Films

Coup de foudre en Toscane (Shadows in the Sun)

Coup de foudre en Toscane (Shadows in the Sun)

Acteurs : Joshua Jackson, Harvey Keitel, Claire Forlani, John Rhys-Davies, Giancarlo Giannini
Réalisateur : Brad Mirman
Audio : Anglais, Français
Durée : 100 minutes
Genre: Romance, Comédie
Lien Amazon

 

L’histoire:

Weldon Parish, célèbre écrivain, solitaire et excentrique, s’est retiré depuis 20 ans en Toscane où il mène une vie paisible. Une grande maison d’édition londonienne envoie un jeune agent ambitieux, qui rêve de devenir célèbre en réussissant là où d’autres ont échoué : faire signer un contrat à Weldon. Mais c’est sans compter sur Isabella, dernière fille du romancier, dont il tombe éperdument amoureux, jusqu’à en oublier sa mission…

 

Mon avis:

Jeremy Taylor est passionné par les livres et en a fait son métier, en travaillant dans une maison d’édition londonienne, même si son rêve est d’écrire. Alors qu’une maison concurrente a réussi à décrocher un contrat avec un grand écrivain qui ne pratiquait depuis un moment, son patron il confie une mission équivalente. Réussir à motiver le talentueux Weldon Parish, auteur Des ombres au soleil qui n’a pas écrit depuis 20 ans, et qui s’est retiré en Italie. Une aventure bien difficile qui va lui réserver de nombreuses surprises !

Voici une comédie romantique très agréable à regarder, tout en simplicité et dynamique. Très vite on se retrouve plongé en Toscane, où des paysages aux charmes enchanteurs capturent notre attention, ainsi que l’architecture typique et authentique de ce petit village. La mission confiait à Jeremy promet de ne pas être de tout repos. Après des débuts difficiles, qui nous font bien rigoler, il ne s’avoue pas vaincu pour autant. Trouver Weldon Parish n’est déjà pas évident, et ce dernier a plus d’une carte en main pour décourager le jeune homme. Le monde de l’édition, il ne veut plus en entendre parler. Même si au début du film on ne comprend pas pourquoi, la révélation viendra ensuite. Finalement, un lien va se tiser entre eux, grâce à leur passion pour l’écriture. Jeremy a déjà commencé un manuscrit, et quoi de mieux qu’un grand écrivain pour le motiver et le conseiller. De nombreuses scènes comiques se glissent dans l’intrigue, et autant dire qu’on passe beaucoup de temps à rigoler en se demandant qu’elle va être leur prochaine bêtise ensemble ! Il y a aussi une petite note de poésie qui se glisse dans le film, avec la métaphore de cet oiseau qui ne peut pas voler, ainsi que de beaux messages.

C’est certes un petit film qui peut paraitre sans prétention, mais qui fait du bien. Il permet de s’évader grâce au charme du lieu, mais aussi grâce à l’intrigue et ses acteurs. La romance est quelque peu basique et pas vraiment indispensable, elle reste tout de même touchante. Si vous cherchez un film pour vous détendre, il est pour vous !

 

note 3,5 étoiles

Films, Littérature anglaise (Angleterre)

Chambre avec vue (A Room With The View)

Chambre avec vue (A Room With The View)

Acteurs : Helena Bonham Carter, Daniel Day-Lewis, Julian Sands, Maggie Smith, Simon Callow, Judi Dench, Denholm Elliott, Patrick Godfrey
Réalisateur : James Ivory
Audio : Anglais, Français
Durée : 117 minutes
Genre: Drame, Romance, Historique

 

L’histoire:

Italie, début du XXe siècle. Lucy Honeychurch, jeune Anglaise de bonne famille, est en villégiature à Florence avec Charlotte Bartlett, une cousine plus âgée. À la pension Bertolini où elles séjournent, elles retrouvent leur pasteur, M. Beebe, et font la connaissance de leurs compatriotes. Parmi eux, un jeune homme va attirer l’attention de Lucy : venu avec son père, George Emerson est un libre-penseur, spontané et rêveur. Leur attirance mutuelle donnera lieu à un baiser passionné dont sera témoin Charlotte, provoquant le départ précipité des deux cousines. Quelques mois plus tard, alors que Lucy est désormais fiancée au très pompeux Cecil Vyse, George Emerson fait son retour dans la vie de la jeune femme…

 

Mon avis:

Chambre avec vue est une adaptation du roman « Avec vue sur l’Arno » d’Edward Morgan Forster. Le réalisateur James Ivory, en fait d’ailleurs un beau clin d’œil en montant le film sous forme de chapitrage, et en annonçant avec une illustration et un titre, le tableau qui va suivre. J’ai trouvé cette construction intéressante et très originale.

Tout comme le livre, nous commençons notre voyage en Italie, à Florence où de sublimes paysages nous sont proposés. On rentre directement dans l’action avec ce problème de chambres, qui n’ont pas vu sur l’Arno, comme l’avaient demandées Lucy Honeychurch et sa cousine Charlotte. Il est d’ailleurs très agréable de retrouver Maggie Smith et Helena Bonham Carter (presque à leurs débuts). Ici le rôle de Lucy change énormément de ce qu’on a l’habitude de voir des rôles de cette dernière, et de l’univers de Tim Burton qu’on lui connait bien. Même si Lucy est une jeune fille toute timide, et encadrée par les conventions de l’époque, elle est aussi une femme moderne qui n’attend qu’à être révélée. Avec ce rôle, on voit bien le talent de l’actrice. Son personnage nous emmène ainsi à la découverte de Florence, de ses plus beaux chef-d’œuvres, et d’ailleurs la réalisation est superbe. Cette scène champêtre du premier baiser passionné ne peut que marquer l’esprit. Le rythme est certes assez lent, introduit à chaque fois par un nouveau plan. Le personnage de Charlotte nous amuse, comme leur connaissance faite en Italie, ou le petit frère de Lucy. Au contraire, le personnage de Cecil est des plus agaçants, sans vie, il nous donne envie de le secouer, ce qui peut quand même nous faire rire.

Le film est surtout intéressant à voir pour les superbes images qu’il nous propose à la fois de la Toscane, et du Sussex. Mais il est vrai que sa lenteur peut en décourager certains. Il reste un beau moment de poésie accompagnée de belles musiques, et d’une petite touche de féminisme.

note 4 étoiles - film

Films, Littérature française (France)

La Chartreuse de Parme

30221587_1789068847852907_3077502513390170369_n

Studio : Citel Vidéo
Acteurs : Marie-Josée Croze, Rodrigo Guirao Díaz, Hippolyte Girardot, François Berléand, Alessandra Mastronardi
Réalisateurs : Cinzia TH Torrini
Audio : Italien, Français
Durée : 210 minutes
Sortie DVD : 4 Septembre 2013
Genre: Classique, Historique, Adaptation de roman
Lien Amazon

 

L’histoire:

La Duchesse Gina de Sanseverina est prise d’une passion dévorante non partagée pour son jeune neveu Fabrice. Parti à Waterloo pour combattre aux côtés de Napoléon, il est désormais considéré comme un traître. Pour épargner Fabrice et arriver à ses fins, Gina devient la maîtresse du Premier Ministre Mosca, éperdu d’amour pour elle. Fabrice souhaite quant à lui oublier l’amour interdit de sa tante en enchaînant aventures sur aventures jusqu’à la rencontre de Clélia, qui bouleversera sa vie… L’action a pour cadre les enjeux du pouvoir dans les états Italiens dominés par l’Autriche.

 

Mon avis:

La chartreuse de Parme est une co production Franco-Italienne, réalisée par Cinzia Th Torrin, la créatrice de la série Elisa di Rivombrosa et Terra Ribelle . L’histoire est inspirée du roman de Stendhal du même nom. D’ailleurs le coffret DVD offre l’ouvrage.

Cinzia Th Torrini nous offre une nouvelle fois une très belle fresque historique. Le casting à la fois français et italien est très bon. Marie-Josée Croze est parfaite dans le rôle de la Duchesse Gina de Sanseverina. Elle arrive à rendre à l’écran, toute la complexité du personnage. C’est un plaisir de retrouver Rodrigo Guirao Díaz dans cette production. Autant le dire, depuis Terra Ribelle, je craque pour l’acteur !