura un très beau film. On retrouve forcément des thèmes importants, comme la place de la femme dans une société où la tradition est fortement encrée, la Chine traditionnelle, mais j’ai l’impression que le féminisme sera d’autant plus important dans cette adaptation. En plus du personnage indépendant de Mulan, il y a aussi une sorcière dont son importance n’est pas à négliger. Aladdin nous avait déjà offert un changement dans ce sens, avec une nouvelle chanson lourde de sens, ici ça s’annonce encore plus fort.

Hé bien maintenant j’ai envie de dire, plus qu’à attendre le 19 août !

note 3,5 étoiles

 

Littérature française (France), Livres, Romance, Romance historique

Passions Londoniennes, tome 1 : Alexander de Aurélie Depraz

Passions Londoniennes, tome 1 : Alexander de Aurélie Depraz

Éditeur : Autoédité
Pages : 264 pages
Parution : 28 Février 2020
Tome : 01/03
Format: Broché
Genre: Romance, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

Londres, 1819
Le comte d’Ashford est perplexe. Ennuyé… et furieux. En mourant, le colonel Shaheedan l’a investi d’une mission… dont il se serait bien passé ! Bon sang, il a bien autre chose à faire que de jouer les dames marieuses !
En plus, il déteste les débutantes ; et avec elles, tout ce qui a trait, de près ou de loin, à l’idée même du mariage. Seigneur, pourquoi fallait-il donc que cela tombe sur lui ? Lui, jouisseur, séducteur, célibataire endurci, qui n’aime rien tant que cumuler les conquêtes et bambocher gaiement ?
D’autant que ni les femmes de sa famille, ni ses deux meilleurs amis, ni l’intéressée elle-même… ne semblent décidés à lui faciliter la tâche. Et que, s’il n’y prend garde, cette mission de confiance pourrait fort bien se retourner contre lui… venir saboter jusqu’aux fondements mêmes de son existence… et jusqu’à ses convictions les plus solides…
Alexander : quand sentiments, principes, idéaux et attirances entrent en conflit… au temps des unions de convenance.

 

Mon avis:

Le premier tome de cette nouvelle trilogie nous emmène en pleine saison londonienne, à l’époque de la régence. Alexander Hemsworth, héritier du titre familial, ancien combattant et libertin notoire, est contraint de retourner chez lui en Angleterre après la réception d’un étrange courrier. Son grand ami le Colonel Shaheedan avec qui il a combattu, est décédé. Avant de mourir, il lui a écrit un courrier qui va bouleverser son quotidien. Grand coureur de jupon et célibataire endurcit, il se voit confier à son plus grand désarroi, la fille de ce dernier, Jade. Il devra devenir son tuteur, et l’aider pour sa première saison londonienne. Lui qui évite les bals, les grandes fêtes, afin de se soustraire à un mariage arrangé, le voilà bien embêté. Et la rencontre avec cette dernière ne va pas arranger son sort !

Cette lecture est à nouveau pour moi un coup de cœur. Alexander, comme ces deux comparses, est un personnage qui tient à sa liberté, et ne veut en aucun cas avoir la corde au cou. Voilà comment il voit le mariage. Après un passé militaire qu’il l’a touché, tout comme son compagnon James, il tient plus que tout à son indépendance, et fait tout pour éviter ses dames marieuses. Grand voyageur, il tient surement ça des origines de sa famille: des pirates et des corsaires, il aime s’amuser et prendre du plaisir en bonne compagnie. Sa réputation n’est plus à faire, au grand désespoir de sa sœur aînée et de sa grand-mère qui ne cherchent qu’à le voir épouser quelqu’un, pour perpétuer la lignée des Hemsworth. Alors quand tout le monde apprend qu’il va devoir s’occuper d’une jeune débutante, ils tombent tous des nus, lui le premier. Alexander tient à son quotidien, et ne veut pas que ça change. Mais disons que Jade n’est pas une jeune lady comme les autres. Ayant grandi sans ses parents, au cœur de la campagne, elle a certes reçu toute l’éducation qu’une lady doit avoir, mais on lui a autorisée aussi plus de choses. Au courant des dernières actualités, elle s’intéresse aussi bien aux nouvelles technologies, qu’à ce qui se passe dans le monde, et souhaite plus que tout voyager et en découvrir encore et toujours plus. Elle ne fera que surprendre son tuteur par sa franchise, sa joie de vivre et sa fraîcheur. Dès les premiers instants, elle est sous le charme, et elle ne le laisse pas non plus indifférent. Mais il se dit qu’il n’est pas l’homme qu’il lui faut, et ne cesse de chercher des excuses pour la fuir.

La romance entre nos personnages principaux évoluent tout en douceur. On rigole aussi beaucoup grâce à sa grand-mère qui sait bien remettre son petit-fils à sa place, et sa sœur aînée quelque peu agaçante à vouloir tout régenter. Mais il est vrai que j’aurais voulu en savoir plus sur sa sœur jumelle, Clémentine, qui n’intervient finalement qu’en seconde partie de roman, mais qui est là dès le début pour assurer la réputation de Jade au sein du foyer, et qui est très proche d’Alexander. Quant à ses deux comparses, on apprendra à les connaitre pour notre plus grand plaisir, dans les deux numéros suivants ! Sinon, comme à son habitude, l’auteure nous gâte d’éléments historiques. On en apprend un peu sur les traités signés avec les guerres napoléoniennes, les colonies, et pour mon plus grand bonheur la piraterie.

En résumé, une très belle romance historique qui nous offre un moment de bien-être et de joie de vivre. Vivement la suite !

 

note 5 étoiles

Littérature anglaise (Angleterre), Livres, Romance, Romance historique

La perle cachée de Mary Balogh

 

La perle cachée de Mary Balogh

Éditeur : J’ai lu pour elle
Pages : 382 pages
Parution : 17 Octobre 2018
Tome : 01/01
Format: Poche
Genre: Romance, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

Harcelée par son tuteur, Fleur Bradshaw a préféré plonger dans les bas-fonds de Londres pour lui échapper. Et c’est là qu’affamée, seule et perdue, en échange d’un repas et de quelques pièces, elle s’offre un soir à un inconnu défiguré par une horrible cicatrice. Mais la chance lui sourit enfin quand elle est engagée comme gouvernante pour s’occuper de la fille du duc de Ridgeway. Quelle n’est pas sa stupeur de reconnaître sous les traits de son employeur le sinistre balafré qui a pris sa virginité ! Un homme décidément énigmatique, torturé, qui l’effraie autant qu’il la fascine…

 

Mon avis:

Fleur est une jeune noble anglaise qui a été obligée de fuir sa résidence, après un grave accident. Elle vit, ou plutôt essaye de survivre, à Londres sous une fausse identité. A bout de force, elle se voit obligée de se sacrifier, de vendre son corps pour ne pas mourir de faim. Son premier client est un homme impressionnant et défiguré par la guerre. Après avoir partagé ce moment, gênant pour les deux, il se montre généreux et lui offre un repas. Il va même plus loin, en la faisant rechercher pour l’engager comme gouvernante auprès de sa fille. Ignorant tout, Fleur est plus que ravie et soulagée. Arrivée au domaine du Duc de Ridgeway, elle fait la connaissance de sa femme, qui ne l’apprécie gère et de sa fille de 5 ans, bien trop gâtée et en manque d’éducation et d’affection. Mais qu’elle n’est pas sa surprise, quand elle découvre qui est vraiment le père. Des craintes s’ajoutent à son passé déjà bien douloureux, qu’elle tente de cacher au mieux, et ça ne sera pas facile. Et dans cette histoire, elle n’est pas la seule à souffrir.

J’ai grandement apprécié ma lecture par son originalité. Ici on suit le parcours de plusieurs personnages forts dans l’histoire. Même s’il y a quelques répétitions, qui peuvent rendre un peu lourde notre lecture, elle est quand même très plaisante. Fleur et Adam sont des personnages très attachants, tout comme sa fille Pamela qui a juste besoin d’être entourée, et on peut même citer Sybil, sa mère qui aurait besoin qu’on la secoue un peu, mais dont on finit tout de même par s’accrocher. Au fil des pages, des semaines, des mois et même des années, on apprend à connaitre le passé de chacun, des obstacles que la vie leur a réservée, et ce n’est pas facile pour eux. C’est ainsi donc plusieurs histoires que l’on suit, et avec leurs secrets de chacun qui amènent même à une enquête. On voyage aussi de Londres, à la résidence du Duc, puis à celle de Fleur. Même si on se doute de certains points, l’auteure arrive tout de même à nous surprendre avec certaines révélations. L’histoire devient par être addictive, avec une touche de suspense.

Mais il est vrai que l’histoire des personnages est assez dur, on peut parler aussi bien de drame que de romance. Le fait qu’il y ait plusieurs histoires en une, rend aussi le roman particulier, et ça en est aussi sa force. Cette lecture restera une agréable surprise.

note 4,5 étoiles

Bande dessinée, Littérature ecossaise (Ecosse), Littérature française (France), Livres

Dans la tête de Sherlock Holmes, tome 1 : L’Affaire du Ticket Scandaleux de Cyril Lieron et Benoit Dahan

Dans la tête de Sherlock Holmes, tome 1 : L'Affaire du Ticket Scandaleux de Cyril Lieron et Benoit Dahan

Éditeur : Ankama
Pages : 48 pages
Parution : 24 Mai 2019
Tome : 01/02
Format: Bande-dessinée
Genre: Policier, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

Un simple diagnostic médical du Dr Watson se révèle être bien plus que cela…
La découverte d’une poudre mystérieuse sur des vêtements et d’un ticket de spectacle très particulier amène Sherlock Holmes à penser que le patient n’est pas l’unique victime d’un complot de grande ampleur.
Il semblerait en effet que l’étrange disparition de londoniens trouve son explication dans les représentations d’un magicien Chinois. D’autres tickets retrouvés confirment les soupçons du détective…

Dans les écrits de Conan Doyle, Watson n’a pu dépeindre que la face émergée de Sherlock Holmes… Mais dans ce livre, nous pénétrerons visuellement le mental du détective, le long du fil de son raisonnement, et à travers l’architecture de son monde interdit !

Une enquête inédite dans la pure tradition holmésienne avec une originalité de la construction graphique alliant la forme au fond !

 

Mon avis:

Avec le premier tome de cette bande dessinée, on retrouve le célèbre Sherlock Holmes à Londres. Avec son fidèle ami, le docteur Watson, ils s’ennuient. Heureusement une affaire vient frapper à leur porte, et c’est reparti pour une nouvelle aventure, et une nouvelle enquête ! Alors qu’un homme se retrouve un matin en pleine rue, en chemise de nuit et portant une pantoufle de femme, il n’a aucun aucun souvenir de sa soirée. La seule chose qu’il trouve, est un ticket de spectacle pour la représentation d’un magicien chinois. Un nouveau mystère à élucider, en route !

Cette nouvelle série de bande dessinée nous permet de rentrer directement, et littéralement dans la tête du célèbre enquêteur. Sa conception est très plaisante, et on se retrouve vraiment au cœur de l’intrigue. On suit les raisonnements et l’esprit vif, mais aussi extravagant de ce grand personnage. Très riche graphiquement, j’ai bien aimé cette liberté prise, et la conception des doubles pages. Mais du côté de l’intrigue, je trouve qu’il manque un peu de palpitant, et sa construction en diptyque nous coupe forcément dans notre lancée. Je lirais bien entendu la suite, mais clairement c’est le côté graphique très détaillé qui m’a le plus séduit.

En bref, une oeuvre très originale qui nous emmène au plus prés de Sherlock Holmes, accompagnée d’un graphisme exceptionnel. Vivement la suite pour connaitre le fin mot de l’enquête. Un bien bel hommage à son créateur Arthur Conan Doyle !

 

note 4 étoiles