Bande dessinée, Livres

Betty Boob de Vero Cazot et Julie Rocheleau

couv59545110

Éditeur : Casterman
Pages : 184 pages
Parution : 13 Septembre 2017
Tome : 01/01
Format: Bande dessinée
Genre: Contemporain

Lien Amazon

 

L’histoire:

Elle a perdu son sein gauche, son job et son mec. Elle ne le sait pas encore, mais c’est le meilleur jour de sa vie.

 

Mon avis:

J’ai longtemps entendu parler de cette bande dessinée qui traite d’un sujet délicat, l’après cancer du sein. On suit ainsi l’histoire d’Elisabeth qui vient de subir une mastectomie, soit l’ablation d’un de ses seins. Elle passe par tous les stades après son opération, le déni, l’incompréhension, la honte, la colère… Elle va devoir apprendre à se reconstruire, et à aimer ce corps qui a perdu un morceau de sa féminité.

Ce qui est d’abord très étonnant dans cette bande dessinée, c’est qu’il y a très peu de texte, et qu’on reste dans la même colorimétrie de noir, blanc, rouge et jaune tout au long de notre lecture. Au fil des pages, on comprend très vite que c’est un véritable ode à la vie, que nous tenons entre les mains. Aucune étape de la vie d’Elisabeth ne nous est cachée. Le regard des autres est dur, elle en perd son amour propre. Ce corps qui est pourtant le sien, mais qu’elle ne reconnait plus, déclenche un véritable malaise. Mais les auteures nous apportent ce témoignage de façon loufoque et burlesque. Et c’est même avec une note de poésie, que cette histoire nous est contée. Des passages sont durs et éprouvants, mais on retrouve tout de même une certaine tendresse dans les traits de crayons. Elisabeth va faire de nouvelles rencontres, retrouver sa joie de vivre et sa force. En plus de l’épreuve de surmonter une maladie, cette bande dessinée nous fait réfléchir sur le « corps parfait » prôné par la société et les médias, mais aussi les traumatismes qui en découlent. Même si je n’ai pas tout compris les références dans l’ouvrage, ce fut une belle découverte. Vous pouvez d’ailleurs découvrir l’ambiance via la vidéo ci-dessous, qui reprend une musique présente dans le livre. C’est assez extravagant !

 

3,5 étoiles

Bande dessinée, Livres

La boîte à musique, tome 2 : Le secret de Cyprien de Carbone et Gijé

couv9412475

Éditeur : Dupuis
Pages : 56 pages
Parution : 2 Novembre 2018
Tome : 02/??
Format: Bande dessinée
Genre: Jeunesse, Fantastique

Lien Amazon

 

L’histoire:

Sitôt rentrée de sa première visite à Pandorient, le monde merveilleux de la boîte à musique, Nola ne pense qu’à y retourner. Lorsqu’elle repart en cachette, elle tombe en pleine fête nationale ! Tous les habitants sont en liesse, impatients d’assister à la parade du roi Hectorian Ier. Mais une affaire plus urgente appelle Nola et ses amis : Cyprien, le fils du sorcier Anton, est devenu la cible de fréquents rackets. Qui est derrière ces chantages ? Et dans quel but ? Il n’y a pas une minute à perdre, car le danger est bien réel… On en veut au roi !

 

Mon avis:

Quel plaisir de retrouver Nola pour de nouvelles aventures à Pandorient. Comme elle, j’avais hâte d’y retourner pour en savoir plus sur ce monde fantastique, mais aussi sur sa maman. Cette fois, nos amis partent effectuer une enquête, puisque le jeune Cyprien se fait manipuler et est forcé de voler. Notre petite troupe va donc venir en aide à Cyprien, et chercher à démasquer ce qui se cache derrière ce complot.

Comme pour le premier tome, j’ai adoré entrer à nouveau dans ce monde riche en couleur et en découverte. L’intrigue est ici très importante, vu qu’on dénonce le harcèlement, le terrorisme, et son combat. Cette histoire peut ainsi permettre une sensibilisation pour les jeunes lecteurs. Juste dommage que le sujet se conclut si vite. Un peu plus d’explications et de questionnements de nos jeunes héros, n’auraient pas été de trop tôt. Mais j’ai particulièrement aimé cette prise de position, où l’on nous montre un univers pas tout rose, et où on traite des sujets d’actualités. C’est donc toujours avec autant de plaisir que j’attendrais le tome suivant, où j’espère en savoir plus sur Nola, et l’histoire de sa maman.

4 étoiles

Bande dessinée, Livres

Le château des étoiles (revues), tome 08 : Mars prussien de Alex Alice

couv53915763

Éditeur : Rue de Sèvres
Pages : 20 pages
Parution : 22 Février 2017
Tome : 08/12
Format: Album
Genre: Science-Fiction

Lien Amazon

 

L’histoire:

1870. Le sort de la Terre se joue sur Mars! Deuxième chapitre de la nouvelle aventure dans l’univers du Château des étoiles.

 

Mon avis:

Nos héros, dans la gazette précédente, étaient en mauvaises postures. Bismarck compte tout faire pour être le premier sur Mars, et par n’importe quel moyen. C’est à Séraphin et son équipe de l’en empêcher.

Ce volume est beaucoup plus en action. On ne s’ennuie pas, et on a envie d’être au côté de Séraphin pour cette nouvelle mission qui l’attend. On repart à bord du fameux éthernef qui est toujours aussi splendide. Quel plaisir de le retrouver, et de partir à la conquête d’une nouvelle planète. Les enjeux politiques sont toujours de tailles, et menace la sécurité de beaucoup. J’ai d’autant plus hâte d’en lire plus, et de découvrir le graphisme de la planète rouge.

4 étoiles

Bande dessinée, Livres

Le château des étoiles (revues), tome 07 : L’île des spectres volants de Alex Alice

Éditeur : Rue de Sèvres
Pages : 20 pages
Parution : 7 Janvier 2017
Tome : 07/12
Format: Album
Genre: Science-Fiction

Lien Amazon

 

L’histoire:

1870. Le sort de la Terre se joue sur Mars! Premier chapitre de la nouvelle aventure dans l’univers du Château des étoiles

 

Mon avis:

Après avoir lu les précédents épisodes, c’est avec grand plaisir que je me replonge dans les aventures de Séraphin, sa famille et ses amis. Après une expédition mouvementée, nos héros se cachent en Bretagne. La fine équipe est recherchée les services spéciaux de plusieurs pays européens. Ils doivent se montrer discret. Ils profitent ainsi de ce temps pour poser leurs découvertes précédemment faites.

Ce nouvel épisode est assez calme, on ne fait pas vraiment de nouvelles rencontres, à part un personnage qui vient s’incruster. L’intrigue avance doucement, pour se clôturer à la fin par un vrai remue-ménage, qui nous donne envie de dévorer la suite immédiatement. Les graphismes sont toujours aussi sublimes et soignés. J’aime toujours autant voir se mêler dans l’histoire de grands noms qui ont fait l’Histoire comme Bismarck, et Sissi. Plus qu’à tendre la main pour découvrir la suite dans le huitième volet. En tout cas, je suis toujours aussi fan, et je ne me lasse pas des aventures de nos héros.

3,5 étoiles

Bande dessinée, Livres

La guerre de Catherine de Julia Billet et Claire Fauvel

couv30624942

Éditeur : Rue de Sèvres
Pages : 160 pages
Parution : 10 Mai 2017
Tome : 01/01
Format: Bande dessinée
Genre: Jeunesse, Historique
Lien Amazon

 

L’histoire:

1941. Rachel étudie à l’internat de la maison de Sèvres, où ses parents l’ont placée par sécurité. Elle y noue de belles amitiés mais y découvre surtout sa passion, la photographie. Bientôt, les lois contre les Juifs s’intensifient, il n’y a plus de sécurité nulle part en zone occupée. Un réseau de résistants organise la fuite des enfants juifs. Du jour au lendemain, ils quittent tout et doivent oublier, le temps de la guerre, tout de leur vie d’avant, à commencer par leurs prénoms. Rachel devient Catherine. Raconte, lui intiment ses professeurs en l’envoyant sur les routes de la zone libre, un appareil photo à la main. C’est ainsi que nous découvrons le quotidien d’une adolescente juive dans la guerre, ses rencontres, ses peurs mais aussi les quelques moments de répit et de grâce que lui offrira son art.

 

Mon avis:

Rachel Cohen est une jeune fille juive, recueillie au sein de La Maison de Sèvres avec d’autres enfants au début des années 1940. Pendant son séjour, le directeur de l’établissement va lui transmettre sa passion pour la photographie, et lui prête un appareil. Mais avec la guerre, et les rafles qui se multiplient, Rachel doit changer d’identité et fuir. Elle devient Catherine Colin.

Avec cette bande dessinée, on suit le destin des enfants juifs et orphelins durant la guerre, et leur nécessité de se cacher et de fuir constamment. Ils mettent en danger les gens qui les recueillent, et doivent changer régulièrement d’endroits, à cause des dénonciations. Les rencontres sont nombreuses, tout comme la traversée du pays. Catherine s’attache aux personnes et commence à lier des liens avec certains. Son Rolleiflex est toujours à ses côtés pour immortaliser ses moments, comme un journal intime. L’histoire nous transporte littéralement, et nous déchire quand les adieux doivent se faire une nouvelle fois. C’est avec beaucoup d’émotion qu’on tourne les pages, et que l’on voit l’évolution de cette jeune fille, qui grandit au fil des épreuves. Dommage qu’un repère temporel ne nous soit pas indiqué pendant notre lecture. La guerre évolue, et nous ne savons pas à quel moment en sommes-nous. Peut-être est-ce volontaire, pour que l’on perd nos repères comme notre héroïne.

Inspirée de l’histoire de la mère de l’auteure, Julia Billet, cette bande dessinée est adaptée d’un roman jeunesse, écrit également par l’auteure. En fin d’ouvrage, on retrouve d’ailleurs des photographies qui illustrent les lieux et les personnages inspirés de cette histoire.

5 étoiles

Bande dessinée, Livres

Les carnets de Cerise, tome 5 : Des premières neiges aux perséides de Joris Chamblain et Aurélie Neyret

couv49466193

Éditeur : Soleil
Collection: Métamorphose

Pages : 80 pages
Parution : 29 Novembre 2017
Tome : 05/05
Format: Album
Genre: Jeunesse

Lien Amazon

 

L’histoire:

Cerise, onze ans, vit seule avec sa mère et rêve de devenir romancière. Elle a déjà commencé à écrire ses carnets ! Son sujet favori : les gens, et surtout les adultes. Elle les observe pour tenter de deviner leurs secrets les plus enfouis Au fil de ses enquêtes, elle a compris à quel point son passé lui manquait et faisait tout pour resurgir. À travers une correspondance avec sa mère, Cerise va replonger dans ses souvenirs, dans son enfance des premières rencontres aux premiers mensonges… Ce voyage lui dévoilera le secret de ses carnets et on comprendra enfin pourquoi elle déteste tant que les adultes dissimulent quelque chose…

 

Mon avis:

Avec ce dernier tome, on conclut les aventures de notre petite Cerise, à laquelle je m’étais attachée. J’étais à la fois contente de ce dernier tome, mais aussi triste de quitter Cerise, sa famille et ses amis. Après avoir mené des enquêtes à la découverte des secrets des autres, maintenant c’est à son tour de se livrer. Et c’est avec beaucoup d’émotions, qu’on découvre un passé qui la pèse: la mort de son papa. Elle se confie sur ses relations avec sa mère et ses amies, mais aussi sur ses peurs et ses doutes.

On tourne les pages avec plaisir, pour découvrir l’histoire de notre héroïne. Je suis trop triste de quitter ces personnages, et cette histoire qui m’a accroché dès le départ. Ce tome, comme annoncé précédemment, est plus dans l’émotion. Notre petite Cerise est mise à nue, on la découvre beaucoup plus jeune, et comment elle est devenue notre enquêtrice préférée. On avance de révélations en révélations, grâce aux remémorations de nombreux souvenirs. Les dessins sont toujours aussi superbes, tout comme les mots qui sonnent parfaitement et nous touchent.

J’ai vraiment adoré cette saga, et je la conseille à tous ceux qui n’y ont pas encore succombé ! Cette petite fille à l’imagination débordante n’attend plus que vous.

4,5 étoiles

Bande dessinée, Littérature française, Livres

Quatre soeurs (BD), tome 1 : Enid de Malika Ferdjoukh et Cati Baur

couv14698623

Éditeur : Rue de Sèvres
Pages : 151 pages
Parution : 8 Janvier 2014
Tome : 01/04
Format: Bande-dessinée
Genre: Jeunesse
Lien Amazon

 

L’histoire:

Orphelines depuis peu, les soeurs Verdelaine vivent à la Vill’Hervé, une grande maison en bord de mer. Enid, c’est la plus jeune, celle qui ne comprend pas vraiment les choses de l’amour, celle que personne ne croit quand elle dit qu’elle a entendu un fantôme hurler dans le parc. Ni Geneviève, ni Hortense, ni Bettina… Pas même Charlie l’aînée qui s’occupe de toute la petite tribu.

 

Mon avis:

Cette bande dessinée est adaptée de la série de romans « Quatre sœurs » de Malika Ferdjoukh, que je n’ai pas encore lu. Ce premier tome est consacré à Enid, la plus jeune des cinq sœurs, qui ont entre neuf et vingt-trois ans. Orphelines depuis le tragique accident de leurs parents, elles vivent ensemble seules à Vill’Hervé. Il s’agit d’un grand manoir isolé au bord d’une falaise qui surplombe la mer. Au fil des pages, on suit le quotidien de cette fratrie.

Enid, du haut de ses neuf ans, a une imagination débordante. Je me suis tout de suite sentie proche de son personnage, et j’ai bien rigolé. J’ai aussi aimée son côté curieuse et aventurière. Même si elle est l’héroïne centrale de ce tome, on découvre également ses quatre autres sœurs. Et autant dire, elles ont toutes des caractères bien différents ! Au fil de l’histoire, on va suivre différentes intrigues : l’arrivée d’une sixième fille nommée Colombe et la découverte de mystérieux fantômes et de leurs secrets. L’histoire est assez rythmée, mais aussi douce et comique. J’ai globalement passé un bon moment en leur compagnie, mais du côté du graphisme de la BD, je n’ai pas spécialement de coup de cœur. Elles sont bien réalisées, mais ne m’enchantent pas plus que ça.

3,5 étoiles

Bande dessinée, Livres

Astrid Bromure, tome 1 : Comment dézinguer la petite souris de Fabrice Parme

couv54906239

Éditeur : Rue de Sèvres
Pages : 40 pages
Parution : 15 Avril 2015
Tome : 01/…
Format: Bande-dessinée
Genre: Jeunesse
Lien Amazon

 

L’histoire:

Astrid vient de perdre une dent, et découvre à cette occasion la légende de la petite souris… les versions proposées par son entourage différent tellement qu’elle n’en croit pas un mot. Pour le prouver, elle décide de mettre en place de savants pièges pour la capturer, échoue mais… Stupéfaction : la petite souris lui a déposé un tube de dentifrice sous son oreiller. Elle existe donc ! Astrid extrêmement motivée va tout faire faire pour résoudre le mystère du dentifrice et capturer sa première amie.

 

Mon avis:

Quel super moment de rigolage et de détente passé avec Astrid !

Cette jeune fille habite dans une maison haut perchée sur un building. Ces parents ne sont pas là, et elle s’ennuie. Heureusement le personnel est là pour lui tenir compagnie. Mais autant dire que le majordome et la dame de ménage ont quelques difficultés à trouver des activités qui puissent la motiver et surtout l’amuser. Alors qu’elle est sur le point de perdre une dent, ils lui parlent de la fameuse petite souris. Mais Astrid n’y croit pas le moins du monde, et elle compte bien leur prouver qu’elle n’hésite pas cette petite souris. D’ailleurs comment elle ferait pour récupérer les dents, pourquoi mettre une pièce de monnaie… ? Et c’est là que l’aventure commence !

Astrid est une jeune fille très curieuse et intelligente. Elle ne croit pas à ces histoires d’enfants, et elle n’en est plus une, elle est une grande fille maintenant. Et elle compte bien le prouver ! On s’attache ainsi très vite à Astrid, et qu’est ce qu’on rigole. Les dessins sont aussi très doux, et j’ai apprécié aussi les personnages secondaires, ainsi que le chien et le chat qui jouent aussi un rôle dans cette histoire. Ce premier tome m’a vraiment conquise, j’en garde un super souvenir et j’ai hâte de dévorer les suivants.

5 étoiles