Littérature américaine (Etats-Unis), Livres

Un Oeil bleu pâle de Louis Bayard

Éditeur : Cherche Midi
Pages : 688 pages
Parution : 5 janvier 2023
Tome : 01/01
Format : Broché
Genre: Historique, Thriller

Lien Amazon

 

L’histoire:

En 1830, l’Académie militaire de West Point est une institution soucieuse de taire tout incident qui pourrait nuire à sa réputation naissante. Le suicide d’un élève, par exemple. Et si l’on apprenait qu’il a eu ensuite le cœur arraché, ce serait non plus le prestige mais l’existence même de l’établissement qui serait menacée. Aussi la direction fait elle appel à Gus Landor, un inspecteur de police en retraite réputé pour son efficacité et sa discrétion, mais aussi son irrévérence. Pour résoudre cette énigme teintée de satanisme, celui-ci recevra l’aide d’un élève astucieux, qui, le temps de l’enquête, devra mettre ses ambitions littéraires de côté : Edgar Allan Poe.

Adapté en film par Netflix sous le nom de The Pale Blue Eye

 

Mon avis : 

Gus Landor, inspecteur à la retraite, se voit confier la mission d’enquêter sur un meurtre sordide à l’académie militaire de West Point. Sur place, il prend pour assistant un jeune cadet hors norme, Edgar Allan Poe.

Ce roman policier gothique nous propose une intrigue originale. En effet, l’auteur a fait le choix d’insérer l’univers d’Edgar Allan Poe, avec par exemple quelques poésies. Facilement, on reconnait son style. Est-ce des extraits de ses livres adaptés à la narration… Je ne pourrais pas vous le confirmer, ne connaissant pas assez ce grand auteur, inventeur du roman policier. Il est aussi intéressant de suivre l’histoire par les récits interposés de nos deux protagonistes, Landor et Poe. Nous passons de révélations en révélations, de secrets de famille bien dissimulés et bien d’autres mystères incongrus.

Ce que je regrette tout de même, ce sont les lenteurs qui s’accumulent et qui font perdre le charme de ce roman si prometteur. J’avoue avoir sauté certains paragraphes lors de ma lecture, pour en arriver à bout. J’aimerais vous signaler aussi que le résumé de la réédition chez Cherche Midi, en dévoile beaucoup sur l’intrigue. C’est pourquoi, j’ai mis celui de Pocket dans mon article, une édition poche qui est aujourd’hui épuisée.

Films, Littérature américaine (Etats-Unis)

The Pale Blue Eye (Netflix 2023)

Acteurs : Christian Bale, Harry Melling, Gillian Anderson, Robert Duvall, Lucy Boynton, Toby Jones, Harry Lawtey
Réalisateur : Scott Cooper
Audio : Anglais, Français
Durée : 130 minutes
Genre: Policier, Historique, Thriller

 

L’histoire:

1830. Un détective chevronné enquête sur les meurtres qui ont eu lieu au sein de l’Académie militaire américaine de West Point, aidé par une jeune recrue méticuleuse qui deviendra plus tard un auteur mondialement connu, Edgar Allan Poe.

Adapté du roman Un Œil bleu pâle de Louis Bayard

 

Mon avis:

Ce thriller à l’allure gothique met en scène en rôles vedettes Christian Bale et Harry Melling (Dudley dans la saga Harry Potter). Ce n’est d’ailleurs pas le seul acteur de cette saga qui est présent au casting. Il y a aussi Timothy Spall alias Peter Pettigrow ou Queudver. C’est un plaisir de les revoir.

Dès les premières minutes, le film nous donne le ton. L’inspecteur Augustus Landor arrive à l’Académie militaire de West Point, et découvre un corps mutilé d’un jeune cadet. L’enquête commence sur les chapeaux de roues. Pour mener à bien sa tâche, il demande l’aide d’un membre de cette institution, pour jouer les infiltrés et lui trouver des informations secrètes. Ce cadet n’est autre qu’Edgar Allan Poe qui deviendra ensuite un célèbre écrivain.

Mêlant un univers graphique sombre et lugubre, des costumes d’époque convaincants, des scènes quelques peu macabres, l’intrigue est palpitante et nous tient en haleine. Rythmé entre révélations et déconvenues, il arrive que pour certains rebondissements la conclusion arrive vite, tout comme la fin du film. Sans vous spoiler, j’ai été particulièrement surprise de découvrir qu’un personnage est épileptique. Je le suis moi-même et il est vrai qu’il y a peu de temps, on était considéré comme des sorcières envoutées par le diable…

Concernant l’apparition d’Edgar Allan Poe dans cette fiction, il s’agit bien d’une histoire inventée par  Louis Bayard, même s’il s’est enrôlé dans l’armée et s’est retrouvé à West Point pendant quelques mois. Il est aussi considéré comme l’inventeur du roman policier.

Littérature ecossaise (Ecosse), Livres

La fabrique de poupées de Elizabeth MacNeal

couv51879622

Éditeur : Presses de la Cité
Pages : 364 pages
Parution : 3 Octobre 2019
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Historique, Thriller

Lien Amazon

 

L’histoire:

La liberté est une chose précieuse

Londres, 1850. L’Exposition universelle va bientôt ouvrir ses portes dans le tout nouveau Crystal Palace, et les badauds se pressent pour venir admirer cette merveille. Parmi eux, Iris, modeste employée dans un magasin de poupées, à la beauté mâtinée de difformité, qui rêve de devenir artiste peintre. Et puis il y a Silas, taxidermiste amateur de macabre et de curiosités, désireux d’y exposer ses créatures. Ces deux-là se croisent, et leurs destins en seront à jamais bouleversés. Iris accepte bientôt de poser pour Louis Frost, un jeune peintre préraphaélite. Avec lui, le champ des possibles s’élargit, et le modèle, avide de liberté, découvre peu à peu l’art et l’amour. Mais c’est compter sans Silas, qui rôde non loin de là, tapi dans l’ombre, et n’a qu’une idée : faire sienne celle qui occupe toutes ses pensées, jusqu’à l’obsession…

Campée dans un Londres à la Dickens, La Fabrique de poupées met en scène la détermination d’une femme à s’affranchir de sa condition. C’est aussi un conte cruel, raffiné et résolument moderne, au suspense maîtrisé, qui explore avec une précision chirurgicale les frontières entre l’amour, le désir et la possession.

 

Mon avis:

Merci aux éditions Presses de la cité pour cette lecture.

Ce n’est pas du tout le genre de lecture que j’ai l’habitude de lire, mais il est des fois intéressant de sortir de sa zone de confort, pour faire des découvertes. Ce qui m’a rendu curieuse de lire ce roman, c’est que je me retrouve tout de même dans une ambiance qui me fascine. On se retrouve ainsi plongé à la fin du XIXe siècle à Londres, en plein préparatif de l’exposition universelle. On fait la connaissance d’Iris, une jeune femme de vingt-et-un ans, qui travaille dans un atelier de confection de poupées, avec sa sœur Rose. On suit également Silas, un taxidermiste, à la recherche d’une pièce spéciale pour présenter à l’exposition.

Avec ce roman, on se retrouve propulsé dans une ambiance gothique, et un Londres à la Dickens. Pour un premier roman, l’auteure s’est très bien documentée, on s’imagine sans problème d’être dans cette Angleterre victorienne. L’intrigue est très fluide et prenante. Les personnages sont aussi très intéressants et attachants. Notre héroïne est particulièrement courageuse et déterminée. Un personnage fort qui ne cesse d’évoluer. Les autres personnages sont tout aussi passionnants, comme Silas le psychopathe qui peut nous faire hérisser les poils, ou le petit Albie particulièrement émouvant.

Petite note supplémentaire pour la couverture qui est vraiment sublime.

3,5 étoiles