Album, Littérature allemande (Allemagne), Littérature danoise (Danemark), Littérature française (France), Livres

Portraits en pied des princes, princesses et autres bergères des contes de notre enfance de Jo Hoestlandt et Nathalie Novi

51DA0YFA0TL._SX472_BO1,204,203,200_

Éditeur : Thierry Magnier
Pages : 24 pages
Parution : 26 Octobre 2001
Tome : 01/01
Format: Album
Lien Amazon

 

L’histoire:

Une galerie de portraits de personnages de contes, connus de tous-grands et petits : Hansel et Gretel, la Petite sirène, la Princesse au petits pois, la Bergère et le ramoneur, le Petit Chaperon rouge, la Petite Fille aux allumettes, Peau d’âne, Barbe Bleue, Dame Holle, Le Chat Botté, La Reine des neiges… Douze portraits de personnages, ou couples de personnages, que le lecteur croise dans ce livre comme un visiteur de musée. Jo Hoestland, la guide, raconte à la première personne l’histoire de chacun d’entre eux. L’humour, la tendresse, la poésie, la perfidie parfois, se mêlent au récit de chacun des héros. Nathalie Novi, en qualité de « Peintre Royal des Personnages de Contes » fait poser chacun des personnages : dans ses tableaux aux formats variés, comme dans un vrai musée, surgissent des clins d’œil à de grand portraitistes tels que Vélasquez ou Goya…

 

Mon avis:

Voilà un album très original, qui nous propose de retrouver les contes qui ont bercés notre enfance. Et c’est des grands noms qui ont été choisi comme Hans-Christian Andersen, Charles Perrault, Jacob Grimm et Wilhelm Grimm.

J’avoue que je me souvenais bien de certaines histoires comme « La petite sirène », « Le petit chaperon rouge », « Peau d’âne », « Hänsel et Gretel », « Barbe Bleue  » ou encore « Le Chat Botté ». Mais autant dire que pour certaines, c’était la découverte ! Je pense aux contes « Le pêcheur et sa femme » de Jacob Grimm et Wilhelm Grimm ou « La bergère et le ramoneur » de Hans-Christian Andersen. Cet aperçu m’a donné envie de partir à la découverte de ces derniers. Puisque oui, avec cet album, ce n’est pas le conte entier que l’on retrouve, met un aperçu mis en scène par Jo Hoestland, qui nous présente les personnages. Ils sont aussi magnifiquement illustrés par Nathalie Novi, qui c’est inspiré des œuvres de grands peintres pour les représenter. On retrouve « La petite fille aux allumettes » sous les traits de Vincent Van Gogh, « La princesse au petit pois » d’après Diego Vélasquez, ou « La reine des neiges » par Balthus.

Ici les arts se côtoient, avec ceux qui maniaient le crayon et ceux qui utilisaient le pinceau !

Mais je tiens tout de même à souligner la mise en page qui ne met pas assez en valeur à mon goût, le travail des deux artistes. Par exemple en premier lieu, la couverture, que je ne trouve pas très attrayante. Et en ce qui concerne l’intérieur, c’est très simple. Dommage.

 

note 3,5 étoiles

1

Album, Littérature française (France), Livres

Le musée imaginaire de Jane Austen de Fabrice Colin et Nathalie Novi

couv50721427

Éditeur : Albin Michel
Pages : 142 pages
Parution : 2 Novembre 2017
Tome : 01/01
Format: Album
Lien Amazon

 

L’histoire:

Dans le domaine de Pemberley, un musée imaginaire dédié à Jane Austen ouvre pour la première fois ses portes… Les visiteurs, venus de pays et d’époques différentes, se pressent dans la première salle où ils sont accueillis par Elisabeth Bennett, l’héroïne du roman Orgueil et Préjugés. Elle va les guider à travers les pièces du musée, une pour chaque roman : Orgueil et Préjugés, Raison et Sentiments, Mansfield Park, Emma, Northanger Abbey et Persuasion.

Les textes courts de Fabrice Colin permettent une immersion sensible dans l’univers littéraire de Jane Austen. Les pages richement illustrées alternent différentes approches de son oeuvre : scènes-clés emblématiques des romans (bal, mariage, rencontres), scènes de genre de la société britannique au tournant des XVIIIe et XIXe siècles, paysages romantiques, galeries de portraits sur fonds tapissés de brocard, compositions allégoriques… Nathalie Novi mixe les techniques – peinture à l’acrylique sur carton, lavis à l’encre, croquis à la plume sur papiers anciens – pour livrer un bel ouvrage atypique.

 

Mon avis:

Quel magnifique ouvrage que nous ont offert Nathalie Novi avec ces superbes illustrations oniriques, et Fabrice Colin avec ces textes tout en poésie. On nous offre un voyage enchanté dans l’univers de Jane Austen, à travers ses œuvres phares qui nous sont contées. On se laisse emmener avec grande joie dans ce musée imaginaire. C’est un vrai plaisir de se laisser porter de pages en pages, de romans en romans, de souvenirs en souvenirs. Ici ce n’est pas des chapitres qu’on retrouve, mais un hall d’accueil, six grandes salles dédiées aux six romans majeurs de la romancière, et une boutique. On se laisse guider, en déambulant dans son monde, riche en couleur, en peintures, en sublimes illustrations reprenant des personnages, des lieux importants, ou une mise en scène du musée. Les illustrations qu’on découvre sont mises en scènes par des écrits, qui nous orientent dans notre visite, et nous raconte l’histoire des romans. Ce livre étant avant tout destiné à des fans, si vous n’avez pas lu les œuvres de Jane Austen, je ne vous le conseille pas. Vous allez être spoiler. Une bien surprise et balade. On a même l’impression que le livre nous parle et nous chuchote, grâce à cette intrigue douce et mélodieuse ! Une pure beauté !
Et c’est bien sur tout en émotion, que je le referme. Un ouvrage très agréable à visiter, et surtout un bel hommage à Jane Austen et à son talent. Maintenant, je n’ai plus qu’une seule hâte, me replonger dans ses romans, et les adaptations. Mais ça me fait surtout penser, qu’il y en a encore un que je n’ai pas lu. Les œuvres jeunesses qu’elle a écrit. Il va falloir déjà que je me le procure !

Janeite un jour, Janeite toujours !

 

« En 1867, Caroline Austen écrivait, à propos du souvenir de sa tante: « Il s’éteindra si aucun effort n’est fait pour cultiver sa mémoire. » Elle peut être rassurée.

Nous sommes tous aujourd’hui, des nièces et des neveux de Jane Austen, attendant qu’elle nous régale, encore et toujours, de ses extravagances et pare des « couleurs de son imagination fantasque » les détails les plus insignifiants de nos vies. »

 

5 étoiles

 

Le musée imaginaire de Jane Austen de Fabrice Colin et Nathalie NoviLe musée imaginaire de Jane Austen de Fabrice Colin et Nathalie NoviLe musée imaginaire de Jane Austen de Fabrice Colin et Nathalie Novi