Bande dessinée, Littérature ecossaise (Ecosse), Littérature française (France), Livres

Dans la tête de Sherlock Holmes, tome 1 : L’Affaire du Ticket Scandaleux de Cyril Lieron et Benoit Dahan

Dans la tête de Sherlock Holmes, tome 1 : L'Affaire du Ticket Scandaleux de Cyril Lieron et Benoit Dahan

Éditeur : Ankama
Pages : 48 pages
Parution : 24 Mai 2019
Tome : 01/02
Format: Bande-dessinée
Genre: Policier, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

Un simple diagnostic médical du Dr Watson se révèle être bien plus que cela…
La découverte d’une poudre mystérieuse sur des vêtements et d’un ticket de spectacle très particulier amène Sherlock Holmes à penser que le patient n’est pas l’unique victime d’un complot de grande ampleur.
Il semblerait en effet que l’étrange disparition de londoniens trouve son explication dans les représentations d’un magicien Chinois. D’autres tickets retrouvés confirment les soupçons du détective…

Dans les écrits de Conan Doyle, Watson n’a pu dépeindre que la face émergée de Sherlock Holmes… Mais dans ce livre, nous pénétrerons visuellement le mental du détective, le long du fil de son raisonnement, et à travers l’architecture de son monde interdit !

Une enquête inédite dans la pure tradition holmésienne avec une originalité de la construction graphique alliant la forme au fond !

 

Mon avis:

Avec le premier tome de cette bande dessinée, on retrouve le célèbre Sherlock Holmes à Londres. Avec son fidèle ami, le docteur Watson, ils s’ennuient. Heureusement une affaire vient frapper à leur porte, et c’est reparti pour une nouvelle aventure, et une nouvelle enquête ! Alors qu’un homme se retrouve un matin en pleine rue, en chemise de nuit et portant une pantoufle de femme, il n’a aucun aucun souvenir de sa soirée. La seule chose qu’il trouve, est un ticket de spectacle pour la représentation d’un magicien chinois. Un nouveau mystère à élucider, en route !

Cette nouvelle série de bande dessinée nous permet de rentrer directement, et littéralement dans la tête du célèbre enquêteur. Sa conception est très plaisante, et on se retrouve vraiment au cœur de l’intrigue. On suit les raisonnements et l’esprit vif, mais aussi extravagant de ce grand personnage. Très riche graphiquement, j’ai bien aimé cette liberté prise, et la conception des doubles pages. Mais du côté de l’intrigue, je trouve qu’il manque un peu de palpitant, et sa construction en diptyque nous coupe forcément dans notre lancée. Je lirais bien entendu la suite, mais clairement c’est le côté graphique très détaillé qui m’a le plus séduit.

En bref, une oeuvre très originale qui nous emmène au plus prés de Sherlock Holmes, accompagnée d’un graphisme exceptionnel. Vivement la suite pour connaitre le fin mot de l’enquête. Un bien bel hommage à son créateur Arthur Conan Doyle !

 

note 4 étoiles

Littérature suisse (Suisse), Livres, Romance, Romance historique

Le coeur de Lucy, tome 1 : Au-delà de la raison de Marilyn Stellini

Le coeur de Lucy, tome 1 : Au-delà de la raison de Marilyn Stellini

Éditeur : Milady Romance
Pages : 432 pages
Parution : 28 août 2015
Tome : 01/02
Format: Poche
Genre: Romance, Historique
Lien Amazon

L’histoire:

Angleterre, époque victorienne. Lucy Hadley n’a que faire des mondanités de la haute société et ses talents de guérisseuse lui valent une réputation de sorcière. Appelée au chevet du comte de Lauderdale, qui est gravement malade, elle rencontre le meilleur ami de celui-ci, Jack de Nerval. C’est le début d’une liaison orageuse avec un homme qu’elle aime d’un amour inconditionnel. Mais le cœur du duc n’est plus à prendre : Jack est marié et père de famille… Les tourments de Lucy ne font que commencer.

Mon avis:

Lucy Hadley est une jeune lady de 19 ans. Orpheline de père et abandonnée par sa mère, elle récolte ainsi une mauvaise réputation de la société. Elle vit à Dunram avec son demi-frère Henry et sa femme Bethany, ainsi qu’avec son neveu et son autre demi-frère Aaron. Dans son foyer, elle aide les domestiques dans leur quotidien, et surtout, elle est connue pour ses dons de guérisseuse. C’est ainsi, alors qu’elle se trouve chez sa vieille amie pour se procurer des herbes, qu’elle vient en aide au valet du comte Allan de Lauderdale, qui cherche une guérisseuse pour aider son maître fort malade. Elle se rend à son chevet en Ecosse. Sur place, elle fait la connaissance du meilleur ami du comte, Jack de Nerval, dont elle tombe immédiatement sous le charme. Mais celui-ci est marié, et à même une petite fille…

Avec ce roman, on se retrouve avec un scénario de romance impossible, et même de triangle amoureux. Le personnage de Lucy m’a tout de suite intriguée, un peu à mi-chemin du personnage de Cendrillon avec des pouvoirs exotériques. Mais il est vrai qu’au fur et à mesure, j’ai eu un peu plus de mal à accrocher. Lucy est quand même censé être une jeune fille de bonne famille qui a grandi dans un orphelinat, comme son amie Judith. Et je l’ai trouvé trop libre dans ses actions, on a même tendance à oublier qu’on est dans l’évoque victorienne. Elle est peut être en dehors des conventions, mais on va un peu trop loin à mon goût. Lucy a un caractère fougueux, direct et passionné; elle se déplace le plus souvent toute seule, sans aucun accompagnement; son langage est assez limite pour une dame; elle consomme de l’alcool fort dans des bars; et dans les nombreuses scènes érotiques, l’effeuillage est assez rapide. A cette époque, les femmes sont censées avoir plusieurs couches de vêtements…

Sinon il est vrai que l’auteure écrit bien, et c’est pour cela que je me suis laissée porter jusqu’à la fin, même si j’ai fini par me lasser des personnages principaux, et que je trouve que le caractère historique n’est pas vraiment respecté. J’ai particulièrement aimé les échanges épistolaires, et les informations sur les plantes pour soigner tel ou tel symptôme. Je me suis aussi amusée sur Internet à regarder les pouvoirs de chacune, et j’ai par conséquent appris beaucoup. Mais il est vrai que je n’enchaînerais pas avec le deuxième et dernier tome.

note 2,5 étoiles

Littérature française (France), Livres, Romance, Romance historique

Les sœurs Charbrey, tome 2 : Un mari récalcitrant de Cassandra O’Donnell

Les soeurs Charbrey, tome 2 : Un mari récalcitrant de Cassandra O'Donnell

Éditeur : J’ai lu pour elle
Pages : 250 pages
Parution : 24 Juin 2015
Tome : 02/02
Format: Semi-Poche
Genre: Romance, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

– Ton fiancé sait-il à quel point tu peux être insolente dans l’intimité ?
– Non, mais moi je sais à quel point tu peux être mufle devant tout le monde, rétorqua Rosalie avec un sourire glacial.
Rosalie Charbrey ne parvient pas à y croire. Comment le duc de Langford, l’homme qui l’a séduite et abandonnée deux années plus tôt, ose-t-il se comporter d’une manière aussi odieuse ? Que cherche-t-il après tout ce temps ? À ruiner son bonheur et son prochain mariage avec le jeune et charmant vicomte d’Edgfield ? Bah, peu importe si ce débauché semble, pour une raison obscure, déterminé à lui rendre la vie impossible, Rosalie est fermement décidée, elle, à résister aussi bien à ses assauts qu’à gagner la guerre que « Sa Grâce » vient de lui déclarer…

 

Mon avis:

Deux ans se sont passés depuis le dernier tome. Rosalie Charbrey est devenue une jeune femme accomplie, et son roman a beaucoup de succès. Un nouveau manuscrit est même en cours, même si peu de monde sait vraiment qui se cache derrière ce faux nom d’auteur. Elle est aussi depuis fiancée au vicomte d’Edgfield, un vrai gentleman, avec qui elle doit se marier dans trois semaines. Mais c’est sans compter sur le retour du duc John de Langford, qui l’a lâchement abandonné sans raison, et l’a fait énormément souffrir. Grand ami depuis toujours du comte de Greenwald, celui-ci sait qu’il s’est mal conduit envers la jeune fille. Et c’est sous le choc qu’il apprend le mariage de cette dernière. Une mission secrète dont personne n’était au courant a dû le faire partir, et ça lui cause d’ailleurs bien des soucis. Lui qui s’était promis de ne jamais se rattacher à quelqu’un depuis le décès de sa femme, ne s’attendait à tomber amoureux. Mais cette histoire est assez mal partie pour l’instant, et sa situation ne l’aide pas…

J’ai grandement aimé retrouver la petite famille Charbrey, mais surtout la sacrée Morgana. Malcom est devenu un vrai chef de famille, et s’occupe très bien des sœurs de sa femme. Et sa nouvelle mission est justement d’accompagner Rosalie à Londres pour rejoindre sa tante, et son futur époux. Beaucoup plus sage que sa sœur aînée, Rosalie est tout de même en dehors des convenances de la société, même si elle fait tout pour le cacher. L’intrigue est pour le coup très différente du premier tome, où très vite on comprend qu’un complot se monte, en rapport aux fameux deux ans d’absence du duc de Langford. Dans ce tome, pas beaucoup de nouveaux personnages, mais on en apprend plus sur ceux dont on a déjà fait la connaissance.

Même si j’ai à nouveau dévoré ce roman, je pense qu’il aurait pu être un coup de cœur. L’intrigue nous amène en effet plus d’aventure et d’action. Surtout à la fin, quand les mystères commencent à se dévoiler (dont je ne dirais rien, pour ne pas vous gâcher le plaisir) Mais seulement voilà, je trouve qu’ils n’ont pas été assez détaillés, un peu trop survolés. Ou bien, est-ce ma nature curieuse, mais je trouve qu’on tenait quelque chose de palpitant, qui aurait pu l’être encore plus. Mais autant dire, que ça n’a pas gâchée ma lecture pour autant, j’ai même passé un super moment, peut-être un peu sur ma faim du coup !

 

note 4,5 étoiles

 

Littérature française (France), Livres, Romance, Romance historique

Les sœurs Charbrey, tome 1 : Sans orgueil ni préjugé de Cassandra O’Donnell

Les soeurs Charbrey, tome 1 : Sans orgueil ni préjugé de Cassandra O'Donnell

Éditeur : J’ai lu pour elle
Pages : 252 pages
Parution : 22 Mars 2013
Tome : 01/02
Format: Semi-Poche
Genre: Romance, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

Le mariage ? Morgana Charbrey ne veut pas en entendre parler ! Elle préfère son indépendance et les sciences, passion qu’elle dissimule derrière une prétendue maladie, loin des regards courroucés de la bonne société.
Lorsqu’elle apprend que le manuscrit de sa sœur a été refusé par un éditeur méprisant l’intellect féminin, Morgana décide d’aller confronter ce personnage cynique et détestable.
Si ce dernier pense pouvoir confondre la demoiselle à coups de reparties cinglantes et de sourires enjôleurs, il ne sait pas encore à qui il a affaire…

 

Mon avis:

Ce premier tome est pour moi une relecture, mais on peut tout de même parler de redécouverte, vu qu’il se trouve que je l’avais totalement oublié. L’ayant lu à sa sortie soit en 2013, il est vrai que j’ai oublié les éléments principaux de l’intrigue. On peut dire que c’est comme une première lecture. Je pourrais ainsi enchaîner avec le second tome, que je n’ai pour le coup jamais lu !

Cette histoire est consacrée à Morgana Charbrey, qui est l’aînée de la famille. Cette jeune femme de 23 ans, vit avec ses 3 sœurs et son oncle. Suite au décès de leurs parents, elle est devenue une mère de substitution surtout pour la petite dernière, qui n’avait alors que 2 ans. De caractère entêtée et indépendante, son oncle n’a rien pu dire, et donc à 16 ans, Morgana s’est chargée de tout: de la gestion de la maison à l’éducation de ses sœurs, mais en ne laissant pas pour autant sa passion pour les sciences et l’ingénierie de côté. En conséquence, pour ne pas mettre en disgrâce sa famille, son oncle et sa tante la font passer pour malade, afin qu’elle puisse assouvir sa soif de liberté, et de ne pas avoir de mari. Elle souhaite toutefois un destin différent pour sa sœur Rosalie, qui vient tout juste de fêter ses 18 ans. Elle souhaite qu’elle fasse son entrée dans le monde, et trouve un mari. Cette dernière n’a pas le caractère d’indépendance et l’exubérance de sa sœur aînée, mais est tout de même une femme passionnée par les mots. Elle a en effet écrit un roman, et espère être publiée. Morgana décide de l’accompagner à Londres chez sa tante pour sa première saison, et d’être son chaperon. Elle lui fait aussi une promesse, d’aller rencontrer l’éditeur de son livre, et ça ne sera pas un mince affaire… Le comte Greenwald est un vrai coureur de jupon, et cette première rencontre ne laissera pas nos héros indifférents…

J’ai vraiment adoré les personnages de Morgana et de Malcom. On ne s’ennuie pas une seule seconde avec eux. Aussi entêtés et exubérants l’un que l’autre, ils sont parfaits ! J’ai adoré leurs échanges, toujours dans la confrontation. Ils ne mâchent pas leurs mots. D’ailleurs certains ne sont pas conseillés pour une jeune femme , et c’est bien ce qui attire le comte. Disons aussi que le personnage de Morgana est bien en dehors de critères de la société. Une femme qui ose dire les choses, qui se passionne par les œuvres de De Vinci, et qui les conçoit elle-même; elle est clairement anticonventionnelle, et c’est ce qui fait son charme. Elle est forte et intelligente, et ne se laisse pas marcher sur les pieds sans aucune honte. Malcom a aussi connu son lot de difficulté. Jeune écossais et fils unique, il est très vite envoyé en pensionnat à Londres loin de sa famille. Gentleman au charme fou, il en profite bien.

Pour ceux qui s’attendent à lire une austenerie, sachez que le personnage de Morgana est entre Elizabeth Bennet et Jo March, mais avec une démesure fois 1000 ! Rosalie est quant à elle plus proche de Jane Bennet, pour son côté réservé, joie de vie, et plus rangée. Pour ce qui est de notre cher Darcy, c’est un peu pareil. Ici on a le droit à un Darcy highlander, mais ça ne m’a pas choquée. (Bon je suis en grande fan des highlands, je ne peux qu’approuver !) Quant à Charles Bingley, ici il est incarné par le duc de Langford, un parfait débauché comme son ami. Je dirais donc que ce roman est plutôt librement inspiré d’Orgueil et Préjugés, et qu’il y fait plutôt quelques clins d’œil, comme pour le nom du roman de Rosalie qui fait référence au premier roman de Jane Austen « Le cœur et la raison », plus connu sous le nom « Raison et Sentiments ».

En bref, je dirais que j’ai vraiment passé un bon moment de lecture, que j’ai bien rigolé par les actions et les discours de nos héros. Je suis curieuse de découvrir l’histoire de Rosalie, dont le second tome lui est consacré.

note 4,5 étoiles

 

Classique, Littérature américaine (Etats-Unis), Livres

Les contes macabres, tome 1 de Edgar Allan Poe et Benjamin Lacombe

couv9141755

Éditeur : Soleil
Pages : 218 pages
Parution : 6 Mars 2014
Tome : 01/01
Format: Album
Genre: Classique

Lien Amazon

 

L’histoire:

L’influence d’Edgar Allan Poe dans le monde a été et demeure considérable : la critique contemporaine le situe parmi les plus remarquables écrivains de la littérature américaine du XIXe siècle, et ses nouvelles ont revêtu, au fil des ans, grand nombre de titres et d’aspects. Le premier volume des Contes macabres s’articulait autour de la vision de la femme et de la mort, tandis que ce second volume s’intéresse à celle de l’homme et du fantastique. Forte, pleutre, habitée par la mélancolie ou basculant dans la folie, la figure masculine selon Poe est complexe et, par là même, terriblement envoûtante. Benjamin Lacombe a sélectionné de nouveaux contes, parmi lesquels Manuscrit trouvé dans une bouteille ou Petite discussion avec une momie, et propose un nouveau voyage graphique, à la frontière du réel, dans les tréfonds de l’âme humaine.

 

Mon avis:

Les contes macabres, est un recueil de contes écrit par Edgar Allan Poe, et ici traduit par Charles Baudelaire. Ils se comptent au nombre de huit; on retrouve Bérénice, le chat noir, l’île de la fée, le cœur révélateur, la chute de la maison Usher, le portrait ovale, Morella, Ligeia. Chaque conte est accompagné d’illustrations de Benjamin Lacombe, avec une alternance de pages blanches et noires (une histoire avec des pages blanches, une autre avec des pages noires). A la fin du livre, on retrouve des biographies d’Edgar Allan Poe, de Charles Baudelaire et de Benjamin Lacombe.

Les histoires contées sont à la fois poétiques, fantastiques et mélancoliques, certaines nous font même frémir. La lecture n’est pas toujours aisée au vu du style. Les personnages illustrés par Benjamin Lacombe se lient merveilleusement bien avec l’univers d’Edgar Allan Poe, avec une petite note à la Tim Burton. La mise en page est dans l’esprit des livres d’antan: larges marges, lettrines, pages de garde illustrée… Un très beau livre objet que je suis heureuse d’avoir dans ma collection.

3 étoiles

Littérature française (France), Livres, Romance, Romance historique

La fleur des Highlands de Anna Lyra

couv26379633

Éditeur : La Plume de l’Argilète
Pages : 288 pages
Parution : 18 Février 2015
Tome : 01/01
Format: Broché
Genre: Romance historique

Lien Amazon
Lien Amazon – édition dyslexie

 

L’histoire :

Le 14 août 1561, le destin de Marguerite bascule.
Simple dame de compagnie de la veuve du roi de France, l’Écossaise Marie du clan Stewart, elle accepte d’user de sa ressemblance avec elle afin de l’aider à reconquérir son trône… Pendant que la véritable Marie Stewart part à cheval déguisée en homme, Marguerite prend sa place dans le carrosse royal escorté par une délégation de Highlanders.
Elle qui n’a jamais quitté la cour va se retrouver propulsée dans l’inconnu, sur les routes de France et d’Angleterre, jusqu’à cette contrée lointaine et sauvage qu’est l’Écosse.
Mais de tous les dangers qu’elle devra affronter, le plus périlleux sera sans doute de se confronter aux yeux de glace d’Alistair MacDonald, et à son envoûtante virilité. Car une folle attirance pousse bientôt Marguerite vers ce guerrier séduisant ombré de mystère, au passé lourd de secrets.
Tout les sépare, et l’avenir promet de les éloigner irrémédiablement. Le destin de l’Écossais resurgit soudain, contraignant Marguerite à de nouveaux choix.
Doit-elle aider l’homme qui fait battre son cœur à retrouver sa place au sein de son clan, quitte à décevoir la reine Marie ? Écoutera-t-elle son cœur malgré cet amour impossible ?

 

Mon avis:

Veuve de François II de France, Marie souhaite rentrer chez elle en Ecosse, pour retrouver le clan des Stewart. Afin de l’aider dans son périple à travers la France, l’Angleterre et l’Ecosse, où des ennemies la guette, Marguerite sa dame de compagnie va se faire passer pour elle. Grâce à leur ressemblance, elle prendra sa place dans son carrosse, en compagnie de plusieurs Highlanders qui seront sa garde rapprochée. Ce plan permettra ainsi à Marie de rentrer plus vite chez elle, et incognito.

J’ai passé un bon moment avec ce roman qui se lit très facilement. En compagnie de Marguerite et de sa garde, on la suit dans son aventure sur les routes françaises, anglaises et écossaises. Les descriptions des paysages et des lieux, nous permettent de nous plonger complètement dans cette escapade. La romance entre Marguerite et son highlander naît sous nos yeux. On s’attache très vite à eux. Des moments de tensions viennent pimenter notre lecture.

J’ai aimé les références à l’Histoire de Marie Stuart, même si j’aurais aimé à la fin du roman une lettre de sa part pour Marguerite. On ne connait pas sa réaction au final. J’ai passé un bon moment de lecture, et je suis contente d’avoir découvert cette auteur française.

4,5 étoiles

Littérature anglaise (Angleterre), Livres, Romance, Romance historique

Un insupportable prétendant de Stephanie Laurens

couv14232897

Éditeur : Harlequin
Collection: Victoria

Pages : 528 pages
Parution : 1 Septembre 2017
Tome : 02/02
Format: Broché
Genre: Romance historique

Lien Amazon

 

L’histoire:

Mary Cynster a fait son choix : elle épousera Lord Randolph. Beau, riche et respectable, il est loin d’être un briseur de cœurs comme son frère Ryder, le marquis en titre, et l’aurait sûrement déjà demandée en mariage si ce dernier n’intervenait pas à chaque instant pour les interrompre. À l’inverse de son frère, Ryder est un séducteur notoire qui n’obéit qu’à lui-même. Un séducteur dangereux qui, Mary le comprend bientôt avec effroi, fait tout pour saboter ses fiançailles. Car il la veut pour lui, et lui seul…

 

Mon avis:

Merci à Babelio et aux éditions Harlequin pour la lecture de cet ouvrage.

Ce deuxième tome est consacré à Mary Cynster, la plus jeune de la famille et dernière célibataire. Elle souhaite se marier, mais pas avec n’importe qui, avec Lord Randolph, un séduisant jeune homme. Elle compte sur le collier magique de sa famille pour lui confirmer son choix. Sauf que rien ne se passe lors de leur rencontre, aucune réaction de la part de cet objet. Toutefois, il semblerait qu’une autre personne veuille la main de Mary, cet homme c’est Ryder, le demi frère de Randolph. Il compte bien la séduire et lui démontrer qu’il est celui qu’il lui faut.

Mary est une jeune femme extrêmement têtue qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, de plus quand elle a quelque chose en tête, elle fait tout pour parvenir à ses fins.

Ryder est persuadé que Mary est la femme qui pourra assurer le rôle de marquise. Même blessé, il ne perd pas son objectif, la faire succomber.

Je dirais pour commencer que la construction de l’intrigue de ce livre est amenée de la même façon que le premier tome « Une fiancée à tout prix ». Une première partie sympathique, mais longue, qui est sauvée par un peu de suspens qui arrive ensuite.

La société londonienne est toute aussi bien décrite. Le duo Mary / Rider fonctionne bien, mais je n’ai pas ressenti la même passion qu’avec Henrietta et James. A vrai dire, je reste un peu sur ma faim…

2,5 étoiles

Bande dessinée, Littérature française (France), Livres

L’envolée sauvage, intégrale, tome 1 de Laurent Galandon et Arno Monin

couv62723534

Éditeur : France Loisirs
Pages : 96 pages
Parution : 3 Septembre 2014
Tome : 01/02
Format: Album
Genre: Historique

Lien Amazon

 

Synopsis:

France, 1941. Jeune orphelin fasciné par les oiseaux, Simon vit dans une petite commune de campagne éloignée de la tourmente. Pourtant, comme une maladie que l’on ne sent pas venir, l’antisémitisme s’insinue jusque dans son quotidien pour lui rappeler qu’il est juif.
Confronté à la bêtise humaine, Simon va devoir fuir. Pourtant, où qu’il se trouve, la Dame Blanche apparaît : prédateur de mauvais augure ou ange gardien nocturne ? De son village, en passant par un orphelinat, la fuite de Simon l’emmènera jusque dans les montagnes où il trouvera, auprès d’une étrange famille, un nouveau temps de paix. Mais la gangrène se propage, rendant toujours plus provisoires les moments de répit. Et ce que Simon croyait être une descente aux enfers ne fait que commencer…

 

Mon avis:

J’ai vraiment passé un bon moment à parcourir l’histoire de Simon et à découvrir la superbe plume de l’auteur. Sans choquer le lecteur, on aborde ici un sujet dur, mais tout de même avec tact.

« Si on allait se battre pour se venger, on ne vaudrait pas mieux que ceux que nous combattons »

« Si toute la bêtise humaine reposait sur tes épaules, il serait facile de s’en débarrasser »

« Même sans raison, l’Homme a besoin de trouver des coupables. »

3,5 étoiles