Bande dessinée, Littérature française (France), Livres

Edelweiss de Lucy Mazel et Cédric Mayen

Éditeur : Vents d’Ouest
Pages : 96 pages
Parution : 14 Juin 2017
Tome : 01/01
Format: Album
Genre: Contemporain, Romance

Lien Amazon

 

L’histoire:

Été 1947, Boulogne-Billancourt. Lors d’un bal typique de l’après-guerre, Edmond, jeune ouvrier chez Renault, rencontre Olympe, fille de politicien. Il ne se doute pas qu’elle va bouleverser sa vie. Passionnée d’alpinisme, la jeune femme n’a qu’un rêve : escalader le Mont-Blanc pour égaler la prouesse de son aïeule Henriette d’Angeville. Malgré son manque d’expérience, Edmond promet qu’il l’aidera à le réaliser. Seulement, le train-train quotidien et plusieurs drames vont petit à petit émousser leur détermination… Mais qu’importe, l’amour est plus fort que tout, dit-on. Et s’il est capable de déplacer des montagnes, il peut aussi aider à les gravir.

 

Mon avis:

Olympe est une jeune fille issue d’une famille aisée de politicien. Indépendante et féministe, elle a voulu très tôt être autonome, en quittant son domicile familial et en travaillant dans la mode, qu’elle compte bien révolutionner. Mais depuis longtemps un rêve trotte dans sa tête, celui de reproduire l’exploit d’Henriette d’Angeville son aïeule, et de conquérir le Mont Blanc. Mais la période de la deuxième guerre mondiale, alors qu’elle habite Paris, n’est guère propice à cette réalisation. C’est lors d’un soir d’été qu’elle fera la rencontre d’Edmond, un jeune ouvrier de chez Renault. Leur destin va alors se lier.

Voici une histoire pleine d’émotions qui nous est contée. Cela a beau être une fiction, quelques faits réels et personnages historiques y sont glissés. On y retrouve en action Simone de Beauvoir, ou encore des références à Henriette d’Angeville, surnommé « la fiancée du Mont Blanc » Elle est d’ailleurs la deuxième femme a avoir gravit son sommet après Marie Paradis. Mais revenons à notre intrigue, et à nos personnages principaux que l’on va suivre pendant plusieurs années: de 1947, année de leur rencontre, jusqu’à 1969, date d’un grand moment tellement émouvant. Après un début de romance assez difficile, où les conditions sociales de nos amoureux sont mises en avant, notre heureux couple compte bien gravir encore d’autres obstacles et nous surprendre. Dans ce contexte d’après guerre, où l’émancipation de la femme commence à faire débat, tout comme la lutte des classes, leur parcours se voit quelque peu semé d’embuches, ce qui renforce leur amour mais aussi leur force et leur courage. On se retrouve comme saisi par cette histoire et ce beau témoignage que l’on tient entre nos mains. On en devient presque mélancolique sur la fin. La vie n’est certes pas un long fleuve tranquille, mais à leur image et à leur exploit, tellement belle.

Les illustrations sont aussi toutes en douceur et en poésie, avec des traits travaillés et précis, ce qui nous permet d’être au plus proches de nos héros. Des atmosphères sont aussi créés, avec en premier lieu des tons chatoyants et vifs pour la période parisienne, et plus pastels pour retranscrire la beauté des paysages de montagne.

En bref, un roman graphique attendrissant et engagé qui nous livre une histoire tellement belle et émouvante.

 

Bande dessinée, Littérature française (France), Livres

Olive, tome 1 : Une lune bleue dans la tête de Lucy Mazel et Véronique Cazot

Olive, tome 1 : Une lune bleue dans la tête de Lucy Mazel et Véronique Cazot

Éditeur : Dupuis
Pages : 56 pages
Parution : 6 Mars 2020
Tome : 01/04
Format: Bande-dessinée
Genre: Jeunesse, Fantastique
Lien Amazon

 

L’histoire:

Olive, c’est l’histoire d’une fille de 17 ans, très timide et renfermée mais à l’imagination débordante. Un jour dans le monde onirique qu’elle s’est créée au fil des années débarque Lenny, un spationaute blessé et malade. Que fait donc cet homme dans son espace réservé où personne n’est jamais invité ?

 

Mon avis:

Avec le premier tome de cette bande dessinée, on fait la connaissance d’Olive, une jeune fille de 17 ans, très timide mais à l’imagination débordante. Quand elle est dans son monde imaginaire, elle en oublie son quotidien. Si bien qu’un jour elle se retrouve bouleversée par l’arrivée de Lenny, un spationaute blessé et malade. Mais qui est-il donc, et comment est-il arrivé là ?

Le monde imaginaire d’Olive est tout en nuance de bleu, et on ne peut qu’en admirer le graphisme. Du côté de l’histoire, il est vrai que cette jeune fille est intrigante. Si mal dans sa peau, qu’elle se crée un univers rien qu’à elle. Ainsi, elle n’a pas besoin de parler, jusqu’à l’arrivée de cet inconnu, où les nuances de couleur de l’album change avec lui. Il y a un côté dérangeant, et même angoissant dans l’intrigue, si bien qu’on espère voir cette jeune fille sortir de son mutisme, et s’ouvrir à quelques changements. Le personnage d’Olive reste tout de même touchant, on y aborde l’introversion, mais il est vrai que c’est le graphisme qui m’a plus séduit.

note 3 étoiles