Films

Pirates des Caraibes: La vengeance de Salazar

jc-pdc5-page-new

Studio : Walt Disney France
Acteurs : Johnny Depp, Javier Bardem, Geoffrey Rush, Brenton Thwaites, Kaya Scodelario
Réalisateurs : Joachim Rønning, Espen Sandberg
Audio : Anglais, Français
Durée : 123 minutes
Sortie : 6 Octobre 2017
Genre: Historique, Fantastique
Lien Amazon

 

Synopsis:

Les temps sont durs pour le Capitaine Jack, et le destin semble même vouloir s’acharner lorsqu’un redoutable équipage fantôme mené par son vieil ennemi, le terrifiant Capitaine Salazar, s’échappe du Triangle du Diable pour anéantir tous les flibustiers écumant les flots… Sparrow compris ! Le seul espoir de survie du Capitaine Jack est de retrouver le légendaire Trident de Poséidon, qui donne à celui qui le détient tout pouvoir sur les mers et les océans. Mais pour cela, il doit forger une alliance précaire avec Carina Smyth, une astronome aussi belle que brillante, et Henry, un jeune marin de la Royal Navy au caractère bien trempé. À la barre du Dying Gull, un minable petit rafiot, Sparrow va tout entreprendre pour contrer ses revers de fortune, mais aussi sauver sa vie face au plus implacable ennemi qu’il ait jamais eu à affronter…

 

Mon avis:

Grande amoureuse de la saga, je ne pouvais pas passer à côté de ce nouvel opus que j’ai eu la chance de voir en avant première. Comme tous les films, on se demande dès le premières minutes comment le capitaine Jack Sparrow va faire son entrée. Et comme toujours, elle est spectaculaire ! On retrouve notre pirate préféré dans des situations plus rocambolesques les unes que les autres.

Après une déception avec le dernier film, celui-ci remonte la pente. Il est vraiment dans la veine du premier. On passe de bons moments à avoir des fous rires, et à se demander comment il va s’en sortir encore une fois. On retrouve des personnages connus, comme le capitaine Barbossa ou encore Monsieur Gibbs, mais aussi une nouvelle intrigue de nouveaux personnages et de nouveaux rebondissements. On fait ainsi la connaissance du fils de William Turner et Elisabeth Swann, le jeune Henry qui est aussi insignifiant que son père. Et il y a Carina, un personnage qui nous fait penser à Elisabeth. Elle est forte, mature et en dehors de son temps. J’ai eu un coup de cœur pour son personnage, même si des fois je trouvais que le décalage était un peu trop. Et bien sûr notre nouveau méchant, le capitaine Salazar, qui est clairement impressionnant. Davy Jones n’est rien à côté de lui !

Bref encore un bon moment de passer avec mon pirate préféré, que j’ai hâte de revoir. Oui j’irai bien le voir au cinéma une deuxième fois.

Mais surtout n’oubliez pas d’attendre la fin du générique pour voir le court métrage que l’on nous réserve à chaque fois.

4 étoiles - film

Films

La courtisane

cover-w700-584bd71daaa91-la-courtisane-dangerous-beauty-09-06-1999-20-02-1998-1-g

Studio : 20th Century Fox
Acteurs : Catherine McCormack, Rufus Sewell, Oliver Platt, Fred Ward, Moira Kelly
Réalisateurs : Marshall Herskovitz
Audio : Anglais, Français
Durée : 107 minutes
Sortie : 2 Mai 2007
Genre: Historique, Romance, Inspiré d’une histoire vraie
Lien Amazon

 

L’histoire:

Veronica Franco (Catherine McCormack) est une jeune femme ravissante et douée, mais Marco Venier (Rufus Sewell), l’aristocrate qu’elle aime, ne peut pas l’épouser parce qu’elle est pauvre et de famille douteuse. Alors la mère de Veronica, Paola (Jacqueline Bisset), lui apprend comment devenir une courtisane. Bien qu’exclues de la bonne société féminine des épouses et filles, les courtisanes étaient les seules femmes autorisées à recevoir une éducation et une formation artistique. Leur comportement raffiné et mondain leur donnait accès aux coeurs et aux esprits d’hommes très puissants.

Veronica devient la courtisane la plus célèbre de Venise. Grâce à sa beauté fascinante et son intelligence, elle peut obtenir tout ce qu’elle veut, sauf une place légitime dans la société et une vie aux côtés de l’homme qu’elle adore.

Au moment où Venise est sur le point d’être détruite par des forces extérieures, Veronica utilise courageusement ses charmes afin de changer le destin et de se donner une chance d’enfin trouver l’amour. Mais en faisant cela, elle met sa vie en danger.

 

Mon avis:

Voici un film que j’ai adoré, et que je ne me lasse pas de voir encore et encore, où se mêle la douceur des mots, la poésie et la romance. L’histoire est inspirée de la vie de Veronica Franco, qui fut la plus célèbre des courtisanes vénitiennes au XVIéme siècle. Alors amoureuse de Marco Venier, sa mère lui montre une autre manière de rester proche de lui. En plus de l’amour, de la passion, et de l’érotisme, on voit les conflits politiques, la domination masculine, l’importance de l’église et l’arrivée d’une épidémie: la peste. Veronica est un personnage qui m’a marqué par sa douceur et sa force, et son talent littéraire. Catherine McCormack est impressionnante dans ce rôle. Son couple avec Rufus Sewell fonctionne à merveille.

A savoir, qu’aujourd’hui le terme courtisane et associé à prostituée ou maîtresse. A cette époque, être une courtisane était la seule voie permettant à une femme d’être une personne à part entière. Elles étaient les seules femmes à qui l’on permettait d’acquérir une éducation, les seules femmes à qui il était permis de devenir artiste, les seules femmes qui pouvaient être leur propre maître. Elles étaient d’une certaine manière des femmes libres, qui avaient accès à l’éducation, elles pouvaient s’exprimer, et elles choisissaient leurs amants.

Pour en savoir plus sur le personnage de Veronica Franco, il existe des livres qui parle d’elle, et où l’on peut découvrir ses écrits. Elle a d’ailleurs publiée deux recueils de poésie: Terze Rime en 1575 et Lettere Familiari A Diversi en 1580

« La beauté féminine est donnée par le ciel
Pour que sur terre, soit heureux
Tout homme qui en goûte la douceur » (Veronica Franco)

4,5 étoiles - film

Films

Esther, reine de Perse

esther-reine-de-perse

Studio : Elephant Films
Acteurs : Tiffany Dupont, Luke Goss, John Noble, Omar Sharif, John Rhys-Davies
Réalisateurs : Michael O. Sajbel
Audio : Anglais, Français
Durée : 118 minutes
Sortie : 18 Août 2010
Genre: Historique, Adaptation de livre
Lien Amazon

 

L’histoire:

Hadassah, jeune orpheline juive, est forcée d’intégrer le harem du roi. Celui-ci, subjugué par sa beauté, épouse Hadassah qui devient Esther, reine de Perse. Malgré son rang, sa vie est en danger lorsqu’un décret condamne tous les juifs à mort. Défiant toutes les autorités, Esther va se battre jusqu’au bout pour sauver son peuple de l’extermination…

10-films-chretiens10

 

Mon avis:

Ce film est une adaptation du livre d’Esther de la Bible.

Hadassah, jeune orpheline juive, est enlevée afin d’intégrer le harem du roi qui cherche une nouvelle épouse. Son oncle Mardochée veille à ce que sa nièce ne dévoile pas ses origines juives, et prend ainsi le nom d’Esther de Suze. Après plusieurs rencontres avec le roi, où Hadassah lui fait la lecture, celui-ci tombe sous son charme et l’épouse.
Son règne commencera difficilement avec la guerre, les complots et la persécution des juifs, son peuple.

Le personnage d’Hadassah est présenté comme une jeune fille à l’imagination débordante, mais qui a tout de même les pieds sur terre. Courageuse, elle n’hésite pas quand il faut prendre des décisions importantes. L’actrice porte très bien le film et est superbe.

D’autres acteurs de renom sont aussi présents comme Omar Sharif, Peter O’Toole, John Rhys-Davies.

Les décors, la musique et les costumes font rêver.

NB: A savoir que l’action de Dieu par l’intermédiaire d’Esther est encore célébrée aujourd’hui lors de la fête de Pourim.

4 étoiles - film

Films, Littérature américaine (Etats-Unis)

L’héritière (The Inheritance)

3113939077_1_5_glkfbqfo

Studio : Echo Bridge
Acteurs : Cari Shayne, Brigitta Dau, Paul Anthony Stewart, Brigid Brannagh, Michael Gallagher
Réalisateurs : Bobby Roth
Audio : Anglais
Durée : 95 minutes
Sortie : 7 Décembre 2004
Genre: Historique, Adaptation de roman
Lien Amazon

 

Synopsis:

Edith Adelon est une jeune fille orpheline qui fut recueillie bébé par Henry Hamilton, un homme riche et généreux. Elle est devenue la demoiselle de compagnie de sa fille unique, Amy. En dépit de son statut de subalterne, Edith est considérée comme un membre de la famille. Une jeune parente désargentée, Ida, vient séjourner chez les Hamilton dans le but de trouver un bon parti. Pour l’aider dans ce sens, les Hamilton invitent le séduisant sir James Percy. Celui-ci tombe sous le charme d’Edith, ce qui provoque la jalousie d’Amy…

ti-costumes

 

Mon avis:

The Inheritance est adapté du roman du même nom de Louisa May Alcott (l’auteur des Quatre filles du Docteur March). Il a été écrit en 1849, mais publié de manière posthume en 1997, date également de la sortie de ce téléfilm.

On plonge avec ce téléfilm méconnu, dans le XIXème siècle aux Massachusetts. Edith Adelon, est sauvée d’un orphelinat italien, à la demande du frère décédé de Henry Hamilton. Cette belle orpheline vit comme dame de compagnie rémunérée pour la fille de ce dernier, Amy Hamilton. Ils la considèrent tous comme un membre de leur famille. Edith est un personnage intéressant et qui est en avance sur son temps. De ce fait, elle a un peu de mal à savoir où est sa place. Amy est aussi très intéressante, moderne et féministe dans l’âme. Elle se considère l’une comme l’autre, comme des sœurs.
L’histoire commence avec la course annuelle de chevaux et l’arrivée de Ida Glenshaw dans la famille, qui est là pour se trouver un mari, et profite ainsi de l’événement afin de rencontrer de jeunes célibataires.

J’ai détesté le personnage d’Ida. L’actrice joue bien son rôle, une vraie tête à claque et hautaine !
Lors de cet événement le personnage de James Percy entre en jeu. C’est un charmant jeune homme, qu’on peut qualifier de parfait gentleman. Il est de haute naissance, mais il sait rester humble. J’ai bien aimé les échanges qu’il avait avec Amy, où ils partagent ensemble leur idée sur le monde. Un vrai moment de complicité.

J’ai passé un bon moment de détente avec ce film. Les costumes, les décors et la musique sont splendides. L’histoire qui peut paraître banale, car il est vrai qu’on arrive à deviner un certain nombre d’éléments, le final est quant à lui bien amené. Et pour le coup je ne m’attendais pas à cette révélation. Pour finir j’ai aimé le coté féministe et moderne qui en ressort.

4 étoiles - film

 

 

Films, Littérature anglaise (Angleterre)

Loin de la foule déchaînée

71mprzjbkul-_sl1358_

Studio : 20th Century Fox
Acteurs : Carey Mulligan, Matthias Schoenaerts, Michael Sheen, Tom Sturridge, Juno Temple
Réalisateurs : Thomas Vinterberg
Audio : Anglais, Français
Durée : 113 minutes
Sortie : 7 Octobre 2015
Genre: Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

Dans la campagne anglaise de l’époque victorienne, Bathsheba Everdeene doit diriger la ferme léguée par son oncle. En femme libre, elle veut s’assumer seule et sans mari, ce qui n’est pas au goût de tous.. Qu’à cela ne tienne, elle se fait courtiser par trois hommes, le berger Gabriel Oake, le riche voisin Mr Boldwood et le Sergent Troy.

 

Mon avis:

Loin de la foule déchaînée est une adaptation du roman de 1874 de Thomas Hardy. Le film de Thomas Vinterberg est la sixième adaptation du livre.

Nous sommes plongé dans l’Angleterre campagnarde du XIXe siècle. La place de la femme est importante dans cette oeuvre qui se veut féministe. Le scénario est ciselé, les décors et costumes sont parfaitement en cohérence avec l’époque. Et que dire du casting qui est aussi juste parfait. Les auteurs sont très convaincants chacun dans leurs rôles.  Encore une très belle histoire à découvrir.

4,5 étoiles - film

Films

Victoria, les jeunes années d’une reine

victoria

Studio : Metropolitan Vidéo
Acteurs : Emily Blunt, Rupert Friend, Paul Bettany, Miranda Richardson, Jim Broadbent
Réalisateurs : Jean-Marc Vallée
Audio : Anglais, Français
Durée : 102 minutes
Sortie : 1 Décembre 2009
Genre: Historique
Lien Amazon

 

La reine Victoria fut l’une des souveraines les plus importantes du monde. Son tempérament, sa vision et sa personnalité hors norme en ont fait une souveraine d’exception et une femme extraordinaire. Elle monta sur le trône d’Angleterre à l’âge de 18 ans. Le film nous plonge au coeur d’un fascinant destin qui, des premières années chaotiques à sa légendaire histoire d’amour, devint une saga inégalée.

film-victoria-jeunes-annees-dune-reine-l-ykvl3t 127711201515viktorija

youngvictoria_432x650

 

Mon avis:

Je ne pouvais pas ouvrir ce blog sans parler de ce film que j’adore. Il retrace le début de la vie de Victoria, une souveraine très chère aux anglais, même encore maintenant. Cette biographie est hauts en couleurs. Les costumes et les décors sont magnifiques. Emily Blunt, qui incarne Victoria, est fantastique et tient superbement son rôle. Il existe une alchimie entre elle et Rupert Friend, qui joue le rôle de Albert. Ce couple fonctionne à merveille et nous transporte dans les débuts du parcours de cette grande reine.

5 étoiles